Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le deuxième pas d’Evo Morales

Le deuxième pas d’Evo Morales

Les Boliviens ont élu ce dimanche 255 membres pour rédiger une nouvelle constitution pour leur pays. Le MAS, parti d’Evo Morales, est annoncé gagnant. D’après les premiers résultats, il obtiendrait la majorité, mais une alliance sera nécessaire pour assurer la votation de la constitution approuvée à la majorité des deux tiers.

Evo Morales avait commencé fortement avec la nationalisation des hydrocarbures et les différents programmes de stabilité du travail, de redistribution des terres, d’alphabétisation et de gratuité des soins. Il peut maintenant faire un deuxième pas.

Ecrire une nouvelle constitution donne la possibilité au gouvernement de graver la réforme agraire, qui permet de transférer des terres publiques aux paysans, ainsi qu’une appropriation des terres mal exploitées. Le but de cette nouvelle constitution est aussi d’offrir aux mouvements civiques un droit de regard sur les dépenses gouvernementales.

Elle permet enfin, comme le rappelle le journal El Deber, de terminer avec les derniers restes de la colonisation espagnole. Les institutions boliviennes suivent encore le modèle ibérique et l’élite gouvernante du pays était, avant l’arrivée d’Evo Morales, descendante d’Espagnols.

Ce même jour, les Boliviens étaient appelés à s’exprimer sur l’autonomie des départements. L’initiative vient du département de Santa Cruz, le plus riche du pays, qui veut en finir avec le centralisme pesant de La Paz.

L’idée est gênante pour Evo Morales, car il aurait perdu une partie de sa marge de manœuvre ; il a donc milité contre, tout en certifiant qu’il respecterait les résultats. Mais la question ne se pose plus, car le référendum a été approuvé dans seulement 4 des 9 départements boliviens ; le non l’emporte au niveau national.

Evo Morales a donc obtenu dimanche l’appui de son peuple, qui continue à voir en lui la solution pour plus de justice et d’égalité.


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Verdinaso (---.---.43.120) 3 juillet 2006 10:56

    Dommage qu’il n’ait pas la majorité des deux tiers... Comme ça, il pourra se défausser sur quelqu’un pour lui imputer la responsabilité de la faillite annoncée depuis longtemps.


    • simplet simplet 3 juillet 2006 14:22

      c’est vrai que c’est honteux de nationaliser et de penser aux pauvres de son pays, au lieu de continuer à suivre le dictat américain libéral...

      il aura au moins eu le mérité d’essayer et s’il réussit à redresser la barre il risquerait encore d’être suivit.. vraiment n’importe quoi ce gars...

      vivement que total tente un coup d’état pour récupèrer son bien !


      • Roland (---.---.106.233) 3 juillet 2006 21:20

        Espérons que Evo réussira !


      • Roland (---.---.106.233) 3 juillet 2006 21:26

        On reconnait là l’origine des cette condamnation du métissage ! (les gens qui connaissent l’histoire, et qui ont lu le livre de Poliakov sur les racines intellectuelles du mùythe arien doivent avoir même des noms d’auteur en tête) n’est-ce pas ? ......

        Condamnation d’ailleurs reconnues depuis des décennies comme totalement infondées par tous les spécialiste de génétique des populations (c’est même selon la l’écologie et la génétique exactement le contraire !)

        Quand je disais qu’agoravox devient un nid où s’opposent la droite dure genre Madelin à l’extrème-droite, genre qui vous savez !


      • (---.---.100.34) 3 juillet 2006 16:50

        Merci pour ces nouvelles de Bolivie...


        • (---.---.87.119) 3 juillet 2006 20:21

          « Des peuplades passives, totalement démoralisées, ce qui est une conséquence inéluctable vérifiable au sein de toutes les populations métissées. Il y a cent ans que les sociologues lucides répètent qu’il leur est impossible de s’en sortir, du fait même de leurs structures mentales. Mais il faudra encore deux cents ans pour que les intellectuels leur donnent raison. »

          Sur le plan de l’esprit ils ont des connaissances qu’aucune universités ne pourra jamais enseignées,ils en ont rien à foutre de la civilisation de consommation et de la carotte de l’argent,ils n’ont jamais reconnu la civilisation europeenne comme supérieur à la leur ! ils perçoivent les occidentaux comme des enfants immatures,capricieux,qui détruisent,qui volent,qui mentent,on leur effleurent même pas le doigt de pied sur le plan spirituel...


          • Verdinaso (---.---.43.120) 3 juillet 2006 23:19

            « ...on leur effleurent même pas le doigt de pied sur le plan spirituel... »

            Et ça se traduit par combien de calories par jour et par tête de pipe, ce mirifique plan spirituel ? Et en termes d’espérance de vie, ça donne quoi ?

            Note bien que moi ce que j’en dis... Je me fous autant de la Bolivie et des Boliviens que Mélenchon de la Lituanie et des Lituaniens. Ils peuvent édifier le paradis sur terre ou tous crever la gueule ouverte, sans que ça ne me fasse ni chaud ni froid.

            En attendant, je m’amuse simplement en observant ce qui va se passer avec ce nième sauveur tiers mondiste que l’intelligentsia découvre avec émerveillement.

            Pour le reste, la Bolivie a rempli le rôle que la Providence lui avait assigné, le jour où Drieu La Rochelle a mis le point final du manuscrit de L’Homme à cheval. Depuis, la Bolivie ne sert strictement plus à rien.


            • Sam (---.---.139.7) 4 juillet 2006 09:44

              Evo Morales a donc obtenu dimanche l’appui de son peuple, qui continue à voir en lui la solution pour plus de justice et d’égalité

              Plus de justice et d’égalité.

              Ce président qui a connu grande pauvreté et précarité reprsente vraiment son peuple. Il est jeune, il sait d’où il vient puisqu’il a diminué son salaire présidentiel de MOITIE en arrivant au pouvoir.

              Qui, parmi la clique pourrie qui ose nous gouverner, de droite comme de gauche gouvernementale, peut ne serait-ce que regarder Evo Morales sans baisser les yeux ?...

              Notre pays a besoin non d’une révolte. Elle a lieu dans la périphérie misérablet et la droite a considéré cela comme une rebellion, un fait de guerre contre l’Etat, avec la bénédiction de la gauche de gouvernement.

              C’est d’une REVOLUTION qui fasse le ménage, de l’entreprise au sommet de l’Etat, de la plus grande banque à la plus petite association. dont nous avons BESOIN.

              Ici et maintenant !


              • (---.---.87.119) 4 juillet 2006 10:11

                ..."Et en termes d’espérance de vie, ça donne quoi ?

                Note bien que moi ce que j’en dis... Je me fous autant de la Bolivie et des Boliviens que Mélenchon de la Lituanie et des Lituaniens. Ils peuvent édifier le paradis sur terre ou tous crever la gueule ouverte, sans que ça ne me fasse ni chaud ni froid."...

                tu parles d’espérance de vie pour les boliviens,mais malgré ton espérance de vie tu penses déjà comme un mort.


                • Elo (---.---.109.16) 4 juillet 2006 13:27

                  Je suis totalement en accord avec ce propos ; les occidentaux,pour généraliser..., et leur « structure mentale » si ce n’est de l’assistanat et de la bouffe bidon, n’ont absolument rien à apporter aux populations autochtones(celles qui restent et ont échappé au rouleau compresseur de Big Sam et ses sous-fiffres). Celles-ci sont effectivement beaucoup plus évoluées d’un certain point de vue, trop inaccessible à beaucoup d’entre nous. Et si leurs possibilités d’exister selon leur conception du monde, si les dirigeants de la planète leur permettaient d’exprimer réellement leur façon de voir les choses, nous, ni le Capital,ni la destruction du vivant en serions là... La résignation, la « passivité » affichée(le Chiapas, passif ??) dissimule une puissance mentale, ou « spirituelle » 1000 fois plus évoluée que celle des Science-potistes basiques ; nous ne sommes, encore, pas du tout prêts à capter ce qu’ils ont à dire, bien plus important que la notion de calories... un pote Sioux me disait un jour : on préfère mourir( ou se défoncer à l’alcool, à la misère totale), puisqu’on ne peut, pour l’instant...,vivre libres. Et croyez moi, pour eux, vivre libre c’est pas aller consommer( de la daube, du cul, des soirées parisiennes etc...)bref, 300 ans de leçons d’humanité et d’ouverture à une réalité plus subtile que la notion de P.I.B et de productivité,serait à beaucoup de « petits » blancs économistes et limités(il y en a de très grands,aussi des occidentaux !)à peine assez pour leur ouvrir les yeux sur la Vie.


                  • (---.---.87.119) 4 juillet 2006 18:39

                    Merci Elo,

                    j’ai pu voyager au Mexique,j’ai pu rencontrer des huicholes,des tarahumaras et d’autres humains puis en Arizona en territoire hopi,navaho, et aussi rencontrer des sioux,crows et d’autres humains par un « hasard » et une « chance » inoui j’ai été invité a participer a certaines de leurs traditions,je crois que tu sais qu’aprés qu’on ne regardes plus jamais le monde de la même façon.


                    • ELo (---.---.149.45) 4 juillet 2006 20:01

                      Effectivement, quand on a la chance de rencontrer, et même lire, des « natives »,notre vision de la réalité s’enrichit énormément ; et on ne peut que rester abasourdi devant des commentaires totalement dépassés, genre « ils sont passifs, démoralisés etc... » certes un génocide n’est pas idéal pour créer des ponts entre les peuples et leur donner envie d’être émancipés comme nous(!)... comme s’ils avaient besoin de notre névrose pour se faire respecter ! il y a quelques siècles des tordus religieux plaignaient les sauvages d’en être qu’à ce niveau-là, loin de Dieu...aujourd’hui certains semblent croire que le désintérêt total des amérindiens en général pour notre système schizophrène occidental,tourné vers l’exploitation et l’aliénation au Dieu Dollar, est une preuve de leur « retard » (200 ans, qu’il disait)... s’il savait de qui il(elle) cause...il(elle) s’inclinerait humblement. J’ai l’air d’exagérer, mais non, la dimension que touche ces peuples est tout bonnement grandiose et magique, dimension qui paraît tellement évidente pour les mômes là-bas... il y aurait tant à dire ; on ne peut en tout cas que réagir à des propos proche du Conquistadore facho et abominable (qu’il était à l’époque)convaicu qu’il avait tout compris, et qu’eux n’avaient pas accès au Bien...(aux calories,et à l’espérance de vie(?) à propos, avant que les blancs n’aient exterminés tous les sorciers-guérisseurs, ils se soignaient sans chimie, étaient très rarement malades, et mourraient de leur belle mort, quand l’heure, et non la misère, était venue.


                    • phiconvers (---.---.37.226) 5 juillet 2006 12:37

                      une analyse beaucoup plus lucide de ces scrutins sur :

                      http://chroniquespatagones.blogspirit.com/archive/2006/07/03/future-partition-en-bolivie.html

                      Cet article n’a en tout cas rien de journalistique...


                      • phiconvers (---.---.37.226) 5 juillet 2006 12:38

                        le lien n’est pas passé. voici l’analyse en question :

                        03 juillet 2006 Future partition de la Bolivie ?

                        Ce week-end, les Boliviens votaient. Pour élire leurs représentants à l’Assemblée constituante et à l’occasion d’un référendum sur un projet d’autonomie régionale. Selon un sondage effectué à la sortie des urnes, le parti d’Evo Morales, le MAS, aurait obtenu 135 sièges sur 255, loin des deux tiers requis pour faire passer les réformes radicales prévues dans son programme de gauche visant à « refonder » la Bolivie. Cependant, le MAS et ses alliés pourraient atteindre 170 des 255 sièges pour pouvoir faire approuver une nouvelle constitution sans avoir à négocier avec l’opposition. Une constitution qui, si Morales arrive à faire passer son projet, détruirait les droits individuels au profit « des droits collectifs et des peuples indigènes et paysans ». C’est-à-dire de l’État, qui sera l’interprète de ces droits et qui décidera de leur application. Les résultats officiels des scrutins ne devraient pas être connus avant 25 jours et la future Constituante siègera à partir du 6 août pour une durée de six mois et un an.

                        Par contre, et sans doute encore plus lourd de conséquence pour le futur du pays andin, le MAS a perdu, comme prévu, le référendum sur l’autonomie régionale dans quatre des neuf provinces boliviennes - Santa Cruz, Tarija, Pando et Beni - riches en ressources naturelles (gaz et cultures agro-alimentaires) et dont la population est majoritairement blanche ou métisse contrairement à la majorité indienne du reste du pays.

                        L’avenir est sombre car le référendum sur le projet d’autonomie des provinces boliviennes les plus riches a créé une profonde brèche au sein de la population, qui se trouve au bord d’un affrontement politique et social aux conséquences imprévisibles. Les chocs que la discussion a déjà provoqué entre les partisans de l’autonomie - voir même de l’indépendance de la partie orientale du pays - et Evo Morales menacent de se multiplier à travers la Bolivie et risquent d’installer un climat d’instabilité violente. La Bolivie prospère du « oui » à l’autonomie a manifesté ce vendredi dernier à travers les rues de Santa Cruz de la Sierra. Là, les participants exigèrent l’indépendance afin de pouvoir disposer de leurs propres ressources car ils ne se reconnaissent pas dans le « projet communiste qu’Hugo Chávez et Fidel Castro veulent implanter dans le pays ». Plus grave certains ont averti qu’ils se préparaient à former leur propre armée pour pouvoir s’opposer à « toute invasion cubano-vénézuélienne » qui prétendrait s’emparer de leurs richesses.

                        (blog chroniques patagones)


                      • Haltaufeu (---.---.59.230) 5 juillet 2006 12:39

                        « ...,notre vision de la réalité s’enrichit énormément... »

                        Mort de rire.

                        « ...la dimension que touche ces peuples est tout bonnement grandiose et magique... »

                        C’est de là que leur viennent ces physionomies bovines de zombies hallucinés ?

                        Mort de rire de chez mort de rire.

                        « ...ils se soignaient sans chimie, étaient très rarement malades, et mourraient de leur belle mort, quand l’heure, et non la misère, était venue. »

                        A 34 ans ! Morts de leur belle mort. smiley)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès