Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le choc des civilisations n’existe pas

Le choc des civilisations n’existe pas

La mondialisation est un phénomène irrépressible, indestructible, irréversible. Elle conduit à transformer les relations entre les Etats pour en nouer de nouvelles totalement différentes de ce qu’elles ont toujours été. Et c’est bien cette mondialisation, créée par les « occidentaux » pour continuer à faire du profit - suivant ainsi la loi « des marchés », qui est responsable de la crise actuelle : car à force de dérégulations, de modifications du droit et de la complexification de la production, les pays riches ont voulu profiter (une fois encore) des pays pauvres pour forcer leur prospérité déclinante à l’intérieur de leurs frontières - sans penser que le développement induit presque « malgré eux » à l’étranger allait finir par se retourner contre eux.

Et ce qui devait arriver arriva : c’est le retournement du capitalisme au profit des « anciens » pays pauvres contre celui des « anciens » pays riches. Les « BRIC » font aujourd’hui presque jeu égal avec les occidentaux, et même si pour les autres pays le chemin est encore long les choses bougent aussi : les révolutions arabes, les mouvements en Amérique Latine, et même le retour de la droite extrême à l’est de l’Europe sont des symptômes de cette volonté populaire d’accéder eux-aussi aux « bienfaits » de ce capitalisme.

Il apparaît donc que face à ce retournement, les pays occidentaux sont pris à leur propre piège : enfermés dans le libéralisme, ils leur est difficile de retrouver la sacro-sainte « compétitivité » en retirant plus à ceux qui n’ont déjà presque rien, le tout sans prendre trop à des riches qui ne le sont que fictivement. Il leur faut donc trouver de nouveaux marchés pour faire repartir la croissance, ce qui implique la mise en place d’une politique expansionniste ; en concurrence désormais avec ceux qu’on appelle maintenant les « émergés ».

Pour ce faire, nos gouvernants ont besoin d’une terre à conquérir, ainsi qu’un ennemi à attaquer, si possible correspondants l’un à l’autre : et nous voilà plongés dans le fameux « choc des civilisations ». Car cette terre c’est l’Afrique et ses formidables ressources, et cet ennemi c’est l’Islam. Et comme il fallait donc trouver un exutoire au peuple pour qu’il accepte les visées expansionnistes de son « camp » (l’Europe avec les USA et quelques autres), nous voilà aujourd’hui face à la réalité : le Mali, la prise d’otages en Algérie sur une plateforme gazière, le terrorisme international ; l’uranium, Areva et les Chinois…

Englués dans cette crise qui conduit peu à peu la majorité d’entre nous à la misère, les gouvernants occidentaux, mais aussi ceux des pays émergents, se disputent donc aujourd’hui les ressources formidables détenues par l’Afrique (qui elle aussi voudrait sa part du « gâteau », mais qui s’en soucie ?) pour retrouver enfin le chemin de la croissance. Devenue le seul continent « prenable » pour les deux camps qui se disputent en réalité le pouvoir et l’argent, l’Afrique est devenue le centre d’intérêt de toutes les convoitises.

Et comme il faut toujours une excuse pour s’emparer légalement du bien d’autrui - et que la colonisation n’a plus très bonne presse - nos gouvernants lui ont préféré la vieille technique de la croisade… contre le « terrorisme international islamiste » qui paraît-il frappe aux portes de l’Europe. L’islamisation de l’Afrique, dont les récentes révolutions arabes ne voulaient pas mais qui, avec le concours (involontaire ?) des occidentaux a tout de même percé, semble une aubaine pour qui recherchait un ennemi à combattre, et cela même sans être un fondu d’analyse géostratégique, non ?

Sauf que cette histoire ne tient pas debout. Ce ne sont pas les quelques 1500 djihadistes (on apprend à cette occasion que le « péril musulman » n’est pas si massif que l’on croyait !) qui vont envahir l’Europe mais bien les entreprises européennes ou chinoises (on verra qui l’emportera) qui vont envahir l’Afrique. Le « choc des civilisations », en tant qu’opposition de valeurs religieuses (Islam contre judéo-christiannisme) ou politiques (la « civilisation » occidentale contre la « civilisation » orientale) ne tient pas, il n’existe pas. En réalité c’est juste un affrontement pour le pouvoir et la richesse, comme tous les affrontements précédents. Il n’y a pas plus de « péril musulman » qu’il n’y a de « péril jaune », car ce n’est pas ainsi que se définit la lutte.

La véritable lutte, la véritable opposition, le choc qui se fait entre tous est celui des pauvres contre les riches. Il est là le choc. Tous les riches de tous les pays exploitent les pauvres de tous les pays, quelle que soit leur religion, leur couleur de peau ou leur orientation sexuelle. c’est le choc de LA civilisation capitaliste en décadence contre la montée du désir démocratique des peuples. Et c’est de ce choc que devra sortir quelque chose de nouveau, d’inconnu : soit les pauvres se rassembleront et lutteront, ensemble pour une démocratie mondiale, soit ils ne réussiront pas à vaincre et ce sera alors l’avènement d’une dictature, elle-aussi mondiale, pour le contrôle total des populations. Nous en reparlerons bientôt.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • reprendrelamain reprendrelamain 23 janvier 2013 09:20

     Très bonne analyse que je partage totalement, vivement un article qui détaillerait comment « les pauvres se rassembleront et lutteront » pour que l’on s’y prépare…


    • caleb irri 23 janvier 2013 22:10

      @ reprendrelamain

      j’y travaille, mais ce ne sera pas un article... :)


    • Aldous Aldous 25 janvier 2013 09:39

      On croirait lire des intellectuels du XIXe siècle quand les libéraux manchestériens prônaient le libre échange international et le laisser faire et s’opposaient aux socialistes internationalistes.

      Les uns comme les autres faisant fi des moyens pour se concentrer sur les idées.

      Tout votre raisonnement repose sur leur doxa commune :

      La mondialisation est un phénomène irrépressible, indestructible, irréversible.

      Ben voyons. Le moyen âge a pris fin avec l’arrêt des échanges internationaux quand les Turcs ont pris Constantinople et ont coupé la route de la soie.
      On a fait des pieds et des mains pour rétablir un lien avec la Chine et on a découvert l’Afrique subsaharienne et l’Amérique. Puis on a colonisé tout ca...

      Aujourd’hui, la prise de Constantinople c’est la fin du pétrole à bas coût.

      Avec un baril à 200 puis 400$ tes chaussettes made in China ne seront plus rentables que ça.

      Sinon le reste de l’article serait intéressant... s’il ne reposait pas sur un aveuglement !


    • JL JL 23 janvier 2013 09:29

      Bonjour caleb irri,

      très bonne analyse, comme d’habitude, et qui fait réfléchir.

      Vous dites : « Il apparaît donc que face à ce retournement, les pays occidentaux sont pris à leur propre piège : enfermés dans le libéralisme, il leur est difficile de retrouver la sacro-sainte ’compétitivité’ (je dirai ’croissance ) en retirant plus à ceux qui n’ont déjà presque rien, le tout sans prendre trop à des riches qui ne le sont que fictivement »

      Riches fictivement ? Non : ils sont riches de Pouvoir, parce que la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit (*). Et c’est cela le libéralisme : le règne de la main qui donne, alias la main invisible.

      ’’Pour ce faire, nos gouvernants ont besoin d’une terre à conquérir, ainsi qu’un ennemi à attaquer, si possible correspondants l’un à l’autre : et nous voilà plongés dans le fameux choc des civilisations
      ’’

      Pour ce qui est des terres à conquérir, cela a toujours été ; la nouveauté c’est qu’il faut des armées de plus en plus conséquentes pour protéger les nos multinationales contre les revendications qui s’élèvent de plus en plus nombreuses.

      « Englués dans cette crise qui conduit peu à peu la majorité d’entre nous à la misère, »

       Et pour cause, puisque les véritables colonisés sont, en première ligne, les peuples occidentaux, non protégés, et pour cause, par leurs gouvernements sous la coupe de ’la main qui donne.’

      « Sauf que cette histoire ne tient pas debout. Ce ne sont pas les quelques 1500 djihadistes (on apprend à cette occasion que le ’péril musulman’ (on devrait dire ’islamiste’) n’est pas si massif que l’on croyait !) ».

      Je dirai que ce ’péril islamiste’ est brandi comme étaient brandies les armes de destruction massives de Saddam Hussein.

      (*) la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit : " Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. [...] L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain. » (Napoléon Bonaparte)


      • caleb irri 23 janvier 2013 22:17

        @ JL

        Je ne crois pas que les occidentaux soient les plus à plaindre, du moins pour le moment...

        pour ce qui est du « péril islamiste », je vous accorde que c’est comme cela qu’il faudrait l’appeler mais les amalgames étant ce qu’ils sont...

        ps : marrant la citation de Bonaparte qui précède sa variante du proverbe africain...


      • Yoann Yoann 20 mars 2013 12:21

        En effet, excellent article que je rejoins totalement. Pour comprendre cette soif insatiable de toujours plus conquérir, amasser, produire plus, bref étendre son territoire et son influence, il faut comprendre comment l’âme humaine est une machine à désirer toujours plus, c’est immuable ...
        Spinoza est le maître (à mon avis) en la matière ...
        On commence sa vie à vélo, puis en mobylette pour finir avec une Kawasaki qui roule à 300km/h smiley


      • Gabriel Gabriel 23 janvier 2013 09:43

        Le choc des civilisations est créé et activé par une élite pour que celle-ci garde ses privilèges et remplisse ses comptes en banque. Pour cela il faut appauvrir une majorité. Mais fabriquer des pauvres à un inconvénient majeur : Comment canaliser et utiliser leur colère afin qu’elle ne se retourne pas contre vous ? Simple, fabriquer des révoltés, des intégristes avec d’autres pauvres et ainsi en faire des boucs émissaires sur lesquels les premiers pourront orienter leurs colères et leurs frustrations. Il faut savoir que lorsque nous allons piller les richesses d’un pays avec l’assentiment d’un dictateur que nous avons fait élire, la population est et reste dans la misère non seulement matérielle mais aussi éducative et culturelle. Il est donc facile pour des esprits malins d’utiliser une partie de cette population miséreuse à des fins guerrières en lui promettant une vie meilleure, celle là même que lui a volé son voisin, du moins lui fait on croire. Pour cela, les outils utilisés sont toujours les mêmes : Religions, territoires, fausses agressions planifiées, attentats etc… Et les petits malins, la main sur le cœur vous diront que c’est pour la liberté, la démocratie, la patrie ou Dieu. Les exemples sont légions à travers l’histoire, souvenez vous en Palestine, les musulmans vivaient très biens avec les juifs avant que certains viennent y mettre la pagaille. Idem en inde avant que sa royale majesté ni foute un bordel monstre etc.… Un autre exemple, pourquoi les gouvernements occidentaux ont financé en sous mains les révolutions arabes contre des dictateurs qu’ils avaient eux même mis en place, en sachant pertinemment que ce sont les intégristes qui prendraient à terme le pouvoir avec un système de pensée et un mode de vie complètement incompatible avec les nôtres ? Ca commence à sentir le conflit de civilisations mûrement réfléchi et bien préparé, non ?... 


        • olivepsy 23 janvier 2013 13:23

          " Ca commence à sentir le conflit de civilisations mûrement réfléchi et bien préparé, non ?... « 

          Il suffit d´observer le financement et le soutien de tous ces groupes, désignés aujourd’hui comme »terroristes islamistes« ennemis de l´occident démocratique, pour se rendre compte qu´íls ont été instrumentalisés pour créer un chaos et permettre aux multinationales occidentales de monopoliser les ressources mondiales en faisant diversion et en maintenant les populations dans la peur...
          Si on regarde le financement d´al qaida par la CIA pour combattre l´ URSS en Afghanistan, le Hamas financer par le Mossad pour contrer l´olp de Ararat, l´armement et le financement des salafistes en Syrie, l´armement des rebelles libyens qui se retrouvent aujourd’hui au mali, etc...
          On se rend bien compte que c´est l occident qui a permis à ces groupes d´exister en créant ainsi »leur choc des civilisations", dont chaque citoyen moyen se sentira investi de la mission de préserver et sauver son systeme capitaliste néolibéral contre l´obscurantisme des barbus....


        • caleb irri 23 janvier 2013 22:29

          @ Grandgil

          Je ne suis que partiellement d’accord avec vous : les dirigeants veulent le laisser croire car ils la veulent à leur profit. Mais je pense qu’il est désormais impossible, aux vues de l’imbrication et de la complexité du monde actuel, de revenir en arrière...


        • Dupont Georges Dupont Georges 23 janvier 2013 11:55

          Merci pour cet article qui remet les choses à leur place. Si tout le monde pouvait comprendre que le « terrorisme islamiste » n’est qu’un des outils de l’oligarchie pour nous manipuler plutôt qu’une véritable menace, on aurai déjà fait un grand pas en avant.


          • Gaston Lanhard 23 janvier 2013 14:01

            La preuve que oui ; le nombre de ceux qui le nient.

            Sans compter les lois et les enseignements de l’histoire

            • Loatse Loatse 23 janvier 2013 14:13

              Bonjour Caleb

              Je serai plutot d’accord avec votre analyse, avec toutefois quelques réserves

              vous dites :

               « nos gouvernants lui ont préféré la vieille technique de la croisade… contre le « terrorisme international islamiste » qui paraît-il frappe aux portes de l’Europe. »

              C’est toujours le même amalgame qui revient : assimiler les occidentaux aux croisés... Pourtant il me semble bien que l’algérie qui a lutté pendant 10 ans contre le même terrorisme islamique n’est pas chrétienne...

              « Car cette terre c’est l’Afrique et ses formidables ressources, et cet ennemi c’est l’Islam »

              Ah bon ! et les maliens que nous libérons de l’emprise de ces groupes terroristes, ils sont bien musulmans en majeure partie que je sache !

              et cette libération a bien reçue l’adhésion de près de 70% de notre population..

              « Ce ne sont pas les quelques 1500 djihadistes (on apprend à cette occasion que le « péril musulman » n’est pas si massif que l’on croyait !) qui vont envahir l’Europe mais bien les entreprises européennes ou chinoises (on verra qui l’emportera) qui vont envahir l’Afrique »

              La potitique économique internationale fait que nous même avons des entreprises étrangères implantées sur notre sol...(Peut on employer nous aussi le mot « envahir » ?) et donc c’est cet échange qui permet à nos entreprises de s’implanter également à l’étranger. une sorte de donnant-donnant...

              La problématique n’est donc pas là pour moi mais bien dans les conditions requises de ces implantations, à savoir que les richesses produites par ces mêmes entreprises profitent dans une juste mesure aux populations... que des salaires décents soient versés aux employés locaux, et que les conditions de travail soient bonnes pour ceux ci.

              c’est donc l’exploitation systématique, généralisée des populations de ces pays que l’on pourrait assimiler à de la colonisation, pas l’exploitation des richesses par des groupes étrangers en elle même..

              D’autre part, quand un pays ne possèdent pas les technologies nécessaires à l’extractions de ces richesses, celles ci resteront inexploitées...et donc le pays pauvre...

              « soit les pauvres se rassembleront et lutteront, ensemble pour une démocratie mondiale, soit ils ne réussiront pas à vaincre et ce sera alors l’avènement d’une dictature, elle-aussi mondiale, pour le contrôle total des populations. Nous en reparlerons bientôt. »

              Je crois effectivement qu’un système de gouvernance mondiale se met en place.. Mais celui ci ne peut pas ne pas prendre en compte deux faits qui changent toute la donne économique basée sur la spéculation :

              Une démographie mondiale en constante augmentation (et donc des besoins croissants en nourriture, eau, logements, soins)

              Une augmentation croissante également de l’automatisation dans le monde du travail qui, in fine, réduira les besoins en main d’oeuvre à portion congrue..

              et donc, soit la solution passera par une redistribution de ces profits générés au moindre coût, soit les populations désoeuvrées et pauvres se souleveront...les unes après les autres et il sera difficile de faire passer la répression de ces mouvements de révolte bien légitimes de misereux pour des interventions à visée humanitaire...

              il y a aussi la solution la plus cynique, la plus abominable qui consisterait à fomenter une guerre de religions.. le hic c’est qu’elle décimerait les 3/4 de l’humanité...au vu de l’armement nucléaire dont nous disposons et le risque que nos alliés deviennent nos ennemis...

              Donc à mon avis la « théorie du choc du civilisations » appliquée sonnerait le glas de la fin de l’humanité... qui s’y risquerait ?

              ps : rien que d’’y penser ca fait froid dans le dos...












              • reprendrelamain reprendrelamain 23 janvier 2013 16:55


                Juste une remarque concernant un passage de votre commentaire :
                « quand un pays ne possèdent pas les technologies nécessaires à l’extractions de ces richesses, celles ci resteront inexploitées »
                Si je vous comprends bien les colons américains ont eu raison d’importer des esclaves africains pour ramasser le coton ?


              • Irina leroyer Irina leroyer 23 janvier 2013 21:57

                ben s’ils l’avaient pas fait y aurait pas de noirs aux USA....


                on ne peux pas refaire l’Histoire !

                propos déplacés

                Irina

              • caleb irri 23 janvier 2013 22:59

                @ Loatse

                Au sujet du terme « croisade », il désigne plus une « méthode » qu’une appartenance religieuse... c’est pour moi le fait d’envahir un pays sous prétexte de défenses de valeurs morales, religieuses ou même philosophiques ou spirituelles.

                La contradiction que vous soulevez à propos de la lutte contre l’Islam est bien réelle, mais ce n’est pas moi qui la fait : d’ailleurs vous vous apercevrez que lorsqu’il s’agit de faire des affaires, nos chantres de l’amalgame musulman/islamiste/terroriste ne font pas la fine bouche... Il est d’ailleurs étonnant que vous soyez le seul à l’avoir souligné ! Mais comme ils ont réponse à tous (nos chantres de l’amalgame), ils vous répondraient qu’ils font justement une différence entre les « bons » et les « mauvais » !

                Pour le troisième point, c’est comme vous le dites : en France les employés sont Français, et ne subissent pas le même traitement que les Africains travaillant en Afrique pour des étrangers...

                Sauf que nous ne faisons pas qu’exploiter des richesses, nous exploitons aussi ces peuples de manière systématique puisqu’ils meurent de faim par milliers, alors même qu’ils sont assis sur un tas d’or ! est-il juste selon vous qu’un pays dont le sous-développement a été la conséquence du comportement des occidentaux ne bénéficie pas des technologies que ces mêmes occidentaux n’ont pu développer que grâce à à l’exploitation qui a empêché le développement ?

                Pour ce qui est de la surpopulation, nous venons d’apprendre que l’homme jette la moitié de ce qu’il produit : nous avons donc de la marge pour nourrir tout le monde, rien qu’en ne gaspillant pas ! http://calebirri.unblog.fr/2012/10/24/lepouvantail-capitaliste-de-la-surpopulation/

                Au sujet de l’automatisation et de la fin du travail, je la souhaite vivement ! Car cette « catastrophe » économique engagerait enfin les hommes à penser le monde différemment : un monde sans argent ? http://calebirri.unblog.fr/2011/12/12/de-la-crise-a-la-singularite-technologique-en-passant-par-azimov/

                Et pour finir sur une note positive, il y aura peut-être bien la guerre, mais sûrement pas la fin de l’humanité : nous sommes coriaces !


              • paul 23 janvier 2013 15:18

                Il est utile de rappeler que le concept « choc des civilisations » a été inventé par Huntington en 1993, à la fin de l’ère de l’Union Soviétique, pour expliquer que désormais, ce n’était plus l’économie et la politique qui allaient dominer le monde, mais la Culture ( !) .

                On le voit, grosse erreur dès le début du concept ; mais après le 9/11/2001, cette théorie a été récupérée par Bush et ses comparses pour justifier les futures guerres qu’il allait engager, au nom de la lutte contre le terrorisme islamiste  : il fallait donner une réponse simple, voire simpliste ,aux étatsuniens menacés sur leur propre territoire . On notera que cette théorie fumeuse a été aussitôt reprise en Europe par les atlantistes zélés ...

                Le terrorisme des islamistes justifie encore aujourd’hui la guerre engagée au Mali, nous sommes donc bien encore dans ce soi disant choc des civilisations . En fait, comme en Libye et en Irak, il s’agit clairement du contrôle des ressources énergétiques .

                Pour rejoindre l’article, plutôt que choc des civilisations, les soubresauts actuels du capitalisme remettent d’actualité l’autre concept que les socios libéraux trouvent dépassé ( cf.Cahuzac) : la lutte des classes, où une minorité des possédants et des politiques à leur service, dominent la grande majorité des peuples .


                • spartacus spartacus 23 janvier 2013 15:40

                  Un poncif de poncifs.

                  Un matraquage de toute une gauche qui expose les contraires de la réalité. 
                  Et sur agoravox c’est du lavage de cerveau cela tous les jours ! Dramatique.

                  1-La crise actuelle n’est pas une crise du libéralisme mais une crise de l’état providence.

                  2-La pauvreté mondiale ne s’accentue pas, elle diminue sur tous les continents.
                   Sur la période 2005-2012, ce sont toutes les régions du monde qui ont vu la grande pauvreté reculer. 
                  -52% des habitants de la planète vivaient avaient que 1,25$ par jour en 1981
                  -43% en 1990 
                  -22% en 2012. source rapport banque mondiale.

                  3-La dérégulation économique n’est pas le fait du libéralisme mais de la dérégulation de l’état. 
                  Quand l’état s’immisce dans l’économie de marché au non de la religion « justice fiscale », il crée une perturbation qui casse le prix de référence du marché. La règle de concurrence juste et non faussé est cassée et le chômage de masse arrive. (Freidrich Hayek) règle de base de l’économie « La socialisation de l’économie et l’intervention massive de l’État sur le marché débouchent sur la suppression des libertés individuelles. Le pouvoir coercitif de l’État transforme toute question économique ou sociale en question politique. »

                  4-Le libéralisme permet a de plus en plus de personnes d’accéder à l’éducation et l’émancipation.
                  Les populations avec moins de 2$ diminuent : entre 1999 et 2012, le nombre de personnes sous ce seuil est passé de 2,94 milliards à 2,19 milliards, alors que la population mondiale augmente toujours. 

                  5-Le communisme et l’islamisme, le communisme, les deux autres voies voie opposées au capitalisme et la liberté donnent des résultats économiques et humains dramatiques.
                  Partout sur terre les gens se libèrent de l’emprise de ces doctrines coercitives, et découvrent l’épanouissement personnel et leur pays. Il découvrent la prospérité économique.

                  Avec 57% du PIB absorbé par l’état, et cette propagande perpétuelle des cocos qui ont fait main basse sur les obligés de l’état, nous allons bientôt rester le dernier pays communiste de la terre

                  • aliante 23 janvier 2013 17:23
                    • Arretez un peu la pauvreté né de la captation des richesses par les tout puissants
                    • Point ! pas besoin de faire un numéro de technocrate ,on prend l’argent en baissant les salaires en cassant les services publiques en privatisant tout ce qu’il y a privatiser jusqu’à ce qu’aucun pend de l’économie n’échappe à la main de la financiarisation et du profit
                    • le Blé ,l’orge les matière première sont hors de prix parce que la finance spécule pour faire des marges toujours aussi insensée
                    • le néolibéralisme sauvage est un cancer métastasé qui se déverse sur l’humanité toute entière
                    • Je ne crois que parce que total vole le pétrole des pays du sud que le pauvre en France paie son litre d’essence ou de gazole moins chère d’où le soutien normal du prolétariat à tous les prolétaires du monde
                    • ce sont des élites des groupes de lobby mafieux qui ont pris le pouvoir et exploitent tout ce qui peut être exploiter a son profit 


                  • Gauche Normale Gauche Normale 23 janvier 2013 18:42

                    « Contrepoints »...

                    le journal qui a osé titrer un jour « Non, il n’y a pas d’austérité en Grèce » ! Hallucinant. 

                  • spartacus spartacus 23 janvier 2013 21:50

                    @gauche normale

                    Tu devrais le lire (et le comprendre) 
                    http://www.contrepoints.org/2012/09/28/98516-non-il-ny-a-pas-dausterite-en-grece
                    C’est un excellent article bien documenté et sérieux sur le mensonge dans lequel vous aimez à vous complaire.
                     Rien a voir avec notre presse bobo qui va dans le sens des pleurnichards de gauche !.

                    Il expose ceci en Grèce :

                    L’État Grec construit moins d’infrastructures et achète moins d’armes. 
                    Par contre, les aides sociales ont augmenté, et les dépenses de personnel de l’administration n’ont baissé que de 7%, surtout grâce aux départs en retraite et non grâce à une quelconque rationalisation de l’emploi public.

                    En 2011, la dépense publique était à 43,1% du PIB, entre 2000 et 2006 la dépense publique étaient de 40% du PIB. 
                    Autrement dit, l’État grec dépense aujourd’hui trois points de PIB de plus que plus tôt dans cette décennie.

                    Cela amène à se poser trois questions majeures :
                    En quoi la baisse des dépenses d’investissements et de dépense met-elle en danger les services publics de base ?
                    En quoi est-il choquant de vouloir faire revenir l’État à son niveau de dépenses de 2000-2006 ?
                    Pourquoi l’État ne pourrait-il pas fournir avec 43% du PIB les services qu’il fournissait avec 40% ?

                  • Gauche Normale Gauche Normale 23 janvier 2013 22:51

                    Merci, j’ai déjà lu le ramassis.


                    Seulement voilà, un pays où les néo-nazis arrivent à faire 10% dans l’opinion et où la gauche radicale ouvertement anti-austérité passe de 4% à 30%, je trouve cela bizarre pour un pays où il n’y a pas d’austérité. Lors des dernières législatives du 17 juin, le PASOK et la ND ont été obligés de faire campagne très discrètement et dans de petites salles sans jamais pouvoir faire de meeting en plein-air. Pourtant par cette chaleur printanière...

                    De plus en plus de mères abandonnent leurs enfants, il y a de plus en plus de SDF, les médicaments n’arrivent plus car les boîtes devinent bien que les Grecs ne sont plus assez riches pour se payer ce genre de luxe. Les néos-nazis d’Aube dorée profitent du désengagement total de l’État envers la population pour assurer lui-même distribution de repas et service de police. C’est ce qui leur permet d’être populaires malgré leur racisme violent. 

                    Tout ça dans un pays sans austérité bien sûr...

                    Et enfin non, je ne me complais pas : je suis impatient que l’Église, les armateurs et les riches soient rattrapés par le fisc pour les voir payer leurs impôts. Il serait bon aussi de juger tous ceux qui par leur cupidité, leur corruption et leur prise de risques totalement folle ont provoqué puis prolongé cette crise sociale ainsi que leur complices politiques.

                  • Gauche Normale Gauche Normale 23 janvier 2013 23:11

                    Bientôt dans votre magazine aux petits oignons libéraux, découvrez : « Non, il n’y a pas de conflit sanglant en Syrie » !


                  • spartacus spartacus 24 janvier 2013 00:17

                    Ca vaut toujours mieux que sur Agoravox ou les cocos ont censuré les articles de droite.

                    Vous ne trouverez en matière de pensée qu’une pensée unique et dominante de gauche dans les articles
                    Le sur-nombre des censeurs de gauche par le blocage systémique des articles de droite a chassé la diversité qui avait lieu il y a quelques années. 
                    Maintenant il n’y a que des articles insipides et nombriliques de gauche.

                  • HugoS HugoS 25 janvier 2013 11:23
                    @Spartacus :
                    Ouh le vilain flagrant délit de mensonge.
                    La censure Agora Vox gauchiste tellement forte, qu’elle a mis votre article sur la Russie en première page ? Vous vous en souvenez pas ? Bizarre hein.
                    Cessez donc votre argumentaire stupide et entêté qui ne fait que s’arroger le statut de victime eternelle.

                  • spartacus spartacus 25 janvier 2013 14:47
                    Les vigiles de gauche comme Hugo veillent, semble t-il.

                    C’est pas un article mettant en cause la CGT, le FdG, le communisme mais juste simplement informatif de ce qu’est l’impôt à 13% en Russie. 
                    Par contre celui qui décrit le cannibalisme de la Corée du nord-bloqué
                    Par contre celui qui explique que trop d’impôt tue l’impôt -bloqué
                    Par contre celui qui explique que le petit entrepreneur, est la cible des socialistes -bloqué
                    Par contre celui qui explique qu’aujourd’hui c’est possible de se libérer de la sécurité sociale -bloqué
                    Par contre tous ceux qui écrivent des articles de droite- bloqués-

                    Maintenant si c’est cette logorrhée d’articles de gauche vous semble éthique. 
                    Nous n’avons pas le même sens de la diversité.

                    Et si vous voyez un article de droite dans le bandeau du haut faite le savoir, çà fait 2 ans qu’il n’y en a pas eu.

                    Les élections présidentielles de 2012 sur Agoravox ont été caricaturales du parti pris du site Internet Agoravox. C’était Mélenchon sur mer. Tous les articles reprenaient sa propagande monocorde des discours idolâtrée. Les stratèges marxistes et les mondialistes au verbe haut ont phagocyté le site en blog comme simple succursale du blog de Mélenchon.  Absolument aucun article Sarkoziste n’a passé la censure. 

                    Sarkozy a obtenu 49% à la présidentielle, mais 0% d’articles en sa faveur sur Agoravox. 

                    La liberté de pensée des ces gens de gauche est limitée. le principe élémentaire de réciprocité a du mal à passer, lorsqu’il s’agit d’idées qui ne sont pas de leur obédience.

                  • HugoS HugoS 26 janvier 2013 18:44
                    « Les vigiles de gauche comme Hugo veillent, semble t-il. »
                    Perdu, je suis ni dans le camp du PS, ni du Front de Gauche.

                    « mais juste simplement informatif de ce qu’est l’impôt à 13% en Russie. »
                    Et clairement positionné idéologiquement puisque vous êtes retombés sur votre manichéisme préferé : il n’y a que libéralisme et le communisme qui existe sur Terre, et le premier n’apporte que bonheur et enchantement.
                    De plus vous vous gardez bien de parler des conséquences négatives de cette taxe, donc l’information objective on repassera !

                    On attends toujours la preuve que ces articles auraient été bloqués.



                  • Loatse Loatse 23 janvier 2013 15:56

                    Il y a libéraux et libéraux....

                     La plupart des libéraux considèrent que l’action de l’État est nécessaire à la protection des libertés individuelles, dans le cadre de ses fonctions régaliennes et nombre d’entre eux (comme Adam Smith, Raymond Aron, Karl Popper ou Benedetto Croce) acceptent et même recommandent certaines interventions de l’État dans l’économie, notamment en matière de contrôle et de régulation.
                     
                    À l’opposé, les libertariens de tendance anarcho-capitalistes refusent à l’État toute légitimité dans quelque domaine que ce soit.


                    • Irina leroyer Irina leroyer 23 janvier 2013 22:12

                      toute a fait d’accord LOTSE !


                      Irina

                    • marcopolo30 23 janvier 2013 17:00

                      Jamais lu autant d’âneries !!!!! On sent la vieille vulgate marxiste là dessous !


                      • Tuscany 23 janvier 2013 17:48

                        Mondialiser, mais avec modération.
                        By Tuscany


                        • Hervé Hum Hervé Hum 23 janvier 2013 18:49

                          Cher auteur, vous écrivez

                          « La mondialisation est un phénomène irrépressible, indestructible, irréversible. »

                          Celle ci est irrépressible, mais ni indestructible, ni irréversible. Par contre, l’unique manière qu’elle soit détruite et donc réversible est une 3ème guerre mondiale cataclysmique.

                          Toutefois, la mondialisation ne mène qu’à une seule alternative... La démocratie mondiale. Aucune dictature, quelle soit ploutocrate ou militaire, ne peut survivre à la mondialisation, sauf à la détruire.

                          En d’autres termes, en paraphrasant Malraux

                          « la mondialisation sera démocratique, coopérative et citoyenne ou ne sera pas. »


                          • caleb irri 23 janvier 2013 23:07

                            @ Hervé Hum

                            nous sommes d’accord sur le premier point

                            et nous ne sommes pas loin de l’être aussi sur le second...


                          • SylvainD 23 janvier 2013 19:52

                            Même si le fond de votre article a du vrai, d’ailleurs tout cela n’est plus un scoop, je pense que vous ne connaissez pas cette région sahélienne, et les pays en question. 

                            Vous dites que cela ne tient pas debout et que 1500 djihadistes ne sont pas une menace. Ah bon ? Le Mali et le Niger pourrait tomber dans l’escarcelle de ces combattants avec bien moins d’hommes. 
                            Renseignez-vous, déplacez-vous.

                            • caleb irri 23 janvier 2013 23:11

                              @ SylvainD

                              Peut-être sont-ils capables d’envahir le Niger, et c’est peut-être bien ce qui inquiète nos gouvernants... Mais de là à envahir l’Europe...


                            • aliante 24 janvier 2013 02:39
                              • l’ex directeur de la Cia et Hilary Clinton ont reconnu avoir créé Alquaida de toutes pièces avec l’aide des Saouds pour combattre l’urss en Afghanistan lesquels ont d’ailleurs perdu des milliards au grand bonheur de Washington
                              • souvenez vous de cette phrase là ou Alquaida passe ,Les Usa s’installent

                            • Gauche Normale Gauche Normale 23 janvier 2013 20:18

                              L’auteur a raison quand il écrit que le véritable choc n’est pas celui des civilisations mais des pauvres contre les riches. L’ennui c’est qu’aujourd’hui on ne peut plus réclamer une abolition des privilèges et la suppression de la pauvreté sans se faire traiter de dangereux communiste. Il n’y a qu’à regarder le tollé qu’a provoqué la taxe à 75% des revenus au-dessus d’un million d’euros qui n’aurait rapporté que 210 millions au fisc (à comparer avec les 30 milliards d’économies bien réelles décidées en septembre sur le dos des classes moyennes ). Qu’est-ce que ce sera lorsqu’il faudra faire main basse sur tous ces milliards accumulés !


                              • courageux_anonyme 23 janvier 2013 20:45

                                L’auteur ferait mieux d’aller rejoindre Al-Qaïda au Maghreb, ce serait plus simple et plus franc.


                                • Irina leroyer Irina leroyer 23 janvier 2013 22:10

                                  la mondialisation n’est pas voulue particulièrement , c’est une évolution et un fait historique. Il fallait s’y attendre, nous vivions dans un petit paradis artificiel dans un océan de misère. Les miséreux veulent s’émanciper, quoi de plus logique. De quel droit devrions nous les en empêcher ? D’ailleurs nous n’en avons plus les moyens. Il va donc falloir s’adapter. 


                                  l’islam radical est une manipulation de masse utilisée par certain pour en déstabiliser d’autres.
                                  de tout temps la religion a été une manipulation, depuis l’empire romain jusqu’à nos jours, les exemples ne manquent pas. 

                                  irina

                                • julius 1ER 24 janvier 2013 10:22
                                  3-La dérégulation économique n’est pas le fait du libéralisme mais de la dérégulation de l’état. 
                                  Quand l’état s’immisce dans l’économie de marché au non de la religion « justice fiscale », il crée une perturbation qui casse le prix de référence du marché

                                  @spartacus tu me fais toujours rire, heureusement que tu es là pour divertir !!!!!
                                  la tendance principale du capitalisme, c’est la« concentration » concentration du capital et concentration de l’activité, je te rappelle que par deux fois les US ont décrété des lois anti-trusts, une fois vers la fin du 19ie siècle et une fois sous Roosevelt, et pour toi qui suis l’actu, un haut responsable de la Fed vient d’appeler à démanteler les trusts bancaires à cause du too-big to fail, il a dit que la prochaine crise sera fatale à nos économies !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 

                                  5-Le communisme et l’islamisme, le communisme, les deux autres voies voie opposées au capitalisme et la liberté donnent des résultats économiques et humains dramatiques.
                                  Partout sur terre les gens se libèrent de l’emprise de ces doctrines coercitives, 

                                  là encore dans ton aveuglement antitout , tu mélanges tout, en URSS, ou en Chine le système économique en vigueur est( était) le capitalisme monopoliste d’état, alors selon les époques 
                                  il peut avoir plus ou moins de réussite cela dépend surtout du degré d’évolution de la société
                                  au moment donné, régime économique et régime politique sont deux choses différentes que tu le veuilles ou non !!! un exemple « l’Iran »puisque tu joues les croisés à deux balles, régime politique islamiste, mais système économique Capitaliste, et même si çà t’emmerde tellement tes démonstrations sont fallacieuses, mensongères, et caricaturales, c’est comme çà et tu auras beau travestir les mots et leur donner un caractère péjoratif sous l’oeil admiratif
                                  d’Irina qui va te plusser chaque fois que tu écris tes logorrhées antitout , il n’en reste pas moins vrai que tu fais tes démos avec un logiciel périmé tellement il suinte la haine et la malhonnêteté intellectuelle.

                                  • Jean-Louis CHARPAL 24 janvier 2013 11:06

                                    Il y a des vérités dans cette article, mais je ne suis pas du tout d’accord avec sa philosophie générale car il est complètement « le nez dans le guidon » et manque totalement d’ esprit d’anticipation, de perspectives et d’espérances.

                                    Pour l’avenir, je formule le voeu et l’espoir que les mots « occident » et « orient » , « occidentaux » et « orientaux » n’aient plus aucun sens.

                                    Pour moi d’ores et déjà, ils n’en ont aucun, car ils n’ont aucun avenir.

                                    Je considère personnellement que la vraie frontière se situe entre les hommes capables du meilleur et ceux capables du pire, entre les hommes de bonne volonté et ceux que Sartre appelait les salauds.

                                    Il y a partout des hommes et des femmes qui veulent vivre debout, dignement, dans des démocraties authentiques, dans la laïcité, c’est à dire la liberté de conscience, l’égalité homme/femme, avec une économie au service de l’homme et respectueuse, autant que faire ce peut, de la planète.

                                    Et il y a aussi partout des exploiteurs, des esclavagistes, des accumulateurs de fric compulsifs et névrosés. L’ultra libéralisme les a lâchés dans la nature.

                                    Dans le Monde Diplomatique de janvier, Serge Halimi explique fort bien dans son éditorial que la minorité de privilégiés chinois, indiens, russes etc ... qui se gavent de richesses, ne valent pas plus cher que les soi disant « occidentaux » qui sont leurs collègues en pillage de richesses.

                                    Tout ce petit monde se moque des frontières et fait partie de la même clique : l’Internationale des accumulateurs de fric qui se pavane chaque année à Davos.

                                    Certes dans ce ramassis mafieux de crapules en tout genre, il y a encore des chefs de file américains ou européens. Mais cette hérarchie est en train d’évoluer . Ce qui n’ a aucune importance sur le fond puisque tous sont pour le même système ignoble.

                                    On ne peut dénoncer, à juste titre, la mondialisation de la saloperie ultra libérale et nous reservir sans cesse, pour diviser l’Humanité,qui a au contraire besoin de se rassembler, ces vieillereis archaïques et sans espoir d’occidentaux et d’orientaux.

                                    Pendant la seconde guerre mondiale il y a eu les nazis en Europe, et dans le Pacifique les fascistes et impérialistes japonais. Ils étaient aussi abjects et « génocideurs » les uns que les autres. Preuve par 9 que ces critères étaient déjà obsolètes.

                                    Pour abattre l’Internationale des accumulateurs de fric,

                                    DEMOCRATES PROGRESSISTES DE TOUS PAYS UNISSEZ VOUS !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès