• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le bourbier russe en Syrie se révèle être une campagne bien (...)

Le bourbier russe en Syrie se révèle être une campagne bien pensée

L’establishment de Washington est passé maître dans l’art de prendre ses désirs pour des réalités.

Par Moon of Alabama, le 28 décembre 2015

Traduction : Dominique Muselet pour le Saker francophone

 

Voici quelques grands titres récents des médias officiels de Washington

 

 

Tout ceci est un tissu de sottises et de propagande. L’establishment de Washington est passé maître dans l’art de prendre ses désirs pour des réalités. Le gouvernement et l’armée russes savaient exactement ce qu’ils faisaient. Après une centaine de jours d’assistance militaire russe au gouvernement syrien, les résultats arrivent. Ils ont l’air bons. État islamique a perdu la plus grande partie de ses revenus pétroliers et ses marges de manœuvres sont réduites. L’armée syrienne et ses alliés progressent contre leur différents ennemis sur plusieurs fronts. Le coût de l’expédition russe est relativement faible.

Cette réalité est en train de se faire jour :

Selon les États-Unis, les coûts sont supportables pour la Russie et les objectifs russes sont atteint en Syrie pour l’instant – 28 décembre

Trois mois après le début de son intervention militaire en Syrie, le président russe Vladimir Poutine a atteint son principal objectif, qui était de stabiliser le gouvernement Assad et, comme les coûts sont relativement faibles, les opérations militaires pourraient se poursuivre à ce niveau pendant des années, selon des officiels étasuniens et des experts militaires. […]

« Je pense qu’il est incontestable que le régime d’Assad, avec le soutien militaire de la Russie, est probablement dans une position plus sûre qu’il ne l’était », a déclaré un responsable de l’Administration qui a requis l’anonymat. Cinq autres officiels américains interrogés par Reuters pensent aussi que la mission russe a été largement réussie jusqu’ici pour un coût relativement bas.

Des officiels américains ont souligné que Poutine pourrait rencontrer de sérieux problèmes si son implication dans la guerre civile qui dure depuis plus de quatre ans se prolongeait.

Pourtant, depuis que la campagne a commencé le 30 septembre, la Russie a subi des pertes minimales et, en dépit de difficultés budgétaires nationales, elle couvre sans aucun problème le coût de l’opération, que les analystes estiment à 1 ou 2 milliards de dollars par an. La guerre est financée par le budget annuel régulier de la Défense de la Russie, qui est d’environ 54 milliards de dollars, selon un officiel du renseignement américain.

Grâce à l’aide russe, le temps est désormais l’allié du gouvernement syrien. En effet, plus cela prend de temps de parvenir à un accord négocié avec les divers groupes soutenus de l’extérieur, moins ces groupes et leurs commanditaires auront de pouvoir sur le terrain et d’influence sur l’issue de négociations. État islamique et plusieurs autres groupes salafistes comme Ahrar al-Sham vont se réduire à des forces terroristes clandestines. Elles pourront continuer à attaquer ici ou là mais elles ne pourront pas tenir de terrain. Malheureusement, des attentats comme le triple attentat-suicide d’aujourd’hui à Homs, qui a tué environ 50 civils, continueront de se produire pendant un certain temps. Le plus grand défi sera la défaite de Jabhat al-Nusra, al-Qaïda en Syrie. Ce groupe s’est enraciné dans le sol et dans la population locale. Il sera le plus difficile à éradiquer. Il va falloir le couper de ses sponsors et de son ravitaillement pour pouvoir le vaincre. Les services secrets locaux vont devoir infiltrer le groupe pour atteindre ses leaders.

La Russie n’a pas encore engagé toute sa puissance en Syrie. Elle attend que les Services de renseignement lui fournissent un tableau plus complet de la situation avant de s’attaquer aux plus petites unités de l’opposition. Cela peut prendre encore un mois. La grande offensive du gouvernement contre ses ennemis dans la province et la ville d’Idlib est également encore en préparation. A moins d’un événement extérieur imprévu, ce sera le principal mouvement des six prochains mois.

Moon of Alabama


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 6 janvier 2016 19:13

    Les USA se sont mis dans un bourbier au Vietnam.
    En 1978, ils ont très bien manoeuvré pour que l’URSS ait son Vietnam en Afganistan, il faut reconnaitre que c’était un coup de maitre.

    Pour la Syrie, il y a un maitre très bien entouré en stratégie au Kremlin, je ne dirai pas la même chose de Washington.
    Quand je vois la façon dont les russes ont retourné les pièges à leur encontre, ils sont étonnants, ils sont pas loin du sans fautes.

    Message de Sun Tsu via mon guéridon, impressionnant !


    • lsga lsga 7 janvier 2016 18:35

      @sls0
      tu devrais en parler aux habitants du sud de la sibérie, qui sont envahie par les chinois, et qui ne voient pas l’ombre d’un militaire russe les défendre.


    • Samson Samson 6 janvier 2016 20:10

      « L’establishment de Washington est passé maître dans l’art de prendre ses désirs pour des réalités. »
      Ou de ne pouvoir prédire que les effets de l’art dans lequel il excelle : sa stratégie du chaos - tant militaire que financier - transforme toute zone où elle s’exerce en bourbier, à croire qu’elle vise - à l’aune de sa monnaie de singe - à y réduire l’univers entier.

      « A moins d’un événement extérieur imprévu, ce sera le principal mouvement des six prochains mois. »

      Nonobstant votre enthousiasme « propagandiste », Vladimir Poutine apparaît bien trop bon stratège pour se hasarder à prédire l’état du Moyen-Orient d’ici seulement un mois : nul ne le pourrait.
      Après être venu bousculer le consensus sur le dépeçage Moyen-Oriental proposé par l’Occident à ses alliés Ottomans, Kurdes et Saoud, les dindons de la farce s’agitent : après une attaque turque contre un chasseur russe échouant à mobiliser l’OTAN, c’est une dynastie arabe aux abois qui - maintenant représentée à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU - crache tout à la fois son mépris des droits précités à la face de son allié occidental et défie ouvertement le Perse haï.
      Depuis les très « connectés » printemps arabes, j’ai toujours été persuadé que la partition de l’Irak et la chute d’Assad n’étaient que le prélude à l’attaque concertée de l’Iran, appelée tant par les faucons U$ que - sinon son état-major - par Bibi Netaniaouh lui-même et les puissances sunnites. Il a fallu toute l’habileté diplomatique de Vladimir Poutine pour écarter ce casus belli, mais les velléités ne s’en sont qu’exacerbées dans le chef des tenants des stratégies impériales ainsi mises en échec.

      Alors que les bases du Moloch-Baal financier s’effritent inexorablement, le risque d’un tout pour le tout impérial et le spectre d’un conflit débouchant sur un anéantissement nucléaire de l’Iran ou de l’Europe nont jamais été aussi menaçant : rien de plus dangereux qu’un fauve acculé !
      Bien impossible dans une telle configuration de prévoir l’avenir - tant de la Syrie que du Moyen-Orient, de l’Orient ou de l’Europe. Tout devrait se jouer dans les quelques mois qui viennent !

      En vous présentant mes meilleurs vœux de bonheur, santé et prospérité pour l’’An neuf ! smiley


      • Samson Samson 6 janvier 2016 20:23

        @Samson
        « ... pour écarter ce casus belli ... »
        le développement du nucléaire iranien.


      • Hijack Hijack 7 janvier 2016 02:11

        T’ention à ne pas faire pleurer le dirigeant maître du monde ...
        La Russie d’un côté, la Chine de l’autre ... les employés des USA c’est à dire, le terroristes qui échouent dans toutes les missions qui leur étaient dictées.
        Pour faire bonne figure l’Oncle Sam se croit même obligé de bombarder ses propres employés, embauchés certes sans aucun contrat de travail. 
        .
        Y’a pas à dire ... une tite larmouchette pour m’excuser, dira B. Obama au monde, alors que Poutine, qui plus est dans le but de se défendre, dirige, contrôle, attaque, ridiculise ... excusez du peu.


        • Shawford Shaw42 7 janvier 2016 02:14

          @Hijack

          Ça serait pas une bastard song en gestation ça smiley ?


        • Hijack Hijack 7 janvier 2016 02:42

          @Shaw42

          Échappé d’asile ???


        • Shawford Shaw42 7 janvier 2016 02:43

          @Hijack

          C’est toi qui t’excite tout seul, tu t’en rends compte ?


        • Shawford Shaw42 7 janvier 2016 02:50

          @Hijack

          Quand je pense que j’écoute y’a pas une heure heureux (et mon iphone est toujours en lecture aléatoire) je me marre sauf que c’est triste à pleurer (t’as piqué où de telles inspirations, hein, VOLEUR ?)


        • roman_garev 8 janvier 2016 10:38

          @Shaw42


          « C’est toi qui t’excite tout seul, tu t’en rends compte ? »

          Ah bon ? Rien qu’à compter des plus pour Hijack et des zéros incurables pour vos « commentaires » à vous, on se rend compte justement du contraire. N’avez qu’à continuer de branler.


        • Le p’tit Charles 7 janvier 2016 07:05

          Les USA sont devenus un pays de nains, alors que la Russie de Poutine est un pays de géants... !


          • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 7 janvier 2016 14:45

            Bonjour,
            C’est dommage que tu ais de plus en plus de lecteurs assidues,mais tu ne dis comme beaucoup d’autres de tous pays.Que des conneries sans nom.Faut-il être comme simple d’esprit pour entrevoir quelques réalités ?? En attendant les affaires en Russes Américains continues de plus belle ,la coopération marche bien du côté financier ....
            Oui je m’insurge le pognon est bien au dessus de la condition humaine. D’ailleurs beaucoup pense que tu es d’un bord(apparemment aujourd’hui du bon côté ?) mais vous ne faites aucunement figure d’humanité .Le pognon,les apparentes querelles,conflits etc.. tu me parait-être vraiment être une personne bien intéressée. La dignité pour toi serait dans les apparences ou dans les faits ???
            En fait du défends qui quoi ? mystère ? tu te fais colporteur qui à une image décalée chez nous.Cela rassure certains ,mais dans les faits je ne vois pas le but dis moi ?


            • DanielD2 DanielD2 7 janvier 2016 15:59

              L’état islamique vit probablement ces derniers mois. Il a déjà perdu 1/3 de son territoire. 


              Son sort a été scellé quand les USA ont renoncé à bombarder la Syrie après l’affaire des gazages, puis ils ont lâché les frères musulmans en Egypte, et ensuite ils sont allés négocier avec les Iraniens, au grand dam d’Israël et des émirats. Tout ça devait être accompagné d’un feu vert à la Russie et à l’Iran pour qu’ils nettoient la merde incontrôlable que les USA avaient crée. 

              Bref, Obama a foiré en long, en large, et en travers. 

              Ce qui va être intéressant, c’est comment tous ces gens vont se repartager le coin après la chute de l’EI. 

              Et bien entendu, la fin de l’EI ne stoppera nullement le terrorisme international, au contraire ces militants vont se disperser. 

              • doctorix doctorix 7 janvier 2016 21:02

                @DanielD2
                Les <USA récupèrent leurs mercenaires terroristes avant extermination, et les réexpédient par avion. Au Yemen, depuis la Turquie, c’est sûr.

                Depuis l’Irak actuellement.
                Où vont-ils les relocaliser, c’est la question.
                En Algérie, je pense. Entre autres.
                C’est leur nouvelle façon de foutre le bordel dans le monde.
                Pas si nouvelle en fait, depuis les contras au Nicaragua, ils ont renversé depuis 50 ans tout ce qui gênait leurs intérêts.
                C’est raté pour Assad, et c’est la première fois que la méthode échoue.
                Champagne !!!

              • roman_garev 8 janvier 2016 19:58

                @DanielD2

                « Et bien entendu, la fin de l’EI ne stoppera nullement le terrorisme international, au contraire ces militants vont se disperser. »

                Pas d’accord. Des bandits déjà existants se disperseront, mais l’essentiel sera de priver l’EI du territoire et de l’infrastructure qui pourrait en hébérger, armer et entraîner d’autres. Sans ce territoire et cette infrastructure les jours de masses de terroristes organisées seront comptés.

              • roman_garev 8 janvier 2016 09:50

                Sur ces entrefaites, il vient de s’être avéré que le missile étasunien Hellfire, après les manoeuvres otaniens en Espagne en 2014, a été expédié par erreur (hahaha) à Cuba.


                De ce fait la Russie est au courant de de la technique militaire étasunienne dernier cri smiley

                • Samson Samson 8 janvier 2016 18:50

                  @roman_garev
                  Excellent ! smiley


                • roman_garev 8 janvier 2016 19:44

                  http://www.ft.com/cms/s/0/69cb93de-b552-11e5-8358-9a82b43f6b2f.html


                  Selon Financial Times : avec l’appui russe l’AAS entreprend l’offensive contre les insurgés pro-occidentaux qui jusqu’à présent se croyaient en toute sécurité au sud de la Syrie (Deraa).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès