Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Turquie prête pour l’Europe ? Quatrième volet : la (...)

La Turquie prête pour l’Europe ? Quatrième volet : la laïcité

La Turquie, laïque depuis la proclamation de la République en 1923 par Atatürk, est depuis quatre années dirigée par un gouvernement composé d’élus de l’AK Parti, parti de droite islamiste, modéré.

Au début des années 2000, la Turquie fut frappée par une crise économique : inflation galopante, licenciements, faillites d’entreprises... La population la plus vulnérable (jeunes, ouvriers, employés, agriculteurs et petits commerçants) fut touchée de plein fouet.

Encore en pleine convalescence de cette crise économique, la Turquie sanctionna, au cours des législatives 2002, les partis politiques historiques de droite, du centre et de gauche, mais donna une majorité parlementaire aux élus de l’AKP, un parti islamiste modéré de tendance de droite.

L’arrivée au pouvoir de ces dirigeants islamistes révolta les partis classiques turcs et inquiéta l’Occident. La principale crainte fut la mise en place progressive d’un Etat musulman balayant ainsi la laïcité. Mais les années passant, l’action du gouvernement apaisa les inquiétudes.

La République de Turquie, depuis sa fondation dans les années 1920 sous l’impulsion de Mustafa Kemal Atatürk, est laïque. La laïcité est l’un des principes de l’idéologie kémaliste. Elle mit fin à la participation de la religion aux affaires de l’Etat, comme c’était le cas dans l’Empire ottoman. Elle imposa l’indépendance de la justice, de l’éducation et de la culture, la religion n’ayant plus aucune influence.

La laïcité est donc un des fondements de la Turquie. L’armée en est garante, et n’hésite pas à le rappeler régulièrement afin d’éviter d’éventuelles dérives. Récemment, elle a participé à un débat naissant sur le port du voile par de jeunes femmes étudiantes pratiquantes dans les universités. Cette intervention a clôturé les discussions.

La laïcité est donc un sujet très sensible. L’opinion publique turque est partagée sur la question. En "excluant" les islamistes radicaux (qui prônent un Etat islamiste), deux approches de la laïcité s’opposent : celle dite kémaliste (sans concession sur la séparation complète de l’Etat et de l’Eglise) et celle "relative", qui souhaite certaines libertés de la pratique religieuse. Cette deuxième approche a des demandes multiples parmi lesquelles deux prédominent : l’autorisation du port du voile par les femmes pratiquantes, partout et sans restriction (actuellement, interdiction dans toutes institutions publiques) ; et la mise en place d’une pause supplémentaire le vendredi, pour la prière du Vendredi (actuellement tolérée mais sur la pause repas, tout retard n’étant pas excusable).

Aujourd’hui la Turquie, celle qui veut intégrer l’Union européenne, sous l’impulsion de son gouvernement d’islamistes modérés, est laïque au même titre que la France. Les débats sont de même ampleur que ceux qui agitent parfois la France. Forte de sa toute-puissance, l’armée est garante de la laïcité turque, héritage d’Atatürk, fondateur de la nation... et ici, cette garantie est la plus solide qui puisse être.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • mowglii (---.---.64.89) 27 janvier 2006 20:23

    la turquie est laiquement... musulmane !  : je m’explique : par exemple elle ne reconnait pas l’eglise catholique, qui n’a donc pas le droit d’avoir un bien immobilier, et qui legalement n’a pas le droit d’exister ;

    et les minorités , que ce soient les musulmans alevis, ou les chretiens orientaux ( les reparations de leurs eglises sont bloquées ) , doivent faire face à de nombreuses complications administratives et de nombreuses discriminations

    Le Vatican a dénoncé la « christianophobie institutionnelle en Turquie ».

    rappelons aussi que Erdogan, soi disant islamiste « tranquille » est celui qui avait récité un poeme tres connu et pas tres peace & love :

    « Les minarets sont nos baïonnettes. Les coupoles, nos casques et les mosquées nos casernements. »

    dixit wikipedia : ’Le commissaire européen chargé de l’élargissement, Olli Rehn à d’ailleurs averti par écrit au gouvernement turc que la liberté religieuse appliqué en Turquie ne répondait pas encore à l’un des critères fixés par l’Union."

    tout sauf laic , is not it ?


    • Eric (---.---.227.124) 27 janvier 2006 23:41

      La France a une laicité catholique dixit Philippe de Villiers. Donc on ne peut pas leur donner de leçon. Et on pourrait aussi parler des maires et des élus locaux qui empeche la construction de mosquée.


      • mowglii (---.---.64.89) 28 janvier 2006 02:36

        si,si ; l’europe donne justement des leçons de democratie laique à la turquie . justement sur ce point là

        pour voir , imaginez un instant que chirac declame des poemes disant que les clochers sont nos baionnettes , les orgues nos casques et les eglises nos casernes !

        il n’y a que le pen pour avoir un langage aussi guerrier et agressif !

        eh bien, en turquie , c’est le premier ministre !


        • Eric (---.---.227.124) 28 janvier 2006 03:00

          C’est un poème très célebre, d’un grand poéte qui est d’ailleurs dans les livres scolaires turcs.


          • mowglii (---.---.64.89) 28 janvier 2006 12:03

            en effet Eric, la revision des livres scolaires turc fait partie des suggestions européennes, ces livres etant souvent tres « en retard » sur les debats historiques ou sociologiques de la société turque ( place des armeniens, kurdes, approche critique de mustapha kemal etc )


            • Bachique (---.---.164.191) 6 février 2006 21:29

              On peut être d’origine turque et ne pas tout savoir sur la Turquie et encore moins sur l’Empire Ottoman ; le débat entre « Eric » et « Mowgli » me fait penser à ce type de phénomène... Peut-être me trompé-je ? Quoi qu’il en soit il semble évident que des tendances islamistes dures commencent à s’implanter dans ce pays laïque... Cela arrivera peut-être en France avec des tendances « catholiques dures »... Soyons donc modérés dans nos propos, regardons les livres d’Histoire et allons faire un tour sur place (si possible) pour estimer la « vraie » tendance... On peut faire pareil pour la France !


              • Candide (---.---.221.107) 6 février 2006 22:38

                La turquie laique ?

                Vous avez vu le dernier rapport de la commission européenne sur les minorités religieuse ?

                Si la france était laique comme la turquie : On aurait le droit à des cours de religion catholique obligatoire( en turquie c’est cours de religion islamique)

                En turquie, l’islam est encadré par la direction des affaires religieuses qui emploie 83 000 imams, nomme et destitue , contrôle toutes les mosquées, couvents(tekke) et mausolées, finance les écoles coraniques, supervise les ouvrages d’enseignement de l’islam, les livres de prières, et fait figurer l’appartenance religieuses sur la carte d’identité

                Que pensez-vous des évictions des kémalistes dans l’administration au profit des élèves sortis des Imam Hatip ? ( et je ne parle pas du projet pour survaloriser

                La structure de la prospérité économique ? 1° ) montant des aides américaines 2°) montant des aides ue( comme candidat à l’adhésion) 3°) montant des aides du moyen orient dans la constitution d’un capitalisme vert

                Vous voyez dans l’armée turque un bloc monolithe alors qu’elle regroupe plusieurs tendance. Il existe bien une l’élite kémaliste dans l’armée, le reste c’est plutôt aléatoire.

                commence à être bien infiltrée malgré les épurations et le renforcement des contrôles (contrôle sur la barbe, cheville et front pour contrôler la fréquence de la pratique, enquête sur la famille etc)

                Mustafa Kemal était kémaliste. Ses successeurs le sont beaucoup moins. Menderés voulait s’appuyer sur l’islam pour renforcer la cohésion nationale. C’est lui qui a fait passé l’article 24, qui a initié le discours sur la synthèse ’turco-islamique’. C’est encore lui qui a autorisé la rabita saoudienne à payer les fonctionnaires religieux turcs en Europe etc(sur l’interdiction des pubs sur l’alcool sous Evren)


                • mowglii (---.---.64.89) 6 février 2006 22:46

                  « Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d’un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies. » (Mustapha Kémal Atatürk / 1881-1938)

                  je crois qu’aujourdhui la turquie n’est plus tellement kemaliste ; allez dans le faubourgs d’istanboul ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès