Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le legs de W. Bush : une démocratie détournée (3)

Le legs de W. Bush : une démocratie détournée (3)

Le pouvoir de W.Bush s’est donc assis sur les conventions de Genève et sur le respect dû aux prisonniers de guerre, comme nous l’avons vu hier  : c’était une « guerre au terrorisme », qu’il a décidée, mais ces prisonniers n’avaient pas à avoir les droits hérités des conventions de guerre. Et c’est là tout le paradoxe de Guantanamo, cette zone de non-droit qui est l’image même de la dictature Bushienne. Pendant le même temps, en novembre 2004, l’administration Bush subit un énorme revers. La Cour Suprême des Etats-unis déclare en effet que les emprisonnés de Guantanamo ont droit à un jugement non pas de juridiction militaire d’exception, mais doivent être entendus par une cour légale. « Ce jugement « contredit fermement l’argument de l’administration qui prétendait que ces activités dans le cadre de la guerre contre le terrorisme sont hors de portée de la loi et non sujettes à un examen des tribunaux américains » a déclaré Steven Shapiro, directeur juridique de l’ACLU, la plus grande organisation américaine de protection des libertés individuelles. ».

 
A partir de là, disons en 2005, comme nous l’avons vu précédemment donc, le pouvoir de l’équipe de Bush va subir revers sur revers dans le pays, les juges se rebellant de plus en plus ouvertement contre Washington. W. Bush a donc passé les trois dernières années de son mandat à lutter contre le judiciaire US, qui venait de constater de combien il avait franchi la frontière entre légalité et illégalité. L’éviction de juges jugés partiaux par Gonzales ne sera qu’un épisode de plus du bras de fer engagé par le pouvoir contre son propre système judiciaire en révolte contre son autoritarisme. En décembre 2006, en effet, huit juges fédéraux sont démissionnés au départ Kar Rove projetait d’en virer l’intégralité, soit 93 !!!) : ces derniers se retournent alors contre la Chambre des représentants, arguant qu’il s’agit d’une purge politique anti-démocrate. C’est un scandale énorme, surtout que dans l’affaire, du beau linge est mêlé : on retrouve l’inévitable Karl Rove et sa correspondance avec Gonzales, qui subit le même sort que l’ordinateur de nos militants caritatifs. Le tout orchestré par le monsieur informatique du pouvoir, à savoir l’infortuné Mike Connell, à l’origine de la manipulation "ratée" de changement d’Intranet à la Maison Blanche, ayant conduite à mettre définitivement à la poubelle tous les mails compromettants. Ils seront finalement retrouvés en partie par des experts, prouvant par l’exemple la collusion entre le pouvoir et la justice, et forçant par la même Gonzales à démissionner. Fin août 2007, Gonzales est contraint à la démission. L’ancien avocat de W.Bush dans l’affaire Enron (et oui c’était bien lui !) est mis à la porte après une série de mensonges et de parjures.... "Des courriels, produits au cours de l’enquête de la Commission sénatoriale, révèleront que les noms des remplaçants potentiels ont été proposés dès la fin de l’année 2005. Le ministre de la Justice avait pourtant affirmé qu’il ne les avait choisis qu’après l’annonce officielle du remplacement des procureurs, en décembre dernier. Les échanges de courriels (6 000 pages au total) vont être très instructifs.En février 2006, Monica Goodling, conseillère de Alberto R. Gonzales, envoie une lettre à des haut fonctionnaires de l’administration, dans laquelle elle détaille les activités et les liens politiques des procureurs fédéraux à remplacer". A cette date, le gouffre qui sépare l’autorité présidentielle de l’autorité judiciaire s’agrandit chaque jour davantage : Bush, au milieu de 2006 a perdu tout crédit face à sa propre justice. Il n’est plus suivi par son administration judiciaire, qui est tenté maintenant de se retourner contre lui : les dossiers bloqués se mettent soudain à avancer plus vite... au détriment de l’équipe Bush, visée par de nombreuses plaintes jusqu’ici contenues par mille artifices juridiques et une armée d’avocats.

En parlant d’armée, au sein de la sienne, ce n’est guère mieux. Vaincu dans son propre pays, subissant l’obstruction des juges, Bush tente de redorer son blason avec une attaque préemptive sur l’Iran. Tout est prêt, ou presque depuis longtemps. Bateaux, sous-marins, avions, drones, soldats et troupes infiltrées sont sur site depuis.. près de deux ans déjà (sans oublier les pigeons !). On compte près de 18 000 personnes au total dans le secteur. Cheney pousse tous les jours Bush à attaquer Téhéran. En 2007, une forte activité militaire est remarquée toute l’année dans le Golfe. Le 5 août, un étrange incident se produit sur une base US : un B-52 vole avec 6 bombes thermonucléaires armées du nord au sud du pays, le chemin habituel vers l’Iran. L’histoire demeure floue : les engins sont anciens et en cours de décommissionnement (trop anciens, ils doivent être retirés) et au final on en retrouve que 5 sur les 6 au départ. Un missile est manquant. Tout le monde pense à une tentative de Cheney de provoquer quelque chose, lui qui a déjà évoqué devant des proches une autre affaire du Golfe du Tonkin, le procédé préféré des américains pour déclencher le conflit qu’ils souhaitent. On pense surtout à une attaque iranienne, le ton montant entre Cheney et les responsables iraniens, mais l’hypothèse d’une bombe dans le pays n’est pas à exclure non plus. Manque de chance, au moment où il pourrait le faire, cette attaque, un de ses vecteurs principaux de la mission, un B-2 modifié pour porter une gigantesque bombe spéciale, s’écrase sur l’île de Guam, le 23 février 2008. La flotte d’appareils, tous modifiés de la même façon pour transporter une énorme bombe anti-bunker, sans possibilité de revenir en arrière à moins de plusieurs mois de travaux, est consignée au sol. L’attaque doit être impérativement remise !

Quelques semaines plus tard un pavé dans la mare est été jeté par l’amiral Fallon, qui démissionne avec fracas après avoir accordé une interview à un magazine où il n’a pas trop fait mystère de son opposition franche à une attaque contre l’iran. Les B-2 étaient donc bien en route pour l’Iran, une fois tous modifiés. L’armée américaine semble bien s’être intérieurement révoltée contre les décisions de ses chefs  : début juin 2008, deux haut gradés sont évincés par Dick Cheney dont un responsable du transport de missiles armés de Minot. En 2008, c’est au tour de l’armée de lâcher Bush. Elle a d’autres chats à fouette au Pakistan : une rencontre secrète à lieu à bord d’un porte avions US entre Ashfaq Pervez Kayani, le responsable de l’armée pakistanaise et l’amiral Mike Mullen nous apprend que la situation est catastrophique dans la région, et que l’ouverture d’un 3eme front serait une catastrophe de plus. Benazir Bhutto assassinée le 27 décembre 2007, cela devient intenable. L’événement qui parachève le blocage de la question est la décision insensée du président Georgien d’attaquer les provinces séparatistes le 7 août 2008  : les aéroports Georgiens sont une nécessité en cas d’attaque, comme soutiens de diversion en cas de problème au retour, ou pour accueillir des ravitailleurs américains. L’attaque de Saalkatchvili ruine tout espoir de voir une attaque américaine de l’Iran. Le relais est aussitôt pris par les israëliens, ultra-présents sur place, mais la prise de véhicules américains par les russes contenant leurs moyens de cryptage rend l’opération hasardeuse : les Iraniens, avertis par la Russie, savent désormais contrecarrer et brouiller les radars américains équipant les F-16 israéliens.

Un émissaire américain est envoyé en catastrophe en Israël le 20 Septembre 2008 pour prier le pouvoir de ne pas déclencher d’attaque, qui pourrait tourner au fiasco, étant donné le bon équipement général des défenses iraniennes (avec des F-14 entretenus, à qui l’administration Bush n’a cessé que tardivement - en 2003 !- d’envoyer des pièces de rechange !). L’amiral Mullen avait déjà tenté de le faire en juillet  : "Chairman of the Joint Chiefs of Staff, Admiral Michael Mullen appeared to warn Israel on Wednesday against an attack on Iran. He said at news conference, "Opening up a third front right now would be extremely stressful on us . . . This is a very unstable part of the world, and I don’t need it to be more unstable." W.Bush le va-t-en guerre est prié de faire retraite par ses propres généraux et amiraux : il vient de perdre sur le front extérieur, après avoir perdu sur le front intérieur. En novembre, les américains le répètent (lourdement) aux israëliens : ce n’est pas le moment d’attaquer l’Iran. Israël est fort tenté de le faire pendant les 3 mois de vacance du pouvoir américain séparant l’élection de la prise de pouvoir effective. Mais les annonces de découverte en Géorgie des équipements US et israéliens par les troupes russes et la livraison de nouveaux missiles anti-avions performants par les Russes aux iraniens tempèrent leurs ardeurs, sans oublier le veto américain, qui peut être lourd de sens en cas de non livraison des munitions indispensables : beaucoup pensent en effet que l’acheminement récemment de 5200 tonnes de munitions en pleine attaque de Gaza est un échange contre la promesse de ne pas attaquer l’Iran... Dépitée, l’armée israélienne, en cheville avec les politiciens extrémistes prêts à nucléariser l’Iran, se retourne alors contre... Gaza, avec l’efficacité que l’on sait.

Mais l’armée américaine, comme toutes les armées, est une grande muette, et on ne saura que dans quelques années ce à quoi nous avons échappé dans la dernière année de présidence de Bush. Les langues se délient progressivement pourtant sur l’usage de la torture, non sans d’ultimes actions gouvernementales pour en supprimer les preuves, comme cette destruction de cassettes des enregistrements des séances de tortures, qui fait grand bruit. On en connaît depuis fort peu de temps le nombre : 92 cassettes, indiquées le 2 mars 2009 par un procureur fédéral chargé de l’enquête. Deux noms sont liés à ces enregistrements : "les vidéos auraient été tournées en 2002 pendant des interrogatoires d’Abou Zoubaydah, présumé membre influent du réseau Al-Qaïda arrêté au Pakistan, et Abdel Rahim Al-Nachiri, soupçonné d’être impliqué dans l’attentat contre le navire USS Cole, au Yémen, en 2000". Deux personnes qui auraient pu évoquer d’autres préparatifs similaires connus sous le nom de Millenium, très embarrassant pour le pouvoir (l’attaque du Cole devait avoir une répétition préalable). C’est en tout cas beaucoup plus que ce qu’avait laissé entendre Michael Hayden, l’ancien directeur de la CIA qui a donc menti, lui aussi. Donald Rusmfeld est accusé par le Congrès d’avoir personnellement recommandé l’usage de la torture. C’en est fini de son immunité. Le 14 octobre 2007, un général (Antonio Taguba) l’avait déjà accusé de mensonge à propos d’Abou Ghraib. Le général enquêtait alors pour le Congrès, en ajoutant : "’on m’a empêché de poursuivre de plus amples recherches sur les sphères supérieures de la hiérarchie’’.

Le 12 décembre 2008, Donald Rumsfeld est donc logiquement accusé nommément par un rapport des sénateurs US d’avoir été à l’origine des sévices d’Abou Ghraib. L’enquête révèle alors qu’en fait le Pentagone s’intéressait à la torture dès 2002. "Briefings, réunions et groupes de travail s’enchaînent alors, réunissant juristes, militaires et des membres très haut placés de l’administration Bush, tels George Tenet, John Ashcroft ou Condoleezza Rice, ex-conseiller à la sécurité nationale, devenue ensuite secrétaire d’Etat. Le 1er août, le département de la Justice produit deux mémos qui redéfinissent d’un trait de plume ce qu’est la torture : il faut désormais que la douleur physique soit « équivalente à celle d’une perte d’un membre ou d’un organe ou même de la mort ». Quant à la douleur mentale, elle doit « durer des mois ou même des années » pour constituer une torture. Parallèlement, de nombreux militaires font remonter jusqu’au Pentagone des demandes d’autorisations d’user de techniques plus musclées." Le rapport des sénateurs est un terrible "j’accuse" : "le fait est que des hauts fonctionnaires du gouvernement des Etats-Unis ont sollicité des informations sur l’usage de techniques agressives, ont redéfini la loi pour leur donner l’apparence de la légalité, et ont autorisé leur usage sur des détenus" dit-il. Terrible condamnation ! Chez le successeur démocrate à la tête des services de la CIA, la simulation de noyade est bien un acte de torture. Pour Condoleeza Rice, son masque de gentille négociatrice tombe : l’ancienne dirigeante d’Exxon a bien donné son blanc-seing à la pratique de la torture. Quand Israël attaque Gaza, elle est la première à parler de "justification" et de citer les "provocations du Hamas" avec les tirs de roquettes. Sans jamais citer les assassinats ciblés sur des dirigeant de ce même Hamas pratiqués par l’état hébreu quelques jours avant la rupture de la trêve. Elle a menti aussi, au même titre qu’un Cheney et un Rumsfeld, et continue donc à mentir. Finira-t-elle elle aussi comme W. Bush ?

Le mensonge éhonté a été le moteur principal des deux législatures Bush. Ce n’est que pressé de toutes parts qu’il finira parfois par avouer, non sans commettre d’impair. Le 5 septembre 2006, devant les caméras de Katie Couric, de chez CBS, Bush se voit contraint de dévoiler l’existence d’autres prisons dans le monde et les transferts de prisonnier par jets. Il reconnaît pour la première fois l’existence de ses fameuses prisons secrètes de la CIA. Son administration les avaient toujours niées. Les raisons données aux arrestations ? "We uncovered a potential anthrax attack on the United States". Alors qu’aujourd’hui on sait que le scientifique du laboratoire, lié lui-même à la CIA était très certainement le seul en cause. Interrogé pour savoir si les prisonniers avaient été torturés, W. Bush avait nié en grand : "No. Not at all. It’s a tacit acknowledgement that we’re doing smart things to get information to protect the American people," the President said. "I’ve said to the people that we don’t torture, and we don’t." On n’avait donc pas torturé, à Guantanamo comme ailleurs,selon lui. Or aujourd’hui, tous les témoignages parlent de torture...qui ont même été filmées. Bien entendu, à partir de 2005 où la presse fait état de ces possibles tortures, ordre est donné de supprimer les cassettes compromettantes : nouveau scandale supplémentaire... Et aujourd’hui, Obama élu, la lutte pour la vérité continue, au sein des associations de défense des droits de l’homme : la plainte déposé par 5 détenus contre le transporteur des prisonniers, Jeppesen Dataplan (de San Jose, en Californie), une filiale de Boeing, devait être examinée en ce début février. Là encore, le fameux "secret d’état" à tout bloqué pendant des années : sa levée permettrait d’accuser nommément W. Bush d’obstruction à la justice. Car, comme l’indique un commentaire judicieux ajouté à la vidéo, ce n’est là qu’un bout de l’iceberg... Or le 9 février dernier, c’est la déception totale pour ces associations : "An attorney for President Obama’s Department of Justice has told the Ninth U.S. Circuit Court of Appeals that it supports the Bush administration’s controversial state secrets defense in a lawsuit over the prior president’s "extraordinary rendition" program." Pour Eric Holder, nouvel Attorney General, ce sont des cas où le secret d’état doit demeurer : résultat, Bush en prison... il faudra encore attendre...qu’un député démocrate comme Patrick Leahy, du Vermont, remette du charbon dans le moteur en demandant de poursuivre l’administration de W. Bush pour toutes ces obsructions manifestes à la justice de son pays. L’espoir existe encore de voir un jour W. Bush derrière des barreaux. Un espoir qui envahit la presse américaine depuis quelques semaines... le 14 février, Newsweek lance son pavé dans la mare avec son superbe article " The torture memos" qui annonce que les avocats de W. Bush ont du mouron à se faire. " According to two knowledgeable sources who asked not to be identified discussing sensitive matters, a draft of the report was submitted in the final weeks of the Bush administration. It sharply criticized the legal work of two former top officials—Jay Bybee and John Yoo—as well as that of Steven Bradbury, who was chief of the Office of Legal Counsel (OLC) at the time the report was submitted, the sources said." Ce sont les intermédiaires comme Yoo, Bradbury et Bybee qui sont maintenant dans le collimateur. Nous serons ammenés à en reparler, très certainement. Les hommes qui ont voulu légaliser la torture. Et tous convergent vers W. Bush, qui devra bien un jour rendre des comptes. Cela, j’en suis totalement persuadé.

Les nouvelles avançant vite en ce moment, on apprend le 13 mars 2009 que l’administration nouvelle dObama vient juste d’abandonner l’usage de l’appellation "d’ennemi combattant "à l’encontre des derniers prisonniers de Guantanamo. "Les nouvelles normes reposent sur le droit international de la guerre (...) et stipulent clairement que le gouvernement n’a pas l’autorité de détenir ces personnes au titre d’un soutien mineur ou non-avéré à Al-Qaïda et aux Talibans", explique le communiqué." Un communiqué qui signifie aussi en filigrane que les années qui ont précédé, les Etats-Unis n’avaient donc pas respecté le droit international... ce que l’on vous avait déjà dit également ici. Le 12 juin 2008, les juges de la Cour Suprême avaient infligé un camouflet mémorable à W.Bush : nous en voyons aujourd’hui les effets secondaires. Obama redécouvre l’usage des Conventions de Genêve, car comme le précise le Wiki :  c’est bien "l’article 5 de la Troisième Convention de Genève, qui indique que, en cas de doute, c’est à un tribunal qu’il revient de déterminer si un individu présente ou non les caractéristiques constitutives d’un « prisonnier de guerre », et que ledit individu doit être protégé en tant que tel jusqu’au prononcé du jugement". La torture est interdite, donc.

Confirmation de tout cela obtenue le 16 mars par la bouche du délégué de la Croix-Rouge internationale, dans un terrible rapport datant de 2007 révélé par le Washington Post. "Mauvais traitements, tels que des coups, une privation de sommeil, des températures extrêmes et, dans certains cas, des simulations de noyade" sont certes cités, mais c’est surtout leur dissimulation aux yeux du grand public qui est à noter. "Le quotidien indique qu’au moins cinq copies du rapport ont été réalisées et diffusées auprès de hauts responsables de la CIA et de la Maison Blanche en 2007, mais interdits de diffusion auprès du public par le CICR censé garder sa neutralité dans les conflits". Le gouvernement de W.Bush a donc bien tenté de dissimuler la vérité à ses concitoyens. On en a aujourd’hui la preuve. Ça a commencé dans le mensonge, ça a continué dans le mensonge, et ça se termine pareil. Le "we do not torture" du 5 septembre 2006 est donc un cas de forfaiture manifeste. C’est bien assez pour envoyer ce président en prison pour le reste de ses jours.

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • morice morice 6 mai 2009 12:38

    "comme moi il ose encore dire celui-là : si c’est comme pour distinguer un F-15 d’un F-16 et avouer après que c’est uniquement pour emmerder le forum... Calito-Maimonide, allez retournez chez vous et admirer cette si belle vidéo de militaires US surpris en plein prosélytisme religieux... a devrait vous rappeler les vôtres... de militaires, ceux qui prient avant d’envoyer le phosphore...


  • morice morice 6 mai 2009 12:52

    tout le monde parle en ce moment de l’attaque israëlienne : je vais donc en parler, puisque VOUS, vous ne prenez JAMAIS position. A part venir faire chier votre monde, sauf au Canada, ou vous êtes interdit de séjour...


  • CastoR 6 mai 2009 10:53

    J’aime pas Bush et j’aime pas Morice.

    Pour tout dire, quand le second tape sur le premier, il le fait tellement mal que ça donnerait presque envie de le prendre en pitié.

    A mon avis, les deux devraient passer en procès, l’un pour crimes contre l’humanité, l’autre pour injures, intolérance, propagande, prédictions avariées, journalisme foireux et bêtise sans nom.


    •   6 mai 2009 11:01

      « Tout le monde pense à une tentative de Cheney de provoquer quelque chose, lui qui a déjà évoqué devant des proches une autre affaire du Golfe du Tonkin »

      Vous vous trompez de Golf, erreur classique hélas chez ceux qui ne maitrisent pas bien la géographie. Vous pouvez retrouver une carte sur wikipedia. Cela fausse votre interprétation un peu, mais je pense que vous avez en partie raison.
      Un peu plus de rigureur svp smiley


      • gorio 6 mai 2009 11:59

        Je ne vois pas d’erreur dans ce passage-là.
        Les incidents du golfe du Tonkin est un classique de l’Histoire militaire américaine.
        Je vous engage à aller sur wikipedia et à avoir un peu plus de rigueur dans vos critiques smiley


      •   6 mai 2009 11:02

        Les nouvelles avançant vite en ce moment, on apprend le 13 mars 2009

        Deuxième erreur, et elle est de taille, c’est le 13 mars....2008.
        Merci de rectifier. Relisez vous, ca ressemble à un simple faute de frappe.

        cordialement.

        Alain.


        •   6 mai 2009 11:03

          « An attorney for President Obama’s Department of Justice has told the Ninth U.S. Circuit Court of Appeals that it supports the Bush administration’s controversial state secrets defense in a lawsuit over the prior president’s »extraordinary rendition« program. »

          @ l’auteur.
          Pourquoi n’avoir pas traduit ce passage. Je ne parle pas bien anglais, et du coup, j’ai du mal à saisir. Nous sommes sur agoravox.fr, pas sur agoravox.com.
          Veuillez rectifier.


          •   6 mai 2009 11:04

            les vidéos auraient été tournées en 2002 pendant des interrogatoires d’Abou Zoubaydah, présumé membre influent du réseau Al-Qaïda arrêté au Pakistan, et Abdel Rahim Al-Nachiri, soupçonné d’être impliqué dans l’attentat contre le navire USS Cole, au Yémen, en 2000".

            Faux. J’aimerai bien que ce soit vrai, mais c’est faux. Confirmé par l’’AFP et sur reopen il ya deux semaines (cet article date...). Pourquoi ?


            •   6 mai 2009 11:06

              « Je refuse de croire à l’existence de ses fameuses prisons secrètes de la CIA.  »

              Morice, c’est inacceptable comme propos ! D’autant que les dernières révélations sur les pratiques à guantanamo ne laissent aucun doute !!! Réagissez !!!!


              •   6 mai 2009 11:07

                Et de trois.....

                C’en est fini de son immunité. Le 14 octobre 2004, un général (Antonio Taguba) l’avait déjà accusé de mensonge à propos d’Abou Ghraib

                c’est le 14 octobre....2007 !!!!

                La preuve ici

                Mais relisez vous bon sang, vous écrivez n’importe quoi, ca décrédibilise tout ce que l’on peut faire sur reopen. !!!!


                •   6 mai 2009 11:08

                  Confirmation de tout cela obtenue le 16 mars par la bouche du délégué de la Croix-Rouge internationale, dans un terrible rapport datant de 2007 révélé par le Washington Post. « Mauvais traitements, tels que des coups, une privation de sommeil, des températures extrêmes et, dans certains cas, des simulations de noyade » sont certes cités, mais c’est surtout leur dissimulation aux yeux du grand public qui est à noter. « Le quotidien indique qu’au moins cinq copies du rapport ont été réalisées et diffusées auprès de hauts responsables de la CIA et de la Maison Blanche en 2007, mais interdits de diffusion auprès du public par le CICR censé garder sa neutralité dans les conflits ». Le gouvernement de W.Bush a donc bien tenté de dissimuler la vérité à ses concitoyens. On en a aujourd’hui la preuve. Ça a commencé dans le mensonge, ça a continué dans le mensonge, et ça se termine pareil. Le « we do not torture » du 5 septembre 2006 est donc un cas de forfaiture manifeste. C’est bien assez pour envoyer ce président en prison pour le reste de ses jours.

                  Totalement invérifiable, et délirant.... Vous vous écoutez parler si’ j’ose dire. Impossible de vousn prendre au sérieux.


                  • morice morice 6 mai 2009 12:44

                    c’est le troisième, imbécile : le premier a été soumis le 5.. vous essayez encore une fois de PROUVER ce que vous ne pouvez pas faire.... et la preuve est AILLEURS, là où ça paraît depuis longtemps, et là aussi OU VOUS ETES INTERDIT DE SEJOUR.... pour trollisme avéré...



                    parution au 30 mars... nous sommes le 6 mai...

                  • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 17:46

                    ya qu’a leur refiler la grippe du troll........


                  • antyreac 6 mai 2009 11:39

                    La machine  à éliminer

                     

                    Le gouvernement français utilise une machine capable de  lire  dans des cerveaux et d’envoyer des messages à des

                     

                    personnes qu’il désire d’éliminer  physiquement ou psychiquement .La plupart de ces personnes sont soient des

                     

                    fonctionnaires qu’ils jugent inaptes ou des personnes qui sont considérées comme dangereuses pour l’état.

                     

                    En quoi consistent ces messages :

                     

                    Ces messages sont un flux de paroles continuelles et incohérentes auxquelles il est difficile de résister.

                     

                    Ces paroles demandent aux individus soit de se suicider , soit de tuer les personnes de son entourage,

                     

                    soit de quitter son travail.


                    • CastoR 6 mai 2009 11:50

                      On signale en hauts lieux que certaines personnes sélectionnées ont manifesté une sorte de rejet aux messages subliminaux...

                      Ces personnes, faiblement équipées en neurones, se mettent à poster un peu partout le message ci-dessus.


                    • viking 6 mai 2009 12:23

                      T’en as pas marre d’être constipé. Décode le message Papy, s’il te pait.


                    • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 21:03

                      .  ????


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 6 mai 2009 13:00

                      Coucou Morice

                      Je vous manquais à tel point que vous avez fouiné dans mon blog pour copier inintégralement un poème érotique que vous jugez sale et choquant ? C’est une pastèque que vous voulez ? Et n’allez pas vous plaindre ensuite qu’une coalition imaginaire déboycotterai vos articles. Vous avez chatouillé ma curiosité en pleine nuit. Quand je disais que vous aimez à me lire, petit coquin.


                      • morice morice 6 mai 2009 13:48

                        oui, Jacob, oui... mais franchement Dujardin ne vous mérite pas.... Obama à un héritage, lui-même héritage de Clnton lui même .... bref, vous semblez tout ignorer de l’histoire, que vous confondez avec VOTRE religion, Jacob. Ce n’est pas la même chose figurez-vous.... Le Pakistan j’en suis au moins à mon quatrième : décidément, vous ne retenez que ce qui vous intéresse, comme tout... religieux, Jacob. L’Irak j’en ai assez parlé : vous en voulez encore, très bien... regardez cet homme à moustache.. ça pourrait peut être vous dire quelque chose...


                        http://news.yahoo.com/nphotos/Iraq-Iraqi-Prime-Minister-Nouri-al-Maliki-left-and-Laurence-Parisot-head/ss/events/iraq/082701iraqplane/im :/090504/481/f9ec282e41804e79b8bd40c308c883b3/

                        amusant comment on reçoit un gus dont on a dit ça 



                        faudra peut-être lu rappeler ça

                        à comparer avec ça

                        et ça

                        et enfin le bouquet

                        • ZEN ZEN 6 mai 2009 13:50

                          @ La rédaction

                          Outre la lenteur du système depuis la « rénovation » (?)...
                          il conviendrait de trouver un procédé pour interdire de poster toute image, ce qui ne peut entraîner que abus et surenchères (les posts de Drzz ici, par exemple, le montrent bien)
                          Cela c’était déjà produit il y a quelques années et avait vu les conséquences....


                          • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 17:38

                            Mais,je suis bien d’accord,cependant il serait dommage de se priver de cette innovation,il suffit d’être responsable !! pour les abus,la modération n’a qu’a faire son boulot.....c’est comme les insultes,insanités et autres élucubrations douteuses.....d’ailleurs,ce sont toujours les mêmes taches qui se livrent quotidiennement à leur sport favori de la calomnie.....on les connait !!


                          • morice morice 6 mai 2009 15:11

                            ce qui signifie en clair qu’on a dû sucrer plus de 40 de vos injures, Papy...


                            • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 17:28

                               allez on remet une tartine pour ceux qui étaient absents hier......

                              L’homme chargé par le gouvernement d’aider à enquêter sur les attentats dévoile dans un nouveau livre comment l’histoire officielle est presque totalement fausse.

                               
                               John Farmer, l’avocat le plus haut placé de la Commission sur le 11/9, dit que le gouvernement a accepté de ne pas dire la vérité à propos du 11/9, faisant écho aux affirmations de ses coreligionnaires à la Commission, qui ont conclu qu’avec sa réaction aux attentats, le Pentagone s’est engagé dans une tromperie délibérée.

                              Farmer servait de conseiller juridique à la Commission sur le 9/11 (officiellement connue sous le nom de Commission Nationale sur les Attentats Terroristes Contre les États-Unis), et fut aussi Procureur Général (ministre de la Justice) du New Jersey.

                              Le livre de Farmer, à propos de son expérience de travail à la Commission, est intitulé The Ground Truth : The Story Behind America’s Defense, on 9/ 11 (La vérité bâillonnée : L’intrigue du 11/9 derrière la défense de l’Amérique), et est prêt à sortir en septembre.

                              Ce livre dévoile comment le public a été gravement induit en erreur quant à ce qui s’est passé au matin des attentats, et Farmer lui-même déclare que, à un certain niveau du gouvernement, à un moment ... il y a eu un accord pour ne pas dire la vérité sur ce qui est arrivé.

                               Seul le parfait naïf pourrait contester que cette entente à ne pas dire la vérité est un acquiescement au mensonge. Farmer soutient que c’est le gouvernement qui a convenu de fabriquer une fausse version officielle des faits pour couvrir la véritable intrigue derrière le 11/9.

                               L’éditeur du livre, Houghton Mifflin Harcourt, déclare que, Farmer construit un dossier d’une éloquence implacable, montrant que, non seulement la version officielle est presque totalement fausse, mais qu’elle sert aussi à créer une fausse impression d’ordre et de sécurité. 

                               En août 2006, le Washington Post a signalé, selon des sources impliquées dans le débat, certains membres du personnel et de la Commission sur le 11 septembre ont conclu que la première histoire du Pentagone, sur sa façon de réagir aux attentats terroristes de 2001, a pu faire partie d’une démarche délibérée pour induire en erreur la commission et le public plutôt que résulter d’une réflexion embrumée sur les événements de ce jour-là.

                              Ce reportage révélait que les 10 membres de la commission soupçonnaient si gravement une supercherie qu’ils ont envisagé de soumettre l’affaire au ministère de la Justice pour diligenter une enquête criminelle.

                               Nous ne nous savons toujours pas aujourd’hui pourquoi le NORAD [Commandement de la Défense Aérospatiale de l’Amérique du Nord] nous a dit ce qu’il nous a raconté, a déclaré Thomas H. Kean, l’ancien gouverneur républicain du New Jersey qui a dirigé la commission. C’était si éloigné de la vérité... C’est l’un de ces derniers détails qui n’ont jamais été réglés. 

                               

                              John Farmer

                               La déclaration de Farmer lui-même est citée dans l’article du Post : « J’ai été choqué par la divergence entre la vérité et la façon dont elle a été décrite... Les bandes [de la défense aérienne du Norad] racontent une histoire qui diffère radicalement de ce qui a été raconté au public et à nous depuis deux ans... Il ne s’agit pas d’un affolement. Ce n’est pas vrai. »

                               Comme nous le signalions aussi en août 2006, des séquences des bandes du 11/9 publiées par le NORAD, mises en manchette dans un article de Vanity Fair, ne faisait pas grand chose pour répondre aux questions des sceptiques sur l’impuissance de la défense aérienne des États-Unis le 11/9 et ne font qu’attirer l’attention sur l’incompatibilité entre la version officielle des événements et ce que l’on sait s’être effectivement produit ce jour-là.

                               Ne vous y trompez pas, Farmer ne dit pas que le 11/9 était un coup monté de l’intérieur. Toutefois, son témoignage, et celui de ses coreligionnaires à la Commission, démontre de façon concluante que, quel que soit ce qui s’est réellement passé ce jour-là, l’histoire officielle racontée au public et ce qui reste aujourd’hui de la version des événements des autorités, est, selon les gens chargés d’enquêter par le gouvernement, un mensonge. C’est un fait qu’aucun debunker* ou apologiste du gouvernement ne pourra jamais nier légitimement.

                               

                              * Le mot anglais debunker désigne une personne chargée de discréditer un sujet en le ridiculisant.

                               
                              Article original en anglais : 9/11 Commission Counsel : Government Agreed to Lie About 9/11, Prison Planet, le 14 avril 2009.

                              GAME OVER......


                              • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 17:42

                                oui,je sais Mister Morice ! je suis lourdingue......mais l’info vaut son pesant de cacahuètes....


                              • morice morice 6 mai 2009 17:43

                                cinquième fois, vous charriez là et faites votre troll là !! vous n’êtes pas mieux que les autres à appliquer la même méthode !!! on est au courant, ça suffit... là, maintenant... 


                                • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 17:49

                                  ......je fais du trollisme positif.....


                                • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 17:52

                                  .......et morice du trollisme articulaire........


                                • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 17:55

                                  vous trollez Agoravox,Morice !! à raison de 2 ou 3 articles par jour depuis le début de la semaine.....avec des billets périmés qui remontent à février.....


                                • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 18:03

                                  Moi,je trouve qu AV est plus rapide qu’avant.....ils ont changé de serveur à priori !!...


                                • morice morice 6 mai 2009 17:53

                                  si vous pouviez ARRETER, ce ne serait pas plus mal : ou alors écrivez un article bon sang de bonsoir !


                                  • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 18:01

                                    Bon ,promis j’arrête avec Joe le fermier.....mais d’autres vont se mettre à table dans les mois qui viennent..... la totale disclosure !! même les ufo vont être sur le tapis.....vous savez ! l’apocalypse !! la révélation à grande échelle,même morice va tomber de sa chaise..... 


                                  • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 18:08

                                    ouais,faire des articles,j’y pense...comme ça je pourrai rentrer dans le comité de modération et voter contre vos articles............humour,bien sûr....


                                  • morice morice 6 mai 2009 22:55

                                    faudra vous dépêcher, bientôt on ne pourra plus le faire...


                                  • morice morice 6 mai 2009 18:06

                                    oh vous savez, il y en a qui ne sont pas encore rassasiés ... tenez, prenons Gonzalez.. 


                                    mais il ne suit pas la folie de Cheney, qui annonce toujours un attentat prochain :

                                    Gonzales also appeared to lightly snub Vice President Dick Cheney. Questioned about Cheney’s remarks last month that Obama is « making some choices that in my mind will in fact raise the risk to the American people of another attack, » Gonzales seemed to disagree. « You know, » he said, « I’m a lot more interested in the assessments by the intelligence professionals, quite frankly. »


                                    • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 18:11

                                      dans le placard à bush.....


                                    • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 18:51

                                      qu’il en profite bien....parce que ça va faire mal aux bourses.........d’ici quelques temps,avis de fort tsunami avant la fin de l’année,l’écroulement final.....the futur global-collasping.... pauvre tallchounet,il aura même plus de quoi payer son abonnement wouébe.....


                                    • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 19:02

                                      ouais,vivement le 25 décembre pour le père noél......et les cadeaux....


                                    • TALL 6 mai 2009 19:15

                                      Salut Papy et Pyralene smiley

                                      A propos, Pyralene, en souvenir de ta grand-mère que j’ai beaucoup aimé, il y a mon jardinier qui cherche un chauffeur pour sa Rolls, et je suis prêt à te recommander, mais il faudra que tu diminues un peu la bibine, bien sûr.
                                      Si ça t’intéresse, mon secrétariat t’expliquera les formalités d’embauche.

                                      Je dois te laisser, je vais au golf. C’est pas que j’adore ça, mais l’Emir serait vexé. Il est venu expressément de Dubaï pour ça.

                                      A + smiley


                                    • Pyrathome pyralene 6 mai 2009 19:53

                                      Ça fait une paille mon tallchounet !! tu t’es refait la cerise en bourse ??....mais maintenant ,tu aurais intérêt à tout vendre avant qu’il ne soit définitivement trop tard.....pour ton boulot de palfronnier,je demande 1 million d’euros par mois plus les « steak options »,je lui cire les bottes aussi à ce prix là....


                                    • TALL 6 mai 2009 20:02

                                      ça marche ... on comptait te payer+ mais puisque tu fais dans le caritatif, on versera l’excédent à une oeuvre de ton choix.

                                      ( j’ai bien fait de prendre mon portable au golf )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès