Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le bourbier russe en Syrie se révèle être une campagne bien (...)

Le bourbier russe en Syrie se révèle être une campagne bien pensée

L’establishment de Washington est passé maître dans l’art de prendre ses désirs pour des réalités.

Par Moon of Alabama, le 28 décembre 2015

Traduction : Dominique Muselet pour le Saker francophone

 

Voici quelques grands titres récents des médias officiels de Washington

 

 

Tout ceci est un tissu de sottises et de propagande. L’establishment de Washington est passé maître dans l’art de prendre ses désirs pour des réalités. Le gouvernement et l’armée russes savaient exactement ce qu’ils faisaient. Après une centaine de jours d’assistance militaire russe au gouvernement syrien, les résultats arrivent. Ils ont l’air bons. État islamique a perdu la plus grande partie de ses revenus pétroliers et ses marges de manœuvres sont réduites. L’armée syrienne et ses alliés progressent contre leur différents ennemis sur plusieurs fronts. Le coût de l’expédition russe est relativement faible.

Cette réalité est en train de se faire jour :

Selon les États-Unis, les coûts sont supportables pour la Russie et les objectifs russes sont atteint en Syrie pour l’instant – 28 décembre

Trois mois après le début de son intervention militaire en Syrie, le président russe Vladimir Poutine a atteint son principal objectif, qui était de stabiliser le gouvernement Assad et, comme les coûts sont relativement faibles, les opérations militaires pourraient se poursuivre à ce niveau pendant des années, selon des officiels étasuniens et des experts militaires. […]

« Je pense qu’il est incontestable que le régime d’Assad, avec le soutien militaire de la Russie, est probablement dans une position plus sûre qu’il ne l’était », a déclaré un responsable de l’Administration qui a requis l’anonymat. Cinq autres officiels américains interrogés par Reuters pensent aussi que la mission russe a été largement réussie jusqu’ici pour un coût relativement bas.

Des officiels américains ont souligné que Poutine pourrait rencontrer de sérieux problèmes si son implication dans la guerre civile qui dure depuis plus de quatre ans se prolongeait.

Pourtant, depuis que la campagne a commencé le 30 septembre, la Russie a subi des pertes minimales et, en dépit de difficultés budgétaires nationales, elle couvre sans aucun problème le coût de l’opération, que les analystes estiment à 1 ou 2 milliards de dollars par an. La guerre est financée par le budget annuel régulier de la Défense de la Russie, qui est d’environ 54 milliards de dollars, selon un officiel du renseignement américain.

Grâce à l’aide russe, le temps est désormais l’allié du gouvernement syrien. En effet, plus cela prend de temps de parvenir à un accord négocié avec les divers groupes soutenus de l’extérieur, moins ces groupes et leurs commanditaires auront de pouvoir sur le terrain et d’influence sur l’issue de négociations. État islamique et plusieurs autres groupes salafistes comme Ahrar al-Sham vont se réduire à des forces terroristes clandestines. Elles pourront continuer à attaquer ici ou là mais elles ne pourront pas tenir de terrain. Malheureusement, des attentats comme le triple attentat-suicide d’aujourd’hui à Homs, qui a tué environ 50 civils, continueront de se produire pendant un certain temps. Le plus grand défi sera la défaite de Jabhat al-Nusra, al-Qaïda en Syrie. Ce groupe s’est enraciné dans le sol et dans la population locale. Il sera le plus difficile à éradiquer. Il va falloir le couper de ses sponsors et de son ravitaillement pour pouvoir le vaincre. Les services secrets locaux vont devoir infiltrer le groupe pour atteindre ses leaders.

La Russie n’a pas encore engagé toute sa puissance en Syrie. Elle attend que les Services de renseignement lui fournissent un tableau plus complet de la situation avant de s’attaquer aux plus petites unités de l’opposition. Cela peut prendre encore un mois. La grande offensive du gouvernement contre ses ennemis dans la province et la ville d’Idlib est également encore en préparation. A moins d’un événement extérieur imprévu, ce sera le principal mouvement des six prochains mois.

Moon of Alabama


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 6 janvier 19:13

    Les USA se sont mis dans un bourbier au Vietnam.
    En 1978, ils ont très bien manoeuvré pour que l’URSS ait son Vietnam en Afganistan, il faut reconnaitre que c’était un coup de maitre.

    Pour la Syrie, il y a un maitre très bien entouré en stratégie au Kremlin, je ne dirai pas la même chose de Washington.
    Quand je vois la façon dont les russes ont retourné les pièges à leur encontre, ils sont étonnants, ils sont pas loin du sans fautes.

    Message de Sun Tsu via mon guéridon, impressionnant !


    • lsga lsga 7 janvier 18:35

      @sls0
      tu devrais en parler aux habitants du sud de la sibérie, qui sont envahie par les chinois, et qui ne voient pas l’ombre d’un militaire russe les défendre.


    • Samson Samson 6 janvier 20:10

      « L’establishment de Washington est passé maître dans l’art de prendre ses désirs pour des réalités. »
      Ou de ne pouvoir prédire que les effets de l’art dans lequel il excelle : sa stratégie du chaos - tant militaire que financier - transforme toute zone où elle s’exerce en bourbier, à croire qu’elle vise - à l’aune de sa monnaie de singe - à y réduire l’univers entier.

      « A moins d’un événement extérieur imprévu, ce sera le principal mouvement des six prochains mois. »

      Nonobstant votre enthousiasme « propagandiste », Vladimir Poutine apparaît bien trop bon stratège pour se hasarder à prédire l’état du Moyen-Orient d’ici seulement un mois : nul ne le pourrait.
      Après être venu bousculer le consensus sur le dépeçage Moyen-Oriental proposé par l’Occident à ses alliés Ottomans, Kurdes et Saoud, les dindons de la farce s’agitent : après une attaque turque contre un chasseur russe échouant à mobiliser l’OTAN, c’est une dynastie arabe aux abois qui - maintenant représentée à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU - crache tout à la fois son mépris des droits précités à la face de son allié occidental et défie ouvertement le Perse haï.
      Depuis les très « connectés » printemps arabes, j’ai toujours été persuadé que la partition de l’Irak et la chute d’Assad n’étaient que le prélude à l’attaque concertée de l’Iran, appelée tant par les faucons U$ que - sinon son état-major - par Bibi Netaniaouh lui-même et les puissances sunnites. Il a fallu toute l’habileté diplomatique de Vladimir Poutine pour écarter ce casus belli, mais les velléités ne s’en sont qu’exacerbées dans le chef des tenants des stratégies impériales ainsi mises en échec.

      Alors que les bases du Moloch-Baal financier s’effritent inexorablement, le risque d’un tout pour le tout impérial et le spectre d’un conflit débouchant sur un anéantissement nucléaire de l’Iran ou de l’Europe nont jamais été aussi menaçant : rien de plus dangereux qu’un fauve acculé !
      Bien impossible dans une telle configuration de prévoir l’avenir - tant de la Syrie que du Moyen-Orient, de l’Orient ou de l’Europe. Tout devrait se jouer dans les quelques mois qui viennent !

      En vous présentant mes meilleurs vœux de bonheur, santé et prospérité pour l’’An neuf ! smiley


      • Samson Samson 6 janvier 20:23

        @Samson
        « ... pour écarter ce casus belli ... »
        le développement du nucléaire iranien.


      • Hijack Hijack 7 janvier 02:11

        T’ention à ne pas faire pleurer le dirigeant maître du monde ...
        La Russie d’un côté, la Chine de l’autre ... les employés des USA c’est à dire, le terroristes qui échouent dans toutes les missions qui leur étaient dictées.
        Pour faire bonne figure l’Oncle Sam se croit même obligé de bombarder ses propres employés, embauchés certes sans aucun contrat de travail. 
        .
        Y’a pas à dire ... une tite larmouchette pour m’excuser, dira B. Obama au monde, alors que Poutine, qui plus est dans le but de se défendre, dirige, contrôle, attaque, ridiculise ... excusez du peu.


        • Shawford Shaw42 7 janvier 02:14

          @Hijack

          Ça serait pas une bastard song en gestation ça smiley ?


        • Hijack Hijack 7 janvier 02:42

          @Shaw42

          Échappé d’asile ???


        • Shawford Shaw42 7 janvier 02:43

          @Hijack

          C’est toi qui t’excite tout seul, tu t’en rends compte ?


        • Shawford Shaw42 7 janvier 02:50

          @Hijack

          Quand je pense que j’écoute y’a pas une heure heureux (et mon iphone est toujours en lecture aléatoire) je me marre sauf que c’est triste à pleurer (t’as piqué où de telles inspirations, hein, VOLEUR ?)


        • roman_garev 8 janvier 10:38

          @Shaw42


          « C’est toi qui t’excite tout seul, tu t’en rends compte ? »

          Ah bon ? Rien qu’à compter des plus pour Hijack et des zéros incurables pour vos « commentaires » à vous, on se rend compte justement du contraire. N’avez qu’à continuer de branler.


        • fred.foyn Le p’tit Charles 7 janvier 07:05

          Les USA sont devenus un pays de nains, alors que la Russie de Poutine est un pays de géants... !


          • thomas abarnou 7 janvier 13:56

            C’est quand même fou cette obsession pour la Russie, les armes et l’autocratie.... 


            • Hijack Hijack 7 janvier 14:06

              @thomas abarnou

              Ceux qui disent cela sont en général obsédés par les USA qu’ils considèrent comme leurs maîtres absolus. Ceux qui parlent de la Russie, ne sont pas obligés de la défendre, juste dire ce qu’ils pensent. Mais ceux qui défendent les USA (comme tous les médias confondus) ... sont obligés de taire ce qui dérange, mentir etc ... La Russie n’a jamais attaqué personne, mais se défend.
              Cela étant, la Russie ... a eu un grand tort, de s’être bêtement et violemment installée si près de bases US >>> non mais, quel culot !!!


            • Samson Samson 7 janvier 14:29

              @thomas abarnou
              Je vous l’ai déjà signalé ailleurs : on aime Tolstoï ou pas.
              L’avantage de certains « autocrates », c’est leur franc-parler qui - qu’on y agrée ou non - peut agréablement trancher de notre propre propagande : ce n’est pas Poutine qui a transformé le Moyen-Orient en bourbier, ni qui encercle l’OTAN, ni qui a déclenché la catastrophe migratoire actuelle !
              Et quel homme politique occidental ne rêve de son taux de popularité ?
              Mais pour comprendre - plutôt que vous limitez aux « digests » qu’en propose la presse occidentale - il reste avantageux de prendre connaissance directement de ses propos, ce à quoi, paresse ou fanatisme, vous ne semblez guère disposé !


            • thomas abarnou 7 janvier 14:43

              @Hijack Non c’est vrai qu’elle n’a pas annexé la Crimée. Non c’est vrai qu’elle n’a pas démoli les Tchétchènes... 

              Je ne soutiens pas les USA. Je n’ai rien contre la Russie, grand pays s’il en est, grande culture, mais je n’aime pas les méthodes poutinistes ni l’autocratie qui s’en dégage et qui est à l’inverse de mes valeurs. 

            • thomas abarnou 7 janvier 14:46

              @Samson Non mais sur le Moyen Orient la Russie n’est pas exempte de responsabilité non plus avec la guerre d’Afghanistan et les problèmes des minorités au sud de la Russie, parfois musulmanes. 


              Je n’ai rien contre la Russie encore une fois. La littérature russe est somptueuse : j’adore Gogol, et je ne parle pas de sa musique, de sa danse et j’en passe. Et je trouve également que c’est une belle langue.... bref, très beau pays, tout à fait respectable mais je n’aime pas la vision de Poutine, autocratique et belliqueuse. Je ne dis pas que l’OTAN n’est pas belliqueuse aussi, simplement Poutine ne fait que se défendre. C’est de la mauvaise foi ça. La Crimée est une annexion, un Anschluss à l’allemande, que ça plaise ou non, c’est dans les faits cela. Et je ne parle pas non plus du musellage des opposants politiques, ou encore de la persécution de certaines minorités. 

            • Jelena 7 janvier 15:16

              @thomas abarnou >> Non c’est vrai qu’elle n’a pas démoli les Tchétchènes...
               
              Tiens encore un clone de BHL...
               
              Un barbu se faisant tuer par des anglo-ricains ou des frenchies, c’est un terroriste.
              Un barbu se faisant tuer par des russo-serbes, c’est une victime.
               
              N’est ce pas ?...


            • thomas abarnou 7 janvier 15:22

              @Jelena Terroristes sûrement, certains Tchétchènes le sont. Mais Poutine, vous le savez bien, ne fait pas dans la dentelle. 


            • leypanou 7 janvier 15:30

              @thomas abarnou
              Non c’est vrai qu’elle n’a pas démoli les Tchétchènes... : allez dire çà à Ramzan Kadirov. Ah, non, pour vous, Kadirov n’est pas un « bon » tchétchène, le bon tchétchène pour vous est plutôt comme les djihadistes qui sont chez Daesh ou al-Nusra.


            • Samson Samson 7 janvier 17:16

              @thomas abarnou
              J’ai découvert récemment - et à ma grande surprise - que Poutine avait à l’origine décliné l’accès au pouvoir que lui proposaient les oligarques proches de Boris Eltsine et ce n’est que sur leur insistance - ils le considéraient fort erronément comme trop terne pour jamais pouvoir leur porter ombrage - qu’il a finalement accepté.

              La Russie n’est plus l’URSS et quelques oligarques en détiennent 70% des richesses, acquises en leur temps à vil prix. Si Poutine a donc accepté le rôle du Tsar, - tout en ne remettant pas en question le fruit de leurs pillages -, il s’est servi d’eux en remettant leur fortune au service du redressement de l’économie russe, d’où son immense popularité là-bas.

              Et non, Poutine n’est pas spécialement belliqueux, en tout cas bien moins que l’OTAN, mais c’est un patriote doublé d’un fin stratège : sinon quelques stratèges néo cons trop imbus de leur propre puissance que pour considérer sérieusement les arguments de l’adversaire, qui pouvait sérieusement croire que la Russie, sous prétexte d’une révolution « démocratique » directement fomentée, de son aveu même, par la diplomatie U$, se laisserait souffler Sebastopol par l’OTAN ?
              Poutine a été assez fin diplomate pour - à l’instar de la déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo, chaudement applaudie en son temps par les membres de l’OTAN - formaliser et « légitimer » par un referendum le retour de la Crimée dans le giron de la fédération russe.

              Franchement, j’ai toujours conçu une certaine défiance à l’égard des hommes « providentiels » et la question n’est pas pour moi d’ être un inconditionnel de Vlad Poutine, mais il est impossible de se faire une idée juste - fut-il un autocrate, néanmoins chaque fois réélu - de la qualité du personnage sans se référer à ses propres propos et interventions, qui se révèlent de très haute tenue. Je vous renvoie aux liens déjà fournis sur votre propre fil.

              Quant à la persécution de certaines minorités, auxquelles précisément faites-vous allusion ?


            • thomas abarnou 7 janvier 17:33

              @Samson Je ne suis pas d’accord sur le bilan de Poutine que vous dressez. Il est mauvais stratège car l’Ukraine la considérablement affaibli, étant obligé de subir des sanctions économiques européennes et qui sont tout à fait logique vu qu’il piétine en Ukraine sur les intérêts européens et occidentaux. L’économie russe est très dépendante des matières premières type gaz et pétrole. Elle n’a pas achevé sa transition. il faut relativiser absolument : ce pays est archi inégalitaire, son PIB est inférieur à celui de la France pour une superficie infiniment plus grande et une population qui fait le triple. En tournant le dos à l’Europe, Poutine joue à un jeu dangereux. Je ne dis pas que les européens ont raison mais ils font l’économie russe d’une certaine manière. 


              L’OTAN est je trouve au contraire en retrait. Elle est certes engagé dans de nombreux conflits mais elle en a les moyens et hésite plutôt à engager troupes et matériels. La preuve en est la Syrie, où l’on ne fait pas d’intervention au sol, où on laisse les puissances régionales agir et où l’on se contente de soutenir. 

              La crise ukrainienne est un débat stérile je trouve. D’un côté les indignations occidentales, de l’autre le patriotisme stérile de Poutine. Poutine a beau être légitime et l’Otan a beau l’avoir provoqué, il n’avait pas à envahir la Crimée. Il a été à l’encontre de tous les traités internationaux, de la souveraineté d’un Etat et j’en passe. Nous n’avons rien dit, je trouve qu’on a été bien trop gentil avec lui, alors qu’il s’agit d’un véritable anschluss. Je ne comprends pas qu’on puisse le nier. Je rappelle ce qu’était l’Anschluss : annexion de l’Autriche, de langue allemande par l’Allemagne, sans autre argument. Qu’a fait Poutine de différent avec la Crimée ? Rien. Je trouve ça terrible. Si ca ne vous interperpelle pas c’est que vous gobez la propagande russe - propagande qui accuse d’ailleurs l’occident de propagande. Mais les faits, Poutine a beau les tordent, sont là, indéniables. Encore une fois je ne dis pas que les occidentaux n’ont rien fait. Mais ils n’ont pas envahi la Crimée, eux. C’est une différence majeure. Donc je n’accepte pas qu’on vienne défendre Poutine sur ce sujet, c’est juste pas possible. Ce ne sont pas nos valeurs de démocratie que d’envahir ainsi, quand bien même une partie du peuple est d’accord. Les minorités de la Crimée, elles, en souffrent et l’Ukraine est à feu et à sang, à nos portes. C’est inadmissible. Franchement ceux qui soutiennent Poutine la dessus sont soit des anti-occidentaux purs et durs et dans ce cas là qu’ils se barrent ailleurs, parce que ça sert à rien de cracher sur nos valeurs ainsi, soit des naifs aux services de maitre Poutine. Je serais intransigeant sur ce point. Le nier c’est de la bétise et un crime. 

              Quant aux minorités, que dire des Tchétchènes qui ont souffert, des Turkmènes aussi. On a beau dire qu’il y a des mouvements terroristes dans ces deux peuples - et c’est vrai, la situation est plus que tendu et Poutine n’a pas fait dans la dentelle. Que dire des opposants aux pouvoirs, obligés de quitter la Russie et du muselage de certains journaux et médias ? Hum. Il est bien beau pour les pro-russes de critiquer l’Occident et de l’accuser des méthodes qu’eux-mêmes utilisent. 

            • jacques jacques 7 janvier 18:30

              @thomas abarnou
              Le Kosovo c’est un Anschluss otanien ? http://www.liberation.fr/planete/2000/04/06/berlin-un-faux-plan-pour-aller-au-kosovo-les-militaires-auraient-menti-pour-justifier-l-intervention_323295
              En tout cas bien moins justifié que l’annexion de la Crimée .Ou intelligemment un référendum sur la liberté des peuples à disposer d’eux même a été fait, sans l’aval de l’OTAN c’est vrai .
              Assange et Edward Snowden sont des réfugiés aussi, Guantánamo ce n’est pas Poutine ni Castro.


            • Samson Samson 7 janvier 19:59

              @thomas abarnou
              « Si ca ne vous interperpelle pas c’est que vous gobez la propagande russe - propagande qui accuse d’ailleurs l’occident de propagande »
              Et réciproquement ! Nuance : je ne « gobe » pas la propagande russe, je la mets en perspective avec l’occidentale. Les résultats sont parfois surprenants !

              « Mais les faits, Poutine a beau les tordent, sont là, indéniables. »
              « Les faits sont plus têtus qu’un Lord Maire ! », dit-on ! Et le fait est, qu’on le veuille ou non, que la Crimée fait maintenant part intégrante de la Fédération Russe, et que Poutine a beau jeu de légitimer cette annexion par les résultats d’un référendum et le droit - initié par l’OTAN au Kosovo - des peuples à disposer d’eux-même.
              Immoral peut-être, mais stratégiquement et diplomatiquement très habile !
              Et la « trop grande gentillesse » de l’Occident ne consiste-t-elle pas avant tout à parer le risque d’exposer tant Russie qu’Europe à l’apocalypse nucléaire : l’Ours n’apprécie guère qu’on le taquine par trop !
              Débordant très largement le mandat des Nations Unies, l’intervention de l’OTAN en Lybie n’était en rien plus légitime, pas plus d’ailleurs que celles qu’il opère actuellement en Syrie, et n’a servi qu’à déstabiliser durablement nos frontières méditerranéennes. Quant à l’Ukraine à feu et à sang, tout le monde convient - même Vlad Poutine - que c’est une tragédie, mais de qui est-elle le fait, et à qui profite-t-elle ? Je doute bien que ce soit à la Russie !

              « En tournant le dos à l’Europe, Poutine joue à un jeu dangereux. »

              Poutine est le premier à plaider pour un rapprochement économique de la Russie avec l’Union €uropéenne qui ne pourrait que déboucher sur une puissance et un développement économiques accrus et bénéficiaires aux deux parties.
              Quels intérêts ce rapprochement pourrait-il donc gêner, au point de s’évertuer à l’empêcher à tout prix militaire, économique et médiatique ?
              Lorsqu’un membre d’une alliance suborne les autres à ses propres intérêts au point qu’ils nient les leurs pour mieux se torpiller eux-même (bourbiers libyen, irakien, syrien, ... sanctions économiques ruineuses, crise des réfugiés à nos frontières, spectre résurgent d’un conflit nucléaire sur le continent, ...), ces derniers ne sont plus ses « alliés » mais ses vassaux ! Et négocier des accords économiques avec la Russie serait bien plus avantageux pour l’Europe que l’isoler au profit d’un TTIP qui ne nous assujettit que plus ! smiley

              Comme vous êtes passionné d’histoire, puis je vous rappeler que tant la Tchétchénie, l’Afghanistan, le Caucase et le Moyen-Orient étaient déjà des enjeux stratégiques et économiques majeurs de l’Opération « Barbarossa ». Après la ruine de l’Europe et l’effondrement consécutif du IIIème Reich, croyez-vous vraiment que les actuels tenants de l’Empire - dont le centre est maintenant à situer outre-Atlantique - n’aient rien à voir avec l’épouvantail islamiste qu’ils ont éveillé par une déstabilisation systématique de ces mêmes régions ? Et qu’elle se soit faite au nom des « valeurs démocratiques » suffit-il à rendre le sang massivement versé plus tolérable ?

              Personnellement, et quoique vous en jugiez, je me définis , tant au niveau des traditions que des valeurs - comme avant tout Européen et Occidental. Ce qui ne m’empêche pas de me questionner sur nos intérêts bien compris ! Au regard de l’actuel marasme où nous plonge l’€urope néo-libérale, j’ai le regret bien de constater qu’ils ne correspondent guère à ceux que nos médias main-stream prétendent nous fourguer à longueur de colonnes et rubriques !

              N’est-ce vous qui en appeliez ailleurs à l’exercice du « sens critique » ? Je ne prétends pas que mes analyses soient les bonnes, mais je m’efforce du moins à l’exercer. smiley


            • doctorix doctorix 7 janvier 20:54

              @thomas abarnou

              Poutine s’est débarrassé en Tchétchénie des terroristes jihadistes, point final. Le peuple Russe lui en est reconnaissant.
              Les Criméens ont plebiscité le rattachement par un vote démocratique très majoritaire et enthousiaste. Ils peuvent compter sur les Russes, ils avaient tout à craindre des nazis ukrainiens.
              Vous avez le tort de reprendre les leit-motiv des media occidentaux : mensonge et propagande.

            • Hijack Hijack 8 janvier 01:59

              @thomas abarnou

              La Crimée est russe et les criméens demandent à être russes ! Tu veux peut-être décider à leur place ? Tu en as le droit, mais eux d’abord !
              .
              Les tchétchènes n’ont pas été démolis ... seulement les nombreux terroristes tchétchènes.
              Qui d’ailleurs, terrorisent vraiment en Syrie et dont Poutine veux surtout à raison, se débarrasser.
              .
              Les méthodes américaines sont : agressions, manipulations, guerres directes ou par autrui, décident qui subit des sanctions internationales ou pas ... j’en passe et des meilleures. Sont responsables de 95 % des morts violentes depuis la dernière guerre. Qui dit mieux ???


            • roman_garev 8 janvier 09:32

              @doctorix

              « Poutine s’est débarrassé en Tchétchénie des terroristes jihadistes, point final. Le peuple Russe lui en est reconnaissant. »
              Et surtout c’est le peuple Tchétchène, devenu la véritable partie du peuple Russe après s’avoir débarrassé de bandits barbus venus de l’Arabie Saoudite et ailleurs, lui en est non seulement reconnaissant, mais prêt à le choyer.
              Mais pour comprendre cela, des abarnoux devraient visiter cette Tchétchénie et le voir de leurs propres yeux, au lieu de se nourrir (et essayer de nous nourrir) par des contes absurdes, par des litanies sans fond et sans fin.

              La même chose pour la Crimée russe, dont le transfert de la Russie à l’Ukraine en 1954 vient d’être reconnu complètement illégal selon la loi de l’URSS en vigueur. 
              À ce propos, on a un autre sondage, tout récent (de ce janvier), de Criméens. Lorsque l’Ukraine a proposé de fournir l’énergie électrique à la Crimée en 2016, mais à condition de la reconnaître ukrainienne dans le texte du contrat qui était à renouveler, 94% de Criméens ont renoncé à cette offre « généreuse » en préférant de vivre de privations énergétiques jusqu’au printemps, quand la Crimée aurait sa propre génération électrique qui lui suffirait à 100%.
              Mais tout cela passe inaperçu pour nos chers abarnoux qui ne savent que faire écho des assertions fausses de MSM. Une répétition obstinée de ces assertions devrait les rendre, selon des abarnoux, plus vraisemblables. Peine perdue. 


            • Doume65 8 janvier 10:16

              @thomas abarnou

              « Je ne suis pas d’accord sur le bilan de Poutine que vous dressez. Il est mauvais stratège car l’Ukraine la considérablement affaibli, »

              Mais bien sûr, Poutine n’aurait jamais dû provoquer le coup d’état en Ukraine !

              « étant obligé de subir des sanctions économiques européennes »

              Boh, un milliard d’économisé sur deux bateaux dont il n’avait pas un besoin absolu, la diversification des sources de denrées agricoles, et relance de la production interne... Il semble que ce soit surtout l’Europe qui subit ses propres sanctions, en tous les cas pas les USA.

              « qui sont tout à fait logique vu qu’il piétine en Ukraine sur les intérêts européens et occidentaux. »

              Les cinq milliard de $ dépensés par les USA pour renverser le gouvernement Ukrainien et la liste de ceux qui devait le remplacer de Victoria Nulan, ce n’est pas piétiner l’Ukraine ?

              « L’économie russe est très dépendante des matières premières type gaz et pétrole. »

              C’est la faute à Poutine ? C’était comment lorsqu’il est arrivé ?

              « Elle n’a pas achevé sa transition. »

              Aucune nation n’a achevé sa transition. Au moins la Russie y travaille-telle

              « il faut relativiser absolument : ce pays est archi inégalitaire, son PIB est inférieur à celui de la France pour une superficie infiniment plus grande et une population qui fait le triple. »

              C’est la faute à Poutine ? C’était comment lorsqu’il est arrivé ?

              « En tournant le dos à l’Europe, Poutine joue à un jeu dangereux. Je ne dis pas que les européens ont raison mais ils font l’économie russe d’une certaine manière. »

              C’est la meilleure ! C’est l’Europe qui a tourné le dos à la Russie, pas le contraire. Faudrait te tenir au jus ! Et lire autre chose que Le Monde.

              « L’OTAN est je trouve au contraire en retrait. Elle est certes engagé dans de nombreux conflits mais elle en a les moyens et hésite plutôt à engager troupes et matériels. »

              Être faux-cul, et faire faire le boulot par des mercenaires, tu appelles ça être en retrait. Pourquoi pas ?

              « La preuve en est la Syrie, où l’on ne fait pas d’intervention au sol, où on laisse les puissances régionales agir et où l’on se contente de soutenir. »

              Les américains veulent zéro mortes... chez eux. Parce que la population en a archi-marre de voir tomber ses enfants pour des causes archi-pourries.

              « La crise ukrainienne est un débat stérile je trouve. »

              Alors pourquoi en parles-tu ?...

              « D’un côté les indignations occidentales, de l’autre le patriotisme stérile de Poutine. »

              ...Et pourquoi continues-tu ?

              « Poutine a beau être légitime et l’Otan a beau l’avoir provoqué, il n’avait pas à envahir la Crimée. »

              Alors, attends, C’est légitime, mais fallait pas le faire (ça plait pas à l’oncle Sam) ?! D’autre part, Poutine a de grands bars

              « Il a été à l’encontre de tous les traités internationaux, de la souveraineté d’un Etat et j’en passe. »

              On est en plein délire ! Tu as des exemples ? De plus tu as déjà oublié que tu dénonçait il y a quelques lignes le patriotisme stérile, ce qui ne cadre pas avec une aversion à la souveraineté de l’état.

              « Nous n’avons rien dit, je trouve qu’on a été bien trop gentil avec lui, alors qu’il s’agit d’un véritable anschluss.

              Voilà le point Godwin atteint ! Ca manquait à ton argumentaire !

              « Je ne comprends pas qu’on puisse le nier. »

              Ce n’est pas toi qui a dit « La crise ukrainienne est un débat stérile je trouve. » ?

              « Je rappelle ce qu’était l’Anschluss : annexion de l’Autriche, de langue allemande par l’Allemagne, sans autre argument. Qu’a fait Poutine de différent avec la Crimée ? Rien. »

              Tu compares deux trucs difficilement comparable. La Russie (et il s’agit de la Russie, non pas de Poutine) n’a pas l’intension de devenir maître du monde, elle demande simplement une relation d’égal à égal avec les autres puissances, et l’histoire de la Crimée la lie à la Russie. C’est Staline qui a déconné.

              « Je trouve ça terrible. »

              Oui en effet...

              « Si ca ne vous interperpelle pas c’est que vous gobez la propagande russe - propagande qui accuse d’ailleurs l’occident de propagande. »

              C’est çui qui dit qui est ? Farceur, va !

              « Mais les faits, Poutine a beau les tordent, sont là, indéniables. »

              Indéniables signifiant « qu’on a pas envie de dénier » ?

              « Encore une fois je ne dis pas que les occidentaux n’ont rien fait. Mais ils n’ont pas envahi la Crimée, eux. C’est une différence majeure. »

              C’est vrai. Ils se se contentés d’envahir à peu près l’ensemble du reste de la planète. Différence majeure en effet.

              « Donc je n’accepte pas qu’on vienne défendre Poutine sur ce sujet, c’est juste pas possible. »

              Tu n’imagine pas ce qui est possible. Par exemple te laisser déverser ta haine contre Poutine sur Agoravox.

              « Ce ne sont pas nos valeurs de démocratie que d’envahir ainsi, quand bien même une partie du peuple est d’accord. »

              Quel couillon ! (Je parle de moi.) Je me suis fait avoir depuis le début. En fait tu fais une parodie ! C’est gros comme la baraque et il a fallu cette énormité pour que je comprenne !

              « Les minorités de la Crimée, elles, en souffrent et l’Ukraine est à feu et à sang, à nos portes. C’est inadmissible. Franchement ceux qui soutiennent Poutine la dessus sont soit des anti-occidentaux purs et durs et dans ce cas là qu’ils se barrent ailleurs, parce que ça sert à rien de cracher sur nos valeurs ainsi, soit des naifs aux services de maitre Poutine. Je serais intransigeant sur ce point. Le nier c’est de la bétise et un crime. 

              Quant aux minorités, que dire des Tchétchènes qui ont souffert, des Turkmènes aussi. On a beau dire qu’il y a des mouvements terroristes dans ces deux peuples - et c’est vrai, la situation est plus que tendu et Poutine n’a pas fait dans la dentelle. Que dire des opposants aux pouvoirs, obligés de quitter la Russie et du muselage de certains journaux et médias ? Hum. Il est bien beau pour les pro-russes de critiquer l’Occident et de l’accuser des méthodes qu’eux-mêmes utilisent.  »

              Oui, on est bien dans la parodie.


            • roman_garev 8 janvier 10:45

              @Doume65


              Une réponse juste et détaillée... mais à quoi ça sert de jeter des perles aux pourceaux ? Peine perdue, un abarnou c’est incurable.

            • thomas abarnou 8 janvier 13:03

              @doctorix
               Les autrichiens avaient plébiscités aussi Hitler. Le plébiscite ne signifie rien.


            • thomas abarnou 8 janvier 13:23

              @Doume65 L’Ukraine est un anschluss. Le nier est mal connaître l’histoire ou faire semblant de l’occulter. En effet, Hitler voulait quoi ? Un espace germanophone. Que veut Poutine ? Un espace russophone. Hitler voulait un glaçis. Poutine veut un glaçis que la Russie a perdu à la chute de l’URSS. Parlons du pseudo plébiscite : 99% lors de l’Anschluss et presque le même chiffre en Crimée. Un plebiscite aussi unanime est louche sachant que les minorités en Crimée non russes représententn plus de 5% de la population. On peut aisément penser qu’elles ne devaient pas être toutes d’accord. C’est pour les mêmes raisons et avec les mêmes méthodes que les deux annexions ont eu lieu, je suis désolé. Je vous envoie des liens qui vont dans ce sens : 



              Attention Poutine n’a rien d’Hitler dans le reste. Mais l’anschluss autrichien et la Crimée c’est la même histoire. 

              Poutine n’est pas responsable des faiblesses de la Russie dans certains domaines bien sûr mais il prétend à beaucoup plus qu’il ne peut, comme l’Occident d’ailleurs qui veut faire la loi alors qu’il n’en a plus les moyens. De plus je réinsiste mais Poutine n’a rien d’un démocrate et pour cette simple raison je ne peux pas accepter sans sourciller ses actions douteuses. Moi je crois en la démocratie et celle-ci est menacée partout y compris au sein de nos propres pays parfois par certains de nos dirigeants. Et Poutine représente tout ce que je combat en idée : l’autocratie, l’autoritarisme, le populisme et la démagogie. 


            • Samson Samson 8 janvier 14:37

              @thomas abarnou
              Poutine n’a peut être rien d’un démocrate, mais il est néanmoins réélu avec des scores qui font bien des envieux en Occident ! Comme Assad, d’ailleurs !
              Pour rappel, quand les chars russes tiraient sur leur Parlement, tous les médias et hommes politiques occidentaux encensaient un alcoolique pour sa fermeté à vendre à brader le patrimoine soviétique, indexé sur la qualité de la vodka, aux maffieux locaux.
              Méfions nous donc du populisme et de la démagogie, ici, c’est nettement mieux ! La démocratie s’est tellement perfectionnée que « TINA » : quel que soit le vainqueur des urnes, ça reste le même programme, dicté par les mêmes lobbies. Et que la seule motivation restante pour l’électeur consiste désormais à voter « contre » n’y change strictement rien ! smiley


            • thomas abarnou 8 janvier 14:50

              @Samson Vous avez le droit de ne pas être démocrate. Mais qu’attendez vous dans ce cas pour aller demander votre passeport russe ? 


              La démocratie me semble le moins pire des régimes. Après on ne vous changera pas. Soutenir Assad de manière aveugle par simple haine de la stratégie occidentale - qui est contestable mais qui a néanmoins raison de dénoncer les exactions de Assad est bien la preuve de vos ornières anti-système, ornières qui, certes sont issus d’un doute sain, mais qui sont en fait d’un redoutable dogmatisme. 

            • Samson Samson 8 janvier 18:44

              @thomas abarnou
              Mais je suis démocrate et un passeport russe ne changerait rien à l’affaire : tant la Russie que la Syrie sont des Républiques et leurs responsables élus par le peuple ! Ce sont donc formellement des démocraties !

              Qu’ici ou là-bas, la lobotomisation publicitaire et propagandiste exercée par des médias concentrés entre quelques mains seulement permette de faire élire toujours les mêmes, ou sinon d’autres avec le même programme, questionne à tout le moins sur les limites de la démocratie.

              Quand les très humanistes valeurs défendues par l’€urope débouchent, par priorité des traités sur les résultats du suffrage universel sur le désespoir d’un peuple grec affamé et plongé dans la plus sombre misère, quand notre soumission aux « lois » du marché implique que les traités économiques (Millenium Round, TAFTA, TTIP, TISA, ...) soient négociés dans le plus grand secret et que l’aval du Parlement €uropéen aux décisions de la Commission ne soit pas systématiquement requis, on peut légitimement se poser certaines questions sur la nature réelle de notre démocratie, ou de ce qu’il en reste.

              Et rien à voir là dedans avec une quelconque sympathie pour des bourreaux, mais pensez-vous vraiment que la sacro-sainte défense des valeurs « démocratiques » mérite et justifie le prix payé par les peuples afghans, irakiens, libyens ou syriens et la réduction à l’âge de la pierre des survivants ?

              Vous m’accusez de redoutable « dogmatisme », mais à vous lire, c’est bien vous qui - dans une confusion constante entre déclarations de bons sentiments et règles régissant les stratégies du pouvoir - refusez de discerner entre valeurs proclamées et principe de réalité pour vous désespérément vous cramponner au confort de faciles certitudes.

              Imaginez-vous vraiment que vos imprécations suffisent à me faire renoncer à tout sens critique ?


            • thomas abarnou 9 janvier 13:22

              @Samson Il y a une différence entre le sens critique et le négationnisme ou l’occultisme ou que sais-je encore. Votre procédé, louable en apparence, est en réalité un processus de désinformation qui consiste à rejeter d’un bloc toute information occidentale.


              « La lobotomisation publicitaire et propagandiste exercée par des médias concentrés » : un vocabulaire complotiste, une dénonciation d’un système que vous vous imaginez uni à conspirer ensemble alors qu’il est d’une extrême diversité. Un raccourci intellectuel de plus. Lobotomisation de votre côté aussi, certainement puisque votre haine de l’Occident transpire par tous les pores, avec une inobjectivité inquiétante. 

              Le principe de réalité n’est certainement pas dans votre camp. Sans défendre béatement nos dirigeants ou nos médias, je sais cependant en retirer ce qui est intéressant et vous par idéologisme vous faites la bétise de vous en couper. Je suis au contraire très réaliste. Dogmatisme oui, définitivement, et je suis navré de le dire, malgré tout vos bons sentiments et votre volonté de sens critique, vous ne voyez pas plus loin que la caricature concernant nos pays, notre histoire, nos élites. 

            • Samson Samson 9 janvier 15:01

              @thomas abarnou
              J’ignore si la dévastation en affecte de manière aussi intense tous les représentants de la génération 2.0, mais à en constater l’efficacité sur votre propre sens « sens critique », « la lobotomisation publicitaire et propagandiste exercée par des médias concentrés entre quelques mains » ne relève d’évidence pas que de la simple formule smiley


            • thomas abarnou 10 janvier 13:59

              @Samson A ce stade Monsieur, je crains que vous ne soyez irrécupérable. Je pointe du doigt votre dogmatisme et vous passez outre. Dommage. 


            • Doume65 12 janvier 16:42

              @thomas abarnou

              « L’Ukraine est un anschluss. Le nier est mal connaître l’histoire ou faire semblant de l’occulter. »
              Mais oui ! Comme on le sait, le référendum en Crimée ne s’est pas du tout passé après un coup d’état... Et d’ailleurs, il n’y a même pas eu de référendum. Et bien entendu, je fais semblant de te répondre.
              Pardonne-moi, mais ton groupe de polonais, même si c’est Courrier International qui le relaie, il ne me fait ni chaud ni froid, quant je vois l’état politique de ce pays en ce moment. Tout ce qu’ils veulent, et c’est bien dit dans l’article, c’est amener l’allemagne et la France à être plus belliqueuse. Belle idée de paix !


            • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 7 janvier 14:45

              Bonjour,
              C’est dommage que tu ais de plus en plus de lecteurs assidues,mais tu ne dis comme beaucoup d’autres de tous pays.Que des conneries sans nom.Faut-il être comme simple d’esprit pour entrevoir quelques réalités ?? En attendant les affaires en Russes Américains continues de plus belle ,la coopération marche bien du côté financier ....
              Oui je m’insurge le pognon est bien au dessus de la condition humaine. D’ailleurs beaucoup pense que tu es d’un bord(apparemment aujourd’hui du bon côté ?) mais vous ne faites aucunement figure d’humanité .Le pognon,les apparentes querelles,conflits etc.. tu me parait-être vraiment être une personne bien intéressée. La dignité pour toi serait dans les apparences ou dans les faits ???
              En fait du défends qui quoi ? mystère ? tu te fais colporteur qui à une image décalée chez nous.Cela rassure certains ,mais dans les faits je ne vois pas le but dis moi ?


              • DanielD2 DanielD2 7 janvier 15:59

                L’état islamique vit probablement ces derniers mois. Il a déjà perdu 1/3 de son territoire. 


                Son sort a été scellé quand les USA ont renoncé à bombarder la Syrie après l’affaire des gazages, puis ils ont lâché les frères musulmans en Egypte, et ensuite ils sont allés négocier avec les Iraniens, au grand dam d’Israël et des émirats. Tout ça devait être accompagné d’un feu vert à la Russie et à l’Iran pour qu’ils nettoient la merde incontrôlable que les USA avaient crée. 

                Bref, Obama a foiré en long, en large, et en travers. 

                Ce qui va être intéressant, c’est comment tous ces gens vont se repartager le coin après la chute de l’EI. 

                Et bien entendu, la fin de l’EI ne stoppera nullement le terrorisme international, au contraire ces militants vont se disperser. 

                • doctorix doctorix 7 janvier 21:02

                  @DanielD2
                  Les <USA récupèrent leurs mercenaires terroristes avant extermination, et les réexpédient par avion. Au Yemen, depuis la Turquie, c’est sûr.

                  Depuis l’Irak actuellement.
                  Où vont-ils les relocaliser, c’est la question.
                  En Algérie, je pense. Entre autres.
                  C’est leur nouvelle façon de foutre le bordel dans le monde.
                  Pas si nouvelle en fait, depuis les contras au Nicaragua, ils ont renversé depuis 50 ans tout ce qui gênait leurs intérêts.
                  C’est raté pour Assad, et c’est la première fois que la méthode échoue.
                  Champagne !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès