Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Panama s’interroge sur l’élargissement de son (...)

Le Panama s’interroge sur l’élargissement de son canal

Un siècle après sa réalisation, alors que le commerce entre l’Amérique et l’Asie est en pleine expansion, le canal de Panama, considéré comme l’une des sept merveilles du monde moderne, ne répond plus aux contraintes des navires de nouvelle génération.

Long de 79,6 km, le canal de Panama, coupé par six énormes écluses, relie les océans atlantique et pacifique en traversant l’isthme panaméricain. Réussite technique, il constitue également un succès commercial. Près de 800 000 navires l’ont emprunté depuis sa construction. Aujourd’hui encore, 5% du commerce maritime mondial transite par cet ouvrage, avec près de 40 bateaux par jour pour une traversée de 9 heures.

 

En 2003, le chiffre d’affaires annuel généré a dépassé le milliard de dollars pour un bénéfice du tiers. Une manne financière essentielle pour le Panama, évaluée avec les effets directs et indirects à près du quart du PIB et dont l’activité occupe un emploi sur cinq.

 

 

Pourtant, comme l’a souligné l’Administration du canal de Panama (ACP), établissement public autonome, la saturation est proche. L’élargissement, une question de survie.

 

D’une part, le Mexique et les Etats-Unis développent des systèmes de transbordement des marchandises de côte à côte. D’autre part, les tankers et porte-containers nouvelle génération (post-panamax) ont désormais une capacité du double des panamax, les navires "traditionnels" qui transitent par le canal et dont les dimensions maximales sont déjà de 305 m de long et 34,5 m de large.

 

Enfin, le canal représente une véritable porte entre l’Amérique et l’Asie, continent appelé à être demain un acteur majeur de l’économie mondiale. Or la Chine, en particulier, demande pour ses navires d’un élargissement.

 

 

Encouragé également par les USA, très attachés au caractère international de l’ouvrage, l’agrandissement de celui-ci se heurte à des obstacles de taille.

 

Premier obstacle, le coût faramineux, de l’ordre de 8 à 10 milliards, qui serait abondé essentiellement par le péage et complété par l’Etat panaméen. Deuxième obstacle, l’environnement.

 

Le canal est alimenté par de l’eau douce. Or, l’approvisionnement des nouvelles écluses sera totalement dépendant du lac Gotun, déjà soumis à une demande croissante en eau de la part de population locale. Dans ce contexte, le troisième obstacle, ce sont les Panaméens eux-mêmes. Lors de son élection, l’actuel président Torrijos avait promis une consultation populaire pour autoriser les travaux d’élargissement. Or, ceux-ci nécessiteraient, pour l’alimentation des nouvelles écluses, la construction d’un barrage sur la rivière Indo qui imposerait de déplacer de populations. Des déshérités pour l’essentiel, qui craignent à juste titre d’acquitter le prix fort de la réalisation sans être associés à ses bénéfices.

 

 

Plus qu’à un choix, le Panama doit faire face à un véritable dilemme, alors que les conséquences, sur le commerce mondial et ses moyens de transport, de l’épuisement des ressources en pétrole sont encore difficilement déchiffrables.

 

Documents joints à cet article

Le Panama s'interroge sur l'élargissement de son canal

Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Yannoonours (---.---.177.133) 1er mai 2006 04:52

    Bonne idée !
    Élargissons le canal, comme ça le commerce international aura encore plus de facilités à exploiter hommes, ressources et écosystèmes pour le bon plaisir des égoïstes que nous sommes.

    Après tout, notre mode de vie n’est pas négociable !


    • Scipion (---.---.40.15) 1er mai 2006 07:57

      Dites, Yannoonours, ça vous arrive de penser par vous-même, ou vous piquez systématiquement tout dans le Monde diplo ?


      • Yannoonours (---.---.178.122) 1er mai 2006 20:17

        Rassurez-vous, je n’ai pas attendu d’ouvrir un exemplaire du Diplo pour penser.

        Et vous, dites-moi, avez-vous déjà pris la peine de regarder l’état du monde, ou bien vos yeux s’appellent-ils TF1 ?


        • Scipion (---.---.56.95) 2 mai 2006 12:47

          Si vous croyez que les informations du Monde diplomatique sont plus fiables que celles de TF1, vous êtes très exactement dans la même gadoue que ceux qui croient que les informations de TF1 sont plus fiables que celles du Monde diplomatique...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès