Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le conflit Israélo-Palestinien : à l’extrême-Est rien de (...)

Le conflit Israélo-Palestinien : à l’extrême-Est rien de nouveau

Nous « fêtons » cette année le centenaire de la première guerre mondiale. Force est de constater que le prolétariat français n'a toujours pas compris l'essence de cette guerre. Pour bloquer les mouvements sociaux et le formidable élan de conscience de classe du début du 20ème siècle, les empereurs Anglais, Allemand, Austro-Hongrois et Russe se sont mis d'accord, en toute amitié, pour déclencher un conflit armé et ainsi remplacer la conscience de classe par le patriotisme. La bourgeoisie française, qui se voyait imposer l'impôt sur le revenu par les socialistes, y a vu là un excellent moyen de briser la dynamique sociale en France. 
 
 
Les prises de positions pro-palestiniennes assumées par la gauche française montrent de manière indubitable que si un tel conflit devait aujourd'hui être déclenché, elle sauterait à nouveau à pieds joints dans le piège. 
 
Le conflit entre l'Etat d'Israël et la Palestine est en effet un conflit totalement artificiel, qui permet à la bourgeoisie Palestinienne et Israélienne de garder le pouvoir sur une masse de population abrutie par le patriotisme.
 
israel-iran Ainsi, il est important de rappeler que le Moyen-Orient est embourbé dans une crise économique grave. La classe moyenne israélienne est exsangue, et les palestiniens se rendent compte que les leaders du Hamas, comme hier ceux du Fatah, s'enrichissent grassement sur leurs dos grâce à l'état artificiel de pénurie de la bande de Gaza. Le Moyen-Orient a également été touché par les printemps arabes, et des manifestations sociales aussi inédites que vastes ont touchés Israël ces dernières années. Un mouvement pacifiste d'ampleur s'est développé dans tout le Moyen-Orient, et même les courants les plus à droite en Israël ont été touchés par le phénomène « Israël Love Iran ». Bref, la main mise de la bourgeoisie israélienne sur l'économie est remise en cause par le classe moyenne israélienne. 
En Palestine, de plus en plus de prolétaires et de petits bourgeois réclament la libre circulation entre Israël et la bande de Gaza, plutôt que la destruction d'Israël ou la « solution » à deux États. Ils veulent travailler en Israël, commercer avec Israël, pouvoir nourrir leur famille, et ils n'ont que faire des questions idéologiques et territoriales des islamistes. Ils remettent donc en cause la mainmise de la bourgeoisie palestinienne sur la Bande de Gaza. Ils menacent même la possibilité que cette bourgeoisie soit un jour à la tête de son propre État. Ils veulent travailler, commercer, vivre en paix : ils n'ont que faire de savoir si la bourgeoisie palestinienne sera ou non propriétaire de son État-Nation. 
 
Or, en Israël comme en Palestine : l'extrême droite nationaliste et religieuse est au pouvoir. C'est donc en toute amitié et en toute cordialité, qu'ils ont décidé ensemble de déclencher une guerre. Se faisant, ils font reculer le mouvement pacifiste en Israël, se faisant, ils réveillent le patriotisme palestinien, se faisant : ils opposent les prolétaires Palestiniens et Israéliens et ainsi s'assurent de conserver leur pouvoir. Et croirait-on, après tout ce que l'on vient de voir, qu'il existe encore parmi les gauchistes spécialisés qui font la leçon aux autres des tarés capables de soutenir que la bourgeoisie Israélienne et le Hamas se haïssent ? Quelle imbécillité crasse ! Le Hamas et la bourgeoisie israélienne veulent la guerre, et non pas la guerre de l'un contre l'autre, mais la guerre contre leur propre population. Israël s'occupe de terroriser le prolétariat palestinien (et des bombardements intenses y suffisent à peine), le Hamas s'occupent de terroriser le prolétariat israélien (et à peine quelques roquettes y suffisent ). 
 
Il est absolument lamentable et pathétique de voir en France des personnes qui se prétendent « de gauche » prendre parti pour un camps plutôt qu'un autre. La bourgeoisie palestinienne n'est pas dans notre camps, pas plus que la bourgeoisie israélienne. Notre camps est le Prolétariat, et notre combat est l'union internationale du prolétariat. « Prolétaires Palestiniens et Israéliens : UNISSEZ-VOUS ! » : Voilà ce que l'on dit quand on est de gauche, on n'appelle pas à l'affrontement sanglant entre prolétaires au nom de causes patriotiques. 
unissez-vous !
 
Quand la Gauche française prend parti pour l'extrême droite palestinienne, elle pousse le prolétariat israélien dans les bras de l'extrême droite israélienne. Quand la « gauche » française soutient le système doublement mauvais du double État, elle ne fait que prolonger un conflit qui n'a que trop duré. 
 
Soit dit au passage, quand on est un tant soit peu Marxiste, ou que l'on a simplement étudié le fonctionnement du Capitalisme, on sait parfaitement bien comment tout cela finira : une vaste zone économique commune sera créée au Moyen-Orient, regroupant l'Iran, l'Irak, le Liban, la Syrie, Israël, la Cisjordanie, la bande Gazah, et l'Égypte dans un grand marché commun avec une monnaie commune. Les bourgeois de toutes ces contrées n'auront simplement pas le choix, c'est la logique Capitaliste qui l'impose. Peu importe les religions, les particularités nationales, les questions de Harissa, de crème au beurre, de chiites ou de sunnites : le Capitalisme ignore totalement ces particularismes issus des économies féodales. Oubliez toutes les subtilités culturelles, religieuses, historiques, nationales, linguistiques : dans le Capitalisme, seule la dure réalité du paiement au comptant importe.
 
Quoi qu'il en soit, faire croire que la création d'un État Nation Bourgeois à la mode du 18ème siècle pourrait permettre de sortir le prolétariat palestinien de la misère, de l'exploitation et de l'aliénation, est un mensonge. Pousser ce prolétariat à prendre les armes pour « sa » patrie, et pour ce rêve bourgeois d'un État ; c'est le pousser à sa perte, c'est l'encourager au carnage, c'est faire de lui de la chair à canon, de la chair pour les canons de la bourgeoisie palestinienne. 
 
on en est là
La Palestine ou l'Alsace : quelle différence ? 
 
Prolétaires Palestiniens : si vous devez prendre les armes, prenez-les pour renverser le Hamas. Prolétaires Israéliens, si vous devez prendre les armes, prenez-les pour renverser vos gouvernements bourgeois. Prolétaires français : si vous devez lutter contre un impérialisme, luttez contre l'Impérialisme Français. Au moment où la bourgeoise Israélienne bombarde la bande de Gaza, la bourgeoisie française bombarde l'Afrique. 
 
Demain, n'en doutez pas, comme en 14, comme au Moyen-Orient, la conscience de classe reviendra en Occident. Alors, nos bourgeoisies respectives déclencheront artificiellement un conflit. Les Oligarques US, Russes, Chinois, et Européens s'entendent à merveille : ils fréquentent les mêmes bordels de luxe, ils vivent sur notre dos dans la même opulence, et tiennent tous leur prolétariat respectif dans la poigne de la propriété privée des moyens de production. Demain, pour se protéger des révolutions, ils se mettront d'accord, en toute amitié, pour déclencher artificiellement un conflit. Ils vous feront croire qu'ils se haïssent, en appelleront à votre « conscience » patriotique, et vous enverront vous trucider les uns les autres sur un front ou un autre contre un ennemi ou un autre. Bien entendu, pour eux, comme toujours, il y aura des enjeux, et celui qui gagnera cette guerre gagnera bien des marchés. C'est la règle : ils l'acceptent. 
 
Quoi qu'il en soit, quand vous prenez position pour « la cause Palestinienne », vous prenez position pour la bourgeoisie palestinienne et israélienne. De même, quand vous prendrez position pour ou contre la Russie ou les USA, ou la Chine, ou l'Europe, ou les Esquimaux, ou le Luxembourg : vous ne ferez que sombrer dans le crétinisme du patriotisme. 
 
Hormis sa force de travail, le Prolétaire n'a rien, et certainement pas une Nation ou une Patrie. La Nation et la Patrie appartiennent toute entière à la bourgeoisie, ils les ont créées, ils les détruisent, ils en font ce qu'ils veulent. Quand les bourgeois vous disent « ceci est ta Patrie, ceci est ta Nation », c'est qu'ils s'apprêtent à vous envoyer sur le Front, pour vous battre contre vos camarades prolétaires. Alors, ce jour-là, répondez donc à vos bourgeois :
 
« Ni Dieu, ni Maître, ni Patrie, ni Nation : Union internationale du Prolétariat ! Abolition de la propriété privée bourgeoisie des moyens de production ! »
 
Et dès aujourd'hui, à nos camarades qui se croient arabes ou juifs, disons leur clairement :
 
« Prolétaires Palestiniens, Prolétaires Israéliens : Unissez-vous ! Aucun de vous ne veut la guerre, tous, d'un côté comme de l'autre, vous avez exprimé votre désir de paix : si les bourgeois vous forcent et vous mettent une arme entre les mains, servez-vous en donc pour les renverser ! »
 
Celui qui attise la haine entre le prolétariat palestinien et le prolétariat israélien : celui-là est un traître, un ennemi de la conscience de classe, un valet du Capital. Demain, il encouragera nos enfants à partir au front se battre contre l'ennemi imaginaire et improvisé de la veille que la bourgeoisie lui aura inventé. 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.15/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

134 réactions à cet article    


    • lsga lsga 18 juillet 2014 00:54

      voilà, saint just veut aller récupérer l’Alsace et la Palestine au nom du sang des générations passées....


      et la gauche veut s’aligner sur ce comportement stupide ? 

      « Prolétaires Israéliens et Palestiniens : unissez vous ! »
       


    • alinea alinea 17 juillet 2014 10:08

      Il vous sied mieux de dire que d’assener ; intéressant point de vue, seulement, jusqu’ici, ce ne sont pas les peuples qui ont le pouvoir ; tous les peuples de tous temps, qui savaient vivre ensemble, ont été bousculés, montés les uns contre les autres, par les pouvoirs avides de violences et d’argent !
      Par ailleurs, je ne suis pas sûre de m’adapter à un site qui a perdu tout son intérêt, qui nous met des oeillères pour qu’on ne voit qu’un article à la fois et qui empêchera les hors sujet plus ou moins piquants, entre commentateurs !!


      • lsga lsga 17 juillet 2014 10:20

        Les « peuples » n’existent pas. Le concept « peuple » , quand il n’est pas strictement synonyme de « prolétariat », n’a aucune définition précise.  Le Prolétariat et la Bourgeoisie existent. La bourgeoisie a le pouvoir : c’est à dire le contrôle de l’appareil de production. Il faut le lui reprendre : c’est à dire abolir la propriété privée de l’appareil de production.  Les conflits « patriotiques » tels que le conflit Israélo-Palestinien ne sont là que pour détourner le prolétariat de la lutte des classes. 

         
        -----
         
        Tant qu’à la refonte graphique d’Agoravox, il s’agit d’un travail qui est loin d’être évident. Le plus probable est que le WebDesigner n’a pas eu carte blanche, et que la « bureaucratie » agoravoxienne qui se prétend « propriétaire » du site lui a imposé des contraintes stupides et intenables smiley 
         
        Dans une gestion socialiste, à la sauce open source, la communauté d’Agoravox aurait pu voter pour décider. Là, c’est la bureaucratie qui a le pouvoir, et comme toujours, les bureaucrates prennent des décisions moins bonnes que l’intelligence collective. 
         
        Mais, leur plus gros problème est l’utilisation de SPIP, qui est un CMS défendu par les intellectuels français pour des raisons strictement patriotiques (on y revient, encore et toujours...). SPIP est un très mauvais CMS, qui n’évolue plus, qui est codé avec les pieds, qui est un véritable cauchemar pour les développeurs. 
         
        Bref, mais d’avis que leur webdesigner a fait ce qu’il a pu.

      • César Castique César Castique 17 juillet 2014 13:20

        "Dans une gestion socialiste, à la sauce open source, la communauté d’Agoravox aurait pu voter pour décider."


        Pfff, quelle connerie ! Dans une semaine, nous serons tellement habitués au nouveau graphisme, que nous ne nous souviendrons même plus qu’avant, il y en avait un autre.


        Les « révolutionnaires » ont, plus ou moins, le même problème. Passée l’euphorie des débuts, les révolutionnés se rendent comptent que leur vie d’après n’est en rien, ou presque, différente de leur vie d’avant.


        Ils bossent parce qu’ils sont obligés, ils bouffent pour la même raison. Ils jouent avec leurs gosses, quand ils ne sont pas contraints de se canuler aux A.G. du personnel de « leur » entreprise.


        Ils baisent quand ils peuvent et si leurs femmes sont d’accord. Ils boivent le coup avec les copains, quand ils ont un peu de fric de rab... Et la journée est déjà finie parce qu’ils sont aussi obligés de dormir.


        Et je crois que le prolo d’aujourd’hui, il a intuitivement conscience que le train-train des lendemains qui chantent sera un copier-coller du train-train d’autrefois. D’où son manque d’enthousiasme urnaire pour les candidats de la gauche entonnoir…


      • lsga lsga 17 juillet 2014 13:37

        en quoi cela change-t-il le fait qu’Agoravox ne devrait pas appartenir à quelques bureaucrates (que je respecte beaucoup, soit dit au passage : ce site reste le site le plus libre du Web Français), mais que sa communauté devrait en avoir entièrement le contrôle ?

        Le Socialisme, ce n’est rien d’autre que cela. Il ne s’agit pas d’Étatiser Agoravox ( lol ), il s’agirait de donner à tout à chacun la possibilité de voter pour décider de quelle manière les crédits sont utilisés, de quelle manière il faudrait faire évoluer le site.

        Bien entendu, comme dans le logiciel libre, ceux qui ont fondé le site auraient une aura très particulière, et une influence très forte. Ainsi au lieu de bureaucrates, ils deviendraient des leaders révolutionnaires.


      • alinea alinea 17 juillet 2014 13:38

        C’est bien pour ça qu’on peut nous étouffer petit à petit, saccager la nature, pourrir le monde, polluer l’eau, monter les prix du nécessaire : demain, on y sera habitué !!!
        Voilà une belle leçon d’abdication et de laisser faire : on pleure sur un arbre coupé, mais on ne pleure pas jusqu’à ce qu’il repousse en reprenant toute sa place ! C’est un atout énorme pour le pouvoir !!


      • lermontov lermontov 17 juillet 2014 16:26

        En parlant de cela : donc, il vont détruire la nature par chez nous, ma grande, pour le gaz de schiste, et quand on voudra prendre le vert, il faudra aller dans un de leur Dysneyland écologisant en Lorraine ou je ne sais ou ?

        http://www.bastamag.net/La-Commission-europeenne-va-t-elle


      • César Castique César Castique 17 juillet 2014 17:45

        «  Ainsi au lieu de bureaucrates, ils deviendraient des leaders révolutionnaires. »

        J’imagine que ça leur ferait une belle jambe. Et, à moi aussi. Le romantisme me fait ricaner, et pire, dans son expression picturale, il me donne carrément envie de vomir. C’est dire si tu tombes mal avec tes Guevara du web et tes Chavez des forums. Et pour ce qui est de me gargariser, aux mots, je préfère les produits adaptés à l’effet recherché.


      • lsga lsga 17 juillet 2014 18:22

        oui c’est sûr que pour un franquiste dans ton genre, qui arbore fièrement le drapeau anti-révolutionnaire des carlistes, ça doit pas te plaire.


        Mais, le créateur d’Agoravox est un progressiste authentique, fondateur du concept de Pronétariat : un des premiers guévaristes du Web.

        Je me contente donc ici de leur rappeler que si ils veulent aller au bout de la logique, il faut abolir la propriété privée d’Agoravox, le collectiviser, et donner le contrôle complet à sa communauté.

      • César Castique César Castique 17 juillet 2014 18:29

        « Voilà une belle leçon d’abdication et de laisser faire... » 


        Vous ne pouvez pas le savoir, mais vous vous adressez à quelqu’un qui, dès janvier 2011, annonçait que les printemps arabes tourneraient en eau de boudin, et qui, dès les débuts des divers mouvements des indignés, leur ont prédit le même sort.


        J’observe les grands mouvements de protestation et leur évolution, depuis la mobilisation européenne contre la participation du FPOe au gouvernement autrichien, le 19 février 2000, Le schéma est pratiquement immuable : Indépendamment des conditions locales, les foules initiales perdent 90 % de leurs effectifs toutes les quatre semaines.


        A l’opposé, un mouvement sérieux s’impose en une semaine. En Russie, la révolution bolchevique a commencé dans la huit du 24 au 25 et s’est achevée le 2 novembre. 


        Huit jours séparent la répression de Timisoara, de l’exécution des Ceaucescu. Les crétins qui braillent derrière un masque d’Anonymous, au sourire imbécile de couillon satisfait, ne tirent pas dans la même catégorie, pour utiliser une métaphore pugilistique


        « C’est un atout énorme pour le pouvoir !! »


        Le principal atout du pouvoir, c’est le manque de crédibilité - aux yeux des masses - de ceux qui prétendent le renverser pour installer un nouveau type de société...


      • César Castique César Castique 17 juillet 2014 18:53

        « ...ui c’est sûr que pour un franquiste dans ton genre, qui arbore fièrement le drapeau anti-révolutionnaire des carlistes, ça doit pas te plaire. »



        Désolé, mais ça ne me plaît, ni me déplaît, ça me fait rire smiley


        Pour le reste, je ne suis pas sûr que les carlistes authentiques soient vraiment restés franquistes très longtemps, après la Libération de Madrid. Tu devrais te documenter...


        « Mais, le créateur d’Agoravox est un progressiste authentique, fondateur du concept de Pronétariat : un des premiers guévaristes du Web. »



        Encore et toujours du romantisme, mais en version Saint-Germain-des-Près plutôt que La Higuera... 




      • lsga lsga 17 juillet 2014 20:54

        oh, tu es un fasciste authentique, qui se trimbale avec un drapeau fasciste en guise d’avatar, et tu promeus une idéologie de guerre, de race, de nation, bref une idéologie d’imbéciles. 

         
        Avec des petits fachos comme toi, la bourgeoisie n’a rien à craindre, elle pourra toujours compter sur vous pour appeler au nationalisme et au patriotisme et ainsi empêcher les révolutions de se produire. 
         
        Enfin, à part vos « révolutions nationales », c’est à dire vos coup d’États militaires orchestrés par la bourgeoisie pour servir ses intérêts.
         
        Dis moi, tu sais comment ils ont finis les SA et autres tenant d’un fascisme social ? Écrasés par la SS. La semaine de travail sous Hitler était de 66 heures par semaine, sous Franco de 60 heures. ça laisse pas beaucoup de temps pour aimer sa patrie et sa famille... 

        Mais va : hisse donc ton drapeau de soumis, tu es un valet du Capital, rien de plus, rien de moins. Ton drapeau Carliste, tu peux le remplacer par un drapeau blanc : c’est le même. 



      • César Castique César Castique 17 juillet 2014 23:14

        « ...tu es un fasciste authentique, qui se trimbale avec un drapeau fasciste... »



        Le carlisme est né vers 1830, le fascisme quatre-vingt-dix ans plus tard smiley

        « Avec des petits fachos comme toi, la bourgeoisie n’a rien à craindre... »¨

        Ouais, mais toi, t’es là pour émanciper le prolo contre son gré, et le facho à l’insu de son plein gré. Et comme ça, personne ne sera exclu des lendemains qui chantent.


        « La semaine de travail sous Hitler était de 66 heures par semaine... »


        Pas mal, de la part d’un type qui a repris un pays où il y avait huit millions de chômeurs.

         smiley


      • Aristoto Aristoto 18 juillet 2014 05:32

        Césars tu veux pas que que la tripoté de rejetons d’immigré allogène sert d’autant de futur ingénieur et technicien pour entourer la France, deuxième territoire maritime du monde ( en te rappelant au passage que la frontière de la France s’arrête au delà de l’unique continent européen, Blanc et Pur) de turbine sous marine qui alimenterai par cette richesse naturel et propre qu’est le mouvement des mer tout le territoire Français.

        Est ce que tu veux bien laisser cette chance à ton pays La France  !

        Voilà un mouvement révolutionnaire qui abouti avec un réel résultat positif  !

        En tout cas le sang de la France est aujourd hui totalement tacher par la sueur de l’allogène décivilisé : ils sont partout et font tout ! ( tu l’as observé ce cas ! ou tu était trop occuper à observer la révoltes luthérienne outre-rhin ...ou encore les petit duel de gladior et slip de Spartacus smiley )

        Hé l’Ami la révolution actuelle est devant toi et comme toujours fixer le doigt éternellement ne nous apprend pas plus sur la direction qu’il indique !

        Tien fait toi plaisir ! Observe ! Observe !

        Pendant ce temps les noirs et arabes baisent à volonté pour remplir nos jolie classe d’école !

        C pas BO Tout ça !

        Alors arrête d’enculer ta fille blonde aux yeux bleu dans ta cave parce que ça protège en rien le déclin et l’achèvement inévitable de la France, Blanche et Pure.


      • Aristoto Aristoto 18 juillet 2014 05:41

        Ho merde !!!!!!!!!!!!!!!!

        ...

        Jen est versé une larme en relisant mon commentaire smiley  !!!


      • lejules lejules 8 janvier 23:36

        @lsga
        ’La bourgeoisie a le pouvoir : c’est à dire le contrôle de l’appareil de production. Il faut le lui reprendre : c’est à dire abolir la propriété privée de l’appareil de production.’

        je ne pense pas que le capitalisme américain soit intéressée par la possession de l’appareil de production chinois , c’est encombrant ,c’est moche et ça pollue. par contre ce qui est interressant dans ce capitalisme prédateur et hors sol c’est la finance. les chinois sont obligé d’acheter et de vendre en dollar. c’est a dire qu’il échange des marchandises contre du papier cul. Pour ce qui est de la pollution, le gouvernement américain pourra leur vendre a crédit des bons du trésor pour qu’ils puissent racheter leur cota de taxe carbone. tout cela en dollar et dans des banques US. votre pollution m’ intéresse. je vaux combien quand je pète.  il est coté a combien le pet aujourd’hui ? tout le monde sait que l’argent n’a pas d’odeur
         

      • alinea alinea 17 juillet 2014 10:35

        Je pense au contraire que les peuples existent car je constate la perte de la culture populaire, c’est donc qu’elle a existé ! Il y avait en elle, oui, des fondamentaux « universels » mais les us, la cuisine, la langue, le passé offraient des variantes fort plaisantes à découvrir. Les frontières aujourd’hui disparaissent et le peuple n’est plus qu’un consommateur frustré qui mal bouffe au Mac Do et prend ses « loisirs » dans du prêt à consommer !
        Je ne comprends pas vos acronymes, ce qui fait que je n’ai pas compris vos commentaires sur la tombée du site dans les ornière habituelles ailleurs ; l’uniformité encore !!


        • lsga lsga 17 juillet 2014 10:49


          Ah oui, toi l’Occitan qui ne sait même plus que ses grands parents ne parlaient pas le parisien mondialisé, tu es bien placé pour parler de la mort des cultures populaires. Par contre, pour donner une définition précise de « Peuple », de manière à ce que pour un individu donné, on puisse déterminer si oui ou non il en fait partie... là... on peut toujours attendre...
          ____

          SPIP : c’est le moteur qui fait tourner Agoravox. C’est un moteur « Made in France », et c’est franchement un des pires CMS qui soit. Les développeurs français peuvent faire des merveilles (comme Symfony, qui est le meilleur framework PHP au monde), mais SPIP est une bouse intergalactique. La raison pour laquelle il est utilisé EN FRANCE, et presque uniquement EN FRANCE, c’est parcequ’il est FRANÇAIS ! Français, et défendu par toute la clique des intellectuels bureaucrates qui arrondissent leur fin de moi en tant que « Expert SPIP ».

          Aujourd’hui, des magazines comme VICE.COM utilisent le framework YII :
          http://www.yiiframework.com/forum/index.php/topic/23262-vicecom/


        • alinea alinea 17 juillet 2014 11:00

          J’ai lu le lien du monde diplo, mais ça ne m’explique pas pourquoi ça a changé !! obligation de changer de moteur, mais quel rapport avec le « design » d’un site !
          Bof, de toutes façons je n’y comprends rien sûrement parce que cela ne m’intéresse pas trop.
          Pour en revenir au peuple, je ne vois pas pourquoi il faudrait absolument donner une définition en un mot ; le peuple c’est des gens, la vie, les galères et les joies, le boulot et les fêtes, un lieu, montagnes ou mers, bref rien qui donne envie d’en dire qu’un mot !! smiley


        • lsga lsga 17 juillet 2014 11:04

          si tu ne sais pas qui est le peuple, comment veux-tu qu’il se révolte ? et contre qui va-t-il se révolter ?
           
          Voilà votre gros problème : vous ne comprenez pas ce qu’est le « peuple », donc vous ne savez pas contre qui il doit se révolter, ni comment, et encore moins pour quoi faire.


        • lermontov lermontov 17 juillet 2014 11:07

          @ Zigue Zigue Sputnik

          J’ai donné une définition exacte et mathématique de ce qu’est le Peuple (l’entité Peuple) dans l’idéal dit français, celui de 1789. Tu peux la lire dans le topic intitulé ’qu’est-ce pour vous être français’.


        • lsga lsga 17 juillet 2014 11:08

          fait péter ici mon grand, qu’on s’amuse un peu.


        • alinea alinea 17 juillet 2014 11:15

          Le peuple ? pour moi ce n’est pas seulement ceux qui souffrent des abus d’un pouvoir, qui se fait exploiter ; en revanche, c’est ce peuple exploité qui se révolte ; mais il y a aussi dans ces révoltés, des étudiants, des intellectuels, des bourgeois voir des nobles ( Kropotkine) épris de justice et de liberté ! Et tout le monde profite ( ou est sensé profiter) des améliorations gagnées par ceux-là !
          Il y a tant de courtisans et tant de collabos, que le peuple ne peut pas se définir par un statut social !
          Qui veut se révolte.... en tout cas, le peuple n’a pas le pouvoir ! il subit, on peut dire comme ça !! ( et il souffre de subir, parce qu’ il y a des tas de gens qui aiment ça !! ou qui ne le ressentent même pas !)


        • lsga lsga 17 juillet 2014 11:25

          bref, tu ne nous sort pas une définition, mais une liste d’exemples.
           
          Allez, fait un effort : donne nous une définition.


        • lermontov lermontov 17 juillet 2014 11:25

          Hey, cherche un peu, pionnier, tu reviens de ta datcha, semble-t’il, tu dois être fringant.


        • alinea alinea 17 juillet 2014 11:37

          Pourquoi mettre les choses, mais surtout la Vie, en boîte ? Quel intérêt ? Juste pour quelques grands traits politique, ou sociologique, mais , en vrai, tout se mêle !! On peut savoir de quoi on parle sans définition !!
          En tout cas, ça me plait ! aucune définition de toutes façons n’est juste ni complète, pourquoi s’y échiner ?


        • lsga lsga 17 juillet 2014 11:46

          Pourquoi ? Pour savoir pourquoi se battre, contre qui se battre, comment se battre.
           
          Quand on ignore la définition précise de « peuple », on fini par soutenir des conflits aussi stupides que la 1ère Guerre Mondiale ou le conflit Israélo-Palestinien.
           
          Le « peuple », c’est l’ensemble des personnes qui vivent en vendant leur force de travail, c’est à dire le prolétariat. Il faut se battre pour l’émancipation du prolétariat, contre la bourgeoisie, en abolissant le seul et unique privilège de la bourgeoisie : la propriété privée des moyens de production.
           
          Si vous ne vous battez pas pour abolir cette propriété, alors, vous permettrez au Capitalisme de continuer, et rien ne changera en termes d’oppression, d’aliénation, de crises économiques à répétition, et de conflits militaires impérialistes.


        • alinea alinea 17 juillet 2014 12:01

          J’ai bien compris tout ça, et je ne me souviens pas avoir jamais soutenu, même en pensée, les exactions commises par des peuples commandés et obéissants !! Mais il faut voir quand même qu’obligation est faite à ces peuples de se battre contre les autres ; c’est bien ce pouvoir là qu’il faut dégommer ; et la tâche n’est pas facile tant il y en a qui, formatés, embrigadés, enfumés, partent la fleur au fusil ! et louent ce pouvoir sauveur !! Ce pouvoir, toléré ou admis quand tout va bien !! et cela est bien normal parce qu’on a tous envie de vivre peinards, et si on le peut un peu, ma foi !!! C’est quand ça va mal que les définitions se précisent !
          Je vais arrêter là et vous laisser discourir avec vos moinsseurs !!


        • lsga lsga 17 juillet 2014 10:53

          et alors ? en quoi cela change quoi que ce soit à l’analyse ?
           
          Plus les massacres sont brutaux, plus le prolétariat en sera abruti et tombera dans le patriotisme.
           
          Le bombardement par Tsahal d’enfants palestiniens qui jouaient sur la plage va conforter le Hamas. Jusqu’a présent, le Hamas fournissait l’excuse à Israël en refusant le cessez le feu. Or, les palestiniens commençaient à lâcher le Hamas. La bourgeoisie israélienne, pour aider son homologue palestinienne, a donc bombardé quelques enfants. Maintenant, grâce à cette horreur, les prolétaires palestiniens iront au casse pipe au nom de « leur » Patrie.


        • lsga lsga 17 juillet 2014 11:15

          mais oui : et j’ai le droit de vous contredire avec brio.
           
          Non, ce conflit ne remonte pas à la nuit des temps. C’est un conflit tout récent, typique des conflits impérialistes de notre période Capitaliste.
           
          Pour comprendre ce conflit, il est donc inutile, et dangereux, de se perdre dans les réflexions culturelles, religieuses ou culinaires. Il est en revanche crucial de bien comprendre le fonctionnement du Capitalisme (le « système » smiley ) et le rapport de force entre les Bourgeois et les Prolétaires.
           
          La Guerre n’a pas lieu entre Israéliens et Palestiniens, mais entre bourgeois et prolétaires, les bourgeois israéliens s’occupant de terroriser le prolétariat palestinien, et les bourgeois palestiniens s’occupant de terroriser les prolétaires israéliens pour défendre leur intérêt commun de Bourgeois contre l’intérêt commun des prolétaires israéliens et palestiniens (c’est le « NOM » smiley ). 
           


        • lsga lsga 17 juillet 2014 14:34

          Les arabes et les juifs ne se détestent pas le moins du monde. 

           
           
          Ces précisément pour contrer ce mouvement pacifique des travailleurs que la Bourgeoisie Israélienne et le Fatah se mettent d’accord pour déclencher un conflit armé brutal, pour faire sombrer le prolétariat pacifiste et progressiste dans la stupidité du patriotisme. 

          Vos histoires de religions n’ont STRICTEMENT RIEN À VOIR avec ce conflit. RIEN. Au cas où vous ne l’avez pas remarqué, nous ne vivons plus à l’antiquité ou au moyen age, mais nous sommes dans l’aire Capitaliste. Avant les années 50, Juifs et Arabes vivaient en paix. Vos références bibliques qui remontent à Mathusalem : elles sont hors sujet. Ce n’est pas parce qu’il y a 1500 ans il s’est produit telle ou telle chose qu’aujourd’hui la Bourgeoisie Israélienne opprime le prolétariat moyen-oriental et endort tout le monde avec du Patriotisme et du Nationalisme. 

          • lsga lsga 17 juillet 2014 10:54

            la bourgeoisie ? Un peuple élu ?
             
            Top Kek


          • eric 17 juillet 2014 11:30

            On ne peut pas tenir des raisonnement justes sur la base de prémices fausses.

            Marx, comme tous les arrières arrières grand parents des gauches contemporaines, était un petit bourgeois pétris de culture classique. Lui n’ignorait pas ce qu’était le prolétariat.

            La dernière catégorie des privilégiés dans l’empire romain. Citoyens, ils avaient le droit de vote, qu’ils n’exerçaient pas toujours, mais bénéficiaient du système social de redistribution, « du pain et des jeux ».

            Mais alors pourquoi cette confusion qui a finit par s’imposer dans les esprits à gauche entre ouvriers, paysans, travailleurs, et ces petits parasites, vivant des finances publiques ? ( petits, parce qu’au dessus ils vivaient aussi des rapines de l’empire sur les populations imposables). Entre esclaves et affranchis, qui eux faisaient tourner l’économie et correspondraient réellement à ce que les gauches nomment aujourd’hui et à tort prolétariat, et les assistés ?

            Petit bourgeois de la classe moyenne lettrée, c’est à dire prototype du militant de gauche en tout temps et en tout lieux, Marx doit répondre à deux impératifs, : assumer le mépris intellectuel des gauches pour le peuple, le vrai, justifié par le fait que : celui-ci ne les suit pas ; « ce ne sont jamais que des bacs moins beaucoup ( argument toujours utilisé pour le FN de nos jours) ; se situer soit même dans la catégorie des victimes, sans pour autant être obligé de s’identifier à ce peuple méprisable.

             »Nous aussi, nous sommes des victimes, mais quand même pas des ploucs...« Et même ceci n’étant pas assez prestigieux pour une classe sociale d’abord caractérisée par un fantastique arrivisme, Lénine fut obligé de compléter avec la notion d’avant garde....

            Il ne faut pas juger avec les yeux d’une autre époque. Quand Jaurès crée l’ humanité, pour 4 pages, il y a 8 rédacteurs agrégés dons 7 normaliens de mémoire. Comment voulez vous que ces gens aient non seulement la moindre idée sur le travail productif ; l’économie et les ouvriers, mais aussi un vrai désir qu’on les confondent avec ceux-ci. On peut être à gauche, on n’en a pas moins d’amour propre. Rien n’a réellement changé depuis. Les gauches, notamment de gauche sont toujours peuplées de »prolétaires" au sens romain, et les vrais ouvriers s’abstiennent ou votent FN, UMP.

            Après, vu les erreurs conceptuels, de départ, les erreurs historiques en deviennent bénignes... L’impôt sur le revenu fut d’abord évoqué pour boucher les trous du budget de la république, pas pour redistribuer, puis mis en place par Caillaux ( pas du tout socialiste) pour financer l’effort de guerre....Alors l’idée qu’on a fait la guerre pour l’éviter...

            Elles posent quand même une question de fond et en rapport avec le problème de concept. On l’a vu , les gauches, c’est sociologiquement la classe moyenne lettrée frustrée dans ses ambitions, instrumentalisant un discours de pseudo justice sociale pour se faire une place au soleil.

            Mais ce sont des lettrés. L’accumulation d’approximations historiques dans cet article, est ce à nouveau un point PISA ? Ils ne savent pas, et ils n’ont même pas appris à vérifier grâce à internet, ou sont-ce des mensonges délibérés ? Des éléments du discour de classe des catégories sociales de gauche pour aliéner les reste de la société et obtenir une part du gateau supèrieure à ce que justifierait leur utilité sociale ? Un marxiste répondrait je pense par la seconde réponse.


            • lsga lsga 17 juillet 2014 11:42

              Commentaire sans aucun lien avec l’article.
               
              à vous lire, il est évident que vous n’avez pas lu Marx.
               
              Pouvez-vous confirmer ? Avez vous lu ne serait-ce que les 60 pages du Manifeste du Parti Communiste ?
               
              Quoi qu’il en soit, le conflit Israélo-Palestinien est une guerre des bourgeoisies moyen-orientales contre leurs populations. Au nom de la reconquête de l’Alsace et de la Palestine, ils envoient leurs prolétaires se battre les uns contre les autres pour les détourner du formidable mouvement social et pacifique qui émergeait dans tout le moyen-orient.


            • eric 17 juillet 2014 12:24

              Absurde, toutes les guerres sont des laminoirs à rente et à bourgeois. C’en est presque une loi historique. Tout conflit permet de prendre l’argent là ou il est chez « les riches », avec une très bonne raison, « c’est la guerre » Du reste, les plus excités et les plus va-t-en guerre dans cette région, islamistes fanatiques, excités israéliens jusqu’au boutistes, appartiennent massivement à ces classes moyennes lettrées, toujours un peu désœuvrées, en général émargeant à de l’argent public et pour lesquels les conflits, nationaux ou sociaux, sont pratiquement un moyen d’existence. Même si on a pas vu le merveilleux film « la victoire en chantant », il est difficile d’oublier que le paysan français, qui n’avait en général que peu d’idée sur la situation, voir l’existence de l’Alsace Lorraine, a eu le crane bien bourré pendant 50 ans par une école républicaine peuplée d’instits « engagés », qui faisait défiler ses enfants avec des fusils en bois, et les préparaient à la revanche contre l’instit prussien....
              Les dirigeants et les bourgeoisies tentent toujours de freiner les exaltés, ce n’est malheureusement pas toujours possible. En 14, les chefs d’entreprise se sont battus jusqu’au bout contre la guerre. En Espagne, le Roi, les seigneurs, les évêques, ont tenté jusqu’au bout d’éviter qu’on s’en prenne à « leurs musulmans », mais l’agitation idéologique entretenue par les classe moyennes lettrées parasites ( à l’époque petit clergé régulier genre frères prêcheurs) a emporté le morceau. ( Voir le livre de Trevor Roopert je crois sur l’Europe à l’époque d’Erasme).
              Lire Marx ? Cela ne suffit pas, il faut aussi le comprendre et y croire...
              Comment adhérer à une vision de la société qui passe entièrement sous silence le role du « clergé » Parce que sous une apparence binaire (exploiteurs, exploités), il est clair que la vision marxiste est indo européenne est ternaire : guerriers, paysant, et clergé ( ceux qui donnent le sens et vivent aussi d’un prélèvement sur le travail). Cette troisième calsse dont il ne parle jamais c’est celle à laquelle il appartient. C’est lui, c’est vous, c’est la gauche quoi...


            • lsga lsga 17 juillet 2014 12:58

              vous prononcez des contre vérités terribles. La Première Guerre Mondiale, comme la Seconde, a été déclenché par la Bourgeoisie.
               
              En France, l’objectif était de lutter contre l’instauration de l’Impôt sur le Revenu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

lsga

lsga
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès