Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le monde à la croisée des chemins - Syrie et Donbass, des conflits jumeaux (...)

Le monde à la croisée des chemins - Syrie et Donbass, des conflits jumeaux sur le point de mettre le feu aux poudres

Comme en 1914, il semble que ce soient des pays périphériques aux parties en présence du grand conflit qui se prépare qui seront le déclencheur de ce dernier. La tension qui monte depuis des mois dans les deux zones de conflit, atteint désormais un tel niveau que le camp de l'OTAN commence à montrer publiquement l'hystérie qui règne dans ses rangs, pendant que la Russie et ses alliés continuent à essayer de désamorcer jusqu'au bout ce conflit qui semble de plus en plus inéluctable.

Il faut dire qu'aux États-Unis, la campagne d'Hillary Clinton a de plus en plus de plomb dans l'aile, après que Wikileaks ait décidé de publier certaines des interventions de la candidate à huis clos devant les représentants des plus grandes banques américaines, où elle promet le contraire de ce qu'elle promet devant le peuple américain. Pour faire bonne mesure, une vieille vidéo datant de 2005, montrant Trump en train de tenir des propos sexistes a été publiée. Voilà à quel niveau lamentable en est l'élection présidentielle du pays qui se veut être le dirigeant et le gendarme du monde. Çà laisse songeur...

Le tout sur fond de nouvelles menaces de sanctions contre la Russie suite aux piratages ayant émaillé la campagne présidentielle américaine. Sans preuves bien sûr que la Russie soit impliquée. Il faut dire que si l'hystérie atteint un tel niveau aux États-Unis, c'est que les néo-conservateurs veulent la guerre, et risquer que le futur président s'y refuse n'est pas acceptable. Il faut donc faire vite avant les élections du 8 novembre.

Alors après le bombardement, déguisé en bavure, de l'armée Syrienne par les avions de la coalition US, des fuites concernant une volonté américaine de bombarder délibérément les forces gouvernementales syriennes ont commencé à sortir dans la presse. Des fuites plus ou moins intentionnelles dans l'espoir de faire peur à la Russie. Car les États-Unis semblent prendre la volonté de négociation et de dialogue de la Russie pour de la faiblesse. Mauvaise pioche.

La réponse de la Russie fut simple, rapide et sans appel : si un avion ou un missile non identifié menace les zones contrôlées par le gouvernement syrien, les systèmes de défense anti-aérienne S300 et S400 installés en Syrie seront utilisés. Et tant pis pour l'engin « non identifié » qui aura été abattu.

« Le personnel russe des systèmes de défense aérienne a peu de chances d'avoir le temps de déterminer les trajectoires exactes d'éventuels missiles et qui les a tirés. De plus, toutes les illusions d'amateurs sur l'existence d'avions "furtifs" feront face à une réalité décevante  », a ainsi déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov, qui a aussi invité Washington à procéder à un « calcul approfondi des conséquences possibles de ces projets  ».

Des menaces efficaces puisque juste après les États-Unis ont indiqué ne pas envisager de telles frappes dans l'immédiat sans exclure totalement cette possibilité. C'est vrai que çà ne serait pas leur genre (sic).

Et alors que la Russie se dit prête à soutenir la proposition de l'émissaire de l'Onu en Syrie de laisser partir le front Al Nosra d'Alep pour sauver la ville, la soit-disant opposition syrienne retranchée dans Alep-Est a miné les corridors humanitaires par lesquels les civils pouvaient espérer quitter cet enfer, et ceux qui essayent quand même de s'échapper subissent des répressions de la part de cette même « opposition ». Terroristes vous avez dit ?

Aujourd'hui à l'ONU, la Russie défendra donc ce projet sous la forme d'une résolution alternative à la proposition française, que la Russie juge irréalisable. Il y a fort à parier que les vetos des membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU vont au final bloquer les deux propositions. Pourtant en laissant partir le front Al Nosra d'Alep, la Russie semble faire un grand compromis.

Un compromis qui n'est en réalité qu'une ruse de joueur d'échec. Les puissances occidentales qui défendent les terroristes pompeusement appelés « opposition modérée », prétendent vouloir sauver Alep et sa population. Si tel est le cas, alors elles doivent accepter la résolution russe. Pourquoi ne le feraient-elles pas ? Cela sauverait leurs djihadistes qui leur ont déjà coûté si cher en investissement, et qui ne leur ont toujours pas rapporté la tête d'Assad, ainsi que les civils.

Oui mais voilà Alep est surtout une bataille symbolique comme le fut celle de Stalingrad pendant la Seconde Guerre Mondiale. Si le Front Al-Nosra fuit Alep, symboliquement ce sera un désastre, et même s'ils se réfugient ailleurs, la guerre sera définitivement perdue pour eux. Si au contraire la résolution portée par la Russie est refusée, alors les pays occidentaux crieront à la face du monde l'horrible réalité : à savoir qu'ils préfèrent voir la ville être rasée plutôt que de voir la fin de cette guerre qui les arrange bien.

Pendant ce temps dans le Donbass, après la très légère accalmie de septembre, l'armée ukrainienne a repris ses mauvaises habitudes, avec 1352 bombardements de la République Populaire de Donetsk pendant la semaine écoulée, faisant six morts et sept blessés. Et les autorités ukrainiennes ne sont pas en reste après avoir demandé de transmettre des vêtements d'hiver à leurs soldats prisonniers des Républiques Populaires de Donetsk et Lougansk, au lieu de les faire libérer en validant le protocole d'échange « tous contre tous » tel que prévu dans les accords de Minsk. Et au lieu de punir l'Ukraine pour son non respect des engagements pris, l'Allemagne lie la levée des sanctions européennes contre la Russie, à la réussite du désengagement des forces dans le Donbass.

Donc si Kiev ne tient pas sa parole et ne retire pas ses forces de la ligne de front, c'est la Russie qui sera punie. Logique n'est-ce pas ? Et ce malgré les appels d'analystes occidentaux comme Mark Pfeifle à réaliser que l'Ukraine est un état kleptocrate, et qu'elle est devenue une « chaudière bouillante » qui risque de déborder et de provoquer la pire crise dans les relations entre Moscou et Washington depuis la fin de la guerre froide.

Si les propos de Pfeifle sont nuancés côté Syrien par l'analyse de Bassam Tahhan qui estime que les États-Unis n'iront pas jusqu'à une confrontation directe avec la Russie, mais enverront les djihadistes ou les pétromonarchies et la Turquie au casse pipe à leur place, tout en n'excluant pas un risque de dérapage incontrôlé, le ministre des Affaires étrangères allemand se montre beaucoup moins rassurant. Dans un entretien accordé au Bild, Frank-Walter Steinmeier s'est déclaré inquiet de l'accroissement des tensions entre la Russie et les États-Unis : « C'est une illusion de croire qu'il s'agit de l'ancienne Guerre froide. Les temps actuels sont différents, plus dangereux  ».

Dans le même article, l’ex-diplomate allemand et ancien médiateur de l'OSCE pour l'Ukraine Wolfgang Ischinger, pense lui que « le danger d'une confrontation militaire est considérable » et qu'il «  n'a jamais été aussi important depuis des décennies et la confiance entre l'Ouest et l'Est jamais aussi faible  ».

Même les généraux américains parlent désormais ouvertement d'un risque de confrontation directe avec la Russie, décrivant une telle guerre potentielle comme « extrêmement létale et rapide ».

De tels discours doivent être pris pour ce qu'ils sont : une tentative de préparer psychologiquement les populations à accepter cette future guerre comme étant inéluctable, alors que les États-Unis pourraient arrêter toute cette machine de guerre en admettant simplement qu'ils n'ont pas à décider du sort du monde. Mais que c'est au monde entier de décider de son destin.

Mais cet empire sur le déclin n'étant pas capable de se remettre en question, il a donc décidé de craquer l'allumette au dessus de la flaque d'essence qu'il a lui-même déversée au sol en Syrie et dans le Donbass. Et tant pis pour les conséquences pour l'ensemble du monde...

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Jelena Jelena 8 octobre 18:49

    >> Comme en 1914 (...)
     
    En 1914 ça avait démarré à Sarajevo, or il se trouve qu’il y a quelques jours, le président des turcs à Sarajevo a menacé le président de la Bosnie Serbe (la RS) en disant qu’il allait finir comme Kadhafi, Hussein et Milosevic.


    • Christelle Néant Christelle Néant 8 octobre 18:54

      @Jelena
      O_o Sympa ce président, ca promet décidément cette fin d’année.


    • Jelena Jelena 8 octobre 19:04

      @Christelle Néant >>Sympa ce président
       
      C’est « Izetbegovic junior », le fils de celui qui était au pouvoir dans les 90. Tout comme son père il bosse pour les americano-saoudiens.


    • Christelle Néant Christelle Néant 8 octobre 19:06

      @Jelena
      Ceci explique cela....


    • Jeekes Jeekes 8 octobre 18:56

      Stalingrad une bataille symbolique ? 


      Y’a quelque chose qui cloche là... 

      • Christelle Néant Christelle Néant 8 octobre 19:00

        @Jeekes
        Qu’est-ce qui cloche ? Stalingrad a été une bataille dont l’enjeu était bien au delà de la simple ville à gagner. Le nom même de la ville (la ville de Staline) en faisait un symbole à elle seule. En remportant cette bataille l’URSS a remporté aussi bien une victoire militaire que symbolique sur l’armée allemande.


      • Jeekes Jeekes 8 octobre 20:08

        @Christelle Néant
         

        Ben non, pas d’accord.
        Que cette bataille soit devenue un symbole, OK. Mais après.

        Mais avant ça, Stalingrad a été le tournant de la guerre, le moment ou l’Allemagne a tout perdu (ses hommes, son matériel, son moral aussi). 
        C’est à partir de Stalingrad que l’armée allemande a commencé à reculer. Et cette reculade s’est rapidement transformée en déroute.

        Franchement je vois pas le rapport avec Alep.

      • Christelle Néant Christelle Néant 8 octobre 21:15

        @Jeekes
        Les Allemands se sont acharné sur Stalingrad et contre Leningrad plutôt que sur Moscou entre autre pour la portée symbolique de ces villes (et pour les champs de pétrole du Caucase concernant Stalingrad aussi). Alep est aussi une ville symbolique car industriellement et historiquement très importante. Si les terroristes perdent cette ville, ils auront en fait perdu cette guerre définitivement, comme les Allemands ont perdu la guerre le jour où ils ont perdu Stalingrad. Voilà le pourquoi du parallèle.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 21:16

        @Jeekes
        Faut tout vous expliquer alors ?
        Déjà en 2013, les USA ont mis genou à terre pour la 1ere fois depuis le Vietnam.
        Obama voulait bombarder la Syrie, mais il est tombé sur un os, et l’ US Navy est allée faire des ronds dans l’eau en Mer de Chine.


        Depuis, ils font une guerre « par procuration », avec des milliers de djihadistes financés par le Qatar et les Saoudiens. Alep va tomber aux mains de l’armée syrienne et des alliés russes, iraniens, le Hezbollah, et maintenant la Chine. Alep, c’est la 2e capitale de la Syrie, la bataille d’Alep sera le tournant de la guerre, comme la bataille de Stalingrad a marqué le début de la fin des armées nazies.

        L’Occident en fait des cacas nerveux et a déclenché un déferlement de propagande anti russe .
        « Alep est le Stalingrad de l’ OTAN et des USA »

      • Christelle Néant Christelle Néant 8 octobre 21:19

        @Fifi Brind_acier
        Merci pour ces liens et le complément d’explication smiley


      • goc goc 9 octobre 02:41

        @Jeekes
        Que cette bataille soit devenue un symbole, OK. Mais après.

        Cette bataille est plus qu’un simple symbole. A l’origine, quand les ricains avaient décidé de virer Assad, ils avaient commencé par vouloir orchestrer des soulèvements populaires (genre révolution de couleur). Or ce fut un échec, car contrairement à la propagande officielle, le peuple n’est pas suffisamment contre le régime syrien. Du coup les ricains ont changé de stratégie, et ont décidé de s’attaquer à l’économie syrienne, et donc à vouloir prendre le contrôle de la ville la plus « riche » du pays, à savoir Alep, et ce grâce a leurs mercenaires islamistes déguisés en rebelles.

        Voila pourquoi pour le monde, c’est un symbole aussi fort que Stalingrad. Car pour les ricains, perdre Alep c’est perdre la guerre en Syrie, et perdre la guerre en Syrie c’est perdre le contrôle de tout le moyen Orient, et perdre le contrôle du MO, c’est voir l’effondrement à court terme de l’économie US et du dollar, et ... Bref ce sera la fin de l’empire

        et ce n’est pas Israel et son neron de pacotille qui les sauvera.

        et en plus il faut imaginer ce que pourrait donner une défaite, en même temps, des ricains et des islamistes de Daesh. Pour le monde entier il y aura forcement un lien entre les deux vaincus qui seront considéré a jamais comme alliés de fait. Bonjour l’image de marque « made in usa »


      • Jeekes Jeekes 9 octobre 10:04

        @Fifi Brind_acier

        « Faut tout vous expliquer alors ? »  

        Bien sur, puisque vous savez tout sur tout.
        Je me prosterne bien bas devant un tel puits de science, oh grande maitresse ! 

      • Algérien (---.---.146.207) 8 octobre 19:57

         Ce que les USA et l’Otan veulent absolument « cacher » c’est que les terroristes sous leur ordres sont pour la plupart des étrangers. Leur tentative désespérée de les sauver a le soutien de François Hollande et de son valet Ayrault.

        « La proposition de la France » et les derniers hauts cris de Hollande sur qui utiliserait son veto est une façon de sauver la face et devant qui ? devant Israël, réel détenteur du veto de la France qui n’est que son faux nez. La France continue, contre la paix mondiale, de se plier aux « intérêts » d’Israël

        • JMBerniolles 8 octobre 20:32
          Merci de ces informations qui font référence à des choses que les gens désirant véritablement s’informer doivent connaître...

          Il y a derrière la scène des éléments fondamentaux, en fait des affrontements réels, sur lesquels il est fait peu de publicité et encore moins d’analyses.

          Si les américains ne frappent pas la Syrie c’est tout simplement qu’il ne le peuvent pas.

          Le tournant majeur de tout cela a eu lieu en été 2013. Obama avait fait approuver au congrès américain une véritable horreur. 72 heures de frappes de missiles. Cet imbécile de Hollande, qui ne représente plus rien en France, s’était engagé avec joie dans ce crime contre l’Humanité.

          2 missiles tests ont été tirés par les américains. Ils ont été immédiatement détectés par les russes et détournés ou abattus. Par ailleurs l’Iran avait donné une liste de cibles en représailles. Les sites pétroliers de l’Arabie saoudite et Israël étaient cités.
          Obama a été contraint de renoncer à ses frappes sans même en avertir Hollande.

          Une piqure de rappel vient d’être faite par le Yémen officiellement, par les russes officieusement.
          Des missiles ont été envoyés sur un site de la compagnie pétrolière saoudienne et autres Aramco.
          Un navire vedette des émirats vient d’être frappé...
          Les vedettes iraniennes menacent des destroyers américains avec la volonté de les couler.

          Si les américains perdent des avions et des navires c’en est fini de leur supériorité absolue.
          Comme ils ont montré : Turquie, Ukraine, Arabie saoudite avec cette Loi qui autorise les poursuites et pointe la responsabilité de l’Arabie saoudite dans les attentats du 11 septembre, qu’ils se souciaient peu de leurs alliés, cette perte de suprématie absolue leur sera fatale.

          Dans la mesure où les moyens de détections sur les lancements de missiles, des russes et des chinois sont opérationnels, la théorie de l’avantage de la première frappe est illusoire.

          Je ne pense pas que la finance internationale soit inféodées aux néocons... Ceux-ci représente une maffia, un Lobby, bien implanté et puissant, mais leur laisser le pouvoir est de la folie.

          • JBL1960 JBL1960 8 octobre 23:54

            @JMBerniolles Si vous me le permettez, concernant 2013, Hollandouille voulait vraiment y aller tout seul. Rappelez-vous que c’est Poutine alors qui a proposé une « médiation » dont il a tiré profit = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/04/bis-repetita/ Alors que tout récemment, on apprenait que finalement, la France n’était pas innocente dans ce massacre imputé immédiatement à Assad alors que finalement, regardons mieux (source russiepolitics) en 2ème partie de ce billet ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/09/06/mordre-le-cul-de-lhydre/


          • JMBerniolles 9 octobre 09:53
            @JBL1960

            Exact. 
            Mais cet imbécile de Hollande a sans doute compris à temps que la France isolée devenait une proie facile pour faire un exemple.
            J’ai toujours pensé qu’ il était mieux d’abattre des avions français qu’américains, comme coup de semonce

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 21:20

            Merci à l’auteur pour toutes ses informations et le parallèle entre l’Ukraine et la Syrie.


            • Christelle Néant Christelle Néant 8 octobre 21:26

              @Fifi Brind_acier
              De rien c’est normal ce sont deux facettes locales d’un même conflit global smiley Et il faut les prendre en compte ensemble pour comprendre la situation générale.


            • V_Parlier V_Parlier 8 octobre 22:42

              @Fifi Brind_acier
              Plus ça va et plus je me dis qu’il faut qu’Alep soit vite reprise, sinon l’empire aura encore le temps de préparer un sale coup sous couvert de propagande, et ce sera peut-être la goutte d’eau...


            • roman_garev 8 octobre 23:20

              @V_Parlier

              A cette cadence que la libération d’Alep s’effectue (et elle va accélerer davantage au fur et à mesure d’épuisement des stocks de bandits en munitions non renouvelables et du rétrécissement de la superficie restant entre leurs mains), on peut parler d’un délai d’un mois d’ici environ.

              Et les cieux semblent veiller à la Syrie. Justement ces jours-ci on observe le déroulement d’une bataille atroce entre deux grands groupements de terroristes en Idlib et à Hama : Ahrar ach-Cham et Jund al-Aksa. Telle une annihilation mutuelle de deux parties de la matière sombre.

            • roman_garev 8 octobre 23:21

              @Christelle Néant

              Bientôt Yémen...

            • JBL1960 JBL1960 8 octobre 23:40

              @roman_garev Non seulement il y a une vraie concordance de faits avec le « Tout a commencé à Sarajevo en 1914 » et quand on sait que l’Archiduc assassiné voulait initier une « Nouvelle Europe » avec ce qu’il se passe en Moldavie, en Serbie actuellement. Mais vous avez raison le Yémen est à suivre, car en début d’année un soutien privé Zunien a été apporté à l’Arabie Saoudite : des mercenaires privés en soutien de l’armée pour cette sale guerre au Yémen =
              https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/03/13/terminator-2016/
              Et on comprend mieux pourquoi Oblabla a tout tenté pour dédouaner l’AS au sujet du 11/09/2001. D’ailleurs le dernier article de Gordon Duff source Veterans Today (via R71) sur les 28 pages manquantes, déclassifiées, livre une analyse au vitriol que j’ai entièrement intégré ici = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/08/sur-les-traces-de-la-fine-equipe-du-11/ Ainsi que l’analyse de Moon Of Alabama (avec laquelle je ne suis pas d’accord) qui pense que Poutine a raison de supposer qu’Oblabla et ses sbires sont trop lâches pour tenter quelque chose en Syrie et la lecture de GD comme du reste nous démontre que c’est un pari bien risqué !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 octobre 08:03

              @V_Parlier
              « Moscou annonce qu’il abattra tout missile dans le ciel syrien »
              A partir du moment où la Russie a déployé ses S300, S400 pour interdire le survol de la Syrie, il n’y aura aucune « zone d’exclusion aérienne » pour la Coalition occidentale...
              Je ne vois pas très bien ce qui va empêcher la bataille d’ Alep d’aller à son terme...


              La bataille suivante sera celle de la reconstruction de la Syrie..., qui va passer sous le nez des pays occidentaux . L’Inde propose aux BRICS un fonds pour reconstruire la Syrie. Je suppose que ce sera la Chine qui va s’en occuper...

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 octobre 08:07

              @Christelle Néant
              La géopolitique est indispensable, connaissez vous STRATPOL ?
              Xavier Moreau est un Français installé à Moscou depuis plus de 20 ans.


            • Christelle Néant Christelle Néant 9 octobre 08:15

              @Fifi Brind_acier
              Oui je connais d’ailleurs Xavier qui est venu à plusieurs reprises dans le Donbass, je l’ai accompagné et suivi lors de ses interviews et visites sur le terrain au mois de mai. smiley


            • Christelle Néant Christelle Néant 9 octobre 08:18

              @roman_garev
              Oui le Yemen aussi est à surveiller clairement....


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 octobre 12:17

              @Fifi Brind_acier

              Salut Fifi.

              Il y a 6 mois, vous nous avez promis la fin de la guerre en 4 semaines, et le retour massif des réfugiés en 8 semaines.

              On en est où ?

               smiley


            • sls0 sls0 9 octobre 00:56


              @ l’auteur
              J’avais apprécié l’oral avec la vidéo, avec l’écrit c’est encore mieux.


              • Christelle Néant Christelle Néant 9 octobre 08:16

                @sls0
                Merci smiley À l’oral je peux la jouer plus humour, ironie mordante, par écrit c’est plus sérieux. Certains préfèrent un style d’autres le deuxième smiley


              • sara sara 9 octobre 09:47

                Bonjour l’article Baasiste lol


                non mais l’opposition minant les corridors humanitaires ? Seriously ??? On se shoot a quoi en Europe ces jours ci ? 




                • Christelle Néant Christelle Néant 9 octobre 09:59

                  @sara
                  Vous aussi vous considérez que le front Al Nosra (des décapiteurs d’enfants) c’est des modérés ? Intéressant.


                • JMBerniolles 9 octobre 09:58
                  @l’auteur

                  Est ce que vous arrivez à publier vos articles ailleurs en France ?
                  Il y règne une censure et une propagande digne de Vichy.

                  Sur d’autres thèmes j’ai pu vérifier le véritable mur opposé à toute idée hors de la propagande, par ailleurs souvent grossière.

                  Un autre type de censure réside dans le black out sur des commissions d’enquête qui s’imposeraient.
                  Comme dans le cas de Charlie Hebdo et de l’atroce action criminelle de Nice.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès