Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La victoire des laissés pour compte

La victoire des laissés pour compte

FORT WORTH, TX – FEBRUARY 26 : Republican presidential candidate Donald Trump speaks at a rally at the Fort Worth Convention Center on February 26, 2016 in Fort Worth, Texas. Trump is campaigning in Texas, days ahead of the Super Tuesday primary. (Photo by Tom Pennington/Getty Images)

08:43 : Trump remporte la présidentielle et devient président des USA. Selon CNN, Donald Trump remporte l’élection présidentielle américaine dans le Wisconsin. Une information que confirme l’agence américaine AP (Associated Press). Cet état devrait lui ramener 10 grands électeurs, soit ce qui lui manquait pour revendiquer officiellement la victoire. Symbole : les républicains n’ont pas gagné une élection présidentielle dans cet état depuis 1984, et le Wisconsin a été décisif pour Obama en 2008 comme en 2012. Selon un sondage sorti des urnes mené par un journal local, 63 % des électeurs de l’État ont une opinion défavorable de Trump, mais 21 % d’entre eux ont tout de même voté pour lui par envie de changement…

Source : Résultat élection américaine : Trump remporte la présidentielle et devient président des USA – Linternaute

L’élection de Donald Trump s’est faite dans le dos des experts, des médias, des cercles biens informés, qui ont tous pour caractéristique essentielle d’appartenir à la même classe sociale dominante. Exactement comme pour le Brexit, jusqu’au dernier moment, tous ceux qui ont le droit de parole ont totalement nié l’éventualité qu’il puisse exister une (courte) majorité de la population qui pourrait ne pas du tout voir le monde de la même manière qu’eux, qui pourrait en avoir gravement assez que la mondialisation heureuse et prospère soit réservée à une petite élite de plus en plus resserrée tout en se refaisant abondamment sur leur échine.

Le problème concret de notre civilisation actuelle, c’est que ceux qui la dirigent font mine de ne pas voir les fossés grandissants qu’ils ont pourtant creusés avec un bel enthousiasme, confisquant tous les fruits de notre société à leur seul et unique profit et n’ayant de cesse d’exhorter le vulgum pecus à toujours plus de frugalité et de sacrifices.

Ce que racontent les « surprises » électorales redondantes de ces dernières années, c’est que la guerre des classes est loin d’être circonscrite aux livres d’histoire poussiéreux, qu’elle est plus féroce que jamais et que si les classes laborieuses (et encore plus celles qui sont même exclues du labeur !) ont parfaitement compris qu’elles étaient en train de perdre cette guerre, elles ont bien l’intention d’emmener un maximum de dominants ou de larbins dans leur chute.

Nucléaire franquin

Je ne crois pas une seconde (probablement pas plus que ses électeurs) que Trump soit le héros des surnuméraires qui sont en passe de devenir la plus grosse classe sociale des États-Unis, si ce n’est déjà fait. Exactement comme dans cette BD de Franquin, ce vote est un vote de profond désespoir et d’une haine totale pour un système qui a trahi toutes ses promesses et dont la fonction principale aujourd’hui est d’exclure toujours plus de gens de l’accès à des ressources vitales qui tiennent dans de moins en moins de mains.

L’élection de Trump, c’est avant tout le triomphe de tous ces laissés pour compte que le capitalisme triomphant fait mine de ne pas voir. C’est la revanche de tous ceux qui ont tout perdu dans la crise des subprimes, mais qui n’ont pas disparu de la surface de la Terre, malgré la cécité délibérée de ceux qui les ont pourtant plongés dans la misère la plus sordide. C’est surtout l’expression de la colère de ces millions d’hommes et de femmes qui n’existent plus que dans les chiffres, ceux de la tiers-mondisation affolante d’une part de plus en plus importante de la population états-unienne, de tous ces gens qui survivent misérablement dans un pays d’abondance, qui crèvent de ne pas pouvoir se payer éducation, soins, logement décents, voire même eau potable dans certains coins particulièrement touchés.
L’élection de Trump, c’est la victoire des perdants et de tous ceux (encore plus nombreux) qui ont conscience d’être à présent bien engagés à leur tour sur la planche savonneuse : ceux qui peinent à rembourser le crédit de leur maison en planches, qui se crèvent la vie et la santé avec plusieurs boulots pour continuer à surnager, qui préfèrent payer l’amende Obamacare plutôt que de continuer à se saigner pour une assurance santé qui bouffe leur budget tout en ne les couvrant pour rien, qui jonglent avec leurs cartes de crédit pour arriver à boucler la fin du mois et qui voient bien que malgré tous leurs efforts et leur adhésion aux valeurs du libéralisme débridé et prétendument méritocratique, ils n’arriveront plus à amasser assez d’argent pour offrir une éducation suffisante à leurs enfants, un avenir, une chance, ni même un lambeau du rêve américain.

L’élection de Trump, c’est en même temps la fête du capitalisme le plus hideux, le plus sauvage et le plus mortifère : c’est la démonstration superbe que de monter les dominés les uns contre les autres est toujours payant pendant les grandes périodes d’effondrement. C’est la confirmation — s’il en fallait ! — que les réflexes identitaires s’épanouissent sur les ruines de la prospérité perdue et de la peur de l’exclusion qui, dans une société totalement marchandisée, est pratiquement une condamnation à mort.

L’élection de Trump n’est pas un évènement fortuit et solitaire. C’est une tendance de fond qui devrait enfin alarmer les commentateurs bonhommes de nos propres élections à venir. Ceux-là mêmes qui se sont étonnés de voir la France — dite des « périphéries » — se teindre en noir lors des derniers scrutins, mais qui continuent à assurer par une forme de syndrome de Coué que, non, Marine Le Pen ne deviendra jamais présidente !


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • mac 12 novembre 10:42

    Marine Le Pen a peu de chances de devenir présidente même si elle sera sans doute au deuxième tour mais quand je vois des socialos de toujours, déçus et floués par le hollandisme être prêts à voter pour un vieux loup de mer comme Juppé dès de premier tour tant ils ont peur de voir MLP gagner cette élection, j’ai quand même l’impression de voir des crocodiles rentrer dans une maroquinerie comme disait Coluche.

    Et je me dis que les médias et le instituts de sondages ont encore de beaux jour devant eux dans notre pays et qu’on n’est pas prêts de sortir de ce cercle vicieux PS/Républicains avec le FN comme faire valoir des deux premiers et aucune alternative sérieuse en vue....


    • oncle archibald 12 novembre 11:23

      @mac : il semble que les mentalités évoluent très vite, et comme chaque fois ce sont les US qui lancent les modes .... Ce que tout le monde estimait impossible hier devient crédible pour demain.

      Madame Le Pen n’a rien d’autre à faire qu’à attendre en regardant les prétendants « sérieux » s’écharper entre eux, plus une campagne électorale violente et brève juste avant le vote et hop ...


    • zygzornifle zygzornifle 12 novembre 12:06

      @oncle archibald


       voter pour Juppé c’est voter pour la malversation et les crapules qui souillent le monde politique ....

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 novembre 08:18

      @zygzornifle
      C’est bien vrai, il suffit de lire la longue liste des condamnations & mises en examen, au FN, au PS et à l’ UMP pour en être convaincus...


    • Aristide 12 novembre 11:44
      La victoire des perdants, des dominés, .. ; ? 

      Cette vision d’un électorat homogène constitué essentiellement de « pauvres », de « relégués » est fausse, ... Quelques chiffres ? 88% des noirs ont voté Clinton, 65 % des latinos et des asiatiques. 59% des urbains !!! 

      Non, la vision d’un Trump , candidat des seuls déshérités et laissés pour compte ne tient pas une minute. Le phénomène est d’une complexité assez évidente quand on essaie d’aller au delà des analyses à but politique qui ont fleuries sur toutes les ondes. 

      Le pire consiste à essentialiser un vote dont on ne sait réellement l’origine tellement il agglomère des profils d’électeurs si différents. Il est assez notable que les elections sont toujours faites par la marge d’électeurs, 2% ou 3%, qui occile entre chaque camp entre deux électeurs. Ces indécis qui font l’élection. Que cette marge ait été constitué de dominés ne change en rien la nature des électeurs qui votent républicain.


      • Croa Croa 12 novembre 18:28

        À Aristide,
        L’étude ne contredit pas l’article. À vrai dire les choses ne sont pas simples et ce qui compte c’est comment ça évolue vu que la plupart des gens reconnaissent difficilement leurs erreurs. En plus quand on est déçu des promesses non tenues on commence à voter avec ses pieds (on ne vote plus) bien avant de voir ce que les autres proposent et éventuellement d’adhérer à leurs idées.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 novembre 21:52

        @Aristide
        Ce pauvre Hollande fait peine à voir..., lui qui s’est tant dévoué aux causes perdues des néo cons.. : l’ Ukraine où il a soutenu les néo nazis ; la Syrie où il a armé les gentils égorgeurs modérés ; la Loi Travail, contre les salariés ; les sanctions contre la Russie ; en soutenant ouvertement Killary ... 
        Quelle déveine quand même !!!


      • Aristide 13 novembre 11:26

        @Croa

        L’étude ne contredit pas l’article. 


        Ah bon, 88 % des blacks ont voté Clinton, je ne sais si vous savez que cette communauté représente l’essentiel des « dominés » et « exclus » du système. 

        Allons, la vision d’un Trump élu par les pauvres est une récupération .

      • Croa Croa 13 novembre 17:39

        À Aristide,
        Les américains noirs ne sont pas les seuls laissés pour compte.


      • egos 12 novembre 13:30

        Les symboles des deux partis en lice ne sont jamais parus autant appropriés, 

        à l’exception de la période Bush junior, Reagan (ce qui fait qd même bcp) et probablement Carter.


        • lsga lsga 12 novembre 13:38

          Les classes moyennes blanches occidentales qui viennent de voter pour Trump NE SONT PAS LES LAISSER POUR COMPTE. 

          Ces porcs obèses et réactionnaires consomment 80% des ressources naturelles de la planète. 
          Ils viennent de déclarer la guerre au reste du prolétariat mondial qui lui vit dans la misère.

          • Croa Croa 12 novembre 18:34

            À lsga,
            Il y a tout de même beaucoup de misère aux USA aussi et cette misère est bien le résultat de la désindustrialisation.


          • lsga lsga 12 novembre 19:03

            @Croa
            Non. Il y a beaucoup d’obèses aux USA.

            Les classes moyennes blanches occidentales ne sont pas à plaindre, elles sont à combattre. 
            Elles sont l’ennemi de Classe du prolétariat mondial. 

          • Zolko Zolko 12 novembre 23:29

            @lsga : « Les classes moyennes blanches occidentales (...) sont l’ennemi de Classe du prolétariat mondial. »
             
            Ce que vous dites est fascinant. Complètement débile, mais fascinant :
             
            1) la classe moyenne blanche est majoritaire en occident. 70% des américains sont encore et toujours des blancs chrétiens, puisque les latinos sont aussi blancs et chrétiens. Et encore plus en Europe : 90% des Français, et probablement autant d’Allemands et d’Anglais sont blancs chrétiens. Allez, je vous le laisse à 80%. Donc si on prétend à la démocratie, il est parfaitement logique que les représentants et les défenseurs des blancs chrétiens gagnent les élections. Que vous y voyiez une sorte de maléfice est curieux.
             
            2) l’ennemi du prolétariat Français est la mondialisation, que ce soit à cause de la finance internationale ou la délocalisation des usines vers la Chine. Donc l’ennemi du prolétariat Français est le prolétariat « mondial ». Les communistes Français sous Georges Marchais l’avaient bien compris, puisqu’ils s’opposaient fermement à l’immigration qui créait une concurrence déloyale pour les travailleurs Français. Les gôchistes modernes ont complètement oubliés les travailleurs Français – et locaux en général – au profit d’une migration de masse incontrôlée.
             
            3) la haine des gôchistes envers tous ceux qui ne pensent pas comme eux est devenue, sous prétexte de tolérance, d’une incohérence qui commence à devenir très lourd. Pour info, la tolérance commence quand on est confronté avec des idées qu’on désapprouve, et les rejeter en bloc avec une étiquette raciste « le mâle blanc » est hypocrite au possible. Etre raciste contre les blancs est tout aussi raciste qu’être raciste contre les noirs, juifs ... Et blâmes les hommes pour être des hommes est tout aussi sexiste que vouloir une président pour la seule raison que c’est une femme.


          • lsga lsga 13 novembre 01:22

            @Zolko
            Ce qui est fascinant c’est de voir votre incapacité à gérer un flux d’un milion de réfugiés, alors que vous soutenez un style de vie en Europe qui vous amènera des centaines de millions de réfugiés dans les 20 ans qui viennent. Les classes moyennes ont toujours été l’ennemi du prolétariat. Leurs luttes ont toujours été réactionnaires. La Commune de Paris était déjà la révolte d’un prolétariat urbain composés de nombreux immigrés contre des classes moyennes extra-urbaines qui se décrétaient déjà de race blanche et contre le métissage.


            « Les classes moyennes combattent la bourgeoisie parce qu’elle est une menace pour leur existence en tant que classes moyennes. Elles ne sont donc pas révolutionnaires, mais conservatrices ; bien plus, elles sont réactionnaires : elles cherchent à faire tourner à l’envers la roue de l’histoire.  » 
            K.Marx, Manifeste



          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 novembre 08:26

            @lsga
            « Trumpinator et les barbus »

            Meuuuuh non ! La fin de la guerre en Syrie est en bonne voie, sans doute en Irak aussi, en Libye on peut y penser aussi ... Ces pays seront reconstruits et les réfugiés rentreront chez eux...
            Quel grooossse malheur quand même que la paix, pour les mondialistes comme vous...


            Vous avez écouté ce que dit Trump des guerres au Moyen Orient ?
            On comprend que Killary, la Reine du Chaos, n’ait pas aimé...

          • Croa Croa 13 novembre 17:43

            À lsga,
            C’est la malbouffe qui rend gros. C’est une spécificité de notre époque et en occident qui fait que l’on peut être misérable et gros


          • Jao Aliber 13 novembre 19:54

            @lsga
            Aujourd’hui, la classe réactionnaire est la classe salariée(surtout les ouvriers) : anti-immigration, peur du chômage non pas pour l’abolir mais pour conserver de façon réactionnaire le salariat.


            Ce sont eux qui représente la force du FN et en général du capitalisme.

            Il faudra faire la différence entre classe et individu donc un salarié peut être révolutionnaire mais jamais la classe salariée.Ceci découle de sa condition de vie matérielle bornée.

            La classe révolutionnaire actuelle est la classe chômeuse.Mais celle-ci est en plein formation.Elle n’est pas encore stable.Individuellement, tantôt salarié, tantôt chômeur.Mais la classe elle-même est permanente et croît sans cesse.Et la durée de chômage augmente de plus en plus, la durée au salariat diminue de plus en plus au niveau de chaque individu de cette classe.



          • manu manu 14 novembre 13:07

            @lsga

            Comment tu en est arrivé a haïr des gens parce qu’ils sont gros, de classe moyenne ou autre, et étaler ta haine encore et encore dans la plupart de tes post ? Sa serait bien que tu te pose la question pour toi et ton entourage, non ?

            Personnellement je trouve pas ça moins moche que de haïr des gens en fonction de leurs origines, nationalités ou religions. 


          • tf1Groupie 12 novembre 15:17

            Donald Trump représentant des classes laborieuses... tout un programme smiley


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 novembre 15:36

              @tf1Groupie

              Jean Jaurès était bien un grand bourgeois qui a représenté les mineurs de Carmaux smiley


            • oncle archibald 12 novembre 16:33

              @Olivier Perriet

              Certes, mais avec une nuance de taille : Jean Jaurès était un homme intellectuellement et foncièrement honnête, il n’a jamais dit le lendemain le contraire de ce qu’il avait dit la veille et le moteur de sa vie n’était pas d’engranger le plus de pognon possible quitte à finasser avec les lois fiscales pour échapper à l’impôt. Trump avant même de commencer son mandat à une quirielle de casseroles attachées à sa queue.

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 novembre 21:37

              @oncle archibald
              Voici des discours de Trump, on croirait entendre Hugo Chavez !
              On comprend que nos médias presstitués se soient abstenus de nous les faire connaître ! ça dure 5 minutes, écoutez attentivement ce que dit Trump. Ce qu’il dit sur la classe dirigeante US et l’ ordre mondial ressemble beaucoup à ce que pensent beaucoup de Français....


              Reste à savoir s’il fera ce qu’il a promis, mais ceci est une autre histoire. 

            • oncle archibald 12 novembre 22:34

              @Fifi Brind_acier : avant même de prendre fonction il explique à ses électeurs qu’il les a bien baisés, il ne fera pas un mur entre les USA et le Mexique, il ne supprimera pas l’Obamacare, il ne fera pas mettre Mme Clinton en taule, Obama n’est plus un salaud mais un bon Président, il n’empêchera pas les musulmans de rentrer sur le territoire des USA, il ne pourra pas rayer d’un trait de plume les accords commerciaux déjà signés.... et vous vous demandez s’il fera ce qu’il a promis en campagne ? 


            • oncle archibald 13 novembre 11:30

              Dis donc Fifi Brind_acier faudrait cesser de nous prendre pour des demeurés ...

              "Le milliardaire américain veut forcer le Mexique à payer un mur géant à sa frontière avec les États-Unis, en menaçant de couper les milliards de dollars envoyés chaque année dans leur pays par les Mexicains vivant sur le territoire américain, a-t-il expliqué au Washington Post. Donald Trump veut construire ce mur de 1 600 kilomètres de long pour empêcher l’immigration clandestine. Il en a fait un des points forts de sa campagne. Il veut aussi que le Mexique paie pour ce mur, dont il a estimé le coût à 8 milliards de dollars."

              http://www.lepoint.fr/monde/le-plan-de-donald-trump-pour-faire-payer-le-mur-avec-le-mexique-05-04-2016-2030241_24.php



            • Croa Croa 12 novembre 18:46

              Pas seulement les laissés pour compte. Le choix était restreint et de nombreux électeurs encore bien installés ne pouvaient que voir que l’autre était pire.
              Il y a de plus en plus de gens qui, même aux USA, ne croient plus la propagande officielle et s’informent donc par Internet auprès de médias alternatifs. Les mails d’Hillary ont certainement joué un rôle important dans le choix des électeurs au dernier moment.
              *
              Remercions le peuple américain : Grâce à eux Monsieur Poutine redevient fréquentable et le spectre qu’une guerre généralisée s’éloigne, pour très longtemps j’espère !


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 novembre 21:27

                Elle est belle notre classe politique ! Toute honte bue d’avoir soutenu Clinton à 100%, notre classe politique recycle Trump, aussi bien à Droite, comme Sarkozy, qui a fait la campagne pour Killary, et soudain, mercredi, est devenu Trumpophile...


                Ou bien, comme cet article, un recyclage de Gôoche de Trump, au bénéfice du FN, en passant sous silence la lourde responsabilité de Parti Démocrate US, qui est de Gauche comme je suis moine tibétain...

                Pourquoi les oubliés de la mondialisation se sont tournés vers Trump ? Parce que les Démocrates sont une planche pourrie par l’argent et la corruption, un danger nucléaire mondial, des serial killers qui relèvent de la Cour Pénale Internationale, et qu’ils ont savonné la planche à Sanders....
                 « Les échecs de la Gauche occidentale ».

                La Gauche occidentale est devenue mondialiste, guerrière, propagandiste, menteuse, elle a abandonné les ouvriers et les employés, au profit des minorités. Elle a oublié, contrairement à la Gauche d’Amérique latine, de s’attaquer à l’Impérialisme américain, bref , elle ne sert plus à rien.

                Alors que fait-on quand on ne sert plus à rien ?
                -1- On papote longuement sur « la vilaine mondialisation qui fait tant de dégâts sociaux », snif, versons une larme sur les pauvres ! Mais on se garde bien d’expliquer que ce sont les Traités européens qui nous ont mis dans la mondialisation...

                -2- On papote savamment sur le Brexit, en se gardant bien d’appeler au Frexit. Silence radio.

                -3- Et on fait l’amalgame Trump = FN, pour agiter ce qui sert d’épouvantail médiatique depuis 40 ans, en espérant ainsi gagner les élections de 2017....

                Voilà, si vous voulez savoir quels arguments la Gauche va nous servir jusqu’aux élections de 2017, gardez ce billet, c’est un prototype.


                • lsga lsga 12 novembre 21:33

                  @Fifi Brind_acier
                  alors que Asselineau, lui, a été clairement pro-Trump dès le début. 


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 novembre 21:44

                  @lsga
                  Absolument. Asselineau est pour la paix, pour la fin des Traités transatlantiques, la fin de l’ OTAN, de l’ UE et de l’euro ; pour des alliances avec la Russie, la reconnaissance du referendum en Crimée, la sortie de la mondialisation etc etc Il a été reçu récemment par la 1ere chaîne de télé russe.


                • Bernie 2 Bernie 2 12 novembre 22:14

                  @Fifi Brind_acier

                  Bonsoir Fifi,

                  vous embêtez pas avec grand schtroumpf ressortit de la naphtaline depuis 2 jours pour notre prédire son apocalypse.

                  Il répète sur tous les fils que usa-russie-europe sont le grand mal du temps venu. Le grand soir arrive. Il amuse que lui.

                  Ce troisième coin mis dans la machine TINA (après le référendum de 2005 et le brexit), doit laisser entendre le ras le bol majoritaire qui ourdit, mais surtout ne pas le laisser à un boutefeu. La tache sera ardue car je ne vois encore que des pusillanimes pour retrouver notre liberté.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 novembre 08:44

                  @Bernie 2
                  Je sais bien qu’Isga est un troll qui défend la mondialisation, sous un discours de marxisme dégoulinant...

                  L’Obamacare est un arnaque complète !


                  Trump n’a pas dit qu’il la conserverait telle quelle.
                  Il faut aller chercher sur un média suisse, ce qu’il a dit exactement :

                  « Obamacare sera soit amendée, soit abrogée, soit remplacée », a assuré le dirigeant populiste dans un entretien au Wall Street Journal.

                  Donald Trump songe notamment à conserver deux aspects de l’Affordable Care Act, la réforme phare du président sortant Barack Obama :

                  ** l’interdiction faite aux assureurs de refuser un patient en raison de son état de santé.

                  **et la possibilité pour des parents de faire bénéficier plus longtemps leurs enfants de leur couverture santé.

                  « J’aime beaucoup » ces deux dispositions, a-t-il dit au quotidien économique."



                • Croa Croa 13 novembre 11:06

                  À Fifi Brind_acier,

                  Tu confond l’article avec ce que tu a entendu sur les médias radio-TV.
                  Où t’as vu là-dedans « un recyclage de Gôoche de Trump, au bénéfice du FN, » ?

                  Par contre sur les médias...
                  Le système sait qu’il est à bout de souffle. Donc IL CHOISI SES ADVERSAIRES. Madame Le Pen est très bien parce qu’ils ont suffisamment réussi à la diaboliser. Face à elle, Monsieur Juppé reste assuré de gagner en finale. Contre JL Mélanchon ou même Asselineau le champion du système serait perdant !
                  *
                  Madame le Pen est donc assurée d’être largement citée sur les médias au moins jusqu’au printemps 2017 puisqu’il faut bien un opposant. (Pour ce qui est de lui donner carrément la parole, un peu moins mais bien obligé tout de même.)
                  Monsieur Mélanchon ne peut plus être occulté. Le système se frotte les mains : on lui trouvera assez d’imposteurs, concurrents « de gauche » un peu moins « extrémistes », pour qu’il ne se qualifie pas pour le second tour.
                  Les autres opposants sont sur liste noire : Personne ne doit savoir qu’ils existent !


                • 65beve 12 novembre 22:07

                  Bonsoir,

                  Les américains ont voté deux fois pour un noir.
                  Vous croyez pas quand-même qu’ils allaient choisir une femme cette fois, non ?
                  cdlt.



                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 novembre 09:09

                    @65beve
                    En 2011,Terra Nova, le Think tank de Gôooche, bien loin de s’opposer la mondialisation, aux dérégulations et aux Traités européens, tirait la conclusion qu’il fallait abandonner les classes populaires à leur triste sort..., au profit des femmes, des immigrés et des homosexuels.


                    Les délocalisations ont laminé la classe ouvrière... C’est la conséquence du Traité de Maastricht, 1992, qui supprimait le contrôle des mouvements de capitaux. Cela fait partie des 4 libertés fondamentales du néo libéralisme et de la mondialisation : liberté totale de circulation des capitaux, des marchandises, des hommes et des services. CF le TFUE.

                    Il devenait impossible aux Gouvernements d’empêcher les capitaux de sortir pour aller s’investir ailleurs, ni d’empêcher les fonds de pensions et autres capitaux étrangers, d’acheter les entreprises françaises, le plus souvent pour les siphonner et les fermer...
                    La Gauche européenne a donc bien copié les dérives mondialistes et néo libérales du Parti Démocrate américain... , sans l’expliquer aux Français, évidemment.

                  • tf1Groupie 12 novembre 22:15

                    Parait que Trump c’est une sorte de Hugo Chavez.

                    Je suis content d’avoir un accès Internet, sinon j’aurais loupé cet événement.


                    • tf1Groupie 12 novembre 22:21

                      Et aussi Donald Trump = Jean Jaurès.

                      Manque plus que nous le relooker en Che .

                      Hasta la Trumpition, siempre !


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 novembre 09:16

                      @tf1Groupie
                      A partir du moment où la Gauche occidentale a trahi, les électeurs se tournent vers autre chose...


                      C’est ce que résume Bruno Guigue :
                      " Premièrement, de larges couches de la population ont vu dans le candidat républicain un recours contre des politiques libre-échangistes qui les ont appauvries. Les mêmes analystes qui fulminent contre Donald Trump oublient généralement de rappeler qu’aux USA il y a 20 à 25% de pauvres. Les classes moyennes ont encaissé le choc en retour de la crise de 2008 et les travailleurs ont fait les frais de la mondialisation libérale encensée par les démocrates. Après huit années de présidence Obama, ce délabrement de la société américaine peut difficilement être porté au crédit du président sortant. Première leçon de cette élection : quand ceux qui se disent progressistes ne le sont qu’en paroles, le peuple essaie autre chose.« 

                      C’est la même chose en Russie avec Poutine :
                       »Non au néo libéralisme, oui au développement national !"
                      Si la Gauche occidentale n’est pas contente, elle n’a qu’à s’en prendre à elle -même.


                    • zygzornifle zygzornifle 13 novembre 09:59

                      on verra bien s’il va couillemolliser peu de temps après son investiture comme Hollande sur tout ce qu’il avait promis .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès