Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le G20 le sommet de la mystification

Le G20 le sommet de la mystification

Surtout n’attendez rien de ce sommet qui n’a certainement pas pour but de mettre en place des solutions pour résoudre cette crise contrairement à ce qu’ils affirmeront. Ils vous parleront de régulation, lacheront sûrement certaines mesures concrètes insignifiantes, ils sacrifieront sûrement ce qui est trop visible, une goutte d’eau pour rendre crédible cette mystification, appelée moralisation, mais leur seul véritable but sera un travail d’équilibriste pour faire en sorte que surtout rien ne change, que tout continue comme avant, tout en faisant croire le contraire.

Et pour le comprendre il faut revenir au départ de cette crise.

Ce qu’il faut comprendre de cette crise c’est qu’elle a été générée au départ par une recrudescence de défaut de paiement des ménages américains qui s’étaient endettés pour acheter des logements sur des disaines d’années mais aussi de l’effondrement du marché immobilier américain au même moment.

Ce que feront ces dirigeants pour je ne sais quelle moralisation des acteurs économiques sera en total décalage avec les vraies raisons qui sont derrière l’enclenchement de cette crise.

D’abord la raison principale de cette crise est clairement le système néo libéral mis en place depuis une 40 aine d’années maintenant ( fin des années 60 / début des années 70 ).
C’est de cette idéologie, incarnée par Milton Friedman, qu’ont été inspirés les systèmes économiques , monétaires et financiers actuels. ( la mondialisation )
Le système monétaire actuel, inspiré des idées monétaristes de Friedman, et qui est central dans cette crise à plusieurs égards, est basé exclusivement sur l’endettement, sur la privatisations des banques et sur la privatisation de la monnaie.
Après la mise en place de ces systèmes, et particulièrement aux états-unis mais de toute manière partout ailleurs destinés officiellement à lutter contre l’inflation.
On fait désormais le choix de l’endettement plutôt que celui de l’augmentation des salaires, ( augmentation des salaires jugée responsable de cette inflation ).
En même temps on mettra en place le libre échange qui mettra en concurence directe des travailleurs aux salaires différents ce qui fera une pression salariale, concurrence censée faire baisser les prix ( et donc agir contre l’inflation ), et tant pis si cela mets fin au plein emploi ( jugé lui aussi comme inflationniste ) on se satisfera d’une dose de chômage ( qui sera une pression supplémentaire pour empécher l’inflation salariale ).
Et on préférera au final l’endettement de l’état plutôt que celui des ménages et des entreprises, endettement de l’état qui permettra justement faisant d’une pierre deux coups de limiter sa marge de manoeuvre, considérant que l’intervention de l’état dans l’économie, même s’il croit bien faire sur le court terme, sera toujours néfaste sur le long terme ( idées toujours venant de la même idéologie, Milton Friedman a eu son prix nobel de l’économie sur ses travaux sur les crises économiques théorisant qu’avant chaque crise il y a eu l’intervention de l’état ).
On libéralisera on privatisera absolument tout ce qui est possible ( pour les mêmes raisons ), et particulièrement les banques et la monnaie ( on transférera le pouvoir de création monétaire normalement pouvoir régalien de l’état aux banques privées ).

Je parlais du transfert de l’endettement vers l’état, il résulte justement de cette privatisation de la monnaie, vu que l’état se servait de la création de monnaie pour financer ses emprunts sans coût supplémentaire, par simple émission monétaire, ( en quelque sorte il s’empruntait à lui même sans payer d’intérêts), mais après cette privatisation de la monnaie ( et l’interdiction de ces émissions de monnaie par l’état jugées elles aussi inflationistes ) il fut obligé d’emprunter sur les marchés financiers et donc de payer des intérêts, c’est ainsi que fut créée la dette publique.

Cette privatisation de la monnaie a permis aux banques d’agir comme des faux-monnayeurs comme le dénonce le prix nobel d’économie Maurice Allais.
Ce pouvoir de créer de la monnaie leur permettant d’acquérir de véritables richesses, par le simple mécanisme du crédit. Le crédit étant une création de monnaie pour la banque, et les banques saisissant les biens, les richesses réelles généralement mises en garantie par les emprunteurs quand ils ne peuvent pas rembourser leurs crédits. Un faux-monnayeur acquiert lui aussi des biens réels en créant de la monnaie.
Et enfin cette idéologie de la liberté économique, c’est aussi des dérégulations en pagaille, principalement au niveau financier, dérégulations permettant la titrisation qui est à l’origine des mécanismes des subprimes et de la propagation de cette dette. Des dérégulations qui ont permis aux banques américaines de proposer des produits financiers très risqués qui nécessitaient des taux de remboursement qui furent interdits avec sagesse à la suite de la précédente crise des années 30 mais réautorisés depuis pour permettre les subprimes.
Des dérégulations qui ont consisté à lever les protections de toutes sortes mises en place durant les mêmes années comme cette protection qui consistait à séparer banque de dépot et banques d’affaires et à interdir au banques de dépot de participer aux marchés financiers pour éviter le plus possible la propagation d’une future crise financière à l’économie réelle et pour éviter les mouvements de panique de retraits des dépots qui avait conduit leur économie à la ruine en 29.
Dérégulations libre échange liberté et privatisation bancaires qui ont permis de créer les paradis fiscaux, l’apparition des hedge funds, principalement en cause dans l’opacité de la mauvaise dette qui a intoxiqué l’économie mondiale et principalement en cause dans la propagation de la crise et dans les comportements prédateurs qui ont conduit aux défauts de paiement à l’origine des ménages américains.
Comportements prédateurs aussi de certaines banques qui ont fait exprès de vendre des crédits à des gens dont ils connaissaient leur incapacité à pouvoir le rembourser pourtant mais comptant faire des profits sur la saisie de leur bien immobilier, sur la hausse du marché de l’immobilier, et croyant annuler les risques en les partageant à coup de montages financiers et de titrisation.
Tout cela avec la bienveillance ( qui a dit corruption ? ) des agences de notation de ces produits financiers et le concours des dirigeants des états apportant leurs garanties de remboursement via les entreprises fannie mae et freddie mac et incitant les gens à l’endettement par des campagnes d’accession à la propriété pour les plus démunis, le nouveau rêve américain ...
Tous ces gens n’ayant pourtant pas de salaires suffisants malgré leur travail ( politique de compression des salaires ) ou étant régulièrement touchés par le chômage ( délocalisations etc ... ), se laissant berner par les campagnes d’incitation du gouvernement et des banquiers leur vendant ce rêve américain, ont alors fait le choix séduisant des subprimes, le choix de l’endettement sur l’hyppothèque de leur bien immobilier ...

Prêts hypothécaires, et incitation à l’accession à la propriété, que Sarkozy, tel un visionnaire défendait lors de sa campagne présidentielle ;)

Bref derrière cette crise toutes les composantes de cette idéologie se recoupent et on voit que les pauvres mesures de moralisation qui sont proposées sont à des années lumières des véritables raisons de cette crise économique, et tout ceci continuera comme avant si rien n’est fait car évidemment quand les bulles financières finiront d’éclater ( si aucun bouleversement ( révolution / guerre ) n’a lieu entre temps), le système va finir par s’équilibrer, il se sera équilibré sur le dos sur la sueur des plus faibles, sur le dos des travailleurs, car seul le travail est créateur de vraies richesses et les privilèges et les libertés des vrais responsables seront préservés ...

Où est la morale franchement quand seules les victimes payent le coût de cette crise et quand les responsables continuent de s’enrichir, le comble avec l’aide de l’état qui intervient pour les sauver alors qu’ils ont passé tant d’années idéologiquement à décrier à discréditer et à dénigrer les interventions de l’état dans l’économie ? est-ce que vous croyez vraiment que les priver de bonus ou de stock options va changer quoi que ce soit de fondamental à cette triste réalité ?

Ces gens là ne veulent qu’une chose, conserver ce système coûte que coûte. Et c’est ce qu’ils s’emploient à faire en parlant de moralisation du capitalisme, ils désignent comme responsable le manque de moralité de personnes qu’ils se garderont bien de nommer pour éviter d’avoir à remettre en cause le système qui les enrichit, qui leur donne du pouvoir, qui leur octroie des privilèges alors que c’est pourtant bien le système et l’idéologie qu’il y a derrière qui sont bel et bien viciés ...

Bref pour en revenir à la crise en elle-même, ce sont ces montages financiers devenus sans valeur du fait de l’effondrement du marché immobilier et du fait de la recrudescence de défauts de paiement dans le remboursement des crédits hypothécaires dits subprimes qui ont déclenché toute cette crise.

Cette crise s’est propagée par la titrisation, car le monde entier possède des produits dérivés de ces subprimes. Les commerciaux des banques ont bien fait leur boulot vu que l’on a retrouvé de ces produits financiers jusque dans les comptes de communes ou de collectivités en France ...
Mais si la crise perdure et si la crise s’amplifie ( ce qu’on se gardera bien de dire ) c’est parce que dans l’incapacité de résoudre cette crise au moment où il le fallait, et loupant chaque occasion de se rattraper, cette crise s’étant finalement propagée à l’économie réelle devenant ainsi récession économique, ces paquets de mauvaises dettes qui représentaient au départ quelques centaines de milliards et qui étaient bien identifiés et circonscrit ( subprimes produits dérivés etc ... etc ... Paulson les estimait à 700 milliards de dollars dans son 1er plan ), celles-ci ont gonflé aujourd’hui et se sont transformées en milliers de milliards de mauvaise dette.
Le mécanisme est simple, la récession met des gens au chômage qui sont encore moins dans la capacité de rembourser leurs dettes, et pareil pour les entreprises, dans ces conditions les banques ne peuvent plus prêter d’argent, la récession fait gonfler ces mauvaises dettes. Et on le voit bien, le dernier plan envisagé par les américains était de 2500 milliards ! Combien de milliards pour l’europe ?
Et cette amplification c’est justement ce qui rend les plans des gouvernements innefficaces car toujours en retard et décalés par rapport à cet boule de neige de dettes qui grossit qui grossit ...

Et si les bonnes mesures ne sont pas mises en place pour mettre fin à cette catastrophe c’est encore une fois uniquement par idéologie ...

C’est par idéologie que l’on refuse la nationalisation du système bancaire qui serait le seul moyen efficace de rétablir le service du crédit que les banques ne peuvent plus assurer et qu’on s’acharne à vouloir relancer via tous ces plans ...

Et c’est par idéologie que les américains ont refusé à l’origine un plan de sauvetage des ménages endettés, c’est à dire les aider à rembourser leurs mensualités, qui aurait résolu la crise immédiatement en rétablissant les valeurs des produits financiers en cause au départ.

C’est par idéologie que l’on refusera toute mesure qui mettrait fin et bouleverserait profondément ce système, protectionnisme, augmentation des salaires, nationalisations des banques d’entreprises ou de la monnaie, assainissement du système financier sont des hérésies à leurs yeux, alors que pourtant ce sont bel et bien les solutions qu’il faudrait mettre en oeuvre.
Et ce que je dis n’est pas nouveau cela fait des années et des années qu’on le dit ...

Ce G20 est une escroquerie. Reprenant une phrase d’une célèbre série. La vérité est ailleurs.


Le lancement du G20, la mystification est en marche :


Nicolas Sarkozy pour une régulation "non négociable"
par publicsenat


Une interview intéressante de Frédéric Lordon pour marianne.fr :

Partie 1 :

Frédéric Lordon, partie 1
par Marianne2fr


Partie 2 :

Frédéric Lordon, partie 2
par Marianne2fr


Partie 3 :

Frédéric Lordon, partie 3
par Marianne2fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • bulu 2 avril 2009 10:34

    Bonjour, bon article,

    mais j’imerais nuancer 2 points :


    - ce n’est aucunement par ideologie que ce système est en place et qu’il sera préservé mais par intérêt pur et simple des oligarchies. Après la décolonisation, il a bien fallu qu’elles trouvent un nouveau système de prévarication...Friedman n’est qu’un habillage pour les fantassins du système.


    - Il n’est pas fait acte de la bulle immobiliere et de la hausse irrationnelle des prix immobiliers engendrés par l’avidité du péquin moyen pendant dix ans (aux US mais aussi partout en Europe). Au lieu de cela l’auteur parle simplement d’effondrement, omettant la participation active du grouillot, de la victime ! dans la crise.


    • abdelkader17 2 avril 2009 10:44

      la première expèrience néolibérale date de 1973 dans le chili de Pinochet pour un programme qui se revendiquait de la liberté c’est par les armes et la terreur qu’il triomphait pas étonnant que la suite ne soit que plus mauvaise.


      • Internaute Internaute 2 avril 2009 11:16

        Le vrai fondement de la crise est le mythe du bonheur universel au moyen du commerce mondial, mis en place avec toute l’énergie de l’UMPS au travers de l’OMC.

        La théorie de base est que les échanges (ECHANGE en grosses lettres) allaient dynamiser l’activité économique mondiale et être bénéfiques pour tous.

        Le hic c’est qu’il n’ya jamais eu d’échanges, ou si peu. Les flux net de marchandises ne vont que dans un seul sens ou presque. On s’est donc contenté de syphonner un pays au profit d’un autre. L’excédent commercial allemand+japonais+chinois est de 835 milliards de dollars en 2007. http://www.ft.com/cms/s/0/22e0122a-1e1d-11de-830b-00144feabdc0.html&nbsp ; Il faut bien qu’en face on trouve les moyens d’absorder tout cela, quitte à s’endetter. Pour que les ménages américains achètent du chinois chez Wal-mart on a demandé aux banques de leur prêter sans trop regarder leur solvabilité. La suite on la connaît. Pour que les français fassent semblant de continuer à vivre comme si la désertification industrielle n’existait pas, l’Etat s’endette chaque année un peu plus pour financer toutes sortes de compensations au manque à gagner. En France on fait 50 milliards de déficit commercial chaque année, soit plus que tout l’impôt sur le revenu lequel ne sert plus qu’à payer les intérêts de la dette. En 4 ans c’est 200 milliards. Curieusement, les maîtres à penser agitent le chiffon rouge des bonus des grands patrons mais évitent soigneusement de soulever la question du déficit commercial et de son financement.

        La seule solution consiste à réduire le commerce international au strict nécessaire, c’est à dire qu’il soit un commerce de complément et non pas un commerce de remplacement. La Chine et l’Inde on un réservoir de croissance interne colosssal qui peut facilement compenser leur diminition des exportations. Pour le Japon et l’Allemagne ce sera plus difficile mais c’est nécessaire.


        • LE CHAT LE CHAT 2 avril 2009 11:44

          je compte sur Jacques Marseille ce soir dans C dans l’air pour m’éclairer sur l’avenir radieux qui attend l’humanité après ce magnifique sommet ! smiley


          • ouallonsnous 2 avril 2009 15:19

            A le Chat, l’Elysée met le texte de Marseille au point pour que Calvi puisse convenablement faire le service !


          • Serge Serge 2 avril 2009 11:49

            G20...ou la loi de la jungle et la domination des puissants ?
            172 nations qui n’ont pas droit à la parole !!!
            Selon l’Organisation International du Travail " plus de 200 millions de travailleurs pourraient tomber dans la plus grande misère..." et " le nombre de travailleurs pauvres ( moins de 2 dollars par jour ! ) pourraient ainsi s’élever à 1,4 milliards."
            Mais qu’importe ces chiffres pour ce rassemblement de nantis...ils oeuvrent depuis des mois pour un seul et unique objectif ...sauver le capitalisme et ses quelques milliers de bénéficiaires c’est à dire moins de 0,1% de la population de la planète !!!

             Une autre caractéristique de cette réunion c’est l’utilisation d’un voacabulaire abscon pour cacher la réalité de leurs objectifs.
            Dit simplement la réalité est la suivante :
            1) les Etats-Unis et l’Europe ont déjà injecté 316 milliards d’euros d’ARGENT PUBLIC,donc le nôtre, qui sera prélevé sur le social et les services publics, au capital des banques !!! et sans contrôle !!!
            2)les banques américaines et européennes détiennent encore de 2 000 à 3 000 milliards de
            dollars de" titres pourris" pour lesquels il n’existe plus de marché !!!
            Le plan Geithner qui a injecté 1 000 milliards de dollars pour apurer les comptes des banques américaines de leurs actifs pourris a fait dire à P.Krugman,prix Nobel d’économie,...
            " ce plan me laisse un sentiment de désespoir."
            Et c’est bien la réalité profonde du capitalisme comme il l’écrit dans Le New-York Times :
            " C’est le contibuable qui endosse une nouvelle fois les risques et l’économie de marché n’en tire que les bénéfices."
            Quand au rouleau compresseur médiatico-politique sur "moraliser le capitalisme","pour un autre capitalisme",etc...c’est aussi crédible que de changer le plomb en or !
            Il faut revenir sur le fond...Les scandales qui s’accumulent depuis septembre 2008 ( et même plus avec l’affaire Enron ! ) ne sont ni un épiphénomène à corriger par la morale ni le fait de quelques brebis galeuses mais l’essence profonde d’une économie capitaliste !







            • Serge Serge 2 avril 2009 12:14

              Voici un exemple parfait des " arnaques capitalistiques " pour camoufler les fondamentaux du fonctionnement du système : le scandale Valéo !!!
              23 mars 2009...le C.A." éjecte" Th.Morin avec "un petit chèque de 3,2 millions d’euros."
              Pour se justifier les dirigeants osent mettre en avant la perte de 207 millions d’euros pour 2008 liée "aux provisions du coût du plan de licenciement" de décembre 2008 !!!A l’annonce de ce plan l’action valéo grimpe de 7% le 17 décembre !!!
              Le 25 février l’Etat injecte 19 millions d’euros...les dividendes versés aux actionnaires s’élèvent à 92 millions d’euros pour 2008 !!!
              Ainsi Valéo justifie le plan social par le plan social !!!
              Sans ce plan Valeo a un positif de 18 millions d’euros !!!


              • Marianne Marianne 2 avril 2009 12:32

                Quelqu’un peut-il m’aider à retrouver l’article sur les enjeux du G20 paru hier sur Agoravox et commentés par plus de cent internautes ? 

                 : //www.agoravox.fr/article.php3 ?id_article=53492


                • Marianne Marianne 2 avril 2009 12:49

                  Oui ce sommet est celui de la mystification. Les déclarations de Sarko et Merkel ne sont que diversions théâtrales concoctées par B. Obama et les autres dirigeants du monde occidental pour nous faire croire qu’il y a discussion et que cela va aboutir à un accord.... alors qu’ils sont déjà d’accord sur l’essentiel pour eux : sauver le capitalisme !

                  Pendant ce temps, on ne parle pas des attentes des dizaines de milliers de manifestants qui ont défilé hier à Londres et qui ont déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire :

                  "The capitalism is’nt working, un another world is possible !"

                  "Le capitalisme ne fonctionne pas, un autre monde est possible !"

                  Un autre monde frappe à la porte du G-20 !

                  http://www.humanite.fr/Un-autre-monde-frappe-a-la-porte-du-G-20


                    • zelectron zelectron 2 avril 2009 17:36

                      @l’auteur
                      Heureusement que vous, vous n’êtes pas mystifié !
                      Quelle perpicacité, quel courage pour dénoncer, quel argumentaire à charge, quelle objectivité, quel point de vue subtil et équilibré, quelle analyse impartiale !


                      • logan 3 avril 2009 02:04

                        Je pense avoir largement argumenté, par conséquent il vous ai possible de contester précisément ce que vous pensez être faux, je suis ouvert à toute critique, seulement là je ne comprends pas votre problème.


                      • Nina Georgescu Nina Georgescu 2 avril 2009 18:27

                        Tres bon article Monsieur Logan . Je vous suggere de lire aussi mon article (Agoravox ) - Comment reagit le Capitalisme face a ses grandes crises economiques - J’aimerais avoir , si possible , vos commentaires. Je vous en remercie par avance. Nina Georgescu (Roumanie)


                        • logan 3 avril 2009 02:34

                          Bonjour, malheureusement ce qui me gène dans votre article c’est toutes ces histoires secrètes car par définition ce n’est pas vérifiable.

                          Quand au socialisme en général ils l’ont toujours combattu je ne pense pas qu’ils aient attendu une crise du capitalisme pour le faire.



                        • Kalki Kalki 2 avril 2009 19:46

                          Nouvelle ordre mondial : ce qu’il ne fallait pas dire.

                          Dans un discours parfois très technique, le chef de l’Etat français s’est réjoui des avancées obtenues sur les sujets majeurs, la régulation du système financier, les paradis fiscaux et la relance. De son côté, le Premier ministre britannique Gordon Brown a salué l’avènement d’un « nouvel ordre mondial » issu de la crise économique actuelle. Tous se sont réjouis de l’accord trouvé, la chancelière allemande Angela Merkel estimant qu’il s’agissait d’un « compromis historique pour une crise exceptionnelle ».

                          La régulation du système financier : une priorité

                          (pour qu’on reparte dans la meme hécatombe à la va comme je te pousse, on tire des lecons de ses erreurs ? non pas encore)


                          • plancherDesVaches 2 avril 2009 19:54

                            LOLLL, Kal ki....

                            Et effectivement : que peut-on attendre d’autre de la part de politiciens....

                            La preuve : les bourses ont remonté en flèche : nationalisation des pertes is good for business !!!!!!!!


                          • Antoine Diederick 3 avril 2009 00:11

                            La dénonciation des paradis fiscaux est une arnaque de première , la liste OCDE ne reprend pas les paradis fiscaux anglo-saxons....

                            La Chine a ou aura bien elle aussi des paradis fiscaux et l’Inde aussi. Dans quelques années, c’est la-bas que partirons les capitaux pour être protégés fiscalement. De plus, lorsque le pétrole manquera, les émirats seront bien tentés d’offrir des avantages fiscaux à leur tour....

                            La morale que l’on nous demande est à l’aune de l’immoralité des autres.

                            La presse française rapporte que le Président français, au temps de son métier d’avocat d’affaire aurait conseillé ses clients à placer de l’argent ds les paradis fiscaux ....

                            Drôle de G20, vraiment l’impression d’aucune solution. Même si cela permet une reprise , le fond de l’affaire est que la crise actuelle demande des réponses autres....il est possible que nous irons de crises en crises, alors seulement un changement paraîtra.



                          • molloy molloy 2 avril 2009 22:11

                            Curieusement, personne ne parle du vainqueur provisoire de ce G20, à savoir la Chine.

                            Qui va financer l’augmentation de la dote du FMI sinon nos amis asiatiques. Tout va bientôt être à vendre et la Chine est gourmande.
                            Elle a déjà les brevets que nous lui avons aimablement donné, elle en voudra d’autres.

                            A la place d’Obama, je m’inquiéterai pour la santé de mon cher dollar.

                            Chine-Occident : 1 - 0

                            Le match retour bientôt sur tout vos écrans plats (made in china).


                            • fonzibrain fonzibrain 2 avril 2009 22:19

                               absolument incroyable ce G 20 ,
                              en 24 heures,la crise systèmique mondiale qui a terassé la moitié de la valorisation boursière mondiale,
                              qui a jeté et va jeté des milions de gens à la rue ,sans argent,et qui menacé le systeme dans son intégralité

                              a été réglé.

                              c’est cool je me sens mieux


                              • deovox 2 avril 2009 22:36

                                 en resumant, cette crise est issue de la dette et de l’incapacité des gens à la rembourser. la mesure phare de ce g20 : creer 1100 milliards de $ dans un premier temps, 5000 milliards sur cinq ans... de dette. pour rembourser... de la dette. c’est du madoff à l’échelle galactique.
                                ou comment résoudre un problème en l’aggravant.
                                vindiou c’est sûr que ça va marcher !


                                • Fred62 5 avril 2009 18:49

                                  ça s’appelle ni plus ni mois que soigner le mal par le mal. Mais bon, d’après nos bons amis socialistes, (AUbry en tête, Royal juste derrière) la relance faite par Sakozy-Fillon est très insuffisante.
                                  Vous y comprenez quelque chose, vous ?

                                  Vente de DVD


                                • Antoine Diederick 3 avril 2009 00:13

                                  Intéressante réflexion de Lordon.


                                  • Gaëtan Pelletier Gaëtan Pelletier 3 avril 2009 05:04

                                    @L,auteur,
                                    Je ne sais s’il y a des sceptiques ici. Mais je dois vous dire qu’en si peu d’espace vous avez réussi à faire le tour du problème qui nous a mené à la crise. Chapeau !
                                    C’est la première fois que je vois quelqu’un le faire de façon aussi claire.
                                    Bien des économistes indépendants connaissent la vérité au sujet de la crise, mais ils n’arrivent pas à se faire entendre.
                                    Je conseille aux personnes qui le liront de le garder dans vos dossiers.
                                    Le G-20 parle de régulations, de contrôle. Mais qui nous dit ce qu’on va VRAIMENT contrôler.
                                    C’est vrai que tout a commencé vers les années 70, tous les spécialistes confirmeront ce que vous dites.

                                    @kalki,
                                    LE NOUVEL ORDRE MONDIAL.
                                    Quelqu’un joue sur les mots on dirait. Le nouvel ordre mondial au sens très négatif est un contrôle des financiers. Je ne sais pas si la « formule » a été dite par mégarde. Mais nous savons que le NOUVEL ORDRE MONDIAL se prépare depuis longtemps. http://les7duquebec.wordpress.com/2009/03/31/le-nouvel-ordre-mondial-saffiche-publiquement/

                                    Les termes de gouvernance mondiale, de gouvernement mondial, ou encore de pouvoir centralisé par la sphère financière via une banque et une monnaie mondiale, sont tous des synonymes de la globalisation dont nous avons été témoins depuis les dernières décennies. Ce gouvernement mondial constitué de grands blocs régionaux interdépendants - en système organique - a pour but de détruire la souveraineté des États du monde en les rendant tous dépendants les uns des autres, à l’opposé d’indépendants.

                                    Pas d’indépendance = pas de résistance. Dépendance signifie, en d’autres mots, plus de contrôle.


                                    Bonne journée !


                                    • dapeacemaker911 3 avril 2009 09:20

                                      le titre se cet article n a jamais eu autant de sens qu aujourdhui.

                                      plus de pouvoirs a ceux qui nous ont mit dans le fond du trou.

                                      Et la republique continue de glisser vers l empire...


                                      • chmoll chmoll 3 avril 2009 09:55

                                        la seule chose qui a atteint des sommets au G20, c’est spiderman


                                        • Nina Georgescu Nina Georgescu 4 avril 2009 10:42

                                          @ l’Auteur

                                          Bonjour Monsieur LOGAN ,
                                          Je vous remercie d’avoir lu et reagit a mon article "Comment reagit le Capitalisme a ses grandes crises economiques". Je vous suggere de lire aussi la la bibliographie ( les 24 sources ) qui est presentee a la fin de cet article. En fin , pour une bonne comprehension des crises du Capitalisme , veuillez lire aussi mon autre article "La crise de la democratie occidentale et la destruction du systeme socialiste mondial".
                                          Nina GEORGESCU ( Roumanie )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès