Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le ministre Stéphane Dion répond à Oscar Fortin

Le ministre Stéphane Dion répond à Oscar Fortin

RÉPONSE DU MINISTRE DES A.É. DU CANADA À OSCAR FORTIN

NOTE : En février dernier, j’avais publié, sur ce site, la lettre que j’avais envoyée au Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et à son Ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion. Je viens de recevoir, de la part de ce dernier, une première réponse que je porte à votre attention et évaluation. Je rappelle que Stéphane Dion a une formation en Science politique. Je laisse à votre discrétion de savoir si la rigueur du professeur universitaire qu’il a été se retrouve dans celle du ministre des Affaires étrangères qu’il est devenu.

Vos commentaires seront les bienvenus.

 

Monsieur Oscar Fortin

os.fortin@videotron.ca

 

Monsieur,

Je vous remercie de votre courriel du 17 février 2016 auquel vous avez joint une lettre exprimant vos inquiétudes au sujet de la situation en Ukraine, en Syrie et la lutte contre le soi-disant État islamique en Iraq et au Levant (EIIL). Je vous prie d’excuser ce retard à vous répondre.

 

Le Canada est très inquiet de la crise qui perdure en Ukraine et souscrit toujours à une solution diplomatique au conflit. Le Canada appuie le peuple ukrainien et s’attend à ce que la Russie participe pleinement au processus de paix de Minsk, notamment en cessant d’approvisionner et de soutenir les insurgés dans l’est de l’Ukraine ainsi qu’en respectant totalement la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. J’ai réitéré ce message au cours de ma visite fructueuse à Kiev le 1er février 2016 à l’occasion de laquelle j’ai rencontré mon homologue, le ministre des Affaires étrangères Pavlo Klimkine, ainsi que le premier ministre de l’époque Arseni Iatseniouk. J’ai aussi souligné l’importance d’appliquer de façon exhaustive les accords de Minsk, en particulier par la Russie, afin d’instaurer une paix durable en Ukraine.

En ce qui concerne la Crimée, le Canada s’est joint à d’autres dirigeants du G‑7 le 27 mars 2014 afin d’émettre la Déclaration de La Haye, qui stipule que : « Le droit international interdit l’acquisition par la coercition ou la force d’une partie ou de l’ensemble du territoire d’un autre État. Cet acte va à l’encontre des principes sur lesquels le système international est fondé. Nous condamnons le référendum illégal tenu en Crimée, contraire à la constitution de l’Ukraine. Nous condamnons également fermement la tentative de la Russie d’annexer la Crimée d’une façon qui contrevient au droit international et à des obligations internationales spécifiques. Nous ne reconnaissons ni l’un, ni l’autre ».

Le Canada continuera de surveiller attentivement la situation et réagira en conséquence, de concert avec ses partenaires et ses alliés. Vous trouverez plus de renseignements au sujet de la réponse du Canada à la situation en Ukraine à http://www.international.gc.ca/international/ukraine.aspx?lang=fra.

En ce qui concerne la Syrie, depuis le début de 2011, plusieurs manifestations visant à encourager des réformes démocratiques ont eu lieu dans diverses villes partout en Syrie. La violente répression du régime Assad à l’encontre des manifestants pacifiques en mars 2011 a fait de nombreux morts et blessés parmi les civils. Des milliers de civils ont été détenus de façon arbitraire et certains rapports crédibles ont fait état de tortures et d’exécutions sommaires. Les actions du régime Assad, y compris son utilisation présumée d’armes chimiques, ont incité des milliers de Syriens à fuir vers les pays voisins, provoquant ainsi une grave crise humanitaire dans la région.

Le Canada a appelé la communauté internationale à se mobiliser et à défendre le droit du peuple syrien à décider de son avenir. Le 19 décembre 2015, j’ai accueilli favorablement l’adoption de la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui entérine les négociations visant à assurer une transition politique pacifique, inclusive et dirigée par les Syriens, conformément au Communiqué de Genève de 2012. De plus, le Canada salue et appuie les efforts incessants des Nations Unies et du Groupe international de soutien à la Syrie en vue d’un règlement du conflit syrien. J’ai réitéré cette position dans une déclaration que j’ai faite le 31 janvier 2016. Dans le but de créer un contexte plus favorable aux pourparlers de paix, j’ai également réclamé la fin des bombardements aveugles et du recours à la privation de nourriture comme arme de guerre.

Le Canada est convaincu qu’un règlement politique négocié est la seule façon de mettre fin à la crise syrienne. Le maintien au pouvoir d’Assad ne peut faire partie de quelque solution réaliste que ce soit.

Le gouvernement du Canada est vivement préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire provoquée par la crise en Syrie et par les répercussions de la crise sur ceux et celles qui sont restés au pays ou qui se sont réfugiés dans les pays voisins. À ce jour, le Canada a fourni plus de 978 millions de dollars en réponse à la crise syrienne. Depuis janvier 2012, le Canada a engagé plus de 653,5 millions de dollars en aide humanitaire, 242 millions de dollars en aide au développement à la Jordanie et à la région et 82,91 millions de dollars en aide liée à la sécurité à la région. Vous trouverez plus de renseignements sur l’aide canadienne à http://www.international.gc.ca/development-developpement/humanitarian_response-situations_crises/syria-syrie.aspx?lang=fra.

Le conflit syrien est une situation d’urgence complexe qui perdure. Les partenaires humanitaires n’ont pas accès à l’ensemble du territoire syrien en raison de l’insécurité liée aux combats et du refus des parties au conflit de permettre aux organismes humanitaires d’intervenir dans les territoires qu’elles contrôlent. Les conditions relatives à la prestation de l’aide humanitaire ont toutefois changé en février 2014 lorsque le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté à l’unanimité la résolution 2139, laquelle demande notamment un meilleur accès humanitaire en Syrie. Puis, le 14 juillet 2014, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 2165 qui autorise les organismes onusiens à traverser la frontière pour apporter une aide à la population après en avoir préalablement informé le régime Assad, sans toutefois solliciter son consentement. Le 22 décembre 2014, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 2258, qui prolonge ce mandat pour la deuxième fois, jusqu’en janvier 2017.

Les actions du régime Assad ont créé un environnement propice à la croissance de l’EIIL. Depuis 2013, l’EIIL mène des campagnes d’une violence inouïe contre des civils et tous ceux et celles qui s’opposent à lui dans les zones qu’il contrôle. Le Canada est un membre actif de la Coalition mondiale de lutte contre l’EIIL. À la suite de consultations menées auprès de ses partenaires et de ses alliés de la Coalition, y compris le gouvernement iraquien, le gouvernement du Canada réoriente son rôle au sein de la Coalition. Le 8 février 2016, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la nouvelle stratégie du Canada pour faire face aux crises en Iraq et en Syrie et atténuer les répercussions sur la Jordanie, le Liban et l’ensemble de la région. Dans le cadre de la nouvelle stratégie, le Canada investira environ 1,6 milliard de dollars sur trois ans dans la région. Ceci comprend 840 millions de dollars en aide humanitaire, et 270 millions de dollars en

aide au développement à long terme (dont 130 millions de dollars sont déjà affectés à des engagements à l’égard de projets en cours). Le reste comprend 145 millions de dollars d’aide pour la stabilisation et la sécurité et 305 millions de dollars en aide militaire.

Le Canada est en train de réorienter sa mission militaire de façon à mettre fin aux frappes aériennes, tout en continuant à apporter un appui sous la forme de ravitaillement des aéronefs et d’avions de surveillance. Le Canada fournira plus d’équipement militaire et il participera plus activement à la formation des forces locales en Iraq afin qu’elles assument pleinement la responsabilité de la sécurité de leur pays.

Parallèlement à cette contribution militaire, le Canada continuera à participer aux efforts de stabilisation et aux mesures de lutte contre le terrorisme, notamment en aidant à couper l’accès de l’EIIL à ses sources de financement, en luttant contre la propagande de l’EIIL et en endiguant le flux de combattants terroristes étrangers. La contribution du Canada prendra appui sur les succès de la Coalition et apportera un complément aux efforts de nos partenaires. Dorénavant, le Canada apportera une contribution globale, intégrée et durable et mettra à nouveau l’accent sur le renforcement des capacités locales par la formation, la fourniture d’une aide humanitaire efficace et le travail avec les collectivités locales pour répondre aux besoins de développement à long terme de la région. Cette approche pangouvernementale contribuera à renforcer la sécurité et la stabilité, à fournir une aide humanitaire et à aider les partenaires à offrir des services sociaux, à reconstruire les infrastructures et à assurer une bonne gouvernance.

 

Vous trouverez plus de renseignements sur les efforts du Canada pour contrer l’EIIL à http://www.international.gc.ca/world-monde/security-securite/middle_east-moyen_orient/index.aspx?lang=fra.

 

Le gouvernement du Canada continue de suivre de près l’évolution de la situation en Syrie et de soulever ses inquiétudes, le cas échéant. Vous trouverez plus de renseignements au sujet de la position et des actions récentes du Canada à http://www.canadainternational.gc.ca/syria-syrie/index.aspx?lang=fra.

 

Je vous remercie d’avoir écrit et vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Le ministre des Affaires étrangères,

 

L’honorable Stéphane Dion, C.P., député


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • leypanou 22 juillet 17:01

    Que l’Honorable Stéphane Dion dise comment le Canada peut défendre le peuple syrien à décider de son avenir tout en décrétant que le maintien au pouvoir de Bachar al-Assad ne peut faire partie de quelque solution réaliste que ce soit.

    Bref, le peuple syrien peut décider de son avenir à condition que le Canada ainsi que d’autres pays acceptent cet avenir.

    On peut résumer cela en disant : il prend les gens pour des ...


    • leypanou 22 juillet 17:04

      @leypanou
      Je viens de vérifier : le Canada fait partie des pays qui ont reconnu l’indépendance du Kosovo.
      Il a dû faire de la gymnastique avant.


    • sarcastelle 22 juillet 17:32

      Un grand progrès sera fait lorsque les nations démocratiques occidentales se mêleront de démocratie chez elles et non en ex-URSS ou en Syrie. Je ne veux pas dire par là que la Russie et la Syrie aient des régimes enviables le moins du monde, mais que nous n’avons pas plus les moyens de nous en mêler utilement que les gendarmes de policer les commères de Brassens sur le marché de Brive-la-Gaillarde. Honorable Dion, c’est pas nos affaires.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 juillet 17:50

        Bonne nouvelle que le Ministre Dion réponde aux courriels on lui adresse ; il faut l’en féliciter. Il ne faut pas s’étonner qu’il en profite pour défendre ses politiques, mais cela ne change en rien l’opinion négativw que beaucoup - dont moi ! - avons de ces politiques



        PJCA

        • oscar fortin oscar fortin 22 juillet 18:10

          @Pierre JC Allard : Bonjour Pierre, tu as bien raison de dire qu’il s’est donné la peine de répondre au citoyen que je suis et je suppose à tous ceux et celles qui avaient lu et réagi à cette lettre sur divers sites dont Agoravox et Réseau international. Cette bonne manière de faire ne doit toutefois pas faire oublier la rigueur dans l’analyse des faits pas plus que les principes qui doivent inspirer les décisions à prendre. Je ne doute pas que les divers commentaires permettront de saisir le niveau de cette rigueur et la valeur des principes invoqués...


          C’est avec grand intérêt que je vais lire chacun des commentaires avant de répondre à cette missive ...

          Bonne fin de semaine et au plaisir de vous voir si vous passez par mon coin.....

          Oscar

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 juillet 12:53

          @oscar fortin
          « Courte vidéo UPR : Qui menace qui ? »
          Salut Oscar, c’était pas la peine de lui écrire..., ni qu’il vous réponde, on a les mêmes à la maison. Suffisait d’écouter tous nos Mamamouchis, français, anglais et allemands, vassaux des USA, relayés par les « experts otanesques », que nous servent les médias presstitués, et vous auriez économisé un timbre....


          « Réflexions sur le sommet de l’ OTAN à Varsovie » site du Comité Valmy, site que je vous recommande. Extrait :

          (...) Le point 5 commence par mettre la Russie en ligne de mire. Il évoque « un arc d’insécurité à la périphérie et au-delà », tandis que le périmètre en cesse de s’accroître et que les missions sont désormais « tous azimuts », partout o`sont menacés les intérêts vitaux (y compris énergétiques) des Etats-membres.
          L’OTAN rivalise avec Dieu ou le monde : son centre est partout et la périphérie nulle part.
          La Russie sera citée 55 fois, désignée de la sorte comme menace principale.
          L’assertion dissimule une visée stratégique : le contrôle de l’Eurasie, affichée par Zbignew Brezinski dans son maître-livre : Le grand échiquier.
          Contrôler l’Eurasie pour dominer le monde en contenant la Russie et la Chine et en étendant les territoires de l’union européenne et de l’OTAN. L’auteur repère cinq « acteurs géostratégiques » : la France, l’Allemagne, la Russie, la Chine et l’Inde et cinq « pivots géopolitiques » : l’Ukraine, l’Azerbaïdjan, la Corée, la Turquie et l’Iran. Faut-il souligner la concordance entre la liste des « pivots géopolitiques » et la fébrilité des actions qui s’y déroulent ?

          Le point 6 évoque le « cadre transatlantique  » qui amarre une large partie de l’Europe aux vues et aux intérêts des Etats-Unis d’Amérique.

          Le point 7 évoque la lutte contre le terrorisme et contre l’Etat islamique en particulier, sans évoquer les guerres (Afghanistan, Irak, Libye… irresponsables qui l’ont généré, nourri. Est évoqué un « gouvernement légitime » en Syrie, façon de nier le gouvernement légal en place et de justifier les ingérences qui ont nourri, nourrissent et nourriront le terrorisme.(...) ."




        • François (---.---.157.231) 23 juillet 13:21

          @Pierre JC Allard
          Quelles politiques ? Est-ce que les Etats-Unis lui permette d’agir dans le meilleur intérêt du Canada ? Est-ce que la venue d’une nouvelle administration gouvernementale aux Etats-Uinis ne va pas tout changer encore ? Cette liberté que l’on défend qui nous la dicte ? 


          La seule liberté permise encore, c’est celle de gémir et d’agoniser impuissant. La discussion est rendue impossible par ce qu’il y a tellement de problèmes criants dans le monde, qu’il est impossible dans discuter librement sans se faire traiter de fataliste et pessimiste. Pourtant, quand il s’agit de faire des menaces de guerres, tout le monde semble penser que cela est tout à fait normal. La guerre est maintenant la solution à tous nos problèmes, nous nous sommes américanisés au plus haut degré. 

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 juillet 18:19

          @François
          N’importe quel pays de l’OTAN peut en sortir par l’article 13 du Traité de l’ Atlantique nord.
          Pour les pays européens, c’est plus compliqué, car l’ UE et l’ OTAN sont les deux faces d’une même médaille. Sortir de l’ UE & de l’ OTAN, c’est possible aussi.


        • Robert GIL Robert GIL 23 juillet 20:25

          Fifi Brind_acier
          Manipulation, mensonge et cretinisme… Asselineau manipule les gens au profit du Medef et de l’ordre établi ! L’UPR est l’une des composantes créées au service des droites européennes. Dans chaque pays de l’union il y a son équivalent (lister toutes les formations plus ou moins marginales de droite et d’extrême droite qui fleurissent dans les divers pays de l’UE) pour canaliser la colère des gens et les empêcher de pencher trop à gauche ! Leur but est que si l’Europe explose, dans chaque pays le capitalisme sera préservé et les affaires pourront continuer …avec comme partenaires les autres capitalistes européens … tout changer pour que rien ne change !
          ..
          voir :
          ASSELINEAU et l’UPR ou l’imposture anti-européenne


        • Dantès (---.---.176.58) 22 juillet 19:10

          « Les actions du régime Assad ont créé un environnement propice à la croissance de l’EIIL. » (Sic !)

          Que dire de cette inversion accusatoire et ce sophisme cynique ? Je répondrais certainement que ce sont les services de renseignement anglo-saxons et israéliens qui ont créé ces derniers pour, entre autres tuer Al-Assad, comme ils l’ont fait avec Khadafi. Je vous renvoie aux déclarations de M. Dumas, l’ancien Ministre des Affaires Étrangères de France, dans lesquelles il avoue avoir été approché par ses homologues britanniques quelques mois avant le début des manifestations en Syrie, pour demander sa participation au « projet ».

          Quant à Iatseniouk, ce jeune fils de parvenus, schizophrène et narcissique, proche des millieux fascistes ukrainiens, il n’est qu’une marionette du Département des Affaires Étrangères des États-Unis, et plus particulièrement de Mlle « Fuck Europe » (c’est précisément cela que font aujourd’hui les États-Uniens en Ukraine et par l’entremise des sanctions anti-russes).

          Chers amis de France, ne leur permettez plus de vous dépecer avec leur pantin Bruxellois et l’UMPS. Tant de peuples comptent sur vous, et la politique anti-impériale qui fut si longtemps votre gloire !


          • Dantès (---.---.176.58) 22 juillet 19:17

            N’acceptez pas le libre-échange avec le Canada ! Ce sera le cheval de troie pour remplacer la TAFTA que vous avez si bravement refuse.


          • janel Janel 23 juillet 13:44

            @Dantès

            exact, Fortin n’est pas un libre penseur, il n’est qu’une courroie de retransmission de la propagande des va-t_en_guerre US sur AVox. 

            Fortin au pilori 

          • François (---.---.157.231) 23 juillet 14:38

            @Dantès
            Daech est comme du mauvais herbe, tout terrain est propice à sa croissance. Quand ce n’est pas la Syrie, c’est à ailleurs au gré du vent. Le problème est que les politiciens dans le monde n’ont pas entretenu le jardin comme il se fallait depuis fort longtemps déjà, et qu’il est envahi par plusieurs espèces toxiques et dangereuses. Les partis socialistes sont maintenant de droite, et la droite est de gauche, le mauvais herbe se répand dans tous les jardins. Or, je partage également l’opinion que l’Ukraine n’est certes pas cette société en quête de liberté et démocratie, comme l’on nous la décrit ; or vouloir se battre pour la défendre me semble insensé. 


            Tout semble indiquer que la corruption est présente en Ukraine aujourd’hui autant qu’auparavant. La Turquie fait maison rase par le biais des mesures d’urgence et le President Erdogan va réussir maintenant là où il a failli par voie électorale. 

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 juillet 18:22

            @Janel
            Ce n’est pas Oscar Fortin qui a écrit cette phrase, mais le Ministre canadien, banane !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 juillet 18:27

            @François
            C’est ça, Daesh prospère au gré du vent ... Plutôt qu le vent, ce sont des pays de l’ OTAN, la France, le Royaume Uni, les USA, les Saoudiens, Israël, le Qatar, la Turquie, qui font depuis l’Afghanistan, de l’élevage en batterie de djihadistes, qu’ils utilisent comme mercenaires pour leurs guerres d’ingérence...
            « Mais qui a donc créé Al Qaïda et Daesh ? »


          • François (---.---.157.231) 23 juillet 19:48

            @Fifi Brind_acier
            C’est ce que j’ai dit, les politiciens ont depuis fort trop longtemps déjà tout corrompu, tout comme une espèce envahissante qui s’est introduit dans un nouveau territoire sans défense naturelle pour l’empêcher de se multiplier trop rapidement et tout mettre en péril, cela rend l’effort de décontamination pratiquement impossible et fort laborieuse. 


            En bref, le duo Tatcher et Reagan ont changé l’ordre et l’équilibre naturel du monde, et ce de façon désinvolte sans se soucier des répercussions possibles et des conséquences désastreuses. L’on a tout fait à l’américaine soit vite et sans penser plus loin que son nez, car la culture américaine nous dicte de tirer avant de poser les questions. Trop n’est jamais assez et grand n’est limité que par l’infini, l’on s’en occupera des pépins plus tard et quand viendra le temps de traverser le pont. 

            Les conglomérats ne sont jamais trop grands, les banques sont devenues « Too big to fail » et l’on continue de nous vendre les mérites de la déréglementation et d’un soit-disant marché libre de toute influence trop considérable. C’est le discours politique qui est devenu intolérable, alors à quoi sert de s’interroger sur l’origine du terrorisme ? Le terrorisme prend plusieurs formes, et je partage l’opinion que l’on cible une forme de terrorisme bien définie pour le bénéfice d’une autre moins apparente. C’est vraiment aberrant, et pourtant cela continue. 

          • roman_garev 22 juillet 19:44

            Réponse évidemment schisophrénique dans tous ses points. Donc rien à commenter ici, est-ce qu’on commente un délire où chaque phrase, sans exlcusion, est une perversion et un défi au bon sens ?


            Pauvres Canadiens !

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 juillet 13:04

              @roman_garev
              Pauvres Canadiens, et pauvres de nous ! On a les mêmes à la maison !
              BHL, Juppé, Sarkozy, Fabius, Hollande, Valls, ils racontent tous les mêmes salades...

              Hollande et Merkel veulent relancer l’ Europe de la Défense !


              En Italie, c’est pareil, augmentation du budget pour l’OTAN !

            • François (---.---.157.231) 23 juillet 14:00

              @Fifi Brind_acier


              Pas de quoi inclure les nôtres dans cette liste pathétique encore, quoique nous leurs avons donné la corde pour aller se pendre si rien ne change. Le blocage politique et l’obstruction systématique au Congrès américain est le réel problème, et cela rend les négociations diplomatiques et l’éventualité d’une solution négociée irréalisables à toutes fins pratiques. Or, le ministre Dion nous fait part de ces voeux pieux, quoique nous sommes tous plus ou moins convaincu que cela soit possible dans la civilisation où nous sommes. 

            • oscar fortin oscar fortin 23 juillet 14:22

              @Fifi Brin_acier:Bien d’accord, les politiques du gouvernement canadien comme de nombreux autres sont le copier-coller des politiques de Washington avec ce même langage gonflant et trompeur gui passe sous silence des pans entiers de la réalité pour mieux faire valoir le bon sens démocratique et humanitaire de ces politiques. 


              Merci pour votre intervention et vos liens

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 juillet 18:43

              @François
              Vous êtes d’une grande naïveté si vous croyez qu’Obama souhaite une paix négociée en Syrie.... 
              « Syrie - Washington opposé à une opération anti Daesh avec la Russie ».


            • François (---.---.157.231) 23 juillet 19:14

              @Fifi Brind_acier
              Comment en sommes nous venus sur ce sujet ? Qui a dit que je fais confiance à un politicien en particulier plus qu’à un autre ? Ce qui est évident, c’est que tous les politiciens font face à des situations forts complexes et sans solutions faciles. Le choix se résume plus souvent qu’autrement à la meilleure des pires options. Cela ne change rien au fait que la concentration de la richesse et du pouvoir entre les mains d’une petite poignée d’individus est la source de tous les maux. 


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 juillet 20:17

              @François
              Je réponds à votre remarque sur le Congrès américain. Le billet ne porte pas sur les 1% les plus riches, mais sur leurs valets. Mais si vous y tenez, je vous réponds aussi sur ce sujet : en Chine communiste, ils ont plus de milliardaires qu’aux USA, étonnant, non ?


            • François (---.---.157.231) 23 juillet 20:45

              @Fifi Brind_acier
              Dois je préciser que le Congrès américain est sous le contrôle de l’opposition au Président Obama, c’est à dire les républicains ? Qui a dit que la Chine était communiste ? Devrions nous également prétendre que le président Hollande, le premier ministre Valls et le ministres Macron sont socialistes tant qu’à y être ? De toute façon à quoi sert toute cette discussion ? L’on critique les autres à tous les vents pour faire exactement ce que l’on dénonce en tournant en rond. 


            • Laurent 47 5 août 20:37

              @François
              Qui a dit que la Chine était communiste ? Eh bien, la Chine elle-même !
              Mais comme nous avons eu notre milliardaire rouge ( Gaston Doumenc ), nous devrions comprendre que l’on peut être à la fois communiste et très douée en affaires, comme la Chine d’aujourd’hui !
              Il y a bien un parti démocrate aux Etats-Unis, et vu de très près, ça n’est pas l’impression qu’il donne quand on voit le nombre de sans-abris qui couchent dans la rue à New-York !
              Les noms ne sont que des noms. Les pires dictatures s’appellent : République Démocratique de...


            • Odin Odin 23 juillet 16:17

              Pas de chance pour les canadiens, ils ont aussi leur « Lolo »


              • fred.foyn Le p’tit Charles 25 juillet 07:59

                Céline à quand même plus de talent que lui.. !


                • Laurent 47 5 août 20:26

                  Le Canada, c’est bien ce pays qui a refusé de condamner la recrudescence du nazisme en Europe, avec l’Ukraine et les Etats-Unis ( résolution déposée à l’ONU par la Russie ), alors que la majorité des pays membres de l’ONU votait cette résolution ?
                  Et ce charlot veut donner des leçons de démocratie à la terre entière, au nom du Canada ?
                  Les Etats-Unis, c’est bien ce pays qui, le 17 Juillet 1959, a voté l’indépendance du Donbass à l’unanimité du Congrès américain, en séparant cette nouvelle république de l’Ukraine ( comme le Kosovo a été séparé de la Serbie ) ?
                  Pour les curieux, il s’agit de la Loi Publique n° 86-90, dite de la semaine des nations captives.
                  Cette indépendance a été prorogée d’année en année à la date anniversaire, et le 17 Juillet 2015, Barack Obama en a fait autant !
                  Alors, ils n’ont pas le droit de se battre contre les milices ukrainiennes, les habitants de Donetsk ou de Lougansk, alors que leur région est indépendante depuis 57 ans, qu’ils déplorent plus de 9.500 morts, et que le pays qui est censé les défendre leur fait la guerre, par nazillons interposés ?
                  Ce ministre des Affaires Etrangères devrait un peu mieux se renseigner sur les atrocités perpétrées par les nazis de Pravy Sektor ou du bataillon Azov sur les populations civiles, avant de porter ces accusations idiotes !
                  Est-ce qu’il ne pourrait pas se recycler dans le négoce du sirop d’érable, par exemple ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès