Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le guépier malien

Le guépier malien

La guerre au Mali ne fait que commencer. La France va droit dans le mur, isolée et sans objectif clairement défini

La presse qui reprend sans sourciller les communiqués et les images diffusés par la seule armée française, fait preuve d'un aveuglement total sur la guerre au Mali.

Elle mélange allègrement et par approximation,islamisme, djihadisme, terrorisme.

Elle applaudit F. Hollande qui dans un premier temps ne voulait qu'apporter une aide logistique française pour freiner les terroristes.

Elle se rengorge quand 4600 hommes de troupes au sol se déploient pour éradiquer le terrorisme.

Sans voir que le comportement de F. Hollande est aussi dicté par son antisarkozisme exacerbé (il lui faut essayer de se trouver dans les pas du président précédent).

En 2008 la France avait cherché un accord en Europe et aux USA,contre Aqmi et les trafics de drogue au Nord Mali.

Aujourd'hui la France est seule, F. Hollande n'a pas un partenaire politique sur le continent.

Le système malien est dans une crise profonde, une armée et un gouvernement divisés et instables. Les factions militaires sont nombreuses. Les élections qui ont eu lieu avant le coup d'état armé avaient connu une participation très faible.

Les résolutions de l'ONU sont très décevantes, sans aucun calendrier et pour la CEDEAO, la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, c'est la même irrésolution.

L'Union Européenne craint par dessus tout la mutualisation du conflit voulue par F. Hollande, jugé inexpérimenté et trop soucieux de se donner un peu de stature.

L'armée française a foncé dans la guerre, sans risques au départ.Elle espérait ainsi, en se rendant indispensable au pouvoir politique en quête de notoriété,influencer le futur livre blanc de la Défense et éviter les coupes sombres budgétaires, faisant craindre pour les régiments et les hommes. Le corporatisme bien senti existe là aussi.

La soudaineté et la précipitation politique de l'action ont surpris et lorsque l'intervention a été décidée, le désordre le plus total régnait à Bamako dans les instances françaises.

Le Mali c'est 1million 800000 habitants,les islamistes armés au maximum 2500 hommes.

Les frappes aériennes ont poussé les groupes d'opposants clandestins à se réfugier au nord du pays avec dépôts de carburants et de munitions.

Dès cet été, au plus tard les islamistes armés seront de retour et auront entrainé avec eux ceux qui en Algérie, Mauritanie et Tunisie partagent les mêmes analyses.

Le soutien actuel du gouvernement français à la laïcité malienne est une pure vue de l'esprit colonial. Le Mali est et restera religieux. Vouloir le remodeler est une sombre erreur de plus.

Le fait que l'Afrique du Nord voit les islamistes au pouvoir à la suite d'élections est totalement gommé. Il va falloir faire comprendre aux populations de ces pays, ce que fait exactement la France au Mali.

Ce n'est pas un seul complexe gazier du type de Tiguentourine (Algérie) qui va être pris d'assaut mais plusieurs dans un avenir proche.

L'Algérie a fait un cadeau à F. Hollande en remerciement de la repentance affichée, en lui offrant l'ouverture des couloirs aériens pour nos militaires.

Le président Bouteflika est ainsi déstabilisé, l'armée algérienne n'acceptant aucune collaboration avec la France.

La Mauritanie avec ses 3 millions 200000 habitants doit faire face à près de 110000 maliens réfugiés, regroupés dans des camps. On n'oubliera pas que le MUJAO Mouvement pour l'Unicité et le Djihad en Afrique de l'Ouest a été créé par des mauritaniens.

Les attaques d'Aqmi contre les autorités mauritaniennes vont sans aucun doute se multiplier.

Et ne parlons pas des attaques extrémistes au Mali même, dont les attentats de Gao sont les signes avant-coureurs.

Alors oui, le Mali et la sous région vont être un véritable guépier, pour des apprentis guerriers en recherche d'un peu d'épaisseur politique. Malheureusement la France va aussi en faire les frais.


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 15 février 2013 09:03

    apres les grandes envollé sur la menace terroristes et les droits de l’homme, on commence a se poser des questions.....on ne nous aurait pas dit toutes la véraité ???

    voir : MENSONGES ET REALITES MALIENNES


    • appoline appoline 15 février 2013 19:33

      Le terrorisme a toujours eu bon dos, à commencer par le 11 septembre. 


      On est vraiment très con puisqu’on le gobe encore.

    • Pierre Pierre 15 février 2013 10:35

      Concernant l’opération « Serval », il y a trois questions sans réponses.
      - Combien de temps cela va durer ? 
      - Combien cela va coûter et qui va payer ? 
      - Est-ce-que l’internationale des combattants djihadistes va rejoindre leur « frères » de l’AQMI ?
      La réponse à la première question dépendra des deux suivantes. François Hollande a dit sa détermination à éliminer les « terroristes ». Avec 4000 soldats pour un territoire grand comme plusieurs fois la France ? 
      La deuxième question est la plus délicate. Sans soutien financier extérieur, la France aura épuisé son budget en quelques mois et elle devra augmenter son déficit. Inacceptable pour le pacte budgétaire conclu avec les partenaires européens. Vont-ils hypothéquer leur espoir de croissance pour une opération décidée par la France seule ? Il ne faut pas compter sur les États-Unis, eux-mêmes en difficulté financière, ni sur les pétromonarchies qui soutiennent plutôt l’autre camp, ni sur la Russie qui se réjouirait de voir la France embourbée et finalement ni sur la Chine qui voit la France comme une entrave à sa percée en Afrique. N’oublions pas qu’il faudra aussi former et équiper l’armée malienne qui prendra la relève ainsi que payer les troupes de soutien de la CEDEAO.
      Pour la troisième réponse, il faut espérer que François Hollande ait reçu des garanties des pétromonarchies lors de son voyage dans les Émirats. Sinon, cette opération risque de tourner au fiasco.


      • louphi 15 février 2013 13:58

        Pierre

        « Combien de temps cela va durer ? »

        Durera tant que possible.

        « Combien cela va coûter ? »

        Coûtera ce que coûtera.

        « Qui va payer ? »

        Visiblement vous ne connaissez pas la « Zone Franc CFA » (1) ni la caisse noire, la « Caisse des NEGRES » détenue par l’Etat Français qui s’appelle les « Comptes d’Opérations » ? (2). Cette caisse noire est alimentée par la Zone Franc CFA, à plus de 95% par la Françafrique, depuis 1945. Cette caisse noire, propriété exclusive de l’Etat français, contient probablement des milliers de milliards d’Euros accumulés pendant tout ce temps. L’Etat en faillite de l’Etat français, c’est une fable qu’il faut vite oublier.

        « Est-ce que l’internationale des combattants jihadistes va rejoindre leur « frères » de l’AQMI ? »

        Cette question n’est même pas à poser. AQMI par définition étant la branche maghrébine (africaine) d’Al-Qaïda, ce dernier évidemment est à ses côtés.

        La vraie question est celle de l’implication du monde musulman. Mais Al-Qaïda, c’est l’OTAN officieux du monde islamique. Le Coran, doctrine de tout musulman, prescrit bien le jihad. Donc, le monde islamique dans son ensemble, particulièrement le monde musulman arabe, est bien acteur de ce qui se passe au Mali en particulier et au Sahel en général, aussi bien en d’armement qu’en renforts de troupes. Vous avez vous-même constaté que les pétromonarchies arabes soutiennent l’AQMI. En outre, au Maghreb, les opinions publiques, jusqu’au sein des armées comme en Algérie, soutiennent AQMI.

        En somme, le conflit au Mali est bien un conflit opposant d’un côté le monde arabe, l’impérialisme mahométan, cherchant à conquérir le Sahel par touaregs interposés, et, de l’autre côté, l’impérialisme français, placé devant l’absolue nécessité de protéger sa chasse gardée du Continent Noir, la Françafrique, son poumon en tant que grande puissance coloniale.

        Dans ce bras de fer entre l’impérialisme mahométan et l’impérialisme français, la question est de savoir dans quelle mesure et jusqu’à quel point la solidarité va jouer en faveur de la France au sein du monde judéo-chrétien, au sein du camp de l’impérialisme judéo-chrétien occidental face à l’impérialisme mahométan moyen-oriental.

        On voit donc que toutes les prémisses de l’internationalisation de la situation malienne sont posées. On peut s’attendre à l’intensification de cette internationalisation.

        En tout cas, les Noirs africains en particulier, le monde Noir en général, auraient tout intérêt à se coaliser pour enfin tirer leur épingle du jeu des conquêtes de l’impérialisme judéo-chrétien occidental et de l’impérialisme judéo-mahométan moyen-oriental qui ravagent le Continent Noir depuis des siècles voire des millénaires.

        -
        - - - - - - - - - - 

        1) le Franc CFA - Bienvenue sur www.loidici.com

        2) http://www.congoinfos.com/article-31584457.html



      • Pierre Pierre 15 février 2013 15:30
        @ louphi,
        Il y a des caisses noires dans la plupart des pays du monde. Elles sont alimentées par divers trafics, armes, drogue, etc. Cet argent sert à financer des opérations clandestines, les Contras nicaraguayens par exemple.
        Sauf erreur de ma part, les sommes d’argent produites par le gestion du Franc CFA sont placées dans des bourses et l’État français n’en dispose pas librement. 
        D’après votre lien, il s’agirait de 1500 milliards de francs CFA, soit environ 2,5 milliards d’euros.
        Je pense d’ailleurs qu’une des raisons de l’élimination de Mouammar Kadhafi a été de mettre un arrêt à sa volonté de créer une banque africaine concurrente du franc CFA. 
        La question que je me posais était : est-ce-que François Hollande a reçu des garanties de non-soutien à l’AQMI par les pétromonarchies du Golfe lors de son voyage dans les Émirats, juste avant l’intervention au Mali ?
        Je suis d’accord avec vous, il s’agit de deux impérialismes qui se font faces pour le contrôle de l’Afrique noire musulmane.
        Sans compter la Chine qui place ses pions et les États-Unis qui cherchent à les contrer.
        Merci pour les deux très intéressants liens.

      • louphi 15 février 2013 17:54

        Pierre

        « …les sommes d’argent produites par le gestion du Franc CFA sont placées dans des bourses et l’État français n’en dispose pas librement. »

        Vous n’avez peut-être pas entièrement lu l’article du lien indiqué et répété ci-dessous (1), il est écrit :

        « Les opérations liées au franc CFA sont secrètes et seul le Trésor français connaît le montant des fonds appartenant aux pays de la zone franc placés sur les comptes d’opérations. Seul le Trésor français peut indiquer le niveau de rémunération ainsi que les frais de gestion de compte. Le système est donc opaque et autoritaire. » 

        Qu’est-ce que c’est donc que gérer un compte bancaire « seul, en secret, de manière opaque et autoritaire, étant seul à en connaître le montant des fonds et rémunérations », si ce n’est en disposer librement ? Il serait étonnant que l’Etat français se serve de cet argent pour jouer en bourse. En tout cas, jouer en bourse, çà ne peut que rapporter à l’Etat ! Si l’Etat y trouve son goût !

        « D’après votre lien, il s’agirait de 1500 milliards de francs CFA, soit environ 2,5 milliards d’euros ».

        2,5 milliards d’euros. Il faut ajouter « PAR AN ». Et c’est une évaluation certainement en dessous du minimum. En effet :

        « …la Zone Franc, principalement la Françafrique, rapporte en devises à l’Etat Français 5,51 fois plus que la France métropolitaine. » (2)

        __________________________

        (1) http://www.congoinfos.com/article-31584457.html

        (2) Journal Officiel de la France du 15 avril 1970, page 209



      • Jules Elysard Jules Elysard 15 février 2013 12:04

        Malheureusement, je crois qu’il fallait intervenir, même si la question qui a dû être posée avant de le faire est : Comment en sortir ?


        • Pierre Pierre 15 février 2013 12:38

          C’est la question que ne s’est pas posée l’administration W Bush en Irak et cela a ruiné les Etats-Unis. Idem pour l’Union Soviétique en Afghanistan. La France ne semble pas savoir tirer les leçons des erreurs du passé.


        • appoline appoline 15 février 2013 19:42

          D’après vous qu’est ce qui a motivé Bush a autorisé la destruction des tours jumelles, à mon avis pas les droits de l’homme, ni la lutte contre le terrorisme mais l’appât du gain


        • bernard29 bernard29 15 février 2013 13:20

          Le pire, non plus, n’est jamais sûr.. 


          • devphil30 devphil30 15 février 2013 13:39

            De nombreuses vérités dans votre article 


            • Jean-Louis CHARPAL 15 février 2013 15:56

              D’accord avec cet article.

              Peitie précision, à la marge, cependant.

              Il y a dans tous les pays, des femmes et des hommes qui sont à fond favaorables à la laïcité.

              Un exemple parmi d’autres : Taslima Nasreen, cette femme et médecin du Bengladesh, qui est profondément laïque et rêve pour les pays musulmans d’une égalité hommes-femmes totale et de la séparation de la religion et de l’Etat.

              Des Taslima Nasreen, il y en a dans tous les pays du monde.

              La laïcité est une liberté.

              Ce n’est pas une lubie « coloniale » ou « occidentale ».

              C’est une valeur universelle !

               


              • bakerstreet bakerstreet 15 février 2013 18:49

                Sans doute aurait il fallu laisser faire
                Et perdre la face, face à ces enragés qui n’avait poursuivre bien sûr un but politique
                En dehors de leurs gesticulations moyennageuses, coupant bras, mains, etc...

                Franchement, la France a mené des combats plus dérisoires que celui ci

                Du reste applaudi des deux mains par la population Malienne

                C’est ce qui vous dérange bien sûr, et c’est ce que vous taisez

                Quand à l’objectif de cette article, il n’est pas vraiment dans l’objectivité, mais sent la grosse manipulation, avec les mots qu’il faut pour ça : Un gargarisme au mot colonial, sensé séduire les bas du front.


                • Pierre Pierre 15 février 2013 21:20
                  Je ne sais pas si vous croyez vraiment à ce que vous écrivez ! La France n’était pas en train de perdre la face mais elle risquait plutôt de perdre ses intérêts qui étaient menacés.
                  Les gesticulations moyenâgeuses dont vous parlez, c’est la charia. Celle qui est appliquée en Libye grâce à l’aide de la France de Sarko, de Juppé, de BHL et de toute la clique. C’est aussi elle qui sert de loi à ces grands pays que sont l’Arabie Saoudite et le Qatar, ces amis de François Hollande.
                  Il faut être cohérent. Ou on est pour les droits de l’homme partout ou on se couche devant ceux qui ont du fric.
                  Il n’y a pas de vidéo sur la guerre au Mali mais, soudain, on voit un bain de foule de François Hollande. Cela pue le bidonnage, il faut montrer l’accueil chaleureux des Maliens à leur sauveur. Attendez quelques mois, on verra d’autres vidéos de Maliens qui se demanderont pourquoi la France est venue avec des valises vides et qui constateront qu’ils sont toujours aussi malheureux qu’avant.
                  Je pense que l’intérêt de cet article est de faire ouvrir les yeux des lecteurs sur une autre réalités que celle qui est serinée dans les média mainstream.

                • bakerstreet bakerstreet 16 février 2013 06:25

                  Que la France protège aussi ses intérêts n’échappe évidemment à personne.
                   Il faudrait être très naïf pour croire que la moindre action politique n’a pas cette première évidence depuis la nuit des temps.
                  Nul besoin de lire Machiavel pour savoir que le billard à trois bandes est le sport préféré des politiques.Et il ne suffit pas de gargariser de mot comme « clique », et « mainstream », pour se déjouer du réel.

                  Rien n’est inscrit non plus dans le granit.
                  Tout le monde sait bien aussi que toute décision comporte sa prise de risque. On sait depuis la guerre des chouans que la stratégie de ce genre de groupe ne peut s’appuyer sur des stratégies d’escarmouche et d’évitement.
                  Faut-il s’appuyer sur le fait que les salafistes profitent de la chute des tyrans du monde arabe, comme on pouvait d’ailleurs déjà le craindre, pour ne pas aider les mouvements de révolution ?....Je vous laisse vos conclusions, qui s’appuient sur un science du baromètre inédite.
                  Tout ce que je sais, en tout cas, et ça c’est incontestable, c’est qu’on serait pas clair en ce moment avec Bamako envahi....Là, en signe de faiblesse, c’aurait été le comble, avec tous les dégâts collatéraux, en termes d’otages.

                  La population du Mali, autant que la diaspora a en tout cas applaudi à deux mains l’intervention. Rien à voir avec l’Irak ou l’Afghanistan. Ca, ce n’est pas le servie de propagande des armées qui a besoin de bidonner la chose.
                  Dérageant sans doute !
                   Vous semblez espéré curieusement un changement d’opinion, le regret de ces populations, exigeant tout à coup le retour des coupeurs de mains, ces soudards et ces mercenaires se servant de la religion, comme POL POT et ses sbires au Cambodge jadis : Ces psychopathes qui brandissaient alors un livre d’une autre couleur......

                  Qu’a t’on pleuré à l’époque d’avoir rien fait, ensuite, se défendant en disant qu’on ne savait pas.

                  Là, on sait, et on intervient. Très bien.
                   Churchill a dis d’excellentes choses sur ce genre de décision à prendre, de la lâcheté à laisser faire, et de payer l’addition ensuite au prix fort.
                  « Ils ont voulu éviter la guerre, et ils auront le déshonneur et la guerre... »
                  On a fait ce genre de choses aussi en Espagne, laissant les républicains se laissant écharper par les fascistes. Que de beaux esprits bien des décennies plus tard, pour pleurer sur Munich et sur Barcelone, hurlant à la bêtise, qu’on n’aurait jamais du laisser faire. Même si Hitler, tout de même, en nombres de panzers, ça n’avait rien à voir avec ces picks up !...

                  Le salafisme est le nouveau totalitarisme.
                  Il tente de faire flaque d’eau et de se répandre insidieusement, en fonction de la pente qu’on lui laisse.
                  Chacun est libre de se tricoter ses œillères, de penser qu’avec ce bric à brac théologique et ces tueurs, on va s’en sortir..

                  Curieuses considérations qui prêchent la non intervention face à ce mal absolu. Et ce genre de propos mystificateurs et orientés, plein de trous et d’apostrophes ( le mot clique....) fait un drôle d’écho avec une volonté de manipulation, réelle ou involontaire.



                • TSEU LAO 17 février 2013 13:23

                  « L’armée française espérait ainsi, influencer le futur livre blanc de la Défense et éviter les coupes sombres budgétaires, faisant craindre pour les régiments et les hommes. Le corporatisme bien senti existe là aussi. »

                  Réflexion qui m’a bien fait rire... parce que quand c’est l’armée qui craint les baisses d’effectif, c’est bien... mais quand c’est Renault ou PSA, c’est mal....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès