Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Le pape François et le patriarche Kirill de Russie

Le pape François et le patriarche Kirill de Russie

UNE RENCONTRE HISTORIQUE

 

Le 12 février 2016, sur l’Île de Cuba, la majeure des Antilles, les deux grands représentants des Églises chrétiennes de l’Occident et de l’Orient, séparées depuis plus de 962 ans, se rencontreront pour la première fois. Le pape François et le patriarche Kirill en seront les principaux protagonistes. Le premier, représente plus d’un milliard de catholiques et, le second, représente plus de 800 millions de chrétiens orthodoxes. Les deux se réclament du même Évangile et proclament le même avènement du règne de Dieu proclamé et réalisé en Jésus ressuscité et dont le retour est imminent.

patriarche Kirill est né le 20 novembre 1946 à Leningrad, d'un père prêtre. Son grand-père Vassili, qui est prêtre lui aussi, a été déporté au Goulag des îles Solovki par le régime communiste, pour activités religieuses et terminera sa vie pourchassée en raison desa défense de la foi chrétienne. En 1965, il entreprend des études en théologiedont il deviendra titulaire dans les années 1970. En 1976, il est consacré évêque. Ce fut une période où il assuma diverses responsabilités. De 1989 à 2009, année de sanomination comme Patriarche, il fut représentant des relations extérieures du Patriarcat. Il est également un des principaux auteurs de la doctrine sociale de l’Église orthodoxe russe. Il animait également une émission télévisée hebdomadaire où il répondait en direct aux questions des téléspectateurs.

« Jugé parmi les « plus ouverts sur le monde extérieur »[réf. nécessaire] au sein de la haute hiérarchie de l'Église orthodoxe russe, après la mort d'Alexis II, il a été nommé patriarche par intérim, chargé de diriger l'Église orthodoxe de Russie jusqu'à l'élection du successeur. Le 27 janvier 2009, il est officiellement élu patriarche de Moscou et de toute la Russie, prenant ainsi la tête de l'Église orthodoxe russe par 508 voix sur 700. »

Il faut également noter qu’il est, depuis 2006, coprésident de la Conférence mondiale des religions pour la paix et membre de la commission russe des relations entre l'État et les Organisations religieuses.

De toute évidence, il s’agit d’un homme de grande foi religieuse et d’une ouverture incontestable sur les défis qui se posent en notre temps : telles la justice, la paix, l’unité dans la diversité et la multipolarité. Il porte en lui une vision orientale de la foi ainsi qu’une vision d’un monde multipolaire et multicentrique. De quoi faire le rapprochement de ces deux thèmes avec l’Église.

LE PAPE FRANÇOIS

En Occident, nous connaissons plus et mieux le pape François. Les médias et ses nombreux voyages, nous le révèlent chaque jour un peu plus. Ses deux principaux écrits Evangelii Gaudium et Laudato si ont suscité de nombreuses réactions et ont fait beaucoup parler. Plus que tout, son style de vie et son engagement, sans équivoque, au service des sans voix, des démunis et des sans-défenses en font un pape qui se gagne l’amour et le respect des croyants, mais aussi de nombreux incroyants.

Il est né en Argentine, en 1936, d’un père italien immigrant et d’une mère également d’une famille italienne immigrante. Nous savons qu’il a fait des études de technicien en chimie avant d’entrer chez les jésuites où il a poursuivi ses études en théologie. En 1969, il est ordonné prêtre et en 1974, à peine âgé de 36 ans, il est nommé Provincial des jésuites pour la région de Buenos Aires. Ce sera une période difficile qui le mettra à l’épreuve sur bien des fronts. Il a dû vivre la prise du pouvoir politique par une Jungle militaire qui n’y allait pas avec des gants blancs pour faire le grand ménage de tout ce qui avait une odeur de solidarité et de justice sociale. Bien des évêques se prêtaient à ce grand ménage et Bergoglio, ce provincial de nombreux jésuites solidaires des pauvres a dû manœuvrer de son mieux entre une hiérarchie complaisante envers les dictateurs (ils étaient 3) et des pasteurs engagés auprès des plus démunis. Plusieurs années plus tard, il dira qu’il était trop jeune pour assumer une telle fonction d’autorité. 

Le 23 mars 2013, à la suite de la démission du pape Benoît XVI, il fut élu Pape. Son arrivée au Vatican en a rendu plusieurs nerveux. Les scandales surgissaient d’un peu partout et il fallait colmater au plus vite la source donnant lieu à autant de scandales. Ce fut là son mandat principal, comme chef de cet État, d’y faire un grand ménage et redonner ainsi au Vatican toute la transparence et la sobriété qui correspondent avant tout à une Église, d’abord au service des pauvres, des humbles, des laissés pour compte. Son arrivée au Vatican n’aura pas modifié son mode de vie et, sans l’imposer à qui que ce soit, il l’assume sans retenue au milieu des siens. Comme on dit, il ne prêche pas seulement en paroles, mais il pose des gestes qui leur donnent un sens. Cela dérange beaucoup et n’est pas sans lui susciter nombre d’ennemis, tant à l’interne qu’à l’externe. Sa vision sociale, ses critiques du système capitaliste, le scandale du 1% qui possèdent le 99% des richesses de la terre sont autant d’éléments qui n’en font plus un fidèle serviteur de ce système.

 

CRÉPUSCULE D’UN MONDE CONDUISANT À L’AURORE D’UNE ÈRE NOUVELLE

 

Il s’agit bien d’une rencontre historique dont la symbolique peut être perçue sous bien des angles. C’est devenu un cliché que de dire que l’humanité soit arrivée à une croisée fondamentale où des choix doivent être pris sur les plans politiques, économiques, environnementaux, sociaux, religieux, etc. Dans tous les cas, il y a un retour aux sources de ce qui est à la base de tout. Les Églises pas plus que les Sociétés n’y échappent. Le pape François et le patriarche Kirill en sont bien conscients. 

Pour les chrétiens, le retour aux Évangiles et au témoignage de ce Jésus de Nazareth est devenu un incontournable. Aucune doctrine, aucune liturgie, aucun mode de vie ne peuvent se substituer à ces deux références fondamentales. Tous et toutes ont à s’ajuster à ces derniers. Il est évident que cette foi chrétienne s’est laissée envahir tout au long des siècles par des doctrines, des règlements, des ajustements circonstanciels, des alliances et des complicités avec d’autres pouvoirs, etc. Aujourd’hui, nous voyons bien où tout cela nous a conduits. Les Églises ont pour ainsi dire perdu de vue l’essentiel pour s’adonner à la survie d’Institutions qui ont pratiquement perdu, elles-mêmes, tout leur sens.

Je pense que nos deux interlocuteurs, un peu comme le firent au début de l’ère chrétienne, Pierre et Paul, vont échanger sur cette multipolarité dont on parle tant dans le sens à donner à la gouvernance du monde. Il ne fait pas de doute que l’Église catholique, sous la gouvernance du Vatican, a encore des pas de géant à faire pour assurer pleinement cette multipolarité. Cette approche permet aux diverses Églises chrétiennes de vivre unies dans la diversité. Le point de ralliement, étant toujours les Évangiles et Jésus de Nazareth, ressuscité. À ceci nous pourrions ajouter tous ces témoins qui en assument dans leur vie les conséquences. 

Il n’y a pas de doute que la question des guerres au M.O. et dans le monde se fera également en prenant en compte cette réflexion sur la multipolarité. Il n’y a plus de place pour un monde unipolaire sous la gouverne d’un seul gouvernement aux intérêts duquel tous les autres gouvernements de la terre doivent se soumettre. C’est malheureusement le cas avec les États-Unis qui s’imposent comme maître du monde. C’est également toujours le cas avec l’État du Vatican qui s’impose à toute la hrétienté.

Le pape François, fortement sollicité par les lobbyistes de l’OTAN et de Washington, n’a pas hésité à inviter toutes les forces militaires et politiques de l’Occident à revoir leur approche de leurs interventions au M.O..

« Le pape considère que "l'Occident doit faire une autocritique" sur comment il a affronté la situation "en Libye d'avant et après l'intervention militaire". Alors que sur l'Irak et les "Printemps dénommés arabes", " il était possible d’imaginer ce qui allait se passer, a assuré le pontife, qui a expliqué que les analyses du St-Siège et de la Russie, sur ce sujet, coïncidaient en partie, quant à ce qui allait se passer.  » (trad, de l’auteur)

 On voit ici que le pape François prend ses distances par rapport à l’Occident et qu’il se rapproche davantage de l’approche russe sur ces questions. Un point, à n’en pas douté, qui sera abordé avec le Patriarche lorsqu’ils parleront de la Syrie, de Libye, d’Ukraine.

Le 12 février au soir et les jours qui vont suivre, nous en saurons beaucoup plus. Par cet article, je veux tout simplement assurer le contexte et permettre d’en savoir un peu sur les personnages en question. 

La photo a été prise à Cuba montrant tout à la fois les vagues qui s’abattent sur tout au long de la promenade du Malocon, les nuages noirs qui laissent entrevoir au loin une partie de la Havane et un soleil au crépuscule porteur de lumière conduisant vers l’aurore d’un nouveau jour. Une symbolique d’un monde unipolaire, générateur de guerres et de famines, qui bascule vers un monde multipolaire générateur de paix et de mieux êtres pour tous et toutes.

 

Oscar Fortin

Le 11 février 2016 

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 12 février 11:09

    UNE RENCONTRE HISTORIQUE en effet, c’est l’époque des carnavals.. !


    • Jelena Jelena 12 février 12:32

      @oscar fortin >> le second, représente plus de 800 millions de chrétiens orthodoxes.
       
      Tttttt... Chez les orthodoxes, un homme ne peut faire figure d’autorité au-dessus de toutes les églises, si bien que le patriarche de Russie ne représente que les russes.


      • oscar fortin oscar fortin 12 février 12:47

        @Jelena : il est le patriarche de toutes les Russies, selon l’expression utilisée couramment






      • Jelena Jelena 12 février 13:14

        @oscar fortin Exact « de toutes les Russies » (Russie, Bielorussie, Ukraine), mais il ne représente pas les serbes, grecs ou bulgares par exemple. smiley


      • oscar fortin oscar fortin 12 février 13:16

        @Jelena : Je suis d’accord avec vous. Merci et bonne fin de journée


      • roman_garev 12 février 13:16

        @oscar fortin


        Oui, mais cette appelation ne justifie guère grand’chose. Jelena a pleinement raison d’objecter à votre thèse de « représenter 800 millions de chrétiens orthodoxes » ce qui évidemment n’est pas vrai.

        En dehors de la Russie, l’Église orthodoxe russe est en relations canoniques avec quelques églises orthodoxes, telles que l’Église orthodoxe russe à l’étranger, les Églises orthodoxes de l’Ukraine, de la Moldova, de la Bélarus, du Japon, etc. Donc toutes les autres Églises orthodoxes du monde restent tout à fait indépendantes de l’Église russe. Il n’existe pas d’un « patriarche de tous les chrétiens orthodoxes » ni d’un autel orthodoxe mondial, ce n’est pas le cas du pape et du Vatican.

      • roman_garev 12 février 13:20

        @Jelena

        Ni d’Arméniens, ni de Géorgiens, ni de Coptes...

      • roman_garev 12 février 13:30

        @roman_garev

        A noter que l’Église orthodoxe russe à l’étranger compte neuf diocèses, dont une de Montréal et du Canada, trois en Europe Occidentale, etc., mais essentiellement (du point de vue du nombre de paroissiens) trois en États-Unis.
        Depuis 2007 cette Église est en relations canoniques avec l’Église orthodoxe russe.

      • oscar fortin oscar fortin 12 février 14:18

        @roman_garev : Pour l’ensemble de ces questions je m’en remets à la présentation qu’en fait Wikipedia qui demeure toutefois très réservé sur la question du nombre de personnes couvertes par ces différentes Églises. Je reconnais que le nombre de fidèles orthodoxes dépendants du patriarcat de Russie reste à préciser. Si quelqu’un ou quelqu’une a cette référence, je serais heureux qu’elle soit partagée. C’est un point point important, mais pas le plus important dans le cadre ce mon article. La rencontre des deux hommes et les sujets qui y seront abordés transcendent de beaucoup la question de combien de fidèles peuvent être comptabilisé au compte de chacun. Merci



      • roman_garev 12 février 15:27

        @oscar fortin


        Il ne s’agit pas de compter les fidèles, mais de faire savoir que le patriarche Cyril ne représente que les chrétiens orthodoxes russes, et pas ceux du monde entier. Ce n’est pas une question de quantité, mais de qualité. Il fallait faire cette correction afin que l’idée fausse ne reste dans l’esprit du lecteur pas trop fort en religions. 

        Ceci dit, la rencontre elle-même n’en devient guère moins importante.
        Merci pour cet article.


      • oscar fortin oscar fortin 12 février 15:44

        @roman_garev : merci pour les précisions. Il ne faudrait toutefois pas oublier les orthodoxes s qui relèvent également de Patriarche de Russie et qui vivent dans d’autres pays du monde. On dit qu’il y en a à Montréal , à Cuba et dans d’autres régions du monde que je ne saurais identifier. 


        Je vous remercie pour vos interventions qui permettent de préciser certains points utiles à une meilleure compréhension de l’ensemble de ces Églises se réclamant toutes des Évangiles et de Jésus de Nazareth.

        Bonne journée

      • oscar fortin oscar fortin 12 février 15:52

        Je viens de voir le chiffre de 150 millions de fidèles rattachés directement au Patriarcat de Russie. 


        Pero nunca un Papa había conseguido saludar al Patriarca de Moscú, la tercera Roma, y líder máximo de 150 millones de ortodoxos.


        Je me rallie à cette lecture qui se limites au Patriarcat de Russie.

        Merci pour avoir sonner la cloche.

        • meslier meslier 12 février 18:02

          C’est essentiellement le détournement en 1204 de la Quatrième croisade, le sac de Constantinople par les croisés et de la constitution de patriarcats « latins » sur le territoire des patriarcats grecs qui consomment la rupture, entraînant l’exil de bon nombre d’évêques orthodoxes et déconsidérant durablement l’église d’Occident aux yeux des populations orthodoxes1, mais aussi les églises orthodoxes aux yeux de celle de Rome

          Le titre de « patriarche » est traditionnellement porté par l’Archevêché orthodoxe de Constantinople (actuelle ville d’Istanbul). Ce diocèse est l’un des plus anciens et des plus prestigieux de la Chrétienté.


          • oscar fortin oscar fortin 12 février 18:25

            @meslier : Merci pour vos précisions historiques. Ce qui a marqué ces temps et ceux qui ont suivi donne d’autant plus de relief à cette rencontre à laquelle catholiques et chrétiens orthodoxes seront témoins.


            Bonne journée.

          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 février 18:26

            Bonjour Oscar


            La dimension politique mondaine de cet événement est ENORME et effacera rapidement les subtilités doctrinales auxquelles voudraient que ce résume cette rencontre ceux qui, en religion, s’en tiennent au byzantinisme et au jésuitisme dont cette affaire de pape et de pope est la convergence. 

             Je ne sais pas combien comprendront le sens de ce moment filmé au départ de la parade coiffant t les fêtes de la victoire du 9 mai 2015 à Moscou.... Voyez à la minute 8. !!! On est à poser les assises d’un nouvel Occident. Un Occident qui sera Chretien, car la laïcité est l’ultime étape d’une pensée chrétienne. Merci Oscar.


            Pierre JC



            • oscar fortin oscar fortin 12 février 20:51

              @Pierre JC Allard : Merci Pierre pour votre commentaire sur ce sujet. Je partage avec vous l’idée qu’il s’agit d’un moment qui marquera à sa façon un tournant important des relations religieuses et politiques de l’Occident et de l’Orient.

              Bonne fin de journée

            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 février 01:01

              @oscar fortin

              Quand le Commandant suprême de l’Armée Rouge - ( car cette parade était tout entière un hommage appuyé à L’URSS - ouvre la marche par un grand signe de croix on comprend que l’image du Bolchevisme athée ne tient plus que dans la propagande américaine.  La prochaine mouture du communisme -qui reviendra incessamment en Russie - sera CHRÉTIENNE.

              PJCA

            • oscar fortin oscar fortin 13 février 02:19

              @Pierre JC Allard : Une observation qui vient d’un sage qui mérite respect.


              Merci et au plaisir...

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 février 19:37

              Bonsoir Oscar,
              D’après ce que je comprends, le schisme d’Orient remonte à 1054 ?
              Les sujets de divergences :

              - Le St Esprit procède-t-il du Père ou du fils ?
              - Le port de la barbe par les prêtres.
              - Le célibat des prêtres
              - La nature du pain de messe
              - La date de Pâques
              - Les rituels liturgiques
              - La place des icônes dans le culte.

              Bonne soirée.


              • oscar fortin oscar fortin 12 février 20:45

                @Fifi Brin_acier : Merci pour votre observation. Je vous vois avec un petit sourire en coin, c’est sans doute mon imagination. 


                Je partage avec vous ce texte que je viens de lire et vous avez peut-être déjà lu. Il donne un peu plus sur le contexte qui donna lieu à ce séisme.


                Merci et bonne fin de journée.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 février 21:20

                @oscar fortin
                Non, non, il n’y a aucune malice, je suis athée et laïque, mais je m’intéresse à l’histoire des religions. En théorie, elles ne devraient se mêler que de spiritualité, mais comme elles se sont aussi occupées de politique, et un peu de tout, forcément, on les retrouve un peu partout dans l’histoire des sociétés et des peuples. Merci pour l’article, je le lirai.


              • oscar fortin oscar fortin 12 février 22:59

                @Fifi Brin_acier : Je voyais dans ce sourire plus un brin d’humour que de malice. Loin de moi d’y voir autre chose. 


                Je viens tout juste d’assister par telesurtv.net à la conférence de presse des deux principaux interlocuteurs. Quelque chose, pour moi, de très émouvant, mais aussi, de très inspirant. Plus que jamais, je crois en ce moment magique de l’histoire. Le pape François a eu ces mots lors de ses remerciements à Cuba et à Raoul : Si Cuba continue ainsi elle va devenir la grande capitale de l’unité.

                Enfin, un beau moment qui donne espoir.

                Merci et bonne fin de soirée



              • sarcastelle 13 février 09:19

                @oscar fortin

                Si Cuba continue ainsi elle va devenir la grande capitale de l’unité

                Elle l’est depuis longtemps dans nos coeurs. 

              • oscar fortin oscar fortin 13 février 10:05

                @sarcastelle : elle l’est également de plus en plus dans le coeur de nombreux autres qui la découvrent.


                Merci et bonne journée

              • sarcastelle 12 février 20:41

                Oui, c’est très bien cette rencontre, mais elle aurait eu plus de profondeur spirituelle et de relief humain si Fidel Castro y avait participé. 


                • ukulele ukulele 13 février 00:26

                  Curés du monde unissez vous !
                  Misère de la politique mondiale…


                  • roman_garev 13 février 08:51

                    La rencontre entre le patriarche et le pape « contribuera à une réconciliation » entre les catholiques et les orthodoxes, lit-on dans le document signé par les chefs d’églises.

                    « Nous sommes divisés par des blessures causées par des conflits d’un passé lointain ou récent, par des divergences, héritées de nos ancêtres, dans la compréhension et l’explicitation de notre foi en Dieu. Conscients que de nombreux obstacles restent à surmonter, nous espérons que notre rencontre contribue au rétablissement de cette unité voulue par Dieu, pour laquelle le Christ a prié. Nous ne sommes pas concurrents, mais frères », lit-on dans le document :

                    http://francais.rt.com/international/15602-rencontre-historique-pape-patriarche

                    .............................

                    Que lit-on de plus dans cette décalaration commune qui comporte 30 points ?http://russian.rt.com/article/148309 (en russe)
                    On parle en détails de l’extermination des chrétiens au Moyen Orient et à l’Afrique du Nord (pp 8-10). L’appel d’en finir avec le terrorisme (11). 
                    Aucun crime ne peut être accompli ni justifié au nom de Dieu (13).
                    La consommation sans bornes pratiquée par certains pays le plus développés épuise les ressources de la planète, l’inégalité croissante dans la distribution de biens terrestres fait accroître le sentiment d’injustice du systéme imposé de relations internationales (17).
                    La famille, point crucial naturel de la vie humaine et sociale, est en crise (19). La famille est fondée sur le mariage, un acte de l’amour libre et fidèle entre homme et femme. Nous regrettons que d’autres formes d’union égalisent le mariage, et l’idée de la paternité et de la maternité en tant que missions particulières de l’homme et de la femme dans le mariage soit évincée de la conscience de la société (20).



                    • oscar fortin oscar fortin 13 février 10:07

                      @roman_garev : Merci pour ce partage. Si vous mettez la main sur la version française de cette déclaration, je vous serais reconnaissant d’en partager la référence avec nous tous et toutes.


                      Bonne journée

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès