Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Mussolini des sables et Nous, peuples des Nations Unies…

Le Mussolini des sables et Nous, peuples des Nations Unies…

Le Ghibli, ce vent du désert, se lève en Libye avec l’adoption par Le Conseil de sécurité de l'ONU, jeudi soir 17 mars 2011 à 23 h 34, de la résolution présentée par le ministre des Affaires étrangères français, Alain Juppé, permettant aux Etats membres de "prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils" menacés par les forces du colonel Kadhafi.

« Tripoli, bel suol d'amore,
ti giunga dolce questa mia canzon,
sventoli il Tricolore
sulle tue torri al rombo del cannon !
Naviga, o corazzata :
benigno è il vento e dolce è la stagion.
Tripoli, terra incantata, 
 »

A Tripoli ! Arona - Corvetto, 1911

Votée à dix voix pour, zéro contre et cinq abstentions (deux pays détenteurs du droit de veto - la Russie et la Chine - et l'Allemagne figurant parmi les abstentionnistes) , la résolution élaborée sous l’égide de la France, de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis et du Liban, lequel représente la Ligue Arabe, « autorise les Etats membres (...) à prendre toutes les mesures nécessaires (...) pour protéger les civils et les zones peuplées de civils sous la menace d'attaques  par les forces du colonel Muammar Kadhafi, y compris à Benghazi , ville de l'est de la Libye aux mains de la rébellion ».

La résolution « décide d'établir une interdiction de tous les vols dans l'espace aérien » de la Libye « de manière à aider à protéger les civils ». 

Excluant la présence de toute force d’occupation sur le territoire de la Libye, l’adoption de la résolution donne désormais toute latitude à l’engagement d’actions militaires qui pourraient donc être menées par la France, la Grande-Bretagne, le Qatar et les Emirats Arabes Unis.

Après un coup d’arrêt, est-ce à dire que le mouvement insurrectionnel est sauvé ? Nul doute que seul un complet renversement de situation en Libye constitue la condition préalable à toute réponse à cette question.

Quelles que puissent être les suites de cette décision, souhaitons qu’elle puisse contribuer à la relance ainsi qu’à la victoire d’un mouvement d’émancipation politique en passe d’être sauvagement écrasé. Il reste toutefois que les capacités de nuisance du Mussolini des sables demeurent et que l’intéressé, une fois de plus mis dos au mur, n’aura aucun scrupule à renouer avec des attentats hors Libye ou plus simplement des prises d’otages sous forme de « bouclier humain ». 

On retiendra au moment où ces lignes sont écrites le fait que le concept ectoplasmique de « communauté internationale » aura su, in extremis, éviter  de rééditer Guernica (1937), Munich (1938), Srebrenica (1995), Gaza (2008), grâce à une volonté de recourir à cet article 42 du Chapitre VII de la Charte de l’Organisation des Nations Unies qui détermine les actions envisageables « en cas de menace contre la paix, de rupture de la paix et d’actes d’agression. » 

Quatre drapeaux flottent désormais sur Benghazi : celui de l’ancienne Libye, celui du Qatar, celui de la Tunisie et celui de la France dont la diplomatie qui aura miraculeusement réussi à transformer un droit de veto en abstention reprend les couleurs d’un phénix renaissant de ses cendres en redevenant l’alliée de ce nouveau printemps Arabe. 

Quatre drapeaux, dont celui de la « Grande nation », qui nous auront évité de recevoir …Quatre plumes blanches. 

Logique de guerre, dira-t-on, opportunisme politique dont Nicolas Sarkozy tirera peut-être avantage personnel, peu importe si l’objectif que poursuivent au premier chef Londres et Paris est de mettre hors jeu une dictature que certains se seraient bien contentés d’aménager en déplorant l’écrasement regrettable de l’insurrection libyenne.

Empêcher la prise de Tobrouk et sauver Benghazi devrait permettre de revivifier cette dynamique endogène qui constitue le fondement de la légitimité de ces insurrections- rébellions- révoltes arabes qui appellent à l’aide pour parachever le processus de transition démocratique qu’elles ont commencé. 

Une occasion unique de participer intelligemment – hors OTAN – à une action non vécue comme un prurit post-colonialiste vient de s’offrir à l’UE, par delà les rives d’une Méditerranée commune. 

Gageons que la Libye et les nations arabes du XXIè siècle sauront s’en souvenir, comme les républiques-sœurs sous le regard, encore une fois, mais cette fois-ci avec son aide, au bon sens du terme, de la Grande nation. 

Souhaitons enfin qu’après Tripoli, l’ONU puisse aussi s’intéresser à l’amicale intervention de l’Arabie saoudite et des forces du Conseil de coopération du Golfe au Bahrein.

إذا الشعب يوما أراد الحياة

فلا بدّ أن يستجيب القدر

ولا بد لليل أن ينجلي

ولا بد للقيد أن ينكســر

Lorsqu’un jour, le peuple aspire à vivre

Le destin se doit de répondre !
Les ténèbres se dissiperont !

Et les chaînes se briseront ! Humat Al-Hima (حماة الحمى), Défenseurs de la patrie, Hymne national de la Tunisie

 

Références : 

1°/- A Tripoli !

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:ycWRfdparDoJ:www.tlaxcala.es/imp_gal.asp%3Flg%3Dit%26reference%3D332+propaganda+italiana+Libia+Mussolini&cd=3&hl=fr&ct=cln

2°/- Filmographie :

Les Quatre Plumes blanches (The Four Feathers) Z. Korda 1939.

3°/- Sur La Grande nation :

Michel Vovelle, Les républiques‑sœurs sous le regard de la Grande nation (1795‑1803). De l’Italie aux portes de l’Empire ottoman, l’impact du modèle républicain français, Paris, L’Harmattan, 2000.


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 mars 2011 14:10

    L’heure est donc à l’action militaire de la « Communauté Internationale ».
    Pour ce que l’on connaît de la situation, Benghazi serait sous la menace imminente des blindés de Kadhafi.
    Qu’ils soient ou non plus opérationnels que son aviation, il est extrêmement urgent que la « Communauté Internationale » détruise ces blindés de manière à ce que les forces de libération de la Libye puissent reprendre leur marche en avant contre kadhafi.
    Si les informations militaires dont nous disposons sont exactes, la chute ou le sauvetage de Benghazi ne serait qu’une question d’heures.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 mars 2011 14:26

      SOURCE AFP
      La Libye a annoncé vendredi qu’elle mettait fin à toutes les opérations militaires en application de la résolution votée par le Conseil de sécurité de l’ONU dans la nuit, a indiqué le ministre des Affaires étrangères libyen Moussa Koussa.
      La Libye « a décidé d’observer immédiatement un cessez-le-feu et de mettre fin à toutes les opérations militaires », a déclaré Moussa Koussa lors d’une conférence de presse. Il a affirmé que son pays, étant membre à part entière des Nations unies, était « contraint d’accepter la résolution du Conseil de sécurité ».

      Opinion personnelle :
      La Communauté Internationale devrait considérer que cette décision est trop tardive, passer outre et détruire tous les blindés afin d’interdire à Kadhafi de s’installer dans un statu quo particulièrement pervers.



    • epapel epapel 19 mars 2011 14:37

      Vous aviez raison, c’était une manœuvre de khadafi pour gagner du temps.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mars 2011 16:06

      A M. J-P. Llabrès que je remercie pour ses observations.

       

      Seuls les paranoïaques survivent. Jusqu’à un certains point, ajouterais-je.

       

      Ce point, c’est celui que l’on qualifie de « point d’inflexion stratégique », le moment où, ayant anticipé que l’environnement allait changer, basculer, se modifier, une personnalité décide de changer, virer de bord instantanément pour survivre, tout simplement.

       

      Ceux que l’on pourrait qualifier de « paranoïaques de talent » - il en existe – « sentent » parfaitement le moment où il faut changer. Ils perçoivent la frontière à ne pas dépasser, devinent le point de rupture, l’instant où la structure va flamber.

      Ils savent, pour citer Cocteau  que « le tact ,dans l’audace, c’est de savoir jusqu’où on peut aller trop loin ». Le Rappel à l’ordre (1926)

      Muammar Kadhafi n’est pas fou. C’est au contraire un homme particulièrement intelligent..

      Il dispose toutefois d’une dimension commune à ce type de dictateurs, autocrates etc... : c’est un criminel. C’est ce qui aura fait sa force. C’est aussi ce qui le perdra. Autant où tout était maîtrisé dans son pays, il n’a en effet malheureusement pas prévu une chose : la survenance d’une révolution mondiale dans les peuples Arabes. Il en mesure aujourd’hui l’ampleur comme le danger, mais il ne cédera pas, mettant à profit la moindre faiblesse de ses opposants et adversaires pour en tirer avantage. Dès lors deux solutions s’ouvrent pour mettre un terme à ses agissements :

      -  L’acte de guerre et/ou l’assassinat, d’origine extérieure ou intérieure. Le cas s’est déjà produit.

      -    Sa capture, suivie de son arrestation et de son jugement devant la Cour pénale internationale.

       

      Le rappel à la Loi, même symbolique, retient ma préférence, puisque seul un jugement permettrait de dévoiler, non pas tant les agissements d’un criminel, mais aussi tous ceux de tous ses stipendiés, affidés ou complices durant quarante ans. Certes, me direz-vous, d’autres gens ont été inquiétés qui courent encore ou exercent encore leur pouvoir en toute tranquillité. Mais le monde change, des évènements cataclysmiques se produisent, « cygnes noirs » qui réussissent même à enrayer le fonctionnement d’une nation industrielle en ajoutant une catastrophe nucléaire à un tremblement de terre suivi d’un raz-de-marée, tous évènements dont la conjonction ferait sourire en temps normal. Et pourtant...

      Après tout, qui aurait pu imaginer que la déclaration de Saint James du13 janvier 1942 signée par les dirigeants des pays occupés et des gouvernements en exil à Londres, «  plaçant parmi leurs principaux buts de guerre le châtiment par le moyen de la justice organisée des responsables des crimes du Nazisme », serait suivie de la déclaration de Moscou du 30 octobre 1943 signée de Churchill, Staline et Roosevelt, et déboucherait , avec l’Accord Quadripartite de Londres, sur  la création le 8 août 1945 du Tribunal de Nuremberg et la tenue du procès éponyme ?

       

      Deux liens intéressants : 

      http://www.amazon.fr/Seuls-parano%C3%AFaques-survivent-redesign-Andrew/dp/product-description/2744061050

       http://www.suite101.fr/content/les-graves-troubles-psychiatriques-de-mouammar-kadhafi-a26487

       

       

       


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 mars 2011 16:16

        Sauf à le juger par contumace (ce qui, au pire, serait pour lui un moindre mal car il serait encore libre), son rappel à la loi implique sa capture préalable (de préférence, par les Libyens eux-mêmes) ce qui exige l’intervention de l’aviation de la Communauté Internationale pour détruire les chars avant que ceux-ci n’écrasent le mouvement populaire.


      • tanguy 18 mars 2011 16:31

        Vive la guerre !!!!!!

        Encore une fois, nous partons en guerre..... Encore une fois nous entendons le même refrain du monstre, le fou sanguinaire....

        Avez vous seulement vu UNE image d’un bombardement en Lybie ?
        Sur la RTBF (radio belge) l’on a même entendu cet après-midi que Kadafi bombardait des colonnes de réfugiés au napalm.....

        A bon entendeur......

        ps : intéressant à lire, même si ce n’est pas binaire, le méchant et nous les bons....
        http://www.michelcollon.info/Wikileaks-et-la-Guerre-Mondiale-de.html


        • epapel epapel 19 mars 2011 14:39

          Des images de bombardements, c’est tous les jours qu’il en est diffusé.

          Il n’y a pas de pire aveugle que celui qui refuse de voir.


        • tanguy 3 mai 2011 21:49

          On parle bien sur de bombardements de Kadhafi en Libye !!!

          Avez vous vraiment vu cela ? Vous seriez bien le seul.... Et avez vous vu (à la télévision) UNE manifestation de civils (c’est à dire de gens sans arme, comme en Tunisie ou en Egypte !) contre le régime de Kadhafi à la télévision ? Non plus....

          M’enfin, si vous ne voulez pas comprendre, c’est votre problème (ou votre boulot ?)...


        • suumcuique suumcuique 18 mars 2011 20:52

          Prends garde au bœuf par devant, à l’âne par derrière, à l’imbécile par tous les côtés.

          Proverbe romain.


          • epapel epapel 18 mars 2011 21:05

            Les romains appliquaient surtout celui-ci : « Si vis pacem, par bellum ».

            A leur époque ça se concrétisait par la guerre préventive et la destruction totale de l’ennemi.


          • ung do 18 mars 2011 23:08

            Ou là là ! d’un côté le dictateur et de l’autre les nobles ( bien sûr ) peuples ( c’.à d.M. Bouchard )
            Comme c’est binaire , manichéen , primaire . Supposons que tout cela est vrai et qu’il faudrait libérer le « peuple lybien »( s’il existe vraiment , car certains disent qu’il s’agit de luttes tribales ).
            Vous n’avez pas entendu l’histoire de la vieille femme qui priait pour le tyran assoiffé de sang ?
            Ou en médecine , la notion « le remède est pire que le mal » ?
            Intervenir dans une guerre civile risque de créer une nouvelle Somalie , peut-être est ce le but recherché .Comme cela , les pays européens peuvent faire l’embargo ( c’est à dire empocher ) sur les avoirs lybiens . Avant le premier coup de feu , on a déjà fait des bénéfices . Après le premier coup de feu , on va pouvoir tirer sur la chair à canonner arabe pour leur bien , dépenser plein de munitions et faire tinter les caisses .Donc intervention = double bénéfice . Sans compter le 3è bénéfice moral : se voir décerner par M. Bouchard et ses semblables les nobles lauriers de libérateurs .( comme en Normandie 1945 )


            • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 19 mars 2011 02:26

              il est temps d’agir enfin !
              Kadhafi
              est un fou sanguinaire, exalté et prêt à tout !
              Ce soir déjà il vient de violer le couvre feu !
              Il a profité des regards du monde tourné vers le japon pour avancer, écraser, tuer encore son propre peuple en colère...
              Je n’ai aucune confiance en ce qu’il dit ou dira : il faut bloquer définitivement les forces armées de ce dictateur !
              Maintenant ! Pas demain !
              Le peuple libyen est courageux et déterminé, mais il n’en peut plus face aux attaques de kadhafi !Ils ne sont ni assez armés, ni formés à utiliser leurs armes !
              Ils ont prouvé leur courage et leur volonté, mais nous savons tous que si aucune aide ne leur est apportée, c’est le pot de terre contre le pot de fer !
              Au moins, une fois, que les nations agissent ensembles pour mettre fin à une dictature terrible qui dure depuis des années ....Les décideurs sont ils moins courageux que le peuple libyen ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès