Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le droit international : une bien belle chimère

Le droit international : une bien belle chimère

Cela fait près d’un siècle que l’on nous serine cette si belle notion de droit international (de légitimité internationale, de principes onusiens, de droits universels). C’est un concept riche qui a notablement alimenté les analyses de la presse sur les événements politiques du monde et qui a forgé notre apprentissage et notre compréhension de l’histoire moderne.

SDN, ONU, tribunaux internationaux, résolutions de l’ONU....

Mais, ce droit international qui transcende les stricts intérêts nationaux, a-t-il jamais existé ? Comment le pourrait-il lorsqu’une construction plus modeste, l’Europe, qui a une réelle légitimité populaire et culturelle, a déjà bien du mal à se concrétiser ?

Il y a eu probablement un moment fort où le droit international a présidé au destin du monde : 1941-1949 entre Pearl Harbor et le basculement des Etats-unis dans la 2e guerre mondiale et la construction du mur de Berlin qui a matérialisé la scission du monde en deux blocs ennemis. La menace diabolique des nazis puis le traumatisme de la guerre avec son terrible génocide juif, avec ses deux bombardements nucléaires, avec ses centaines de villes détruites, ses millions de victimes, ce contexte exceptionnellement dramatique à motivé des dirigeants de grande envergure (Roosevelt, Churchill, Staline et dans une certaine mesure De Gaulle) à penser à l’avenir du monde et de l’humanité sans calcul exagérément nationaliste ou court-termiste. C’était un réflexe de survie pour l’humanité. Celle ci à su trouver des ressources exceptionnelles pour respirer à nouveau. Et ce fut l’ONU, le Plan Marshall, la naissance de l’Europe...etc.

La coupure du monde en deux blocs séparés par un rideau de fer a remis l’affrontement au goût du jour : la puissance de l’armée rouge puis la présence des deux côtés d’armes nucléaires a contenu cet affrontement potentiellement très violent en une guerre froide paradoxalement source de stabilité pour le monde. Et l’ordre et le droit international a fait place à un ordre au sein de chaque bloc : pour maintenir ses positions et contenir le communisme, les États-Unis ont contribué à la renaissance de l’Europe et au décollage économique du Japon, de la RFA, de la Corée... Durant cette période, l’ONU a vécu des moments moins euphoriques qu’à ses débuts, mais néanmoins importants pour l’équilibre du monde, en tant que théâtre de discussion et d’affrontement des deux blocs. Les résolutions onusiennes n’étaient pas toujours respectées, loin s’en faut, mais les troubles à la paix du monde étaient condamnées et le secrétaire général de l’ONU pesait par sa personnalité et ses interventions sur les affaires diplomatiques mondiales.

La fin du bloc soviétique a sonné le glas de cette période équilibrée, consacrant la toute puissance des Etats-unis, au détriment de l’ONU et de toute forme d’intérêt supranational global. Aujourd’hui, Koffi Annan, malgré ses qualités fort nombreuses, paraît tout au mieux sympathique et impuissant. A quoi servent les résolutions de l’ONU quand Israël appelle à l’application de la 1559 (désarmement des milices libanaises) ignorant royalement la 242 et toutes les résolutions condamnant l’occupation de la Cisjordanie, du Golan, la colonisation de Jérusalem est... ? Imagine-t-on un instant l’application de sanctions économiques internationales à l’encontre de l’état hébreu ? A quoi servent les casques bleus, privé d’armes offensives, envoyés ça ou là sans véritables règles lisibles et qui acceptent de se faire bombarder sans condamnation du conseil de sécurité ??? A quoi sert le droit de veto des membres du conseil de sécurité quand les néo-cons de Washington s’en contrebalance décidant ce qui est bon pour les États-Unis contre le grés des autres puissances et de l’opinion des peuples ?

La mascarade d’ordre international ne dupe plus personne. Bien au contraire, elle frustre les masses populaires en leur faisant espérer une forme de justice et de démocratie mondiale. Ne peut-on pas prendre tout simplement acte de ces changements pour réformer l’ONU et en faire un espace de dialogue diplomatique international pragmatique et concret ? Un espace où les opinions des peuples sont exprimées devant la presse mondiale et défendues. Un espace simple où sont représentées toutes les nations sans casques bleu, sans conseil de sécurité, sans résolution internationale, sans droit de veto. Une agora où la parole des grands pèse plus que celle des petits mais où l’alliance des petits peu créer quelque effet, à l’image du monde, de la vraie vie. A-t-on vraiment besoin de faire revêtir à l’ONU des habits ridiculement trop grands de gouvernement mondial qu’il n’est pas ? A quoi bon toute cette mise en scène ?

Pour finir, il y a quelque chose qui ne cesse de m’étonner ces temps-ci : Bush, Blair et leurs alliés Berlusconi et Aznar ne prennent plus la peine d’élaborer des prétextes crédibles pour convaincre leurs opinions nationales de partir en guerre.

Pour attaquer l’Irak, les grossiers mensonges de l’armée US sur les armes de destructions massives et la pseudo-connexion de Saddam et de Ben Laden proclamée du jour au lendemain comme une mauvaise improvisation ont suffit : pas crédibles au moment des préparatifs de la guerre, ils se sont écroulés après la "libération de Bagdad" dans que cela dérange outre-mesure les dirigeants Américains et Britanniques.

Rebelote avec le bien sympathique Ehoud Olmert et son moustachu d’acolyte pacifiste Amir Peretz qui justifient la destruction complète du Liban par l’enlèvement de deux soldats israéliens : George walker et Tony applaudissent à deux mains et ânonnent en chœur : "Israël a le droit de se défendre". Se défendre contre quoi ? contre l’aéroport international de Beyrouth ou contre les enfants de Qana ?

Vivement le départ de ces irresponsables qui préparent 50 années supplémentaires de guerre, de victimes et du destructions pour les habitants du Moyen-Orient, juifs, chrétiens ou musulmans. Le terrorisme leur doit une fière chandelle et Ben Laden doit les chérir...


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • JiPi (---.---.155.1) 14 août 2006 11:29

    La « Communauté internationale » voilà le réel saboteur du droit international.

    Communauté internationale = ensemble des gouvernants qui lèchent les bottes de Bush, et qui, pour la plupart, le font sournoisement sans l’accord de leur opinion publique.

    Une mouvance hypocrite et auto-proclamée « conscience de l’humanité », à laquelle, contraint et forcé, j’ai honte d’appartenir.

    Chaque fois que Bush prépare un nouveau coup, il déclare la main sur le coeur qu’il agit pour le bien des Etats-Unis et de la Communauté internationale.

    Ce qui est bon pour les EU est décrété bon pour le monde.

    C’est ça le droit international.


    • (---.---.231.68) 14 août 2006 12:28

      et encore un petit coup d’anti-américanisme primaire.


    • JiPi (---.---.155.1) 14 août 2006 12:38

      Non !

      Anti-Bush, ça suffira.


    • jean (---.---.27.74) 14 août 2006 17:06

      bravo jipi et merde pour les assassins pro bush


    • faxtronic (---.---.127.45) 14 août 2006 11:48

      Citation : « Qu’importe les mots, ce qui compte est le pouvoir » (le chat de chesshire, alice au pays des merveilles). J’adore cette phrase. c’est tellement vrai.


      • JiPi (---.---.155.1) 14 août 2006 12:04

        Faxtronic,

        Posture cynique du lâche, qui ne pouvant lutter se prosterne devant l’injustice.


      • faxtronic (---.---.127.45) 14 août 2006 15:02

        A Jipi

        Ta gueule , lache toi moi-meme ducon. Depuis quand le simple constat que le pouvoir est superieur au mots est synonyme de lachete. Les USA ont le pouvoir, ils font ce qu’ils veulent. Ne pas savoir cela est une preuve d’imbecilite. Apres on peut etre d’accord ou pas. Si ils perdent le pouvoir alors les choses changeront, peut etre en pire si c’est la Chine Enfin, sache que je ne me battrais jamais pour des ideaux, car j’en ai pas, et surement pas des ideaux de paix dans le monde et de tout le monde il est gentil. Et tous les connards qui se sont battus pour des ideaux sont morts pour rien. Quand au cynisme, je te pris d’etre un peu plus respectueux envers la magnifique philosphie qu’est le cynisme.

        Cordialement


      • Ariel Sharon (---.---.129.245) 14 août 2006 19:14

        Et quand on a pas de pouvoir on a une POSTURE, qui generalement ne mange pas de pain... Mais peut donner un pouvoir moral au cas ou les choses tournent comme il faut... Naturellement il ne faut pas que cette posture contrarie trop un voisin puissant sinon on en paye le prix...

        Evident et simple comme de l’eau de roche...


      • JiPI (---.---.155.1) 15 août 2006 01:01

        Faxtronic,

        C’est exactement ce que je voulais exprimer.

        Mais, sorti de votre clavier, c’est tellement plus réaliste.

        Bravo pour ces aveux spontanés.


      • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 14 août 2006 11:53

        Vosd critiques sont justifiées : les institutions de l’ONU reflètent les rapports des forces politiques et militaires et cela est à la fois incontournable et problématique ; mais cela ne veut pas dire qu’il faudrait transformer l’ONU en moulin à paroles sans effets décisionnels. Pour que le droit international soit plus efficace et plus juste, il conviendarit d’abord de réformer le conseil de sécurité pour le rendre plus démocratique et suspendre temporairement les états qui violent ouvertement la charte et les décisions de l’ONU.


        • Cool Mel (---.---.52.47) 14 août 2006 11:59

          « ...et suspendre temporairement les états qui violent ouvertement la charte et les décisions de l’ONU. »

          Et si les Etats-Unis suspendent... leurs paiements, même temporairement, il n’y a plus d’ONU. Ils pourraient aussi envoyer les turlupins sièger à Genève... Il est cocasse, M. Reboul. Epoux Nyaka ?


        • Aïcha Qandicha (---.---.218.138) 14 août 2006 12:58

          Plus de 70 résolutios de l’ONU sont violées par Israël, sans oublier celles à laquelle l’Oncle Sam a opposé son véto. Paralellement, on exige l’application immédiate de celle exigeant le désarmement du Hezbollah, sans que l’ONU ne profère un mot sur les violations gravissimes d’Israël au Liban et en Palestine. Comment voulez-vous que ces masses arabes avec leur menu peuple et leur élite, continuent à croire à la mascrade de justice mondiale, surtout que les casseroles sont longues et toujours, comme par hasard, en défaveur de leurs Droits.


        • faxtronic (---.---.127.45) 14 août 2006 16:23

          LÓNU est une table de discussion. C’est toujours mieux de parler avant de se foutre surla gueule. Ca sert peut etre a pas grand chose, mais de temps en temps ca facilite les choses. Et de toute facon on ne peut faire la paix qu’avec son ennemi. Quand aux US, qui sont en effet les maitres du monde pour l’instant (il y en a eu tant d’autre, et il y en aura tant d’autres), l’ONU leur sert, ne serait-ce que par le vernis de « droit internationaux ». Quand la chine remplacera les US a la tete du monde (ou un autre, nul ne connait le futur), il utilisera l’ONU pour avoir une legitimite, puis le dissolvera pour le remplacer par quelque chose de plus efficace a leur gout. Et si le monde redevient multipolaire, alors l’ONU sera le theatre de leur affrontement. Il vaut mieux une beau piece de comedie a l’ONU qu’une tragedie sur le theatre des operations.


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 14 août 2006 17:46

          C’est en effet compliqué mais pas infaisable, au moins à titre dissuasif : Les USA ont un besoin politique vital de l’ONU pour assurer la légimité de leurs interventions ; il ne pourront, du reste, pas faire autrement pour se tirer du désastre irakien -qui est aussi tel du fait de l’illégitimité internationale de leur guerre en Irak- que de confier , un jour, la question de l’Irak à l’ONU. Voir aussi le précédent de leur présence à l’UNESCO.

          Vous accordez aux USA une puissance internationale qu’ils n’ont pas : toutes leurs interventions unilatérales sont aujourd’hui en difficulté majeure, voire politiquement et donc militairement vouées à l’échec. Le réalisme n’est pas dans le refus du droit au profit de la force mais dans la mise en forme de la force par le droit, en l’occurence international. Tous les politiciens réalistes savent cela depuis Pascal.


        • Ariel Sharon (---.---.129.245) 14 août 2006 19:02

          « Plus de 70 resolutions de l’ONU... »

          et combien parmi elles sont des resolutions du Conseil de Securite les seules « Obligatiores » ?

          Les resolutions de l’Assemblee generale ou la Chine dispose de une voix, ainsi que l’Andorre et le Quatar... ont un gout bien etrange...

          Ceci dit a l’epoque de la guerre froide les etats musulmans + le bloc sovietique avaient la majorite a l’Assemblee de l’ONU. Ils pouvaient donc passer a peu pres n’importe quelle resolution, telle que :

          Assimiler le Sionisme au fashisme !!!!!!

          Ils auraient aussi pu l’eut il juge « conforme a l’apparence du droit » passer une resolution demendant a Israel de disparaitre...

          Dans le cadre de l’Assemblee de l’ONU le droit est celui des pays musulmans et africains qui sont les plus nombreux et generalement avec les options qu’on connait en ce qui concerne Israel...


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 15 août 2006 12:49

          « Ils auraient aussi pu l’eut il juge »conforme a l’apparence du droit« passer une resolution demendant a Israel de disparaitre... »

          Ils auraient pu, mais ils ne l’ont pas fait, car ils savaient qui cela était, selon la charte de l’ONU, impossible. L’apparence du droit est une nécessité incontournable « très réelle » en politique. Le gouvernement US s’en aperçoit aujourd’hui en Irak.

          Les états africains, voire musulmans, ont trop besoin des pays occidentaux pour s’opposer violemment, sauf en parole, à Israël jusqu’à nier son existence et je vous fais le pari qu’il en est de même de l’Iran.

          Votre analyse est trop unilatérale et réductrice pour vous permettre de dégager et donc d’utiliser les contradictions qui permettent d’agir.


        • Cool Mel (---.---.52.47) 14 août 2006 11:56

          Tout le problème tient au fait qu’il y a des forts et qu’il y a des faibles. Et que le même droit ne saurait s’appliquer aux forts et aux faibles.

          Qu’il s’agisse des humains ou des Etats, cette régle se vérifie de toute éternité et elle se vérifiera encore au cours des... mois à venir smiley

          Le fort, lui, se trouvera toujours d’excellentes raisons, très rationnelles, très justes, très fondées, donc très légitimes, de bousculer la loi, et comme il est fort, personne ne lui cherchera de noises.

          Certains lui adresseront des critiques, qui lui feront un siège très confortable... « Le Pape, combien de divisions ? », demandait Staline qui, à défaut d’être démocrate, était lucide.

          Il n’y a que des naîfs pour croire qu’il pourrait en être autrement... Quelques saints aussi, mais ils ne sont déjà plus de ce monde.


          • Philgri (---.---.237.81) 14 août 2006 12:03

            « Vivement le départ de ces irresponsables qui préparent 50 années supplémentaires de guerre »

            Ce n’est pas demain la veille !

            Le système contrôle est en place, et vu l’ignorance l’indifférence et l’impuissance des populations ils ont de beaux jours devant eux.

            Réinventer la démocratie, cela ne peut se faire que sur le plan mondial. Le déséquilibre croissant (économique, social, culturel...) entre les différents Peuples freinera cette évolution nécessaire. Et nous sommes déjà en retard d’une cinquantaine d’années !

            La constitution européenne en est le parfait exemple. Imposées par le haut, les différences ont plus tendance à s’accroître qu’à s’estomper. Une constitution doit pouvoir être simple, comprise et acceptée par tous. Tout système Pyramidal est erroné et ne fonctionnera plus sans une répression de plus en plus massive donc de plus en plus inefficace.

            Pourtant, qu’il serait simple d’utiliser toutes les bonnes volontés ! Mais pour cela, il nous faudrait une direction commune. Elle existe puisque le temps nous l’impose : la survie...

            Philgri.


            • MAB (---.---.84.78) 14 août 2006 12:04

              Je trouve cette analyse très percutante. On n’explique sans doute jamais assez l’écart qui existe entre ce qui s’applique dans les limites des frontières d’un pays et ce qui se produit dans les rapports entre états. Déjà au sein de l’UE, les échanges entre « monstres froids » demeurent comme ils ont toujours existé, malgré les avancées que les peuples ont sans cesse envie de remettre en cause par frivolité. Alors quand on sort de notre pré carré, les couteaux sont toujours sortis avant qu’une parole ne soit prononcée. Je pense qu’il faudrait aussi expliquer qu’en dehors des crises, où tout le monde est pour des interventions ramenant la paix, une armée internationale est indispensable avec un financement national et européen, voir mondial. Par contre, je suis moins d’accord sur la fin de votre papier Le 11 septembre, les USA ont vécu un Pearl Harbour sur leur territoire sans pouvoir situer géographiquement leur adversaire, c’est là le « génie » et la « grande victoire » de Ben Laden. L’action contre l’Afghanistan a laissé Bush sur sa faim et il s’est jeté sur Saddam Hussein, ce qui n’a pu que réjouir, publiquement ou intérieurement, tous les démocrates du monde. La France, donneuse de leçons et avec des chefs à la recherche d’une bonne posture, a généré un consensus national pour la paix, sans prendre le risque de faire corps avec nos alliés dans la démocratie que sont malgré tout la GB et les USA, sans s’appuyer sur une alliance franco allemande qui pouvait peser positivement sur le déroulement et l’issue de la guerre d’Irak. Pour Israël, quand un petit pays à peur de ses voisins, quand il sait qu’il ne peut rien attendre de l’Onu, ni sur le désarmement d’une milice à ses frontières prête à la guerre, ni sur l’orientation de son partenaire palestinien qui est sur la même ligne que le Hezbollah, que fait-il ? Il attaque préventivement au risque de morts civils et de destructions, qu’hier on ne voyait pas. C’était le temps des « guerres propres » de CNN, mais aujourd’hui les portables des victimes en transmettent les images dans le monde entier. Ce qui se passe en Orient ne serait que des guerres hélas classiques, s’il n’y avait pas une utilisation de la religion musulmane pour rendre impossible la présence d’un état juif sur la terre de palestine. Un peu comme les connards de croisés qui ne pouvaient supporter la présence des infidèles sur les lieux saints du christianisme sans voir que le Christ continuait toujours et encore à mourir sur une colline en forme de crâne figurant le monde dans sa plénitude.


              • fredericKH (---.---.102.41) 14 août 2006 14:54

                « ...L’action contre l’Afghanistan a laissé Bush sur sa faim et il s’est jeté sur Saddam Hussein, ce qui n’a pu que réjouir, publiquement ou intérieurement, tous les démocrates du monde. La France, donneuse de leçons et avec des chefs à la recherche d’une bonne posture, a généré un consensus national pour la paix, sans prendre le risque de faire corps avec nos alliés dans la démocratie que sont malgré tout la GB et les USA,... »

                > De quelle démocratie parle-t-on ? De celle qu’on exporte à coup de bombes au phosphore et à l’uranium appauvri ?

                > Bush a encore faim, la grande rigolade ! Alors il s’abat sur l’Irak (Encore au nom de la démocratie, dit-on !) comme si Sadam était le seul dictateur du coin ! Comme s’il n’y a pas pire que lui et qu’on encourage à coup de millions des dollars.

                > Ne parlons pas de l’Afghanistan, ravagé par 35 ans de guerres successives dont il ne pourra se remettre car toujours sous occupation.

                > Inutile de parler de l’Irak, ramené à cent ans en arrière et qui n’est plus que champs de ruines et de désolations.

                > Inutile de parler aussi de la dernière barbarie en date, encouragée et soutenue, frappe préventive, dit-on ! Foutaise de foutaise si tout cela est considéré bénéfique à la « démocratie ». Qui pourra encore y croire ? Qu en voudra de cette « démocratie » leurre de lugubres et vils desseins diaboliques.

                > Des alliés dans la démocratie, foutaise de foutaise ! USA, GB, France et Allemagne, quatre droits de véto en plus de deux autres, la Russie et la Chine.

                > Cinq grands producteurs d’armement destructeur de tout genre. Cinq puissance nucléaire qui font la pluie et le beau temps...là où leurs interêts croisés se trouvent et on s’en fout des milliers des morts qu’engendre les danses barbares de l’ignominie démocratique.

                > Non ! Personne de ceux qui souffrent ne veut de cette fumante « démocratie » et ne veut y croire désormais.

                > Quant à l’ONU, ce n’est que de l’enrobage qui rend la pillule moins amère. Que l’ONU existe ou pas, cela ne change rien face à ces semeurs de chaos.

                > Paraboles, portables et internet ont fini par dévoilé le plus gros de cette mascarade ignoble.

                > Démocratie...


              • jean (---.---.27.74) 14 août 2006 17:25

                ben la patée cé bush israel qui lon recu a vouloir tué sans permis et bientot vu la situation il fileront de l irak et qui va maintenant desarmer l iran ? la corée etc


              • waki waki 14 août 2006 12:10

                Merci pour ces commentaires très intéressants !

                Waki

                http://cryzalid.blogspot.com


                • Rocla (---.---.164.199) 14 août 2006 12:36

                  Comme quoi celui qui avait inventé le jeu de paumes ne croyait pas si bien dire...

                  rocla


                  • fredericKH (---.---.102.41) 14 août 2006 14:58

                    Rocla,

                    Depuis le jeu de pommes, il y a des malins qui ont inventé le jeu de poires et qui fait fureur...

                     smiley


                  • Rocla, (---.---.164.199) 14 août 2006 16:43

                    Demian,

                    Je souhaite à tous les habitants du monde ,paix, bien-être et bonheur.

                    Rocla


                  • Rocla, (---.---.164.199) 14 août 2006 16:48

                    Frédéric KH

                    Madame Bourdaloue m’ en parlait,elle partait pour la belle Hélénie,elle m’ a laissé chocolat.

                    Rocla


                  • Rocla, (---.---.164.199) 14 août 2006 17:02

                    Demian,

                    C’ est pas une rêverie,paix,bien-être et bonheur j’ essaie avec les petits moyens du cerveau de ma tête,de le construire autour de moi dans la vie de tous les jours dans mon entourage le plus proche,ma meuf ,enfants,parents ,petits enfants,frères ,soeurs,amis, je sais c’ est con, mais ça me rend heureux. Chacun ses idées.

                    Rocla,mais pas trop


                  • fredericKH (---.---.102.41) 14 août 2006 17:15

                    @ Rocla, (IP:xxx.x00.164.199) le 14 août 2006 à 16H48,

                    Ne s’agit-il pas là de la Belle Ollé ? Ce n’est pas de la tarte arrosée williams ! Crois-moi.

                     smiley


                  • Rocla, (---.---.164.199) 14 août 2006 17:28

                    Demian,pas besoin de lunettes,

                    c’ est genre touché en plein milieu du centre du mille,c’ est tout juste ,quand on a bien reçu de la vie,c’ est pas dur d’ essayer de redonner, quelque part c’ est aussi genre méthode quouwoué,mais redites le moelleux que tout va bien,si moelleux tant que le roc s ’éclate.

                    rocla des qououwé,abonné au gaz


                  • Rocla, (---.---.164.199) 14 août 2006 17:29

                    Mais qui est la belle Olé ?

                    Rocla


                  • Forest Ent Forest Ent 14 août 2006 12:41

                    Le « droit international » n’est même pas une chimère : il n’existe tout simplement pas. L’ONU n’est pas source de droit. Les rapports entre états sont régis par des traités et non pas par des lois.


                    • Dagg (---.---.9.7) 15 août 2006 03:55

                      Alors pourquoi le droit international est-il enseigné s’il n’existe pas ?


                    • Forest Ent Forest Ent 15 août 2006 04:00

                      On y apprend qu’il n’existe pas. Par contre n’oublions pas que les traités ont force de loi - ils la précèdent même. Il existe aussi un droit européen, qui découle également de traités.


                    • Dagg (---.---.9.7) 15 août 2006 06:27

                      Donc si j’ai bien compris votre pensée c’est que le droit international n’existe pas puisqu’il n’y a aucun organe de contrôle le chapeautant, (« L’ONU n’est pas source de droit »), mais il existe quand même des règles, les traités, qui gèrent les relations entre nations. C’est bien ça ?


                    • Forest Ent Forest Ent 16 août 2006 15:17

                      Tout à fait.

                      Le monde n’est pas un « état de droit » au sens où nous pensons que la France en est un. Il n’y a pas « d’état Terre ». Il n’y a pas de « droit international », car aucune personne morale ne le porte.

                      En revanche, les états peuvent signer entre eux des accords qui les engagent.

                      Il n’y a pas de « lois », seulement des « contrats ».


                    • Dagg (---.---.143.123) 17 août 2006 01:38

                      « En revanche, les états peuvent signer entre eux des accords qui les engagent »

                      Là j’ai du mal à suivre donc je continue à faire le candide.

                      A quoi bon faire des traités, des accords puisqu’ils qu’il n’ont aucune existence juridique ?

                      Qu’est-ce qui va faire respecter l’engagement, ou au pire, sanctionner, puisqu’il n’y a pas d’instances pour celà ?


                    • Forest Ent Forest Ent 17 août 2006 03:02

                      Personne. :))))

                      On a déjà vu des tas de fois des états rompre des traités. Ca n’engage donc que ceux qui y croient. Mais ils sont valides tant qu’ils ne sont pas rompus et les états signataires les rompent ou les font respecter. Ou font semblant.

                      Je ne sais pas si tu as déjà joué à Risk ou Civilization ? Pour rompre ou violer un traité, il vaut mieux être en position de force. Bienvenue au monde merveilleux de la realpolitik. Les traités d’alliance sont sans doute historiquement les moins fiables. :)))


                    • Dagg (---.---.237.48) 18 août 2006 01:32

                      Personne ? Pas tout à fait quand même.

                      Disons qu’il existe la CPI dont l’une de sa double mission est de « régler conformément au droit international les différends d’ordre juridique qui lui sont soumis par les Etats »

                      Pour en revenir au début de notre discussion, en effet le droit international n’existe pas au sens où n’y a pas un organe le créant, à la différence de ce qu’il se passe dans les états. Mais il existe néanmoins dans le cadre des écrits formels régissants des relations entre les états souscripteurs, car si ces derniers font appel à la compétence de la CPI, celle-ci pourra arbitrer et par là même constituer une action qui ne sera pas autre chose que du droit international.

                      Sinon, oui j’ai joué au Risk, mais je n’étais pas très Realpolitk car je me fiais souvent plus à la « malchance aux dés » de mes alliés que de mes forces avant d’éventuellement rompre une alliance ;)


                    • Forest Ent Forest Ent 18 août 2006 15:25

                      Sans en être complètement certain, il me semble que par exemple les US ne reconnaissent pas la CPI.


                    • Michel ATLAN (---.---.137.178) 14 août 2006 15:49

                      Je prends connaissance de cet article étonnant. Donc si je comprends bien on peut kidnapper des soldats en Israël, bombarder de rokettes le nord d’Israël, appeler à la destruction d’Israël, bref s’en prendre à un Etat et celui ci ne devrait pas se défendre ?? Quelle est cette logique ? Lorsque l’occident se réveillera il sera peut être trop tard. Ce nouveau « nazisme » qu’est l’islam intégriste réseve certainement encore bien des surprises. Aprés tout, qui est à l’origine de tous ces attentats à londres, jérusalem, madrid etc.... Les arabes n’ont pas encore compris ou n’admettent tout simplement pas qu’il existe un Etat juif démocratique porteur des valeurs occidentales.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès