Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le polémiste américain William A. Rusher vient de disparaître

Le polémiste américain William A. Rusher vient de disparaître

Ami de Barry Goldwater, de William Buckley et de Ronald Reagan, il fut un des piliers du mouvement conservateur américain contemporain.

Le New-York Times vient de l’appeler un « champion du conservatisme ». Né à Chicago en 1923, dans une famille relativement apolitique, il entra à Princeton en 1939 et fit ses premières armes dans les débats universitaires. Fondateur des jeunes républicains de Harvard, où il suivit ses études de droit après avoir servi dans l’armée de l’air pendant la guerre, il se lia d’amitié à la fin des années 50 avec William Buckley, l’auteur de God and Man at Yale, qui venait tout juste de créer la National Review.

Devenu avocat, Rusher accepta néanmoins la proposition de Buckley et rejoignit en 1957 la revue. Véritable stratège du mouvement conservateur, il insista pour faire de la National Review l’organe de presse d’un conservatisme à la fois actif et unifié, malgré ses multiples tendances. Il fut particulièrement proche de Frank Meyer, croyant en un gouvernement limité et en des positions socialement conservatrices, critique de la contre-culture des années 60.

Mentor de nombreuses organisations de jeunes conservateurs, il poussa en 1960 à la création des YAF (Young Americans for Freedom), de l’American Conservative Union en 1964. Dès 1961, il travailla au sein de l’équipe de campagne pour la nomination républicaine de Barry Goldwater. La victoire de Goldwater sur le gouverneur de New-York Nelson Rockefeller en 1963 marqua la première étape de l'émergence du mouvement conservateur contemporain : « Leur succès (malgré la défaite de Goldwater contre le démocrate Lyndon Johnson) blessa à mort l’establishment du parti républicain, du nord-est, et changea le visage de la politique américaine ». (The National Review)

Commentateur à la radio, sur l’émission Good Morning America, il eut la réputation d’un rhéteur particulièrement agressif et convaincant. En 1975, il publia The Making of The New Majority Party, appelant à la création d’un troisième parti, conservateur, afin de remplacer les Républicains impliqués dans le scandale du Watergate. Il tenta d’influencer Reagan pour que celui-ci en prenne la tête. Quelques années plus tard, il admettra que sa Présidence fut la plus grande victoire conservatrice. En 1984, dans son ouvrage The Rise of the Right, il décrit l’histoire du mouvement conservateur, depuis les années 50.

Rusher vient de décéder, le 17 avril dernier, à 87 ans.

L’Institute for International Studies de l’Université de Berkeley l’avait interviewé il y a quelques années. Nous recommandons à nos lecteurs de ne pas adopter le look du présentateur.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès