Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le gouvernement français devant le Tribunal pénal international (...)

Le gouvernement français devant le Tribunal pénal international ?

Mesdames, Messieurs les membres du gouvernement français,

Poutine s’engage à aider la Syrie en cas de frappe américaine. Il a ordonné une riposte contre l’Arabie saoudite. La Chine livre en ce moment des armes. De nouvelles victimes civiles seront à déplorer, par centaines, au nom de votre apocalyptique vision des droits de l’homme.

Votre gouvernement survivra-t-il aux désordres qui en résulteront ? Et vous-même, que deviendriez-vous après le silence des armes, s’il a jamais lieu ?

Partir tête baissée dans une guerre fomentée par les autres est une spécialité tellement française ! Ne ratez pas cette occasion. Après 1870 et la disparition du Second Empire, 1914 et la fin de la puissance financière de la France, 1939 et la disparition de la IIIe république, voici venir 2013 et la fin annoncée de l’économie mondiale. Ne renoncez pas à cette occasion unique de laisser votre nom dans l’histoire au côté de tous ces grands perdants. Certains des acteurs de ces événements ont été jugés par l’histoire, d’autres par les tribunaux. Ne vous impatientez pas : vous serez bientôt renseignés sur votre sort.

Dans un article précédent, je tentais des hypothèses sur la raison de la volte-face des Britanniques. Je l’attribuais à une probable implication directe des Russes dans le conflit syrien. L’hypothèse s’est révélée bonne mais les circonstances envisagées étaient très en dessous de la réalité.

Cette réalité, vous la connaissez. Elle est contenue dans une curieuse dépêche parue le matin suivant le vote des députés britanniques contre la guerre en Syrie. Elle relate une entrevue qui a eu lieu fin juillet, à Moscou, entre Poutine et le prince Bandar, chef des services spéciaux de l’Arabie Saoudite. Dans cette entrevue, Bandar, votre précieux allié dans ce conflit, s’assume comme le financier du terrorisme en Tchétchénie. Il menace Poutine d’orienter ses vaillantes troupes libératrices vers Sotchi pour y commettre quelques massacres démocratiques pendant les jeux Olympiques si le Kremlin ne partage pas avec lui le gâteau que représentent les réserves syriennes off-shore de gaz et de pétrole. Un vrai défenseur des droits de l’homme, votre allié Bandar. Un très estimable représentant d’une énième révolution de palais, le contraire de ce despote élu que vous combattez en Syrie. N’a t-i l pas montré son attachement au Droit et à la dignité humaine en envoyant ses chars dissoudre les manifestations antidémocratiques dont souffrait le Bahreïn voisin ?

Vous observerez la coïncidence entre la date de la parution de cette dépêche et celle du vote du Parlement britannique. Vous observerez aussi le curieux chemin qu’elle a pris pour venir jusqu’à nous en apparaissant d’abord sous la plume de Sorcha Faal, ce qui désigne juste assez le Kremlin pour que l’on se pose la question de son authenticité, puis dans le très atlantiste Européan Union Time pour obtenir son imprimatur de la bonne presse occidentale, restée cependant bien discrète ! Connaissant l’efficacité des services spéciaux de Sa Majesté la Livre sterling, j’ai tout lieu de penser que cette dépêche a été jugée juste assez crédible pour devoir stopper là toute velléité d’aller jouer au petit soldat en Syrie. Je ne m’étonne pas que vous l’ayez fait passer sous silence en France : la guerre que vous appelez de tous vos vœux vous fait peur, et vous avez pris parti de taire tout cela.

Cette dépêche annonce une brutale remise en cause des marchés pétroliers, un prix de l’énergie exorbitant et la fin probable des monnaies actuelles. Les députés britanniques ne craignent pas le manque de pétrole - la mer du Nord leur permet de surmonter de longues crises. Ils ne craignent pas une déroute de leurs armes - bien que l’on murmure que depuis une dizaine de jours, la Syrie, qui nous avait promis des surprises, a montré une surprenante efficacité de ses capacités d’interception. Le Président Obama va envoyer des B2, seuls capables, sur le papier, de percer ces défenses. Vous n’avez pas de B2 ? Avec quelle arme allez combattre ? Cette question n’est plus que subsidiaire, tant les choses s’aggravent d’heure en heure.

Mesdames, Messieurs les membres du gouvernement français, vous le savez, aucune raison ne peut arrêter les honorables représentants du peuple britannique sur le chemin de la guerre, surtout quand il s’agit du contrôle du pétrole. De plus, ils avaient prévu que d’autres la fassent en partie à leur place. Les parlementaires britanniques ne craignent qu’une chose : l’effondrement de la livre sterling. C’est pourquoi ils ont renoncé à la guerre ce 29 août.

Vous savez combien les monnaies les plus impliquées dans les échanges internationaux, le dollar, l’euro, la livre sterling, le yen, ont à craindre d’un bouleversement du marché de l’énergie qui provoquerait l’arrêt de l’économie. Malgré les B2, sans argent, endetté, privé de son usine chinoise, l’occident ne pourra soutenir longtemps cette guerre. Le rouble, monnaie d‘un pays capable de survivre en autarcie, adossé aux réserves de gaz et de pétrole sibérien, dégagé de toute dette, craint beaucoup moins une crise installée dans la durée. Mieux, une flambée du prix du pétrole pourrait la faire sortir de ses difficultés actuelles. Poutine, selon que vous en décidiez ou non, profitera de l’intervention occidentale en Syrie pour détruire notre économie. Survivrez-vous à cette déroute ?

Mesdames, Messieurs les membres du gouvernement français, posez-vous la question de savoir s’il n’en rêve pas la nuit !

Mesdames, Messieurs les membres du gouvernement français, vous nous demandez de considérer les Droits de l’Homme, la dignité des Peuples, et de sanctionner les tortionnaires. En l’espèce, vous voudrez bien cesser d’alimenter la rébellion syrienne si vous souhaitez que votre discours recouvre un jour un fond de crédibilité. En ce moment, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, sans droits, son déchiquetés par les armes fournies à ces terroristes que vous soutenez et que vous financez dans le seul but, selon les propres paroles de Badar, de permettre au Qatar et à l’Arabie Saoudite de mettre la main sur les immenses réserves de gaz et de pétrole qui s’étendent à l’est du bassin méditerranéen.

Mesdames, Messieurs les membres du gouvernement français, vous avez fait pleurer la France en évoquant d’insoutenables images d’enfants gazés, au regard définitivement figé dans la terreur, faisant surgir des images que nous espérions avoir oubliées. Vous levez la voix pour demander le châtiment des coupables. Au nom des mères de ces enfants je vous en prie, ayez la dignité de vous taire enfin et de stopper cette guerre ! Les mères de ces enfants ont porté plainte pour assassinat !

Mesdames, Messieurs les membres du gouvernement français, vous êtes inscrits sur la liste des commanditaires de ce crime ! Selon les termes de cette plainte, reprise par la Voix de la Russie, ces enfants ont été enlevés à leur famille par des terroristes deux semaines auparavant dans des villages alaouites aux environs de Lattaquié, à 200 kms de la Ghouta. Les images ont été mises en ligne avant l’attaque chimique du 21 août. Ces enfants n’ont pas été enlevés par le régime syrien ! La plainte accuse les djihadistes, vos propres troupes ! Des enfants ont été enlevés et gazés afin de justifier votre prochaine attaque contre la Syrie, et vous osez demander de punir les coupables !

N’ajoutez l’infâme excuse de l’ignorance à votre complicité. Si ces Droits de l’Homme dont vous vous prévalez président un jour aux destinées du monde, plusieurs parmi vous courent le risque de passer devant le Tribunal pénal international pour avoir soutenu la rébellion syrienne. Les tribunaux, vous le savez, ont en horreur l’ignorance des bourreaux.

Que sera ce conflit ? Quelle en sera l’issue ? Personne ne peut le prévoir. Si leurs responsables sont un jour convoqués par une cour internationale de justice, priez le ciel que la victoire des armes vous installe parmi les juges, et non parmi les jugés.

Pour un peu d’argent, vous nous apportez la guerre et le déshonneur. L’Histoire, d’ores et déjà, a retenu vos noms et les associeront dans la plainte des mères à la date infâme du 21 aout 2013.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Tall 7 septembre 2013 09:12

    bla bla bla ...

    On applatit le couillon gazeur, après avoir troqué le contrôle des pipe-lines avec ruskovs et chinetoques et l’affaire est pliée avant Noël.

    • Demian West 7 septembre 2013 09:21
      @ Tall,

      Mais rassure-moi, ce « on » c’est pas Hollande. Parce que tu me ruinerais mon weekend si tu suggérais qu’il serait là encore et jusqu’à Noël. MDR !

    • Tall 7 septembre 2013 09:28

      Pense à autre chose pour passer un bon w-e, car c’est eux qui poussent Hollande


    • Demian West 7 septembre 2013 09:30

      Bon, je vais penser à rien. Merci smiley


    • Fergus Fergus 7 septembre 2013 09:42

      Salut, Demian.

      Quoi que l’on pense de sa politique libérale en rupture avec ses promesses et qui n’a de « socialiste » que le nom, Hollande est, j’en suis persuadé, parti pour aller assez tranquillement au terme de son mandat. Pour deux raisons principales :

      1) Les Français sont résignés et ont le sentiment (par exemple sur les retraites) que la purge aurait pu être pire après tout ce qui leur a été dit, parfois sur un ton apocalyptique, sur une dérive à l’espagnole, voire à la grecque.

      2) L’économie étant caractérisée par des cycles, il n’est pas impossible qu’un retournement de conjoncture significatif permette à Hollande de retrouver le majeure partie des indicateurs au vert en, 2e partie de quinquennat.

      Bref, rien n’est joué...

      Bonne journée.


    • Demian West 7 septembre 2013 09:52

      @ Fergus,


      Peut-être. Mais avec la gamelle qu’il va se ramasser aux Municipales, ce sera un bout de Hollande après la cata, qui va aller au bout de son mandat, déjà qu’il n’y a pas grand chose à montrer.

      En France, tout le monde et tous du gouvernements savent que les Municipales, ça va être pire qu’à Waterloo ! je crains même que ce soit encore pire que ce pire là, je veux dire, que j’hésite encore à m’en réjouir. smiley

      DW

    • Demian West 7 septembre 2013 09:54

      Quand on commence à s’interroger si le président terminera son mandat et un an après son élection, ça veut dire que c’est fichu quoi qu’il puisse arriver. Et c’est même fichu pour tous ceux qui viendront après, c’est systémique !


    • Fergus Fergus 7 septembre 2013 10:02

      @ Demian.

      Sur quoi te bases-tu pour affirmer que les Municipales vont être une débâcle pour le PS ? Personnellement, je ne crois pas du tout à cette hypothèse. Tout au plus le PS perdra-t-il quelques villes ici et là, selon moi. La gestion des municipalités gérées par le PS n’est en effet guère mise en cause, et les effets de la politique hollandaise n’y auront probablement qu’une influence limitée.

      Je pense en revanche que le PS perdra gros aux Européennes, scrutin où les Français, se sentant peu concernés, pourront se lâcher.


    • Demian West 7 septembre 2013 10:12

      Je me base sur toutes les communications dans les réseaux sociaux qui ne sont pas relayés par les médias mainstream ni par les journaux internets même citoyens qui ont déjà basculé dans une forme d’institutionnel. Car, pour ma part, mes articles critiques et subversifs ne sont acceptés qu’à l’étranger. C’est dire si les médias de toutes natures ne rendent plus compte de la réalité Française.


      Ce sera une vague jamais vue et qui va tout emporter.

    • HELIOS HELIOS 7 septembre 2013 13:06

      ... depuis plus de 10 ans, avant les reseaux sociaux, mais aussi au debut de leurs developpements, c’est le FN qui devrait arriver en tête tant la rumeur lui est favorable.

      Et pourtant, ce sont toujours le PS et l’UMP qui passent quelle que soit l’election. Même les 2 legislatives partielles opposant UMP et FN, c’est l’UMP qui a gagné.

      Alors, les previsions de victoire des uns ou des autres sont plutot delicates a transposer, qu’elles viennent du « non-dit » ou des sondages les plus officiels.

      Les français doivent aimer ce qui leur arrive,... un coup une baffe sur la joue droite, un coup une baffe sur la joue gauche, souriez et tendez l’autre joue pour la prochaine election !


    • baldis30 7 septembre 2013 22:33

      Contairement à ce que dit Fergus, les français adopteront fort probablement la position abstentioniste, ou encore vote blanc ou vote nul . On les a trop trompés , et autant l’électeur peut pardonner l’erreur, autant il ne pardonne pas la tromperie .. et là il y a plus que tropmperie mais trahison d’un fond d’esprit que l’on peut qualifier de gaulliste, ou d’esprit du coq si on ne veut pas accepter le terme gaulliste . 
      Alors restera un trio « droite, gauche, FN, » et dans bien des cas l’électeur laissera filer sans se soucier des mots d’ordre des états-majors ... et ça filera.... droit devant . Il est bien trop tard pour réagir et sous peu on verra le sauve-qui-peut avec l’obligation de changer de premier ministre ....
      « les événements on les commande pensait Rivière , et ils obéissent » ( Saint-Exupéry)

      et en matière de commandement le gouvernement actuel il est un expert  !


    • Fergus Fergus 7 septembre 2013 09:21

      Bonjour à tous.

      La raison de la « volte-face » des Britanniques est évidente : une majorité de députés de la Chambre des Communes ont pris conscience de la très grande impopularité d’une intervention dans une population échaudée par le précédent irakien. Et Cameron s’est plié à ce vote pour ne pas voir fondre sa popularité.

      Les mêmes difficultés existent aux Etats-Unis et en France, et c’est une excellente nouvelle : il serait temps que les gouvernants écoutent un peu plus la voie des peuples avant de s’engager dans des aventures le plus soldées par le chaos.

      Une intervention en Syrie ne pourrait avoir de sens que si elle était précédée d’une demande expresse de la Ligue arabe, ce qui n’est pas le cas, et justifiée par un mandat des Nations-Unies, ce qui ne sera pas le cas. 


      • Fergus Fergus 7 septembre 2013 09:27

        Au niveau des « démocraties » occidentales, deux points positifs dans cette affaire syrienne :

        1) La voix des peuples s’est considérablement affirmée, en partie grâce aux débats et forums organisés sur les réseaux sociaux, et pèse plus qu’avant sur les représentants élus.

        2) Il ne sera sans doute plus possible, pour un chef d’état de nation occidentale, malgré la liberté constitutionnelle dont il peut disposer dans son pays, d’engager une action militaire sans l’accord du parlement.


      • Fergus Fergus 7 septembre 2013 09:34

        Bonjour, Renaud.

        Vous écrivez « la Syrie, qui nous avait promis des surprises, a montré une surprenante efficacité de ses capacités d’interception ». Désolé, mais c’est faux : les attaques réalisées par l’aviation israélienne en territoire syrien n’ont été contrariées en aucune manière par les défenses de Bachar-El-Assad.


        • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 7 septembre 2013 13:44

          Bonjour Fergus

          Selon Alain Jules, souvent bien renseigné, les choses ont évolués dans ces tous derniers jours. Je n’ai pu recroiser la dépêche - et je ne l’ai donc pas cité dans l’article - mais cela paraît très vraisemblable.
          Les israéliens semblent être toujours parvenus à aveugler les radars syriens. Si des interceptions ont été réussies, comme l’avance Alain Jules, cela démontre que l’interconnexion des systèmes syriens et russes est opérationnelle. L’information selon laquelle le nouveau radar d’Armavir- un truc de 35m de côté ! - a suivi l’essai de missiles israéliens vient à point pour confirmer cela. Les russes disent ne pas avoir livré tout le système S300. On peut comprendre que la conduite de tirs n’est pas en territoire syrien.
          Suite logique  : l’utilisation des seuls B2, dont les capacités sealth restent, parait-il, elle aussi, surprenantes.


        • Rensk Rensk 7 septembre 2013 14:02

          Hypothèse que ça... Il a dit qu’il a interrompu la livraison... mais ont ne livre pas que la munition en premier sans pouvoir s’en servir et seulement à la fin le moyen de pouvoir s’en servir... Si il a livré la moitié de ce que le contrat prévoyait il a aussi déjà livré la manière de pouvoir les utiliser.
          _________

          Suite à la diffusion des images, distribuées par l’Armée syrienne libre et reprises par les services états-uniens et français, du massacre de la ghouta, des familles alaouites de Lattaquié ont porté plainte pour assassinats.

          Certaines des vidéos ont été réalisées et postées sur YouTube avant l’événement qu’elles décrivent.

          On peut y voir des enfants étouffer d’une intoxication chimique qui ne peut être du gaz sarin (ce gaz provoque de la bave jaune et non pas blanche).

          Les enfants ne correspondent pas à un échantillon de population : ils ont presque tous le même âge et ont les cheveux clairs. Ils ne sont pas accompagnés par leur famille en deuil.

          Il s’agit en fait d’enfant enlevés par des jihadistes, deux semaines auparavant dans des villages alouites aux environs de Lattaquié, à 200 kms de la ghouta.

          Contrairement aux affirmations de l’Armée syrienne libre et des services occidentaux, les seules victimes identifiées du massacre de la ghouta sont donc issues de familles soutenant le gouvernement syrien. Les personnes qui posent dans les vidéos en s’indignant des « crimes de Bachar el-Assad » sont en réalité leurs assassins.

          Source toute aussi fiable que celle d’Allain car eux osent corriger leurs erreurs...


        • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 7 septembre 2013 14:46

          Oui, hypothèse. Le problème de l’aveuglement des radars syriens doit légèrement tracasser les états-majors syriens et russe.
          La solution du déport de la conduite de tir s’inscrit dans la ligne officielle de la défense russe. Les radars des Sukhoi, par exemple, sont depuis longtemps capables d’être combinés. C’est un système à la Vauban : on ne peut affronter le feu de l’un sans être pris sous le feu de l’autre.
          Je pense donc que c’est une hypothèse qui tient la route.
          _____________

          Merci pour la citation.


        • urigan 7 septembre 2013 17:26

          Les syriens ont pu aussi faire semblant de ne pas voir les avions des israëliens. Non ?


        • Analis 12 octobre 2013 19:01

          Rappelons aussi que d’après diverses sources, entre un ou deux avions israéliens auraient été abattus lors des raids. Cela a pu faire réfléchir les Israéliens. À vrai dire, ils avaient peut-être déjà commencé à cogiter avant. D’après Thierry Meyssan, ils avaient tiré une partie de leurs roquettes à partir du Liban, sans doute pour éviter les défenses syriennes.


        • Rensk Rensk 7 septembre 2013 11:23

          Ce que les gens oublient c’est que les pseudos journaliste (Le Monde) passerons aussi par le tribunal ainsi que les gens faisant la propagande ouvertement comme le font Glucksmann et votre Lévy... (Réf. au procès de Nuremberg).


          • HELIOS HELIOS 7 septembre 2013 13:12

            ... ainsi que les gens faisant la propagande ouvertement comme le font Glucksmann et votre Lévy...

            Ils ne passeront nulle part, ils se renieront comme d’habitude... mais surtout ils n’ont aucune mission officielle, ce ne sont que des « philosophes » !!!
            Seule la barbarie d’une ebullition sociale tres ponctuelle pourrait les envoyer en taule, le temps de les proteger jusqu’a l’aeroport pour qu’ils aillent s’installer dans leur appart a New york. Rassurez vous, ils n’iront pas a Jerusalem ou TelAviv, l’odeur de la poudre leur fait peur !


          • howahkan Buddha 7 septembre 2013 13:12

            finalement ce n’est que l’histoire de coucous de l’année qui se pensent vieux comme mes robes ...qui vont prendre et pondre dans le « nid » des autres, nid ou tout est déjà construit , pays ou ça marche bien ,ils repèrent ce qu’il est possible de voler ,et pour ce faire prennent les poste stratégiques et ensuite partent ailleurs faire la même chose.....il semble que ceci soit sur le point de prendre fin...comprenne qui pourra.........


            • foufouille foufouille 7 septembre 2013 15:53

              au pire, qui lancera une attaque nucléaire ?
              la russie leur livre des armes .........


              • baldis30 7 septembre 2013 22:43

                la Russie a du gaz , et l’urope en a peu, Lacq est quasi-épuisé et Groningue essouflé !
                 La Russie a du gaz et des vannes en bon état, surtout dans le sens de la fermeture , pas besoin de lancer une attaque vis-à-vis des européens.
                 Dommage que les gouvernants français ne l’aient pas compris .... A l’E.N.A. on ne doit pas apprendre le bon usage des vannes ....


              • berry 7 septembre 2013 17:10

                Interview de Thierry Meyssan : l’attaque chimique en Syrie, une histoire montée par les services secrets américains, français et britanniques.

                http://www.dailymotion.com/video/x14d8lo_thierry-meyssan-armes-chimiques-en-syrie-une-histoire-montee-par-les-services-secrets-americains-fra_news
                 


                • lloreen 7 septembre 2013 21:08

                  Ils se sont déjà fait la main le 11 septembre 2001...ils ont l’ habitude.Ils sont de tous les sales coups de l’ histoire.
                  Les gouverne-menteurs sont des assassins ayant à leur disposition d’ autres meurtriers en série. Les horreurs, ça les connait.Ouvrez les yeux une bonne fois pour toutes, cessez de gober leurs mensonges et regardez la réalité en face.
                  C ’est atroce.Oui.N ’empêche que c ’est la réalité qui ira de mal en pis si les nationaux ne prennent pas leurs responsabilités une fois pour toutes.

                  Il est inutile d ’aller devant le tribunal pénal international.Nous avons , en France, nos propres tribunaux et des personnes très compétentes lorsque « certains » ne s’ ingénient pas à leur mettre systématiquement des bâtons dans les roues ou de commettre des « suicides » en série .

                  D’ autres peuples ont pris leurs responsabilités ;à nous de prendre les nôtres.C ’est un peu facile de venir pleurnicher par la suite et de rejeter la faute sur « les autres ».

                  Les islandais se sont rassemblés en masse renvoyer leurs gouverne-menteurs devant leurs tribunaux.Quant aux banksters, desquels ils étaient les plus fidèles alliés, ils avaient plié précipitamment bagage, ayant senti le vent tourner...

                  http://www.dailymotion.com/video/xqfqlr_la-revolution-islandaise_news

                  Quant aux hongrois, leur ministre Viktor Urban décide de s’ attaquer de front à l’ union européenne (des banques).

                   http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130312trib000753567/la-hongrie-defie-l-union-europeenne.html


                • alinea Alinea 7 septembre 2013 17:43

                  intéressant 


                  • urigan 7 septembre 2013 17:52

                    Si Thierry Messian dit vrai, C’est atroce. Horrible et atroce.


                  • viva 7 septembre 2013 17:49

                    Il y a des choses qui sont non prouvées dans cet article. Je veux dire qu’il n’y a rien à rajouter aux faits déjà clairement établi. Les élucubrations ne font que discréditer les opposants à une interventions en Syrie.


                    Il faut bien comprendre que ce type de manoeuvres font parti de la propagande de guerre, ce ne sont pas des infos balancées balancées comme cela sans but défini.

                    Qui de sérieux peut imaginer qu’un prince Saoudien à les moyens de menacer la Russie ? Laquelle Russie attaquerait militairement l’Arabie Saoudite. C’est n’importe quoi .... 
                    Par contre cela fait passé les opposants à la guerre en Syrie pour des illuminés et c’est clairement le but de ce genre de rumeur farfelus que l’ont retrouve systématiquement en période de crise.

                    Cela fait parti des techniques de désinformations et de propagandes qui visent à noyer les médias dans un flot de soi disant révélations dans le but de camoufler la vérité.

                    Voilà ce qu’il convient de méditer

                    • urigan 7 septembre 2013 17:57

                      Parce que les services de renseignement français ont des preuves ? Et qu’apparemment ils n’ont que youtube et l’AFP.

                      Ils ont des preuves oui, mais pas à leurs avantages. D’ailleurs, le gouvernement nous les a-t-il montrées ? Non ! Pas encore, il n’ont pas fini de les fabriquer.


                    • viva 7 septembre 2013 19:22

                      @Urigan


                      Je ne parle des preuves, il est tellement évident que cette attaque chimique ne vient pas du gouvernement régulier que la propagande n’arrive pas à prendre.

                      Ce que je veux dire c’est que dans la campagne de propagande en cours, il y aussi l’aspect discrédit des opposants à la guerre.

                      Cet article en balançant des informations absurdes participe de cela. Je n’accuserais pas l’auteur de participer volontairement à la désinformation. Ce que je peux dire c’est qu’il y participe de façon certaine, en contribuant à répandre des rumeurs du web les plus ridiicules

                        • berry 7 septembre 2013 21:12

                          Vladimir Poutine est de mon avis : « l’attaque chimique est une provocation des rebelles »
                          http://www.dailymotion.com/video/x14cc4u_rt-poutine-au-g20-l-attaque-chimique-est-une-provocation-des-rebelles-en-syrie-s-t_news#from=embediframe
                          Il a du lire mes commentaires sur Agoravox.
                          Vas-y Vladimir, tiens bon !


                          • exocet exocet 7 septembre 2013 23:04
                            Syrie : la lettre d’un ancien ambassadeur de France à François Hollande
                            Pierre Charasse

                            Diplomate de carrière de 1972 à 2009, Pierre Charasse fut ambassadeur [1], notamment au Pakistan, en Uruguay et au Pérou, et a représenté la France dans de nombreuses instances internationales. Depuis le Mexique où, retraité, il réside, il vient d’adresser une lettre aussi ironique que cinglante à François Hollande sur la crise syrienne.

                            Mexico, le 2 septembre 2013

                            Monsieur le Président de la République

                            Dans l’épreuve que subit actuellement l’humanité du fait de la présence d’armes chimiques en Syrie, vous avez pris la tête d’un grand mouvement mondial au nom de « l’obligation de protéger » les populations civiles menacées. Vous avez très bien expliqué dans votre discours du 27 août devant vos Ambassadeurs que c’était là la vocation de la France, comme elle l’a fait en Libye récemment, et qu’elle ne manquerait pas à son devoir. Votre détermination exemplaire devrait rapidement convaincre vos partenaires européens flageolants et les opinions publiques pleutres, en France, en Grande Bretagne, aux Etats-Unis et partout dans le monde, du bien-fondé d’une intervention militaire chirurgicale en Syrie.

                            Naturellement, comme vous l’avez rappelé le 27 août, « l’obligation de protéger » s’inscrit dans une démarche très réglementée par les Nations Unies et incombe en premier lieu aux Etats concernés : protéger leur propre population. En cas de défaillance de leur part, c’est au Conseil de Sécurité qu’il appartient de décider des modalités de mise en œuvre de ce principe. Sous votre conduite, la France s’honorera si elle fait respecter à la lettre cette avancée importante du droit international. Je suis sûr que le Président Poutine sera sensible à vos arguments tout comme le Président Xi Jiping et qu’ils ne feront pas obstacle à vos projets en opposant un veto au Conseil de Sécurité. Peu importe que l’objectif final soit encore un peu flou, ce qui compte c’est la défense énergique de principes clairs.

                            De même, je suis sûr que d’autres pays suivront la France dans son intention de livrer des armes aux rebelles syriens, malgré les risques que cela comporte. M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères, a annoncé qu’il exigerait des destinataires des armes françaises qu’ils signent un « certificat d’utilisateur final ». Avec une telle fermeté nous aurons l’assurance que nos armes ne tomberont pas entre les mains des combattants Jihadistes du Front Al Nusra-Al Qaeda, qui font partie de la Coalition rebelle (encore très hétéroclite mais que avez le mérite de vouloir unifier, bon courage !) et ne se retourneront pas contre les pays occidentaux qui les ont aidé ou leurs rivaux au sein de la Coalition, voire des populations civiles.

                            Nous voilà rassurés. Al Qaeda devrait comprendre le message fort que vous lui envoyez. Il est important de bien expliquer que notre ennemi reste le Terrorisme International, même si de temps en temps il faut se montrer pragmatique, comme disent nos amis anglo-saxons, et tendre la main à ceux qui veulent notre perte. Ceux-ci ne devraient pas être insensibles à nos gestes amicaux. Vos services devraient pouvoir sans peine démentir l’information diffusée par l’agence Associated Press selon laquelle des armes chimiques livrées par notre allié l’Arabie Saoudite (le Prince Bandar Bin Sultan, chef des services saoudiens de renseignement) au Front Al Nusra-Al Qaeda auraient été manipulées maladroitement par ces apprentis-sorciers.

                            Une fois ce point éclairci vous aurez les mains libres pour agir sur la base des informations fournies par les Etats-Unis et Israël qui ont toute votre confiance. Toutefois il ne serait pas inutile d’éviter que se reproduise le scénario de 2003 aux Nations Unies lorsque Colin Powell a exhibé des photos truquées et un flacon de poudre de perlimpinpin comme preuves irréfutables de la présence d’armes de destruction massive en Irak ! Principe de précaution élémentaire. On vous fait confiance, c’est la crédibilité de la France qui est en jeu.

                            Quand aux objectifs militaires de cette opération, il paraît évident qu’ils doivent être en priorité de détruire par des moyens aériens les dépôts d’armes chimiques sans les faire exploser au nez de la population civile, ce qui serait un véritable désastre, et de neutraliser tous les engins qui permettent leur utilisation (missiles, chars, lance-roquettes etc.), sans mettre en péril la vie de nos soldats sur un terrain incertain. Si les Américains ont du mal à identifier les cibles, les services français de renseignement se feront un plaisir de leur fournir toutes les informations dont ils disposent, de telle sorte que l’opération soit courte et cinglante et que grâce à vous les armes chimiques soient définitivement éradiquées de la planète.

                            Les populations que nous allons protéger auront un prix à payer pour le service rendu et doivent accepter d’avance les quelques centaines ou milliers de morts que peuvent provoquer les effets collatéraux de cette opération et leurs conséquences en cascade. Mais c’est pour leur bien. Si vous prenez la tête de la manœuvre à la place de vos collègues Obama et Cameron, qui semblent rétropédaler avant même que le coup d’envoi ait été donné, Bashar Al Assad comprendra très vite à qui il a affaire. L’Occident ne doit pas de mollir, ce serait un mauvais signal au reste du monde, on compte sur vous pour tenir la barre fermement.

                            Lorsque cette mission humanitaire sera terminée et que Bashar Al Assad aura fait amende honorable après la tripotée qu’on va lui mettre tout en le laissant au pouvoir, vous aurez la satisfaction d’avoir contribué à appliquer en Syrie la théorie du « chaos constructif » élaborée par des « think tanks » américains à l’époque de George Bush, en espérant que les grandes entreprises américaines, principales bénéficiaires du chaos, auront la bonté de laisser aux entreprises françaises la possibilité de tirer quelques avantages du désordre institutionnalisé qui a désormais vocation à se substituer à des Etats forts comme c’est le cas en Irak ou en Libye. Quelques contrats pétroliers feraient bien l’affaire de nos grands groupes.

                            Après cette victoire pratiquement acquise d’avance, il vous appartiendra de porter ailleurs le message humanitaire universel de la France. Les crises sont nombreuses dans le monde, la liste des dictateurs sanguinaires est longue, et des millions d’hommes, de femmes et d’enfants attendent avec joie que la France puisse les protéger comme elle s’en est donnée la mission. On pense toujours à l’Afrique qui arrive au premier rang de nos préoccupations. Mais il y a le feu dans de nombreuses régions du monde. Une intervention humanitaire en Palestine serait la bienvenue, vous y songez certainement.

                            Au Mexique, on estime à 70.000 les morts provoqués par la violence des groupes criminels et des forces de sécurité et 26.000 disparus durant de sexennat du Président Calderón (2006-2012). Après la première année du mandat du Président Peña Nieto, on dénombre déjà 13.000 morts. En toute logique avec de tels chiffres la population civile mexicaine devrait être éligible aux bénéfices du programme « obligation de protéger » concocté par la « communauté internationale », même si celle-ci se réduit aujourd’hui à la France seule. Au point où nous en sommes, il faut bien qu’un pays se dévoue pour être l’avant-garde agissante d’une communauté internationale amorphe et irresponsable, « ensemble gazeux et incertain » comme a dit Hubert Védrine à propos de l’Union Européenne. Mieux vaut être seul que mal accompagné. S’agissant du Mexique, on pourra tirer les leçons de l’intervention militaire française de 1862 et ne pas répéter l’erreur qui a conduit à la déconfiture les armées de Napoléon III : déclencher des opérations militaires injustifiées et lointaines qui dépassent nos forces.

                            Pour cela il faudra, mais vous l’avez évidement prévu, programmer davantage de moyens budgétaires, par exemple pour la construction de nouveaux porte-avions nucléaires, les avions et missiles qui vont avec. Le « Charles de Gaulle » rend de brillants services lorsqu’il n’est pas immobilisé dans nos arsenaux pour de trop longues périodes de révision, mais il aura du mal à répondre seul à toutes les demandes d’intervention surtout lorsqu’il devra croiser dans des mers lointaines, exotiques et dangereuses. Je suis sûr que vous saurez persuader nos compatriotes que dans les circonstances actuelles, le monde occidental, pour poursuivre sa mission civilisatrice, pilier de la globalisation, devra s’en donner les moyens budgétaires.

                            On se souvient des contraintes qui ont empêché les forces françaises de frapper encore plus massivement la Libye. Leurs stocks de missiles se sont rapidement épuisés et le budget de la Défense n’avait pas prévu que l’abominable Khadafi, pourtant ami intime de votre prédécesseur, serait aussi peu sensible à nos problèmes budgétaires en opposant une résistance aussi farouche qu’inutile. La population, si elle est bien informée, acceptera certainement de bon gré l’augmentation des impôts et les coupes dans les dépenses publiques, notamment sociales, comme les bourses scolaires pour les français de l’étranger, ainsi que la réduction des moyens du réseau diplomatique, consulaire, éducatif et culturel français dans le monde si c’est le prix à payer pour que la France garde son statut de grande puissance mondiale. Tout est question de pédagogie.

                            Monsieur le Président, vous n’êtes pas sans savoir que nos amis et alliés américains n’ont pas toujours une très bonne image dans le monde. La France, avec les Présidents De Gaulle, Mitterrand et Chirac, a joui d’un grand prestige international, justement parce ce qu’elle parlait d’une voix différente de celle de ses alliés occidentaux. Le Président Sarkozy a mis fin à cette tradition diplomatique, pensant que la France avait tout intérêt, dans le contexte de la mondialisation et face à la montée en puissance de nouveaux acteurs, à se fondre dans « la famille occidentale » et à réintégrer l’appareil militaire de l’OTAN, c’est à dire à mettre ses forces conventionnelles sous le commandement américain.

                            « O tempora ! O mores ! » comme a dit Ciceron en son temps. Mais vos Ambassadeurs ont déjà du vous signaler que dans de nombreux pays la France est désormais perçue comme un relais servile de la politique américaine. Des épisodes récents, comme l’affaire Snowden avec l’interception du Président Evo Morales lors de son survol de l’Europe, ont pu donner cette impression fâcheuse, mais je suis convaincu que vous n’aurez aucun mal à persuader vos interlocuteurs du monde entier que cette perception est erronée, car c’est en toute indépendance que vous avez confirmé l’ancrage de la France dans sa « famille occidentale ».

                            Enfin, je pense que vous avez réfléchi à la meilleure manière de protéger les populations mondiales des catastrophes humanitaires provoquées par le capitalisme mafieux et prédateur à l’origine des dernières crises économiques et financières. Il est probablement dans vos intentions de proposer à vos collègues du G7 et du G20 que vous allez rencontrer au Sommet de Saint Pétersbourg de changer de cap pour mettre fin à l’économie-casino et à l’empire de la finance sans contrôle. L’opinion publique mondiale, les chômeurs en Grèce, au Portugal, en Espagne, en France et ailleurs, apprécieraient vraisemblablement des frappes chirurgicales sur le FMI, la Banque Centrale européenne, la City de Londres, quelques paradis fiscaux « non-coopératifs » ou d’improbables agences de notation qui font plier les gouvernements.

                            Une telle cohérence dans l’application de « l’obligation de protéger » honorera la France et son Président. En continuant sans relâche sur cette voie et en défendant comme vous le faites le droit international et les normes fixées par les Nations Unies, il ne fait aucun doute qu’avant la fin de votre mandat vous rejoindrez votre collègue et ami Barack Obama dans le club très sélect des Prix Nobel de la Paix. Vous l’aurez bien mérité.

                            Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma très haute et respectueuse considération.

                            Pierre Charasse, Français de l’étranger, contribuable et électeur.


                            • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 7 septembre 2013 23:38

                              Excellent tir, exocet. Pouvez-vous nous citer vos sources ?


                            • exocet exocet 8 septembre 2013 02:01

                              Pour Renaud Delaporte, et merci pour cet article lucide, source, le blog la tour de Babel, sur lequel s’exprime actuellement Pierre Charasse, il y a aussi d’autres articles de lui :
                              http://latourdebabelworldpress.com/


                            • urigan 7 septembre 2013 23:17

                              Je suis allé jusqu’au bout. Ouf ! j’ai eu peur. Ah, sacré Charasse, toujours aussi pince-sans-rire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Renaud Delaporte

Renaud Delaporte
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès