Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le conflit vu par Antoine Sfeir, franco-libanais, et Nissim Zvili, (...)

Le conflit vu par Antoine Sfeir, franco-libanais, et Nissim Zvili, ex-ambassadeur d’Israël en France

Au-delà des idées communément développées dans les médias, notamment français, Antoine Sfeir, franco-libanais et Directeur des « Cahiers de l’Orient », et Nissim Zvili, ex-ambassadeur d’Israël en France, ont apporté, sur RMC, quelques précisions qui peuvent permettent de mieux comprendre le conflit israélo-libanais.

Antoine Sfeir s’est exprimé le 24 juillet dernier (à écouter en podcast), dans l’interview des Grandes Gueules de 13h tandis que Nissim Zvili était interrogé le 31 juillet (à écouter en podcast), dans le cadre de l’émission matinale Bourdin & Co.

Selon Antoine Sfeir, l’Iran cherche à asseoir son leadership sur la région du moyen orient en installant des pouvoirs chiites notamment en Irak et au Liban, sachant que les dirigeants syriens sont eux-même issus d’une branche chiite. Au Liban, la présence de l’influence iranienne passe par la fourniture de missiles et de roquettes au Hezbollah. Il signale notamment que l’Iran consacre environ 70 à 100 millions de dollars par an pour soutenir et armer le Hezbollah. Ce budget est supérieur à celui de l’armée libanaise. Il devient donc difficile de penser que le Hezbollah et ses alliés travaillent pour le bien des libanais. Le Liban souffre de toutes ses présences extérieures. En outre, il indique que le Hezbollah est un mouvement exclusivement chiite dirigé par des gens comme le commanditaire de l’attentat, contre l’ambassade de France à Beyrouth qui avait fait plusieurs dizaines de morts français, au début des années 80, des enlèvements de journalistes français maintenus en captivité pendant plusieurs années et comme le responsable de la mort du journaliste Michel Seurat.

Après avoir fustigé l’attitude du Président de la République libanaise au service des seuls intérêts syriens, et le général Aoun, chef chrétien libanais, connu en France pour ses actions en faveur de l’indépendance du Liban pendant les années 80 et 90, qui s’est bizarrement, rapproché depuis quelques temps du mouvement du Hezbollah afin de conquérir le pouvoir (il considère d’ailleurs que ces deux personnalités devraient comparaître devant des tribunaux indépendants libanais), Antoine Sfeir a clairement expliqué que l’action israélienne pouvait être salutaire pour l’état libanais. En effet, selon lui, Israël accomplit le travail que le Liban ne peut pas faire : l’éradication de la puissance militaire du Hezbollah. Il reconnaît seulement le droit au mouvement chiite d’exister en temps que force politique au sein d’une démocratie libre. Il regrette par contre vivement, les frappes israéliennes sur des cibles civiles et dans des régions sans présence, selon lui, avérée du Hezbollah. Il est intéressant d’entendre le sentiment d’un franco-libanais qui connaît aussi bien les subtilités géopolitiques du moyen orient. Il explique, et par là même justifie, sans doute involontairement, l’offensive israélienne (plus par son action que par son ampleur qu’il considère démesuré) par l’acheminement depuis quelques temps par le Hezbollah et l’Iran d’armes de longue portée au sud Liban destinée à pilonner le Nord de l’état hébreu. On comprend donc que l’incapacité de l’état libanais a appliquer totalement la résolution 1559 demandant le désarmement de toutes les milices libanaises conjugué au stockage par un mouvement terroriste d’armes à la limite de la frontière libano-israélienne ne pouvait qu’aboutir aux événements actuels. Antoine Sfeir considère également qu’une partie importante de la population libanaise de toute confession souhaite la fin de la milice chiite. S’il reconnaît l’action de résistance qu’a pu avoir le Hezbollah notamment entre 1996 et 1998, il ne leur accorde plus ce titre à partir du moment où Israël a quitté le territoire libanais depuis 2000. Il considère que l’action de la milice est désormais une action politique au service de l’Iran et donc la regrette au même titre que celle des politiques libanais qui travaillent pour la Syrie. Il s’interroge, sans donner de début de réponse, sur les raisons qui poussent Tsahal a bombarder des infrastructures libanaises (ports, ponts) dans des régions où il affirme qu’il n’y a pas de miliciens chiites. Est-ce parce qu’Israël tient l’état libanais en partie pour responsable des actions du Hezbollah ? On comprend donc dans l’intervention de cet expert franco-libanais du moyen orient que l’action israélienne peut être un mal nécessaire à partir du moment où elle ne touche pas des civils innocents et des infrastructures d’état.

Il évoque également les liens qui existeraient entre le Hamas, sunnite, et le Hezbollah, chiite. Et il réfute toute alliance. Selon lui, les oppositions sont telles que même leur haine d’Israël ne suffit pas à les réunir.. D’ailleurs, il souligne à quel point les chiites ne portent que peu d’intérêt aux problèmes palestiniens rappelant le massacre inouï perpétré par les chiites à Beyrouth contre les Palestiniens dans les années 80. Il affirme même qu’il s’agit d’actions bien plus terribles et atroces que Shabrat et Shatilat. Tout ceci n’est pas sans rappeler les massacres jordaniens des années 70 envers les Palestiniens. On comprend donc que le conflit israélo-palestinien n’est qu’un prétexte pour tous les fanatiques religieux de la région. On devrait même se demander - question trop rarement posée dans les médias et pourtant essentiel -s’il n’y a pas une volonté délibérée de la part des factions armées de saboter les efforts de paix israélo-palestinien afin de conserver l’élément politique mobilisateur des populations arabes.

Enfin, il regrette, après avoir expliquer à quel point il est difficile pour un journaliste de couvrir un conflit, que le peuple libanais soit trop souvent absent des préoccupations des uns et des autres. On ne peut être que d’accord.

De son côté, Nissim Zvili, ex ambassadeur d’Israël en France et membre du parti travailliste israélien, regrette vivement les événements de Cana. Il signale toutefois, que les bombardements israéliens ont eu lieu vers 1h du matin et que l’immeuble s’est effondré vers 6h du matin. Il s’interroge sur la présence d’explosifs du Hezbollah dans cet immeuble ce qui expliquerait l’ampleur du désastre. Par contre, il ne souhaite pas avancer cet argument pour atténuer les événements. Il serait quand même intéressant de connaître le fin mot de l’histoire sur les raisons de la force de l’explosion. Il est regrettable, encore une fois, que les médias ne cèdent qu’au sensationnel. Ces gens sont morts dans des conditions atroces. Il est essentiel de les secourir, mais est-ce impensable que cette explosion ait été téléguidée par le Hezbollah pour servir sa cause, et faire des martyrs ? Pourquoi cet immeuble a-t-il volé en éclat jusqu’au sous-sol, contrairement aux autres depuis le début du conflit ? Nissim Zvili explique également qu’il ne devenait plus possible pour Israël d’attendre que la communauté internationale se décide à faire pression sur le Liban ou mieux, apporte son aide au Liban pour supprimer la milice chiite. On peut effectivement se demander pourquoi depuis six ans, la communauté n’a-t-elle pas entrepris avec plus de force de désarmer le Hezbollah ? Il aura fallu ce tragique enchaînement pour que l’occident se penche sur le problème. Nissim Zvili, diplomate aguerri, considère que la communauté internationale laisse Israël accomplir le « sale » travail.

Il donne également deux informations très intéressantes. La première concerne la population israélienne. On apprend en effet, qu’entre 300 000 et 800 000 habitants du Nord d’Israël ont été déplacés depuis le début du conflit à cause des tirs du Hezbollah. On parle généralement côté libanais de 500 000 à 1 million de déplacés. On perçoit donc qu’il ne s’agit pas d’une guerre sans conséquence pour l’état d’Israël. Je vous invite à lire, dans le même esprit, l’article paru dans le journal Le Monde, « La guerre vue d’Israël ». La guerre fait souffrir toutes les populations sans exception. La deuxième information concerne la stratégie employée par l’état hébreu pour éradiquer la milice. Pourquoi avoir privilégié des frappes aériennes forcément moins précises, par rapport à une attaque terrestre beaucoup plus ciblée ? Nissim Zvili explique qu’Israël n’a pas pour ambition d’envahir le Liban. L’objectif n’était pas de déverser des dizaines de milliers de soldats de Tsahal au Liban pour occuper le sud du pays au risque d’entraîner d’autres nations dans le conflit (Syrie et Iran notamment). Il estime que de nombreuses nations arabes modérées comprennent implicitement la démarche d’Israël devant la montée des intégristes aussi bien du Hamas que du Hezbollah. Il insiste sur le fait qu’Israël n’a aucun intérêt à déclencher un embrasement de toute la région. Mais son retrait du Sud Liban en 2000 lui confère une légitimité à vouloir désormais ne plus attendre pour supprimer le mouvement chiite libanais militairement. Il rejoint d’ailleurs les propos d’Antoine Sfeir sur l’importance de l’armement payé par l’Iran et fourni par la Syrie. Il réaffirme le souhait pour Israël de voir l’état libanais exercer son autorité sur tout le Liban, exprimant beaucoup d’affection pour les Libanais. En outre, il rappelle les propos récents du leader chiite, Nasrallah, qui affirme vouloir tuer un maximum d’israéliens civils. Il est étonnant de ne pas avoir entendu de la part des dirigeants français, pourtant si prompt à condamner la politique israélienne dans les territoires automnes ou au Liban, s’insurger, se scandaliser des appels aux meurtres du Hezbollah (qui n’est toujours pas considéré, sauf erreur, officiellement par la France comme une organisation terroriste). Cet entretien est également l’occasion de rappeler qu’Israël réclame la présence d’une force internationale au sud Liban, non pas pour faire tampon entre la milice et l’état hébreu, puisque cela est impossible (cf. la FINUL), mais pour assister l’armée libanaise dans une prise en main de l’ensemble de son territoire jusqu’au frontière internationale d’Israël.

Ces deux interventions montrent à quel point les Libanais ont besoin de l’aide internationale aussi lorsque les bombes ne tombent pas sur Beyrouth. Elles illustrent qu’au fond le Liban et Israël aspirent à la paix. Ce sont des voisins qui ont de vrais sentiments de respects mutuels que la folie extrémiste occulte depuis trop longtemps. Il est du devoir des occidentaux de s’employer à offrir à toutes ces populations un avenir serein et prospère bien au-delà des déclarations de circonstances pleines d’opportunités et sans ambition pour cette région si extraordinaire.


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (253 votes)




Réagissez à l'article

247 réactions à cet article    


  • www.jean-brice.fr (---.---.31.35) 1er août 2006 13:44

    J’apprecie en général beaucoup les analyses d’Antoine SFEIR qui connait très bien le proche et moyen orient. Mais dans ce cas, je pense qu’il oublie un peu que les véritables responsables de la tuerie actuelle sont M. BUSCH et l’IRAN. ISRAEL et le hezbollah ne sont que les instruments d’une politique qui les dépassent : néammoins l’engrenage dans lequel les bélligérants sont engagés risquent d’avoir des conséquences surle monde entier, particulièrement sur le pétrole, ce qui risque de mettre le monde dans une situation comparable à 1929 !


    • guy.h (---.---.96.169) 1er août 2006 15:31

      Je ne peux qu’aprécier l’analyse pertinente de M. Sfeir, que partage une bonne partie des libanais abvec lesquels je suis en contact...J’ai passé 18 ans au Liban et j’y ai conservé de nombreuses relations...tous abondent dans le même sens ... Pour en revenir à l’affaire de Cana qui fait grand bruit, il serait tout de même intéressant d’expliquer, comme le témoignent des photos prises sur le vif et passées en fraude...Publiés dans le Sunday Herald Sun, journal australien et qui montre très précisément, comment sont lancés les missiles du Hezbollah, depuis les immeubles d’habitation...utilisant les habitants en boucliers humains..J’aimerais que M. Sfeir nous commente ces clichés.


    • Dafrey (---.---.199.237) 1er août 2006 17:29

      Et c’est repartit pour un tour d’anti-américanisme primaire. La rengaine des USA « Grand Satan », ça devient stérile et fatiguant.

      Surtout lorsqu’il s’agit du seul argument des petits soldats de salon qui défendent non pas le Liban mais la cause anti-capitaliste (donc, les amis des Etats-Unis sont mes enemis, donc je défends n’importe qui aveuglément, y compris des lâches tel le Hezbollah)


    • (---.---.243.95) 2 août 2006 05:30

      @Jeanbrice,

      Ne te fie pas à cet article qui, en mêlant les points de vue, voire les conclusions de l’auteur, aux dires de A.SFEIR, façonne la réalité.

      Que ceux qui veulent se faire une opinion sur A.SFEIR écoutent l’interview. Et parallèlement cela permettra de se rendre compte de la partialité du point de vue de l’auteur sur la situation au proche-orient.


    • chihiro (---.---.106.140) 3 août 2006 04:26

      Si le Hezbollah dépose les armes demain, la guerre s’arrête. Si Israël dépose les armes demain, Israël disparaît.


    • rivers (---.---.89.19) 3 août 2006 11:21

      message de chihiro est faux :

      le Hezbollah demande le cessez le feu Israel demande encore plusieurs semaine de guerre

      Le hezbollah, même si elle s’avère plus puissante que prévue, n’est qu’une milice. Elle ne pourra jamais faire disparaître l’Etat le plus puissant militairement du moyent orient.

      il faut en finir avec les fantasmes et la paranoia : non Israel n’a pas à craindre d’être rayé de la carte, surtout pas par le Hezbollah

      La folie paranoiaque d’un pays justifie-t’elle de détruire un pays voisin ?


    • rivers (---.---.89.19) 3 août 2006 13:17

      une manifestation dure plusieurs heures un extrait n’en reflete forcément qu’une partie, parfois pas la plus représentative

      il y a des extremistes de tous bords, ce n’est pas pour autant qu’il faille discréditer ceux qui sont pour la paix. Les manifestants ne veulent pour la plupart qu’une chose : l’arret des bombardements au Liban


    • 3antar (---.---.238.221) 22 février 2007 18:30

      Etant plongé dans des argumentation sans explication ni arguments je dirai donc .

      Je penses le contraire !!!!! smiley


    • José W (---.---.25.142) 1er août 2006 13:45

      A l’auteur

      Article intéressant, mais vous faites tout de même un contre-sens dans votre conclusion :

      Contrairement à ce que vous croyez, Israël n’aspire pas à la paix.

      Car comme le disait le Mahatma Ghandi, qui s’y connaissait certainement mieux que Sfeir ou Zvili en la matière :

      "Il n’ya pas de chemin vers la paix, La paix est le chemin"

      Tout le reste n’est que manipulation et littérature pour enfants...


      • ropib (---.---.27.229) 1er août 2006 14:00

        Le point de vue de Gandhi ne s’applique pas forcément à toutes les situations. Le pacifisme du Tibet par exemple ne lui est pas d’une grande aide. Par rapport à l’Israël je ne pense pas qu’il n’y ait qu’une seule politique menée depuis sa naissance ni qu’il n’y ait qu’un seul objectif à chacune : autrement dit que la paix est parfois un de leur objectif mais jamais à tous prix.


      • José W (---.---.25.142) 1er août 2006 14:33

        Mais bien sûr que si la parole de Ghandi s’applique en toutes circonstances : si la Chine avait voulu la paix, elle n’aurait pas envahi le Tibet et la paix aurait régné !

        Décidément, vous avez un bien curieux raisonnement...


      • ropib (---.---.27.229) 1er août 2006 14:44

        @José

        Gandhi était dans une situation plus proche de celle d’un thibétain que d’un chinois... je suis étonné par votre point de vue. Peut-être pensez-vous que les agresseurs ne sont agresseurs que parce qu’ils n’ont pas compris la souffrance des agressés... c’est possible mais ça voudrait dire que nous avons tous 10 ans. Gandhi avait raison parce que d’une part il n’était pas seul et d’autre part parce que les agresseurs étaient anglais (avec leurs objectifs). Si les agresseurs sont dans une logique d’extermination ça ne tient plus.


      • albert (---.---.159.29) 1er août 2006 15:30

        Le chemin est la paix Mais il est étrangement semé d’embûches...

        Car si ISRAEL voeux la guerre

        l’Iran voeux la conversion à l’ISLAM et la soumission des peuples arabes aux idéaux d’Allah qui est grand. La haine des juifs et si fédératrice et quoi de mieux pour servir d’Alibi à cette prise de Leaderchip.

        La paix maintenant oui

        Mais aussi ce qu’il y a avant : éducation, information, développement.

        AMen


      • ropib (---.---.27.229) 1er août 2006 15:51

        @albert

        Tout à fait d’accord avec vous. La paix mais comment ? Et avec qui ? Chacun semblant rivaliser de talent à se décridibiliser

        Les populations sont-elles toutes dupes d’ailleurs ?


      • Dafrey (---.---.199.237) 1er août 2006 17:30

        Oui, et Islamistes qui se font sauter dans des bus scolaires.


      • Dafrey (---.---.199.237) 1er août 2006 17:37

        @ José W : je suis toujours ébahi par votre logique très personnelle. Après le petit JC Vandamme illustré, il faudra penser à publier un recueil de votre philosophie, ne serait-ce que pour faire marrer.

        Donc, vous dites que « si la Chine avait voulu la paix, elle n’aurait pas envahi le Tibet et la paix aurait régné ! ».

        Certes. Et si ma tante en avait, ce serait mon oncle. Justement, la Chine a attaqué le Tibet et elle torture allègrement ses moines, parce que le Tibet n’avait pas les moyens d’assurer sa défense. La réalité est ici, et ce n’est pas avec des voeux pieux que vous allez changer les choses.

        Pour avoir la paix, il faut qu’elle soit voulue par toutes les parties. Et au moyen-orient, qui refuse de vivre en paix avec Israël ?


      • José W (---.---.25.142) 2 août 2006 11:15

        @ux bellicistes bêlants

        Les bellcicistes ont toujours du mal à comprendre la voix de la paix, parmis eux les sionistes tiennent la corde depuis des 1 ou 2 millénaires, mais les islamistes et les intégristes catholiques, athées, agnostiques et autres fanatiques de tout autres confessions ne sont pas en reste.

        Ce n’est pas de logique personnelle dont il s’agit comme votre esprit conditionné vous le laisse accroire, mais d’une logique spirituelle universelle.

        La paix est le chemin, tout le reste est balivernes pour enfants terribles et fanatiques manipulés.


      • ropib (---.---.27.229) 2 août 2006 11:41

        @José

         ? Ca ne sert à rien d’avoir raison tout seul. Le Tibet a certainement raison... et alors ? Je crois que la Chine en a rien à faire. Vous proposez : la Chine ils sont méchants. Si il étaient gentils ils ne seraient pas méchants. Vous avez tout à fait raison. Prenons maintenant l’hypothèse que les méchants ne voient pas tous les magnifiques avantages d’être gentil. Nous qui sommes gentils nous leur disons : regarder comme c’est gentil d’être gentil. Cet argument me va parfaitement. Mais imaginons que ces mêmes méchants restent fermés à toute argumentation, parce qu’en plus ils sont obtus, et continuent de tuer tous les gentils. On peut très bien se retrouver avec un monde de méchants... et qui vit très bien sa méchanceté, le monde, tranquille lui.

        Alors je m’avance : qu’est-ce que le fondement de la morale ? Etre « gentil » n’est-il pas un « calcul » pour rechercher une certaine efficacité dans sa vie sociale ? Lorsque les conditions de cette vie sociale changent se peut-il de ré-inventer son rappport à autrui, toujours par souci d’efficacité ? Si Gandhi proposait le risque de l’anihilation totale, n’est-ce pas parce que, par calcul, il savait que la situation n’allait justement pas aboutir à ça ? Car enfin on peut imaginer que si tous les juifs s’étaient pressés aux fours crématoires, Hitler ne se serait certainement pas arrêté de les tuer.


      • Nyah (---.---.216.146) 12 septembre 2006 10:41

        Je vous rappelle juste qu’Israel a envahit les territoires palestiniens et continue d’emprisonner des ministres démocratiquement élus par les palestiniens. Israel a infligé plus de 20 ans d’occupation au Liban et vient de dévaster le pays avec des armes illégales. Israel maintient des prisonniers sans aucune raison depuis plus de 20 ans, palestiniens et libanais. Alors je retourne la question : Comment peut-on vouloir faire la paix avec Israel ? Israel veut-il la paix ou veut-il maintenir les palestiniens dans des des camps ? C’est lui qui a les clefs en main, pas le Hamas ni le Hizbollah qui je le rappelle a proposé un échange de prisonniers dès les premiers jours de la guerre au Liban !


      • 3antar (---.---.238.221) 22 février 2007 18:35

        Allélouia quelqu’un de censsé ici....

        Et pour les autres si je vous dit c’est bien connu le ciel et de la couleur du soleil, vous faites koi ?

        Et bien vous acquiésez c’est évident puisque Antoine Sfeir le dis, non ?

        En plus les deux intervenants (Sfeir et son pote) n’ont pas de parti pris c’est bien connu ! Puis de toute façon pourquoi se poser la question ils disent ce qui nous arrange, non ? smiley


      • Mr Jo (---.---.200.108) 1er août 2006 14:01

        Enfin une analyse plus fine des choses et exempte des opinions brutales et partisanes des intervenants habituels. Antoine Sfeir est une personnalité remarquable et une fois de plus son analyse et sa vision pondérée des choses fait mouche.

        On aimerait entendre plus souvent ce genre de personne.


        • guy.h (---.---.86.146) 2 août 2006 10:44

          Je suis bien d’accord avec vous, il est quand même plus instructif de lire les commentaires d’un politologue libanais, journaliste et Directeur des Cahiers de l’Orient, que les débilités de certains intervenants...


        • visiteur indigène (---.---.180.214) 1er août 2006 14:10

          Antoine Sfeir est un agent de la propagande sioniste comme 95% des intervenants grands spécialistes des questions moyen-orientales. Il serait temps de mettre une identité religieuse pratiquante ou non sous les identités de ces messieurs qui interviennent sur les médias. La France profonde en resterait stupéfaite !


          • Curieux 1er août 2006 14:17

            Je ne suis pas fan de Sfeir, mais pour votre info, il est chrétien libanais de naissance. Je ne vois pas ce qu’il y a de suspect... sauf à considérer que les opinions objectives et équilibrées sont sionistes... Serait-ce un compliment déguisé pour les juifs ? Seuls capables d’avoir des avis et des visions lucides ? Je pense que ce serait se tromper, et faire des amalgames dangeureux... La preuve, Sfeir n’est pas juif et donne ici une vision des choses assez pertinente... Enfin !


          • ropib (---.---.27.229) 1er août 2006 14:20

            Sources ? D’autre part on peut essayer de répondre non sur la légitimité des intervenants mais sur la légitimité des intervenants. Sinon la liberté d’expression disparaîtra.

            De plus pourquoi la religion serait la seule étiquette valable ? Il faudrait à quaque fois une généalogie de l’intervenant, son histoire, sa petite enfance, ses rapports avec sa mère, les secrets de famille, l’engagement politique, le cursus scolaire, les diverses orientations de ses connaissances suivies... etc. Hélas les étiquettes sont trop souvent réductrices, c’est pour ça qu’il vaut mieux écouter ce que nous disent les gens et y répondre modestement (nous aussi nous avons une histoire et sommes conditionnés, il n’empêche qu’on souhaite être entendu).

            Ou alors on fait la guerre et on écoute les survivants ?


          • never (---.---.13.40) 1er août 2006 16:46

            Nul besoin de connaitre ton identité religieuse pour savoir que tu es un crétin !


          • Dafrey (---.---.199.237) 1er août 2006 17:39

            Oui oui, tout point de vue qui ne colle pas avec tes idées toutes faites est nécessairement un mensonge sioniste.

            Et l’ouverture d’esprit ? Et la tolérance aux idées d’autrui ? Tu les a laissé à la dernière manif anti-CPE ?


          • nono (---.---.7.252) 2 août 2006 09:13

            Oui, merci :mp3 :Vide ! c’est rassurant !


          • 2 août 2006 09:52

            Désolé, mais si vous n’arrivez pas à accéder au fichier MP3 de RMC pour écouter les interviews, vous avez un soucis PC ! Je viens encore d’y accéder. Vous pouvez aussi aller sur rmcinfo.fr, puis choisir podcast. Vous obtiendrez la liste des émissions. En utilisant les infos en début d’article, vous retrouverez facilement les mp3 !! Bonne écoute...  smiley


          • guy.h (---.---.86.146) 2 août 2006 10:45

            Je parlais de commentaires débiles, alors là, s’en est un gros...Mais bon... !


          • 3antar (---.---.238.221) 22 février 2007 18:39

            Ils n’y a malheuresement pas que des juifs qui ont des interet en commun avec l’entitée sionniste !

            Je suis très bien placé pour le dire car je suis également chrétien Libanais de naissance....

            Et peut etre que si ils me donnaient aussi suffisament de fric pour garantir ma retraite je dirai ce qu’ils veulent vous faire entendre smiley


          • simplet simplet 1er août 2006 14:15

            article interressant, et moi aussi j’apprécie les interventions d’antoine Sfeir.

            Mais il ne fait pas avancer le schmilblick car lui aussi n’est pas contre l’intervention d’Israël au liban mais il déplore les morts... donc en gros rien de neuf à l’ouest, la guerre fait des morts, au liban particulièrement des civils, et c’est pas bien, mais c’est un moindre mal pour arriver à la paix... à la paix d’Israël en premier lieu...

            alors ok, on envoie des casques bleus pour désarmer tous les terroristes ( hezbollah hamas et tsahal )


            • gilles (---.---.102.41) 1er août 2006 14:16

              Excellente analyse mais sans doute incomplète car ne prenant pas en compte les intérêts stratègiques des USA dans cette région (au sens élargie) du moyen orient.


              • nono (---.---.146.116) 1er août 2006 14:18

                Concernant les propos de Mr Antoine Sfeir,bien connu du public comme un excellent débatteur sur la guerre en Irak sur la Télé France5-Arte, il serait judicieux qu’il puisse confirmer (ou infirmer) son analyse ! son discours parait travesti un Chouia,pro-Israelien ! un peu trop !surtout pour un franco-libanais !Il serait bon de connaitre une autre Source que Marc W. Paris !auteur du compte rendu ; pour l’ancien ambassadeur d’Israel,idem,on l’a entendu plus mesuré, plus diplomate et très Humain !Bon, le propre de la propagande, c’est d’avoir un aspect clean , chic et très parisien ! Il faut,tjrs, vérifier, contester ! Douter !


                • 1er août 2006 14:34

                  Au lieu de critiquer en permanence, pourquoi ne pas plutôt accepter les évidences... Il est rare que les sources soient aussi simplement accessibles alors pourquoi les remettre en question sans même les consulter. Il suffit de cliquer sur les liens en début d’article. Je les ai écouté, et l’analyse me semble correspondre. On peut toujours bien sur retenir ce que l’on veut d’une discussion...mais bon sens faites au moins l’effort d’aller écouter ...


                • Yoyo (---.---.132.225) 2 août 2006 12:38

                  Je ne comprend pas vos doutes puisque vous pouvez verifier par vous même en écoutant l’interview.

                  A moins que vous n’ayez assez de mauvaise foi pour venir accuser l’auteur d’avoir falsifié les fichiers mp3 ? smiley


                • Daniel Milan (---.---.168.118) 1er août 2006 14:24

                  Pourquoi choisir un « Libanais », réputé pour son islamophobie et pour ses étroites relations avec les milieux sionistes ?


                  • ropib (---.---.27.229) 1er août 2006 14:34

                    Et s’il se choisissait lui-même ? J’ai toujours entendu Sfeir ne pas être islamophobe (mais je ne l’écoute pas tous les jours). Que veut dire « étroites relations » ?


                  • Daniel Milan (---.---.168.118) 1er août 2006 15:03

                    Il est souvent l’invité de RCJ, RADIO CHALOM qui l’apprécient beaucoup pour son allégeance à « LA Communauté »... Mais ce n’est pas le seul, toute la classe politique défile en ce moment dans leurs studios pour soutenir les criminel de guerre d’Israël et tueurs de Libanais... On sent dans les propos de SFEIR, qui est un Chrétien Libanais, une détestation du Hezbollah, composé tout de même de Libanais ! Je pense que, du moins, surtout en ce moment, qu’il est indécent d’aller sur les plateaux d’organes de propagande qui soutiennent l’agression israélienne. Dernièrement il était l’invité d’une radio sioniste. Il n’a prononcé aucun mot de compassion à l’égard de la population libanaise !


                  • Mr Jo (---.---.200.108) 1er août 2006 15:12

                    Antoine Sfeir est réputé pour être neutre dans ses interventions, tout l’inverse de toi quoi cher Milan, mais ne t’inquiètes pas, vu qu’il a une opinion pondérée, il sera obligatoirement attaqué par tes amis du camp d’en face et accusé d’être un islamiste, et vous pourrez fêter ça en vous tapant dessus comme d’habitude, et comme les barbares que vous ètes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès