Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le FMI, arme de guerre américaine

Le FMI, arme de guerre américaine

Le vice président américain Joe Biden était à Kiev en début de semaine. Son discours à la Rada, le parlement ukrainien avait les allures pathétiques, d’un grand papa déconnecté des réalités qui continue à acheter l’amour de ses petits enfants avec des cadeaux. Quel genre de respect peuvent avoir les enfants ? D’autant que les cadeaux continuent à arriver sous forme de financements divers qui permettent de poursuivre la guerre que Kiev mène contre les Ukrainiens du Donbass, et de créditer les comptes des oligarques et hauts fonctionnaires locaux.

Dans son article sur le voyage du vice président américain, le « New York Times » explique quel silence a accueilli les recommandations américaines de maîtriser les finances de l’état et de lutter contre la corruption alors qu’une salve d’applaudissements a salué sa déclaration à propos de la Russie qui a « violé la souveraineté de l’Ukraine[1] » accompagnée d’une promesse « les Etats-Unis ne reconnaitront jamais l’annexion de la Crimée », du Petro Poroshenko pur jus !

Histoire de bien enfoncer le clou, il a suggéré que les sanctions ne devraient pas être levées mais au contraire accentuées si la Russie ne tient pas ses engagements en particulier si elle ne retire pas les huit mille soldats et les tanks qu’elle a déployé dans le Donbass, un « déploiement fantôme » que les Etats-Unis n’ont jamais pu prouver, évidemment. Quant aux accords de Minsk, Biden en inverse certains paragraphes pour montrer que la Russie ne les respecte pas. Dans l’ordre qu’il expose, c’est exact, mais dans les accords, il est prévu que l’Ukraine retrouvera la maîtrise de sa frontière avec la Russie APRES la tenue d’élections démocratiques dans le Donbass, et non avant. On remarquera en passant que le côté ukrainien de cette frontière est tenu par les Ukrainiens du Donbass et non par la Russie.

Donc, le message délivré par Joe Biden était, en gros « il faudrait dépenser moins, mettre de l’ordre dans l’administration et lutter contre la corruptions, mais si vous ne le faites pas, nous continuerons tout de même à vous envoyer de l’argent » !

On comprend évidemment la position du gouvernement américain qui, après avoir dépensé cinq milliards de dollars pour « favoriser la démocratie en Ukraine » selon une déclaration publique de Victoria Nuland, avoir fomenté la révolution de Maidan comme l’a expliqué le fondateur de « Stratfor », George Friedman[2], et comme l’a également reconnu Barak Obama, voit la situation s’enliser en Ukraine. L’objectif premier d’entrainer la Russie dans une guerre locale n’a pas été atteint, seul celui d’éloigner la Russie de l’Europe l’a été, mais à quel prix ! Aujourd’hui reste un pays plus qu’à moitié détruit, toujours aux mains d’oligarques et de hauts fonctionnaires corrompus (les personnes ont changé mais pas les méthodes) et qu’il faut coûte que coûte garder à flots, au moins le temps de s’en aller. Mais qui va payer ? L’Union Européenne ne le peut pas et le veut de moins en moins, seule la pression américaine sur Bruxelles oblige l’Europe à maintenir les sanctions contre la Russie. Quant à financer les excès des dirigeants ukrainiens au moment où on doit en plus faire face à une vague d’immigration sans précédents, n’y pensons pas !

Les Etats-Unis ne veulent plus non plus financer directement l’Ukraine. Ils ont même refusé de garantir la dette du pays à la Russie dans le cadre d’une restructuration de cette dette de trois milliards de dollars qui vient à échéance dans dix jours. Il faut dire aussi que quand il s’agit de la Russie, le gouvernement américain réagit « comme un drogué en manque qui ne peut plus penser à autre chose que trouver sa dose[3] ».

Ils ont donc dégainé leur deuxième arme de guerre après l’Otan, à savoir le FMI. C’est lui qui va soutenir l’effort de guerre de l’Ukraine contre le Donbass (donc, dans l’esprit du gouvernement US, contre la Russie). Problème : l’Ukraine va certainement faire défaut sur le remboursement du prêt de trois milliards de dollars par la Russie et qui vient à échéance ce mois-ci. Le FMI ne peut pas, d’après ses statuts prêter de l’argent à un pays en défaut de paiement. Qu’à cela ne tienne, le 9 décembre, le Conseil Exécutif du FMI décidait de ne pas tenir compte de cette clause, remettant en cause une règle qui avait structuré le système financier international depuis plus de cinquante ans.

Les personnes bien informées savaient depuis longtemps que le FMI était dirigé par les Etats-Unis. C’est en grande partie pour cela que les BRICS ont lancé leur banque en début d’année et que la Chine a créé la Banque Asiatique d’Investissement dans les Infrastructures. Mais jusqu’à présent, le Fonds avait toujours cherché à sauver les apparences. Ce n’est plus le cas. En principe le FMI ne fait pas de prêts aux pays en guerre, on l’a « oublié » dans le cas de l’Ukraine. En principe, on ne fait pas de prêts aux pays qui présentent peu de chance de remboursements (règle instituée en 2001 après les problèmes de l’Argentine), mais au printemps le FMI a débloqué une nouvelle tranche de prêt.

Aujourd’hui, le Fonds se prépare à débloquer une nouvelle tranche et c’est pour cela qu’il a officiellement renoncé à la règle concernant le défaut de paiement. Est-ce parce que le « rating » de l’Ukraine auprès des grandes agences internationales se serait brusquement amélioré ? Selon les dernières évaluations, Standard & Poor’s a donné la note B- (degré le plus bas de la zone « extrêmement spéculatif »), pour Moodie’s, c’est Caa3 (« état de défaut de paiement avec peu d’espoir de remboursement ») et enfin pour Fitch, c’est RD (« en état de défaut de paiement »). Brillant ! Vous iriez mettre de l’argent dans ces investissements ? Ne craignez rien, le FMI va le faire pour vous (avec l’argent de vos impôts que vos pays européens confient au FMI).

Pourquoi tout cela ? Tout d’abord parce que si le FMI bloquait toute intervention dans le pays, automatiquement, c’est la règle, tous les programmes de crédit avec les organisations financières internationales (Banque mondiale, Banque européenne pour la reconstruction et le développement, gouvernements de l'UE et des Etats-Unis) seraient suspendus.

Les Etats-Unis via le FMI avaient donc le pouvoir d’imposer la paix en Ukraine en refusant de financer la politique belliqueuse de l’Ukraine vis à vis de la Russie via le Donbass. Au lieu de cela, les Etats-Unis ont donc ordonné au FMI de soutenir la politique ukrainienne, sa « kleptocratie », et son mouvement « secteur droit » ouvertement fasciste. La seule condition imposée est la poursuite de l’austérité qui ne fait qu’augmenter les chances de défaut, mais il est vrai qu’au niveau où elles sont déjà… Quant à la corruption et au souffrances de la population… depuis quand le bien-être des populations est-il une variable de l’équation libérale ?

Mais cette décision va aussi bien au delà de tout cela. Elle équivaut à annoncer : « nous n’exigerons plus le remboursement que des sommes dues aux Etats-Unis et à leurs alliés ». En termes plus financiers, cela revient à couper le monde en deux entre, d’un côté la zone dollar plus euro et les devises des pays alliés des Etats-Unis, et de l’autre les BRICS.

Que vont faire ces pays ? Rendez-vous à la prochaine réunion des BRICS, de la « Brics Development Bank » ou de la « Banque Asiatique d’Investissements ».

Stephen Cohen a raison, « des drogués en manque » !

 

[1] Accusation reprise dans un article de TV5Monde : « Or "les chars et les missiles russes sont toujours dans le Donbass" et les séparatistes sont "toujours dirigés depuis Moscou", a accusé M. Biden. "Les États-Unis ne reconnaissent pas et ne reconnaîtront jamais la tentative de la Russie d'annexer la Crimée", a encore martelé le responsable américain, dont les propos ont été accueillis par une ovation des députés. http://information.tv5monde.com/en-continu/biden-presse-l-ukraine-de-saisir-une-chance-historique-de-se-reformer-73070

[2] Dans un discours devant le “Chicago Council on global affairs”, le 4 février 2015

[3] Expression “empruntée” à Stephen Cohen dans une interview qu’il a donnée à Patrick L. Smith le 17 avril 2015.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Vinciboulette 10 décembre 2015 14:03
    De la part d’un FMI qui refusait plus tôt dans l’année un prêt à la Grèce sous prétexte qu’on ne peut prêter qu’aux pays dont la dette est jugée soutenable, c’est assez cocasse. On ne peut au moins pas les accuser d’être à cheval sur leur principes !


    • V_Parlier V_Parlier 10 décembre 2015 21:14

      @Vinciboulette
      A chaque fois je me dis en effet que c’est tellement gros que ça va finir par choquer tout ça... Que nenni ! Rien à faire, on couvre et on couvre jusqu’au bout, personne ne moufte. Il faudra que praviy sektor fasse un attentat à Paris pour que ça commence à intéresser les médias ! C’est certes beaucoup moins probable qu’avec daesh car, comme l’Ukraine est officiellement devenue une démocratie merveilleuse, l’UE refuse les visas à quasiment tous les Ukrainiens, et je ne parle même pas de se déclarer réfugié ! Mais du côté Syrie-Irak etc... là, comme chacun sait, non seulement les vannes ont été grandes ouvertes mais une pègre locale d’importation était déjà prête au « réveil » depuis longtemps. On comprend donc pourquoi ce qui passe un peu à travers le filtre des médias sur la Syrie ne passe pas du tout avec l’Ukraine. Ca maintient les tensions anti-russes sans provoquer de risques d’attentats par nos « copains » éventuellement déçus, donc c’est du tout bon pour les euro-atlantistes.


    • microf 10 décembre 2015 14:41

      L´histoire est trop récente pour être tronquée, il faudrait peut être rappeler á ce Vice-président qu´il ya eu un Reférendum en Crimée et que les habitants ont voté massivement au RETOUR de la Crimée á la Russie, la vraie Communauté Internationale en est témoin.
      Alors ni la vrai Communauté Internationale, ni la Crimée, ni la Russie ne demanderont pas l´avis de ce Vice-Président, s´il n´est pas content ou d´accord, ce qu´il peut faire c´est d´envoyer son Armée reprendre la Crimée et la redonner á l´Ukraine, les Usa n´ont-ils pas á leur dire la plus grande et forte et puissante armée du monde ?
      Quant aux largesses du FMI donc l´Ukraine pourraient bénéficier, ils ouvriront une nouvelle page, tous les pays qui sont dans la situation de l´Ukraine voudront aussi en bénéficier sinon, le monde entier verra enfin le vrai visage de cet Institution et des Usa qui se couvriraient de ridicule, mais on sait que le ridicule ne tue pas...


      • EL MATI 10 décembre 2015 18:43

         J’ai entendu parler d’un adage « Les USA cherchent toujours le corbeau blanc » A ma connaissance ça n’existe pas !

         

        • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 décembre 2015 19:42

          Bonjour,
          .
          Comment le FMI et la Banque mondiale ont pris le contrôle de la Tunisie
          http://www.bastamag.net/Comment-le-FMI-et-la-Banque
          .
          La grande puissance du FMI : le contrôle sur des pays et des nations. Dans les médias principaux, le Fonds Monétaire International, le FMI, est toujours présenté comme une espèce d’organisation d’aide humanitaire – comme la dernière instance où tous ces pays qui se trouvent en difficulté financière peuvent avoir un crédit. «  En réalité le FMI est à comparer à un prêteur sur gage qui profite d’une situation critique pour s’enrichir lui-même. » Cette phrase est une citation du livre de Volker Wolff « La grande puissance du FMI  : chronique d’une razzia » écrit le portail
          http://sans-langue-de-bois.eklablog.fr/la-grande-puissance-du-fmi-le-controle-sur-des-pays-et-des-nations-a118717680
          .
          La grande puissance du FMI : le contrôle sur des pays et des nations
          https://nos-medias.fr/video/la-grande-puissance-du-fmi-le-controle-sur-des-pays-et-des-nations


          • elpepe elpepe 10 décembre 2015 21:46

            oui le pb est que si les autres cretins de Holl et Mer avaient agit en contrepoids l’ Ukraine serait actuellement une federation, ils ont une responsabilite historique de tous ces morts et désastres qui viendront les hanter jusqu au tréfond de leurs tombes, j espère bien ...


            • howahkan howahkan Hotah 11 décembre 2015 08:57

              le FMI prete de la fausse fausse monnaie que la FED donne en sous main sans rien dire ,remboursée par du vrai travail....

              c’est du vol...

              en donnant du pognon à l’Ukraine, elle constitue une base de truands la bas..allez y les gars....vous avez de la fausse monnaie...sus aux russes.

              bon faut comprendre les usiouxnistes aussi, depuis 1941 la Russie aurait du être leur colonie...75 ans de retard , ils voient que c’est fini...

              nous assistons à la fin de la deuxième guerre mondiale et la France est toujours une carpette comme d’hab.. smiley

              deux différences depuis 75 ans, la Turquie cette fois s’implique du coté usiouxniste alors qu’elle fut neutre et les palestiniens gouttent à la joie de la démoncratie...


              • howahkan howahkan Hotah 11 décembre 2015 09:22

                @howahkan Hotah

                ciel dit à partir du moment ou comme base de ne pas vivre ensemble mais les uns contres les autres ......admises par une majorité au cas ou la jackpot serait pour ma gueule bien sur,base qui est de se combattre au travers d’une compétition qui en fait élimine, il faut d’ailleurs supprimer le mot compétition dont le vrai sens est élimination .........

                tant que c’est notre choix largement majoritaire, tout ceci est normal, logique, prévisible et inévitable...

                comme ceci qui est pourtant très superficiel et simple ne remonte pas à un seul neurone...de la majorité, par refus net de regarder ce sujet tant le formatage a bien réussi...reste donc a essayer de naviguer entre les obstacles....pour soi même..car il n’existe pas d’être ensemble sur cette planète..

                chacun mettant en avant des différences qui sont et seront toujours partout, en oubliant complètement ce qui uni non seulement les humains mais tout ce qui est...

                l’humain est en phase d’écroulement total....c’est devenu une étape nécessaire, avant une fin prématurée ou un éventuel éveil a notre profondeur...

                de mème que dans la profondeur de la mer il n’y a pas de vagues, de même dans la profondeur perdue de notre psyché il n’y a pas de compétition, de guerre, de business etc etc

                nous n’y avons plus accès...de notre faute intégrale...la mythe d’Adam et de Eve évoque et parle de ce que nous fumes..

                nous « involuons » psychiquement...

                d’où le désastre humain, nous avons perdu une immense partie de ce que nous sommes...une partie de ce qui EST......

                dans la profondeur il n’y a pas d’analyse, donc pas e divisions, de valeurs, de hiérarchie, tout est égal, je le sais comme d’autres pour l’avoir vécu plusieurs fois....

                une fois cela vécu, on passe naturellement à la coopération volontaire spontanée...et sur une planète ou tout le monde est en guerre, on se débrouille au mieux....sûrement pas en votant...ça c’est un gag remarquable...qui ne fait appel que a ce que il y a de pire en chacun : MOI JE..........


                • riorim riorim 12 décembre 2015 12:06

                  @leypanou
                  Tout à fait d’accord avec votre évocation de Kadhafi. Toutefois je ne pense pas que Kadhafi ait « payé » quoi que ce soit. Il est mort avec ses convictions et n’a rien cédé à quiconque.
                  Bien sûr le terme « payer » est utilisé dans ce contexte, mais je veux ici rendre hommage à tous ceux qui ont été tués par les étazuniens au nom de la démocratie.
                  A commencer par les populations autochtone de ce qu’on nomme abusivement « l’amérique ».
                  Je veux ici signaler que ces populations d’Abya Yala ont lancé un vaste mouvement qui a abouti en 2009 à une déclaration solenelle :

                  Le 4éme Sommet des peuples d’Abya Yala (désignation indigène du continent américain), qui a rassemblé 6 500 délégués autochtones de 22 pays des Amériques à Puno au Pérou a lancé également, dans sa déclaration du 31 mai 2009, un appel pour l’organisation d’un Sommet alternatif des peuples indigènes, pendant la Convention du Changement Climatique de Copenhague, en décembre 2009.

                  .../...

                  Nous assistons à une profonde crise de la civilisation occidentale capitaliste dans laquelle se superposent les crises environnementale, énergétique, culturelle, alimentaire, d’exclusion sociale ; cette crise traduit l’échec de l’européocentrisme et de la modernité colonialiste, et conduit l’humanité entière au sacrifice.


                  • Nous offrons une alternative de vie à cette civilisation de la mort en retrouvant nos racines pour nous projeter dans l’avenir : avec nos principes et nos pratiques d’équilibre entre les hommes les femmes, la Terre Mère, les spiritualités et les cultures, nous proposons le Bien Vivre / le Vivre Bon. Après 40 000 ans d’histoire, des milliers civilisations diverses ont été envahies et colonisées par ceux qui, au bout de cinq siècles à peine nous mènent au suicide planétaire. A la base de ce Vivre Bien se trouvent l’organisation communautaire de l’économie, la priorisation des cultures natives et de la consommation interne pour garantir la souveraineté alimentaire.

                  Voilà une série de propositions concrètes qui s’adressent à toute personne soucieuse de ne pas en arriver à « payer » le prix lourd de la démocratie obligatoire...

                  Bonne lecture


                • coinfinger 11 décembre 2015 18:41

                  Description/Analyse on ne plus claire de la stratégie US en Ukhraine . Donc le FMI fait maintenant comme tout le monde , non seulement aux US mais en Occident , il parie sur des actifs risqués , ( pourris , sans espoir , selon les mauvais esprits ) . Selon le bon esprit , il anticipe pour gagner gros , plus c’est improbable , plus çà rapporte . Jusqu’à maintenant çà marchait puisque c’est eux qui faisaient la monnaie ( les US) , il la font encore mais de moins en moins . Question : le gros coup , la subversion de la Russie , çà tarde , méme si on peut s’imaginer que la Syrie sera un nouvel Afghanistan , çà devient aussi de plus en plus probable que la musique s’arréte avant la fin du jeu .
                  D’où le coup de pression sur les Ukhrainiens , ce sont des petits joueurs , sont pas préssés .


                  • Dom66 Dom66 11 décembre 2015 21:29

                    FMI

                    Fouteur de Merde International

                     

                    assassin financier - John Perkins  Traduction

                    https://www.youtube.com/watch?v=w-aB6-hzhcM


                    • Odin Odin 12 décembre 2015 12:36

                      Citation d’Henry FORD :

                      « Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas

                      notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas

                      je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. »

                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Virgile Thomas


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès