Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le journaliste tunisien Taoufik Ben Brik disparu dans les geôles de Ben (...)

Le journaliste tunisien Taoufik Ben Brik disparu dans les geôles de Ben Ali

Fin octobre dernier le président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali était réélu avec un score démocratique incontestable de 89,62 % ! Je me suis toujours demandé pourquoi les dictateurs ne tentaient pas de donner un peu de crédibilité aux élections truquées, en affichant des scores plus décents. La mégalomanie sans doute.

Juste après son « élection », le président Ben Ali a reçu immédiatement « les plus vives félicitations » de Sarkozy. Eric Raoult s’est même fendu, lors d’une émission diffusée sur Berbère Télévision, d’un « je suis ravi de la réélection du président Ben Ali, parce que c’est un pays qui est ami de la France et qui commerce avec nous. Incontestablement, en Tunisie, beaucoup de gens aiment le président Ben Ali » Sic ! A partir du moment où il est question de pognon, les principes de la démocratie sont vite oubliés. On en arrive même à trouver des arguments totalement faux et hypocrites, tout comme Sarko l’avait déjà fait en évoquant la popularité de Poutine.

Mais ce qui m’amène à écrire ce billet aujourd’hui est l’inquiétude pour le journaliste Taoufik Ben Brik : Connu pour ses critiques à l’encontre du régime du président Ben Ali, le journaliste tunisien Taoufik Ben Brik a été arrêté juste après les élections et condamné, le 26 novembre dernier, à six mois de prison ferme pour « violences » sur une femme. Des accusations selon lui liées à un traquenard organisé par la police tunisienne. Or son épouse est sans nouvelle de lui et toute visite lui est interdite. Elle écrivait la semaine dernière au journal Courrier International : « Depuis le jour du procès, le 19 novembre, personne n’a pu voir Taoufik ni sa famille ni ses avocats. (…) Où est Taoufik  ? Qu’est-il advenu de lui ? Pourquoi nous refuse-t-on de le voir ? Est-il hospitalisé ? Est-il toujours vivant ? A-t-il été tabassé à mort ? Nous avons peur pour son intégrité physique et nous suspectons que quelque chose lui soit arrivé pour le cacher du regard de sa famille et d’autrui. »

Voila le régime encensé par Sarko et sa cour, au nom de la liberté de commercer librement entre gens de bonne(s) compagnie(s). Cela fait peut-être même rêver notre président…

Documents joints à cet article

Le journaliste tunisien Taoufik Ben Brik disparu dans les geôles de Ben Ali

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Ahlen Ahlen 30 novembre 2009 13:33

    J’espère que je me trompe, mais je pense, moi qui est croyant et pratiquant, que même si Dieu le tout puissant, pour ne pas parler de ses prophètes, se présentait aux élections, il n’aurait pas les 90% de Ben Ali, car il y a de tout dans quelque société que ce soit : Les croyants et athées, les intéressés ou non...

    Quand Ben Ali, précisément, avait été élu la première fois, il avait promulgué une loi interdisant d’’être réélu plus d’une fois. Il en est, lui-même, à la cinquième fois de suite ! Comprend qui voudra. C’est honteux !


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 30 novembre 2009 18:13

      D’un autre côté il ne fait pas la guerre à ses voisins et il est gentil avec nous alors pourquoi être méchant avec lui ?

      Pour faire plaisir aux nazislamisteSS ?


      • Ahlen Ahlen 30 novembre 2009 19:00

        @ Alois

        Il ne s’agit pas d’être pour ou contre Ben Ali, mais de démocratie et d’alternance. Personne n’a le droit de préjuger de l’avenir.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 1er décembre 2009 11:45

        On voit malheureusement ce qui se passe dans les pays arabes : il n’y a pas d’opposition respectueuse des droits de l’homme !

        Ben Ali est donc le moindre mal !


      • ZOULOU 6 1er décembre 2009 01:01

        La démocratie, pour certains, ça consiste à tolérer les intolérants iSSlamistes.
        Ben Ali leur fait la chasse et il a raison : son pays est développé et les femmes y sont libres.
        Alors vive Ben Ali, et qu’il sooit réélu jusqu’à la fin de ses jours !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès