Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Lampédusa : Une honte européenne ? Une méga honte africaine ? ou les deux (...)

Lampédusa : Une honte européenne ? Une méga honte africaine ? ou les deux ?

Le monde vient d'assister impuissant à la tragédie qui s'est produit au large de l'île de Lampédusa en Italie où l'immigration clandestine a fait encore une fois de plus près de 350 morts, dont la plupart étaient des somaliens et des érythréens.
 
Le pape François 1er, attristé, évoque une honte européenne en accusant les occidentaux de ne pas faire assez pour aider les africains qui vivent dans la pauvreté.
 
En tout cas, la question est posée et des solutions devront vite être trouvées car aujourd'hui, les africains ne font qu'un milliard de la population mondiale, mais d'ici 2100, ils atteindront quatre milliards.
 
Le continent africain verra sa population augmenter de 300% là où celle de l'Europe va baisser de 13%, donc c'est inutile de penser à stopper l'immigration en fermant les frontières.
 
Tant que nous vivrons dans la misère et que l'avenir s'assombrira de plus en plus, nous, africains, nous continuerons à braver la mer dans l'espoir d'avoir des lendemains meilleurs.
 
Quelle est la nature des relations entre les Etats européens et les Etats africains ? Peut-on oser parler de recolonisation africaine ? non. De pillage néocolonial ? Pouquoi pas. Mais de colonisation économique ? Certainement oui.
 
Aujourd'hui, un demi siècle après l'indépendance des pays africains, tous les grands secteurs-clés sont entre les mains des firmes européennes. Le Pétrole, le diamant, l'or, le bois, les banques, la télécommunication, l'eau, l'énergie, les transports, l'agroalimentaire, le ciment, l'alcool, l'hotellerie, la téléphonie mobile, le coton, les assurances, les équipements informatiques, les ports, tous ces domaines sont exploités par Total, Orange, le groupe Bolloré, la Société Générale, BNP, Aréva, Bouygues, Air France, Castel, Accor et j'en passe. La ruée vers les énergies renouvelables se passe aussi en Afrique et après la société Sun Biofuels qui s'est implantée en Tanzanie, le groupe britannique Crest Global Green Energy détiendrait 900 000 hectares de terres cultivables en afrique de l'Ouest pour préparer le marché des biocarburants.
 
A l'heure de la globalisation, l'Afrique ne peut pas se replier sur elle-même car elle n'a ni les moyens, ni les capacités de négocier. Elle n'est pas en position de force.
 
Fort de ce constat, nous sommes d'accord avec le Pape François 1er, quand il parle de la honte occidentale, car l'afrique ne reçoit en retour que des "clopinettes". Que fait-on des bénéfices de ces entreprises qui se chiffrent en millions d'euros ? A part les sommes d'argent très bien gardées dans les paradis fiscaux, nos états ont-ils négocié des investissements dans l'éducation, la formation de médecins, d'ingénieurs ou d'autres corps de métier, la construction d'hôpitaux, de laboratoires de recherche, d'infrastructures routières et sportives ; est-ce que réellement "la détérioration des termes de l'échange" que le président SENGHOR condamnait, est encore d'actualité. Bref ces firmes participent t-elles réellement au développement et au bien être des populations africaines ?
 
N'est-il pas vrai que la main qui donne est au-dessus de celle qui reçoit, donc pourquoi les institutions financières internationales ne contrôlent pas l'utilisation à bon escient de l'argent ? Pourquoi François Hollande n'aurait-il pas le droit de demander par exemple des comptes au président du Sénégal sur les 130 millions d'euros ( 85 milliards de Francs cfa ) que la France lui a accordé dès son accession au pouvoir (pour information, depuis son indépendance, le Sénégal est le pays le plus assisté du monde par tête d'habitant) ? Nous pouvons multiplier autant de fois ces types de questions et les réponses nous prouvent que oui l'Europe devrait avoir honte ou du moins se sentir coupable.
 
Qu'en est-il alors de la Méga Honte des dirigeants africains
 
Quand on parle de l'Afrique, on pense tout de suite à des mots qui hantent son quotidien : la faim, la soif, la pauvreté, le chômage, la corruption, les guerres civiles, les maladies, l'insalubrité, l'instabilité, etc. Alors que le continent africain est immensément riche et une population extrêmement pauvre.
 
L'Afrique regorge de richesses telles que le pétrole qui représente 70% du PIB du Gabon, 70% du PIB du Congo, 60% du PIB de l'Angola, 46% du PIB du Nigéria. La Côte d'Ivoire avec plus de 40% de l'offre mondiale est le premier producteur de cacao au monde, le Mali aux cotés de l'Afrique du Sud fait partie des premiers producteurs d'or dans le monde. Le Maroc, le Sénégal,le Togo sont les fers de lance de la production de phosphates en Afrique et le géant nucléaire français AREVA exploite depuis 50 ans l'uranium du Niger.
 
Les ressources halieutiques sont pillées par des européens et des asiatiques avec la complicités de certains de nos états qui distribuent honteusement les licences de pêche afin de s'enrichir encore et encore pendant que le peuple, bouche bée, crève de faim. D'ailleurs certains pêcheurs sénégalais qui ne trouvent plus de poisson sur les côtes Atlantiques du pays, se disent obligés d'aller clandestinement dans les eaux mauritaniennes où la plupart sont arrêtés et même souvent torturés, tandis que les autres tentent de regagner les Iles Canaries à la recherche d'une vie meilleure.
 
La jeunesse sénégalaise ne trouvant plus l'espoir de sortir la tête de l'eau préfère alors affronter les eaux de l'océan Atlantique avec, comme slogan : Barça ( diminutif de Barcelone) ou Barsac (la mort), c'est à dire atteindre Barcelone ou périr et malheureusement beaucoup y laisseront leur vie.
 
Cette jeunesse qui n'a pas peur de mourir, ne va certainement pas avoir peur de la crise européenne, donc penser que la crise qui sévit en Europe peut être un argument pour freiner ces jeunes, relève tout simplement d'une utopie car en Afrique nous naissons dans la crise, grandissons dans la crise et mourrons certainement dans la crise sauf si on est fils de président, de ministre, de directeur qui, sans vergogne, pillent les deniers publics.
 
Les matières premières constituent près de 90% des recettes d'exportation des états africains et la manne financière que cela représente, reste pour la plupart entre les mains des politiciens et dirigeants verreux qui ne se préoccupent guère de sortir leurs populations du marasme économique.
 
Le cynisme, c'est que l'argent amassé par les sociétés occidentales et les voleurs des différentes républiques africaines accentue la pauvreté des populations, finance les guerres civiles et renforce les dicateurs au pouvoir.
 
L'auteur René DUMONT, déjà deux ans après l'indépendance des pays africains, écrivait en 1962 : "L'Afrique Noire est mal partie". En 1991, l'écrivaine Axèle KABOU se demandait " Et si l'Afrique refusait le développement ?". Et en 2013, l'ancien président de l'Olympique de Marseille Pape DIOUF affirmait que " le seul développement qui existe en Afrique, c'est le sous développement". Vous comprendrez donc aisément qu'à travers ces inquiètudes, l'heure est grave et il est vraiment temps que l'Afrique se réveille.
 
En conclusion nous sommes tentés d'élargir l'assertion du président Omar BONGO à toute l'Europe quand il disait de la France " l'Afrique sans la France, c'est une voiture sans chauffeur, la France sans l'Afrique, c'est une voiture sans carburant".
 
Lamine DIAKHATE, un africain à Marseille.

Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 11 octobre 2013 11:31

    Ce qui est honteux, c’est qu’on parle d’un fait divers comme le Lampédusa, alors qu’on compte 258 000 morts en Somalie, dont 133 000 enfants, dans une famine terrible, sans aucune aide internationale, alors que nous avions largement de quoi nourrir ces populations.


    Que l’on compte 6 millions de morts au Congo dans les conflits, mais que la communauté internationale préfère parler des 600 à 700 morts au Mali.

    Ah, pardon, on me dit dans l’oreillette que le principe même de l’Europe, c’est qu’on se fiche éperdument des africains, sauf ceux qui viennent mourir sur nos côtes, car ça émeut la ménagère de moins de 50 ans au JT de 20h et ça permet de faire gagner des voix aux politiques ? Ok, donc non, effectivement, revenons sur le seul sujet intéressant du moment, le Lampédusa ...

    • loulou 11 octobre 2013 14:56

      Excellent constat. Rien a redire.

      Mais, il faut dire que les millions gagnés par les grandes sociétés sur le dos de l’Afrique restent dans les paradis fiscaux et ne profitent en aucun cas a la population européenne.
      Alors que cette même population est sans cesse culpabilisée pour accueillir la misère Africaine
      Il faut dire que beaucoup d’Africains ne font rien , et c’est un euphémisme pour se faire apprécié des populations d’accueil.
      Cette arrivée massive de pauvres dans un continent qui s’appauvrit sert les intérêts de ceux qui tirent les ficelles , les mêmes que ceux décrient plus haut.
      D’ici peu ces populations vont de fusiller du regard, en attendant mieux.
      Il faudrait reprendre la main sur ces grands groupes, mais comment la faire avec des populations antagonistes et divisées, dont personne ne comprend le fonctionnement réciproque.Il faudra sans doute passé par la phase autoritaire et au delà avant que, mais, il faut beaucoup , beaucoup d’espérance pour le penser et l’envisager, ça puisse changer !


      • smilodon smilodon 11 octobre 2013 17:08

        Ce drame est la preuve par 4 de ce monde actuel. D’un côté, le soit-disant monde « évolué », les pays « riches », les « décideurs » !... De l’autre les pays « émancipés », plus sous le joug d’une « dictature » coloniale !.... Dans les 2 camps, y’a ceux qui commandent et ceux qui obéissent !... L’occident, libéré des jougs de la royauté, de la dictature, qui a fait de ses dirigeants des « nouveaux rois », de ces citoyens de nouveaux « gueux », et l’afrique, enfin libérée du « colonialisme » !.... C’est mieux 60 ans après, l’Afrique sans ses colons de blancs ???... Pas trop quand même !!... Le seul espoir de ces populations, libres enfin, indépendantes enfin, c’est de risquer sa vie sur des bateaux d’infortune pour gagner les rivages de ces anciens pays « colons », qui semblent « libérateurs » aux enfants de ces « colonisés » d’avant !!!... Belle victoire !... Il suffit de regarder « l’algérie » !... Tout est dit !... Le Président de ce pays, libre depuis 60 ans, quand il est malade, il vient se faire soigner OU ????!!... Au « val de grâce » !.?....En FRANCE !!... Cette FRANCE si repentante, qui trainera sa pauvre misère jusqu’au fond des temps !.... Tu parles d’une réussite !... Pour l’algérie !.. Nous on a déjà tout bouffer !... Et ses ouvriers chinois qui construisent tous ces immeubles en Algérie ??... C’est NORMAL ??!!.. Que le seul r^ve d’un jeune « algérien » c’est pas de pousser une brouette de béton chez lui, mais de venir percevoir les aides en FRANCE !!.?.. NORMAL ???!!... Y’A PAS UN TRUC QUI CLOCHE, UN PEU ??!!!..... Et les algériens « bien » qui vivent ici, ça leur fait rien RIEN, ca ????!!... Aucune honte, rien ???!!...... Devoir partir dans cet ancien pays colonisateur pour manger ???... RIEN ???!!.... Ils sont FIERS ???!!.. Parce que moi, à leur place !... J’irai vite me cacher !.... L’Algérie à de l’or sous les pieds !... Et son peuple crève de faim au point de renier père et mère pour venir croquer ici, sur ce sol de FRANCE, ce qui reste à croquer !... Honteux je serais si j’étais Algérien !.... Dieu merci, né sur ce sol je reste FIER !... De moi, et de mes ancêtres aussi !..Les FRANCAIS, contrairement à tout ce qu’on peut en dire, les FRANCAIS sont des GENS BIENS !.?.... Bien plus que président Algérien pour ses « sujets » !...BIEN PLUS !......Adishatz !....


        • Jonas 11 octobre 2013 17:20

          @Réponse à Diakhate.


          La seule chose que vous savez faire , vous Africains c’est de pleurer sur votre sort et d’accuser les autres.

          Les Africains qui sont morts à Lumpédusa , comme ceux qui sont morts à l’approche des cotes Européennes, depuis des décennies , auraient mieux fait de mourir chez eux en se battant pour changer les gouvernements corrompus et criminels qui se succèdent dans leurs pays.

          Accuser les autres c’est commode , vous faites comme les arabo-musulmans qui sont fatalistes d’un côté ( Mektoub) et de l’autre, ils blâment les autres pour leurs maux. 

          Cela fait plusieurs décennies que vous êtes indépendants , à quoi cela vous a servi puisque maintenant ,les pays Africains se vendent et vendent leurs terres non plus aux Occidentaux mais a des pays qui étaient aussi colonisés sinon dominés. Pourquoi eux ont réussi et pas vous ? Je veux parler de la Chine-Inde-Corée du Sud- Japon (détruit après la guerre)- Afrique du Sud- Hong Kong-et bien d’autres. 

          Aujourd’hui le Continent Africain subit avec le consentement de ses gouvernements corrompus et vendus et celui de sa population , une véritable ruée vers les terres agricoles. 

          Ce ne sont pas les pays Occidentaux , qui sont responsables de la vente des terres arables ?
          Ce ne sont pas les pays Occidentaux , qui achètent les terres arables ?

          Quelques exemples des ventes des terres arables et des acheteurs :

          -Le SOUDAN vend : Abu-Dhabi-Arabie saoudite-Bahreïn-Corée du sud-Emirats arabes unis-
          l’Egypte ( oui l’Egypte) -la Jordanie-le Koweït et le Qatar.

          -SENEGAL : vend : Arabie saoudite-Emirats arabes-unis Qatar.

          -REP.DEM du CONGO : vend : Chine- Inde- Koweït.

          -ETHIOPIE : vend : Emirats arabes unis-Inde ; Qatar.

          -TANZANIE : vend : Arabie saoudite- Chine.

          - ZAMBIE : vend : Chine.

          -MOZAMBIQUE : vend : Chine-Inde

          -ZIMBABWE : vend : Chine.

          Je rappelle que pour le Mozambique et pour le Zimbabwe pendant que les Etats de ces deux pays vendent leurs terres, des milliers de pauvres paysans émigrent en Afrique du sud où ils sont mal reçus et subissent des exactions de la population. 

          -KENYA : vend au Qatar

          -MADAGASCAR : Vend : Corée du sud -Inde. etc.

          Certains pays comme la Chine apportent même leur propre main d’oeuvre et leurs propres technologies lorsqu’ils viennent en Afrique.

          On brade les terres africaines , on contraint des centaines de milliers de producteurs à la misère et des centaines de milliers d’ouvriers agricoles à la faim , à la soif et pour certains à fuir leur pays au péril de leur vie.

          Et en Occident , les Africains , ces parleurs impénitents ces fanfarons accusent toujours les mêmes , tout en passant sous silence « L’Afrique qui se vend et qui se loue » comme une prostituée.

          Je constate que les Africains ne fuient pas vers la Chine, l’Inde, les pays du Golfe mais vers l’Occident a qui ils font du chantage de la misère et de la mort.

          La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développent ( Cnuced) dans un rapport qui date un peu ( 2008)
          Selon les calculs de cet organisme de l’ONU : " L’hémorragie financière cumulée depuis les années d’indépendance représente près du double de la dette du Continent . Les pays Africains ont vu 400 milliards de dollars quitter le continent , alors que la dette ( 2008) était de 215 milliards de dollars, soit plus de 13 milliards de dollars par an.

          Donc au lieu d’accuser l’Occident , ( ritournelle lassante qui ne fait plus d’effet) allez vous battrent dans vos pays pour changer vos gouvernements.

          C’est vous et vous seuls Africains ,qui pouvez changer les choses. Certes l’Afrique est riche mais à quoi sert cette richesse si les Africains sont pauvres et sont obligés de fuir en acceptant la mort ?

          Alors Africains , cela suffit de rendre constamment les Occidentaux responsables. Si vous n’êtes capables de vous diriger et de prendre en charge vos compatriotes , allez demander a l’ONU de vous mettre sous  tutelle

          La Chine, l’Inde, le Japon, la Corée du sud, HongKonk et bien d’autres pays n’ont pas vos richesses et ont aussi été maltraités par l’histoire comme vous.

          Mais eux, se battent pour s’en sortir , vous, vous pleurez et vous quémandez.

          Jusqu’à quand ?





          • robert 13 octobre 2013 17:43

            Jonas, alors la baleine poisson ou mammifère ? tu dis : « Je constate que les Africains ne fuient pas vers la Chine, l’Inde, les pays du Golfe mais vers l’Occident a qui ils font du chantage de la misère et de la mort. »

            simple nous sommes les anciens proprios, et plus terre à terre, il vaut mieux traverser depuis la Lybie vers l’Italie que Singapore non ?


          • cathy30 cathy30 12 octobre 2013 11:30

            C’est une menace ?

            J’espère que vous êtes venus avec le tchador, car la misère n’est rien, si elle n’est pas partagée smiley


            • Appolonius de Zante Appolonius de Zante 12 octobre 2013 12:24

              Encore un qui regarde la paille dans l’oeuil de l’Europe et ne voit pas la poutre dans celui de l’Afrique. Les indépendances ont plus de 50 ans en Afrique, et depuis les africains tendent la sébile. Qu’avez vous fait de vos indépendances ? L’OUA un club de dictateurs, maréchaux présidents à vie. Le pillage des pays par les précédents et toute leur tribut qui vont cacher leurs rapines à l’étranger. Qu’avez vous fait pour les chasser ?
              Pour Lumbedusa voilà un billet de M. Bernard Lugan : http://www.bernardlugan.blogspot.fr/2013/10/le-drame-de-lampedusa-une-consequence.html
              Pour en savoir plus voici l’adresse internet de son blog : http://www.bernardlugan.blogspot.fr/


              • vesjem vesjem 12 octobre 2013 14:17

                y a ka , fo con
                1) les dirigeants africains : tout le monde est « achetable » ; inutile de leur jeter la pierre si nous-même , pour un « marocain » ou quelques millions de dollars , pourrions être achetés ! bien sûr , pas dans notre confort d’occidentaux nantis , mais dans leurs sociétés à l’agonie , oui !
                2) la fragilité de leurs sociétés , sciemment organisées (ou non , d’ailleurs) par la finance internationale , leur vulnérabilité aux asseaux des armes de destructions répressives des occidentaux , tout concoure à les rendre dépendants et assistés ; l’ingérence de nos dirigeants pour des raisons humanitaires qu’ils ont eux-même provoquées , me fait honte ;

                alors , nous n’avons nulle leçon , ni critique , ni même conseil à leur adresser , sinon que de les laisser vivre leurs évolutions eux-même ; mais ce sont des réflexions vaines 


                • vesjem vesjem 12 octobre 2013 15:04

                  assauts , ah sot !


                  • cedricx cedricx 12 octobre 2013 15:52

                    Les pays africains n’ont pour la plupart jamais été indépendant, les puissance coloniales dont la France ont bien pris soin de laissé leurs marionnettes aux commandes de ces pays, citons au hasard quelques noms : Bongo et fils au Gabon, Paul Biya du cameroun, Blaise Compaoré président du Burkina faso ( assassin de Thomas Sankara son illustre prédécesseur)...

                    Des pans entiers de l’économie de ces pays est entre les mains des anciens maîtres, le reste étant partagé par les dirigeants, leurs familles et alliés. Et pour les pays encore plus riche comme le Congo, on les aide à s’entre-tuer pour pouvoir piller en toute tranquillité leurs richesse. Alors de grâce ne faisons pas le mauvais procès aux africains selon lequel ils n’auraient pas été capable d’être à la hauteur de leurs « indépendances »...

                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 12 octobre 2013 17:47

                      @ l’auteur :


                      Lampedusa, une « honte européenne » ? 

                      Nuançons le propos, voulez-vous ?

                      Ceci, à propos de l’attitude de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine) à l’égard de la CPI (Cour Pénale Internationale) .

                       L’heure tourne pour certains. .

                      Il est vrai qu’il s’agit d« éviter le jugement de dirigeants politiques qui sont - c’est bien connu - des bienfaiteurs dans leurs pays respectifs (Kenya, Erythrée, Soudan, Zimbabwe etc), respectueux du bien-être et soucieux de la prospérité de leurs peuples et qui se lèvent chaque jour en se demandant de quelle manière ils vont faire prospérer les Libertés publiques, assurer le respect de ces vieux préceptes colonialistes, occidentaux etc., vous savez bien tout ce fatras qui commence par un Préambule à une Déclaration universelle des droits de l’homme :

                       »Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.« 



                      Ou encore ceci :


                      Tout cela pour constater que sans conflits, sans obscurantisme religieux, sans cupidité (voyez le landgrabbing http://www.fao.org/docrep/011/ak241e/ak241e00.htm )

                      ou encore ici 

                      http://zedbooks.co.uk/node/11847), sans pillage - à commencer par celui imputable à leurs propres dirigeants, les gens ne fuiraient pas des pays dans lesquels ils ne peuvent effectivement plus vivre.

                      Boko Haram, »L’éducation occidentale est un péché« (en Haoussa : Boko, book, Haram, interdit, illicite cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Boko_Haram). Ah ! Cet Occident maléfique, cette Europe honnie, ces »Droits de l’homme et du citoyen« etc..

                      Mais il n’en demeure pas moins que l’Europe reste un Pays de Cocagne, n’est-ce pas ?

                      Certains ne s’y trompent pas, manifestement


                      Quitte à pousser le bouchon un peu loin...


                      Responsable, l’Europe ? Lisez Easterly. Que dit-il ?

                      Dans le dernier demi-siècle (deuxième partie du XXè siècle) , les pays riches ont versé 2’300 milliards de dollars d’aide au développement - sans réussir à éradiquer la pauvreté. Que s’est-il passé ? L’économiste William Easterly analyse cet échec en démontant les mythes de l’aide au développement, souvent dus à l’illusion de l’homme blanc de pouvoir planifier le progrès dans les pays pauvres. 

                       »Selon Easterly,(je cite le commentaire à propos de son ouvrage. cf. Notes) les pays pauvres n’ont besoin ni d’une « grande poussée » sous la forme d’une injection massive de capitaux, ni d’une « thérapie de choc » administrée par le Fonds monétaire international, ni d’un paternalisme soutenu par les armées occidentales. Ils ont besoin de développer leurs propres marchés. Les pays riches devraient les épauler dans leurs efforts concrets, issus de leur propre inventivité, au lieu de leur imposer un modèle économique préconçu.« 

                      Mais voilà , après cinquante ans d’indépendances, de discours anticolonialistes, d’engagements tiers-mondistes, de décennies du développement, de lutte contre la faim dans le monde, de programmes d’alimentation mondiale, de programmes pour sauver l’enfance, favoriser l’éducation, la culture etc. - toutes inventions qui procèdent d’une conception occidentale, ne l’oublions pas -, la mesure est comble. 

                       ’l’Homme Blanc » a parfaitement connaissance de ce qu’a été son « fardeau » (voyez Kipling) ; « Et lorsque tu auras presque atteint ton but/À la rencontre d’autrui/Vois la paresse et la barbare sottise/Anéantir tous tes espoirs ».

                      Exagération ? Pas sûr...Voyez l’actualité.

                      Alors, Lampedusa, une « honte européenne » ? Certainement pas.



                      Notes :


                      William EasterlyLe fardeau de l’homme blanc - l’échec des politiques occidentales d’aide aux pays pauvres



                      • Appolonius de Zante Appolonius de Zante 12 octobre 2013 21:53

                        Tout à fait d’accord avec vous à propos de la CPI. C’est une justice de blancs pour les dirigeants africains (pour doit s’entendre dans ces deux acceptions comme : comprise par ; et aussi : à destination des). Qu’est ce qui les empêchent de juger leur criminels chez eux. Rien si ce n’est le courrage de se regarder dans le miroir, et de redouter de devoir rendre des comptes devant son pays. La CPI ne fait que se substituer à leur carences. Quant à dire que la CPI n’a poursuivit que des africains, c’est exact, mais le tribunal pour la Yougoslavie n’a pas jugé d’africains, et le tribunal au Cambodge non plus.
                        Nous resservir le colonialisme, qui a commencé vers 1880 pour s’achever vers 1960 soit 80 ans au plus, ce n’est pas énorme dans l’histoire millénaire de l’Afrique. C’est aussi une monstruosité économique de prétendre que les métropoles en tiraient des profits. Les colonies coutaient plus au budget des métropoles qu’elles rapportaient. Que certains groupe économiques privés en aient profité c’est sur, mais pas les citoyens lambda.
                        Le colonialisme était un couvercle sur le chaudron africain. Le couvercle a été retiré de la marmite. Les anciennes rivalités tribales reprennent le dessus. Voir au Tachad, en Centre-Afrique, au Kenya, en Côte d’Ivoire, au Nigeria. Dernièrement au Mali, la guerre entre les noirs du sud, et les touaregs du nord, avec une petite sauce gombo à la djhadiste.
                        L’auteur de l’article avant de verser des larmes de crocodile sur l’Afrique et de vouer aux gémonies l’Europe, devrait aux penser aux résultats obtenus par la glorieuse armée malienne dans sa guerre contre les touaregs. Allo maman bobo, appelons au secours l’ancienne puissance coloniale.
                        Nous n’avons rien à regretter quand nous achetons pas cher des matières premières à l’Afrique. Les dirigeants africains corrompus l’acceptent et s’en mettent plein les poches. Le Gabon exporte du pétrole en France depuis des années, comment vivent les gabonnais lambda, dans une misère noire. S’ils n’ont pas été capables de virer les incompétents et les pourris qui les gouvernent alors ils doivent en subir les conséquences. Nous achetons le pétrole moins cher et pour nous c’est très bien. En tant que français nous avons à défendre les intérêts de la France. le Gabon n’est pas sous tutelle coloniale, donc aux gabonnais de défendre les intérêts du Gabon.
                        Les dirigeants africains sont bien contents d’expédier dans les anciennes métropoles les gens suffisamment instruits qui pourraient former une opposition politique. C’est plus simple de gouverner un peuple de serfs mourrant de faim. Et c’est plus propre on n’assassine pas les opposants on les exilent. Cela satisfait la bonne conscience des « droits de l’hommisme » . Par certains aspect cela rappelle la situation dans la Russie sous les derniers Tsars.


                      • krys 12 octobre 2013 17:58

                        Un fait que l’on évoque jamais dans ces affaires : la démographie !
                        C’est bien bien beau de vouloir plein de gamins, la croissance démographique illimitée, croissez et multipliez ... Sauf que lorsque l’on arrive plus a nourrir toutes les bouches inutiles alors on en appel à la générosité universel (surtout Européenne).


                        • Appolonius de Zante Appolonius de Zante 12 octobre 2013 22:01

                          Les femmes ont moins d’enfants lorsque leur niveau d’instruction augmente. Envoyer les filles à l’école c’est remettre en cause plusieurs choses. Le pouvoir des hommes sur les femmes. Le pouvoir des maréchaux présidents dictateurs à vie qui ne redoutent rien tant que de voir une élite éduquées susceptible de former une opposition politique. Cela fait beaucoup de changements. Le problème n’est pas alors le nombre d’enfants mais le fait que les progrès de la médecine font qu’ils survivent. Cela a déstabiliser complètement des économies rurales où les gains de productivités sont très faibles, et qui ne peuvent nourrir tant de personne en plus. Le gateau croit moins vite que le nombre de gens qui se le partage.


                        • 65beve 12 octobre 2013 22:58

                          Bonsoir,
                          Il y avait les bons boat-people (les asiatiques fuyant le communisme).
                          Il y a les mauvais boat-people (les africains fuyant la misère).
                          cdlt.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

DIAKHATE

DIAKHATE
Voir ses articles







Palmarès