Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le crash du MH17 de Malaysia Airlines

Le crash du MH17 de Malaysia Airlines

Presse malaisienne

D'après la presse malaisienne, les enquêteurs de ce pays, qui ont procédé à des constatations sur les parties du fuselage du Boeing 777. Ils ont relevé de nombreuses traces de pénétration de projectiles à grande vitesse, particulièrement sur le côté gauche du fuselage, au niveau du cockpit. Le diamètre de ces projectiles correspond à un canon à tir rapide équipant un intercepteur. Or il a été communément expliqué que c'était un Sukhoï Su-25 qui avait abattu l'avion ( raisonnement basé sur le relevé du radar longue distance russe qui a émis cette hypothèse ). Mais cet appareil ne monte qu'à 7.000 m, et sa vitesse est inférieure à celle du Boeing 777. Par contre, l'Ukraine dispose des appareils suivants : Sukhoï Su-24 ( vitesse 2.320 kmh, plafond 16.500 m, canon 23 mm ) Sukhoï Su-24 MR ( vitesse 2.320 kmh, plafond 16.500 m, canon 23 mm ) Sukhoï Su-27 ( vitesse 2.500 kmh, plafond 18.500 m, canon 30 mm ) Mig 29 ( vitesse 2.445 kmh, plafond 18.000 m, canon 30 mm ). Ces quatre appareils sont supersoniques, et leur plafond maximum est largement supérieur à l'altitude de croisière du Boeing 777 ( 10.000 m ). Seuls le Sukhoï Su-27 et le Mig 29 sont équipés de canons à tir rapide de 30 mm. Par contre, aucune preuve n'a pu être établie sur le tir d'un missile sol-air comme le Bouk M1.

La commission d'enquête internationale a tout fait pour empêcher la Malaisie de divulguer la moindre information, car beaucoup de théories sur les prétendus responsables du crash seraient mises à mal, mais la Malaisie a refusé de se plier à cette injonction. Pour l'honnêteté du débat, il serait souhaitable de voir apparaitre sur le Net, une traduction du rapport des enquêteurs malaisiens. N'oublions pas que c'est essentiellement à cause de ce drame que le problème ukrainien a pris l'ampleur que nous constatons aujourd'hui !


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Idiot du village Idiot du village 27 décembre 2014 21:58

    Merci Laurent 47 pour cet article !! Malheureusement, ceci risque de ne plus être possible d’ici quelques jours. Car voici que ce décret du 24 décembre, et promulgué le 26 (hier) va s’appliquer le 1er janvier 2015 !! 



    Amis chercheurs de vérité (s), vous savez qu’il vous reste à faire !! Enfin, je pense ! 

    • zygzornifle zygzornifle 28 décembre 2014 08:46

      Sarko en avait rêvé, Hollande l’applique….


    • Martha 30 décembre 2014 14:05


       Merci de ce lien : quelle bande de tarés !

       On va voir ce qu’il va leur en couter de ce décret scélérat.
       C’est la preuve par neuf qu’ils ont perdu les pédales et qu’ils sont terrorisés par la vérité qui transparait à chaque instant grâce à internet.

       ILS NE SONT PLUS CREDIBLES & ils vont passer à la rétorsion et faire taire par le trouillomètre. Notre « démocratie » ne sera plus qu’une laide grimace.

       Nous savons que le silence de la commission d’enquête sur l’attentat contre le vol MH17 est la preuve du mensonge. Obama a menti en accusant les Russes et les « séparatistes » Ukrainiens, (c’est devenu maintenant, depuis le « 911 » une habitude : mort de Ben Laden, armes chimiques en Syrie attribuées à Hassad, liens avec l’Etat Islamique) et les « sanctions » n’ont plus aucun sens.

       Cette affaire Ukrainienne est une imbécilité criminelle qui ridiculise l’OTAN et va faire pchit.
       D’un côté on ment on fait tirer à coup de canon sur les civils, les écoles, les hôpitaux, les services urbains, de l’autre on fait, cet été, un concours international de confiture, une olympiade internationale, aussi, tout terrain, de chars d’assaut (voilà enfin un projet à la hauteur et pour le coup rigolo, très Russe !), puis de multiples convois humanitaires avec de nombreux camions blancs impecs, et maintenant des trains de charbon, bien noir, mais tout autant salvateurs, pour TOUS les Ukrainiens ! L’art de passer au dessus des petits despotes et de parler directement au peuple.
       Bref, comment gagner la guerre sans combattre ! (référence à Sun Tzu).

       Allez les Shadoks, continuez comme cela, vous êtes de plus en plus ridicules !


    • filo... 27 décembre 2014 23:55

      @Idiot du village

      C’est Patriot Act à la française !
      Votre Young Leader c’est aligné en rang serré derrière Obama.

      L’homme qui a fait à la France un virage de 180° marquera l’histoire de votre pays.
      Longtemps après, vous vous souviendrez de lui comme du dernier président d’un pays libre dites civilisé et démocratique.


      • Stop-apollo 28 décembre 2014 07:24

        la Malaisie a raison, au moins ils ne sont pas lâches comme en France


        • confiture 28 décembre 2014 09:57

          Encore un navion disparu cette nuit....


          • cassandre4 cassandre4 28 décembre 2014 14:28

             

              La commission d’enquête internationale a tout fait pour empêcher la Malaisie de divulguer la moindre information, car beaucoup de théories sur les prétendus responsables du crash seraient mises à mal, mais la Malaisie a refusé de se plier à cette injonction.
            ------------------------------------------------------------------

             <<Encore un avion disparu cette nuit...>>

             Oui ! il semble que les représailles n’aient pas trainé ! smiley


          • boris boris 28 décembre 2014 13:05

            Disparu dans la mer du diable, ça file les jetons !


            • Esprit Critique 28 décembre 2014 15:23

              Ce qui est surtout important dans ces éléments d’enquête, C’est que le tueurs de tout ces passagers a tiré a vue , il ne pouvait pas confondre cette avion civil aux couleurs d’une compagnie connue avec un char d’assaut russe volant.

              Il a tué froidement, ce serait bien que l’on donne son nom pour que ses gouvernants lui érige une statue ????


              • Croa Croa 28 décembre 2014 23:00

                 smiley Voilà  smiley


              • raymond 28 décembre 2014 20:51

                et voila, le quatrième accident inexplicable....c’est très nouveau non ?


                • Ronny Ronny 29 décembre 2014 12:32

                  Ha encore un article sur un tir de canon sur l’avion...

                  Et bien non, les rapports que j’ai pu consulter sur différents médias ne disent pas cela, mais parlent simplement de projectiles à haute vitesse probablement issus d’une ogive à fragmentation, entendez d’un missile sol air. J’avais d’ailleurs expliqué cela en commentaire d’un article du même acabit publié sur agora vox, qui accréditait l’hypothèse d’un tir de canon à partir de cinq trous alignés observés dans les restes de la carlingue... Je m’étais amusé à jeter une cinquantaine où une centaine de billes au sol sur un tapis et j’avais retrouvé plusieurs séries de cinq billes parfaitement alignées...

                  Pour essayer d’être aussi objectif que possible, l’origine du tir reste non déterminée. En effet, les ukrainiens comme les miliciens russes de la région possèdent ce type d’équipement.

                  Quelques journalistes et hommes politiques russes ont suggéré que l’avion aurait pu également être abattu par un tir de missile air air à partir d’un appareil ukrainien qui aurait poursuivi le boeing malaisien croyant poursuivre l’avion du président russe. Cet élément ne peut être retenu en compte du fait que l’itinéraire des avions présidentiels n’est jamais connu à l’avance, que plusieurs plans de vol sont déposés, et que les missiles portés par l’avion ukrainien incriminé par les Russes à une portée maximum de 2 km, l’avion porteur ayant lui une capacité de vol à une altitude maximale de 7000 m. Il est très intéressant de noter que les caractéristiques de cet engin (le SU-25), avion d’attaque au sol, sont pas compatibles avec cette hypothèse. Curieusement, la page Wikipédia russe consacrée au SU25 a été modifiée à partir d’une IP située à Moscou, pour porter le plafond maximum à 10 000 m au lieu des 7000 m indiqués depuis des mois et des années sur les pages Wikipédia mondiales et sur le site du constructeur...


                  • cassandre4 cassandre4 29 décembre 2014 17:20

                     
                     projectiles à haute vitesse probablement issus d’une ogive à fragmentation, entendez d’un missile sol - air.
                    -------------------------------------------------------------
                     
                    Bon sang !... mais c’est !... bien suuur !. « une ogive à fragmentation » ; c’est effectivement ce qui a fait exploser l’appareil en plein vol, (comme en témoigne les débris répartis sur plusieurs km² ), mais en l’occurrence il s’agissait d’un missile air-air dont les fragmentations ont bien laissé des traces d’impacts de forme irrégulières, mais ne peuvent, en aucun cas expliquer les perforations de forme parfaitement rondes (et alignées)  visibles sur le flan gauche du cockpit, et qui démontre que l’avion a bien été mitraillé avant d’être abattu !

                     Il y a bien deux types d’impacts sur la carlingue, c’est indéniable ! (donc deux types d’armes ont été utilisés pour abattre le MH-17) la théorie du seul missile sol-air ne tiens pas une seconde, par contre, la détermination de (où des) « hostiles » semble, elle, évidente !

                     Bien à vous ! cassandre


                  • Laurent 47 29 décembre 2014 21:04

                    Et les canons des dissidents tirent des obus de 30 mm depuis le sol, sur un avion qui vole à 10.000 m d’altitude ? Qui fabrique ce matériel ultra-performant pratiquant des tirs à 10 km ? J’en veux ! Et un missile air-air fait des trous dans la carlingue ? Je croyais qu’étant guidé par infrarouge, il s’attaquait aux sources de chaleur, donc aux réacteurs ! Par contre, ce qui est sûr, car prouvé d’après les relevés audio de la tour de contrôle de Kiev, c’est qu’il a été demandé au pilote du Boeing 777 de se détourner de son itinéraire normal, pour l’amener à survoler le secteur de Donetsk, tenu par les dissidents. Comme rien ne justifiait ce détour, il est facile de comprendre pourquoi Kiev l’a demandé : faire abattre l’avion par l’un de ces intercepteurs, et en rendre responsable les rebelles pro-russes, et donc la Russie. C’est tellement débile comme raisonnement, vu les moyens actuels de contrôles par satellites ou radar, que Porotchenko devrait retourner à sa passion, le chocolat, plutôt que de se prendre pour le président du Club des Nazis Réunis ! Car les enquêteurs sont unanimes pour dire que ce n’est pas un missile sol-air de type Buk M1 qui a détruit l’avion, car dans ce cas, les dommages au fuselage auraient été beaucoup plus importants, car le missile aurait explosé près le l’appareil sans le percuter. En outre, toutes les batteries de missiles Buk-M1 sans exception, étaient aux mains des troupes ukrainiennes ! Mais pourquoi pas des lance-pierres ( russes de préférence ) ?


                  • Stoïque 29 décembre 2014 22:56

                    Il semble qu’il existe une version du SU-25, le SU-25T dont le plafond est à 10000 m

                    voir :http://www.krasnayazvezda.com/air/appareils/shturmovik/su25.php

                    Je ne sais pas si les ukrainiens ont ce type d’appareil, mais il parait douteux que les russes aient pu déclaré qu’un SU25 ukrainien fut l’avion utilisé pour l’attaque du MH 17, si aucun modèle de ce type ne pouvait atteindre les 10000 m....

                    Cette histoire sur le plafond 7000 ou 10000 m me semble être encore une manœuvre de plus pour essayer de noyer la vérité....

                    Dans une recherche rapide il y a quelques minutes, je n’ai pas retrouvé un article web que j’avais lu et qui indiquait qu’un spécialiste allemand de l’aviation avait au contraire vu et sauvegardé qu’en août dernier, le plafond du SU25 sur un site mondial de référence était de 10000 m , puis avait été ensuite changé en 7000m...

                    Par ailleurs, pour le buk, celui-ci laisse une trace visible dan le ciel pendant 10 mn.

                    Le 17 juillet, le ciel était clair et certains sur place ont vu l’avion mais personne n’a vu la trace de la trajectoire du buk présumé, malgré les recherches longues de plusieurs journalistes anglais, entre autres... Une belle preuve me semble t’il de l’absence d’un missile sol-air comme cause de la destruction du MH-17 !


                  • ricoxy ricoxy 1er janvier 2015 13:20

                     
                    « D’après la presse malaisienne, les enquêteurs de ce pays, qui ont procédé à des constatations sur les parties du fuselage du Boeing 777. »
                     

                    Bon, je sais que ça n’a rien à voir avec la tragédie dont il est question ici. Mais l’adjectif malaisien/malaisienne n’existe pas en français. Normalement, c’est malais/malaise. Ça crée vraiment un malaise que ces calques de l’anglais.
                     


                    • Analis 4 janvier 2015 16:07

                      Attention, malais et malaisien sont deux choses différentes. Les malais sont une ethnie, ou plutôt un ensemble d’ethnies apparentées, qui s’étend bien en dehors de la Fédération de Malaisie. Malaisien et malaisienne désignent ce qui se rapporte à ce dernier Etat. La distinction entre les deux est donc justifiée, et même importante (elle existe d’ailleurs en anglais comme en français).

                      Par contre, il serait intéressant de donner des liens sur ces articles de la presse malaisienne. Même s’ils ne sont pas traduits, car cela permettrait de les présenter à des personnes parlant le malais.

                      Sur ce, bonne année 2015 à tout le monde.


                    • Analis 13 janvier 2015 16:16

                      Pour le moment, je n’ai réussi qu’à trouver des mentions en anglais :

                      http://www.wsws.org/en/articles/2014/08/09/mala-a09.html

                      Ces articles confirment cependant bien que la presse malaisienne a rapporté que les enquêteurs de leurs pays sont parvenus à la conclusion que l’avion avait été touché par des tirs de canons. Ils pensent aussi qu’un missile air-air a également été utilisé. Et en plus, le fait que les journaux comme The New Straits Times soient proches du pouvoir malaisien implique que cette information est validée par ce dernier.

                      ----------------------------------------------------------------------------------------------------------

                      Malaysian press charges Ukraine government shot down MH 17

                      By Alex Lantier

                      9 August 2014

                      A Thursday article in the New Straits Times, Malaysia’s flagship English-language newspaper, charged the US- and European-backed Ukrainian regime in Kiev with shooting down Malaysian Airlines flight MH 17 in east Ukraine last month. Given the tightly controlled character of the Malaysian media, it appears that the accusation that Kiev shot down MH17 has the imprimatur of the Malaysian state.

                      The US and European media have buried this remarkable report, which refutes the wave of allegations planted by the CIA in international media claiming that Russian president Vladimir Putin was responsible for the destruction of MH17, without presenting any evidence to back up this charge.

                      The New Straits Times article, titled “US analysts conclude MH17 downed by aircraft,” lays out evidence that Ukrainian fighter aircraft attacked the jetliner with first a missile, then with bursts of 30-millimeter machine gun fire from both sides of MH17. The Russian army has already presented detailed radar and satellite data showing a Ukrainian Sukhoi-25 fighter jet tailing MH17 shortly before the jetliner crashed. The Kiev regime denied that its fighters were airborne in the area, however.

                      The New Straits Times article began, “Intelligence analysts in the United States have already concluded that Malaysia flight MH17 was shot down by an air-to-air missile, and that the Ukrainian government had had something to do with it. This corroborates an emerging theory postulated by local investigators that the Boeing 777-200 was crippled by an air-to-air missile and finished off with cannon fire from a jet that had been shadowing it as it plummeted to earth.”

                      It cited “experts who had said that the photographs of the blast fragmentation patterns on the fuselage of the airliner showed two distinct shapes—the shredding pattern associated with a warhead packed with ‘flechettes,’ and the more uniform, round-type penetration holes consistent with that of cannon rounds.”

                      The New Straits Times cited several sources to substantiate its position. One was testimony by a Canadian-Ukrainian monitor for the Organization for Security and Cooperation in Europe (OSCE), Michael Bociurkiw—one of the first investigators to arrive at the crash site. Speaking to the Canadian Broadcasting Corporation on July 29, Bociurkiw said : “There have been two or three pieces of fuselage that have been really pockmarked with what almost looks like machine gun fire ; very, very strong machine gun fire.”

                      Another source the paper cited was an article, “Flight 17 Shoot-Down Scenario Shifts,” by former Associated Press reporter Robert Parry, who now writes for the ConsortiumNews.com web site. Given the lack of any evidence supporting US charges that pro-Russian forces shot MH17 down with a Buk anti-aircraft missile, Parry said, “some US intelligence analysts have concluded that the rebels and Russia were likely not at fault, and that it appears Ukrainian government forces were to blame, according to a source briefed on these findings.”

                      Parry indicated that sections of the US intelligence apparatus have concluded that US secretary of state John Kerry’s claims that pro-Russian forces shot down the plane are lies.

                      “Only three days after the crash, Secretary of State Kerry did the rounds of the Sunday talk shows making what he deemed an ‘extraordinary circumstantial’ case supposedly proving that the rebels carried out the shoot-down with missiles provided by Russia. He acknowledged that the US government was ‘not drawing the final conclusion here, but there is a lot that points at the need for Russia to be responsible,’ ” Parry wrote. “By then, I was already being told that the US intelligence community lacked any satellite imagery supporting Kerry’s allegations, and that the only Buk missile system in that part of Ukraine appeared to be under the control of the Ukrainian military.”

                      Finally, the New Straits Times and Parry both cite retired Lufthansa pilot Peter Haisenko, who has pointed to photographic evidence of MH17 wreckage suggesting that cockpit panels were raked with heavy machine gun fire from both the port and starboard sides. “Nobody before Haisenko had noticed that the projectiles had ripped through the panel from both its left side and its right side. This is what rules out any ground-fired missile,” Parry wrote.

                      The New Straits Times report constitutes a powerful accusation not only against the Ukrainian government, but against Washington, Berlin, and their European allies. They installed the Kiev regime through a fascist-led putsch in February. They then deployed a series of intelligence operatives and Blackwater mercenaries who are closely coordinating the various fascist militias and National Guard units fighting for Kiev on the ground in east Ukraine, where MH17 was shot down.

                      These forces now stand accused not only of stoking an explosive political and military confrontation with Russia on its border with Ukraine over the MH17 crash, which threatens to erupt into nuclear war, but of provoking the confrontation through the cold-blooded murder of 298 people aboard MH17.

                      These charges from Malaysia are all the more significant in that Malaysia is not a strategic adversary of the United States. Unlike Russia, which already presented evidence suggesting Ukrainian involvement in the crash, Malaysia has no political motive for trying to discredit the US, the European powers, or their puppet regime in Kiev.

                      While it has not aligned itself as openly as the Philippines or Vietnam with the US “pivot to Asia” aimed at isolating China, Malaysia has pushed for deployments of its forces in the South China Sea to contest Chinese influence in the area, in line with the agenda of the US “pivot.”

                      Indeed, the New Straits Times and its sources are basing themselves on sections of US intelligence that, disgruntled by the complete lack of evidence to back up US charges against Putin and fearing catastrophic military escalation, have criticized Washington’s handling of the crisis (see : “Former US intelligence personnel challenge Obama to present evidence of Russian complicity in MH17 crash”).

                      These developments also constitute yet another indictment of the Western media, which have completely blacked out the investigation of the crash of MH17 and the latest material in the New Straits Times. Instead, the elements in the CIA and their Ukrainian proxies driving the war in eastern Ukraine have been able to escalate the confrontation with Russia and demonize Putin, without any of their unsubstantiated accusations of Russian involvement in the MH17 crash being challenged.

                      Kiev regime officials are continuing to stonewall the investigation, refusing Malaysian requests for information about MH17, such as the record of communications between the doomed plane and air traffic controllers in Kiev.

                      In an interview with the New Straits Times, Ukrainian Ambassador to Malaysia Ihor Humennyi denied reports that the tapes had been seized by Ukraine’s State Security Service (SBU). “There is no proof or evidence that the tapes were confiscated by the SBU. I only read this in the newspapers,” he said.

                      When the New Straits Times asked where the tapes were, Humennyi said he did not know. “We don’t have any information that it had not been given to the investigation team, or that it was not received by the [team of international] investigators,” he said.


                    • hgo04 hgo04 1er janvier 2015 19:47

                      Des liens sur cette presse de Malaisie ???

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Laurent 47


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès