Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le malaise arabe

Le malaise arabe

Rencontre de Bonn avec Mohamed Arkoun

- Vous avez souvent mentionné dans vos livres et discours ce que vous appelez les premières Lumières, ou bien l’humanisme arabe. Ne pensez-vous pas que c’est une vision romantique du passé, puisque le champ intellectuel arabo-islamique a ignoré selon Hassan Hanafi le concept de l’homme et de l’Histoire ?

-Oui, il faut que les lecteurs fassent un peu d’effort, parce que nous abordons des questions qui sont liées à la fois à la philosophie et à l’Histoire, mais je sais par mon expérience que le public actuel n’est guère préparé à recevoir des explications d’ordre philosophique, et pourtant ces explications sont absolument essentielles parce que la philosophie est la seule discipline qui s’occupe de la manière dont l’esprit humain fonctionne et,elle enseigne la façon d’observer l’esprit humain pour ne pas le laisser divaguer du côté de l’imaginaire, du côté de l’idéologie , du côté du débat politique, et par conséquent empêche de penser.
“Les Lumières”, c’est ainsi que les Européens appellent la révolution politique et intellectuelle qui s’est imposée au XVIIIe siècle en Europe, dans les grands pays européens comme la Grande-Bretagne, comme la France ou l’Allemagne, mais aussi la Hollande qu’il ne faut pas oublier, bien qu’elle soit d’une dimension petite par la démographie et aussi par la géographie. Les Hollandais ont accueilli Descartes chez eux au XVIIIe siècle, et c’est là aussi que Spinoza compose ses œuvres les plus importantes, et les deux philosophes ont introduit ou ouvert l’époque justement d’une nouvelle manière de penser, par exemple pour Spinoza penser le passé religieux. Spinoza est un Juif et il parle donc avec sa culture juive qui remonte plus loin et qui nous fait aller jusqu’au temps biblique de la Bible et de la croyance juive. C’est une longue histoire et dès que nous disons la Bible et les Juifs nous disons immédiatement le Coran, parce que le Coran parle énormément d’Israël, de l’ancien Israël, l’Israël biblique. Et aujourd’hui le Coran n’est plus lu dans la même perspective où le Coran a parlé justement des premiers pas du monothéisme et du développement du monothéisme chez les Juifs. Donc il y a là quelque chose d’extrêmement important pour lier les fils qui ont été rompus au cours de l’Histoire et des mémoires continues qui se sont développés de façon continue de la Bible jusqu’aux lumières européennes du XVIIIe siècle, puis jusqu’à nos jours. Il y a une continuité et il y a en même temps des discontinuités. Il faut donc reparler de tout cela, et c’est pour cela que je disais tout à l’heure que l’Histoire aussi est difficile à exposer aux lecteurs d’aujourd’hui, alors signaler seulement que le concept d’Israël (Banu Israël), tel qu’il est exposé avec insistance dans tout le discours coranique aujourd’hui, a disparu.
Les combats tragiques depuis la construction d’Israël ont complètement recouvert l’Israël de la Bible et du Coran. Et les musulmans sont totalement coupés de l’enseignement coranique sur la Bible et l’Israël corano-biblique, si on peut l’appeler ainsi. C’est une remarque majeure pour contrebalancer les assassinats quotidiens des deux côtés depuis maintenant plus de 50 ans. Les Lumières sont une métaphore : les lumières pour éclairer l’esprit. Dieu, comme dit le Coran où nous révélons sa parole, nous tire des ténèbres, de l’ignorance pour nous plonger et nous ouvrir les lumières de la connaissance du Dieu. C’est une métaphore très ancienne.
Donc les Lumières, qui accomplissent une révolution dans l’esprit, utilisent néanmoins une métaphore qui remonte jusqu’à la religion manichéenne, le prophète Mani en Iran, troisième siècle après Jésus Christ. Mais ces Lumières du XVIIIe siècle en Europe vont être instrumentalisées par la bourgeoisie capitaliste pour commencer son expansion et conquérir le monde au-delà des mers. Inaugurer le mouvement de colonisation du globe entier devint précisément le projet des Lumières parce que ce dernier a l’ambition d’embrasser pour l’émanciper la condition humaine, toute la condition humaine, c’est-à-dire l’homme, où qu’il soit sur la planète.
La déclaration des Droits de l’Homme et de la société est déclarée comme universelle. Elle va concerner tous les hommes, et que fait le capitalisme ? Et bien, il confisque une idée porteuse d’espérance exactement comme l’enseignement des religions porte l’espérance eschatologique de la résurrection, de la vie éternelle etc.... Les Lumières, elles aussi, utilisent le ressort qui fait marcher tous les hommes, le ressort de l’espérance, et non l’espoir ; l’espoir est plus limité, l’espérance est un élan durable, un ressort durable à travers le temps et qui se régénère lui-même en repensant toujours au moment inaugurateur de la promesse. Je parle à la fois pour les religions et pour les Lumières qui nous ont été présentées comme une coupure radicale.
Or, ces Lumières ne sont pas une coupure radicale. Elles utilisent des paradigmes déjà utilisés par les religions pendant des siècles, mais en ouvrant d’autres possibilités au travail de la raison, parce qu’en même temps qu’elles utilisent ses paradigmes, qui sont les ressorts permanents de la condition humaine, elles disent maintenant que la raison ne sera pas une raison servile, dans le sens de servir uniquement la parole de Dieu et obéir à ce que dit la parole de Dieu sans la soumettre à l’examen de la raison.
Il y aura désormais l’exigence pour la raison de conquérir le droit de parler de façon rationnelle et critique de la parole de Dieu elle-même, voilà la nouveauté. Donc continuité et rupture, classicisme et renouvellement et invention d’une autre manière d’utiliser la raison, et par conséquent de faire éclater de nouvelles lumières. Mais dès le départ, il va y avoir une instrumentalisation, une captation de tout le soubassement symbolique de la promesse des Lumières pour l’investir dans des conquêtes politiques et économiques et cela va durer jusqu’à nos jours.

-Ce qu’on appelait dans la littérature coloniale : mission civilisatrice.

-Oui, cela va durer jusqu’à nos jours : nous sommes encore enfermés dans cette contradiction, où l’on va utiliser tous les espoirs de la nouvelle raison des lumières mais, en même temps, on va fermer les promesses dès qu’on ira conquérir et exploiter des colonies pendant tout le XIXe siècle et jusqu’en 1945. Alors vous aurez fait un peu le rapprochement entre les Lumières en Europe et les lumières que nous avons connues dans la période classique de la pensée d’expression arabe ; parce que quand on dit la pensée arabe, on pense aux Arabes comme ethnie, alors qu’en réalité, seule la langue, instrument de communication, est arabe.
Dès le début de la civilisation arabe, il y a un cosmopolitisme, Bagdad était une ville cosmopolite. Pour le Moyen Âge, Bagdad était une ville très grande et surtout une ville dans laquelle pouvait se développer ce qu’on appelle aujourd’hui le multiculturalisme et les conditions justement d’une attitude d’illumination de l’esprit, de mise en route de la raison raisonnante et critique.
Il y a eu des lumières qui ont brillé, mais ces lumières dont le cours de l’Histoire n’a pas pu être le même que celui des Lumières qui brillent au XVIIIe siècle. Et parce qu’au XVIIIe siècle, on a vécu déjà le Moyen Âge qui avait apporté beaucoup dans le domaine de la pensée scientifique et philosophique et des sciences religieuses, mais on va dépasser, et surtout en Europe, les limites de la connaissance et de la réflexion du Moyen Âge.
Mais en même temps que l’Europe prend son essor pour marcher vers ses Lumières qui vont avoir une histoire rapide, parce que les premières Lumières, c’est le XVIIIe siècle et le début du XIXe, à partir du 1840-50, il y a une étape nouvelle à l’intérieur des Lumières avec Marx qui fait la critique de la raison idéaliste, de la métaphysique classique et qui introduit la raison dialectique ; et il y a aussi Nietzsche qui va faire une critique serrée et ravageuse de ce que les sociétés religieuses appellent les valeurs. Il va montrer que les vertus sont un produit de la société et qu’elles changent avec les changements qui interviennent dans la société. C’est une critique tout à fait nouvelle ; or jusqu’à nos jours, le président Bush parle de la défense de nos valeurs occidentales face au fondamentalisme islamique, comme si Nietzsche n’avait jamais existé, comme s’il n’avait jamais fait éclater de nouvelles lumières pour donner de nouveaux outils à la raison.
Il faudra ajouter aussi Freud qui introduit l’exploration de notre vie intérieure. Voilà donc d’autres horizons des Lumières, des deuxièmes Lumières. Maintenant, je me pose la question suivante : sommes-nous aujourd’hui en train de construire une troisième étape, qui est un troisième élargissement avec les corrections indispensables à ce que je disais sur la captation et la confiscation des Lumières par les bourgeois conquérants. Lorsqu’on voit ce qui se passe depuis la deuxième guerre du Golfe, la pensée occidentale qui a produit ses grands avancées des Lumières, celles mêmes qui ont éclairé la marche des sociétés vers la démocratie, nous constatons qu’il y a plus que jamais aujourd’hui une régression vers l’idéologie, une confiscation des Lumières par la volonté politique des puissants à contrôler la carte géopolitique du monde.

-Ce qu’on peut comparer avec l’instrumentalisation de la religion dans le monde arabe.

-Absolument, mais le monde arabe est en train d’instrumentaliser aquelque chose qui n’est même pas la religion mais plutôt un imaginaire de la religion. Je ne laisserai pas dire qu’il exploite la religion, parce que dans la religion, il y a effectivement des dimensions qui peuvent fonctionner chez l’être humain. L’être humain porte en lui un désir de vie spirituelle, un désir de contact avec des paroles qui viennent d’une voix qui a de l’autorité, et non d’une voix autoritaire, qui impose et qui commande. Aujourd’hui nous avons surtout la parole du pouvoir ; or le pourvoir est fait pour commander et contraindre, et là, il y a un grand fossé qui s’est creusé contre toute attente.
Cela a commencé après 1945 malgré les cris de libération, malgré les indépendances et malgré les tragédies de la Seconde Guerre mondiale ; c’est ce qu’on peut appeler les aventures et les vicissitudes de la raison qui, comme instance, doit surveiller justement à la fois les égarements de l’esprit mais aussi les grands élans de l’esprit, les grandes conquêtes car il y en a heureusement. Et là est la lutte : entre ces combats de l’esprit pour avancer davantage dans l’émancipation de la condition humaine et puis les obstacles sur cette route qui surgissent constamment et qui viennent toujours de la divagation idéologique au service de ce que j’appelle les volontés de puissance.

-Le discours fondamentaliste, comme tout discours utopique aspire à changer le monde, mais d’où vient la violence, ce que vous appelez la dérive idéologique, n’est-ce pas de cette tendance à vouloir changer le monde ?

-C’est une manière malheureusement courante de rapetisser le grand problème de la violence, parce que la violence est une dimension anthropologique de l’être humain, même, plus généralement,de l’être vivant. La violence existe dès l’origine des sociétés humaines et de l’être humain. Dès qu’on est en groupe, il y a ce que René Gérard appelle la rivalité mimétique. La violence est déterminante des conduites humaines, les partis politiques, c’est la violence orchestrée, voulue, créée.
Je me souviens d’un discours du président Mitterrand avant la campagne électorale :“Je veux un débat fracassant“, disait-il, pour mobiliser les imaginaires, pour cristalliser les oppositions. Et nous sommes dans les régimes démocratiques qui sont censés dépasser la violence et introduire la réflexion et la rationalité dans les rapports sociaux, en même temps, malgré ce rôle anthropologique, psychoneurologique, c’est le concept que l’on étudie le moins.
On a très peu essayé de montrer les liens avec d’autres forces que l’homme n’a jamais pu contrôler ; et ces deux forces qui fonctionnent dans chaque société de façon organique, c’est le sacré et la vérité ; la vérité avec le système religieux de croyance et de non-croyance, car la définition de la religion n’existe plus pour tout ce que je ne dois pas croire, et c’est la non-croyance qui va construire l’identité de la religion qui affirme et ordonne cette non-croyance. Et c’est une non-croyance qui va définir la nouvelle religion par rapport à l’ancienne. On voit comment la religion se construit dès le départ sur des phénomènes de violence, mais qui sont exprimés à l’aide de la vérité.
La vérité dont se sert chaque religion implique la violence et on va nous enseigner qu’il n’ y a qu’une seule vérité, il n’ y a qu’un seul Dieu. C’est un exemple de religion. Et voilà un exemple d’idéologie en pleine modernité : Lénine prend le pouvoir au nom du prolétariat, tous les autres doivent être soumis à la dictature du prolétariat qui détient la vérité, la certitude qui n’admet même pas de débat, et nous sommes, je le répète, en pleine modernité.
Donc même dans le régime moderne de la vérité, le ressort de la violence est inséparable de la notion de vérité. Voilà pourquoi on a besoin d’une nouvelle Lumière qui va nous dire : « Ne vous battez pas pour la vérité, il y en a plusieurs ». Et ceci désacralisera la vérité.
Le sacré, c’est la fonction de la religion qui va sacraliser tout ce qu’elle dit, pour que justement cela devienne quelque chose d’intouchable, même pour les fidèles de la religion. Dire par exemple que Jésus n’est pas crucifié, cela va devenir une valeur sacrée, parce qu’elle est dite par Dieu lui-même.
La modernité de sa part n’a pas désacralisé la vérité. La vérité, dans le régime moderne qui l’expose et la défend, se sacralise aussi par toutes sortes de cérémonies, célébrations, commémorations, monuments et lieux de sacralisation que l’État-Nation va introduire et que les citoyens vont intérioriser. Et, nous y sommes : le patriotisme, les guerres entre les nations, les frontières etc., ce que j’appelle la théorie du triangle anthropologique. Car ce que je viens d’expliquer sur ces trois forces, nous le trouvons dans les plus anciennes sociétés, mais nous le trouvons aussi dans les sociétés les plus sophistiquées.

-Nous assistons dans le monde arabe à une montée ravageuse du discours fondamentaliste. Que faire pour stopper cette idéologie qui refuse la démocratie et confisque les acquis de la modernité ? Opter pour la politique de George Bush ?

-Oui, je suis algérien et j‘ai vécu la guerre de libération et j‘ai vécu avec une douleur particulièrement intense la dernière guerre civile, dont je sais qu‘elle est le produit d’une libération confisquée par le parti-État. Il faut connaître là aussi la genèse historique des partis-États et il faut aussi aller plus loin pour chercher la permanence de l’autoritarisme dans tous les pays qui n‘ont jamais été touchés par la conquête des Lumières et de la démocratie. Il faut commencer d’abord à poser des questions sur le Coran et sur la façon dont nous le lisons, surtout depuis qu’il est lu par ces fondamentalistes qui ont vécu à l‘école des indépendances et des partis-États. La question que nous vivons depuis le 11 septembre 2001 est d‘une complexité extrême, mais en même temps parce que c‘est complexe, cela stimule l’esprit critique.
Or nous avons depuis 2001 des réactions essentiellement idéologiques, émotionnelles, le Mal et le Bien, Satan et le bon Dieu... même dans le discours américain. D‘ailleurs, c‘est le président américain qui emploie ce vocabulaire et s‘autorise, alors que nous avons vécu la libération de tant de pays colonisés, à conquérir un pays et à le forcer en quelque sorte à rentrer dans un régime politique dont il n‘a pas les moyens. C‘est une aberration.
Comment voulez-vous installer un régime démocratique dans un pays où les principes élémentaires qui conditionnent la vie démocratique n‘ont jamais été enseignés ? a fortiori dans un pays qui a vécu pendant trente ans sous la botte d‘un monstre ? Car il s‘agit bien là d‘un monstre... Voilà encore quelque chose qui est véritablement difficile à gérer ; comment dire aux États-Unis : n‘intervenez pas, quand on sait qu‘il s‘agit d‘un monstre ?
Il y a devoir d‘ingérence. Mitterrand a évoqué le devoir d‘ingérence : "Le devoir de non-ingérence s‘arrête là où commence le danger de non-assistance“. Je suis pour l‘ingérence quand il s‘agit des « États voyous », mais ces États voyous, qui les a enfantés ? Ils sont les rejetons de phénomènes internationaux relevant de la participation des grandes puissances et de la géopolitique, mais aussi de phénomènes internes, des fondements religieux et culturels de ses mêmes États.

Interviewé par Rachid Boutayeb.


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Bill Bill 16 janvier 2007 12:41

    Lond développement insipide, comparaisons hasardeuses...

    L’Occident honni toujours ! Le Bourgeois !

    Et l’Orient ! Quid des dhimmi ? C’est ça la lumière ? Société cosmopolite avec des dhimmis, c’est bien... et les razzia d’esclaves ? Belles comparaisons en effet !

    pffffffff

    Bill


    • Boutayeb (---.---.189.85) 16 janvier 2007 12:50

      Monsieur Bill, et des Lumières avec des colonisés et des Holocostes et ca dans le 20 siècle ?! soyons raisonnables, un peu de modestie !


    • Bill Bill 16 janvier 2007 13:02

      Je vous inviterai bien à l’honnêteté ! Nous n’avons plus ni colonies ni esclaves ! Nous nous en sommes débarrassés !

      Que pensez vous des musulmans qui continuent à faire des esclaves en plein 21ème siècle ?

      Bill


    • erdal (---.---.242.88) 16 janvier 2007 13:14

      Vous avez oublié d’omettre que la cupidité est la nouvelle religion. Le capitalisme a plusieurs facette, elle peut être social où ultra-libéral selon les nations.

      En l’occurence dans les pays du golf cela est ultra-libéral et dans tous les cas plus cupide. Alors que la suède est beaucoup plus sociale et donc plus humaine. Et je ne parle pas de l’algérie ou les généraux et les partis politiques se partagent le gaz et le pétrole.

      cordialement

      erdal


      • Rdlm (---.---.114.107) 16 janvier 2007 13:16

        Heu... pas tout lu... un résumé ?


        • Aymeric (---.---.100.34) 16 janvier 2007 15:04

          C’est long... ça à l’air interressant, mais je n’ai pas le courage de tout lire...

          Un petit résumé serait le bienvenu, pour savoir si celà m’interresse suffisement pour que je lise en entier...


          • Bill Bill 16 janvier 2007 15:17

            @ Aymeric

            Je vais vous faire un petit résumé : "l’Occident barbare est vilain et n’a jamais rien inventé, mais les gentils musulmans avait déjà développé les lumières avant ces crétins de Français...

            L’Occident est méchant et rempli de bourgeois méchants et vénals qui ne pensent qu’à embéter les gentils musulmans.

            Mais les gentils musulmans sont bons, et gentils et intelligent, alors que ces vilains occidentaux barbares aillent se faire voir, en plus ils ont pervertis les gentils états musulmans malgré eux !

            Ouh ! Vilains occidentaux..."

            Voila... Il suffit de demander !

            Bill


            • fidel chavez (---.---.211.99) 16 janvier 2007 20:33

              pour bill...JE TE CONSEILLES LA LECTURE DE « LES CROISADES VUE PAR LES ARABES » DE AMIN MAALOUF JUSTE POUR LEVER LES OEILLIERES QUI SEMBLENT T EGARER QUANT A L HISTOIRE REELLE DE CE MONDE...EN SORTANT NE PAS OUBLIER DE REMERCIER MONSIEUR LE TURC QUI NOUS A PERMIS D AVOIR LE « CUL » PROPRE !


            • Bill Bill 16 janvier 2007 21:14

              C’est bien... Je te conseille de lire la véritable Histoire des croisades, que tu saches un peu comment ça s’est passé...

              Crois tu que ton auteur a raison ? Qu’en sais tu ? As tu tout lu sur le sujet ? Es tu spur de ce qu’écrit l’auteur ? Moi j’ai lu des choses là-dessus, très intéressants !

              Mais tu condamnes surement l’invasion Arabe, c’est ça ?

              Bill


            • seb59 (---.---.180.194) 16 janvier 2007 15:24

              Si notre culture est si naze que cela, on se demande pourquoi il y a tant de candidats à venir chez nous, en occident.

              Gardez vos lumieres pour vous les mecs, vous allez en avoir besoin le jour ou il n’y aura plus de petrole...


              • erdal (---.---.242.88) 16 janvier 2007 16:40

                Ohlalala,

                Vous êtes un peu réducteur sur le résumé de l’article qui est relativement intéressant. Tout d’abord, il explique que les lumières ont été perverti par le système économique (en relatant le capitalisme). Deuxièmement, la fonction universelle est aussi dans l’islam, mais lui aussi est d’ailleurs confronté à imposer sa vérité, sachant comme le dit l’auteur la vérité est pluriel mais à des bases commune comme un seul dieu unique, etc... Et le malaise des arabes sous entendu les nations qui ont en language commun l’arabe est confronté a ses propres turpitudes qui est celle d’imposé sa vérité qui est surement contraire à la volonté de diversité et de respect des autre d’ou l’aliénation et le malaise de ces pays (foi et raison en confrontation).

                J’ai compris ceci, est ce que l’auteur peut apporté des corrections si je me suis trompé ?

                En ce qui concerne bill qui est sur la défensive a malheureusement déjà des préjugé sur l’auteur ce qui fausse sa réflexion. Et je tiens a ne pas le blâmer, c’était la même avec moi, orsque les profs avaient tendance à exacerber un francisme à l’école d’où mes mauvais résultats.

                cordialement

                erdal


                • Marsupilami Marsupilami 16 janvier 2007 18:18

                  Interview décousue sans aucun intérêt. Du blablabla sans un atome de réflexion. Et le malaise en rab...


                  • Marsupilami Marsupilami 16 janvier 2007 21:12

                    @ Fouad

                    Au moins tu ne me sors plus du « mon cher » quand tu te la pètes « compatriote ». T’es vraiment un pauvre mec. T’as rien à foutre en Occident. Barres-toi si tu aimes tellement tes pays de rêve.


                  • fouadraiden fouadraiden 16 janvier 2007 21:23

                    cher compatriote marsu,

                    tu te fais bien petit,au fond c’était inévitable.sans doute mon hommage à x

                    je pars du principe que t’es un vieux con aux idées vides

                    ici ,je suis chez moi .

                    nous aspirons à devenir plus nombreux ,chaque jour


                  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 16 janvier 2007 22:10

                    @ Marsu :

                    « Le malaise arabe par Marsupilami (IP:xxx.x04.93.179) le 16 janvier 2007 à 18H18 Interview décousue sans aucun intérêt. »

                    Entièrement d’accord ; il y a un ou deux ans, AV refusait des articles intéressants sous prétexte qu’il s’agissait d’opinions personnelles, et maintenant AV passe n’importe quoi.


                  • Driss (---.---.89.30) 16 janvier 2007 19:25

                    Pffff des gens ici qui n’on rien à dire sauf des insultes racistes et des généralités débiles, allez vous occupez de vos problémes et au lieu de juger les arabes et les muslumans occupez vous de RALEZ sur autres choses comme vous avez l’habitudes de faire, et SACHEZ une chose que les arabes s’ont foutent carrément de vous et ne vous calculent même pas a part quelques léches bottes.

                    Et pour le M. de cet article, « Le malaise arabe » !!! parle plutôt de ton malaise à toi et arrête de parler au nom des autres, le monde change et la roue tourne, on va pas revenir en arriére à chaque fois.

                    Salam Salut Shalom, bordel d’arriérés qui prouvent qu’ils sont plus arriérés que les Mollah, si vous dénoncer les gens barbares alors ne soyez pas les barbares de la critique et de l’insulte infondé.

                    Soit parlez avec objectivité soit FERMEZ VOS G.........

                    Avec tt le respect malgrés tt.


                    • mcm (---.---.121.69) 16 janvier 2007 20:14

                      Le malaise arabe est le résultat de l’islam, cette religion qui a toujours entretenu dans l’esprit de ses adeptes une fable comme quoi les arabes soumettraient un jour la terre entière à allah, en exterminant les derniers kufar(mécréants) et les derniers houdi (juifs).

                      Le monde arabe commence à se douter que cette fable a quelque peu échoué, mais refuse d’abandonner toute foi en elle, alors logiquement la réalité se charge de lui démontrer que cette idée est folle.

                      L’occident n’a rien à craindre d’une confrontation avec l’orient, mais l’orient à tout à redouter d’une telle confrontation avec un bloc dont chacune des nations est capable d’atomiser 99% de la planète !

                      MCM


                      • Driss (---.---.89.30) 16 janvier 2007 21:14

                        Que sais tu de l’Islam ? toi qui parle d’extermination donne moi un exemple dans l’histoire ou les musulmans ont extérminés un peuple ? par contre moi je peu te donner ceux d’une autre confession que par respect je ne citerai pas le nom.

                        avant de dire des choses d’une absurdité extréme, essai au moin de bien te renseigner.


                      • mcm (---.---.121.69) 17 janvier 2007 11:48

                        @Driss

                        J’ai un frère qui s’appelle Idriss (presque comme toi), moi je m’appelle Moncef, Je suis arabe fils d’arabe et petit fils d’arabe !

                        Alors j’ai le droit de donner des conseils à MON PEUPLE, et je veux lui conseiller d’éviter une confrontation avec un bloc occidental plus fort que lui.

                        Et toi que veux tu ?


                      • tibo (---.---.148.49) 17 janvier 2007 21:23

                        @ Driss

                        Un exemple de peuple exterminé par les Arabes ? J’en ai trop !

                        Une sélection :

                        - les tribus juives et bédouines exterminée par Mahomet est ses sbires (ce n’est pas moi qui le dit, lit les hadiths et les historiens arabes du VIIIème siècle.

                        - Les 17 millions d’Africains noirs emmenés en esclavage dans l’empire arabo-musulman entre le IXème et le XIXème siècle. S’il n’y a pas de descendants de ces esclaves dans les pays de l’ancien empire arabo-musulman, c’est parce qu’ils étaient castrés dès l’acaht, raison pour laquelle beaucoup mourraient pendant la traversée du désert avant d’arriver. Vu la faiblesse du prix d’acaht, ce n’était pas grave.

                        - 1,5 million d’esclaves razziés dans le sud de l’Europe entre le XVIème et le XVIIIème siècle par les arabes et revendus sur lmes marchés aux esclaves de Tunis, Tripoli, Alger, Isrtanbul, etc ...

                        1 million d’Arméniens massacrés par les Turcs en 1915.

                        Tu en veux d’autres ou ça ira ?


                      • erdal (---.---.242.88) 18 janvier 2007 11:40

                        @tibo

                        t’es c.. ou quoi ? d’où les turcs sont des arabes, des muslims (musulmans) oui, mais en revanche les turcs ne parle pas arabe, sauf pour la prière.

                        Si ta reflexion est de ce niveau, je comprend que la propagande prend effet dans un esprit aussi simple.

                        erdal


                      • erdal (---.---.242.88) 18 janvier 2007 12:00

                        Je tiens à remercier Boutayeb sur l’article qui est réellement d’un niveau supérieur. Le problème est bien que les préjugés sont là dans ce pays, en raison du « francisme » exacerbé.

                        Noch etwas, es gibt bestimt viele Dumkopf in diese Interenetraum aber es ist nicht ein Grund um alles aufzugeben. Sie haben diese möglichkeit mit manche leute reden, also, man muss unbedingt sein Meinung darstellen. Wenn Sie es machen wird, also können Sie bessere die andere verstehen und vielleicht welche Meinung verbessern.

                        Allez que la paix soit sur vous, sallam alekhoum

                        erdal


                      • fouadraiden fouadraiden 16 janvier 2007 20:50

                        que djin,

                        je n’avais pas vu cette article.titre admirable et juste.

                        arkou est un auteur excellent,son diagnostic sur la pensée arabe est à mettre absolument entre toutes les mains. pas etonnant que nos compatriotes preferent les medeb et chebel.les discours d’arabes encore colonisés et remunérés venus du bled,ils semblent aimer.

                        arkoun est à lire ,c’est une nécessité.

                        merci à l’auteur de l’article de nous l’imposer.

                        les commentaires des compatriotes nous donnent raison,ils cachent mal leur malaise.

                        ils n’aiment pas ,c’est que vous etes sur la bonne voie ils apprecient vos interventions ,c’est qu’on est sur la mauvaise pente.

                        c’est aussi simple que cela


                        • Stormy (---.---.209.94) 16 janvier 2007 21:14

                          @ Bill

                          Visiblement vous n’avez voulu voir que ce que vous cherchiez dans cette interview .Quelque soit ses opinions ,on devrait admettre que l’auteur utilise un minimum de critique face á l’Islam et qu’il reconnait la force indiscutable des Lumières d’Europe .Á trop vouloir jeter de l’huile sur le feu quand on est pas d’accord ,le débat n’avance pas ,or il est essentiel que nous le voulions ou non


                          • Bill Bill 16 janvier 2007 22:02

                            @ Stormy

                            « la pensée occidentale qui a produit ses grands avancées des Lumières, celles mêmes qui ont éclairé la marche des sociétés vers la démocratie, nous constatons qu’il y a plus que jamais aujourd’hui une régression vers l’idéologie, une confiscation des Lumières par la volonté politique des puissants à contrôler la carte géopolitique du monde. »

                            Donc vous pensez que « la pensée occidentale » et la volonté des puissants vont vers une régression ? Qu’il y a une « confiscation » ?

                            Certes, les Etats-Unis sont puissants et agissent dans le monde, pourquoi ? Est ce une confiscation ?

                            A t’on posé des bombes en Europe par confiscation ? Dans le métro Parisien ? C’était à cause des bourgeois ?

                            Les vilains bougres de bourgeois !

                            Bill


                          • Reda (---.---.125.223) 16 janvier 2007 22:18

                            Qu est ce petit Driss qui raconte n’importe quoiß N’as tu pas d#amis mon petit ?! Tu n’as pas eu de petit déjeuner aujourdhui ? Va te faire enculer petit banlieusard mal élevé !


                            • Stormy (---.---.209.94) 16 janvier 2007 22:42

                              @ Bill

                              Certes ,ses accusations contre le capitalisme sont erronées ,mais il a quand même reconnu partiellement les erreurs des Musulmans et soulevé l’importance d’une relecture du Coran.Dans mon intervention ,j’ai simplement voulu souligner que ,juger par avance ,en ne montrant que les failles d’une argumentation n’était pas souhaitable.


                              • Bill Bill 17 janvier 2007 09:30

                                Allez, tu as surement en partie raison, Stormy

                                Ce que je déplore, c’est ce mélange qui est fait : capitalisme=occident, ce qui est très largement réducteur... L’Occident est plus complexe, à la fois égocentrique et concerné sincèrement par le reste du monde, mais aussi plein d’égoïsme et d’intéret tout en étant quand même généreux... Cela s’applique aussi à l’Islam, et je ne suis pas un apôtre des Lumières ! Je déplore la simplicité avec laquelle les Etats-Unis se sont précipités sur l’Irak ! Mais je déplore aussi la folie qui a poussé d’autres hommes à aller s’écraser sur les tours jumelles.

                                Dans cette vision déformée de l’Occident, on parle surtout de bourgeois et de capitalistes... ! C’est comme si on disait que l’Orient, c’est les Princes d’Arabie Saoudite.

                                Il y a aujourd’hui une tendance qui veut nous faire croire que l’Occident est responsable de tous les maux. Ce sont aussi aux peuples de se prendre en main, pas besoin de chercher des boucs émmissaires ! Le fanatisme démocratique des Etats-Unis n’arrange pas non plus les choses, j’en suis conscient !

                                Bon, bref, @ l’auteur, ne m’en veuillez pas non plus, je n’ai pas voulu vous agresser !

                                Bill


                              • Battement d’elle (---.---.90.133) 17 janvier 2007 00:27

                                Boutayeb votre article est excellent mais je pense que ce n’est pas le lieu pour de tels écrits ! Voyez les réponses complètement " à côté de la plaque ’’ !!! Cordialement_______


                                • Zjp (---.---.126.69) 24 janvier 2007 15:10

                                  AgoraVox le média citoyen. Si ce n’est ici ou donc ?.


                                • Boutayeb (---.---.26.7) 17 janvier 2007 01:19

                                  Ca sera la dernière fois.Je ne savais pas que je vais recevoir ce genre de répliques, surtout de mes compatriotes arabes. Merci de toute facon pour votre conseille.

                                  Cordialement


                                  • Zjp (---.---.126.69) 24 janvier 2007 15:17

                                    Je n’ai jamais rédigé d’article. Ta position est courageuse. Il ne faut pas abandonner à cause des « commentaires » négatifs. NE JAMAIS BAISSER LES BRAS. Bonne continuation. smiley

                                    Jean-Pierre.

                                    « Seuls les médiocres atteignent leur maximum. » Jean Todt. (1946-...)

                                    « Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage » Nicolas Boileau (1636-1711)

                                    « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. » Edmund Burke (1729-1797)

                                    « Celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de les atteindre » Sun Tzu ( V° siècle av. J.-C.,)

                                    « Ni reddition, ni retraite » Balylon 5 (Saison 4 Episode 15)

                                    « L’avenir ne se construit pas avec les fantômes du passé et les doutes du présent » Moi


                                  • Visiteur Indigène (---.---.180.214) 17 janvier 2007 01:49

                                    Il y a beaucoup de faux drapeau sur ce site par le pseudo, quelques uns en font une spécialité, la hasbara habituelle se reconnaitra...

                                    Pliez devant l’adversité n’est pas oriental...


                                    • Senatus populusque (Courouve) 17 janvier 2007 01:52

                                      Oriental n’est pas français ...


                                    • (---.---.136.102) 17 janvier 2007 03:49

                                      Un article interessant.je ne vois pas où Arkoun a blamé l’occident et a honoré l’orient où l’islam ?

                                      pour l’auteur, ce sont des gens qui, à chaque fois un article intressant ecrit, dicté par un arabe, sortent leur vrilles, ils s’infantilisent, leur but est de se debarasser de leur frustrations et degainer et deverser leur haine le plus possible sur tout ce qui n’est pas blanc.

                                      Faire abattre et saboter un article ecrit par des gens de l’acabit d’arkoun et d’autres puisqu’ ils sont arabes, c’est obscene et malheureux, il doivent dire on a rien à foutre de ce qu’il dit, c’est un arabe on doit le ridiculiser, le mettre par terre à l’aide de nos conneries sabotteuses ; ces gens non plutot ces polichinelles ne savent pas qu’ils se ridiculisent par eux memes.

                                      Pour dé Bill que connais tu de Arkoun ? t’es allé vite avec tes jugements et loin avec ta haine bien ancrée dans ton inconscient entiché ; relis au moins ce qui a été ecrit et ce que l’auteur voulait faire comprendre, bon sang !!tu sauras et les gens qui n’aiment pas cette hypocresie à deux bales qu’il ne voulait ni accuser ni acquiter personne. tout simplement, tu veux le faire dire ce qu’il n’a pas dit ou n’a pas justement voulu dire ?

                                      Franchement avec la futilité de ton esprit de moineau t’as pas respecté l’intelligence des gens qui transpirent la sueur froide pour mettre en ligne les divers articles intelligents tout au long de la journée pour que tu puisses faire evoluer ton intelligence qui est restée figéé dans sa premiere phase prénatale ; avec ta mauvaise foi (si t’en as) tu ne respectes meme pas la confiance de ces gens qui t’ont demandé de faire un resumé de cet article.

                                      Votre escargotisme ne fait pas evoluer les choses..vous allez vous moisir dans vos coquilles.bavez autant que vous pouviez,mais surtout ne sortez pas de vos coquilles..


                                      • Bill Bill 17 janvier 2007 09:44

                                        J’ai juste parlé de comparaisons hasardeuses, commence par lire toi aussi correctement avant d’aller insulter les gens...

                                        Bill


                                      • Dana (---.---.30.7) 17 janvier 2007 05:11

                                        Je ne peux pas comprendre ce petit Bill. Il ne cesse de pester sur tout le monde. Je pense, que ca mère l#a négligé dans son enfance. Concernant Abed, je me demande qu’est-ce qu’il fait en France, c’est mieux pour lui de rejoindre ces Talibans ! Bill et Abed c’est comme Bush et BenLaden, Je préfère Robespierre !


                                        • Bill Bill 17 janvier 2007 09:40

                                          Vive la Terreur... Bravo !

                                          Bill


                                        • panama (---.---.198.59) 17 janvier 2007 15:15

                                          500 ans après, en serait-on toujours à se demander pourquoi c’est la civilisation occidentale qui a gagné la confrontation ?

                                          Quatre pistes, peut-être :

                                          - sociale et familiale : la position de la femme en occident. Un avatar des croisades, mais peut-être plus.
                                          - la supériorité intellectuelle des penseurs occidentaux dès la fin du moyen-âge et de la renaissance.
                                          - la religion chrétienne qui fait un distingo net entre religion et politique (rendez à César...)
                                          - un héritage direct des civilisations grecques et romaines : nous sommes les descendants spirituels de l’empire romain.


                                          • phillipe l’arabe empereur romain (---.---.84.92) 17 janvier 2007 15:47

                                            arkoun n’est qu’un petit pontin defaitiste issue de la culture des orientalistes .le vrai malaise c’est celui de l’occident chretien complexé par ce genie arabe qui n’a jamais accepte la soumission ce genie arabe qui sommeille dans la lampe d’alladin ce genie arabe bouclier de l’orient et de l’asie face a une perpetuelle agression des hordes barbares occidentales ce genie arabe qui renait toujours de ses cendres ce genie arabe qui en perpetuel revolution ce genie arabe qui a humilie tous les barbares colonialistes de rome jusqu’a washington .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès