Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le CADTM dénonce le soutien criminel du FMI à la dictature hondurienne

Le CADTM dénonce le soutien criminel du FMI à la dictature hondurienne

Le 28 juin dernier, un coup d’Etat militaire a eu lieu au Honduras. Le président élu Manuel Zelaya a été contraint de quitter le pays par la force. De l’Organisation des États américains (OEA) à l’Organisation des Nations unies (ONU), en passant par l’Union Européenne et le président des Etats-Unis Barack Obama, tous ont fermement condamné ce coup d’Etat orchestré par les secteurs réactionnaires de la société : l’armée, l’oligarchie, l’Eglise, le pouvoir judiciaire, les médias dominants.

Or le nouveau président autoproclamé Roberto Micheletti a été jugé parfaitement fréquentable par le FMI, en dépit des violations continues des droits de l’homme et des libertés fondamentales perpétrées au Honduras depuis fin juin. En effet, le FMI a approuvé le 28 août dernier un prêt de 150 millions de dollars au gouvernement putschiste du Honduras, lui apportant de ce fait un soutien financier qui lui permet de perdurer au pouvoir. Une seconde tranche de 13,8 millions de dollars pourrait même être débloquée au cours des prochaines semaines |1|.

Le CADTM condamne les agissements scandaleux du FMI, qui une fois de plus n’hésite pas à soutenir des dictatures en toute connaissance de cause, du moment qu’elles servent les intérêts des grandes puissances qui contrôlent le FMI. Cela rappelle étrangement le coup d’Etat d’avril 2002 au Venezuela, qui avait vu le patron des patrons Pedro Carmona prendre le pouvoir par la force et recevoir très vite le soutien du FMI. En descendant dans la rue, le peuple vénézuélien avait provoqué la fuite de Carmona et le retour du président élu Hugo Chavez. Au Honduras comme au Venezuela, le FMI n’hésite pas à apporter un soutien officiel à des régimes autoritaires et illégitimes.

Le soutien du FMI à des régimes illégitimes et répressifs ne se limite pas à ces deux pays. Le FMI a notamment soutenu financièrement Augusto Pinochet au Chili, Mohamed Suharto en Indonésie, Joseph-Désiré Mobutu au Zaïre, Jorge Videla en Argentine, et il continue de soutenir Denis Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville, Idriss Déby au Tchad, etc. Depuis la crise de la dette au début des années 1980, le FMI s’appuie notamment sur ce type de régimes autoritaires pour imposer des programmes d’ajustement structurel aux conséquences dramatiques pour les peuples du Sud : réduction drastique des budgets sociaux et des subventions aux produits de première nécessité, ouverture des marchés et mise en concurrence déloyale des petits producteurs avec les multinationales, production tournée vers l’exportation et abandon du principe de souveraineté alimentaire, privatisations massives, fiscalité aggravant les inégalités… En proposant le lancement d’une consultation populaire pour ouvrir la voie à un processus d’Assemblée constituante, le président Zelaya s’était définitivement mis à dos l’oligarchie hondurienne qui a décidé de le renverser par la force. Par son soutien financier, le FMI cautionne donc ce coup d’Etat. Ainsi, malgré les condamnations unanimes de la « communauté internationale » et la résistance populaire au Honduras, le président Zelaya n’a toujours pas pu regagner son pays.

Même s’ils ont suspendu une aide militaire de 16,5 millions de dollars au Honduras, les Etats-Unis ont organisé la médiation du président costaricain Oscar Arias, promue par la secrétaire d’Etat Hillary Clinton. Cette médiation tente d’imposer un compromis inacceptable, comprenant : le retour du président Zelaya mais avec des pouvoirs réduits et partagés avec les putschistes dans le cadre d’un gouvernement de « réconciliation et d’union nationale » en attendant les prochaines élections présidentielles ; une amnistie générale pour les délits politiques en relation avec ce coup d’Etat ; l’interdiction de toute consultation populaire appelant à une Assemblée constituante.

Le FMI, dirigé par le socialiste français Dominique Strauss-Kahn, finance une dictature militaire qui piétine les normes constitutionnelles et les droits humains fondamentaux. Pour le CADTM, la dictature au Honduras doit être dénoncée et combattue, tout comme le FMI. Voilà pourquoi le CADTM demande l’abolition immédiate du FMI et son remplacement par une institution radicalement différente, transparente et démocratique, dont la mission serait centrée sur la garantie des droits humains fondamentaux.

Notes

|1| http://www.elheraldo.hn/Ediciones/2...

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Laminak 21 octobre 2009 16:26

    Merci pour cet article edifiant.
    Lami.


    • ELCHETORIX 21 octobre 2009 20:47

      l
      bonjour ,
      je vous remercie pour cet article très intéressant qui montre bien la duplicité du système économique mondial dominant .
      Ce système est le libéralisme fascho-économique de l’occident qui pille les pays en voie de développement .
      Le FMI , tout comme l’ONU ,l’ OTAN , et d’autres organisations , sont au service du NOUVEL ORDRE MONDIAL , élaboré par les gangsters de la HAUTE FINANCE INTERNATIONALE + les DIRIGEANTS des sociétés multinationales + LES POLITIQUES et les MEDIAS à leur service , afin d’instaurer un ordre mondial économique et totalitaire qui , si on n’y prend garde , sera pire que les régimes totalitaires du siècle passé.
      En ce qui me concerne , je suis pour effacer la dette de ces malheureux pays , tout comme les dettes des pays occidentaux , en redonnand aux états le pouvoir d’émettre les billets de banque , et non ce pouvoir aux banques privées .
      Je vous indique le site vous informant à ce sujet  :
       banksters.tv
      cordialement.


      • Bleu Montréal 21 octobre 2009 22:11

        Merci Éric. 

        Également à ce sujet, les États-Unis ont avalisé ce coup d’État (lors de l’enlèvement de Zelaya, l’avion le transportant a fait escale sur une base américaine - cqfd) 

        Rectification : DSK est loin d’être un socialiste au sens propre du terme. C’est un opportuniste, c’est tout. 


        • franck2010 21 octobre 2009 22:58

          Aprés on va pleurer que le reste du monde ne veut plus dépendre des institutions libéro-fascistes du bloc occidental...tu m’étonnes !

          A noter le silence des médias aux ordres qui contraste avec les cris d’orfraie qu’ils poussérent quand Chavez à simplement voulu se faire réélire .

          Quel bande de $%µ$¤/§ !


          • ELCHETORIX 22 octobre 2009 10:53

            @ FRANK 
             LE SILENCE DES MEDIAS AU SUJET DU PUSTCH EN AMERIQUE CENTRALE ET AU SUJET EVOQUE , prouve bien que ces « médias sont aux ordres de ces »INSTITUTIONS" que j’ai évoqués .


            • JL JL 22 octobre 2009 11:48

              L’objectif annoncé des guerres impérialistes est toujours la démocratie. Non seulement ce principe de la fin qui justifierait les moyens est criminel, mais quand dans le même temps on viole la démocratie de l’autre coté de la planète, alors on démontre que l’objectif annoncé pour justifier ces guerres n’est qu’un leurre.

              Les démocraties ne font pas la guerre, et je dis, par définition.

              Les guerres d’agression étant incompatibles avec la démocratie, il est évident que nous ne sommes plus en démocratie. A quoi bon voter ?


              • ELCHETORIX 22 octobre 2009 12:35

                très juste JL ,
                voter est malheureusement « un foutage de gueule » de tous les citoyens
                ceux qui détiennent le VRAI POUVOIR ne sont pas les « politiques ».


                • Pacalvotan Pacalvotan 22 octobre 2009 14:05

                  Au risque de me répéter, DSK, Kouchner, Ockrent, Barroso, Clinton sont des Bilderbergers...
                  Mais il y en a encore trop qui s’offusquent dès que le terme « nouvel ordre mondial » est prononcé !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès