Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Turquie à la croisée des chemins

La Turquie à la croisée des chemins

Ce matin, en prenant livraison de mon canard préféré, « Le Soir d’Algérie », j’ai été ravi de découvrir que le titre étalé en gros caractères sur la « Une » ressemblait à s’y méprendre au mien, celui de mon dernier article sur agora vox : Marche turque et le terrorisme islamiste.

En effet, le titre de cet article du "Soir d’Algérie" est "marche géante à Istanbul. Autrement dit une "Marche turque" sur fond d’islamisme qui veut s’imposer par...les urnes. Sur la page intérieure du "Soir d’Algérie" l’on apprend que "plus d’un million de personnes ont manifesté hier à Istanbul en faveur de la laïcité..." Cela ne vous rappelle-t-il rien ? A moi, si. Et c’est pour cette raison-là d’ailleurs que j’ai donné libre cours à mon écholalie. Il y a une similitude frappante entre ce qui s’est passé, au début des années 90, en Algérie et ce qui se passe actuellement en Turquie. A dire que les pays musulmans sont frappés de malédictions. Rappelez-vous des années 90 et des fameux rassemblements dans les places publiques d’Alger des sympathisants du FIS. A la différence que ceux-ci voulaient s’emparer du pouvoir et établir un état théocratique. La laïcité, la démocratie, la séparation du spirituel du temporel tout cela n’était que des concepts occidentaux et donc par définition "Kofr". (1) Dans mon article, je parlais du terrorisme islamiste algérien qui ne veut pas abdiquer malgré la réconciliation nationale qui ne proposait ni plus ni moins que de passer l’éponge sur tous les crimes commis par ces sanguinaires sans foi ni loi. Là, par contre, il s’agit apparemment d’un bras de fer entre l’état major de l’armée turque et le "gouvernement islamo conservateur" qui refuse de retirer la candidature à la présidentielle de "son ancien chef de la diplomatie Abdullah Gǔl". Ce dernier l’a fait savoir d’ailleurs d’une façon claire et nette. « Il est hors de question que je retire ma candidature d’une façon ou d’une autre », a-t-il dit. C’est ce qui s’apparente, dans notre jargon algérois, à la formule « dezzou mâahoum », poussez avec eux ! En sortant manifester massivement, les turcs entendent montrer à l’Europe et au reste du monde qu’ils tiennent à la laïcité comme ils tiennent à la prunelle de leurs yeux. Ils ont raison de le faire car l’intrusion de la religion dans le domaine politique... on sait ce que ça donne. Du labo algérien, aucune formule magique n’est encore sortie ! Et l’Algérie est encore loin de sortir de l’auberge. Preuve en est les derniers attentats Kamikazes contre le Palais du gouvernement, une citadelle que l’on pensait pourtant imprenable. Le hic dans toute cette affaire, c’est que la Turquie qui fait des mains et des pieds, depuis de nombreuses années, pour entrer dans l’Union Européenne sait pertinemment qu’il y a vingt sept paires d’yeux braqués en permanence sur elle. Les turcs savent aussi que le moindre de leur faux pas en matière des droits de l’homme et de démocratie les disqualifie à tout jamais aux yeux de ces "paires d’yeux". Alors, pourquoi s’entêtent- t-ils à créer des problèmes là où il ne devrait pas y en avoir ? Les hommes politiques turcs, ne se rendent-ils pas compte que cette crise au sommet du pouvoir risque de leur coûter cher ? En agissant ainsi, ne donnent-ils pas, en fait, un argument sérieux à Bruxelles, contre l’adhésion de leur pays à l’Union ? Il est vrai que pour Bruxelles l’armée ne devrait en aucun cas intervenir dans ce problème qui est d’essence purement politique. Mais, d’un autre côté, un gouvernement d’essence purement islamo conservatrice sera (ou en tout cas risquera fort bien de constituer) un obstacle majeur à l’adhésion de la Turquie au sein de l’Union européenne. En effet, il n’est pas exagéré de dire que l’opinion publique européenne, qui a déjà, à maintes reprises, manifesté son hostilité à cette perspective, aura plus d’influence sur le cours des évènements cette fois-ci. Ainsi donc la Turquie se trouve actuellement à la croisée des chemins pour ne pas dire devant un dilemme : si proche de la source mais, apparemment, quelqu’un de malintentionné a dû empoisonner l’eau. Comme en Algérie, en 1992, l’armée turque va peut-être intervenir pour arrêter un processus électoral dont personne, du moins sous sa forme actuelle c’est-à-dire avec le candidat que l’on sait, ne semble en vouloir.

(1) Kofr = incroyance.


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • greg1107 2 mai 2007 14:02

    Personnellement, je pense que la Turquie n’est pas laïque, qu’en dehors du culte musulman, le reste des religions s’expose aux actions violentes des musulmans extrémistes locaux, soutenus par l’ensemble de la population musulmane.

    J’en veux pour preuve les récents assassinats perpétrés dans le pays ces dernières années. Je vous invite à lire cet article relatant dans quelles conditions des personnes sont executées, torturées au nom d’Allah !

    Extrait : En avril 2001, le Conseil de sécurité nationale de la Turquie (Milli Guvenlik Kurulu) a commencé de considérer les chrétiens évangéliques comme une menace à la sécurité nationale, sur le même pied que l’Al Quaida et les terroristes du PKK. Des affirmations faites dans la presse par les leaders politiques, les chroniqueurs et les commentateurs ont nourri la haine des turques contre les missionnaires qu’on a affirmé vouloir soudoyer les jeunes pour changer de religion.

    Après cette décision en 2001, les attaques et les menaces sur des églises, des pasteurs et des chrétiens ont commencé. Les chrétiens ont été la cible de bombes, d’attaques verbaux, écrits et physiques. Les médias ont été l’instrument le plus important de cette propagande.

    À partir de décembre 2005, après une longue réunion concernant la menace chrétienne, l’épouse de l’ancien premier ministre Ecevit, l’historien Ilber Ortayli, le professeur Hasan Unsal, le politicien Ahmet Tan et l’écrivain/propagandiste Aytunc Altindal ont, dans leur propre profession, initié une campagne pour attirer l’attention du public sur la menace des chrétiens que l’ont disait vouloir « acheter les âmes de leurs enfants ». Des caméras cachées dans les églises ont enregistré des services et ont été exploitées à sensation pour susciter une atmosphère de crainte et d’antagonisme vers le christianisme.

    Dans une réponse télévisée officielle d’Ankara, le ministre intérieur de la Turquie a souri d’un air affecté lorsqu’il a parlé des attaques sur les chrétiens. Malgré l’outrage et les protestations publiques contre cet act et en faveur de la liberté religieuse et la liberté de pensée, les medias et les commentaires officiels résonnent du même message, « nous espèrons que vous avez appris votre leçon. Nous ne voulons pas de chrétiens ici. »

    Pour lire la suite de cet article particulièrement dure relatant dans quelle condition sont morts trois chrétiens il y a quelques jours. http://www.blogdei.com/index.php/2007/05/01/1740—a-lire-imperativement-une-lettre-de-l-eglise-protestante-de-smyrne-aux-eglises-du-monde-entier


    • selcuk 9 mai 2007 13:12

      @Greg1107

      Vous avez tout à fait raison de soulever l’intolerance de l’administration vis à vis des missionnaires. Mais, le peuple n’a rien contre les chrétiens en tant que tel, et personne ne reve une Turquie sans chrétien. Je vous jure. Pour la grande partie du peuple et l’adminsitration, les missionnaires ne sont pas bienvenus, mais cela ne veut pas dire qu’il y a un fort anti-christiannisme (si je peux dire).

      Enfin, je ne comprends pas vraiment, en tant que turc, pourquoi les activités missionnaires menacerait la sécurité nationale...Eh bien, seul MGK pourrait proposer cette connerie... MGK c’est un organ militaire qui représente un Etat dans l’Etat, un appareil sécuritaire indépendant du gouvernement. Il est probable que les actes violentes soient indirectement soutenues par MGK et que ses auteurs ne soient pas capturés.


    • Gazi BORAT 2 mai 2007 15:03

      @ greg 1107

      « La Turquie n’est pas laïque.. »

      Dans ce cas, la France ne le serait pas non plus.

      Les récentes manifestations pour la défense de la laïcité, allant jusqu’à rassembler un million de personnes à Istanbul ne seraient que virtuelles... et la position de l’état major et la pression qu’elle exerce sur le gouvernement Erdogan, qu’en est-il ?

      Concernant les déclarations du MGK que vous citez à propos des évangelistes, et dont je n’ai pas eu connaissance, ne pourraient-elles pas être rapprochées de ce que l’on peut entendre couramment chez nous, dont la laïcité n’est jamais remise en cause, à propos de l’Islam et de son danger potentiel ?

      La Turquie est victime du paradoxe suivant : soit on lui reproche d’être islamiste, soit on lui reproche d’imposer fort peu démocratiquement la laïcité..

      gAZi bORAt


      • Avatea Avatea 2 mai 2007 15:17

        de toute façon, c’est toujours la Turquie qui est la victime... victime des méchants européens, elle, si pure, si innocente, qui n’a jamais fait de mal à personne...


      • greg1107 2 mai 2007 19:35

        Dans un parc d’Istanbul, David Byle, un missionnaire américain, expliquait aux passants que le pardon était le seul espoir pour le monde. « Je racontais que je revenais des funérailles qui se sont déroulées à Malatya et Izmir et que j’avais rencontré les veuves des chrétiens assassinés. Je disais combien j’étais stupéfait de leur gentillesse et de la manière dont elles avaient pardonné aux meurtriers. » Une quarantaine de personnes écoutaient David Byle. Tout se passait dans le calme, pourtant, suite à une plainte, la police est intervenue. Le missionnaire a été arrêté, ainsi que les trois évangélistes qui l’accompagnaient, ce 25 avril 2007. D’eux d’entre eux, d’origine turque ont été relâchés quelques heures plus tard. Le troisième, un missionnaire sud-coréen, pourrait être renvoyé du pays. David Byle a quant à lui été retenu par la police pendant 48 heures avant d’être libéré. Tous les quatre ont été accusés d’activité missionnaire, de trouble à l’ordre public et d’insulte à l’islam.

        1 000 000 de trucs défendant la laïcité c’est une goutte d’eau dans la mer (malheureusement). Je pense que la Turquie traverse une période extremement déterminente et très trouble. Qu’elle puisse s’en sortir grandie et éclairée...mais pour le moment je suis péssimiste pour l’avenir de ce pays car la population manipulée par les extrémiste sous couvert de démocratie ont tendance à vouloir faire passer la religion au premier plan de leur choix politique.

        L’armée a peur et elle a raison car se retrouver à la solde d’extrémistes nuirait grandement à sa mission d’équilibre et à son pouvoir de décision. Espérons que leur voix fera trembler l’engouement islamiste.

        Pour précision, je ne suis pas turcophobe, j’aime ce pays multiculturel au passé flamboyant smiley


      • Gazi BORAT 3 mai 2007 10:17

        @ greg1107

        Un point m’a étonné dans ce tragique fait divers : la présence de missions évangélistes en Turquie. Le phénomène est extrèmement minoritaire bien qu’il existe déjà des Arméniens protestants (peu nombreux) dans ce pays mais je doute qu’ils soient liés aux victimes.

        Le mobile d’intolérance religieuse semble établi mais, dans ce cas, pourquoi ne s’en est-on pas pris à d’autres groupes plus représentatifs du christianisme vis-à-vis de l’opinion publique turque ?

        Merci de vos infos ou de toute mise en lien.

        gAZi bORAt


      • GéraldCursoux Cursoux Gérald 2 mai 2007 16:34

        La question turque est de savoir si le kémalisme est irréversible ou pas. Comme il n’a pas eu de métastases heureuses on a une crainte diffuse du basculement dans une société religieuse ( et peu importe la religion ), et alors l’analyse d’Huntington sur le choc des civilisations n’aura hélas plus de valeur prédictive... Boumedienne aurait pu faire une république d’inspiration kémaliste ; malheureusement il a choisi la voie islamique. Le tournant décisif s’est fait en 1975 lorsqu’il a décrété l’arabisation de la société - décision légitime. Mais cela s’est transformé dans les mains d’un ministre de la justice dont j’ai oublié le nom en islamisation. On connait la suite... Bien à vous


        • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 2 mai 2007 17:10

          J’aime bien le fait que des gens viennent défendre la laïcité en brandissant un drapeau sur lequel se trouve ... le croissant, signe d’un état dévolu à la religion musulmane.


          • Gazi BORAT 2 mai 2007 17:34

            @ Chris Wilkinson

            Le croissant, s’il fut historiquement le symbole de l’empire ottoman n’est pas lié exclusivement, dans cette partie du monde, à l’Islam.

            En effet, le symbole existaient déjà chez des tribus turcophones d’Asie Centrale et ce, bien avant leur conversion à l’Islam.

            Les Islamistes en mal de visibilité afficheront beaucoup plus la couleur verte qu’ils n’utiliseront le symbole du croissant... et que brandissent les partisans de la laïcité.

            Si vous cherchez à ce point les détails, regardez bien ! Il y a même du rouge sur le drapeau derrière le bureau de Mr Bush.

            gAZi bORAt


          • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 2 mai 2007 18:03

            L’Algérie, la Mauritanie, le Pakistan, la Malaisie ... ont un croissant sur leurs drapeaux et se revendique de la religion musulmane. Et pourtant, ces pays n’ont pas été sous domination turque.

            L’Irlande, l’Italie ... ont un drapeau où est présent la couleur verte et ne se revendique pas de la religion musulmane. Et pourtant, ces pays n’ont pas été sous domination musulmane.

            Reste que lorsqu’on se dit laïque, on ne brandit pas un drapeau « ouvertement » religieux, même si c’est celui de son pays, cela pose un problème.


          • Gazi BORAT 3 mai 2007 08:07

            @ wilkinson

            « De l’universalité relative des symboles »

            Vous venez de le démontrer de façon convaincante.

            Le vert en Italie comme en Irlande n’a pas de rapport avec l’Islam. Pas plus que le blanc ne représente universellement la virginité et le noir la couleur du deuil..

            Et pas plus que le croissant des manifestants laïques une revendication islamiste..

            CQFD

            gAZi bORAt


          • Gazi BORAT 3 mai 2007 09:04

            @ wilkinson

            « Histoire de drapeaux.. »

            Je me souviens, en 1995, après son élection à la mairie d’Istanbul, de l’arrivée de Tayip Erdogan à la mosquée d’Eyüp à Istanbul.

            Il était accompagné d’un cortège de partisans du Refah Partisi (devenu aujourd’hui l’AKP) et attendu par des photographes de presse.

            La police est arrivée immédiatement et s’est précipitée sur les drapeaux du cortège en criant : « pas de drapeaux dans la mosquée ! »

            Ce qui n’est pas simple c’est qu’en Turquie, le drapeau national est brandi dans toutes sortes de manifestations.. tout comme aux Etats-Unis..

            Mais, au fait, existe-t-il un symbole graphique de la laïcité ?

            gAZi bORAt


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 2 mai 2007 19:17

            La laïcité, c’est :

            liberté de conscience

            + liberté des cultes

            + séparation des Eglises et de l’Etat

            + liberté sexuelle.

            De ce programme, pas grand chose de réalisé en Turquie où le parti au pouvoir est un parti religieux, islamique.


          • Gazi BORAT 3 mai 2007 07:51

            @ Courouve

            « Liberté sexuelle » !?!!

            - Ce n’est pas ce que nous proposent non plus les deux candidats à l’élection présidentielle française

            gAZi bORAt


          • Gazi BORAT 3 mai 2007 08:13

            « Religions et Lumières.. »

            Le catholicisme non plus ne s’est pas converti à l’esprit des Lumières..

            Le judaïsme l’a tenté un moment avec le mouvement de la Haskalla mais ce mouvement qui prônait l’intégration par une mise à distance du religieux a été balayé par le sionisme..

            L’Islam en cela n’est pas différent des deux autres monothéismes..

            gAZi bORAt


          • Gazi BORAT 3 mai 2007 08:51

            « Religions et Lumières »

            Les deux autres monothéismes ne se sont pas non plus convertis à l’esprit des Lumières.

            - Le judaïsme a connu un vaste mouvement de mise à distance du religieux - la haskalla - mais les maskilim, partisans d’une intégration par la laïcité et même l’athéisme, ont été balayés par le sionisme après avoir fournis certains des plus brillants intellectuels d’Europe.

            - Le catholicisme, à part quelque abbé révolutionnaire, s’est toujours placé en opposition à l’esprit des Lumières. J’invite tout un chacun à le vérifier dans n’importe quelle salle des professeurs d’une école « libre ».

            - Et l’islam ? Pourquoi serait-il différent des autres « religions du livre » ?

            gAZi bORAt


          • dimanchesoir 2 mai 2007 19:19

            J’ai eu l’occasion de me rendre en Turquie. J’aimerais dire ici à ceux qui ne connaissent pas le mode de vie des Turcs ou meme le pays, qu’ils ne se leurrent pas. La laïcité est un concept qui est brandi pour se frayer un passage dans la diplomatie européenne. Dans les faits, la religion est omniprésente. Plus que gardienne de la laïcité, l’armée défend sa survivance en tant que gardienne de la constitution et son statut qui la met en position de force pour renverser les gouvernements. Il y a loin de la coupe aux lèvres. Plus qu’un état turc réellement laïque, le monde souhaite voir un état turc réellement démocratique. S’il est intéressant de suivre la progression linéaire et escargotique de la Turquie sur cette voie, je ne vois pas l’intérêt en revanche de se focaliser sur cet état car il en est d’autres de plus intéressants encore au sein même de l’Europe. Et la Turquie n’est pas à demain d’intégrer l’U.E. puisqu’elle ne fait pas partie de l’Europe. J’ose même assumer en disant « heureusement ».


            • Senatus populusque (Courouve) Courouve 2 mai 2007 19:27

              « d’autres de plus intéressants »

              La Suisse, par exemple.


            • Gazi BORAT 3 mai 2007 07:48

              @ Dimanchesoir

              « La laïcité est un concept pour se frayer un passage.. »

              Votre vision est trop centrée sur l’Europe et marquée sans doute par votre crainte d’une intégration de la Turquie dans l’Union..

              La laïcité est un concept qui structure la vie politique depuis la fin du XIX° siècle, a une époque où l’union européenne n’était qu’une utopie et, à ma connaissance, n’apparait même pas dans ce qui tenait alors lieu de science fiction : les romans de Jules Vernes.

              La vie politique en Turquie se partage entre :

              - protectionnistes/étatistes/laïques
              - religieux/fédéralistes/religieux

              Ce qui est certes quelque peu différent de notre clivage droite-gauche. Vous noterez que, de ces deux groupes, le second est le plus attaché à l’idée européenne mais aussi aux alliances atlantistes.

              Si vous lisiez les slogans des dernières manifestations de masse en faveur de la laïcité :

              - Ni charia, ni coup d’état !
              - Ni Europe, ni Etats-Unis, Turquie indépendante !

              vous saisiriez que les enjeux en Turquie se situent peut-être ailleurs que dans cette question d’adhésion..

              gAZi bORAt


            • dimanchesoir 17 mai 2007 15:26

              Vous auriez tort de vous imaginer que la Turquie me fait peur ou nous fait peur, ou alors ce serait pour un motif purement économique, à savoir que la Turquie a des bras à employer par légions alors que l’Europe se débat avec un chômage exponantiel. Cette donnée est à prendre en considération. Ce qui reste inconcevable pour nous, européens, et vous demeure étranger, c’est d’intégrer dans l’UE un pays non démocratique. Par ailleurs, ainsi que je l’ai dit en commentaire d’un autre article traitant du même sujet, la Turquie ne fait pas et n’a jamais fait partie de l’Europe historique. Partant, je dirais que la Turquie est un état parmi d’autres au Moyen-Orient, dont il est intéressant de suivre l’évolution. Sans plus.


            • dimanchesoir 17 mai 2007 15:27

              Commentaire déplacé. Voyagez un peu plus à l’Est, vous aurez ainsi l’occasion de vous rendre compte que l’UE va jusqu’aux portes de l’Asie et que la Suisse n’en fait pas partie.


            • analyses 2 mai 2007 20:42

              La Fusion des Civilisations ( antithèse du « Choc des Civilisations »)

              LA CREATION DE LA FRACTURE NORD/ SUD AU XIII EME SIECLE

              « A Saint Thomas d’Aquin, un Théologien d’une étonnante modernité »

              Notre Histoire Euro Orientale a quittée son lit lorsqu’ en Europe, et en France, en 1314, ont été exterminés les Templiers, Moines Soldats du Christ, qui étaient porteurs d’une véritable politique de rapprochement entre l’Europe et l’Orient ......

              Cette politique de rupture avait été préparé par l’excommunication de Saint Thomas d’Aquin, Grand Théologien du Christianisme au XIII ème siècle, qui commentait à la Sorbonne à Paris, la pensée d’Avicenne, d’Averroès, les interprétations de la pensée d’Aristote, celles de grands penseurs Musulmans comme Al Farabi, Al Ghazali, Al Kindi. Saint Thomas d’Aquin, dans sa réflexion Théologique, était en train de construire une passerelle conceptuelle entre la Bible et le Coran, passerelle dont on mesure aujourd’hui combien elle était nécessaire pour dépasser la logique conflictuelle de deux Mondes faits pour vivre ensemble, de deux Mondes prêts à fusionner ....de deux Mondes qui commençaient à se connaître, à s’estimer..... Cependant, certains politiques et religieux avaient appris, au début du XIII eme, qu’un Nouveau Monde se trouvait à l’Ouest. Cette connaissance venait des cartes de géographes arabes, synthèses de cartographies grecques et romaines, que les Templiers avaient ramenées d’Orient et traduit de l’Arabe. Dans ces cartographies était fait mention d’un « Monde » à l’Ouest, gorgé d’or et de richesses. Certains, pour se réserver la « Découverte » puis ensuite la Conquête de cet El Dorado, ont alors décidé de briser les ponts que les Templiers, Moines Soldats du Christ construisaient entre l’Europe et l’Orient, conformément au Message Evangélique. La décision est prise d’exterminer les Templiers avec l’accusation « d’hérétiques » ; ce qui était une injure faite à ces Moines Soldats du Christ à l’éthique parfaite, dont les valeurs morales et chevaleresques étaient conformes à l’enseignement de Jésus et avaient suscitées un grand respect des Musulmans de Palestine.

              La naissance des Temps Modernes commence, donc, le jour de l’extermination des Templiers en 1314 et de la confiscation de leur Savoir dont l’existence du Nouveau Monde faisait parti. La préparation pendant 150 ans de la « Découverte » du Nouveau Monde est, d’ailleurs la première grande manipulation de l’Histoire des Temps Modernes.

              Ce jour là, nous sommes entrés dans une période ou l’Histoire est, depuis, en arrêt sur image. La fracture Euro Orientale est, depuis, la pierre angulaire de toute notre réalité ; le lieu des conflits, la Palestine, toujours le même ..... la Pensée, la Philosophie, la problématique qui rythment notre actualité ont pris naissance ce jour là. La cassure Occident/Orient, la notion même d’« Occident » est née ce jour là, en 1314.......

              L’Atlantisme, en politique, est l’expression actuelle de ces Vieux Concepts Fossiles, dépassés, obsolètes qui remontent à ce choix fait au XIII eme siècle .....

              Les Etats-Unis, actuellement, sont les plus ardents défenseurs de ces Vieux Concepts. Les Etats-Unis ont été, hier, le fruit de la rupture « Euro Orientale » au XIII eme siècle, et sont, aujourd’hui les plus fervents défenseurs de son maintien ; cela se comprend, car leur leader cheap est directement lié à ce Vieux Concept de la Fracture Nord Sud. Toute leur stratégie, depuis plus d’un siècle, et notamment depuis la raréfaction de l’or américain au XIX em siècle, vise à maintenir et à alimenter cette Fracture Nord/Sud dont ils sont issus ; le « Choc des Civilisations » est d’ailleurs la dernière expression puérile de ce concept....

              Les Etats-Unis sont le fruit d’une Histoire biaisée ; d’une Histoire parallèle ou une partie du Monde ( l’Orient ) a été artificiellement écarté des veines naturelles de l’Histoire, ou l’Europe a été artificiellement séparée de son prolongement Oriental. Cela nous a donné ces 5 siècles (de 1500 à 2000) ou l’Histoire parallèle, biaisée, s’est heurtée avec la pulsion naturelle de l’Histoire qui, inévitablement resurgira pour épanouir un monde multipolaire ou Europe, Orient, Laïcité, Religions, Amériques, Extrême Orient, Afrique pourront se conjuguer, fusionner.... Dans l’attente de cette résurgence inévitable, les tenants des Vieux Concepts Atlantistes (de la fracture Nord/Sud ) continuent à vouloir régenter le Monde , à donner des leçons à l’Europe en distribuant leurs jugements « Vieille Europe, Jeune Europe », à l’Orient en leur jouant le scénario catastrophe du « Choc des Civilisations .. » et son 1er Acte en Irak, , aux Amériques avec le soutien de putchistes et autres marionnettes, aux Amérindiens en leur faisant un sort indigne, aux Extrêmes Orientaux en prétendant leur faire des leçons d’humanisme ( ex Corée du Nord )..

              Tous ces discours, toutes ces stratégies, tous ces concepts sont dépassés........

              L’Europe, quoiqu’on en dise, regarde de nouveau vers l’Orient, l’Amérique Latine se libère de la tutelle des Etats-Unis, les Américains ( et Etats-Uniens ) ouvrent les yeux et rejètent ces stratégies unilatérales, les Amérindiens ( cf Hugo Chavez ) reviennent au cœur de l’Histoire.....

              Du X eme et XIII eme siècle, la France a été à la pointe de ce dialogue Nord Sud par les possessions Franques en Palestine, et sa culture en porte encore les traces ; le Gaullisme, quelque part, en est l’héritier ; le Gaullisme est, quelque part l’expression de cette mentalité Templière de la France, de cette mentalité ouverte vers l’Orient, vers cette Palestine mythique, vers ces Orientaux raffinés ... C’est aujourd’hui, de façon étonnante, la Russie qui semble faire le choix déterminé de cette Renaissance Euro Orientale et qui recueille les fruits de sa politique novatrice. La Russie a, actuellement, une politique plus Euro Orientale que la France.

              C’est tout à son honneur.....

              Huit siècles après, l’Histoire, têtue, veut reprendre son lit .........Et on ne sortira de cette impasse, de cette fracture Nord-Sud qu’en créant les conditions d’une renaissance Euro Orientale, d’une Renaissance Théologique, Philosophique, Economique, Morale........

              Pendants 5 siècles, l’or des Amériques, la cupidité, les richesses, les territoires nouveaux immenses ont exercé une force d’attraction sur les veines de l’Histoire ; mais aujourd’hui, l’Histoire frappe à la porte Euro Orientale ...elle veut reprendre son lit ; aujourd’hui, l’Histoire s’offre, de nouveau, belle et attirante, en plein coeur de l’Europe et de l’Orient ...........

              Le massacre des Templiers marquait l’avènement des Temps Modernes.....

              Il faut aujourd’hui militer pour la reprise de l’Histoire commune Euro Orientale .......Cette reprise suspendrait cet arrêt sur image dans laquelle nous vivons depuis 8 siècles et permettrait un départ nouveau de l’Histoire dont l’épicentre Euro Oriental serait une nouvelle source de progrès pour le Monde.

              Ce serait l’avènement des Temps Nouveaux ! !

              Des Temps Nouveaux et Flamboyants ou Chrétiens, Musulmans et Juifs fusionneraient dans une société Laïque post-Moderne, fusion des Cœurs et de l’Esprit ou les Arts et les Sciences retrouveraient une nouvelle et intense impulsion........

              Tant il est vrai que le salut devant les catastrophes qui s’annoncent tous les jours plus nombreuses ne pourra venir que de cette Fusion des Civilisations ..........


              • caius 3 mai 2007 08:15

                La Turquie est-elle vraiment laïque ?

                Contrairement à la quasi totalité des autres pays musulmans, il est, certes, socialement et juridiquement possible de se dire athée (dinsiz, « sans religion » ) en Turquie (du moins dans les grandes villes).

                Mais :

                · La religion (din) est indiquée sur la carte d’identité (Nüfus Cuzdani) : Müslüman/Islam, Rum ortodoks, Ermeni, Hristyan, Süryani, Keldani, Nasturi, Musevi, Dönme). Depuis 2000-2001, sous la pression de l’Europe, il a été question soit de supprimer purement et simplement cette mention soit d’autoriser ceux qui le souhaiteraient à la laisser en blanc, mais pour l’instant ces projets sont restés sans suite

                · Seules trois minorités religieuses sont reconnues officiellement, conformément au Traité de Lausanne du 24 juillet 1923, et ont donc le droit de maintenir des écoles spécifiques : les Grecs orthodoxes (sous l’égide de l’Église orthodoxe de Constantinople), les Arméniens apostoliques (sous l’égide du Patriarcat arménien de Constantinople) et les Juifs. Or, si la majorité de la population est (du moins sur papier) sunnite, la Turquie compte au minimum de 15 à 20 millions d’Alévis (musulmans TRES hétérodoxes), ainsi que de 500.000 à 1.500.000 chiites et un nombre indéterminé (100.000 ?) d’Alaouites.

                · A l’école publique, les enfants sont obligés de suivre un cours de religion musulmane sunnite sauf pour les élèves des trois minorités non musulmanes reconnues (Grecs orthodoxes, Arméniens apostoliques et Juifs). Un parent alévi qui avait attaqué en justice le caractère obligatoire de ces cours n’a pas eu gain de cause (voir International Religious Freedom Report 2005).

                . D’après un rapport rédigé en octobre 2002 par le Dr Tessa Hofmann du Bureau de l’UE pour les associations arméniennes d’Europe (EU Office of Armenian Associations of Europe), les non musulmans font souvent l’objet de traitement discriminatoire et dégradant de la part des autres soldats et des supérieurs pendant leur service militaire. « Ils se font insulter, traiter « [d’]infidèles » ou « [de] sales cochons chrétiens qui ne se laissent même pas circoncire ». [I]ls sont harcelés et subissent des sévices physiques. Par ailleurs, ils sont continuellement menacés de circoncision forcée [...] ».

                · Il existe une fondation (waqf) religieuse étatique (Türk Diyanet Vakfi) administration rattachée au premier ministre turc, avec ses fonctionnaires qui finance la construction des mosquée, supervise toutes leurs activités, forme les imams et les enseignants de religion dans des écoles spéciales (imam hatip) et en envoie certains dans ses succursales (dirigées par des fonctionnaires consulaires) à travers le monde, là où existent des communautés immigrées turques. Cependant, la doctrine officielle de la DIYANET est le sunnisme et les alévis et les chiites qui paient leur impôts comme tout les citoyens turcs ne profitent pas de ses services : en effet, ce vrai ministère des cultes (diyanet) ne met pas un centime dans la constructions des mosquées chiites ou des cemevis (salles de cultes des Alevis), et encore moins dans la formations de leurs Dedes (chefs religieux) , etc. Exaspérés, les alévis ont récemment demandé la création d’une Diyanet alévie, en vain pour l’instant.

                · Par ailleurs on constate que les demandes de permis de bâtir pour les temples alévis (cem) sont régulièrement refusés, que dans les manuels scolaire officiels il n’y a aucune référence à l’islam alevi tant pour la croyance que pour l’histoire ou la littérature, que dans l’appareil étatique, plus l’on monte dans la hiérarchie moins il y’a d’alevis (cette dernière discrimination est plus difficile à prouver mais l’on ne peut que constater qu’il n’y aucun chef de police (« emniyet muduru » en turc) ou gouverneur de province (« vali » en turc) qui soit alevi...) quant aux non musulmans, ils sont aussi rares que le merle blanc dans la fonction publique ...


                • Gazi BORAT 3 mai 2007 08:34

                  @ caius

                  Merci de ce rappel à la réalité dans ce monde de fantasmes.

                  Je serais seulement tenté d’ajouter que, les dönme (descendants des sectateurs de Shabattaï Zvi) étant apparentés à des marranes, il est rare que cette mention religieuse apparaisse sur les cartes d’identité.

                  Les exactions contre les Arméniens sont réelles dans l’armée mais, partout dans le monde, ce type d’institution n’a jamais été un modèle de tolérance, que ce soit ailleurs pour d’autres motifs : orientation sexuelle, raciales, etc..

                  Celles contre les Alevis sont tragiques (massacres de Kahramanmaras en 1983) et sont dûes au fait qu’ils servent fréquemment de dérivatifs dans les situations de tension en tant qu’hétérodoxes et traditionnellement situés politiquement à gauche.

                  Il est aussi une autre religion, plus répandue qu’il n’y parait et située dans le sud-est parmi les populations kurdes : les zaïdis, adorateurs de Malak Taous et descendants de musulmans retournés à un culte mésopotamien.


                • Gazi BORAT 3 mai 2007 12:11

                  @ Thierry Jacob

                  « Sionisme & religion »

                  Vous avez raison pour le phénomène des kibboutz qui était indéniablement d’orientation socialiste mais le sionisme a eu aussi un contenu religieux de retour à la terre promise... tandis que les Maskillim recherchaient avant tout l’intégration dans la société des pays où ils résidaient..

                  J’ai moi-même du respect pour ces pionniers et je pense qu’une occasion a été manquée en 1948 de créer en Palestine une société plus harmonieuse..

                  gAZi bORAt


                • Gazi BORAT 3 mai 2007 14:00

                  @ Thierry Jacob

                  « Pour en revenir à la Turquie.. »

                  ... vous conviendrez que, parmi les victimes de persécutions religieuses décrites plus haut ne figure pas la communauté juive... malgré l’islam..

                  gAZi bORAt


                • Gazi BORAT 4 mai 2007 13:11

                  @ Thierry jacob

                  « Pour en revenir à Israêl.. »

                  Votre argumentation est celle des sionistes politiques, appuyée sur l’histoire. Une autre tendance existe, celle des sionistes religieux, étayée par les textes bibliques.

                  Le courant politique du sionisme était attaché, bien évidemment à la création d’un foyer national, mais la localisation de cet état n’était pas nécessairement en Palestine ottomane puis britannique. Ce n’est que peu à peu qu’un consensus s’est réalisé sur la localisation actuelle.

                  Un esprit religieux souffle sur cette idée, comme sur bien des processus de colonisation, comme il a soufflé sur l’Amérique du nord à l’arrivée des premiers colons, expulsés d’Europe pour raisons religieuses.

                  Fort de la légitimité de leur bon droit en raison de leur volonté de créer une société modèle d’inspiration divine, ces vertueux bâtisseurs n’hésitent en général pas à fouler celui des autochtones déjà présents sur les lieux, qu’ils portent sur la tête des plumes ou des tissus à carreaux..

                  Les Afrikaneers procédèrent de la même façon lorsque, repoussés vers l’intérieur des terres d’Afriques du sud, ils abordèrent le zululand...

                  Tout ceci pour dire que l’enfer est souvent pavés de bonnes intentions, que la foi des uns justifie souvent le massacre des autres et que cet obscurantisme est la marque de toute religion et non pas d’une seule..

                  gAZi bORAt


                • Senatus populusque (Courouve) Courouve 3 mai 2007 15:50

                  Claude Lévi-Strauss, anthropologue, né en 1908 :

                  « L’intolérance musulmane adopte une forme inconsciente chez ceux qui s’en rendent coupables, car s’ils ne cherchent pas toujours, de façon brutale, à amener autrui à partager leur vérité, ils sont pourtant (et c’est plus grave) incapables de supporter l’existence d’autrui comme autrui. »

                  Tristes Tropiques, 9e partie, xxxix.


                • Gazi BORAT 3 mai 2007 16:35

                  @ Mr Courouve

                  Ce qui est dérangeant, dans vos citations érudites, c’est que, fort de votre impunité à vilipender le bouc émissaire de l’heure, vous ne courez pas le risque d’être poursuivi.

                  Or, comme vous le savez, il n’en serait pas de même si vous flirtiez avec l’antisémitisme, justement combattu par la législation et condamné par une bonne partie de l’opinion publique.

                  Je ne doute pas que, par l’amalgame que vous entretenez entre la religion (l’Islam) et son instrumentalisation politique (l’islamisme) en d’autres temps vous ne vous laissâtes aller à fustiger d’autres parias... en citant des auteurs célèbres qui dérapèrent à l’occasion..

                  De plus vous oubliez que, par le même procédé d’amalgame grossier que vous utilisez, il est tout aussi possible d’imputer au christianisme six millions de morts au XX° siècle.

                  gAZi bORAt


                • Ghirlandaio 3 mai 2007 21:19

                  Les minorités non-musulmane ont toujours été particulièrement mal traitées en terre d’islam. Le statut inique des non-musulmans est bien connu et rapporté depuis longtemps. Mais il faut soutenir les laïcs dans leur lutte contre l’islamisation prônée par des hommes de l’ancien Refah et aujourd’hui AKP de Gül et Erdogan. Même si ils s’en défendent, ils ont réussi à donner des coups de sapes à une laïcité originale et inconnue ailleurs en pays musulman.


                  • Gazi BORAT 4 mai 2007 08:13

                    « Minorités maltraitées »

                    Totalement d’accord avec votre soutien aux partisans de la laïcité en Turquie.

                    Mais, pour prendre un exemple tiré d’un texte obscurantiste, n’oubliez pas non plus la parabole de la paille et de la poutre et le fait qu’en terre chrétienne, les minorités religieuses jusqu’il n’y a pas si longtemps, furent victimes de persécutions. Le triste record de six millions de morts n’a pas été atteint en terre musulmane !

                    Si l’on ajoute à cela la ségrégation raciale, dont l’abolition ne date que de 1964 aux Etats Unis, n’oublions pas non plus de nous faire modestes quand nous donnons des leçons !

                    gAZi bORAt


                  • jc durbant 4 mai 2007 00:01

                    Sans oublier bien sûr le fameux slogan de l’AKP :

                    « La démocratie est un bus qu’on peut prendre jusqu’à ce qu’on arrrive à notre station ».

                    Mais, Dieu merci, Sarkozy (et Merkel) sont là ...

                    http://jcdurbant.blog.lemonde.fr/2007/05/03/turquie-un-autre-raison-de-voter-sarkozy/


                    • Gazi BORAT 4 mai 2007 12:00

                      @ jc durbant

                      « slogan de l’AKP »

                      Permettez-moi d’émettre un doute sur l’origine de ce slogan. Vous l’attribuez, dans votre article, aux islamistes au sens large (ce qui serait vraisemblable) et, dans ce commentaire, plus précisément à l’AKP (ce qui l’est moins).

                      Pourquoi ?

                      Tout simplement par le fait que, étant donné la surveillance dont fait l’objet le parti islamiste de la part du MGK (Conseil de Sécurité Nationale, en fait l’état-major des forces armées) ce type de phrase, prononcée officiellement, est un motif de déclenchement de coup d’état.

                      Si ce type de propos est parfaitement vraisemblable en « off » de la part des partisans d’Erdogan, son expression publique (un slogan) me parait impossible dans le contexte turc.

                      J’étais présent lors du coup d’état « virtuel » de 1997 qui vit la démission du gouvernement islamiste d’alors et j’ai vu des manoeuvre de chars à Istanbul. Je dois reconnaitre que c’est assez impressionnant et constitue un message relativement clair.

                      Tout ceci dans un but de clarification et non pour défendre l’AKP que ne plaindrais personnellement pas en cas d’interdiction.

                      gAZi bORAt


                    • Gazi BORAT 4 mai 2007 17:24

                      @ Thierry jacob

                      Nereden türkler geliyor ? (D’où viennent les Turcs ?)

                      Le début d’un célèbre poème répond à votre question :

                      " Ce pays à la tête de jument, Venue au galop de l Asie lointaine, Boire l’eau de la mediterranée, ce pays et le nôtre.."

                      Comment vivre alors avec les autres peuples déjà présent en Asie Mineure ?

                      La fin du poême répond à cette question :

                      " Que les hommes cessent d’être les esclaves de hommes.. Cet appel est le nôtre. Vivre comme un arbre, seul et libre, Vivre en frères comme les arbres d une forêt, Ce rêve est le nôtre.."

                      Nazim Hikmet-1902-1963

                      A priori, Hittites et Grecs étaient les premiers occupants de l’Anatolie. Les Arméniens, les Lazes et les Tcherkesses sont venus du Caucase, les Kurdes d’Iran... Quand aux Khazars, peuple mythique (la treizième tribu ?), il n’a jamais dépassé la Mer Caspienne.

                      Le traité de Sèvres avait prévu un Kurdistan indépendant mais il a disparu lors du traité de Lausanne.. La Turquie moderne telle qu’établie par Mustafa Kemal est un compromis raisonnable qui a été reconnu par la SDN et n’a jamais été remis en cause par l’ONU.

                      Ce qui n’est pas le cas d’une petite république du Proche Orient qui a débordé (quelque peu) hors de frontières tracées en 1948 et qui a toujours superbement ignoré une certaine résolution de 1967..

                      La Turquie, de plus, a des relations plus que privilégiées avec ce petit état.

                      gAZi bORAt


                    • Gazi BORAT 4 mai 2007 17:36

                      @ rédaction

                      Certains commentaires apparaissent puis disparaissent ..

                      Un bug ?

                      gAZi bORAt


                    • Gazi BORAT 5 mai 2007 16:43

                      @ thierry jacob

                      « QUI EST AVANT QUI ? »

                      En fait, c’est un jeu qui n’a pas de sens.. Les populations humaines ont migré tout au long de l’histoire et les Amérindiens qui ont traversé ce qui est aujourd’hui le détroit de Behring en sont un bel exemple.

                      Au fur et à mesure de la complexification des cultures puis de l’apparition des frontières et des nationalismes, ces situations ont généré des tensions et des conflits de plus en plus violents..

                      C’est pour cela que les nations se sont dotées d’institutions de régulation supra-nationales - l’impuissante SDN puis la perfectible ONU pour trancher, par le vote s’il le fallait ces conflits..

                      L’état d’Israël a été validé par l’un de ces votes en 1948. Il n’est donc absolument pas question de contester son existence.. Cependant, il s’est étendu ensuite illégalement en 1967 sur des territoires jordaniens et syriens et a fait l’objet d’une résolution de l’ONU qui, elle, n’a jamais été respectée.

                      L’état palestinien - en fait, jouissant d’un statut ambigu dit « d’autorité palestinienne » a été fondé en partie sur ces territoires et les terrains les plus incultes de cette région du monde.. il n’est pas viable et constituera toujours un risque pour la stabilité de cette région..

                      Seul un respect du droit international, des décisions de l’ONU et, pourquoi pas ? - d’un vote international comme celui de 1948 pourrait permettre de respecter les droits des populations autochtones et apporter enfin la paix dans cette région.

                      Le droit doit primer sur la force.

                      gAZi bORAt


                    • Gazi BORAT 7 mai 2007 12:13

                      « ce qui lui appartenait.. »

                      ... je comprend votre argumentation, mais nous ne sommes malheureusement plus dans le domaine du droit... ce qui légitimerait alors, dans le même ordre d’idées, l’annexion du Koweit par feu Saddam Hussein.

                      gAZi bORAt


                    • analyses 8 mai 2007 20:30

                      ...............

                      je partage totalement votre point de vue

                      C’est, d’ailleurs, le seul qui soit de nature à faire évoluer la situation dans le bon sens

                      ................


                    • carole papini 8 mai 2007 22:59

                      Pour vous mettre d’accord voici copie du message laissé ce jour sur le blog de Jacques Attali. Il est plus initié que vous mais l’information ne vaut que si elle est partagée.

                      Le mardi 08 mai 2007 à 19:56, par carolepapini

                      Mon message précédent date de 14.55. Date de la création d’Israel. Pas fait expres. Je suis à la Fontaine, je sors du BFouquet. Une amie hongroise de Saint Denis est avec sa fille Jisrael. Née aussi à cette date. Tu ne trouve pas cela logique Jaaaacques ?

                      La pute shabataiste Condoleezza Rice vient de demander le tribunal pour Hariri.

                      Je veux le meme pour juger de l’assassinat de Yasser Arafat.

                      Je veux un tribunal pour juger de l’assassinat de millions de personnes durant toutes les guerres dont la première et la seconde guerre mondiale.

                      Je veux que les Rothschild passent devant un tribunal et rendent l’argent. Que les Rockefeller passent devant un tribunal et rendent l’argent. Que tous ceux qui se sont engraissés sur ces guerres rendent l’argent.

                      Je veux que Nuremberg redevienne un tribunal.

                      Qu’il y ait un tribunal pour juger Monsanto pour empoisonnement.

                      Je veux que la famille Seillière rende l’argent volé aux algériens. Que tous ceux qui se sont engraissés sur les colonies rendent l’argent. Que Bernard Henry Levy rende l’argent pillé aux africains. Et que l’on débaptise la rue Crémieux.

                      Je veux que la pute Shabataiste Madeleine Albright soit condamné à la meme justice que Saddam Hussein. En compagnie de la pute Henry Kissinger. Et de toutes les putes qui se sont engraissées sur la première et la seconde guerre contre les irakiens, qui l’ont cautionné et encouragé.

                      Je veux que le Vatican rende l’argent. Le vatican n’est pas chrétien, les protestants ne sont pas chrétiens. Nicolas Sarkozy et Georges Bush et leurs électeurs ne sont pas chrétiens. Ils sont des putes. Et pas des putes de Saint-Denis qui sont, elles, des reines.

                      Je veux l’argent du cercle de zététique et que Henry Broch et Georges Charpak soient condamnés pour diffamation.

                      Etc etc, etc

                      Nous sommes le 8 mai.

                      J’entre en guerre. Toutes les dettes sont annulées. Personne ne doit d’argent ni à la banque mondiale ni aux banques privées. Le Liban ne doit rien aux Hariri qui ont fait leur bonheur sur le malheur des autres. Qui ont prospéré avec mon pétrole et les ruines du Liban. Fruit du projet sioniste.

                      Je suis la France et je ne veux pas de Nicolas Sarkozy au pouvoir.

                      Que l’armée et les forces de l’ordre en prennent acte. Que les journalistes démobilisés sachent qu’il va y avoir un sacré coup de karcher dans la presse et des places à prendre. Que les juges et les avocats sachant qu’il va y avoir un sacré coup de karcher dans la justice et des places à prendre (parlez en à mon pote pute Bruguière, nous nous connaissons...). Que les associations fassent passer le message. Je ne tolèrerai aucun débordement honteux des forces de l’ordre envers les pauvres, les étrangers et sans papiers. Que les forces de l’ordre comprennent bien que le plus grand péril pour la France ne réside pas dans les banlieues mais à l’Elysée.

                      Que les citoyens sachent qu’il va y avoir un sacré coup de karcher dans le monde politique français et des places à prendre.

                      Faites passer le message.

                      Je ne suis personne sauf

                      La Reine de France.

                      Mais aussi pour les initiés Isis, Fatima, Marie, Marie Madeleine, Pandora, Cybèle, Ishtar, Demeter, Astarté, Jeanne d’Arc, Patate ET Mona Lisa, etc... Une toute petite Cléopatre une toute petite astérisque.

                      Je suis de Retour.

                      Le mardi 08 mai 2007 à 14:55, par carolepapini

                      Sarkozy n’est pas en Corse mais à Malte. Mais c’est quoi toute cette symbolique de merde. De la provocation ? Entre Chirac qui se prend pour la réincarnation de Philippe le Bel et la pute Shabbataiste qui vogue sur un bateau Paloma en baisant les pieds des assassins des Templiers et de l’autre pute bavaroise de Benoit XVI on nage en plein Da Vinci Code. Il a emmené son labrador beige ? Ou le puceau d’Orleans ???? Ouaf ouaf. Il manque juste les Saxe Gotha dans le tableau. Ah non, la pute Elizabeth visite la Virginie avec Dick Chenu. Pour les lecteurs par Isis iens non initiés. Allez au Louvre et vous constaterez que quand Jésus quitte la noce de Cana c’est pour rejoindre Mona Lisa. Yeux dans les yeux, oeil pour oeil.

                      Tiens Jaaaacques, j’ai un ami Nemeth qui est ami avec Catherine Aguirro. Tu ne trouves pas cela un peu sorcier ?

                      Aguirre ou la COLERE DE DIEU.

                      Que le Dauphin coule le navire.

                      Vous pouvez vous interesser aussi aux messages précédents.


                      • selcuk 9 mai 2007 02:37

                        N’exagerons pas le danger d’islamisme en Turquie. c’est un parti conservateur qui est au pouvoir, non pas un parti islamiste ! Et encore c’est un parti pro-européen ! L’islamisme turc c’est une connerie, instrumentalisée par l’opposition et par l’armée turque kémaliste, qui leur sert de renforcer leur légitimité sur la volonté populaire laique. Mais le kémalisme est en train de mourir : il n’a plus rien à nous proposer à part la laicité, une exception rare dans le monde surtout avec sa conception bizzare et oligarchisant. Mieux vaut promouvoir et favoriser la démocratie et les libertés religieuses... Si les filles voilées n’ont pas l’accès à l’enseignement universitaire et si un groupe politique (AKP) s’oppose à cette interdiction, mieux vaut défendre AKP que ce système autoritaire.

                        La sort du kémalisme ressamble aujourdh’ui à celle du gaullisme. Leurs vieux principes entravent la démocratie. De quel démocratie parle-t-on dans le système (sémi)présidentiel français, héritée de de Gaulle, alors que le poids de l’opposition et le rôle de déliberation restent si limités ?

                        Enfin, la Turquie a eu la chance d’avoir AKP en tête depuis ces 5 ans. La Turquie a connu une crise économique très dûre en 2001, et c’est sous le gouvernement AKP que le revenu par habitant est remonté à son niveau d’avant 2001. Quand la guerre d’Irak survenait à sa porte, c’était le gouvernement AKP. C’est l’AKP qui a réussi d’ouvrir les négociations avec l’UE, pour l’adhésion de la Turquie. L’opposition veut entacher ce bilan positif de l’AKP, ce qui explique l’amplification de ses propogandes pro-laiques.

                        Si l’AKP veut instaurer le chari’a en Turquie, pourquoi ils seraient si motivé pour l’adhésion de la Turquie à l’UE ? VOnt-ils déclarer le jihad en Europe ? C’est du n’importe quoi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès