Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le nouveau visage du Moyen-Orient

Le nouveau visage du Moyen-Orient

Le peuple palestinien a voté. Son choix est souverain et incontestable (en supposant qu’il soit régulier, bien entendu). Mais il n’en soulève pas moins des questions et des inquiétudes légitimes ! Et Leila Shahid (la déléguée générale de l’Autorité palestinienne auprès de l’Union européenne) a raison d’affirmer que la communauté internationale n’a pas à contester le choix des Palestiniens et le résultat des urnes, quel qu’il soit.

Pour autant, la communauté internationale n’a pas encore, à ma connaissance, contesté ce choix (attendons au moins les résultats officiels), elle se prépare juste à le commenter et à en tirer des conclusions, ce qui est parfaitement légitime ! De même que la communauté internationale n’avait pas à contester certains choix démocratiques européens dans les années 1933, elle pouvait tout de même en tirer les conclusions et juger lesdits choix dangereux.
La victoire attendue du Hamas n’annonce rien de réjouissant pour la résolution du conflit israélo-palestinien. Tout d’abord à cause de son implication dans la lutte armée et terroriste, mais également parce qu’il semble persister à prôner la destruction pure et simple d’Israël ("Des négociations avec Israël ne sont pas à notre ordre du jour", d’après un responsable. "La reconnaissance d’Israël ne l’est pas non plus").

Cette victoire risque également d’exciter encore un peu plus les polémiques passionnées, hystériques et partisanes. Or, dans ce conflit, en sommes-nous vraiment encore à chercher à qui revient la faute ?
Qui a commencé ? Et surtout QUAND tout cela a-t-il commencé ?
Que les Israéliens aient parfois eu des comportements abominables, soit. Mais il en est de même pour les Palestiniens ! Quant à savoir si le premier fauteur de trouble fut le Likoud, l’OLP, l’ONU, l’Angleterre, Napoléon, les Croisés, Mahomet, Jésus, Abraham... jusqu’où devrons-nous remonter pour retrouver le premier responsable ? C’est une zone où se concentrent quelques millénaires de passions et de rancoeurs régulièrement réveillés. Un conflit ancestral qui mêle les religions, leurs fanatismes, la dignité des hommes, celle des peuples, leurs intolérances et les erreurs ou exactions des uns et des autres (dont les Occidentaux)... simplement l’hystérie et la rancune.
Alors, plutôt que de chercher à tout prix le premier cinglé coupable, il serait peut-être plus sage de se préoccuper de celui qui sera le dernier, voire de celui qui lui succèdera.

Bien sûr que rien n’est simple. Il n’est sûrement pas facile de se partager harmonieusement une terre qui concentre tous les symboles sacrés et néanmoins différents des peuples (surtout quand ces symboles sont eux-mêmes les symboles des luttes sanguinaires que se sont toujours livrées lesdits peuples). Il n’est sûrement pas facile d’administrer une ville, Jerusalem, trois fois sainte pour trois cultes différents, sans la diviser, la saucissonner, et créer ou réveiller des ressentiments ici ou là. Et il n’est sûrement pas facile de déraciner çà et là des habitants, surtout lorsqu’ils sont encore mal remis de leurs rancoeurs.
Sachons au moins reconnaître les efforts des uns et des autres ! Puisque des erreurs, chacun en fait. La décision - politiquement courageuse - de retrait de certains territoires d’Ariel Sharon est toujours présentée par certains Palestiniens (dont Leila Shahid) comme une décision unilatérale et calculée, donc nulle et non avenue.
Soit ! Peut-être ! Mais c’est une avancée, oui ou non ?
A force de réclamer sans cesse, et de ne jamais reconnaître ce qui constitue un progrès, on finit par lasser et révolter. Surtout lorsque, de son côté, on s’obstine à ne pas condamner ni endiguer le terrorisme.
Alors, l’arrivée au pouvoir d’un mouvement qui prône le terrorisme et qui refuse d’envisager la légitimité de l’autre a de quoi inquiéter. Que n’entend-on pas, en France, lorsque le peuple israélien porte au pouvoir tel ou tel excité du Likoud, fermement décidé à en découdre !

A moins que le Hamas au pouvoir ne nous réserve le même genre de surprise qu’Ariel Sharon (non ! pas une attaque !)... Ce qui reste possible, puisqu’il faudra bien qu’ils se rendent « fréquentables » auprès de la communauté internationale.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès