Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le calvaire des noirs d’Inde : lynchés, violés, déshumanisés

Le calvaire des noirs d’Inde : lynchés, violés, déshumanisés

« Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir » chantait Johnny Halliday, le veinard qui voit ses impôts épongés par Sarkozy. Quoi ? Oui, il chantera pour la « modique » somme de 500 000 euros, le 14 juillet au Champ de Mars à la demande de son ami. Sachant qu’en Suisse il s’acquitte de 610 000 euros d’impôt par an, il lui reste juste une petite broutille qu’il aura facilement d’autant plus que, pour sa tournée d’adieu, il empochera par prestation, 200 000 euros qu’il reversera à la …..Suisse. "Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit." disait Khalil Gibran, l’excellentissime poète libanais. Mais, en ce qui concerne les noirs, j’ai bien peur que ce peuple n’atteigne jamais l’aube. Quant au jour, à la lumière donc, faudrait attendre que la poule ait des dents.


Dans tous Les pays de la planète, semble-t-il, le noir est toujours relégué au second plan. Même dans ceux supposés être leur patrie, notamment en Afrique. Il y a un refus généralisé de cette couleur de peau, nul ne sait vraiment pourquoi. C’est le cas flagrant des aborigènes indiens dont un chercheur a rapporté des images étonnantes, détonantes et folles. Cet homme est Runoko Rashidi.

Runoko Rashidi est américain. Célèbre historien, écrivain et conférencier international, il a parcouru toute l’Asie en globe-trotter qu’il est à la recherche des africains noirs d’Asie. Histoire ancienne de ces noirs-là, de tous temps discriminés. Ses travaux sont considérés comme des éléments probants de l’implantation millénaire des africains en Asie. Il est un vrai pionnier.

C’est ainsi qu’il a pu dénombrer en Asie du Sud, une population noire s’élevant à environ 300 millions d’âmes. Il nous fait découvrir les dalits (les intouchables) en Inde, en démontrant qu’ils sont en fait d’origine africaine. Or, tout le monde s’est toujours cantonné à parler de la société indienne faite de castes, sans toutefois indiquer que la plupart des intouchables sont des noirs. Ce sont des aborigènes émancipés qui se sont installés dans des agglomérations près des grandes villes. Ces derniers sont nommés Adivasis.

Les autres Adivasis, comme leurs cousins aborigènes d’Australie, sont restés loin des cités, préférant être dans leurs villages et/ou réserves. Ce peuple constitue une grande minorité de la population indienne et par conséquent, devrait bénéficier de la protection des autorités. Officiellement reconnus par la Constitution indienne comme "tribus", ils sont souvent inclus de facto pourtant, dans les « castes », surtout dans la catégorie la plus basse. Cette hiérarchisation de la société et ce classement minent l’émancipation de ces derniers. Les promesses des avantages qu’ils doivent en principe bénéficier en vertu du principe de la discrimination positive sont inexistants. Les autres Indiens n’hésitent donc pas à les considérer comme des autochtones primitifs, des sauvages voire des animaux.

Les « sauvages » donc, sans cache-sexe, pieds nus certes, accompagnés de leurs épouses, enfants et amis, se sont déplacés en ville pour faire valoir leurs droits. Manque de pot. D’abord, les autorités ont refusé de les recevoir. Ensuite, ces derniers ont décidé de les offrir en sacrifice, à la vindicte populaire, à une population avide de sensations fortes et morbides. Lâchés, face à une populace assoifées de haine, les proies faciles -les Adivasis-, se sont retrouvés en face de sauvages, ceux-là, des vrais, dont l’odeur du sang est jubilatoire. "Ils" vous parleront du Darfour ou du Tibet, parce que les chinois y sont mais, jamais de l’Inde qui bafoue les droits humains, parce que leurs intérêts y sont considérables.

Avertissement  : la vidéo ici en lien est très violente. Ne pas l’actionner si vous ne vous sentez pas de taille ou capable de voir des hommes mourir devant vos yeux. Ce n’est surtout pas du cinéma. Tournée à Guwahati, la capitale de l’Etat de l’Assam, devant des policiers inertes, la population civile lynche les pauvres aborigènes en toute impunité. Selon Renoko Rashida, c’est même un rite et, avant la mise en place de cette tuerie, les épouses des Adivasis avaient auparavant été violées. Il y a même une femme qui tente de s’échapper, toute nue, certainement après un viol collectif. Vous avez dit civilisation ? Laquelle ?

>>> Allain Jules
 
 
(crédit photo/Wikipédia)

Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 10:59

    @Turlututtu,

    Décidément, tout vous choque. Tout. Pendant qu’on y est, pourquoi n’allez-vous pas faure interdire cette vidéo chez la personne morale qui la diffuse, à savoir Youtube ? Nos enfants n’y vont pas ? Ici au moins, contrairement à eux, il y a un avertissement.

    Et puis, sincèrement, vos avis à l’emporte-pièce deviennent de plus en plus ridicules. Si je ne mettais pas cette vidéo, vous seriez le premier à demander des preuves.

    De là à parler clics etc, vous devez avoir un réel problème.....moral. Gardez vos avis pour vous cher ami.

    Si vous n’êtes pas content, allez donc vous enquérir de la DERNIERE FOLIE BECKHAM A MILAN. 

    Sur ce, bonne journée !




  • Talion Talion 27 mars 2009 11:40

    turlututtu = autruche

    On rappelera que tant que les images ne sont pas montrées, les politiques et dirigeants responsables (car ils ont laissé faire) pourront toujours se réfugier derrière l’excuse commode qui est de dire que les chiffres ou les faits rapportés sont exagérés.

    Là au moins les images ne mentent pas. et nous pouvons tous nous forger une opinion non biaisée.

    Belle illustration de ce que je disais l’autre jour en tous les cas... L’être humain est avant tout une créature d’instinct qui a besoin d’un bouc émissaire sur lequel se défouler quand ça va mal.

    Et ne nous y trompons pas : Les responsables politiques indiens ne lèveront pas le petit doigt pour les "intouchables", bien au contraire !
    Ils se les gardent sous le coude afin de pouvoir les charger de tous les maux de la nation le moment venu. De leur point de vue, il vaut mieux voir les Indiens tapper sur les "intouchables" en temps de crise que de les voir lyncher leur élite politique et financière quand le spectre de la famine hantera la classe moyenne.


  • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 12:41

    @Turlututtu,

    OK, vous êtes très influent. Je reviens à 12h42.......plus de vidéo. Votre avis a été suivi. Je retire donc ce que j’ai dit.

    Merci !




  • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 12:43

    @Talion,

    Si on les juge pour ça, ce serait bien. Hélas, en tant qu’amis des américains, les indiens ne risquent pas grand chose.


  • K K 27 mars 2009 11:19

    @ l’auteur,

    Ravi de vous voir refaire du journalisme. Cela faisait un certain temps que les sujets que vous abordiez ne meritaient pas publication. La, pour un retour, c’est un retour de maitre. Tres bon sujet, bien redige. Merci

    En ce qui concerne ces personnes maltraitees, il est clair que la police ne fait strictement rien. Une plainte devrait etre deposee contre ce gouverneur et contre l’Inde a la cour des droits de l’homme. Il est inadmissible que cela se produise dans un pays qui se dit democratique.


    • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 11:24

      @K,

      Merci d’apprécier. On essayera de s’améliorer.

      Bien à vous !

       


    • Bulgroz 27 mars 2009 11:25

      C’est révoltant de penser qu’à cause de Nicolas Sarkozy qui, contre dessous de table, a permis l’exil fiscal de Johnny Hallyday, autorise et incite à la chasse aux noirs en Inde.

      Il est aussi revoltant de penser que c’est grâce à l’exil fiscal de l’idôle de jeunes que des milliers de chrétiens sont victimes de chasse à l’homme en Inde.

      http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/7667881.stm
      http://www.guardian.co.uk/world/2008/sep/01/india.religionhttp://www.portesouvertes.fr/communique-presse/presse-080114-inde-attaques-anti-chretiennes.php
      http://en.wikipedia.org/wiki/Anti-Christian_violence_in_India

      Mais là, on est hors sujet, aujiurd’hui, on ne parle que de l’exil fiscal de Jihnny, de Nicolas Sarkozy et des noirs d’Inde.


      • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 12:46

        @Bulgroz,

        Comme charabia, il est très réussi votre post. C’est une boutade bien sûr.

        Merci pour les liens !


      • viking 27 mars 2009 12:47

        Bulgroz vient de subir un électrochoc, coup de circuit dans les neurones !


      • Surya Surya 27 mars 2009 11:41

        Je préfère ne pas regarder la vidéo, en tout cas vous avez raison de dénoncer ces faits. Au pays de la vache sacrée, les humains ne sont donc pas respectés ???


        • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 12:47

          @Surya,

          Mieux vaut s’incarner en vache quand on est noir en Inde. Ainsi, on est à l’abri.


        • LE CHAT LE CHAT 27 mars 2009 11:46

          c’est pour ça que les marrons d’inde ont des bogues très épaisses !  smiley


          • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 12:48

            @Le Chat,

            L’homme à la formule qui tue.


          • KrSt KrSt 27 mars 2009 12:04

            Félicitations pour votre article.

            Si ces informations sont passées sous silence par les médias traditionnels, elle méritent pourtant d’être relayées. La seule façon possible d’empecher que ce genre d’actes continuent à se dérouler impunément, c’est que l’image de l’Inde ait à en souffrir à travers le monde.

            Quand à la vidéo, certes, elle est vraiment choquante et très dure à voir.
            Elle n’inspire que la haine et la peine.
            Mais le "Choc des images" est parfois pleinement nécessaire, car effectivement il est dur d’imaginer qu’une telle sauvagerie puisse encore exister dans un tel pays...


            • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 12:49

              @KrSt,

              Merci d’apprécier.

              Bien à vous !


            • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 12:58

              @Turlututtu,

              Merci pour le lien d’Amnesty. On y apprend ees choses.


            • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 13:04

              @Megacef,

              Merci pour vos beaux mots.

              Bien à vous !


            • viking 27 mars 2009 12:39

              A Turlututtu 

              .

              Pauvre de moi qui dois supporter les imbéciles sur agora vox. Je ne savais pas qu’il existait aux Indes de telles violences. J’ai donc cliqué sur le lien et comme Jules nous avait averti que son contenu pouvait nous choquer, je n’ai pas été surpris sinon par la violence bestiale d’une foule en délire avec des flics à proximité qui ne font rien sinon qu’ils aident à charger les corps des victimes dans des véhicules. C’est une preuve que les autorités sont complices et encouragent ce genre d’exaction contre une minorité

              Je n’ai donc pas visionné la vidéo entièrement. J’en avais assez vu pour comprendre que l’information ne circule pas et que cette censure (ou non-dit) des médias permet aux criminels de pas être culpabilisés et…. permet surtout aux états voyous se qualifiant eux même de démocratie de commettre les pires crimes contre l’humanité.

              Turlututtu vous êtes donc pour cette censure et en conséquence vous êtes pour qu’on n’en sache rien. C’est ainsi que votre aveuglement permet tous les excès. Jules a donc raison sur vous de nous avoir mis ce lien ; et, pour ceux qui en seront choqués, vous n’aviez pas à cliquer dessus mais poussés par votre voyeurisme vous voilà bêlant traumatisés par des images que vous aviez voulu voir. 

              L’Inde des castes comme le Tibet bouddhique jouissent tous deux d’un préjugé favorable de non-violence alors qu’ils sont tous deux extrêmement violents et racistes. Cette violence réside dans leur religion issue des Tantra de l’Indouisme. Je croyais donc que dans la république moderne des Indes celle issue de Gandhi et de Nehru, il n’y avait plus de caste de sous hommes. Grossière d’illusion. 

              Il faut noter aussi que « Peuple.net » à publier sous deux articles différents une même vidéo où il disait que la Chine violait les droits de l’homme. Cette vidéo n’était en vérité qu’un montage de plusieurs vidéo dont un passage, je l’avais reconnu, était des images prises en 1959 dans un monastère, une autre (pour nous montrer du sang) avait été prise dans un bloc opératoir où des médecins opéraient un patient et dont les blessures ne semblaient pas du tout être des blessures de guerre. Devant ce mensonge, Turlututtu, vous n’avait rien dit car rien n’aurait pu choquer votre petite conscience de petit bourgeois qui n’aime pas qu’on vienne le déranger dans ses mystifications.

              Pauvre Tulututu vous avez donc rêvé trop souvent de douceur, faites donc des cauchemars maintenant.

               


              • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 13:10

                @Viking,

                Turlututtu, a sans doute été ému par la vidéo.


              • Marsupilami Marsupilami 27 mars 2009 12:46

                 @ Allain Jules

                Bon article, à ceci près que tu aurais pu éviter de nous mettre du Jauni dans le paragraphe d’introduction : un tel sujet aurait mérité que tu évites de pipoliser.

                La vidéo est atroce.

                J’ai pas mal voyagé en Inde et j’ai pu constater l’effroyable racisme et la violence qui y règnent. Rien à voir avec le mythe Gandhi-bisounours accolé à ce pays. On lynche pour un oui pour un non, et les flics généralement corrompus jusqu’à la moëlle et extrêmement brutaux ne font pas grand-chose en général pour éviter ça, quand ils ne sont pas tout simplement complices pour des raisons communautaristes ou de solidarité ethnique. Un jour un petit voleur m’avait piqué ma sacoche, et il avait en plus le malheur dêtre d’une "mauvaise ethnie". Il s’enfuyait avec ma sacoche et je le coursais pour le récupérer au milieu de la foule qui commençait à me lyncher. C’était atroce, j’ai dû foncer dans le tas en tabassant tout le monde pour l’extirper de la meute, le prendre dans mes bras et courir pour l’éjecter loin de la meute lyncheuse et vociférante - en ayant récupéré au passage ma sacoche. Les lyncheurs m’ont demandé pourquoi j’avais fait ça, vu qu’il m’avait volé et qu’il n’était pas de leur ethnie. Je n’ai pas su quoi leur répondre, je me suis barré.

                Une foule lyncheuse et raciste, c’est quelque chose d’effroyable.


                • viking 27 mars 2009 12:55

                  Le Marsupial, t’es mal placé pour reprocher à Jules son style car toi tu n’en as pas. J’ai trouvé son introduction très subtile. En effet, Jules par son procédé nous donne deux informations pour le prix d’une.

                  Si le marsupial veut du rabe, il n’a qu’à demander à Jules ce qu’en pense Mireille Mathieu

                   


                • Allain Jules Allain Jules 27 mars 2009 13:14

                  @Marsupilami,

                  Merci.

                  Au niveau de l’intro, il falait faire dans la légèreté, avant de traiter le sujet dont la gravité n’empêche pas de tout relativiser, malgré des appels aux sanctions contre ceux qui acceptent de laisser mourir des êtres humains.

                  Bien à vous !



                • Marsupilami Marsupilami 27 mars 2009 14:13

                   Erreur : il faut lire "pour le récupérer au milieu de la foule qui commençait à le lyncher".


                • miwari miwari 27 mars 2009 13:28

                  Je n’ai même pas pu visionner en totalité tellement la vidéo est dure, comment une personne peut-elle se comporter comme cela et pouvoir ensuite rentrer chez elle, retrouver sa famille, ses enfants et faire comme si rien ne c’était passé, je me le demande.
                  L’appartenance à un groupe ne peut pas tout expliquer, il y a forcément un côté "obscur " dans l’être humain qui ressort dans des situations pareilles smiley


                  • Allain Jules Allain Jules 28 mars 2009 07:54

                    @Miwari,

                    C’est vrai que regarder cette vidéo est inssuportable. La violence inouïe pratiquée fait vraiment froid dans le dos.


                    • Allain Jules Allain Jules 28 mars 2009 07:55

                      @Lisa Sion,

                      Bonjour.

                      Ah bon ? Tant mieux alors et merci.

                      Bien à vous et bon week-end.


                    • ruth 27 mars 2009 14:14

                      Décidément, les noirs sont les mal aimés de la terre entière. Merci de nous faire découvrir ce peuple dont finalement personne n’en parle. La vidéo, quel choc. Une violence gratuite admise par les autorités ? On est en plein délire. C’est vraiment triste tout ça.


                      • Allain Jules Allain Jules 28 mars 2009 07:57

                        @Ruth,

                        Ainsi va la vie. C’est vraiment atroce. Les noirs ont intérêt à se réhabiliter que de toujours tendre la main.

                        Tchuss !


                      • Makan 27 mars 2009 14:27

                        @L’auteur

                        "Dans tous Les pays de la planète, semble-t-il, le noir est toujours relégué au second plan. Même dans ceux supposés être leur patrie, notamment en Afrique."

                        N’importe quoi ! Où avez-vous vu qu’en Afrique les Noirs étaient relégués au second plan, en dehors des périodes de colonisation et d’apartheid ?
                         
                        Ou alors, vous dîtes cela pour enfin pouvoir justifier votre propre aversion de Noirs ?

                        "C’est ainsi qu’il a pu dénombrer en Asie du Sud, une population noire s’élevant à environ 300 millions d’âmes. Il nous fait découvrir les dalits (les intouchables) en Inde, en démontrant qu’ils sont en fait d’origine africaine. Or, tout le monde s’est toujours cantonné à parler de la société indienne faite de castes, sans toutefois indiquer que la plupart des intouchables sont des noirs. Ce sont des aborigènes émancipés qui se sont installés dans des agglomérations près des grandes villes. Ces derniers sont nommés Adivasis."

                        Toutes les populations à peau noire de l’Inde ne sont pas d’origine africaine, même si les recherches ont prouvé la présence de groupes africains.

                        En Asie, il existe de nombreux groupes à la peau noire qui ne peuvent pas être assimilés aux Africains et qui sont tout autant discriminés, y compris par les médias occidentaux qui évitent de les montrer dans leurs reportages.

                        Les Indiens sont les inspirateurs des Occidentaux dans bien des domaines. A commencer par la haine des autres peuples. Ce n’est pas pour rien que la croix gammée est d’abord est symbole indien.

                        Pour le reste, dans bien des domaines, l’élève occidental a dépassé le maître indien. Cette vidéo, aussi violente qu’elle soit, ne dépasse en rien l’horreur des scènes de lynchages aux USA auxquelles les bons pères de familles blancs assistaient avec leurs enfants sur les épaules.


                        • armand armand 27 mars 2009 14:39

                          Makan :

                          Ces deux types de lynchage sont, en effet, équivalents. On lynche en Inde quand un garçon de caste inférieure a le malheure d’aimer une fille de rang plus élevé. On lynchait dans le Sud des USA quand on accusait un Noir de s’intéresser à une Blanche. Et on vitriole, on égorge et on enterre vivantes parfois des femmes en Afghanistan et au Pakistan quand elles tentent d’échapper à la société patriarcale. Dans les trois cas c’est la domination sexuelle de certains hommes sur ’leurs’ femmes (c’st à dire, celles de leur caste, de leur religion, de leur couleur) qui déclenche chez eux le sadisme le plus exacerbé.


                        • Gazi BORAT 27 mars 2009 18:42

                          @ armand

                          C’est une hypothèses intéressante... mais il faudrait pouvoir la confronter à des données tirées de l’observation de sociétés pratiquant la matrilinéarité.

                          La frustration sexuelle peut être provoquée à la fois par la culture (les sociétés pratiquant la ségrégation des sexes) et aussi par les inégalités sociales (les pauvres trouvent difficilement une épouse)... et elle se déchaine sauvagement lorsque se présente un bouc émissaire..

                          L’Autre (le bouc émissaire), dans toutes les situations où s’épanouit le racisme, est celui à qui l’on prête une vigueur sexuelle fantasmatique et des appétits supposés qui permettent de mieux l’animaliser..

                          M’a tojours intrigué le cas de cette catégorie d’Afro Américains qu’on appelait autrefois "Bourbon" et qui étaient les métis de la Louisiane française intégré dans la société "étas-unienne" suite au rattachement.

                          Ni Noir, ni Blanc, ils avaient accès traditionnellement à certains "professions", souvent dans le monde du divertissement. Ils pouvaient être barmen, joueur dans les saloons, etc.. mais étaient toujours sur la corde raide.

                          Certains avaient ainsi développés des manières efféminées, de manière à les mettre à l’abri des accusations de tentatives de viol, grande crainte longtemps des Noirs du Sud amenés à cotoyer les Blancs dans leur vie quotidienne.

                          Un simple soupçon, un cri lancé par une femme blanche.. et c’était le lynchage quasi immédiat.

                          Des artistes, plus tard, prirent comme image pour la scène ce modèle du "Bourbon" : Chevelure lisse et crêpée, petite moustache fine, vêtements flamboyants.

                          Quelques exemples :

                          Little Richard :


                          Esquerita :

                          Prince :
                          gAZi bORAt

                        • Allain Jules Allain Jules 28 mars 2009 08:02

                          @Makan,

                          Je ne sais pas si vous êtes africain. J’ai plutôt l’impression que vous ne sonnaissez pas l’Afrique. Ceux qui sont au pouvoir "agissent comme les blancs", ils sont ainsi vus et considérés comme tel, d’où mon propos. Ces dirigeants sont pour la plupart des hommes-liges des puissances occidentales et par conséquent, les nègres, c’est ce peuple d’Afrique qui n’a rien. J’espre que cette fois-ci vous percevez ce que j’ai voulu dire.

                          Aucune aversion donc des noirs. Au contraire même.


                        • Allain Jules Allain Jules 28 mars 2009 08:10

                          @Cyp,

                          Il ne faut pas se voiler la face. Des tests ADN semblent prouver les dires de l’historien qui a fait cette étude. Ce n’est donc pas un délire. Libre à vous de réfuter ces études scientifiques.

                          Il n’y a pas de honte quand on vous "esclavagise". Noir, blanc, jaune ou rouge.


                        • armand armand 28 mars 2009 09:54

                          Salut Gazi,

                          Le cas des ’Bourbons’ de la Louisiane est très intéressant. Merci des clips.

                          "Avant", c’est à dire avant la guerre de Sécession, la société louisianaise admettait plusieurs catégories, dont celle des Noirs plus clairs, francophones, souvent prospères et... parfois esclavagistes (hé oui...).
                          La guerre a conduit à un clivage - les Blancs créoles se défendaient de toute origine métisse (contrairement aux évidences), se recroquevillait sur l’identité française, et les Noirs se trouvaient, en bloc, rejetés parmi les "anglophones". Les "Bourbons" se sont trouvés donc en situation particulièrement inconfortable. Avec à la clé de grandes difficultés à se définir à une époque où on était sommé d’être blanc ou noir, et de penser et se comporter en conséquence.
                          Un exemple est le journaliste new-yorkais Anatole Broyard, auteur d’un livre sur les milieux bohêmes de Greenwich Village ("Kafka Was the Rage"), né à la N.O., officiellement noir, mais qui passait pour blanc à NY. On lui a beaucoup reproché de ne pas choisir son camp dans les années ’60.


                        • armand armand 28 mars 2009 09:55

                          Namaste, Cyp...


                          Ah Mandu !!!


                        • Makan 28 mars 2009 10:50

                          @L’auteur

                          "Je ne sais pas si vous êtes africain. J’ai plutôt l’impression que vous ne sonnaissez pas l’Afrique. Ceux qui sont au pouvoir "agissent comme les blancs", ils sont ainsi vus et considérés comme tel, d’où mon propos. Ces dirigeants sont pour la plupart des hommes-liges des puissances occidentales et par conséquent, les nègres, c’est ce peuple d’Afrique qui n’a rien. J’espre que cette fois-ci vous percevez ce que j’ai voulu dire. "

                          Moi, je suis Africain et de plus, je vis en Afrique. Ce que vous dites est erroné.

                          Certes, l’Occident manipule nos dictateurs et pille l’Afrique mais on ne peut pas dire qu’aujourd’hui, l’Africain est relégué au second plan en Afrique.

                          Installer des hommes liges dans des contrées qu’on veut contrôler a toujours été le comportement des puissances conquérantes depuis la nuit des temps. Les Américains agissent ainsi dans le monde arabe, et même en Europe, ce n’est pas pour cela que l’Arabe ou l’Européen sont relégués au second plan chez eux. On leur vole leurs richesses, c’est tout. Et tout cela, comme tout le reste (colonisation, esclavage, apartheid) n’a aucun caractère éternel et prendra fin tôt ou tard.

                          Les racistes justifient toujours leur racisme en disant : "regardez ce que les autres sont capables de faire. Et moi qui ne fais même pas pareil, on m’accuse de racisme." Là aussi, j’espère que vous comprenez pourquoi je pense que vous voulez justifier votre aversion des Noirs avec des affirmations excessives comme "Dans tous Les pays de la planète, semble-t-il, le noir est toujours relégué au second plan. Même dans ceux supposés être leur patrie, notamment en Afrique."


                        • Allain Jules Allain Jules 28 mars 2009 08:12

                          @Parkway,

                          Je vous cite : "sarko veille sur la démocratie... ". J’ose espérer et je crois savoir surtout que c’est une boutade.


                        • armand armand 27 mars 2009 14:34

                          L’Inde est un sous-continent qui concentre le pire et le meilleur en termes de civilisation humaine. Merci à l’auteur de nous rappeler - comme Marsu plus haut - que le système de castes déshumanise à l’extrême son prochain et le désigne au lynchage en cas d’incartade. Et que la mesure de la supériorité, en Inde, est souvent liée à la peau et à la descendance putative par rapport aux ’Aryens’.

                          Connaissant bien ce pays, j’ai souvent été frappé par le racisme sans précautions qui s’y exprime - même dans les textes les plus savants. Par exemple, dans tel descriptif du sultanat de Jaunpur, un état du XVe siècle, fondé par un ancien vizir africain du sultan de Delhi on vante les monuments du "Chiraz de l’Inde" en ajoutant "d’autant plus surprenant que la dynastie était de sang noir"... Et j’en passe.

                          N’oublions pas que tout un pan du nazisme se reconnaissait dans l’Inde védique précisément à cause du système des castes.
                          Garder à l’esprit cette vérité permet de tempérer son enthousiasme - même quand on aime ce pays. Et qu’on y trouve des penseurs et des poilitiques qui ont oeuvré au rapprochement des peuples et des religions.


                          • Marsupilami Marsupilami 27 mars 2009 14:54

                             @ armand

                            Exact. Il y a bien évidemment aussi des gens bien en Inde comme partout ailleurs, heureusement ! J’ai entre autre gardé le souvenir d’un rickshawallah harijan de Bénarès avec lequel j’avais sympathisé qui était tombé raide dingue de la 9e symphonie de Beethoven interprétée par Fürtwangler dont j’avais emmené une K7 ! Incroyable, vu qu’il ne connaissait jusqu’à présent que la musique classique indienne ! Et vraiment pas le genre de type à lyncher qui que ce soit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès