Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3)

Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3)

Hier, nous avons vu que Mike Connell avait été le maître d’œuvre de la soirée électorale en Ohio, où ses talents avaient permis en moins de deux heures d’interruption de liaison aux médias d’inverser une tendance lourde pour Kerry. Aujourd’hui, d’autres allégations l’avaient rattrapé : celles ayant trait à la supression de milliers de mails de la Maison Blanche, à des périodes cruciales de la vie politique américaine. Comme on le sait, avant de quitter le bureau ovale, tout président en exercice doit laisser derrière lui ses documents, et aujourd’hui la correspondance par mails en fait partie. Or, en préparant l’archivage des courriers de W. Bush, des employés d’état et une commission indépendante agissant au nom du Freedom of Information Act, nommée responsable de ces sauvegardes, se sont aperçus qu’il en manquait beaucoup. C’est un scandale de plus de l’ère W.Bush. Avec à nouveau comme responsable des disparitions le même homme. Oui, Mike Connell, cette fois l’origine de la disparition des mails les plus compromettants concernant le trio infernal habituel, à savoir la triade W.Bush-Rove-Cheney.

En avril 2007, de nouvelles allégations sont apparues concernant Connell, autres que touchant l’Ohio. Ceci lors d’une banale opération de transferts d’archives gouvernementales. W.Bush sur le départ, la loi américaine l’oblige en effet à laisser à la postérité l’essentiel de ses courriers, notamment ses e-mails. Or, en huit ans, la Maison Blanche a eu le temps d’en produire pas mal : 300 millions de messages, qui imprimés, tiennent dans 25 000 boîtes çà déménager impérativement avant l’arrivée d’Obama. Les archivistes fédéraux officiels qui ont commencé à faire dès 2007 constatent qu’il en manque pas mal, à partir de 2004 surtout. L’American Historical Association qui avait demandé en 2001 d’accéder à ses archives avait déjà porté plainte à l’époque, trouvant que dès cette date des éléments de communication gouvernementale manquait déjà. L’association avait déjà bataillé les années précédentes pour obtenir la même chose de l’administration Clinton, sans y parvenir totalement, Clinton n’étant pas non plus le dernier pour cacher des choses fondamentales, notamment la création sous son mandat des réseaux de Ben Laden, aidés largement par une CIA qui y voyait le seul moyen de se débarrasser des soviétiques en Afghanistan. En novembre, le juge Henry H. Kennedy Jr ordonnait donc, au nom de l’ AHA ,de préserver l’intégralité des mails de l’administration Bush, conservés notamment dans le bunker de la Virginie géré par la Navy, le même qui contient les artifacts de l’attaque du Pentagone... à Mount Weather, exactement, où se trouve l’ Emergency Operations Centre of the Federal Emergency Management Authority (Fema), officieusement le bunker à secrets de l’équipe Bush : "a massive underground complex originally built to house governmental officials in the event of a full-scale nuclear exchange. Today, as the Bush administration wages its war on terror, Mount Weather is believed to house a “shadow government” made up of senior Washington officials on temporary assignment."

Le site, un vestige de la guerre froide, était resté longtemps secret, et avait été révélé par hasard en 1974 quand un Boeing 727 parti de Dulles (vol TWA 514) s’était écrasé à proximité en endommageant les liaisons à haut débit existant entre le bunker et la capitale ! Si un jour on doit connaître les secrets de l’attaque du WTC, c’est au Mont Weather qu’il faudra aller les chercher ! L’intégralité des maigres vestiges collectés au Pentagone, notamment y a été transportée ! Sa visite dans le futur s’impose ! Aujourd’hui, pour y arriver, comme dans l’étonnant reportage vidéo indiqué, il faut d’abord trouver quelqu’un capable de situer et de parler de la base créée en 1958 sur les vestiges d’un terrain d’essai de ballons militaires : tout le monde est résolument bouche cousue dans le secteur ! Seuls sont visibles les panneaux "US Property. No Trespassing."

Les documents électroniques, dans cette base, étaient gérés par un logiciel maison créé par Lockheed Martin, ayant coûté 67,5 millions de dollars au contribuable US. Très vite, on s’est aperçu que le transfert sera plus long que prévu : "the Archives hopes to finish much of its work on the new archival system by 2013, when by law the Bush White House records can begin to be accessed under the Freedom of Information Act." Les 18 archivistes nommés pour diriger la future bibliothèque Bush (comme celle de Clinton) paraissent insuffisants. Mais les mêmes découvrent très vite aussi qu’il en manque des pans entiers. Interrogée, l’administration répond qu’en 2005 une mise à jour visiblement ratée du logiciel de mailing utilisé par la Maison Blanche en est responsable. Ne cherchez pas quel est l’auteur de la manipulation ratée : c’est bien entendu Connell. L’excuse trouvée paraissait surréaliste : avant n’importe quelle mise à jour, un informaticien digne de ce nom effectue une sauvegarde préalable. Pas lui, visiblement. A moins qu’on lui ait demandé de ne pas le faire....

Une journaliste enquêtant sur la disparition de mails lors de l’éviction de juges par l’administration Bush en était arrivée à la même conclusion : "I have reason to believe that the alternate accounts were used to communicate with US Attorneys involved in political prosecutions, like that of Don Siegelman,” dit la journaliste Larisa Alexandrovna de RAW STORY’, sur son blog perso, le lendemain du crah : “this is what I have been working on to prove for over a year. In fact, it was through following the Siegelman-Rove trail that I found evidence leading to Connell." La même, le soir de l’annonce de la disparition de Connell ,qui était devenu son informateur, évoquait déjà à mots couverts le terme d’assassinat...

Bizarrement, ce sont les échanges entre Karl Rove, Cheney et W.Bush qui manquent le plus à partir de 2004 surtout dans ses mails : les trois larrons répertoriés, et un quatrième : Kenneth Blackwell. Et même un cinquième en la personne d’Alberto Gonzalez, avec l’affaire des juges éjectés de leur poste sur décision gouvernementale ! En mai 2007 l’énorme scandale éclate : c’est sûr, la décision d’évincer les juges récalcitrants a été prise par Rove, bien avant l’accession de Gonzalez à la responsabilité de la Justice ! "The e-mails also show Attorney General Alberto Gonzales discussed the idea of firing the attorneys en masse while he was still White House counsel — weeks before he was confirmed as attorney general." Et les échanges de mails en sont la preuve ! En réalité, les mails ont été supprimés car le changement de logiciel préconisé par Connell en ce qui concerne la gestion de ses mails l’avait permis...

L’équipe de Clinton utilisait en effet, Lotus Notes, Bush et Connell choisirent donc d’utiliser Outllook et Exchange. Mais pas par esprit de contradiction, façon Connell plutôt : à savoir en utilisant comme sauvegarde quelque chose d’assez .. rustique. L’archivage, chez Connell, se faisait en effet.. à la main ! Connell, présenté partout comme un génie informatique, n’était qu’un faiseur parmi d’autres. "Instead, the White House has instituted a comically primitive system called "journaling," in which (to quote from a recent Congressional report) "a White House staffer or contractor would collect from a ’journal’ e-mail folder in the Microsoft Exchange system copies of e-mails sent and received by White House employees." Une opération manuelle avait donc bien lieu... rustique, sinon archaïque, mais surtout le meilleur moyen de filtrer, et d’éliminer surtout les mails compromettants !!! Archaïsme sidérant, mais archaïsme volontaire ! Sur son site, pourtant, Connell savait se brosser lui-même les chaussures, et ceci même jusqu’en... Slovénie : "additionally, the American Association of Political Consultants (AAPC) has recognized Connell’s work for the “Best Use of New Technology” pioneering the use of text messaging via cell phones for youth voter turnout in the October 2000 parliamentary elections in Slovenia." Révélant par la même ces méthodes insidieuses ! Une influence à laquelle la France de Nicolas Sarkozy, si attirée par LeMeur, a échappé de justesse : "in 2003, Connell was elected to the board of the American Association of Political Consultants and he speaks regularly on the topic of Internet campaigning in countries including Belgium, Bulgaria, Croatia, Czech Republic, Estonia, Hungary, Lithuania, Romania, Serbia, Slovakia and Sweden". Ouf, la France l’a échappé belle !

S’il faut donc trouver la raison de l’élimination physique de Connell, ne cherchons pas plus loin : lui a donc VU le contenu de ce qui a disparu. Et savait donc ce qu’il y avait dedans. L’élimination physique des fichiers, il connaissait : dommage qu’il n’ait jamais pensé qu’un jour il puisse subir le sort des fichiers qu’on lui a demandé de supprimer. L’avantage de sa solution manuelle archaïque aura signé sa perte en fait. C’était bien le détenteur des secrets de l’opération de 2004 du vol de l’élection présidentielle, dont l’Ohio a été la plaque tournante et Blackwell le bras armé ! Un des employés de l’administration, amené à témoigner, confirme : "in detailed testimony to the House Committee on Oversight and Government Reform, he detailed the "journaling" system’s flaws. Because the archiving process was conducted manually and in an ad hoc fashion, human error could easily lead to the inadvertent omission of e-mails that are required to be preserved under federal law. Files were "scattered across various servers"on the network of the Executive Office of the President, and there "was no consistently applied naming convention" for the files. It’s hardly surprising that things tended to get lost." Trier à la main en 2008, on croît rêver !

Ceux de Karl Rove, mais aussi ceux de Dick Cheney manquent donc à l’appel, parmi ces e-mails compromettants. Le 21 janvier dernier, une nouvelle investigation sur les échanges de courriers de la Maison Blanche révèle un énième scandale : cette fois-ci, ce sont ceux de 2003, plus exactement en septembre, où il manque cette fois 16 jours pleins dans les archives. Le 30 septembre de cette année-là, pourtant, Alberto Gonzalez avait prévenu ses amis et collègues de garder tous leurs mails : "preserve all materials that might be relevant", à la suite d’une plainte à propos de la révélation du statut de membre de la CIA d’une diplomate, Valerie Plame, dont le mari avait eu le malheur de dénoncer le conte de fées à propos du Yellow Cake venu d’Afrique pour alimenter les bombes nucléaires de Saddam... qui étaient inexistantes. L’ironie veut que tous les mails de Dick Cheney ont disparu le k-jour-même ou Gonzalez demandait d’en prendre soin... D’autres jours manquent aussi : "Cheney’s office also is missing e-mails from Oct. 4, 2003, when the Justice Department demanded that the White House turn over "all documents that relate in any way" to the leak of Plame’s identity. E-mails are also missing for the following day, during which the probe intensified and CIA director George Tenet found himself at the center of it". A cette date, les démocrates qui ont enquêté relèvent 473 mails fondamentaux effacés ou disparus : "all in all, some 473 days of emails are missing from various Administration departments, according to a House Democrat who saw a White House presentation on the files."

Devant la gestion assez lamentable de l’archivage des mails, des responsables de l’administration fédérale avaient pourtant proposé dès 2002 de revenir à Lotus Notes. Ils écriront en ce sens à W.Bush, se heurtant alors à la responsable administrative de la Maison Blanche, Theresa Payton, en affirmant qu’un informaticien d’Unysis, "Booz" Allen Hamilton, avait développé une rétro-activité vers Lotus fiable. Peine perdue : Lotus permettait l’archivage automatisé imposé par la loi dont ne voulait visiblement pas l’équipe Bush ! La réponse de Payton était assez évasive pour masquer les vraies raisons : celle du maintien du tri manuel... signé Connell. "Payton claims that the White House is working on yet another archiving system. But until it’s completed—and it’s now looking increasingly unlikely that it will be operational before the end of the administration—the White House will lack an automated system for complying with the requirements of federal law." Chez ComputerWorld, on ne se fait plus aucune illusion sur la crédibilité de la dénommée Payton. Comme le précise le magazine informatique, la dame était aussi payée pour garder les "1 000 days" de mails manquants. A croire qu’elle était venue déposer pour dire qu’elle avait failli à toutes ses obligations de responsable ! Un bloggueur virulent commente son action : "just like the SS during World War II, "Just followed orders". On est fort tenté de dire la même chose aujourd’hui. Les responsabilités de Blackwell, de Connell et de Payton sont engagées dans une véritable forfaiture. Connell, roi de la programmation de sites informatiques, aurait donc été incapable d’élaborer un simple script d’automatisation de sauvegarde de mails ? Alors que ce n’était même pas nécessaire. Dans Exchange, le procédé qu’il avait lui-même préconisé, la fonction existe... d’origine....

Le mot de la fin de cette histoire assez abracadabrantesque revenant à un autre consultant informatique républicain. Il y a quelques semaines, c’est lui qui avait fait la un des blogs et affiché son interview un peu partout. Le 21 octobre dernier, à la suite des plaintes répétées de démocrates et de représentants agissant sous le nom du Freedom of Information Act, le procureur Nora Dannehy, agissant sous l’injonction de Michael Mukasey lui-même, ordonnait l’enquête sur la disparition des mails, visant en premier Alberto Gonzalez, mais aussi tous ceux de l’administration Bush susceptibles d’y avoir participé. Dans un premier document de 358 pages remis par les enquêteurs du Congrès à Mukasey, le nom qui revient le plus est celui de.. Mike Connell, vers qui converge alors tous les témoignages. "Although several administration officials, including Gonzales have testified before the Judiciary Committee, there is one person, yet to be interviewed, who may hold the keys to the missing emails — Bush IT expert Mike Connell", confirme Rebbeca Abrahams, du Hufftington Post, un des journaux ayant le mieux couvert la longue saga des mails perdus de la Maison Blanche. Mieux encore, quand on apprend le contenu d’une réunion tenue le 11 octobre 2006 entre Randy Cole, le président de GovTech, Mike Connell et un autre consultant renommé, Stephen Spoonamore, le dirigeant de la firme Cybrinth. Ce jour là, Connell, déjà visé par plusieurs plaintes depuis 2004, lui pose une bien étrange question. "At the time, Spoonamore, a leading cyber security expert, was considering a project with Connell. During this meeting, Spoonamore indicated that Connell asked him about ways to "permanently destroy hard drives." Spoonamore said, "If this is what I think you’re talking about, this meeting is over." Spoonamore, qui ne fait pas mystère de ses amitiés républicaines, en vrai conservateur, s’est arrêté tout de suite là où Connell s’était engouffré. Dans plusieurs interviews, il cite les nombreuses failles de sécurité des systèmes Diebold. En se citant, rappelant qu’il avait dès 1999 recommandé lui-même de ne pas utiliser ces engins ! Et en accusant nommément Connell d’avoir franchi le Rubicon. Les républicains ont trouvé leur "gorge profonde" en la personne de Spoonamore. Le 19 septembe dernier, son incroyable déposition, claire et précise, devant un juge fédéral sonne comme une déclaration de mort pour Connell et Blackwell : "the vote tabulation and reporting system, as modified at the direction of Mr. Blackwell, allowed the introduction of a single computer in the middle of the pathway. This computer located at a company principally managing IT Systems for GOP campaign and political operations (Computer C) received all information from each county computer (Computer A) BEFORE it was sent onward to Computer B. This centralized collection of all incoming statewide tabulations would make it extremely easy for a single operator, or a preprogrammed single "force balancing computer" to change the results in any way desired by the team controlling Computer C. In this case GOP partisan operatives. Again, if this out of state system had ANY digital access to the Secretary of States system it would be cause for immediate investigation by any of my banking clients."

Le 19 septembre 2008, un expert informatique républicain a donc témoigné que Bush n’avait jamais élu en Ohio ! Selon lui, Connell n’avait pas agi directement... mais était "effrayé" que quelqu’un aît pu le faire à sa place : "while he has not admitted to wrongdoing, and in my opinion he is not involved in voting theft, Mike clearly agrees that the electronic voting systems in the US are not secure. He further made a statement that he is afraid that some of the more ruthless partisans of the GOP, may have exploited systems he in part worked on for this purpose". On ne peut être plus clair. Connell n’avait plus qu’un seul moyen de s’en sortir : de dire qu’il avaît agi sur ordre. La méthode SS traditionnelle, déjà évoquée ici par un commentaire à un blog ; ou la méthode si bien expliquée par Jonathan Littell. La fin de la déposition condamnait d’une certaine manière Connell : "I believe however he knows who is doing that work, and has likely turned a blind eye to this activity. Mr. Connell is a devout Catholic. He has admitted to me that in his zeal to ’save the unborn’ he may have helped others who have compromised elections. He was clearly uncomfortable when I asked directly about Ohio 2004". Selon Spoonamore, Connell, dans sa pitoyable croisade anti-avortement avait donc "aidé" des gens de son bord pour commettre autre chose. Comparer cette croisade rétrograde à une élection présidentielle est osé. L’importance du sujet, l’élection trafiquée d’un président est sans commune mesure avec des convictions religieuses d’un autre âge. Des liens évidents ont existé. Connell se savait fichu, et pouvait donc bien redouter le jugement des hommes avant d’atteindre celui du jugement dernier. Finalement...

On vous a déjà dit que cette administration avait menti sur les armes de destruction massive, sur les liens entre Ben Laden et Saddam Hussein, et bien d’autres choses encore : on s’aperçoit aujourd’hui que la gestion informatique de la Maison Blanche, a fait de même concernant les votes trafiqués qui lui ont permis d’accéder au pouvoir sans légitimité. Et elle vient de se débarrasser de celui qui aurait pu révéler le pot aux roses, ou était au bord de tout avouer à la justice américaine.

Un squelette de plus dans le placard de W.Bush. Il en faudra donc encore combien pourqu’on le juge un jour ?


Documents joints à cet article

Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3) Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3) Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3) Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3) Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3) Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3) Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3) Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3) Le cadavre de trop dans le placard de W.Bush (3)

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • jako jako 1er janvier 2009 11:31

    Bonjour Morice, passionant merci de votre travail. Oui quand "les" jugera t’on pour ma part c’est surtout cheney que je voudrais voire casser des cailloux....


    • non666 non666 1er janvier 2009 12:57

      Si on leur applique stricto sensu les lois qu’ils ont fait voter (Patriot act) , ils ne devraient pas survivre à une vraie enquete.

      Ceci dit, cela aurait de telles conséquences sur l’image de marque des etats unis, sur les complices "mediterranéens" du 11-09 que je doute qu’un président US aille jusqu’au bout.
      Dans le meilleur des cas, ils ont laissé faire les attentats sans proteger leurs ressortissants, ce qui est une violation du serment présidentiel.
      Dans le pire des cas, ils sont les planificateurs de A à Z des opérations et ont juste laisé trainer quelques fausses pistes pour provoquer des enquètes a rallonges dans quelques pays "amis"

      Dans la crise actuelle, si on apprenait la vérité, je doute que les etats unis ne s’en relève.
      Donc cela n’arrivera pas et Obama va se degonfler comme prévu.


    • Philou017 Philou017 4 janvier 2009 13:05

      Connell etait loin d’être un enfant de coeur :

      En 1990, Connell est revenu vers à la campagne électorale en tant que Directeur de Programmes d’Élection pour le sénateur Dan Coats (R-IN). Cependant, le 9 novembre 1990, Connell a été renvoyé par le sénateur Coats pour avoir fourni des scénarios utilisés dans un sondage d’influence concernant un autre candidat Républicain Mike Pence. Selon l’Associated Press, Connell a été renvoyé après le Marketing Matrixx d’Ogden, où l’Utah appelé des milliers d’électeurs deux jours avant l’élection. Ceux qui ont indiqué leur appui à l’adversaire de Pence, Phil Sharp (DIN), ont du écouter les scénarios de Connell qui ont attaqué Sharp sur plusieurs questions. Pence a perdu de toute façon ; et Connell a perdu à la fois son travail avec Coats pour ce que le sénateur a appelé un comportement "clairement contraire à la morale" et une position à temps partiel avec l’État d’Indiana dans le Comité Républicain.

      www.sourcewatch.org/index.php

      Il y a quand même des républcains qui ont de la morale. Mais ca devait bien convenir au clan Bush.


    • jako jako 1er janvier 2009 11:43

      Je réitère mon commentaire, puisqu’il n’apparait pas :
      Merci Morice pour ce travail , les 3 volets sont passionants ( et inquiétants aussi...).
      Pour ma part je souhaite vivement voire cheney casser des cailloux avec une webcam pour le diffuser sur le net ce serait pas mal.


      • morice morice 1er janvier 2009 11:50

        Merci pour vos encouragements Jako, vous savez je découvre l’ampleur du problème en même temps que vosu presque. Tous les jours amènent de nouvelles révélations. Je pense être tombé par hasard sur un très, très gos poisson : demain, je reviendrais sur les circonstances mêmes de l’accident. J’ai écrit cela avant hier, et depuis ce matin je peux déjà ajouter un chapitre. Tout va très vite là. En espérant qu"on se rende compte quelque part qu a dipsarition de Connell peut amener l’ensemble de l’équipe Bush derrière les barreaux. L’homme avait des ramifications dans son action assez étonnantes. Regardez les élections récentes dans d’autres pays, dont la Georgie, vous comprendrez où je veux en venir. Bref, j’ai mis le pied dans une belle fourmilière.


        • jako jako 1er janvier 2009 11:54

          Merci aux modérateurs d’effacer un de mes deux commentaires ( si nécessaire).
          Morice c’est en effet un gros morceau, peux être une application de la loi de murphy, le petit truc pas prévu qui coince. smiley


        • Hieronymus Hieronymus 2 janvier 2009 00:00

          Merci pour ces interessants articles
          Connell, un gros poisson, oui certainement
          mais l’inconvenient c’est qu’il est mort ..
          a la fin vous ecrivez :
          Un squelette de plus dans le placard de W.Bush. Il en faudra donc encore combien pourqu’on le juge un jour ?
          J’ai l’impression au contraire que plus les temoins genants de la periode Bush disparaitront, moins W a a craindre d’etre juge un jour, et il risque comme tant d’autres de mourir de sa belle mort ..
          si vous etes un voyou vous savez que ;
          1) il ne faut jamais avouer
          2) il faut faire disparaitre tous les indices a charge
          3) il faut eliminer tous les temoins genants faute de pouvoir les controler, meme s’ils ont ete "nos meilleurs amis"
          et c’est ce que fait l’equipe de Bush avec un certain talent, reconnaissons-le
          je crois que ce n’est pas demain qu’on arrivera a les avoir, pensez a Chirac en France, toujours pas inculpe apres 40 ans de magouille
          ou alors il se fera prendre de facon tout a fait inopinee, comme Al Capone pour "fraude fiscale"


        • John Lloyds John Lloyds 1er janvier 2009 13:20

          "à Mount Weather, exactement, où se trouve l’ Emergency Operations Centre"

          Héhé, excellent ça, mon prochain article, qui sera proposé dans quelques jours, en dit aussi un mot ,-)

          Merci pour cet excellent article Morice


          • morice morice 1er janvier 2009 13:40

            Développez sur Mount Weather, cher John, il y a assez de matière là-dessus, je serais ravi de vous lire... je continue la saga, j’ai trouvé d’autres choses depuis le début de la rédaction de ces articles. Je suis persuadé, plus j’avance, que Connell est vraiment un gros morceau de l’édifice Bushien. Comme le dit si bien Non666 Obama va-t-il pour autant ouvrir le coffre de Pandore de l’assassinat de Connell ? Je ne le crois pas. Comme le dit l’auteur du post, ce serait un peu se tirer une balle dans le pied, car visiblement le FBI ou la CIA sont dans le coup... Or, de cela, Obama a aussi besoin, à moins de tout purger. Avec Gates, il n’est pas près de le faire !


          • John Lloyds John Lloyds 1er janvier 2009 14:01

            Comme toi, je suis tombé sur des trucs smiley j’en crois pas mes yeux. ça fait 15 jours que je réunis des informations, et chaque jour apporte son lot de surprise. Je suis tombé sur les pires trucs qu’on puisse imaginer.

            Pour ce qui est du réseau souterrain du gouvernement de l’ombre, ce ne sera qu’une allusion. Tout ce que je sais pour l’instant, c’est que l’article du NY times qui a levé l’affaire en 2002 n’a reporté que des raisons bidons. La relique de la guerre froide, en tant qu’abri en cas d’éventuelle attaque terroriste, ne tient pas, et Wayne Madsen la démonte avec son lot de révélation.

            mais là n’est pas l’important. Tout ça converge vers un truc de dingues. Mais je pense que tu ne seras pas surpris.


          • morice morice 1er janvier 2009 15:01

            Non, je dois avoir une partie au frais en effet : ce SONT des dingues surtout, je trouve qui ont dirigé les Etats-Unis pendant 8 années, et je ne pense pas qu"ils vont lâcher le morceau aussi facilement !!!


            • Gül, le Retour II 1er janvier 2009 15:59

              Cette saga est carrément passionnante ! Je suis ravie que vous lui donniez une suite.

              Il y a quand même une question que je me pose. Ce Connell, s’il est la main coupable, n’a pas pu tout gérer tout seul ! Y aurait-il quelques autres squelettes, ( moins médiatisés, moins haut placés..) qui traineraient quelque part ? Vous en dites quoi, Morice ?

              Au passage, j’adresse mes voeux à tous pour cette nouvelle année ! Alors, l’administration bush sous les verrous ? Ce serait déjà pas mal ! smiley
              Pour le reste, on ne peut qu’espérer que 2009 apporte, en dehors des traditionnels "santé, amour, argent...", surtout plus de quiétude dans ce monde, même si je n’y crois pas beaucoup....

              Allez, BELLE ANNEE A TOUS !!!! smiley


              • morice morice 1er janvier 2009 16:25

                "Il y a quand même une question que je me pose. Ce Connell, s’il est la main coupable, n’a pas pu tout gérer tout seul !" c’est clair, Gülette. Oups, pardon pour cette appellation. Merci pour vos appréciations sur cette sage !! vous saveze, j’en ai touvé depuis. Des vertes et surtout des pas mûres. Meilleurs vœux, à vous et à votre famille. Que la paix devienne le mode de fonctionnement de pays, que la guerre et la violence régressent. Oui, je sais, je rêve parfois. Ce que je vois à Gaza m’écœure profondément.


                • morice morice 1er janvier 2009 16:31

                  rappel du jour pour Dieudonné :

                  INSURRECTION À AUSCHWITZ

                  Sur les 24 000 Tsiganes assassinés à Auschwitz, 6 000 étaient des enfants. Dans la nuit du 2 au 3 août 1944, les derniers survivants, essentiellement des mères et leurs enfants - 2 900 en tout - furent gazés en quelques heures, après que le Zigeunerlager se fut soulevé - l’une des rares insurrections menées dans les camps de la mort.

                  à part ça, ça n’a pas existé ose t-il nous dire.


                  • jako jako 1er janvier 2009 16:56

                    Oui Morice merci de le rapeller je ne connaissais pas cet événement, la plus réussie reste celle de Treblinka je pense non ?


                  • morice morice 2 janvier 2009 00:36

                    J’ai déjà écrit sur le négationnisme, à plusieurs reprises, à vous de retrouver, j’en ai un peu marre de tout faire. Vous laissez entendre que je ne suis pas assez au courant, et vous même laissez filer les soupçons négationnismes... comme le souhaite tant Faurisson. Autant vous dire que je vous arrête tout de suite ,et ne tiens pas à repartir avec vos délires telles que l’épisode ridicule de l’homme en slip que vous avez ici glorifié pendant des semaines ici-même... vous avez tendance à être délirant, vous l’avez assez montré ci et et on ne va pas y revenir... vous recommencez un de vos délires, et je tiens à l’arrêter tout de suite ici.


                  • Alex 2 janvier 2009 01:13

                    L’épisode de l’homme en slip ? Kesako ?


                  • morice morice 1er janvier 2009 17:12

                    en d’autres termes que "réussie"... svp !


                    • jako jako 1er janvier 2009 17:22

                      Exact réussie n’est pas le terme mais alors "aboutie"


                    • Alex 1er janvier 2009 17:24

                      morice, tous mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année qui vient.


                      • morice morice 1er janvier 2009 17:25

                        merci, espérons que vous n’allez pas reprendre la mouche antisémite de si tôt...


                      • Alex 1er janvier 2009 17:32

                        Ça reste à voir...


                      • morice morice 1er janvier 2009 22:08

                        vous continuez déjà votre jeu IDIOT : sur la page précédente vous me comparez à DRZZ et affirmez que ce que je dis est de la propagande, et deux minutes après vous me souhaitez des vœux sur cette page d’ici : mon vieux, allez donc vous faire soigner là !!!


                      • Alex 2 janvier 2009 00:47

                        morice, quand je dis "ça reste à voir" je déconne bien sûr.

                        C’est quoi tes bonnes résolutions pour 2009 ? Arrêter d’utiliser le mot "nazi" ? Remarque ça va être difficile vu la récente invasion de chemises brunes sur le forum.
                        Ici le racisme est désormais d’une banalité... Il y a même un article ouvertement raciste qui a été publié il y a quelques jours de ça.

                        Et ouais, tout fout le camp ma bonne Dame...


                      • morice morice 2 janvier 2009 09:52

                         "défenseur de la liberté d’expression"... tiens tiens voilà qui est intéressant !! alors comme ça, vous qui êtes ouvertement sioniste ici venez me reprocher d’être contre Faurisson ??? très intéressant, car ça démontre votre totale duplicité, huhuhu : vous critiquez ceux qui vous aident aussi maintenant ? Ou vous trouvez qu’il faille laisser Faurisson s’exprimer ? Vous, pro-israelien comme ça n’est pas permis, vous voilà contre les lois mémorielles ??? Vous montrez donc ce que vous êtes, avec ce post : un charlatan illuminé avant tout.


                      • pissefroid pissefroid 2 janvier 2009 10:46

                        Passionnants, ces articles sur le cadavre dans le placard.
                        Ces informations m’inclinent à accréditer la thèse de la complicité de l’administration états-unienne dans l’accomplissement des attentats du 11 septembre 2001 (elle serait donc capable de tout).
                        Si non pourquoi cette réélection à tout prix en 2004 ?


                        • morice morice 2 janvier 2009 16:00

                          ben euh.... surtout pourquoi pas avoir tenté le coup en 2008 ? car l’écart avec Obama était trop grand, et Rove a renoncé de remettre en marche la machine Connell... à plus de 10% d’écart, ça ne marche plus !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès