Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Pakistan vu autrement

Le Pakistan vu autrement

Le Pakistan ne sait plus vers qui se tourner dans la conjoncture mondiale de crise du crédit doublée de chaos politique national. Ce n’est certes pas la première fois que ce pays se retrouve acculé à cette extrémité mais la menace et la pression des Djihadistes - qui s’engouffrent dans cette brèche de crise économique et financière - se font de plus en plus intenses et c’est afin de lui éviter la faillite pure et simple que la Banque Mondiale prévoit de secourir le pays avec 1.4 milliards de dollars.

Effectivement, le Pakistan traverse une sorte de crise économique - ou de mauvaise gouvernance - chronique l’ayant conduit déjà en 1971 à faire appel à l’assistance financière internationale, puis une seconde fois en 1974 dans le cadre du choc pétrolier. Par la suite, le pays a dû faire appel au F.M.I. en 1999 sous la menace d’une faillite imminente et de réserves monétaires asséchées du fait des sanctions internationales en réponse à ses essais nucléaires conduits en 1998...

Le Pakistan, qui est un pays dont la survie ne dépend pratiquement que de capitaux étrangers, est endetté à hauteur de 57% de son P.I.B. et entretient un déficit budgétaire de l’ordre de 7.5% de ce P.I.B. L’économie du pays est tournée à 53% vers les services, à 26% vers l’industrie et à 21% vers l’agriculture mais les branches industrielles et agricoles ont été sévèrement affectées ces derniers mois par les pénuries d’approvisionnement ainsi que par les inondations fréquentes. Les réserves monétaires, qui s’élèvent à 8.3 milliards de dollars, suffisent à peine à régler les importations du pays pendant deux mois et le balance commerciale accuse un déficit de 9.4% du P.I.B.

Plus grave encore : les factures des importations énergétiques et des importations alimentaires ont respectivement flambé de 56% et de 46% en 2008 pendant que l’influx net de capitaux étrangers en direction du Pakistan déclinait de 22% pour se stabiliser à 8.3 milliards de dollars...

C’est très simple : le gouvernement Pakistanais a immédiatement besoin de 3 milliards de dollars indispensables pour honorer ses divers engagements et dettes si la faillite veut lui être épargnée. Faute de quoi la guerre civile totale embrasera le pays et verra du coup la mainmise sur l’ensemble du pays des Djihadistes qui se tiennent aux aguets des deux côtés de la frontière Pakistano-Afghane !


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • ouallonsnous 25 octobre 2008 22:42

    Que voulez vous dire Michel Santi ?

    Tout le monde sait depuis longtemps que le Pakistan, création de l’Empire Britannique tout comme Israél, n’est viable que sous perfusion constante de capitaux néo-colonialistes.

    En ce moment , l’oligarchie anglo-Usraélienne lui fait sentir sa force et mesurer à quoi tient son existence !

    Il faut terminer votre article.


    • armand armand 26 octobre 2008 16:52

      Stupidités à foison.
      Et je pèse mes mots.
      Visiblement tu ne sais rien du mouvement national musulman, rien de Muhammad Iqbal, rien non plus d’Ali Jinnah ! Ni même du mouvement Khilafat qui fit tant d’adeptes en Inde musulmane dans les années 20.
      Et rien de l’histoire sauf des mots d’ordre à la c...n.

      Pour ta gouverne, ce sont les musulmans qui, les premiers, ont eu l’idée d’une Inde autonome en créant un califat sous Mubarakshah au XIVe siècle. Dès lors qu’une Inde indépendante était démocratique - donc soumise au régime majoritaire - il était normal que les musulmans du sous-continent cherchent à se protéger de la domination des Hindous. La seule façon de faire coexister les deux communautés sous le même toit eût été de maintenir un pouvoir central absolu - comme les Grands Moghols ou les Britanniques. Inconcevable au XXe siècle.

      Alors effectivement le Pakistan et Israël - comme tous les etats nationaux formés depuis cent ans - sont un phénomène comparable. Issus tous deux de l’ère du nationalisme, où toute communauté non soutenue par un Etat-Nation pouvait du jour ou lendemain voir son existence mise en péril. Tout deux pays laïcs à l’origine, confisqués à des degrés divers par les religieux comme c’est souvent le cas en période de crise (où, comme nous l’apprend Obama, les pauvres gens s’accrochent à leur religion et leurs armes...).

      Alors n’incrimine pas l’Empire britannique. Ou bien, si, dans la mesure où il est co-responsable du démantèlement de l’Empire Ottoman, de l’Empire moghol, de l’Empire austro-hongrois - c’est-à-dire des empries pluriethniques et nationaux.

      Quant aux deux états actuellement, ils sont parfaitement viables sur le plan économique, social, militaire. Comme la Tunisie, l’Algérie, le Maroc ou même... la France ou l’Allemagne. Le tout c’est de ne pas les destabiliser, ou qu’ils ne s’embarquent pas dans des politiques suicidaires comme le soutien en sous-main des Services pakistanais aux talibans, juste pour pouvoir neutraliser l’Afghanistan et faire ch...er l’Inde à propos du Cachemire.


    • fonzibrain fonzibrain 26 octobre 2008 15:18

      en ce moment ,le gvt pakistanais envoie des conténaires entier d’armes vers les zones tribales,et cela pour qu’ils combatttent les talibans !
      pour une fois france 24 fait la bonne analyse:si jamais s’opère un retournement d’alliance,ces combattants armés par le gvt ne seront qu’ 2 heure de pick up d’islamabad.

      perso ,je pense que ces tonnes d’armes ne servent qu’ à une chose:grossir les rang de l’arméé pakistanaise en vue de contrer l’attaque américaine à partir de l’afghanistan


      • armand armand 26 octobre 2008 16:55

        J’allais oublier...
        Il serait peut-être plus utile d’aider le Pakistan (qui a des réserves énormes en matières premières, en agriculture, en diplômés) que de dépanner l’Islande...

        Mais nous savons que jusqu’au dernier kopeck, les priorités de nos dirigeants se résument à trois mots : les banques, les banques, les banques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès