Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Malheur Arabe

Le Malheur Arabe

Le Malheur Arabe :

La vulgarisation ainsi que la démocratisation du mot « arabe » ont perverti le sens étymologique de ce terme, en effet il est généralement associé à un discours xénophobe pour stigmatiser l’ensemble de la communauté musulmane. Il est donc nécessaire de fournir une brève définition pour éviter toutes distorsions.

Les Arabes sont des individus différents les uns des autres mais qui s’identifient par des liens linguistiques ou culturels indépendamment de leurs attaches religieuses. Ils sont répartis sur une vaste zone qui s’étend d’Oman à la Mauritanie

Il n’est pas facile d’être arabe de nos jours, à des degrés divers et sous des formes différentes, c’est être dominé, endoctriné, diabolisé, abêti, méprisé et pour finir emprisonné, torturé, massacré pour des intérêts qui ne sont pas les leurs.

Pourtant sans remonter à l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane, il y eut un temps, guère lointain ou les Arabes pouvaient se projeter avec optimisme dans l’avenir.

Comment en est-on arrivé à la situation actuelle ? Comment est-on parvenu à faire croire aux Arabes qu’ils n’ont d’autre avenir que celui de l’obscurantisme et de la violence ?

 

L’espoir déchu de la « Nahda » du XIXème :

Les civilisations arabes avaient initié un vrai bouillonnement intellectuel pour tenter de comprendre à travers des questionnements philosophiques l’essence même de l’Islam. Tout en s’opposant fermement à la colonisation européenne.

Ils ont démontré au long des siècles, des qualités militaires (contre les croisés et contre les Mongols), mais également des prouesses intellectuelles avec le développement des arts, l’assimilation philosophique grecque et d’autres cultures démontrant l’universalité de la Raison grâce à Al-Ghazali, naissance de l’encyclopédisme avec Ibn Khaldoun qui vont à l’encontre d’un constat de décadence continue.

La société arabe a su s’adapter à la modernité mais sa modernisation fut essentiellement une occidentalisation.

Au-delà de cette affirmation politique, la Nahda du XIXème siècle s’est accompagnée d’importantes réformes administratives qui ont posé les fondements d’une Constitution et de l’Etat de droit. A la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle, le monde arabo-musulman évolua avec un extraordinaire dynamisme. Il se construit par rapport à l’Occident en s’ouvrant à tous les débats d’idées (socialisme, émancipation des femmes, rationalisme scientifique..). Les grands réformistes musulmans comme Al-Afghani et Abduh, tout en prêchant la résistance à l’Occident, pratiquèrent un rationalisme éclairé entre islam et modernité. Malgré son échec prématuré face aux impérialismes européens, la « nahda » continua sporadiquement d’inspirer l’émancipation du monde arabe en prenant pour modèle le jacobinisme français. Cette période d’essor culturel et intellectuel fut effacée délibérément des consciences par le colonisateur. L’échec du nationalisme arabe qui faisait de l’ombre aux occidentaux plongea la région dans un vide politique. L’esprit de djihad qui fut la réponse première face à cet opprobre, fut rapidement instrumentalisé par les assaillants.

 

D’une domination à une autre :

JPEG - 10.6 ko

Sur la scène internationale, les pays arabes ressentent cruellement une impuissance voire une humiliation depuis la Déclaration Balfour de 1917. Déclaration signée par Arthur Balfour à destination de Lionel Walter Rothschild, cette dernière sanctuarisa l’immigration juive en Palestine sans même l’accord des populations locales. On assistait aux prémisses d’une lente déliquescence des espérances arabes. Les peuples arabes se retrouvaient dès lors forcés d’accepter la perte d’un territoire. Territoire et indépendance promis par Lawrence d’Arabie et l’empire britannique suite aux soulèvements des communautés arabes face à l’empire ottoman (le siège de Médine en 1916 et la bataille d’Aqaba en 1917), promesses réduites à néant dès lors qu’il y avait d’autres intérêts dans la région (les accords Sykes-Picot).

L’affront atteint son paroxysme lors de la création de l’Etat juif d’Israël en 1947, les Arabes se voyaient contraints de payer les conséquences des actes qu’ils n’avaient pas commis. Après le parcellement du Moyen Orient voulu et souhaité par les puissances coloniales, la fragilité et la juvénilité des indépendances laissaient places à d’autres convoitises. Cherchant dans un premier temps une protection, politiquement faible et économiquement sous développés, ils s’alignèrent (de gré ou de force) respectivement sur l’idéologie capitaliste ou communiste.

L’Union soviétique chercha à créer des alliances solides et étroites avec les Etats arabes. Les occidentaux cherchaient à convertir le monde arabe en base défensive et éventuellement offensive pour les épauler contre l’URSS, la Turquie et l’Iran qui leur étaient acquis, en vertu d’ailleurs des maladroites tentatives de Staline. C’était un impératif élémentaire de la politique russe que de chercher à contrer ce plan. Les Arabes servirent une nouvelle fois des intérêts qui n’étaient pas les leurs. L’enracinement de l’Islam ne permit pas à l’URSS de s’imposer idéologiquement. Attachée à la légalité onusienne, l’Union soviétique n’a pas de raisons fondamentales d’être hostiles à Israël. Elle n’était donc pas disposée à soutenir toutes les revendications arabes (à savoir la disparition proche ou à terme d’Israël). On comprend dès lors la déception des peuples de la région. Ils savent bien que les Etats-Unis ne feront pression sur Israël que pour un règlement qui leur serait encore moins favorable.

Les Etats-Unis quant à eux, ne peuvent consentir à ce qu’on leur refuse l’accès au pétrole du Golfe ni accepter dans cette région la domination de pays hostiles à leur prospérité. Regardons juste les guerres dans le monde arabo-musulman, elles ont lieu dans les derniers bastions de la résistance face au joug occidental.

Cette stratégie permet aux occidentaux et surtout aux américains de renforcer la sécurité de leurs approvisionnements énergétiques (pacte de Quincy avec l’Arabie Saoudite en 1945), d’étendre leur présence au Moyen-Orient avec le jeu d’alliances (les Pétromonarchies et maintenant l’Egypte) et d’assurer la sécurité de l’Etat sioniste. Les nombreux conflits israélo-arabe ont montré à juste titre l’incapacité des peuples arabes à s’unir dans une cause commune. Ils cherchent en vain un homme providentiel, une superpuissance qui répondra à leurs attentes.

Certains Arabes tendent à faire la même erreur en voyant en Poutine, le protecteur tant attendu. Mais il n’est pas Arabe, il est Russe, donc il se battra pour les intérêts de son pays et non pour un pays tiers. Dernière en date, la visite de Benyamin Netanyahu à Moscou pour rappeler la convergence de leurs intérêts dans la région et en prime la demande pour sanctuariser le Golan.

Les peuples arabes sont les vaincus de l’Histoire, deux cents ans d’humiliations, de défaites et de soumissions.

 

Un problème intrinsèquement arabe ?

Les dissensions, les divisions et les mésententes sont inhérentes à la région. Rien ne sert de rappeler les divisions au sein même de l’Islam et les guerres qui s’ensuivirent. Lors d’évènements cruciaux les arabes n’ont pas su fraterniser. Face aux croisés, Nur ad-Din puis Saladin ont renversé la dynastie Fatimide chiite avant de s’opposer aux Etats latins. La résistance des croisés qui étaient minoritaires dans la région ne résulte pas de leurs supériorités militaires, mais tout simplement du manque d’unité au sein des adversaires arabes. Les exemples récents de désunions sont pléthoriques : l’échec du panarabisme nassérien, les guerres néocoloniales qui ne font l’objet d’aucune réaction de masse, le peu de soutien au Hezbollah face à l’agression Israélienne en 2006, le soutien dérisoire à la cause palestinienne. Cette succession de débâcles a progressivement déséquilibré la région, tous les Arabes portent en eux les traces d’un traumatisme profond.

Je ne pouvais passer outre le sujet du pétrole et des ressources naturelles dont disposent grandement les pays arabes (la majorité). Or aujourd’hui c’est devenu un problème et non un atout. Les gouvernements pourraient profiter de cette richesse pour investir dans l’éducation, l’agriculture, le tourisme, mais aujourd’hui c’est un fardeau, une contrainte économique. Un membre vénézuélien de l’OPEP avait comparé à juste titre le pétrole « aux excréments du diable ». Les pays arabes n’arrivent point à sanctuariser l’intégrité de leurs territoires face à l’appétit insatiable des occidentaux qui seraient prêt à tout pour arriver à leurs fins. Ne cherchons pas des explications alambiquées quand il y a des analyses simples : suivez les pipelines pour savoir ou se trouvent les conflits dans la région. Le pétrole a enrichi les Arabes que pour mieux les ruiner.

Les populations du monde arabe se caractérisent par leur pessimisme profond et par un fort sentiment d’impuissance sur lequel prospère les convoitises de tous bords. Face au constat apparent de la décadence des civilisations arabes, l’impérialisme prospère en tout impunité, en s’appuyant sur la désunion notoire des peuples de la région. Englués dans l’immobilisme et le marasme, les arabes n’ont de cesse de chercher un souffre-douleur, surement pour masquer leurs propres irresponsabilités et leurs propres infirmités. Même considérés individuellement, tous les Etats arabes, du Maroc à la péninsule arabique, symbolisent l’échec et l’impasse du monde arabe. Le consumérisme et l’éclat des gratte-ciels dans les pays du Golfe, ne sont qu’un trompe-l’œil. Cette modernisation à outrance n’est-elle pas le signe d’une société en manque de repères ? Les populations trop souvent délaissées par les pouvoirs claniques, veulent être les acteurs d’un changement durable, or la spontanéité des révoltes sera rapidement instrumentalisée par l’impérialisme, un impérialisme fossoyeur de l’indépendance arabe.

La religion est actuellement le seul exutoire à la frustration des populations constatant les malheurs du monde arabe. L’essor de l’Islam radical est une sorte de messianisme totalitaire cristallisant les peurs et les attentes. Or il fait le jeu d’un néocolonialisme belliqueux, en quête de nouveaux affrontements. Ils ne veulent pas la paix, ça ne leur rapporte rien. Les agents extérieurs sont complices du chaos latent dans la région, surement pour entretenir le peuple dans un état d’infantilisme politique. Mais la raison première semble être évidente : ces conflits interminables font les beaux jours de l’Etat sioniste. De surcroit, la malice d’Israël est d’avoir réussi à se faire passer pour invincible auprès des Arabes, et en permanent danger de mort auprès de l’Occident.

Pour sortir de cette crise profonde, les arabes doivent entrer dans un processus de régénération afin d’annihiler ces siècles d’humiliations.

Il n’est pas possible, en l’état de l’oppression occidentale et des structures sociales du monde arabe, de faire preuve d’optimisme à court terme ; néanmoins, si les Arabes cessent enfin de se complaire dans les fantasmes de leur grandeur passée, ils verront qu’ils disposent des atouts pour retrouver un équilibre qui enraye le sentiment de leur déclin et de leur soumission.

Documents joints à cet article

Le Malheur Arabe

Moyenne des avis sur cet article :  2.3/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • philouie 1er juillet 12:09

    sanctuarisa l’immigration juive en Palestine sans même l’accord des populations locales.
     
    Le mot immigration est ici erroné. Mieux est le mot colonisation.
    Puisque de l’immigration de juifs en palestine il y en eu d’autres fois sans que cela pose problème.
    l’accueil par l’empire Ottoman de population juive chassée d’Espagne par exemple.(XVI°).
    Il s’agit ici d’une conquête de la terre avec expropriation.


    • Allexandre 1er juillet 17:45

      @philouie
      Merci d’apporter cette rectification essentielle !


    • Alren Alren 1er juillet 19:50

      @philouie

      Il faut rétablir la vérité : les Britanniques qui avaient mandat sur la Palestine après la 2e GM, se sont opposés violemment à l’arrivée de Juifs d’Europe ne voulant plus vivre dans des pays antisémites comme l’Allemagne, la Pologne, la Hongrie : interception des bateaux en mer et renvoi sur l’île de Chypre, internement des arrivants dans des camps de concentration avec barbelés et miradors.

      Ils avaient clairement fait le choix des Arabes palestiniens. Contre cela, les Juifs créèrent une organisation clandestine, la Hagana, dont se détacha une formation terroriste : l’Irgoun.

      Les terroristes juifs réussirent un attentat spectaculaire contre l’Hôtel du Roi David qui hébergeait des officiers et soldats anglais.

      Plusieurs membres de l’Irgoun pris par les Anglais, au lieu d’être fusillés comme combattants, furent pendus comme criminels de droit commun. En représailles des agents de l’Irgoun enlevèrent un officier britannique et le pendirent aussi. Cet événement déclencha au gouvernement UK une prise de conscience de la lassitude de ses soldats dans cette région et les poussa à se désengager de ce guêpier.

      Il apparut alors aux membres de la jeune ONU que la solution était dans un partage de la Palestine et l’acceptation d’un état d’Israël.

      Désormais les conflits se feraient entre Arabes et Israéliens et les armées étrangères non-arabes ne s’en mêleraient plus directement.


    • Zerox (---.---.169.247) 2 juillet 09:15

      @Alren. Vous vouliez certainement évoquer le mandat britannique en Palestine faisant suite a la 1e GM.


    • Layly Victor Layly Victor 2 juillet 13:49

      @mala testa
      Vous avez compris que, sur ce site, il ne faut jamais dire quoi que ce soit de négatif sur l’empire Ottoman. C’est uniquement l’Europe et sa politique coloniale qui est responsable du « malheur arabe », qu’on se le dise.

      Pour mémoire : la victoire de l’empire Ottoman, et la prise de Constantinople, sont en partie liées (déjà) à la trahison des puissances occidentales, au premier rang desquelles la République de Venise. Lesquelles puissances ont fini par réagir quand l’empire Ottoman devenait menaçant pour elles mêmes.

    • philouie 2 juillet 19:17

      @mala testa
      wikipédia :

      Les Juifs dans la Palestine ottomane (1517-1917)

      En 1517, Selim Ier, sultan ottoman prend le contrôle de la Palestine. Or, son prédécesseur, Bayezid II avait ouvert les portes de son empire aux Juifs expulsés d’Espagne en 1492134. C’est par dizaines de milliers135 que les Juifs se réfugient dans l’Empire ottoman et vont contribuer à sa prospérité au XVIe siècle et à partir de 1517, en particulier en Palestine.

      On estime à 10 000 personnes la population juive de Palestine au début de la domination ottomane, Jérusalem, Safed et Tibériade en étant les principaux centres136.


    • philouie 3 juillet 10:10

      @mala testa
      J’ai jamais prétendu qu’il n’y avait pas eu de présence juive en Palestine dans l’antiquité.
      Mais ils furent chassé d’abord par les romains, puis par les chrétiens. Ils ne purent revenir qu’à la faveur de la prise de Jérusalem par les musulmans mais furent à nouveau chassés par les croisés.
      Ensuite il ne faut pas tous mélanger, le royaume d’Israël à l’age de fer et les empires Perses, Romain ou Ottoman.
      Le royaume d’Israël est un royaume parmi d’autres qui peuplent la Palestine. Aucun des grands empires n’a eu de volonté de peuplement et leur domination n’était qu’une domination politique et administrative laissant en place les royautés et autres chefferies.
      Rien à voir encore avec la volonté coloniale d’Israël qui est une volonté de peuplement colonial avec purification ethnique à la clef.


    • philouie 3 juillet 12:26

      @mala testa
      vous avez un drôle de potage dans la cervelle.
      Que viennent faire ici les Saoud et les wahhabites ?
      Les Saoud sont un royaume corrompu à la solde de l’axe américano sioniste.
      Ceux qui ont un droit légitime sur la Palestine sont ses habitants, juifs, musulmans ou chrétiens.
      Pas le pouvoir de l’organisation sioniste, importé dont ne sait où.
      Pour le reste, si je parle de la castration c’est comme de la séparation d’avec la mère. Et d’ailleurs si l’on regarde notre histoire sous cet angle, il faut bien admettre que l’idée de retour à la terre promise est une idée régressive, celle du retour vers la mère, donc du refus de la castration.
      La terre promise ne peut être qu’une idée d’avenir et non une idée du passé. Le vrai juif cherche à parfaire le monde là où il se trouve. et il le fait pour qu’advienne le Messie, ici et maintenant.
      Il ne va pas courir là bas, en disant ça c’est à moi !


    • Zerox (---.---.85.32) 3 juillet 12:56

      @philouie

      post du 1er juillet 12:09 : « Le mot immigration est ici erroné. Mieux est le mot colonisation. »

      Il faut bien faire attention a ne pas utiliser le mot colonisation qui, pour certains détracteurs, ne correspond pas a la réalité. 
      Ceux-ci préferent utiliser le mot « implantation » qui correspond mieux a leurs attentes et qui a l’avantage de donner une connotation moins péjorative a la réalité qui s’opere sur le terrain.

      Si vous ne saisissez pas la nuance entre « colonisation et implantation », j’avoue etre également dans l’incapacité de la percevoir réellement, mais il suffit parfois d’échanger ou bien encore de tordre les mots pour arriver a déformer la vérité. smiley


    • howahkan howahkan Hotah 1er juillet 12:13

      Sur cette planète pour moi il y a deux types psychologiques totalement distincts , les voleurs,colonisateurs,violents- donc guerrier, qui sont environ 20%

      et ceux qui ne sont pas cela....environ 80%

      les 20% travaillent + ensemble malgré la haine des autres

      les 80% n’ont rien en commun, ne sont pas unis car ils ont cru ce que les 20% disent et que il n’y a pas d’autre alternatives que la pseudo compétition qui en fait cache une élimination et le vol des masses..

      il est dit ceci : Les exemples récents de désunions sont pléthoriques : l’échec du panarabisme nassérien, les guerres néocoloniales qui ne font l’objet d’aucune réaction de masse, le peu de soutien au Hezbollah face à l’agression Israélienne en 2006, le soutien dérisoire à la cause palestinienne. Cette succession de débâcles a progressivement déséquilibré la région, tous les Arabes portent en eux les traces d’un traumatisme profond.

      ceci est aussi applicable aux pays européens qui à leur tour subissent le même phénomène...le colonisateur est en train de se manger lui même....

      Ainsi les problèmes pan-arabes seraient aussi les problèmes de l’humanité en général...

      tant que les uns et les autres continuerons à mettre en avant leur différences qui sont dans le superficiel pour moi , du fait que dans l’univers la différence est partout, et bien les humains pan-arabes ou autres ne vont rien résoudre du tout, ni personnellement ni collectivement donc....

      le chef lui il coopère....la masse dit : pas question de coopérer avec ces cons....la masse finit par coopérer de force....plus con tu ....oui, oui ,oui , je sais... smiley

      merci..


      • jamjam 1er juillet 12:18

        cet auteur pousse un peu. Saladin était un kurde, pas un arabe (il fait allusion aux combats contre les croisés), nombre d’intellectuels de la période « éclairée » étaient non arabes, des gens issus des pays conquis par l’islam.


        • HELIOS HELIOS 1er juillet 16:53

          @jamjam


          ... j’aime bien votre position :Dans quel endroit trouve-t-on une réalisation arabe qui ne soit pas commise par les populations envahies ?

          En Espagne ? quelque part en Afrique du nord ? au Moyen Orient... tiens même en Turquie....
          et le « zero » qu’ils auraient « inventé », comme la boussole... ne viendraient-ils pas d’Inde ?
          Si quelqu’un a des exemples....


          De mon point de vue, les arabes ne devraient, a ce jour, n’avoir aucun problème... autre que leur Islam, car la religion musulmane pratiquée là où ils ne sont pas, n’est pas réellement une difficulté civilisationnelle.

        • Zolko Zolko 1er juillet 14:16

          « Les peuples arabes sont les vaincus de l’Histoire, deux cents ans d’humiliations, de défaites et de soumissions. »
           
          eh bien, il serait temps d’arrêter les jérémiades, non ? C’est toujours la fôte des autres. Minable. Les pays Arabes ont des ressources naturelles en quantité inimaginable, mais ils le dépensent en Lamborghini et Channel, en PSG et mosquées, qu’y pouvons nous ?


          • Allexandre 1er juillet 17:48

            @Zolko

            Vision on ne peut plus binaire et beauf. On voit tout de suite de degré de culture et de connaissances de l’histoire. Quant à l’analyse, n’en parlons pas !. Quand on ne connaît pas un sujet on la ferme, mais si c’est pour ressortir les vieux poncifs de comptoir, mieux vaut se taire et réfléchir avant de parler !

          • JC_Lavau JC_Lavau 1er juillet 20:52

            @Allexandre.
            Tu as tort de te plaindre : il ne t’a même pas mis de lien sur les rodéos de 4x4 émirati.


          • fred.foyn Le p’tit Charles 1er juillet 15:14

            Le Malheur Arabe...En fait les arabes quel malheur... ?


            • Ratatouille Ratatouille 1er juillet 15:53

              les Arabes pouvaient se projeter avec optimisme dans l’avenir.
              .
              pour ce projeter dans l’avenir il faut un surmoi qui vous
              empêche de faire des conneries,sinon c’est alla akbar boum
              panpan.
               
              .
              howahkan Hotah

              Sur cette planète pour moi il y a deux types psychologiques totalement distincts , les voleurs,colonisateurs,violents- donc guerrier, qui sont environ 20%
              .
              c’est pas faux
              le pourcentage varie celons les pays,moi je dirait qu’il y à plus
              de types psychologique mais bon,c’est pas grave
              il y à ceux qui manipulent les guerriers et qui n’auraient jamais le
              courage de se mettre aux combats réel,peut-être BHL ,fabius non. ?


              • marceau2 (---.---.118.159) 1er juillet 21:23

                -Ridicule petit article, ramassis de poncifs éculés, mélange de paternalisme Tiers-mondiste, de relativisme historique et d’ignorance crasse

                -Un arabe est quelqu’un qui parle arabe et qui se dit arabe.Il n’y a pas d’autres définition de ce qu’est un arabe.

                -Pour l’essentiel les arabes viennent d’Arabie, pays qu’ils ont quitté en 632 pour coloniser le Moyen Orient , région qui était à cette époque essentiellement de culture grecque (après la conquête d’Alexandre le Grand en 331ajc conquêtes qui furent la réplique au guerre médique, lorsque les perses tentèrent d’envahir la Grèce au V ajc), mais aussi romaine (depuis le I ajc) et chrétienne.

                -Les arabes envahirent le Moyen Orient en profitant des circonstances, de la énième guerre que s’étaient livrés Byzance (les gréco/romain/chrétiens) et l’Empire Sassanide (perses zoroastriens) , guerre qui avait duré 30 ans et à l’issue de laquelle les protagonistes étaient sortis épuisés .Il n’y a là nulle valeur militaire particulière à mettre en avant pour expliquer cette conquête , mais une simple exploitation des circonstances .Ajoutons que les arabes, qui étaient devenus musulmans avaient été unifiés sous la houlette de l’islam .Ajoutons aussi que les arabes étaient motivés par l’appât du gain et par le désir d’accaparer les richesses de Byzance et de l’Empire Sassanide, Empire qui étaient parmi les plus évolués de leur temps et que les conquérants arabes pillèrent avec ardeur et constance . Rappelons que Ste Sophie, joyaux architectural sans égal avait été construite à Constantinople au VI siècles apjc). 

                -Concernant ce fameux« âge d’or » dont on nous rebat les oreilles depuis des lustres outre le fait qu’il n’a jamais exister, il ne doit rien aux arabes et encore moins à l’islam. Ce qu’il est d’usage d’appeler« l’âge d’or » à commencé sous l’Empire abbasside , Cet ’Empire abbasside a vu la montée en puissance des perses (qui ne sont ni arabes ni sémites mais aryens) qui occupèrent une place de premier plan au sein des instances dirigeantes et de l’élite intellectuelle .Les premiers califes abbassides étaient presque tous à moitié perses puisque nés de femmes perses et mariés à des femmes perses. Le poste de Vizir qui fut créée fut longtemps occupé par de grandes familles perses (djaffars, barmekides), la capitale de l’Empire abbasside s’installa prés de la Perse dans l’Irak actuel, sur l’Euphrate, l’élite intellectuelle fut très majoritairement perse.El farabi, Avicienne, Razès, El kawarizmi, Ibn el mouqafa...... étaient perses. Les perses furent de tout temps très intêressés, très curieux, très envieux du savoir grec qu’ils cherchèrent à s’accaparer chaque fois que cela était possible. C’est ce qu’ils firent au début de l’ère abbasside en faisant traduire en arabe, en général par des savants chrétiens maitrisant le grec et l’arabe, le savoir scientifique et philosophique de Byzance, donc grecs principalement.

                -Ce qu’il faut savoir c’est qu’au XI siècle, Ghazali, un perse très religieux surnommé le deuxième musulman (le premier étant mahomed) interdit, sous peine de mort, toute référence à des auteurs maléfiques tels qu’Aristote, Hippocrate, Platon......la page du prétendu âge d’or était tournée, définitivement !


                • Allexandre 1er juillet 21:56

                  @marceau2
                  Outre la condescendance imbécile dont vous faites preuve à l’égard de cet auteur, jeune apparemment, vous aussi nous rebattez les oreilles de poncifs éculés. Votre « amour » des Arabes (les noms de peuples prennent toujours une majuscule, y compris les Arabes) transpire à chaque ligne. Tout votre laïus pour nous dire quoi en fin de compte ? Que les Arabes ne sont pas des gens très intelligents, qu’ils n’ont jamais apporté quoi que ce soit à la civilisation dite arabo-musulmane et j’en passe. C’est faire preuve d’une méconnaissance du monde arabe pré-musulman. Par ailleurs, ce que vous présentez comme une remise à jour n’a rien d’original. Les Grecs et les Romains ont eux aussi emprunté une bonne partie de ce que l’on appelle la « culture gréco-romaine » aux civilisations antérieures comme l’Egypte, Sumer, Perso-Assyriens, Phéniciens. Et la civilisation européenne n’est que le fruit d’un syncrétisme encore plus complexe. Les Arabes n’ont donc rien fait de plus ou de moins que ce qu’ont fait toutes les civilisations. Mais les armes à feu sont arrivées (merci la Chine) et la révolution industrielle et l’Europe est devenue supérieure à tous les autres j’imagine. Du moins pour vous. Eh bien le résultat n’est pas très glorieux. L’Occident est aujourd’hui la civilisation la plus brutale, celle qui a mis au point les armes les plus destructrices, a provoqué le plus de morts de toute l’Histoire et je pourrais poursuivre la liste. Vous allez me répondre que le confort, les inventions géniales ont aussi du positif, heureusement vous répondrais-je. Mais si on met tout cela dans la balance, vers où penchera-t-elle ? Nous sommes ceux qui souffrons le plus de dépression, de solitude (dieu sait pourtant si le génie occidental a mis au point des joujoux technologiques sensés permettre la communication), qui prenons le plus d’anxiolithiques et autres antidépresseurs, qui avons rejeté la famille et les anciens. Où est le progrès dans tout cela ? Les Arabes, comme d’autres peuples que vous penserez sûrement « inférieurs » ont su conserver une humanité et un accueil de l’étranger que nous n’avons plus, tant nous vivons dans la xénophobie la plus paranoïaque. Donc, avant de juger de toute votre petite hauteur cet article, commencez par balayer devant votre porte et apprenez l’humilité, valeur que les Occidentaux ont oubliée depuis un certain temps ;;......


                • Layly Victor Layly Victor 2 juillet 10:14

                  @Allexandre
                  Monsieur marceau2 a eu raison de remettre les pendules à l’heure sur ce prétendu âge d’or arabe. Au passage, il a oublié de mentionner que le grand Al Kashimi était un Chrétien d’origine arménienne.


                  Votre discours stupide ne fait que plonger les Arabes dans leur misère : tout est de la faute de la colonisation, de l’Europe. Au passage, vous crachez votre haine de l’Europe par des propos enfantins. L’essor scientifique historique de l’Europe entre le 16ème et le 19ème siècle serait à l’origine des armes de destruction massives. Propos enfantins : à ce compte là, le mérite revient à ceux qui ne font rien.
                  En réalité, l’essor prodigieux de la science européenne, qui est devenue la science mondiale, est lié à l’introduction de la conception mécaniste des phénomènes physiques, avec au début Newton, Leibniz et Bernoulli, suivis ensuite par tant d’autres.
                  En écrivant ses équations de la mécanique, Newton a ouvert à l’humanité les portes du ciel. Cette science est ensuite devenue mondiale, car les Japonais, Chinois, Coréens, Indiens, Sud et Nord Américains l’ont assimilée et développée. La question est : pourquoi pas les Arabes ? Il me semble que la réponse est, au moins en partie, due au fait que les universités du monde occidental étaient ouvertes à la science alors que les universités du monde Arabe n’étaient ouvertes qu’au Coran.

                  Certes, les progrès de la science n’ont pas permis un meilleur sort pour l’humanité, et nous sommes même dans une régression terrible, mais ceci n’est pas du au progrès de la connaissance, c’est du à la cupidité et à la violence de l’être humain.

                  Donc, pourquoi pas, de nouveau, des mathématiciens arabes ? Il faut se mettre au travail et arrêter ces inepties « d’âge d’or ». Je serais très fier si on voyait émerger des mathématiciens des cités. Ce serait le vrai signe d’un renouveau.
                  Mais justement, pour empêcher que ceci se produise, on assiste à un effort conjoint des islamistes rigoristes qui rejettent tout enseignement des mathématiques autre que le blabla sur l’âge d’or, et de la gauche (de la gauche de la gauche) qui veut détruire l’enseignement des mathématiques, parce que « trop élitiste » ( en réalité la bourgeoisie a trop peur que des pauvres montrent un talent qui serait indépendant du fric ou du pouvoir).

                  Sur ce point, j’ai le regret de vous dire que les chiites iraniens sont moins bornés : au lieu de faire du blabla sur l’âge d’or, ils ont beaucoup d’étudiants en mathématiques, beaucoup de femmes, et une jeune iranienne, Maryam Mirzakhani, a eu la médaille Fields (l’équivalent du prix Nobel) en 2014. Pourquoi pas les Arabes ? Ne seriez vous pas fier qu’une jeune Arabe remporte la médaille Fields ? Ne serait-ce pas mieux que de pleurnicher sur la colonisation, l’impérialisme, et l’âge d’or ?

                • marceau2 (---.---.118.159) 2 juillet 12:26

                  @Allexandre
                  -Je répondais à l’auteur d’un article qui tentait de nous expliquer, benoitement, que les arabes étaient bien partis dans l’Histoire, en faisant référence à cette éternelle tarte à la crème de son âge d’or, et que si sur le tard, la situation s’était dégradée, la responsabilité en revenait aux occidentaux et à leurs manigances.

                  « Que les Arabes ne sont pas des gens très intelligents, qu’ils n’ont jamais apporté quoi que ce soit à la civilisation dite arabo-musulmane et j’en passe. C’est faire preuve d’une méconnaissance du monde arabe pré-musulman »

                  -J’attends avec impatience, envie et condescendance que vous nous expliquiez ce que le monde arabe pré musulman aurait apporté .N’hésitez surtout pas, faites vous plaisir et amusez nous.

                  « Les Grecs et les Romains ont eux aussi emprunté une bonne partie de ce que l’on appelle la « culture gréco-romaine » aux civilisations antérieures comme l’Egypte, Sumer, Perso-Assyriens, Phéniciens. »

                  La vous enfoncez des portes ouvertes avec la mine réjouie du type qui aurait le sentiment d’avoir découvert le fil à couper le beurre.Dans ce genre de situation il y a le continuum et le dépassement .La Grèce connaissait l’Egypte antique, Rome connaissait la Grèce, L’Europe a connu Rome, l’Amérique du nord a connu l’Europe, ça c’est pour le continuum, et puis il y a le dépassement, l’évolution , la création, la modernisation auxquels se sont livrés ces puissances à partir de l’héritage reçu . 

                  «  Les Arabes n’ont donc rien fait de plus ou de moins que ce qu’ont fait toutes les civilisations »

                  -Toute la différence est là justement, si vous étiez capable de sortir de votre enfermement idéologique et de votre doxa bien pensante, vous vous en seriez rendu compte. Ce sont les perses qui sont à l’origine de ce qu’il est convenu d’appeler l’âge d’or du monde musulman. Perses qui ont toujours été curieux, intêressés, demandeur de ce savoir grec et qui par tous les moyens ont toujours cherché à l’acquérir.Penchez vous sur l’histoire de « Jundi Shapur », elle est très révélatrice, symbolique, de ce que je dis. Outre les perses ce furent les savants chrétiens (Ishac ibn ishaq, hunayn ibn ishaq) qui connaissaient le grec, le syriac, l’arabe, le latin qui furent chargés de traduire ce savoir gréco-romain en arabe. Ce que l’islam , porté par les arabes ,a fait de moins est précisément que face à ce savoir grec désormais disponible en arabe, ils n’ont pas voulu le retenir, le faire fructifier, ils et le rejetèrent en bloc comme contraire à la « révélation »’ autrement dit au coran, autrement dit à l’islam . Allant plus loin ils n’hésitèrent pas à punir de la peine de mort tout ceux qui continueraient à se référer à des auteurs tels qu’Aristote, Platon Hippocrate.....Il faut avoir présent à l’esprit que le savant grec Erastothéne qui vivait au I siècle avait JC avait déjà calculé la circonférence de la terre,Alors qu’Ibn Baz le grand mufti d’Arabie mort en 1979 a dit, écrit et reécrit une multitude de fois que conformément à l’enseignement de la « révélation » (donc du coran et des hadiths ) a terre était plate et le soleil tournait autour d’elle ! 


                • Layly Victor Layly Victor 2 juillet 14:04

                  @marceau2
                  Je salue votre esprit pédagogique et votre patience, mais vous perdez votre temps. Vous avez remarqué que l’auteur ne s’est pas risqué à nous répondre. En dehors du fait de débiter ses poncifs sur « l’âge d’or » et la colonisation occidentale, il ne s’intéresse à rien.

                  Il ne lui est pas venu à l’esprit que le « malheur arabe » est en grande partie lié au rejet de la connaissance par l’Islam.
                  Rejet de la connaissance qui est aujourd’hui partagé, pour les mêmes raisons de pouvoir, par les classes dirigeantes occidentales, qui font tout leur possible pour détruire l’Université.

                • Allexandre 2 juillet 19:37

                  @Layly Victor
                  Et vous vous êtes malhonnête intellectuellement. Vous ne reprenez que ce qui vous intéresse pour me qualifier d’enfantin. Hormis cela, aucun argument qui démentirait mon propos. Par ailleurs, il faut apprendre à lire. Je n’ai jamais écrit que les armes de destruction massive avaient vu le jour entre les XVI è et XIX è siècles. C’est le résultat d’un processus. Quant à l’enfantin, permettez moi de vous renvoyer le compliment. Je n’éprouve aucune haine à l’égard de l’Europe qui est mon bain culturel et une de mes passions. Donc déjà, vous avez tout faux. Vous écrivez cela comme si vous étiez personnellement concerné. C’est d’un primaire absolu. Aimer c’est aussi savoir reconnaître ses erreurs et critiquer. Par votre réponse, vous faites étalage de votre européocentrisme et votre incapacité à prendre de la hauteur, comme beaucoup sur agoravox. Ce chauvinisme primaire est en complet décalage avec ce que l’Histoire est censée nous apprendre. Visiblement elle ne vous a rien appris, si ce n’est une forme de nationalisme et de rejet de l’autre du fait de son altétité. Et je suis effrayé du racisme ambiant dans ce pays, et ici particulièrement, dès qu’on parle des Arabes. Une haine irrationnelle bien sûr, qui prouve l’indigence en la matière et le peu d’élévation intellectuelle. Le jour où on vous enverra tuer de l’Arabe ou du Nègre, vous irez, comme en 1914 contre le Boche. Et après vous aurez quoi de plus ? des l

                  millions de morts suite à la connerie humaine, mais il sera trop tard. Si cette réflexion est enfantine, alors effectivement, nous n’avons pas grand chose à nous dire !!!

                • marceau2 (---.---.118.159) 2 juillet 20:59

                  @Allexandre
                  « Ce chauvinisme primaire est en complet décalage avec ce que l’Histoire est censée nous apprendre. Visiblement elle ne vous a rien appris, si ce n’est une forme de nationalisme et de rejet de l’autre du fait de son altétité. Et je suis effrayé du racisme ambiant dans ce pays, et ici particulièrement, dès qu’on parle des Arabes »

                  -Penchez vous sur le situation des non arabes et/ou des non musulmans vivant dans des pays à majorité arabe et/ou musulmane et revenez nous parler du résultat de vos investigations .

                  -Que sont devenus les arméniens, les grecs de Turquie ? que sont devenus les assyro-chaldéens d’Irak ? quel est la situation des melkites et des jacobites de Syrie ? que subissent les coptes d’Egypte depuis 14 siècles de la part des colonisateurs musulmans ? Pourquoi le sud Soudan chrétien et animiste a fait sécession du nord Soudan musulman après une guerre qui fit prés de 2 millions de morts ? Quel est la situation des maronites du Liban ? 

                  -Combien d’européens ont été victimes, dans leur propre pays, d’attentats commis par des musulmans (Espagne, Grande Bretagne, Belgique, France......, combien de vols, de viols, d’agressions diverses commises par des musulmans en Europe depuis ces dernières années ?

                  Et vous, ce qui vous préoccupe c’est l’attitude des européens envers les musulmans. Vous voulez quoi ? Que l’on attende patiemment de connaître, à notre tour, le sort des chrétiens d’orient ? 


                • Allexandre 2 juillet 23:15

                  @marceau2
                  C’est bien ce que je dis. Vous ne comprendrez jamais rien à l’Histoire. La violence engendre la violence, la haine idem. Donc attaquons les premiers et au final chacun comptera ses morts. C’est très intelligent comme attitude. Au lieu de raisonner ainsi, posez-vous donc la question de l’humiliation que l’Europe a fait endurer à tant de peuples. Vous aimeriez être humilié à longueur de temps ? Vous réagiriez comment ? Mais en plus, il faut leur en mettre une couche supplémentaire. Eh bien soit, conservez votre vision étroite et attaquez le premier. Cassez de l’Arabe puisque ça vous démange, mais ne venez pas pleurer si vous ou les vôtres en sont les premières victimes : on ne récolte que ce que l’on sème. A la bêtise brute, je préfère la raison et la réflexion. Nous n’avons pas, de toute évidence, les mêmes valeurs. Après tout, vivez comme vous l’entendez et votez FN, vous serez plus avancé.


                • Allexandre 2 juillet 23:18

                  @marceau2
                  Et que savez-vous des chrétiens d’Orient ? Avez-vous au moins pris la peine d’étudier leur histoire, leurs relations avec les musulmans de ces régions ? Je parierais que vous n’en avez pas la moindre idée. Il y a deux façons de réagir, celle des bourrins sans cervelles et celle de ceux qui ne veulent pas se laisser manipuler par ce qu’on leur dit à la télé qui flatte les plus bas instincts de l’humain !! Et Dieu sait s’ils sont bas !


                • Alexandre Aoun 3 juillet 00:48

                  @Allexandre
                  les commentaires de ce site devraient également être soumis à la modération, vu le nombre de conneries qu’on peut lire.. Allexandre, vous perdez votre temps, ces gens se complaisent dans leurs commentaires, ils lisent ce qu’ils ont envie de lire, et ils ont cette fâcheuse manie de faire parler les autres.. Pour nous faire dire un ramassis de conneries. 

                  Mais Marceau2 vient de mettre le doigt dans l’engrenage en parlant des chrétiens d’Orient, j’en suis un et j’ai vécu au moyen-orient, et je peux vous dire que les relations sont très bonnes avec nos compatriotes musulmans. Donc gardez vos médisances qui ne font que masquer une certaine ignorance du sujet.


                • N L’oeil (---.---.49.80) 3 juillet 00:58

                  @Layly Victor

                  Vous avez le mérite d’appuyer votre propos.

                  Malheureusement, ils semblent erroné sur de nombreux points.

                  L’âge d’or arabe est un mythe. Pas parce qu’il est arabe. Mais bien parce qu’il est un âge d’or. Les âges d’or étant des mythes cachant des réalités beaucoup plus complexe.

                  On ne peu nié qu’a plusieurs reprises, le moyen-orient connus des âges de prospérité économique, culturelle et/ou philosophique.

                  Par ailleurs il est extrêmement réducteur de réduire l’apport culturel et scientifique du moyen-orient au monde à l’apport perse. Si de nombreux savants/philosophes perses on eux une grande influence. On ne peu dénié l’influences de nombreux savants/philosophes arabes et non-perse telle que Al-Kindi, Ibrahim ibn Sinan, Al-Uqlidisi, Ibn Nafis ou Ibn Khaldoun. La liste se rallonge si on rajoute les savants/philosophes de la péninsule ibérique qui sont souvent assimilé aux arabes (Ibn Tufayl, Al Idrissi, Abu Al-Qasim, Ibn Rochd).

                  Je note aussi que vous avez tendance à réduire les savants perses à des curieux. Alors qu’eux même on apporté de grandes innovations, Ibn Sīnā qui a révolutionné la médecine de son temps, comme Ibn al-Haytham avec l’optique.

                  Les savants perses ne se sont pas plus inspiré des grecs que ne l’ont été les autres savants ayant un contact plus ou moins étroit avec le monde méditerranée (comme à toute hasards, les philosophes et savants romains).

                  De même, il est erroné de dire que les arabes on colonisé le moyen-orient. Le mot le plus juste serais de dire qu’ils ont dominé le moyen-orient. D’abord militairement puis culturellement. De même, vous exagéré l’importance de la culture grec. Le moyen-orient est une vaste région. Si le nord (l’actuelle Turquie) et l’ouest(l’actuelle Égypte) du moyen-orient ont été grandement influencé par la culture grecque. L’est était plus influencé par la Perse et le sud-centre était un carrefour culturel fertile qui à entre autre donné l’Islam.

                  La manière d’on vous expliqué la conquête de l’Islam, bien qu’un peu réducteur, est plutôt juste. Je commenterais malgré tout en précisant que cette expansion n’est pas différente de la majorité des expansions militaires (qui donne plus tard lieu à une expansion culturelle) qui se sont déroulé avant comme après.


                • JC_Lavau JC_Lavau 3 juillet 07:17

                  @Allexandre. Es-tu bien sûr sûr sûr que Victor soit mobilisable ?


                • Layly Victor Layly Victor 3 juillet 10:22

                  @Allexandre
                  Je ne peux pas laisser passer ces propos inadmissibles : « le jour où on vous enverra tuer de l’Arabe ou du nègre, vous irez ». C’est totalement intolérable, et d’une bêtise totale. Mes parents ont réellement, pas derrière un clavier, mis leur vie en jeu pour sauver la vie de nombreux Arabes. J’ai été élevé dans ce sens. Mais mes chers parents, disparus, capables de se battre comme des lions pour sauver une vie, m’ont aussi appris à ne jamais cirer les pompes des obscurantistes.


                  Tout votre propos tend à rabaisser et discréditer le rôle historique de la vieille Europe. Selon vous, la puissance de l’Europe est venue des « armes à feu importées de Chine ». Rien que ça ! Quelle ignorance ! Lors de la prise de Constantinople en 1453, les canons Ottomans étaient très supérieurs aux canons Byzantins.
                  Ce qui a fait, finalement, la force de l’Europe, ce ne sont pas les armes à feu, c’est le mouvement universitaire. L’Eglise, qui avait combattu ce mouvement au début, l’a ensuite fortement soutenu lors de la contre réforme. Malheureusement, dans le monde musulman, les imams se sont farouchement opposés à cet état d’esprit.
                  Vous m’accusez d’être européocentriste et chauvin, et vous n’avez rien compris. Je suis un universitaire. L’Université, c’est ma maison, qu"elle se développe en Chine, au Japon, ou en Corée.
                  Même si l’esprit universitaire a désormais déserté l’Europe, j’ai quand même le droit d’être fier que ce soit dans la vieille Europe que cet esprit se soit développé. Ce n’est pas être chauvin.
                  Vous, au contraire, en cherchant à tout prix à disqualifier le rôle historique de l’Euurope, vous faites le travail d’agent du califat. L’axe essentiel de propagande du califat, c’est de démoraliser les européens, en leur montrant qu’ils ne sont que des merdes, et d’exciter les jeunes des cités avec les histoires d’âge d’or d’il y a 13 siècles. Et si on refuse de se laisser traiter comme une merde, c’est qu’on est raciste, xénophobe.
                  Par exemple, pour parler d’esprit universitaire, je l’ai dit plus haut, j’ai en grande estime l’université iranienne qui est une des universités au monde où les femmes sont majoritaires, et qui a placé une jeune iranienne, Maryam Mirzakhani, au niveau de la médaille Fields. Alors, l’européocentrisme dans tout ça ?

                  Vous parlez de rejet de l’autre, alors que je rejette la bêtise et le fanatisme. J’ai dit clairement que je serais très fier si des jeunes des cités reprenaient le flambeau des Mathématiques au lieu de se complaire dans la propagande des imams. 

                • popov 3 juillet 12:36

                  @Layly Victor
                   
                  Bonjour

                  Le monde islamique compte un (1) prix Nobel de physique : le pakistanais Abdus Salam qui est un des pionniers de la théorie du boson de Higgs.
                   
                  Ce n’est pas beaucoup pour plus d’un milliard de souratés. Et ce n’est certainement par un Arabe. Mais c’est encore trop, car comme il appartenait à l’école Ahmadi, considérée comme hérétique par les crétins sunnites, lui qui était un des piliers du programme nucléaire pakistanais, il a du s’exiler.
                   
                  À sa mort, son corps a été rapatrié et sur sa tombe, il était écrit : « Premier prix Nobel musulman ».
                   
                  Un trou de balle de juge sunnite a fait effacer le mot « musulman ». Il ne reste que « Premier prix Nobel ».


                • marceau2 (---.---.118.159) 3 juillet 17:58

                  @Allexandre

                  -Comparez le temps durant lequel l’Europe a été occupée, colonisée, pillée, dévastée par les musulmans ; arabes, turcs, berbères confondus, à celui durant lequel des pays musulmans ont été colonisés par les européens .

                  Et revenez nous dire qui a le plus subi !


                • Layly Victor Layly Victor 3 juillet 19:59

                  @popov
                  Bien sûr que je connais le professeur Abdus Salam et le modèle de Weinberg-Salam (modèle électro-faible). Il a été directeur de l’institut de physique théorique de Trieste.


                  Abdus Salam fut une preuve que la science est ouverte à tous les peuples, à toutes les nations. Chandrasekhar, lui aussi, était Pakistanais d’origine. Le Pakistan était autrefois imprégné de culture britannique comme l’Inde, au moins dans ses élites. C’était avant que ce malheureux pays ne soit submergé par la culture sunnite et ses attentats à la bombe, et que l’on considère la connaissance comme une « humiliation coloniale ».

                • franc 1er juillet 21:27

                  Les arabes ont conquis de larges territoires au 7è/ 8è siècle car à l’époque moyenâgeux c’est la force physique ,le nombre de combattants ,,l’énergie de la volonté , le courage, et le fanatisme qui sont les ingrédients de victoire dans les batailles ,il n’ ya avait pas d’armes à technologie avancée de destruction massives construites par l’intelligence et qui tuent à distance sans besoin de la force physique ni du courage .Les arabes possèdent ces caractères de force physique et de volonté énergique ainsi que le courage et ils les ont déployés avec succès à cette poque moyenâgeuse .

                  -

                   A la Renaissance retournement d e la situation , la force physique et l’énergie de la volonté m^me aidés par le fanatisme d’une idéologie religieuse ne suffisent plus pour remporte r des batailles avec l’intervention de s armes modernes, des fusils et des canons inventés par l’ingéniosité humaine ,l’intelligence intellectuelle et scientifique prime sur la force physique corporelle et l’énergie d ela volonté réunies.La raison est plus forte que le physique. Les théorèmes mathématiques sont plus performants que les lettres du coran.

                  Il fallait s’y attendre ,l’intelligence est plus forte que l’imbécilité.

                  -

                  Il en est de m^me dans le fin fond de la période préhistorique où les dinosaures avec leur masse énorme et leur force physique ont régné pendant des millions d’années sur le s pauvres petits hommes-singes nus et chétifs et peu nombreux ,ayant encore un cerveau de primate peu dévelopé,n’ ayant pas encore atteint un niveau de développement suffisant de science et de conscience ;A partir du moment où le s hommes ont développé un certain niveau de développement d e leur raison ,en inventant des armes qui tuent à distance (lances et les flèches) et construisant intelligemment des pièges et pouvant s’adapter facilement avec le changement de l’environnement ,les hommes ont pris le dessus sur les dinosaures et les ont fait disparaitre pour écarter le danger. Je ne crois pas soit dit en passant à la thèse de la disparition des dinosaures par la retombée d’une énorme météorite ,mais de leur élimination progressive par le s hommes de plus en plus développés et intelligents .

                  -

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès