Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le « bourbier structurel afghan »

Le « bourbier structurel afghan »

Extrait du compte-rendu de M. Régis Koetschet, ambassadeur de France en Afghanistan (16 avril 2008) :
"Parallèlement aux opérations militaires de sécurisation du pays, une séquence politique doit être engagée, qui doit conduire au rapprochement des diverses parties aujourd’hui impliquées en Afghanistan. Sans aller jusqu’à évoquer une réconciliation avec les talibans, il faut chercher à prendre en compte une partie importante de la population afghane, qui se reconnaît dans les « chefs tribaux » ou se sent proche des « talibans modérés ». Une telle évolution doit aller de pair avec un renforcement de la gouvernance".

Le 8 avril 2008, le Premier ministre, François Fillon, avait tenu ce discours, après le rejet de la motion de censure déposée à l’Assemblée nationale :
"Quatorze de nos soldats sont déjà tombés. La paix a un prix et nous l’assumons, mais selon des modalités et des buts dont nous entendons demeurer les maîtres, a insisté François Fillon. Nous évaluons les risques auxquels nos forces sont et seront soumises et nous nous tenons à nos objectifs : sécuriser, reconstruire, responsabiliser les autorités afghanes afin de leur transmettre le flambeau de la paix et l’étendard de leur souveraineté nationale."

Le dispositif d’occupation des Français en Afghanistan :

3 300 militaires français sont présents depuis août 2008 en Afghanistan, au Tadjikistan, au Kirghizistan et en océan Indien, dans le cadre des opérations de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) de l’Otan et de l’opération Enduring Freedom (OEF). Parmi eux, 2 600 militaires français sur le territoire afghan et 300 au sein de la TF 150 et 57. Un effort significatif est engagé pour la formation de l’armée nationale afghane avec 280 militaires, soit chargés de la formation des officiers afghans (Epidote) et des forces spéciales (Commando School) ou soit intégrés dans des unités afghanes (OMLT).

Epidote :
Le détachement Epidote s’attache, depuis février 2003, à la formation des officiers de l’ANA (Armée nationale afghane).
Constitué de 35 militaires, il assure :

- l’assistance à la formation initiale des officiers (chef de section et commandant d’unité) et à celle des officiers d’état-major

- la formation spécialisée, assurée par des détachements d’instruction opérationnelle (DIO), dans les domaines du renseignement (3 à 4 stages par an) et de l’administration au profit des officiers afghans.
Plus de 5 000 officiers afghans ont été instruits depuis le début de l’opération. En 2002, les militaires d’Epidote avaient formé trois des six premiers bataillons d’infanterie (instruction des officiers, des sous-officiers et des militaires du rang) des deux brigades légères du Corps Central de Kaboul (CCK).

ANA :
En début 2002, se crée l’Afghan National Army (ANA), la nouvelle armée afghane pluriéthnique, avec l’aide de l’Otan et de l’ISAF.
Sa genèse se révèle laborieuse. Il faut dire qu’elle doit se former au détriment des diverses milices des Seigneurs de la Guerre et que ceux-ci ne voient pas d’un bon œil leurs hommes s’engager dans une armée qui pourrait les combattre. La formation des 4 premiers bataillons (Kandak dans l’un des dialectes afghans) est un véritable parcours d’obstacles pour les Occidentaux. Le recrutement est freiné et l’effectif des bataillons totalise à peine 350 recrues au lieu de 650. De plus, une fois formés, beaucoup désertent et retournent dans leur milice d’origine dont la paye est très souvent largement supérieure et dont le lieutenant-colonel Benoît Desmeulles, un légionnaire ancien du 2e REP, avait aussi rendu compte en mai 2008.
Extrait : "On voit poindre également les différences dans les approches américaine et française du rôle que doit remplir l’armée afghane. Autonome pour les Français. Accessoire pour les Américains : "Les [forces américaines] décident généralement des opérations qui, sans la vigilance des OMLT, peuvent écarter l’ANA du processus décisionnel ; celles-ci risquant alors d’être transformées en supplétives de l’armée américaine. L’effort des équipes OMLT doit alors être d’obtenir de remettre l’ANA dans son rôle, et de faire disparaître cette logique de dépendance des forces afghanes."

Quelles sont les réelles capacités de l’armée nationale afghane ?
Le caporal Matthew Iverson est un réserviste du Régiment Royal Westminster affecté au 3e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, après avoir effectué certaines opérations interarmées, il affirme que les Afghans font du bon travail. « C’est bien de voir qu’ils sont sur la bonne voie. »

L’objectif de former 70 000 soldats afghans sera atteint d’ici un an, selon le gouvernement de Kaboul, soit plus tôt que l’échéance d’abord fixée à 2010. Actuellement, 54 000 soldats afghans ont été entraînés. L’ANA ne peut toutefois pas encore mener des opérations de combat sans l’aide des forces étrangères. Toutefois, le gouvernement afghan juge que le nombre de soldats a été largement sous-évalué par la communauté internationale, particulièrement depuis que la violence a augmenté dans le sud du pays. Le général afghan Mohammad Zahir Azimi a soutenu début décembre que l’armée afghane devrait atteindre 200 000 hommes avant d’être en mesure d’assurer la sécurité du pays.

Liens (très) utiles :
http://www.defense.gouv.fr/ema/layout/set/popup/layout/set/
http://www.defense.gouv.fr/ema/layout/set/popup/
http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2008/09/afghanistan-q-1.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • morice morice 25 septembre 2008 13:03

     Qu’elles sont les réelles capacitées de l’armée nationale afghane ?
    Le 
    Caporal Matthew Iverson est un réserviste du Régiment Royal Westminster affecté au 3e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, après avoir effectué certaines opérations interarmées, il affirme que les Afghans font du bon travail. « C’est bien de voir qu’ils sont sur la bonne voie. »


    les soldats afghans sont sous équipés de mitraillettes chinoises datant de 1960 et de balles achetées à un margoulin, qui éclatent au premier tir... un article à ce propos paraîtra bientôt ici expliquant en détail ce sous équipement chronique... qui explique leur couardise, vue dans le détail dans un reportage TV de France2... affligeant... en ce qui les concerne, les pauvres... pour contrôler le pays c’est comme en Irak : il faut 500 000 soldats.. on en est loin.... même pas le 1/10 sur place...


    • Gazi BORAT 25 septembre 2008 13:37

      @ morice

      Mitraillettes chinoises ?

      S’agit-il de la PPS 43 soviétique rebaptisée Type 54 ,

      http://www.hot.ee/relvaleht/PPS-43.jpg

      L’intérêt de cette arme est sa munition de 7,62 type Tokarev, très difficile aujourd’hui à trouver et à fabriquer en raison de sa forme "bouteille".

      http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/5b/7.62x25_-_FMJ_-_SB_-_5.jpg/300px-7.62x25_-_FMJ_-_SB_-_5.jpg

      L’utilisateur, une fois son chargeur vide, n’a plus qu’à jeter l’arme car il lui sera quasiment impossible de trouver de quoi l’alimenter.

      C’est le type d’armement désuet et "jetable" que l’on fournit aux troupes en lesquelles on a une confiance limitée.

      Des mitraillettes de ce type, et même d’antiques PPSH41 ..

      http://www.223rdrifles.com/ppsh-41.jpg

      ont, de la même façon parfois été distribuées aux milices d’autodéfense en Algérie durant les années 90.. (vu sur photographies)

      gAZi bORAt


    • E-fred E-fred 25 septembre 2008 17:58

      Bonjour Morice
      L’ANA est en attente d’une livraison d’arme canadienne, à ce que j’ai appris.


    • TimeLord Wetz25 26 septembre 2008 01:29

      J’ai déjà entendu parler de soldats afghans qui, n’ayant aucune confiance dans les viseurs des mortiers qu’ils devaient utiliser, avaient construit une sorte de...vieur artisanal avec deux bouts de cordes...et atteignaient un point situé à deux-cents mètres de la cible prévue alors que le lendemain, ils devaient assurer l’appuis de forces française...lorsque l’un des gradés supervisant la formation s’est adressé au gradé afghans en lui demandant s’ils se sentaient bien prêt à assurer leurs arrières, et l’intéressé à répondut "à la grâce de dieu"...c’est une de mes collègue dont le frère est déployé en Afghanisant qui m’a fait part de cet extrait de reportage qu’elle avait vue. Amusante cette vidéo...oui, se servire d’un RPG, s’est pas facile...XD


    • Gazi BORAT 25 septembre 2008 13:06

      Etonnante cette video où l’on voit un afghan qui ne sait pas se servir d’un RPG..

      Où donc l’ont-ils trouvé, dans un pays qui a une forte culture des armes à feu, où AK47, AKM et RPG 7 sont les objets d’importation les plus faciles à trouver et où, fut un temps, des ateliers étaient à même de copier les armes légères les plus courantes ?

      Pour la fabrication des armes en Afghanistan, et pour Armand s’il passe par là, l’histoire curieuse des armuriers arméniens d’Afghanistan..

      http://armeniankaboul.20minutes-blogs.fr/

      gAZi bORAt


      • morice morice 25 septembre 2008 13:07

         PS : E-Fred, je viens de poster en modération les 3 articles consécutifs sur le sujet de l’équipement de l’armée afghane et vous propose d’y jeter un œil en tant que REDACTEUR. Sans en révéler bien entendu les détails, avant leur parution. Vous constaterez déjà à quel point cette armée afghane est promise à l’échec.


        • Calito 25 septembre 2008 15:38

          Oui, c’est un article qui a de toute évidence était écrit avec sérieux, et je pense que c’est suffisamment rare sur AV pour être signalé.
          Bravo à l’auteur.


        • E-fred E-fred 25 septembre 2008 18:02

          à Papy

          Sincèrement, je ne pense pas que l’ANA arrive à faire quoi que ce soit. Le pays est gangréné jusqu’à la moelle. Mais bon, si certains peuvent passer encore deux-trois contrats pour leur fourguer de vieilleries...sous couvert de défense de la liberté et du droit des femmes...


        • E-fred E-fred 25 septembre 2008 18:10

          à Calito

          Merci pour le commentaire. Mais je vous avoue que je trouve quelques fois vos remarques (sur d’autre article) "un peu" moins tendre. Personnellement, je ne cherche pas querelles avec d’autres auteurs, mais il se trouve que sans les articles de Morice, je n’aurait pas la même envie de chercher des infos.


          Effectivement nous ne sommes sûrement pas d’accord sur le fond, mais honnêtement, si tout le monde était d’accord sur tout, on se ferait vite ch...

          PS : j’aimerais bien passer pour un professionnel...


        • Castor 25 septembre 2008 16:10

          J’ai failli aller poster sur l’article d’Allain Jules en raison de la photo.

          Finalement, c’est pas mal ici.

          Bon article comme on aime en lire, instructif, clair, objectif.

          Merci E-Fred


          • Thierry Israël JACOB 25 septembre 2008 16:26

            L’armée sera un pilier de la démocratie...200 000 soldats + des policiers + des citoyens + des institutions + l’aide internationale...feront que l’Afghanistan s’émancipera des bourreaux...


            • Nobody knows me Nobody knows me 25 septembre 2008 17:58

              L’armée sera un pilier de la démocratie...200 000 soldats

              Non, Jacob. 200000 c’est ce qui serait nécessaire. Ce qui sera disponible : 70000.
              Ca fait un peu plus d’un tiers de ce qui serait nécessaire. Ca laisse pas rêveur du tout je trouve.
              Plutôt un goût de travail bâclé, faute de moyens.
              J’espère que tout se passera pour le mieux.


            • Nobody knows me Nobody knows me 25 septembre 2008 18:02

              Merci pour votre article.
              Ca n’engage que moi mais, au vu de la déclaration du général Mohammad Zahir Azimi, j’ai bien l’impression que tout ça c’est fait un peu à l’arrache, faute de moyens comme d’habitude.
              Un peu plus d’un tiers de ce qu’il faudrait, ça paraît réellement maigre. Surtout si le matos ne suit pas non plus.


            • Nobody knows me Nobody knows me 25 septembre 2008 18:03

              Putain désolé pour le mauvais placement mais cette saloperie d’éditeur en bas d’article positionne le post en dessous du précédent et non en bas de page. Grrrr !
              Bien à vous.


            • E-fred E-fred 25 septembre 2008 18:29

              à Nobody N.M ;

              Merci pour le commentaires.

              Au delà du matériel et des hommes, il faut une réelle volonté et motivation qui vienne des Afghans eux-mêmes. De quel droit (celui de la défense de la femme et de l’orphelin ?) envoyons-nous "nos" soldats défendre "qui" contre "quoi" ?

              Le jour où les Afghnans pourrons réellement prendre leur destion en mains, il n’y aura pas besoin de beaucoup pour les aider.


            • Nobody knows me Nobody knows me 26 septembre 2008 10:06

              Le jour où les Afghnans pourrons réellement prendre leur destion en mains, il n’y aura pas besoin de beaucoup pour les aider.

              Une question qui me taraude aussi est : Sera-ce vraiment le peuple afghan qui prendra son destin entre ses mains ou bien un gouvernement un peu trop intéressé ?
              J’espère réellement que la situation va s’améliorer et que le gouvernement afghan saura faire la part des choses pour son peuple. Mais je reste sceptique cependant, quand je songe aux autres gouvernements mis en place par les USA - entre autres - dans divers pays partout dans le monde. On a rarement vu le peuple bénéficier d’une amélioration après une intervention américaine.

              Bonne journée.


            • Ocséna 25 septembre 2008 16:38

              Afghanistan : Débat sévère à l’Assemblée Le ministre de la Défense jurait qu’il n’y avait pas de "rapport critique de l’Otan" . Il y en avait un ! menteur ou incompétent : viré le ministre. Le général commandant les forces françaises disait qu’aucun soldat français n’avait été tué à l’arme blanche. Il y en avait un : viré le général. Le chef adjoint disait qu’on le leur avait bien fait payer cher après aux 200 talibans. En fait ils passaient dans Paris match : viré le chef adjoint. Les soldats ont manqué de munitions : viré le fabricant de sacs trop petits. Tout est si nul en France de bas en haut, surtout en haut, qu’il faut virer même Domenech. Si les talibans sont si hardis pour attaquer les Français, c’est seulement parce qu’ils ont beaucoup en effet entendu parler de Domenech .....................................................

              Les Pensées zaz de l’Ocséna

              Ocsena, Organisation contre le système-ENA... et pour la démocratie avancée -[-> http://ocsena.ouvaton.org]


              • Nobody knows me Nobody knows me 25 septembre 2008 18:10

                sécuriser, reconstruire, responsabiliser les autorités afghanes afin de leur transmettre le flambeau de la paix et l’étendard de leur souveraineté nationale

                En tout cas, j’ai trouvé ça vach’ment beau. Vous trouvez pas ? Quel style !!
                Pas étonnant que le budget communication ait explosé. Notons cependant l’absence d’alexandrin.


                • CANAAN 25 septembre 2008 18:31

                  NOBODY...oui, c’est beau...
                  beaucoup mieux en tout cas que les promesses talibanes...enfin, tout dépend pour qui ...


                • Serge LEFORT Serge LEFORT 25 septembre 2008 20:16

                   Autre lien intéressant : Chronologie selon Force Internationale d’Assistance à la Sécurité (en Afghanistan), FIAS


                  • geko 25 septembre 2008 20:23

                    Bonsoir E-Fred et merci pour cet article : Style toujours fluide ta rigueur informationnelle. Merci pour les liens.

                    "L’ANA ne peut toutefois pas encore mener des opérations de combat sans l’aide des forces étrangères"

                    Pour avoir vu un reportage sur des militaires français formant des soldats afghans, j’étais très étonné de leur côté "gauche" et mauvais tireur sachant que l’arme fait parti de leur culture. Est ce dû à la technicité du matériel qu’on leur met entre les mains ?

                    Par ailleurs ils sont quand même sensés connaître parfaitement le terrain ainsi que les contraintes climatiques auquelles ils sont habitués.

                    Il me semble aussi que la collaboration armée ONG semble absente. Tu peux confirmer ?

                    Cordialement



                    • E-fred E-fred 25 septembre 2008 21:22

                      Bonsoir geko.

                      Merci pour ton commentaire.

                      Effectivement, je m’étais fait aussi la même réflection en ce qui concerne les soldats de l’ANA...Mais j’avais peut-être trop dans la tête les images des soldats de Massoud...dans le Nord est du pays...

                      Mais le soucis majeur, depuis quelques mois, pour les soldats français, c’est d’assurer à la fois le rôle de formateur-instructeur et de combatant de première ligne.
                      http://www.lefigaro.fr/international/2008/09/15/01003-20080915ARTFIG00326-avec-les-soldats-francais-sur-la-route-de-kaboul-.php 


                      Les ONG sont assez discrètes en ce qui concerne leur relation avec l’armée.
                      "La communauté internationale a une responsabilité vis-à-vis des Afghans, on a quand même basculé un régime. Certes, pour de très bonnes raisons..., commente au micro de FRANCE 24 Emmanuel Dinechin, consultant dans l’ONG Altaï Conseil. Maintenant, il serait quand même un peu lâche d’abandonner les Afghans et de les laisser seuls, livrés à leur sort".


                    • geko 25 septembre 2008 21:55

                      Ca confirme ce que je pense à savoir que des ONG sur place depuis longtemps et proches des populations "rurales" se dissocient de l’armée et agissent sans elle ! Comme une sensation que les boeufs de ricains ne sont pas étrangers à cette situation navrante (cf les bombardements aveugles et l’absence de communication avec les autochtones) !


                    • ASINUS 25 septembre 2008 20:48

                      @maitre folace
                      "Pourrais-tu me dire ce que l’ambassadeur entend par "Talibans modérés" ? "

                      bonsoir anecdoctiquement je crois que taliban est la forme pluriel au singulier cela donne
                      un taleb

                      plus prosaiquement un taliban modéré c est un afghan attaché a sa culture et sa religion qui
                      se contenterais de l aplication des preceptes islamiques tel que les pratiques le gouvernement
                      Karzai qui je vous le rappelle tout soutenu qu il soit par la coalition aplique tout ou partie de la charia


                      un taleb modéré c est un afghan qui combat la coalition pour des motifs aussi divers qu un contentieux
                      avec la tribus servant sous uniforme ana , qu un ordre d un chef de village de vallée auquel il rend
                      hommage , une dette de sang contracté par son clan familiale ou un effets des domages colateraux
                      us , sans compter business as usual ceux qui sont tour a tour moudjhaidines, et rançonneurs de grand chemins, un taleb il lui arrive de combatre aussi uniquement parce qu un chef de guerre allié de karzai
                      produit et vend de l opium dans un espace geographique que lui le taleb considere comme celui de son clan sa tribu ou sa vallée, bref ce qu il faudrait c est un peu voir beaucoup des " officiers aux affaires
                      indigenes de nos anciennes colonies" il ne s agit pas de regretter une epoque avec cette evocation des affaires indigenes juste d une bibliotheque de connaissances que possedait notre armée en afrique
                      que possedait l armée anglaise au inde et moyent orient il y a un temps pour le combat un temps pour la palabre" connaissance mutuelle" nos armées sont a l image de nos societés trop pressées sans recul
                      ni memoire.


                      sinon e-fred toujours un plaisirde lire  quelqu un comme vous
                      qui a soif d apprendre et envie de partager ces connaissances


                      • E-fred E-fred 25 septembre 2008 22:02

                        Un doc très instructif (au moins autant que S.D.).
                        http://www.air-defense.net/Forum_AD/index.php?action=printpage ;topic=11065.0 


                        Mais où sont les Caesar ?

                        Pourtant, les jeux ne sont pas faits : le réalisme des groupes de Défense français pourrait finir par jouer. EADS et Thales sont bien conscients que dans les autres pays du monde occidental, l’armement terrestre est devenu un secteur stratégique. Ce n’est pas encore le cas en France, en raison du poids historique de nos champions nationaux dans le domaine aéronautique, mais la réalité des engagements sur le terrain (les opérations extérieures en Afghanistan et au Liban) ne manquera pas de provoquer, à terme, un sursaut. Dès lors, EADS, déjà propriétaire de Patria (Finlande), ou Thales (qui a créé une Business Group Land & Joint pilotée par Bruno Rambaud) pourraient mener une action défensive pour empêcher General Dynamics ou BAE de mettre la main sur Nexter.

                        Néanmoins, l’offensive des groupes américains et anglais met en danger l’autonomie des industries de l’armement européen, encore en ordre dispersé, qui manque de concentration. Quelques dix producteurs opèrent en Europe, contre deux aux Etats-Unis. Une dispersion qui pourrait coûter chez aux industriels européens qui aujourd’hui, doivent se concentrer.

                        http://www.ttu.fr/francais/Analyses/armementterrestr.html 
                         


                      • ASINUS 25 septembre 2008 23:34

                        Mais où sont les Caesar ?


                        e-fred
                        je croyais que Valbonne devait les percevoir courant automne 2008 ?


                      • Nobody knows me Nobody knows me 26 septembre 2008 10:00

                        Néanmoins, l’offensive des groupes américains et anglais met en danger l’autonomie des industries de l’armement européen, encore en ordre dispersé, qui manque de concentration.

                        Allez les petits marchands d’armes européens, on met la main à la patte et on me construit tout plein de chars pour tuer tout plein de gens et faire plein de pognon.
                        Grrr !


                      • E-fred E-fred 26 septembre 2008 13:18

                        à Nobody

                        Les chars ont déjà été "fourgués" lors du défilé du 14 juillet.

                        Plus compliquée fut l’affaire des chars Leclerc. Merveille de technologie que ces blindés lourds. Le monde entier nous les envie, mais, hormis l’armée française, personne n’en veut. Personne, non, les émirs ont été preneurs. Et ils n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère, ils nous en ont pris 436, plus que n’en possède notre armée, alors que, pour se mettre à l’abri des coups d’Etat, leurs troupes sont rachitiques. Qui se servira de ces chars, à quoi serviront-ils ? Mystère. En réalité, les émirs ont simplement voulu nous faire une fleur. Ils savaient notre industrie d’armement dans le besoin : du fond du coeur, ils se sont encore fendus d’un beau chèque, 3,5 milliards d’euros. Mazette, pour une fleur c’est une fleur ! Sauf que la route des blindés était semée d’embûches. D’abord, nous avions calculé les prix au plus juste pour arracher la commande. Plus tard, des mises à niveau techniques nous ont coûté les yeux de la tête. Pour la faire courte, l’opération qui s’annonçait juteuse nous a coûté 1 milliard et demi. En traitant avec les émirs, tout le monde se les fait en or, sauf nous, ça vous étonne ?


                      • E-fred E-fred 26 septembre 2008 13:19

                        Où sont passées les deux posts de Morice ???


                      • Nobody knows me Nobody knows me 26 septembre 2008 14:06

                        Pour la faire courte, l’opération qui s’annonçait juteuse nous a coûté 1 milliard et demi. En traitant avec les émirs, tout le monde se les fait en or, sauf nous, ça vous étonne ?

                        Je vois ça tous les jours en SSII. Le commercial qui taille les délais à la serpe dans les réponses aux appels d’offre, découpe joyeusement les tarifs pour plaire au client, les supérieurs qui tardent à fournir les moyens matériels et humains pour réaliser le projet...
                        Je ne pourrai jamais travailler dans le marketing, sachant ce qui se passe derrière. Je suis très mauvais menteur.
                        De plus, le secteur de l’armement est tout de même une perle en matière de n’importe quoi. Je me rappelle avoir lu il y a qqs années que l’Europe projetait d’acheter des Apache aux USA au lieu de se fournir en Eurocopter de chez nous (pas plus d’info malheureusement sur ce sujet). Les USA qui prennent leur dernier contrat pour ravitailleurs
                        chez Airbus-EADS (retoqué cependant)...
                        Ca sent la transparence et le bon sens à plein nez.


                      • E-fred E-fred 26 septembre 2008 18:19

                        à Nobody

                        pourtant des contrats se font tout les jours...

                        ULIS, filiale de Sofradir : contrat avec Sagem Défense Sécurité 2006

                        ULIS qui développe et la produit des détecteurs infrarouge et des capteurs thermiques accessibles pour des applications civiles et militaires, vient de signer un contrat de 5 ans avec Sagem Défense Sécurité (SDS) et devient la première source d’approvisionnement en capteurs thermiques du nouveau système de "Fantassin à équipements et liaisons intégrées" de l’Armée française (FELIN) développé par SDS et visant à équiper l’infanterie.
                         

                        Le fabricant français de batteries industrielles, Saft, a annoncé vendredi 20 octobre 2006 , la signature d’un contrat de 4 ans avec la Direction Centrale des Marchés de l’Armée de Terre (DCMAT).
                        Pouvant atteindre 10 millions d’euros par an, ce contrat prévoit la fourniture sur 4 ans de piles et batteries au lithium destinées à l’alimentation d’équipements pour l’armée de terre française.
                        Ces piles et batteries, qui sont utilisées par la DCMAT comme principale source d’alimentation ou de maintien de mémoire dans les systèmes de radio communication militaires, tels que les PR4G, ainsi que dans les balises d’éclairage, sont fabriquées et assemblées par Saft dans son usine de Poitiers.
                        La première commande de ce contrat vient d’être passée pour un montant de 4 millions d’euros. Les premières livraisons devraient intervenir d’ici la fin de l’année.
                         

                         

                         

                        Découvrir ULIS


                      • abersabil abersabil 26 septembre 2008 10:34

                         

                         Grossière erreur de Mr Sarkozy, qui a pu mener les français par le bout du nez, en se fourvoyant dans une guerre perdue d’avance, des lors qu’elle n’est pas classique, et c’est à l’usure que les soldats français rejoignent leur caserne, quand le nombre de morts s’allongera, on saura tardivement que peine perdue, ce ne fut qu’une aventure de plus, et à trop suivre les néo cons on ne peut être que … , tout le reste n’est que du bla bla bla
                        A noter que plus que la vie du soldat français, c’est l’argent du contribuable qui peine a arrondir ses fins de mois qui est en jeu.

                         

                         


                        • E-fred E-fred 26 septembre 2008 18:11

                          http://www.air-defense.net/Forum_AD/index.php?action=printpage ;topic=11065.0 

                          c’est le lien qui ne fonctionne pas au-dessus. J’ai reumeuleu ce lien. C’est , avec Secret défensele blog sympa...où on apprend plein de chose (quand on est pas dans l’armée...).


                          • brieli67 26 septembre 2008 22:27

                            http://www.wineterroirs.com/2008/09/legion_wine.html Y sont combien là-bas ? Avec quoi comme matos ? Pour la paix ou pour vendre que du français ? Sont ils au Moyen Orient pour enfin "dératiser" le sable des mines anti-personnelles de la Manurhin - PDG en son temps Monsieur Antoine VEIL ? Car la France se fait tout les ans sanctionner pour continuer de laisser trainer ces "merveilles" de par le monde... Ca nous coûte combien un beau légionnaire ? Voilà ce qu’il gagne http://www.legion-recrute.com/fr/salaires.php et ça recrute http://www.legion-recrute.com/ à la bonheur !


                            • E-fred E-fred 26 septembre 2008 22:46

                              à Brieli

                              Merci pour l’info !
                              Mais les légionnaires, il me semble que l’armée les envoie garder des bases de lancement en Guyane, des truc sérieux, quoi...parceque aller chercher une grotte avec une parabole dans les montagnes afghanes, ce n’est pas un travail de légionnaire...

                              Excellent le lien avec la cuvée spéciale légion étrangère !


                            • ASINUS 27 septembre 2008 08:33

                              il y a des legionnaires du 4 e etranger 2 etranger infanterie du 2e rep ect en afghanistan
                              et ils ont deja eu des pertes je ne sais si un " beau legionaires" coute cher a la France
                              ce que je sais c est qu ils font bien le boulot et qu ils " epargnent " le sang de petits français auquels
                              on explique depuis trentes ans qu ils ont des DROITS et aucun DEVOIR !


                            • brieli67 26 septembre 2008 23:58

                              http://www.legion-2rep.com/modules/livre/

                              lis ds les forums .....

                              			19-09-2008 | Pseudo : 			bob du 2 			 | Pays : france

                              			

                              je salue la memoire de tous les camarades parachutistes tombés en afghanistan , ayant fait 20 ans de legion tchad et kolwezi je salue les familles et les enfants de tous ceux qui ont perdu des etres chers vive la legion more majorum


                              dans le lot des Dix des Invalides y avait bien un légionnaire .Non ? 

                              renseigne tooi un peu sur A ; Veil tu ne seras pas décu du voyage.
                              Dire que ce paragon de vertu avec sa gourgandine de Simone apparait dans toutes les ventes d’armes depuis sa sortie de l’Ena. Il tient salons à Paris Génération Ecologie avec Lalonde, la C ; Lepage etc... il a manigancé tout celà. Modem et Bayrou aussi semble t’il avant de rejoindre Sarko ...
                              Hulot .... hmm ! On ne prête qu’aux riches....

                              en France et au Bade-Wurtemberg voisin se fabriquent aussi des armes. En Alsace il y a aussi il y a peu encore. Un labo de recherches en explosant a bien fait quelques ravages à Mulhouse un an ou deux de celà. On n’en lit rien es agissements des Français dans les écrits de Morice et des tiens. 

                              Au plaisir

                               

                              			 			


                              • E-fred E-fred 27 septembre 2008 18:46

                                à Asinus
                                à Brieli

                                 25 légionnaires du 1e REC en Afghanistan
                                La mission est difficile et si on s’attendait à une embuscade on ne pensait pas à avoir un bilan aussi lourd." Hier le Colonel Jérôme Dupont, commandant du 1er Régiment étranger de cavalerie d’Orange, qui s’associe "à la douleur des familles et des camarades de combat" nous a fait part de l’émotion ressentie par ses hommes après l’embuscade, tendue par des Talibans, qui a coûté la vie à dix militaires.

                                Régulièrement engagée sur le terrain des opérations en Afghanistan depuis 2005, la Légion étrangère d’Orange est actuellement présente au sein des forces françaises. "Deux sous-officiers et un homme du rang participent depuis le mois de juillet, pour une période de six mois, à une mission d’encadrement et de formation de l’armée afghane. Le deuxième volet de notre mission est la mise en place d’un peloton de vingt-deux hommes avec six véhicules blindés en soutien au bataillon français déployé dans la plaine de la Kapisa," qui est sous commandement américain.

                                "Cette embuscade nous ramène à une réalité guerrière. Ce conflit est plus tonique que d’autres théâtres d’opérations et l’engagement taliban monte en puissance. Les difficultés économiques rencontrées par les Afghans qui ne voient pas le bout du tunnel participent à cette tension," estime le colonel.

                                La mission est exigeante

                                Pour autant, les légionnaires sont "engagés dans cette mission en pleine connaissance des risques… C’est une mission qui est dure, elle continue et paradoxalement je suis fier d’y être associé. C’est la force de notre armée d’être capable d’affronter la mort et la violence comme nous y prépare notre savoir faire traditionnel… La mission est exigeante, maintenant au paquet" conclut le Colonel Dupont.

                                Aujourd’hui, comme dans tous les régiments une minute de silence sera observée à 11h30 au quartier Labouche à Orange.
                                Lien vers le site de cet article : www.frenchforeignlegion.fr

                                http://www.laprovence.com/articles/2008/08/21/543792-Region-25-legionnaires.php?n=1




                              • E-fred E-fred 28 septembre 2008 19:03

                                Il y a 1 heure

                                PARIS (AFP) — Quatre soldats français ont été blessés samedi lors d’un accrochage avec des rebelles dans le village d’Ebdakel, dans la province afghane de Kapissa, au nord-est de Kaboul, a annoncé dimanche le commandant Christophe Prazuck, porte-parole de l’état-major français.

                                Le soldat le plus grièvement blessé a eu une jambe cassée, et les quatre victimes, atteintes par des éclats de roquettes, ont été transportées à l’hôpital militaire de Bagram, à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale afghane, a précisé à l’AFP le porte-parole.

                                Ces soldats appartiennent au 8ème RPIMa (Régiment de parachutistes d’infanterie de marine), auquel appartenaient également la majorité des 10 soldats qui avaient été tués lors d’une embuscade dans la vallée afghane d’Uzbeen, le 18 août dernier, selon la même source.

                                Les soldats blessés samedi font partie d’une section (une trentaine d’hommes) qui effectuait une reconnaissance à Ebdakel, un village de la vallée centrale, avec des policiers afghans dont l’un a également été blessé.

                                Ils ont été attaqués par une quinzaine de rebelles embusqués qui ont fait feu notamment avec des lances-roquettes RPG, a précisé le commandant Prazuck.

                                La patrouille bénéficiait d’un soutien aérien constitué d’appareils A-10 américains qui ont effectué plusieurs démonstrations de force en survolant la zone à très basse altitude.

                                Ces appareils spécialement conçus pour assurer une couverture aérienne aux forces déployées au sol "n’ont pas ouvert le feu parce que l’accrochage s’est produit aux abords du village", a expliqué le commandant Prazuck.

                                Selon lui, quatre hélicoptères américains —deux OH-58 Kiowa et deux appareils d’évacuation sanitaire— ont également prêté main forte aux soldats français.

                                Une première section de renforts terrestre les a également appuyés "dans la demi-heure", puis une seconde section, selon la même source.

                                A Kaboul, le lieutenant-colonel Bruno Louisfert, porte-parole du commandement régional de l’Otan, a parlé d’un "accrochage impliquant une vingtaine d’assaillants", précisant qu’il s’était "déroulé samedi de 14H50 à 17H00".

                                Selon lui, trois des blessés étaient encore hospitalisés dimanche sur la base de Bagram et l’un d’eux devait être rapatrié en France, ses jours n’étant toutefois "pas en danger".

                                Un insurgé au moins a été tué et deux blessés, selon un premier bilan, a-t-il ajouté.

                                Le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, a déclaré pour sa part qu’il était en mesure de "rassurer les familles" des soldats blessés.

                                "Ils sont très légèrement blessés, le plus grièvement a une jambe cassée", a-t-il dit lors de l’émission "Dimanche soir politique" (i-Télé/France Inter/Le Monde).


                                • E-fred E-fred 1er octobre 2008 19:56

                                  Un bataillon de 24 soldats néerlandais a été placé en « service non actif » en Afghanistan pour refus d’obéir aux ordres. Une mesure disciplinaire « exceptionnelle », selon l’un des syndicats de l’armée, la Fédération générale des personnels militaires (AFMP). Les soldats ont refusé de faire une patrouille de reconnaissance la semaine dernière, vraisemblablement à cause du manque de véhicules blindés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès