Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le boulet libyen à la cheville de Nicolas Sarkozy

Le boulet libyen à la cheville de Nicolas Sarkozy

En mars 2007, dans le cadre de la célébration du 30e anniversaire de la proclamation de la Jamahiriya (État des masses), Mouammar Kadhafi avait appelé les Libyens à se montrer vigilants parce que les «  puissants de ce monde trament des complots  ». Le 2 mars 1977, le gouvernement, les partis politiques, le parlement et le poste de président avaient été abolis. Le peuple pouvait dès lors réaliser son pouvoir par le biais des congrès populaires, des comités populaires et des syndicats. Mouammar Kadhafi n’a plus de fonction officielle. Il est simplement appelé leader de la révolution libyenne. Lors donc de ce 30e anniversaire, le leader a prévenu son peuple : «  Vous devez rester prudents parce que vous vivez dans un pays où il y a du pétrole, d’immenses territoires et ressources naturelles, qu’ils veulent transformer en colonie  ».

Comme l’écrit en éditorial Süddeutsche Zeitung : «  En 1999, lorsque le dirigeant impulsif avait inventé ces reproches bizarres contre le personnel médical bulgare pour faire face à la vague de contamination au sida à l’hôpital de Bengasi, il voyait encore à l’œuvre partout dans le pays des "conspirateurs sionistes et occidentaux". Mais aujourd’hui, Mouammar Kadhafi aimerait bien être traité d’égal à égal par cet occident conspirateur. »

Quatre mois plus tard, Saïf Al-Islam Kadhafi, fils du leader libyen, révèle au quotidien Le Monde qu’un contrat d’armement passé par la France et une décision de justice en Grande-Bretagne ont été déterminants dans la libération des infirmières et du médecin bulgares détenus par Tripoli. Dans le cas d’une décision de justice de la Grande-Bretagne, il s’agirait en réalité d’autoriser le libyen, Abdel Basset Ali Al-Megrahi, à faire appel de sa condamnation à vie pour son implication dans l’attentat de Lockerbie (270 morts en 1988). Un rebondissement qui pourrait permettre après négociations l’extradition du détenu vers son pays d’origine. «  Nous allons bientôt avoir un accord d’extradition avec le Royaume-Uni  », a affirmé Saïf Al-Islam Kadhafi. Pour ensuite y être gracié ?, s’interroge Afrik.com.

Qui s’amuse le plus ? Kadhafi et ses fils en multipliant les déclarations incendiaires et en compromettant impunément Nicolas Sarkozy et la France, comme s’il s’agissait d’un jeu de cache-cache ?

Qui subit le plus ? Nicolas Sarkozy et la France qui doivent traîner le boulet libyen enchaîné à leurs chevilles, engagés qu’ils sont maintenant dans le tourbillon des affaires occultes ?

Selon Saïf Al-Islam Kadhafi : «  Le cœur du sujet, entre Paris et Tripoli, est donc l’affaire militaire. En quoi consiste-t-elle ? "D’abord, l’accord recouvre des exercices militaires conjoints, bien sûr. Puis, nous allons acheter à la France des missiles antichar Milan, à hauteur de 100 millions d’euros je pense. Ensuite, il y a un projet de manufacture d’armes, pour l’entretien et la production d’équipements militaires. Vous savez que c’est le premier accord de fournitures d’armes par un pays occidental à la Libye ?"  » Faut-il conclure des propos de Saïf Al-Islam Kadhafi que la désalinisation de l’eau de mer n’est pas la priorité pour la Libye qui met plutôt l’accent sur le réacteur nucléaire et l’envoi de spécialistes français pendant plusieurs années ? Le fils Kadhafi confirme en effet au Monde que cette installation «  n’est pas essentielle pour la Libye  ».

En 2004, l’embargo européen sur les ventes d’armes à la Libye était levé mais selon le fils Kadhafi : «  un embargo non dit persistait contre mon pays. Les Allemands, surtout, étaient réticents pour des ventes d’armes. Mais avec les Français, nous avons été en négociations depuis longtemps. Nous avons demandé à Sarkozy d’accélérer les choses. Maintenant que le cas des infirmières est réglé, c’est une occasion en or qui survient  ».

Situation embarrassante pour le président Sarkozy. Prié de dire s’il pouvait confirmer qu’un contrat d’armement entre Paris et Tripoli avait été conclu en échange de la libération des infirmières bulgares, Nicolas Sarkozy a répondu : «  Non  ». M. Sarkozy n’a fait aucun autre commentaire. Bernard Kouchner insiste, devant la presse, pour dire que le document signé lors de ce voyage n’était pas un «  protocole  », mais un simple «  mémorandum d’engagement, un cadre éventuel  » pour un «  éventuel réacteur nucléaire  ».

Le porte-parole du président, David Martinon, réaffirme que la libération des infirmières et du médecin bulgares n’a donné lieu à «  aucune contrepartie  ». Le ministère français des Affaires étrangères se refuse à tout commentaire mais précise toutefois que l’embargo sur les armes à destination de la Libye a été officiellement levé le 14 octobre 2004. Comme l’avaient préalablement indiqué Nicolas Sarkozy et José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, «  la coopération avec la Libye a vocation à s’accélérer  ».

Pour Greenpeace France : «  Cet accord pose un énorme problème de prolifération nucléaire et se situe dans la droite ligne de la politique française d’exportation irresponsable de sa technologie nucléaire. [...] Livrer du nucléaire civil à la Libye reviendrait à aider ce pays à accéder tôt ou tard à l’arme atomique  ».

Sylvain Biville de RFI prévient qu’il est important de mettre un bémol aux déclarations du fils Kadhafi. En effet : «  plusieurs fois, dans le passé, ce personnage influent, qui dirige la "Fondation Kadhafi pour la bienfaisance", a annoncé comme acquis des accords en cours de négociations. Lorsqu’il affirme au journal Le Monde que l’engagement de la France représente "le premier accord de fourniture d’armes à la Libye par un pays occidental", il oublie de rappeler que Tripoli a déjà acheté des hélicoptères de combat italiens et que les marchands de canons britanniques ont, eux aussi, une longueur d’avance sur les industriels français dans la prospection du marché libyen de la défense, particulièrement juteux au sortir de trente années d’embargo international. "Des représentants de Thalès et de la Sagem sont en Libye en ce moment même", déclare par ailleurs le fils du dirigeant libyen, en omettant de préciser que la présence des deux sociétés françaises d’armement n’a rien à voir avec les récents accords : elle est liée au contrat conclu l’année dernière pour l’entretien de douze Mirages F1, avions de combat achetés par la Libye dans les années 70, avant l’embargo international ».

Relativement au financement nécessaire au dédommagement des familles libyennes, le fils Kadhafi ajoute qu’aucun argent libyen n’a été versé aux familles des enfants morts du sida : «  Ce que je peux dire, c’est que les Français ont arrangé le coup. Les Français ont trouvé l’argent pour les familles. Mais je ne sais pas où ils l’ont trouvé  ». La commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, avait déclaré qu’il s’agissait de fonds libyens.

Autre révélation étonnante. Le général Kirtcho Kirov, chef du renseignement de la Bulgarie, déclare, dans un entretien publié dans un quotidien local, 24-Tchassa (24-Heures), relayé par Le Monde : «  Le sort des praticiens bulgares n’était en fait qu’un grain de poussière dans l’œil d’un énorme ouragan où se croisent des intérêts gigantesques. Je savais que de grands contrats d’armes et de concessions [d’exploration de pétrole] seraient conclus  ». Dès février 2007, à l’issue d’un entretien nocturne dans une villa viennoise avec Saïf Al-Islam, fils du n° 1 libyen, dont la fondation caritative a joué un important rôle d’intermédiaire, le général Kirtcho Kirov «  savait qu’une solution serait trouvée vers la fin juillet-début août  ».

Le Canard enchaîné y va également de ses révélations : «  L’argent versé par le Qatar - 452 millions d’euros - a permis de résoudre une difficulté administrative. Mouammar Kadhafi souhaitait en effet que l’argent vienne de l’Union européenne. Or à cause des lourdeurs européennes, la somme n’avait toujours pas été versée, six mois après l’accord de principe. L’émir du Qatar, Cheikh Hamad bin Jassem bin Jabr al Thani, aurait accepté de mettre la main au porte-monnaie après avoir reçu un coup de téléphone du président français et l’Union européenne a promis qu’elle remboursera la somme ».

La semaine dernière, il convient de le rappeler, le Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi avait déclaré que son pays avait remis un mémorandum à la Ligue arabe afin d’envisager une décision commune à l’encontre de Sofia, qui avait gracié les praticiens bulgares, et que Tripoli saisira l’Union africaine et l’Organisation de la conférence islamique (OCI). « Les détenus devaient être remis dès leur arrivée à un établissement pénitencier et non pas libérés de manière illégale  », s’était indigné dans un même temps le chef de la diplomatie libyenne, Abdelrahman Chalgham. Il avait profité de l’occasion pour préciser que Nicolas Sarkozy avait lui aussi exprimé son « mécontentement  » face à la méthode avec laquelle Sofia avait libéré les six praticiens. Le porte-parole des familles libyennes, Idriss Lagha, avait demandé au gouvernement libyen de saisir Interpol pour que les six praticiens soient de nouveau arrêtés.

Aujourd’hui, Seif el-Islam Kadhafi «  dit avec une grande tranquillité qu’il n’a pas cru en la culpabilité des infirmières bulgares  », note Le Monde : «  la Libye a obtenu un "bon deal" dans une histoire compliquée » où les infirmières « ont malheureusement servi de boucs émissaires ». En effet, selon le même personnage : «  C’était une histoire compliquée. Une grande pagaille. Avec beaucoup de joueurs. Il a fallu satisfaire tous les joueurs ».

Beaucoup de déclarations. Surtout beaucoup de cynisme.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

193 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 2 août 2007 09:57

    Avant toutes choses rappelons que Tony Blair et G Bush ont des accords commerciaux avec Kadhafi et nous n’entendons pas le concert des pleureuses contester la politique commerciale anglo-saxon et allemande,car nos amis allemands ont aussi des ambitions industrielles dans cette région arabe.

    Quand vous citez la presse allemande,soyez certain,qu’en allemagne,les journalistes n’ont pas apprécié la « rapidité » de Nicolas Sarkozy pour régler un problème qui durait depuis 8 ans !

    Ensuite,que la France passe des accords commerciaux avec la Libye ,rien de plus normal.

    Rien de plus normal de vendre de la technologie de la France dans un monde concurrenciel entre puissances industrielles.

    Espérons que la France sera en Libye le premier partenaire commercial.

    Quand au général Kirtcho Kirov qui « savait qu’une solution serait trouvée vers la fin juillet-début août ».

    ..ils sont bien nombreux tous « ces spécialistes qui savaient depuis 8 ANS ! » mais qui n’ont rien fait !

    Reconnaissons à Nicolas Sarkozy d’avoir su résoudre un problème rapidement qui durait depuis 8 ans


    • clairette 2 août 2007 14:07

      @ lerma :

      Je ne vous supporte plus, et pourtant je pense être tolérante et je suis toujours en-tête à m’opposer à toute censure. Mais là cela fait des mois que je vous lis et vous supporte sans rien dire (ou plutôt écrire) ; et ce dernier commentaire, c’est la cerise sur le gâteau : je craque, et comme je suis honnête, je vous dis que je viens de contacter l’équipe d’AgoraVox pour lui faire part de mon ras-le-bol !


    • tvargentine.com lerma 2 août 2007 15:40

      Avant tout,restons sympas,ceci ne sont que des analyses que nous faisons.

      Comment osez vous comparer la Libye à l’Irak !

      Cela n’a rien à voir y compris dans le nombre d’habitants ,la répartition géographique et la culture.

      Ensuite,vous diaboliser un dirigeant du monde arabe (je ne connais pas de démocratie dans un pays arabe ! vous si ?) qui,de part sa situation géographique,sa population,n’a rien de comparable à la dictature Nord Coréen, ou la Chine communiste de 1 milliard d’habitants beaucoup dangereux !

      Arrêtez de diaboliser la Libye qui pratique le négoce avec les USA et les anglais depuis des années,alors que la France était sous Pompidou le 1er partenaire économique

      votre TSS de supporter de Me ROYAL et de BAYROU vous aveugle et vous rend agressive dans vos arguments


    • Gilles Gilles 2 août 2007 17:00

      Même pas ! Cela faisait plusieurs mois que l’UE dirigeait des négociations avec la Libye (Le Monde, le Canard etc etc) et qui devaient aboutir cet été parait-il. Sarkozy est arrivé sur la fin pour capter la mise médiatique. D’ailleurs nos partenaires de l’UE sont relativement furax si j’ai bien lu.

      Tout ce qu’il apporte c’est une résolution du problème quelques semaines avant (c’est toujours ça) en échange de quelques contrats pour la France et la Libye : centrales nucléaires, missiles, canons et avions de combat ! Pitoyable ! N’y a t-il pas d’autres produits made in France que des machines de mort que nous soyons capables d’exporter ? Et en plus vers un régime aussi immonde, assassin et versatile que celui de Khadafi ?


    • Rage Rage 2 août 2007 17:17

      Bonjour,

      Lerma useless, tocard etc... bref, à oublier.

      Concernant l’article et le sujet des « infirmières », c’est un peu comme traiter de l’élection présidentielle : il y a ce que l’on nous dit, ce qui se dit, et ce qui se passe.

      Pour ma part, mon analyse est simple :

      1. Les infirmières Bulgares étaient des monnaies d’échange et un superbe prétexte pour se faire mousser en 100% bienfaisant.

      2. L’UE a versé de l’argent indirectement, via le Qatar, car cet argent permet à l’UE de poser les pieds dans un pays qui dispose de ressources pétrolifères et hostile à Washington : cela s’appelle tendre la main pour poser des pions. En ce moment, c’est très tendance et ça se durcit (voir ce que fait la Russie)... à croire qu’il y a des informations sur le pétrole dont on ne dispose pas encore...

      3. Cecilia Sarkozy a fait de la figuration et n’a servi qu’à amuser la galerie pendant que l’intendance (Guaino/Gueant) s’occupait de placer Sarkozy au bon moment sur la face médiatique de la chose, c’est à dire au moment où l’argent était débloqué et la situation de même.

      4. Areva / Thales / Sagem and co ont toujours fait parti du « package » présidentiel, toujours prêts à faire signer des contrats (ça marche moins en Chine, maintenant qu’ils sont moins « limités » techniquement...) : cela s’appelle du colonialisme économique.

      5. L’étonnante bonne entente de M.Sarkozy avec tous les dicateurs et autres mécènes emirs devrait nous rappeller que notre Etat est l’un de plus « compromis » mondialement au niveau de ses relations (Syrie, Rwanda, Congo etc...), que tout le monde le sait hors France, sauf les principaux intéressés...

      6. Dans ces « affaires », il y a toujours le cocktail détonnant : armes, argent, nucléaire, dictateurs et... otages. Peut-être croyez vous que F.Aubenas et autres G.Malbrunot et C.Chesnot ont été libérés pour des cacahuettes ? En Irak, les irakiens ils les trouvent par terre ? Il suffit de voir la politique US (je finance pour que mes ennemis s’entretuent) pour comprendre ce que la France essaye de faire... à son niveau.


    • nasko 2 août 2007 18:16

      Ma théorie : On a fabriqué un homme « fort » parce que c’est ce que voulaient les français. On en a choisi un de malin, on a magnifié ses qualité, on a gommé ses défauts. Maintenant que la France est tranquille pendant 5 ans (on est sur que rien ne changera...), on dégonfle la baudruche (dans le cas ou elle se sentirait pousser des ailes) grâce à une histoire bidon : le père signe des accords et le fils lache le morceau.....si ça c’était pas commandé.........


    • dom y loulou dom 2 août 2007 21:25

      leeermaaaa dis n’importe koaaaaaa...

      on vous rappelle que la Lybie est sur l’axe du mal de Bush hein... puisque vous l’avez oublié. Non, la seule possibilité de sens qu’on peut y voir c’est que la loge noire, en acceptant de donner un réacteur nucléaire table sur la tentation extrême pour Kadhafi de faire une bombe et torpiller par le bizbille future la création des états-unis d’afrique. Kadhafi devrait rendre son réacteur à sarkoleon en lui disant :- Non merci monsieur, nous n’avons pas besoin d’une technologie aussi rétrograde. Ce serait la meilleure chose pour l’afrique, il y a bien d’autres possibilités énergétiques et de production d’eau.


    • dom y loulou dom 2 août 2007 21:33

      par contre vous avez raison, lerma, qu’il ne faut pas diaboliser la Lybie, ça fait des années qu’elle est une forme de démocratie directe, à la manière lybienne et le leader Kadhafi est resté un leader honorifique, les conseils populaires prennent les décisions. Très intéressante la Lybie à plus d’un titre, notamment grâce à Kadhafi. Bien sûr il fut un entraîneur de terroristes, mais c’était il y a fort longtemps et il a montré toute sa précision argumentaire et la pertinence de sa pensée depuis, il a complètement tourné le dos à cette manière de faire. Eh oui, n’en déplaise à certains, les hommes sont capables aussi de reconnaître leurs erreurs et de changer d’optique.


    • giloa 2 août 2007 22:12

      Très bonne analyse M Rave. J’approuve à 100%


    • giloa 2 août 2007 22:14

      Très bonne analyse M Rage. J’approuve à 100%


    • michelc 3 août 2007 14:13

      @Lerma

      C’est pas parce que c’est ton dieu qu’il faut tout prendre pour lettre d’évangile !

      Ton idooole à profiter d’un effet médiatique et, en voulant jouer la vedette, il a donné plus que raisonnable !

      Et d’ailleurs pourquoi ne dit-il pas « oui j’ai donné un accord pour des armes ! » si c’est bon pour la France ?

      Avec des gens compétent comme lui, t’étonne pas si un pays pauvre d’afrique ne fait pas quelques otages pour sortir de la misère !

      Une question : que se passera-t-il si des missiles lybien, made in france, sont utilisés sur notre armée au Tchad ou dans des actes terroriste ? tu appellera cela une « contrainte commerciale » ?

      Mais bon, ton grand gourou Sarko Ier le bien habillé à toujours raison ! smiley


    • Willien 3 août 2007 16:06

      Concernant le pétrole, il existe des documents indiquant que le pic de production mondial a déjà eu lieu ou aura lieu avant 2015. Les médias n’en parlent pas tous les jours, mais il arrive que des articles paraissent néanmoins sur le sujet, voire même des dossiers (surtout à l’été 2006).

      Voir ici pour des documents sur le sujet ou chercher « peak oil » ou « pic pétrolier » dans un moteur de recherche :

      http://aspofrance.viabloga.com/texts/documents

      ou encore le livre « Le plein s’il vous plaît » de Jancovici et Grandjean qui se trouve en poche à 6,5€ et est très simple à lire.

      Confer aussi les prix actuels du pétrole, qui indiquent une tension importante sur les capacités de production, tension qui sur le moyen et le long terme ne pourra que s’accroître.

      Le même raisonnement vaut pour toutes les ressources minérales, cf le prix actuel des matières premières en général et des métaux en particulier. Le XXIème siècle sera sans aucun doute celui des grandes guerres de ressources.


    • lechar 5 août 2007 23:04

      oui sauf que toi aussi tu es à coté de la plaque :

      Pompidou a été président de 1969 à 1974 et Khadafi a opéré son coup d’état en 1969 alors calme toi donc !


    • Pierrot Pierrot 7 août 2007 12:30

      Erreur, La Libye n’est plus sur la « liste des Etats voyoux » depuis 2004.

      Le reste de votre commentaire est stupide, je ne comprend pas que les pays de langue arabe et les autres pays d’Afrique ne puissent pas disposer d’un réacteur nucléaire, sous contrôle de l’AIEA comme tous les autres pays du monde. Selon quel principe en seraient ils exclus ?


    • Avatar 2 août 2007 10:31

      Magnifique article d’information.

      Complet, structuré mains néanmoins sobre dans le style.

      Merci Pierre.

      Et oui, en France Cécilia fait la commerciale pour notre euromissile Milan (franco-allemand (Nord-aviation & MBB))...

      Ca doit la changer du temps ou elle était la compagne de notre Jacques Martin national !!!

       smiley


    • Avatar 2 août 2007 10:41

      Enfin, si l’on croit les propos du fils du colonel Kadhafi, bien sûr...


    • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 2 août 2007 10:59

      @ Avatar

      Sylvain Biville de RFI est le seul, parmi l’ensemble des analyses consultées, qui a remis les pendules à l’heure, relativement au fils Kadhafi.

      Pierre R.


    • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 2 août 2007 10:24

      @ lerma

      Le temps passe, Lerma, et l’horizon s’éclaircit. Il me semble que, au-delà du caractère humanitaire de la libération des praticiens bulgares, se révèlent progressivement des tractations qui n’avaient pas été portés à la connaissance des Français. L’Élysée s’est montrée fort discrète, contrairement à la flamboyante libération, sur la nature des ententes intervenues entre Paris et la Lybie. À Tripoli, les déclarations se suivent les unes les autres avec une étonnante désinvolture à l’égard de l’alliée que devrait être la France.

      Considérez-vous appropriées les déclarations de la Libye à l’égard de la France ? Pouvez-vous concevoir que, derrière cette libération humanitaire, peuvent se cacher des demi-vérités qui, lorsque mises au jour, peuvent faire mal paraître la France ?

      Pierre R.


      • hurlevent 2 août 2007 14:10

        J’ai du mal à suivre l’auteur. Comment une vente d’arme à la Lybie, qui avantage la France (donne du travail et 100 M d’Euros d’exportations en plus), pourrait-elle être considérée comme une concession à la Lybie ?

        « à l’égard de l’alliée que devrait être la France. »

        Pourquoi l’auteur dit que la Lybie est l’alliée de la France ? Ce n’est pas parce que la France n’a pas d’hostilité envers la Lybie qu’elle est alliée. Ce n’est qu’un partenaire commercial, rien de plus.

        « se cacher des demi-vérités qui, lorsque mises au jour, peuvent faire mal paraître la France ? »

        En quoi une vente d’arme fait mal paraître la France ? Cette vente est entièrement légale, conforme au droit international. La Lybie est un pays qui a subit le terrorrisme dans les années 80 (bombardement de Tripoli par les USA) et qui a le droit de se défendre. D’autre part, les Américains vendent beaucoup plus d’armes au Proche Orient que la France.


      • RemiZ 2 août 2007 14:43

        Si cela etait si reluisant, Sarkozy l’aurait surement clame, et non nie...


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 2 août 2007 16:10

        @ Hurlevent

        Viendrait-il à l’idée des États-Unis de vendre des armes - des missiles, de surcroît - à l’Iran et à la Syrie, simplement pour des questions financières ou de rentabilité ou d’affaires ? Les États-Unis ont accru en contrepartie leur budget d’armements pour Israël et pour l’Arabie Saoudite. Par simple philanthropie ?

        Si la Libye n’est pas un pays allié, ou ami, quel est son statut, à vos yeux, et pourquoi la France vendrait-elle du nucléaire à un pays qu’elle ne considérerait pas comme pays ami ou allié ?

        Pierre R.


      • hurlevent 3 août 2007 12:21

        @L’auteur

        Vous mélangez encore tout et n’importe quoi.

        « Viendrait-il à l’idée des États-Unis de vendre des armes - des missiles, de surcroît - à l’Iran et à la Syrie, simplement pour des questions financières ou de rentabilité ou d’affaires ? »

        D’abors, les Etats-Unis ont vendus des armes à l’Iran en 1986. Voire l’affaire « Irangate ». Mais pourquoi vous comparez Iran et Syrie à la Lybie ?

        « Les États-Unis ont accru en contrepartie leur budget d’armements pour Israël et pour l’Arabie Saoudite. Par simple philanthropie ? »

        Non. Et alors ? La France vend des armes à la Lybie. Les USA vendent des armes à Israël, Arabie Saoudite, et autres. Pourquoi la vente d’arme à la Lybie serait-elle déshonorante, et pas la vente d’armes à Israël et à l’Arabie Saoudite ?

        « Si la Libye n’est pas un pays allié, ou ami, quel est son statut, à vos yeux, et pourquoi la France vendrait-elle du nucléaire à un pays qu’elle ne considérerait pas comme pays ami ou allié ? »

        Je ne vois pas pourquoi vous voulez mettre les pays dans des cases, « allié » ou « ennemi ». La Lybie est un pays indépendant, que je respecte, et qui ne viole aucune résolution de l’ONU. Dans ces conditions, pourquoi ne pas lui vendre des armes, des centrales nucléaires, du Camembert ou des tours Eiffel en plastique ?

        Vous semblez oublier que le Traité de Non Prolifération Nucléaire, que, entres autres, le Canada, la France et la Lybie ont signé, prévoit explicitement l’autorisation de vendre des centrales nucléaires à usage civil. Dans ces conditions, pourquoi vendre une éventuelle centrale nucléaire à la Lybie serait déshonorant ?

        Je trouve au contraire que c’est une chance pour la France, et une réussite commerciale pour nos entreprises.

        Si vous cherchez des pratiques douteuses, regardez plutot du coté des Etats-Unis. Ce pays vends des armes à un pays, Israël, qui viole des résolutions de l’ONU et a refusé de signer le Traité de Non Prolifération Nucléaire.


      • RemiZ 3 août 2007 13:09

        C’est vrai, on n’a rien fait de mal. La preuve, c’est que les autres ils font pire...


      • Pierrot Pierrot 7 août 2007 12:45

        Monsieur Pierre,

        je ne comprend pas votre point de vue, Les sociétés françaises ont vendu des avions, réacteurs nucléaires (Chine, Afrique du Sud, Belbique ...), armes, produits agricoles et sanitaires etc. à tous les pays du monde sauf à certains pays lorsqu’ils étaient déclarés « à boycoter ».

        Ce sont des contrats commerciaux qui n’imputent en rien le fait dêtre des alliés ou d’approuver les orientations du régime du pays concerné (voir Chine, Russie, USA, Algérie, Pologne, Afrique, Inde etc.).

        La Lybie étant déclarée « régime fréquentable » (je ne connais pas le terme exact), par l’ensemble de la communauté internationale, je ne vois pas selon quel principe la France pourrait déclarer « je boycote la Lybie ».

        Bonne journée.


      • Aquarius 2 août 2007 10:28

        Bizarrement ces détails n’ont pas été relayés par les journaux télévisés nationaux...


        • marmitte bouillante 2 août 2007 10:46

          Ah si c’est passé au JT France 2 hier soir. Cette affaire n’est pas qu’un petit détail !

          Mais la formule employée par Le Monde, pour le « grain de poussière » montre bien qu’on nous ment.


        • Marie ussot 2 août 2007 14:02

          Le Jt nuit de france 2 en a parlé mais ils ont completement « oublié » de mentionner l’argent versé par le Qatar a la libye suite a l’appel de notre président.  smiley


        • RemiZ 2 août 2007 14:45

          @ Ludo

          Vous enoncez vous-meme le probleme : les journeaux commencent « enfin » a en parler. Parce que Le Monde en a parle au debut, que l’affaire a fait boule de neige et que les politiques ont ete obliges de repondre.


        • Algunet 2 août 2007 10:33

          Très intéressante analyse...

          On aura tous compris que toute cette affaire n’est que buisness et un peu d’amour propre de la part des dirigeants libyens pour pimenter le tout. La carte française jouée par Sarkozy est loin d’être mineure et nous permet de garder la main dans cette région. Qu’aurait fait la gauche, Ségolène au pouvoir ? De même probablement, mais aurait-elle réussi...


          • Avatar 2 août 2007 10:35

            Les « si » servent uniquement à couper le bois.

             smiley


          • Yannick J. Yannick J. 2 août 2007 10:53

            ou alors à mettre paris en amphore....euuuuhh bouteille pardon !!!


          • Yannick J. Yannick J. 2 août 2007 10:56

            @ Pierre :

            Merci pour cete article, vous m’avez devancé de peu car j’ai efectivement lu ce communniqué dans l’après midi et je voulais faire un article dessus...

            Là voilà enfin la raison de la prompte libération des infirmières... Une aide européenne pour éviter de trop claquer de tune pour le peuple et ensuite des tarifs corrects et préférentiels pour des missiles antichar ainsi que du matétirel militaire, une tite dose de formation là dessus, un pârtenaria pour des manoeuvres militaires, et le tour est joué !

            « aller tiens Nicolas je te les laisse tes infirmières !!! bon t’inquiètes pas mon porte parole va faire bonne figure mais on s’en fout !! au fait t’oublies pas non plus pour mon réacteur, hein ?.... »


          • Algunet 2 août 2007 12:42

            Ok pour le si ... Paris en bouteille !

            Mais plus fort que moi, j’imaginais juste le côté « diplomatique » de Ségolène dans une affaire comme celle ci avec il est vrai un petit sourire en coin... smiley


          • tvargentine.com lerma 2 août 2007 10:44

            @Pierre

            Dans « le canard enchainé » de cette semaine nous avons pu lire comment un tout petit probleme qui durait depuis plusieurs mois déjà à pu etre règler avec un coup de téléphone passé par Nicolas Sarkozy à l’emir du quatar

            Pourquoi "les négociateurs n’y avaient-ils pas pensé plutôt ?

            Peut-etre que la Présidence européenne de nos amis allemands se reservaient le gros gateau de la libération des otages et des contrats commerciaux !

            Ensuite la France à le devoir et le droit d’exporter ses produits dans le monde car nous sommes en concurrence

            Alors,oui,encore Bravo Nicolas Sarkozy ,merci pour la libération des otages et si cela peut permettre à la France de devenir le premier client de la Libye c’est encore mieux

            Et,je pense,que la France deviendra le premier client de la Libye


            • RemiZ 2 août 2007 10:56

              Euh... La France exporte l’energie nucleaire, certes (et encore, c’est ecologiquement discutable, mais c’est un autre debat). Le probleme, en exportant une centrale est d’exporter les connaissances liees au nucleaire civil, qui menent bien vite au nucleaire militaire.

              Le meilleur, c’est qu’en exportant une centrale, on fait de la Lybie un concurrent. Alors, bien joue ?


            • seb18320 2 août 2007 10:56

              Bouh !!! Aimer les états terroristes et/ou dictatoriaux (1) pour vendre du matériel militaire estampillé Dassault... je ne vois pas ce qu’il y a de grand dans l’action de Sarkozy... Tout ça au nom de l’uranium, du pétrole et d’autres ressources naturelles avec pour fond la libération d’infirmière bulgares qui comme le confie le fils de Khadafi n’étaient pas coupables mais servaient tout simplement de monnaie d’échange

              (1) Syrie, Lybie, Tunisie, Russie, Arabie Saoudite et Gabon


            • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 2 août 2007 15:27

              Mon cher seb18320,

              Lorsque vous dites en citant les pays terroristes et dictatoriaux :

              « Syrie, Lybie, Tunisie, Russie, Arabie Saoudite et Gabon »

              Est-ce un oubli de votre part ou volontairement que vous avez omis de citer également l’Iran, le Soudan, et le nouveau gouvernement du Hamas ?

              Si cela était un oubli, c’est réparé, ne me remerciez pas c’est tout naturel.

              Cordialement.


            • michelc 3 août 2007 14:27

              @Lerma

              [troll] Dans « le canard enchainé » de cette semaine nous avons pu lire comment un tout petit probleme qui durait depuis plusieurs mois déjà à pu etre règler avec un coup de téléphone passé par Nicolas Sarkozy à l’emir du quatar

              Pourquoi "les négociateurs n’y avaient-ils pas pensé plutôt ? [/troll]

              C’est vrai, ils auraient aussi put donner la technologie pour fabriquer une bombe nucléaire. Grâce à Sarko 1er, habillé chez Prada, on leur fournira une centrale qui poura fournir le matériau nécessaire pour ça !

              [troll] Peut-etre que la Présidence européenne de nos amis allemands se reservaient le gros gateau de la libération des otages et des contrats commerciaux ! [/troll]

              C’est vrai que huit ans de négociation dans l’ombre c’est minable quand on sait que ton dieu a réussit avec deux ou trois coup de téléphone ! D’ailleurs, tu remarquera qu’il est resté modeste, comme d’habitude !

              [troll]Ensuite la France à le devoir et le droit d’exporter ses produits dans le monde car nous sommes en concurrence [/troll]

              T’as raisons bouffi ! Autant à ce faire péter la gueule, autant que cela soit avec nos bombes ! Au moins cela créé des emplois !

              [troll] Alors,oui,encore Bravo Nicolas Sarkozy ,merci pour la libération des otages et si cela peut permettre à la France de devenir le premier client de la Libye c’est encore mieux [/troll]

              Ouais, pourvu qu’il y ait d’autres otages c’est bon pour le commerce...

              [troll]Et,je pense,que la France deviendra le premier client de la Libye [/troll]

              Pourvu qu’on soit par leur première cible militaire ! Mais bons, après avoir été notre cible commerciale « c’est de bonne guerre ! »


            • ARMINIUS ARMINIUS 2 août 2007 10:54

              Avoir armé l’Irak de Saddam Hussein était déjà une erreur. Armer la Lybie de Muhamar Khadafi est une faute. Petit rappel : la Lybie entretenait d’excellentes relations avec les services secrets des pays d’Europe de l’Est, Sarkozy, comme les autres dirigeants européens ne pouvait qu’être au courant de la « monnaie d’échange »exigée. Il est le seul à avoir eu la faiblesse de céder. Bel esprit de solidarité européenne... gare au retour de bâton !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès