Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le « choc des civilisations », une prédiction autoréalisatrice (...)

Le « choc des civilisations », une prédiction autoréalisatrice ?

L'horrible tuerie qui s'est déroulée en Norvège il y a peu exprime bien la tournure que sont en train de prendre les évènements : face à l'auto-réalisation du terrorisme islamiste se met en place son opposé, le terrorisme d'extrême-droite, comme pour exacerber les peurs et les haines des hommes à qui le “choc des civilisations” a permis de séparer le monde en deux identités distinctes, les “gentils” et les “méchants”. Cette manière de voir, qui se fonde en réalité sur la négation de la complexité du monde (et de ses habitants), permet à tous de s'y retrouver facilement, car elle ne nécessite ni réflexion, ni connaissances.

Mais c'est qu'à force de vouloir simplifier les idées et les faits, cette vision stupide et illusoire d'un monde binaire fait son chemin, à tel point qu'elle risquerait de devenir, à force, une réalité.

Quand on regarde bien les choses, les attentats du 11 septembre une fois attribués à Al Qaeda, les opinions publiques ont découvert presque “d'un seul coup” l'existence de camps d'entrainements, d'un réseau opaque de gens très organisés faisant transiter de l'argent et des armes à travers des déserts hostiles, tout un monde obscur que les politiques n'ont pas hésité à qualifier de “nébuleuses”, et dont les médias se sont largement servi pour effrayer toute une population que l'on a fini par monter contre la communauté des musulmans, trop souvent amalgamés avec les islamistes. C'est au travers de cette défiance envers tout le monde musulman que se sont ensuite manifestés (ou même créés), presque “logiquement” et en quelque sorte en “réaction”, d'autres groupes terroristes se référant explicitement à Al Qaeda, alors que sans doute ils seraient autrement resté dans l'ombre d'une organisation mafieuse locale. Le caractère international du terrorisme n'est qu'une réalisation des propres peurs du monde occidental qui, aveuglé par sa vision du “choc des civilisations”, a fini par engendrer ce monstre qu'il redoutait tant. La mort de Ben Laden, il n'y a pas si longtemps, nous a permis de constater à quel point sa “réputation” était “surfaite”, car en fait de carrure internationale il n'en possédait visiblement ni les épaules ni les moyens. Mais il restera pour tous un symbole, marquant l'Histoire d'une empreinte bien plus grande qu'il ne l'aurait mérité.

Aujourd'hui, le cas norvégien est en capacité de transformer là-aussi un acte isolé en « symbole » d'un phénomène de société, ce qui constitue un pas de plus vers la réalisation du “choc des civilisations” tant redouté : en émettant l'hypothèse des cellules internationales, les médias répercutent l'idée selon laquelle il ne serait pas “illogique”, pas si “incroyable” qu'il en existe. De la même manière qu'il existe un terrorisme islamiste international, il devrait exister un terrorisme “anti-islamiste” international également- les joies de la mondialisation… Mais il est pourtant évident que malgré l'existence de quelques groupes néo-nazis ou racistes, diffus et sans autre envergure que celle de peser à l'échelle locale, l'idée d'un groupe terroriste international contre les musulmans est aussi saugrenue que celle de considérer Al Qaeda comme un groupe international ; du moins avant le 11 septembre 2001. Et alors que les débats ont depuis cette tragédie repris sur l'immigration et l'Islam, la vision qui scinde le monde en deux camps ennemis commence plus ou moins à prendre consistance : des cellules terroristes d'extrême-droite vont peu à peu apparaître dans les médias, car chaque groupuscule désireux de “se faire voir” se revendiquera du même groupe international (qui n'a même pas de nom puisqu'il n'existe pas encore), après avoir bien sûr commis quelque horreur ici ou ailleurs…renforçant ainsi encore un peu plus l'idée que le monde est désormais séparé en deux.

Mais ce que semble ne pas voir le peuple, aveuglé qu'il est par la propagande et la peur qu'elle engendre, c'est qu'au bout du compte nous serons tous victimes non pas du terrorisme international, mais des conséquences réelles de nos peurs fantasmées : une fois ces actes odieux perpétrés au nom d'une vision erronées de la réalité, les répercussions de ceux-ci rendront possibles cette réalité. Des mesures sécuritaires d'importance seront bientôt prises dans un pays dont le taux de criminalité est des plus faibles, comme elles l'ont été dans de nombreux pays après le 11 septembre. La surveillance, le contrôle et la répression monteront d'un cran supplémentaire à chaque drame se produisant, réduisant peu à peu le champ politique à la prise de position “pour” ou “contre” l'un des deux camps que l'on aura contribué à créer, faisant ainsi d'abominables individus sanguinaires les symboles, voire les idoles d'un monde qui persiste à se voir (ou à se vouloir ?) en noir et blanc.

Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • herbe herbe 1er août 2011 12:50

    Merci pour cet article !
    Et sa conclusion que je trouve si juste ...


    • Philodeme Philodeme 1er août 2011 13:15

      et l’on entend de nouveau au loin mais se rapprochant le galop des chevaux des cavaliers de l’Apocalypse


      • jean-jacques rousseau 1er août 2011 14:23

        Il est regretable que l’article feigne d’ignorer la moitié de l’Histoire.

        Ecrire : « face à l’auto-réalisation du terrorisme islamiste se met en place son opposé, le terrorisme d’extrême-droite » est faire preuve d’obscurantisme.
        Dans le contexte des 30 dernières années il n’y a pas « d’auto-réalisation du terrorisme islamique ». On sait pertinemment que l’organisation « Al-Quaeda » est une création des services secrets US pour mener une guerre par procuration en Afghanistan. Les quelques 70.000 volontaires entraînés dans les camps aux Pakistan ont traversé les frontières entre 1979 et 1991 au vu et au su des plus hautes autorités. 
        C’est la Guerre froide contre le système économique et politique soviétique et donc le terrorisme d’extrême-droite via des institutions d’étatiques, qui après avoir décapité le mouvement socialiste arabe (avec l’assassinat de Ben Barka à Paris) à « fabriqué » de toute pièces la menace terroriste islamique contre l’Union soviétique. Ce sont donc ces services qui sont les organisateurs et les « réalisateurs » de cette prétendue « menace islamique » qui se retourne ensuite (assez opportunément dans cette époque crapuleuse friande de diversion médiatique et de « pseudo-croisade ») contre les Etats démocratiques occidentaux. Ayant été initiateur de la « cause » ils sont donc aussi responsables des conséquences entre autres non seulement des « attaques islamiques » mais aussi de la réaction d’un terrorisme d’extreme droite que l’on peu qualifier de « secondaire » ou « dérivé », dont ils ont étudié et fourni la justification idéologique sous le titre de « guerre de civilisation »...
        « La guerre de civilisation » est une guerre de diversion du système dit « libéral ».

        "Au cours de la guerre froide, les États-Unis, via en autre l’Opération Cyclone de la CIA, ont dépensé 3,3 milliards de dollars américains et l’Arabie saoudite presque autant durant les dix ans de la guerre d’Afghanistan, pour alimenter la résistance antisoviétique et anticommuniste incarnée par, entre autres, les moudjahidines de Hekmatyar et de Oussama Ben Laden.

        • machiavelle machiavelle 1er août 2011 19:30

          félicitations pour ton commentaire qui éleve le niveau d’analyse de cet article, et des autres intervenants.

          je t’ai donc plussé !

          anthony


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 1er août 2011 15:14

          Le terme « civilisation » dans le conflit dont il est question est un doux euphémisme pour parler de religion, notamment celle qui divise le monde en trois parties : la maison de l’islam , la maison de la trève ( pas de la paix mais bien de la trève ) et la maison de la guerre.

          Avec ce genre de considérations pourries il ne peut y avoir que des guerres : autant le savoir.

          Le tout au nom d’un livre soit disant révélé - le soit disant saint coran - qui est truffé de mensonges tels que l’affirmation que la sorcellerie produit des effets dans notre monde !

          Sans l’islam, le monde serait en paix !


          • OMAR 2 août 2011 02:54

            Omar 33

            Votre islamophobie vous aveugle, Alois...

            La guerre est le fait des hommes et la réligion n’est qu’un pretexte parmi tant d’autres, pour faire la guerre.

            Et les pogroms, génocides, guerres, esclavagisme, racisme, tueries, massacres, rapines , bref, tous les fleaux qui paralysent l’humanité ont éxisté avant l’avenement de l’Islam..

            Et en quoi l’Islam est responsable des deux dernières guerres mondiales, de celles du Viet-nam, du Cambodge, de Corée, de Grenade, etc...

            C’est l’Islam qui a attaqué Pearl Harbor ou lancé des bombes atomiques sur Hiroshima ou Nagashaki..

            Quel est le pays musulman qui a attaqué un pays d’Europe, ces derniers temps ?
            Alors que c’est l’Occident qui massacre, pille et détruit l’Irak, l’Afghanistan et dernierement, la Lybie..

            La haine vous aveugle, mais heureusement qu’Agora vous sert d’exutoire, car je pense que vous etes mentalement trés proche de ce barbare Anders Behring Breivik..


          • Laratapinhata 1er août 2011 19:12

            Pas besoin d’être à l’extrême-droite pour être islamophobe...qui ne signifie pas anti-musulman, soit dit entre nous.


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 1er août 2011 19:47

              Les termes en « phobes » expriment un rapport pathologique avec le sujet alors qu’l est possible de rejeter une religion, une idéologie ou que sais je sans que ce soit pathologique.

              Ce n’est pas parce que je ne veux pas manger des excréments que je suis forcément scatophobe : c’est seulement pour des raisons de BON SENS.

              Il en va de même pour l’islam.


            • Laratapinhata 1er août 2011 20:05

              Mmmm, moi j’essayais simplement de dire, que la religion musulmane ne se confond pas avec l’islamisme..
              Je refuse que la religion soit importée dans la vie publique,
              et en cela je suis islamophobe, parce que les islamistes sont en train de tenter de nous extorquer des passe-droits pour déroger aux règles communes, parce qu’ils enferment leurs co-relgionnaires dans une morale publique reilgieuse,qui les retranchent du reste de la population, sinon un citoyen qu’il soit musulman, catholique, protestant juif, orthodoxe, taoïste, hindouiste etc...ça m’est égal , tant que sa religion reste cantonnée à sa vie privée.


            • OMAR 2 août 2011 02:58

              Omar 33

              Alois, vous ne mangez peut-étre pas d’exceréments, mais vous en étes un trés gros producteur...

              Alors, un peu de respect pour les commentateurs, éloignez-vous....


            • herbe herbe 1er août 2011 20:36

              Ici c’est le choc des plus et des moins !!!
              Décidément il y en a qui n’aiment que la castagne, une histoire de gentils et de méchants ???

              Encore une guerre ... :

              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/oslo-acte-1-98024?debut_forums=300#forum2994282


              • herbe herbe 1er août 2011 20:56

                Et voila une bonne petite bagarre entre le camp de ceux qui croient au choc du noir contre le blanc et le camp de ceux qui ne le croient pas !

                Alors pour ou contre ?


              • Traroth Traroth 1er août 2011 23:24

                Les propos de Le Pen m’ont particulièrement révolté. Cette manière de tenir pour acquis que cet acte révoltant est de la faute des immigrés est ignoble !

                Cet acte a un coupable : un immonde salopard débordant de haine.


                • Tietie007 Tietie007 8 août 2011 22:58

                  Il y a surtout une Europe vieillissante qui ne remplace plus ses générations, et qui doit, nécessairement, faire appel à l’immigration pour remplir les vides ...ce qui entraîne une confrontation avec une culture musulmane dynamique, avec une immigration empreinte de religiosité dans une Europe où le sacré a connu un reflux certain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès