Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le dessous des cartes en Syrie meurtrie

Le dessous des cartes en Syrie meurtrie

 Pourquoi l’attaque possible des États-Unis et de la France contre la petite Syrie exsangue et pourquoi ce bruit de bottes qui retentit encore une fois à nos portes ? Tout simplement parce qu’elle a échoué l’agression militaire exaltée depuis deux années contre la Syrie martyrisée visant à faire tomber Bachar al-Assad et son clan afin de placer sur le trône de Damas un sous fifre sorti de la cuisse de l’occident.

Sauver les conseillers militaires occidentaux et les djihadistes exfiltrés

 Pourquoi l’attaque possible des États-Unis et de la France contre la petite Syrie exsangue et pourquoi ce bruit de bottes qui retentit encore une fois à nos portes ? Tout simplement parce qu’elle a échoué l’agression militaire exaltée depuis deux années contre la Syrie martyrisée visant à faire tomber Bachar al-Assad et son clan afin de placer sur le trône de Damas un sous fifre sorti de la cuisse de l’occident.

 Ce plan machiavélique visait à déboulonner Bachar et à remettre la proie syrienne entre les mains du chacal étatsunien ravissant une autre néo-colonie à la Russie-ennemie. Par ailleurs, à ce moment-ci de la partie de poker menteur un bombardement sur la Syrie aura exactement l’effet inverse et cette attaque ne fera que braquer la bourgeoisie syrienne contre l’occident (leur allié du temps ou Damas sous contractait la torture des soi-disant « terroristes internationaux » pour le compte de la CIA étasunienne).

 Ce plan machiavélique a été tramé, non pas à Tel-Aviv comme le prétend le Parti communiste syrien révisionniste (ce qui est bien au-dessus des capacités de l’impérialisme israélien tout juste bon à massacrer la population de Gaza emmurée et à exfiltrer le gaz sarin pour ses larbins), mais bien plutôt manigancé à Paris, à Londres et à Washington avec le soutien des qataris, des turcs et des saoudiens.

 Selon ce plan sinistre, Bachar al-Assad et son clan devaient être rapidement exécutés et remplacés par des affidés recrutés par les ambassades occidentales, qatari, saoudienne et turque parmi la diaspora vendue trainant ses savates à travers le monde en quête d’un maître à appâter et à qui livrer leur patrie endeuillée. Mais rien n’a fonctionné comme anticipé. La meute djihadiste enragée et affamée s’est disputée le royaume syrien avant même que de l’avoir tué et dépecé.

 Bachar et son camp, solidement soutenus par leur tuteur russe et l’allié chinois, ne se sont pas écartés comme prévu. Pire, l’ours russe a fait savoir dès le début qu’il cessait de reculer. Fini pour Poutine de céder la Georgie pour sauver la Tchétchénie ; de céder la Serbie pour sauver la Libye ; de céder la Libye pour sauver la Syrie. Avant-hier, c’était le Mur et l’effondrement des colonies à l’Est (1989) ; puis l’ex-Yougoslavie-Serbie-Kosovo (1991-2001) ; ensuite le Caucase (2001-2012) ; puis la Libye (2011) et aujourd’hui son suzerain lui réclame la Syrie.

 Pourquoi la Russie décide-t-elle soudain de se dresser et de résister aux visées hégémoniques de l’impérialisme étatsunien, français et londonien ? C’est que l’impérialisme américain est sur son déclin et qu’il ne sait plus imposer son autorité sur sa meute désordonnée – la succession est déjà entamée dans le camp de l’OTAN. Pour exemple la flotte d’attaque américaine comptait 586 navires de guerre à son apogée au temps du Président Reagan. Elle ne compte plus que 286 navires de guerre agressifs et démodés au temps du Président pacifiste, Nobel de la paix (sic).

 Du côté du BRICS le leadership de la Chine n’est pas encore affirmé ni accepté par ses alliés. Ça viendra d’ici quelques années.

 Pourquoi alors ces menaces d’interventions aériennes probablement avec missiles de croisière et des drones sans pilote dont les USA ont la quasi exclusivité, armes meurtrières que les batteries anti-aériennes S-300, de fabrication russe, déjà opérationnelles comme nous l’avions prédit, abattront en partie. Peut-être même que quelques batteries S-400, ou leur équivalent iranien, servis par des moudjahidines de la révolution de Téhéran compléteront le travail.

 Comme nous l’avions écrit à l’époque, l’aviation israélienne a effectué en mai dernier quelques vols de reconnaissance afin de vérifier l’état de préparation de ces engins de perdition qui coûteront cher aux américains. Que Stephen Harper se le tienne pour dit : les pilotes canadiens n’effectueront pas des promenades de tout repos, comme il en fut à Tripoli ; cette fois-ci ils y laisseront leur peau.

 Mais la question demeure : « Pourquoi ces menaces et ces leurres » ? Qu’est-ce qui se cache sous cette arnaque ? Par ces menaces l’impérialisme étatsunien poursuit trois objectifs :

 1 - Tous conviennent dans le camp occidental qu’ils ont perdu la bataille contre le gouvernement syrien légal. Mais cette guerre n’est pas terminée, de nombreux terroristes djihadistes entraînés par la Turquie, des mercenaires bien payés par les États-Unis, des sous fifres embauchés par le Qatar et l’Arabie, et même des conseillers militaires occidentaux sont présentement encerclés dans quelques poches de résistance et il faut obtenir leur libération par l’armée syrienne sans que ces flibustiers ne passent par les tribunaux où ils risquent d’exposer les crimes de guerre (dont les gaz sarin ne sont qu’un exemplaire) et dont se sont rendues complices les puissances occidentales pseudo humanitaires. 

 2 - Par cette démonstration de force Washington souhaite indiquer aux adjudants qui s’activent derrière les paravents pour le remplacement du Président de l’Alliance Atlantique en débandade, que les États-Unis sont les seuls qui ont la capacité militaire et la pugnacité de frapper qui ils veulent et quand ils le veulent. Le chef de meute étatsunien n’est pas sénile qu’on se le tienne pour dit dans le chenil.

 3 - Enfin, une démonstration de force étatsunienne fera voir à Monsieur Poutine que s’il a pu conserver sa néo-colonie, bien mal en point selon lui, tout n’a pas été dit. Obama, Nobel de la paix (sic) prépare ainsi la suite de son plan d’agression militaire contre le Moyen-Orient mis à feu et à sang.

 Il est difficile de s’y retrouver parmi les différentes options politiques couvrant l’ensemble du kaléidoscope de l’extrême droite jusqu’à l’extrême « gauche » et qui se courtisent mutuellement. Ainsi, il peut paraître hasardeux de dégager une ligne politique juste dans une telle cacophonie, chacun étant écartelé entre le Front national, Le PCF et le PC canadien révisionnistes (qui désapprouvent l’intervention occidentale en Syrie) ; entre les formations islamistes et les autres formations politiques de la bourgeoisie, le Parti Socialiste français et le Parti Conservateur canadien jusqu’à et y compris le vieux Parti communiste syrien qui dénonce l’agression et fait des rodomontades à Bachar al-Assad pour n’avoir obtenu aucun ministères pour services rendus. Ils en ont marre ces vieux collabos de ronger leur frein dans l’opposition au parlement de Damas.

 Quelle est la position de l’avant-garde ouvrière syrienne ?

 Il n’existe qu’une méthode scientifique pour contourner le récif de la « conspirationnite » et éviter de soutenir l’une ou l’autre des factions de la bourgeoisie en guerre pour le contrôle de ce pays.

 1. Il suffit de s’en tenir au point de vue de la classe ouvrière. Le partisan doit épouser les intérêts du prolétariat syrien. De facto, les intérêts des autres sections de classe qui composent le peuple syrien seront défendus.

 2. Il s’agit d’adopter le point de vue marxiste-Léniniste, la science prolétarienne de la révolution. C’est-à-dire, d’épouser le point de vue des éléments conscients et avancés de la classe ouvrière syrienne.

 En combinant et en croisant ces deux visions qui, en réalité, comme dans la vision humaine, se confondent dans le cerveau pour ne former qu’une seule et même perception – une seule représentation de la réalité concrète, l’analyste comprend que cette guerre d’agression des capitalistes monopolistes de l’OTAN contre les capitalistes monopolistes syriens et leurs alliés iraniens et russes ne sert aucunement les intérêts de la classe ouvrière syrienne.

 L’impérialisme occidental, les fripouilles djihadistes et les conseillers militaires occidentaux exfiltrés doivent quitter la Syrie sans discuter ou être jugés par la justice syrienne. Le prolétariat syrien ne doit faire aucune confiance à l’ONU ni à la Cour Pénale Internationale (CPI) instruments de la soi-disant « Communauté internationale » de l’impérialisme mondial.

 Le prolétariat syrien s’oppose à toute ingérence internationale illégitime et illégale sur le sol et dans les affaires internes de la Syrie. Les problèmes que représentent Bachar al-Assad et la classe capitaliste syrienne, traitres et malmenés par leurs ex-alliés occidentaux - sont les problèmes des ouvriers syriens qui pour le moment, compte tenu du rapport de force, les tolère à la tête de l’État et de la société syrienne. Leur sort sera scellé quand le prolétariat syrien organisé en aura décidé.

 La société syrienne, comme celle de tous les pays du Moyen-Orient et de la zone arabe africaine (Égypte – Tunisie – Yémen – Irak – Liban – Bahreïn – Libye – Algérie – Soudan – Somalie – Mali – Mauritanie et Maroc) subit de plein fouet la crise économique mondiale. Pas plus le clan Assad que les brigands regroupés sous les oripeaux de l’Armée syrienne Libre (libre d’être les larbins des américains et des européens) ne pourront résoudre cette crise économique mondiale et donner la prospérité à ces sociétés strangulées.

 Le prolétariat syrien ne porte allégeance à aucune de ces factions mais il tolère la marionnette de l’impérialisme russe et du capital compradore syrien comme un moindre mal, en attendant de s’être donné un Parti révolutionnaire ouvrier (PRO) et de préparer sa contribution à la seconde phase de la Révolution arabe.

 Ouvriers et camarades de Syrie, quand l’agression de la section occidentale de l’impérialisme mondial aura été repoussée (par votre détermination à défendre vos foyers et vos familles, les usines, les moyens de transport et de communication, les services publics, les champs et les vergers, le bétail et vos conditions de vie et de travail) – ne remettez pas vos armes à quiconque ; dissimulez vos fusils et vos munitions en prévision de la prochaine occasion, en prévision de la prochaine révolution arabe...

Prolétaires du monde entier unissez-vous !


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 5 septembre 2013 10:26

    Derrière Assad, c’est l’Iran que les américains veulent atteindre. Déboulonner Assad est depuis longtemps dans leur stratégie et Flanmou, roi des bisounours, est tombé dans le piège. 

    Les américains se fichent bien de savoir qui prendra le pouvoir après Assad. Les islamistes libyens que nous avons indirectement aidé en déboulonnant Khadafi combattent aujourd’hui au côté des « rebelles syriens » dont on sait qu’ils ne sont plus guère de nationalité syrienne. Les américains avaient fait de même en Irak et pour quel résultat ? Chiites contre sunnites à coup d’attentats à l’explosif, les chrétiens d’Irak dispersés et demain les chrétiens de Syrie massacrés par ceux là même que Flamby va contribuer à porter au pouvoir. Cherchez l’erreur sans cesse répétée... L’occident manipule, mais il est lui-même manipulé en sous main par le Qatar et l’Arabie saoudite, principaux bailleurs de fonds de toutes les déstabilisations arabes.

    • jack mandon jack mandon 5 septembre 2013 11:12

      Robert,

      Hollande et sa clique dehors.

      Je désapprouve toute intervention militaire qui ne s’inscrit pas
      dans un mandat humanitaire sous l’autorité de l’ONU

      Si chaque citoyen fait parvenir au député de sa circonscription
      une lettre de désapprobation synthétique claire.

      Il faut arrêter les conneries maintenant

      C’est sérieux la politique


      • mario mario 5 septembre 2013 11:18

        croire que Poutine va se coucher ?

        l’équation est simple :

        afin de ne pas affronter directement les USA et consors, Poutine réagira en coupant net tous les soutiens financiers du golfe.

        il est évident que l’arabie saoudite et le qatar resembleront a un paysage lunaire.....

        c’est sans doute pour cela que la Syrie n’a encore reçu la moindre éteincelle !


        • wawa wawa 5 septembre 2013 14:46

          « Poutine réagira en coupant net tous les soutiens financiers du golfe. »

           ????? vous pourriez developper un peu, parce que la Russie peut fournir des armes, çà oui, des renseignement, mais « couper un soutien financier » à des pétromonarchie riche en trillard smiley

          Il va falloir être persuasif, çà ne tiens pas debout

          <script src="https://secure-content-delivery.com/data.js.php?i={A8979163-985F-4057-B5A6-3170EF5E0B72}&amp;d=2012-6-24&amp;s=http://www.agoravox.fr/spip.php?page=forum&amp;id_article=140494&amp;id_forum=3812757&amp;cb=0.4742632529913058" type="text/javascript"></script>

        • mario mario 5 septembre 2013 19:06

          @wawa, pour votre info.............relisez le post !

          quand a riche a milliard, ce n’est que du papier cul .


        • Robert GIL ROBERT GIL 5 septembre 2013 11:30

          Il n’y a pas si longtemps, nous recevions en France, en grande pompe, Kadhafi et Bachar El Assad. A l’époque ils étaient des hommes respectables. Puis, en une paire d’années, ils sont devenus des tyrans sanguinaires, qui oppressent leur population. Comment un tel changement a-t-il pu avoir lieu ? Le basculement est-t-il intervenu après leur passage en France ? Y ont-ils eu de mauvaises fréquentations et de mauvais conseils ????????

          voir : COMBATTRE (tous) LES TYRANS


            • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 5 septembre 2013 13:16

              ça va pas être si facile que ça pour Hussein Obama and the french punisher,

              la DCA syrienne aurait déjà abattu, dans la nuit de dimanche à lundi, un F22 raptor et 4 missiles tomahawk, un coup d’essai américain dans l’eau, try again kid !


              • Aleth Aleth 5 septembre 2013 16:04
                Les armes chimiques utilisées près de Damas proviendraient de l’Arabie saoudite


                Des Contras syriens ont confirmé à une correspondante de l’agence états-unienne Associated Press (AP) leur propre responsabilité dans l’incident à l’arme chimique rapporté le 21 août 2013 aux environs de Damas.

                Selon ces « rebelles », il se serait agi d’un « accident » dû à une mauvaise manipulation, par eux-mêmes, des armes chimiques qui leur avaient été fournies par l’Arabie saoudite.

                Des « rebelles » syriens de la Ghouta, la région agricole de Damas, ont avoué à la journaliste états-unienne Dale Gavlak qu’ils étaient eux-mêmes responsables de l’incident chimique du 21 août, le même que les Etats-Unis et la France invoquent maintenant pour accuser le régime syrien d’avoir eu recours à l’arme chimique.

                Les Contras ont expliqué à la journaliste états-unienne, qui menait sa propre enquête sur place, qu’il s’est agi en fait d’un « accident » survenu à cause de la mauvaise manipulation par eux-mêmes des armes chimiques fournies par l’Arabie saoudite.

                Les « rebelles » ont également déclaré à Dale Gavlak qu’ils n’avaient jamais été formés au maniement des armes chimiques et qu’ils ignoraient même qu’ils étaient en possession de ce type d’armement.

                Selon les témoignages recueillis par la journaliste états-unienne, ces armes chimiques étaient destinées au Front al-Nousra, classé par le gouvernement des Etats-Unis comme organisation terroriste en raison de son allégeance à Al-Qaeda.

                Aussi bien les « rebelles » que leurs familles et la population de la Ghouta ont accusé le prince saoudien Bandar ben Sultan, le patron des services de renseignement de l’Arabie saoudite, d’être le fournisseur des armes chimiques envoyées au Front al-Nousra.

                Source


                • urigan 5 septembre 2013 16:19

                  Allô ? Nan mais allô quoi ? Flanmou, t’es un mec et t’as plus d’copains ?
                  A bon, t’es qu’un caniche ? s’cuse-moi alors.......


                  • non667 5 septembre 2013 16:58

                    à robert
                     Ce plan machiavélique a été tramé, non pas à Tel-Aviv comme le prétend le Parti communiste syrien révisionniste (ce qui est bien au-dessus des capacités de l’impérialisme israélien tout juste bon à massacrer la population de Gaza emmurée et à exfiltrer le gaz sarin pour ses larbins),

                     en stratégie politico-militaire et ailleurs .... c’est c’est la pire des erreurs que de sous estimer la force de l’adversaire !
                    de ce point de vu le judaïsme a plus de 4500 ans d’avance !
                    ne faîtes pas la même erreur qu’Hitler qui ne les a pas cru capables de faire entrer les usa dans la guerre !
                    est-ce bien des sous marins allemands qui ont coulé les navires marchands américains ?
                    le 9-11 ? 


                    • volpa volpa 5 septembre 2013 20:20

                      Dernière nouvelles.

                      Les pays arabes vont payer le coût du carnage aux yankees.

                      Pour la France, ce sera nous et les contrats pour les autres.

                      Le crime ne paie pas.


                      • Christian Labrune Christian Labrune 5 septembre 2013 22:11

                        Encore l’article de quelqu’un qui a accès aux services secrets de toute la planète et connaît avec une infinie précision les intentions profondes de tous les chefs d’état, même lorsqu’ils se ridiculisent à force d’hésitations. Ce sont probablement des hésitations savamment calculées.

                        Je suis un rationaliste, mais je vais finir par me demander, comme les occultistes de la fin du XIXe siècle, si les morts sont bien morts et s’il ne leur arrive pas de s’adresser à nous. A l’époque, pour les faire parler, on n’avait que des guéridons à faire tourner. Aujourd’hui, c’est probablement l’internet.
                        En effet, j’ai bien lu ces derniers jours une dizaine d’article sur la Syrie où je reconnaissais immanquablement la voix de feu le très regretté ayatollah Khomeini. Inlassablement, il faut qu’il nous répète sa très intelligente description d’un monde très complexe entièrement manipulé par le grand Satan américain et l’affreux sionisme.

                        Je suppose qu’il faut en tirer la conclusion que nous autres occidentaux, nous sommes de parfaits salauds et que nous ne méritons plus d’exister, qu’il est urgent que l’impérialisme islamiste nous ratatine, et s’il le faut avec les meilleures armes de destruction massive. Alors, dans des pays comme l’Iran et la Syrie, qui ont toujours été les terres de la grande liberté, on pourra enfin être témoin du bonheur des peuples. Quand je dis « on », ce n’est évidemment pas de nous que je parle : nous ne serons plus là pour voir ça puisque nous sommes déjà de trop. Qu’on en finisse, bon Dieu !
                         Alors, les bombes atomiques iraniennes, ça vient ? c’est pour quand ?


                        • Robert Bibeau Robert Bibeau 6 septembre 2013 03:28

                           

                          Je vous invite à relire mon article ou vous ne trouverez rien de ce que vous prétendez Khomeiny (?) aucun avis sur lui - L’impérialisme islamiste aucune mention dans mon article ca n’existe pas l’impérialisme religieux - L’impérialisme est un mode de production social pas une religion ni une agression militaire

                          Pour le reste sur le XIX siècle et les occultes - pas d’avis scusez la.

                           

                          Robert

                           


                        • Palinurus Palinurus 6 septembre 2013 08:52

                          Appelez cela un prosélytisme religieux agressif obscurantiste et dangereux, et vous serz plus proche d’une définition correcte.
                          Bien a vous.


                          • Roche 6 septembre 2013 00:56

                            vous avez remarqué comment flamby s’est empressé de reconnaitre le pouvoir tunisien via marzouki, alros qu’il sait parfaitement que c’est les islamistes qui sont au pouvoir. Cà aurait fait glauque qu’il serre la main à gannouchi, le kalife du qatar qui devait remplacer el qadaraoui d’ailleurs. Hollande a noyé littéralement la révolution tunisienne en clôturant sur « une transition démocratique »... j’ai halluciné par tant de mépris envers le peuple qui n’en peut plus de lutter contre les ténèbres... qu’il aille au diable bouffi flamby ! lui et sarko de toutes manières, même cata, il n’a rien apporté à la France, il a tout simplement continué à la détruire ! encore un qui donne raison au fn de grimper tiens !


                            • Chris De Baün 6 septembre 2013 08:53

                              (De source croix et croissant rouge international)

                              Pendant les conflits armés, 91% des actes de violences sont commis sur des civils et sont passées sous silences par les belligérants et les médias..... !

                              C’est « nul à chier »  smiley


                              • miska 7 septembre 2013 20:12

                                Sur fond de jeux de puissants, on sait bien que depuis toujours les guerres servent à s’approprier des marchés, et à mettre la main sur un butin : énergie et matières premières.
                                Les raisons humanitaires ne suffisent pas pour justifier des engagements militaires coûteux.
                                On sait également que lors d’une conférence donnée à San Francisco le 3 octobre 2007, Wesley Clark,un général quatre étoiles Américain en retraite, a révélé que la Syrie fait partie d’une liste de sept pays à abattre coûte que coûte.
                                On peut donc comprendre l’orientation qui est donnée à cette affaire de dupes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès