Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Premier ministre indien en France : un accord nucléaire irresponsable

Le Premier ministre indien en France : un accord nucléaire irresponsable

En visite en France les 29 et 30 septembre, le Premier ministre indien Manmohan Singh pourrait signer à Paris des contrats commerciaux qui permettront à Areva de vendre à l’Inde plusieurs réacteurs nucléaires de type EPR. Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas d’un "succès commercial", qui serait obtenu grâce aux mérites supposés du réacteur EPR : ce dernier est en réalité déjà dépassé et pose de graves problèmes sur les deux seuls chantiers en cours, en Finlande et à Flamanville (Manche).

En fait, si l’Inde achète des réacteurs à la France, ce sera pour la récompenser d’avoir fait allégeance aux USA et les avoir aidé à contourner, au profit de l’Inde, les règles internationales de non-prolifération, donnant hélas de parfaits prétextes à tout pays qui, comme l’Iran ou la Corée du Nord, entend se doter de l’arme atomique. Revenons sur les évènements cruciaux de ces dernières semaines.
 
Le 6 septembre 2008, le Groupe des fournisseurs nucléaires (ou Nuclear Suppliers Group, soit NSG), qui rassemble les 45 pays fournisseurs d’équipements nucléaires, a validé un ensemble de dérogations permettant l’entrée en vigueur d’un accord nucléaire, dit "Accord 123", signé en 2005 par l’Inde et les USA. Il s’agit d’un évènement d’une gravité extrême car l’Accord 123 prévoit la vente à l’Inde de technologies et de matières nucléaires alors que, comme tout pays non signataire du Traité de non-prolifération (TNP), l’Inde est théoriquement exclue de telles transactions.
 
L’accord en question prévoit de façon incroyable que l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) inspectera en Inde… seulement les installations nucléaires qui ne servent pas à l’élaboration d’armes atomiques. C’est exactement comme si des gendarmes s’engageaient, auprès de voleurs, à ne pas patrouiller pendant les heures prévues pour réaliser des cambriolages.
 
D’ailleurs, le 1er août, devançant le NSG, l’AIEA a elle-même accordé aux USA et à l’Inde les dérogations indispensables à l’entrée en vigueur de l’Accord 123. En agissant ainsi, l’AIEA a ouvertement bafoué ses propres missions. Si elle était conséquente, la Fondation Nobel retirerait de toute urgence le Prix Nobel de la Paix attribué en 2005 à l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) et à son Directeur général Mohamed El Baradei "pour leurs efforts visant à empêcher que l’énergie nucléaire ne soit utilisée à des fins militaires".
 
La France a joué, aux côtés des USA, un rôle prépondérant pour que le NSG finisse par accepter l’inacceptable. Lors d’une première session du NSG les 21 et 22 août, l’Irlande, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, l’Autriche et la Suisse ont courageusement résisté. Mais les administrations Bush et Sarkozy ont reconvoqué tout monde début septembre… et arraché les ralliements un à un. Il n’est pas interdit de penser que des menaces de sanctions commerciales ou autres ont été brandies à l’encontre des 6 "gêneurs".
 
Dans un grand article publié par le quotidien suisse Le Temps, Bruno Pellaud, ancien directeur-général adjoint de l’AIEA explique que la réunion du NSG "s’est achevée dans une atmosphère glaciale, sans les applaudissements qui ponctuent habituellement les négociations réussies, avec à l’écart un ambassadeur exaspéré déclarant impassiblement à qui voulait l’entendre : « Ci-gît le TNP, qu’il repose en paix. »". 
 
La France attend désormais, pour passer accord avec l’Inde, que les USA aient formellement adopté l’Accord 123. Cela a hélas été fait le 27 septembre par la Chambre des représentants, mais il reste encore l’étape du Sénat où de nombreux parlementaires américains essaient courageusement de s’opposer à l’entrée en vigueur de cet accord irresponsable. Les dirigeant français sont ramenés au rang de supplétifs de l’administration Bush, et en sont réduits à attendre leur tour pour obtenir récompense pour leur soumission. C’est à ce prix que Areva va pouvoir vendre des réacteurs nucléaires à l’Inde : il n’y a pas de quoi pavoiser.
 
En bafouant les règles de non prolifération, les USA, la France, l’AIEA et le NSG mettent en danger l’avenir de la planète. C’est d’autant plus choquant que c’est sous prétexte de lutte contre la prolifération nucléaire que MM Bush et Sarkozy dénoncent le programme nucléaire iranien. Comment justifier que soit accordé aux uns ce qui est refusé aux autres ?
 
Pour finir, il convient de rappeler que le nucléaire dit "civil" ne pose pas seulement le problème de la prolifération. Les incidents ou accidents récents dans diverses installations en France, en particulier au Tricastin, et dans plusieurs autres pays comme la Belgique, l’Espagne, l’Ukraine, la Slovénie, etc, montrent que le pire peut se produire à chaque instant. La situation est telle que, désormais, on ne sait plus trop si la prochaine catastrophe nucléaire sera un Tchernobyl ou un Hiroshima. Il est grand temps que les peuples prennent en main leur destin avant d’être anéantis par les actes cyniques et irresponsables des dirigeants industriels ou politiques.
 

Stéphane Lhomme
Porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire"

Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Vilain petit canard Vilain petit canard 29 septembre 2008 11:26

    De toutes façons, l’Inde a déjà la bombe atomique.


    • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 29 septembre 2008 11:30

      Le problème n’est ABSOLUMENT PAS là ! Le problème est que, en bafouant les règles de non-prolifération, les USA, la France, l’Aiea et cie ouvrent la porte à la prolifération généralisée...


      • garlik 29 septembre 2008 14:05

        Bien sur que si le probleme est la ; tout votre argumentaire se base sur le fait qu’il y a violation des regles de non-proliferation.

        Or, il ne peut y avoir violation de ces regles car l’Inde possede DEJA l’arme atomique et, de plus, elle N’EST PAS signataire de ces accords. Dans ces conditions, je ne vois pas ce que cet accord industriel a de scandaleux.


      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 29 septembre 2008 14:14

        Il faut donc ré-expliquer (c’est pénible) : les règles de non-prolifération excluent de toutes transactions nucléaires les pays non signataires du Trainté de non prolifération (TNP).

        Or l’Inde n’est pas signataire du TNP.

        Il ne s’agit évidement pas d’empêcher l’Inde d’accéder à l’arme atomique (puisqu’elle l’a déjà), il s’agit de punir les pays qui ne signent pas le TNP. C’est d’ailleurs parfaitement efficace puisque l’Inde a demandé des dérogations... qui n’auraient jamais du lui être accordées.

        C’est quand même pas dur à comprendre...


      • garlik 29 septembre 2008 14:34

        Certes, mais je vous engage a relire l’article 3 du TNP qui autorise malgre tout le transfert de technologies sous certaines conditions. Comme vous le dites vous meme, l’Inde a obtenu ce droit en se soumettant aux conditions restricitves de cet article 3.

        D’un point de vue juridique, il n’y a donc pas matiere a polemiquer.

        En outre, contrairement a ce que vous affirmez, il ne s’agit pas de punir les pays non signataires (je ne sais d’ailleurs pas ou vous avez bien pu aller pecher ca) mais, comme le dit cet article 3, "d’empêcher que l’énergie nucléaire ne soit détournée de ses utilisations pacifiques vers des armes nucléaires ou autres dispositifs explosifs nucléaires."


      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 29 septembre 2008 14:49

        Bon alors c’est à se demander pourquoi il y a tant de protestations (sauf en France où les grands médias sont aux ordres : il est vrai qu’ils sont détenus par des marchands d’armes), pourquoi il a fallu corruption, menaces, et pourquoi des sénateurs US (par ailleurs pronucléaires !) se battent contre cet accord.
        Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir et vous ne voulez pas voir le caractère irresponsable de cet accord nauséabond...


      • bipcars 29 novembre 2012 17:02

        Mr Lhomme, avec tout le respect qu’on vous doit comme on le doit à toute personne.
         
        En général, vos commentaires en réponse montre que vous avez une pietre opinion des gens qui ne partage pas votre avis.

        Vous êtes engagé et c’est très bien mais ne pensez pas pour autant que c’est vous qui détenait la vérité. Un échange d’idée sous entend à la base un respect de ces interlocuteurs, vous êtes assez éloigné de ce principe.


      • Romain Desbois 29 novembre 2012 17:29

        Bah moi je le comprends, car je sais qu’il a consacré sa vie à ce combat et que ca lui a couté quelques plumes.

        alors c’est vrai que devoir toujours répondre aux mêmes conneries de piliers de bistrots, c’est lassant.

        (allez je suis prèt à prendre les coups , je ne suis pas sur Avox pour faire salon de thé)


      • CANAAN 29 septembre 2008 11:33

        De nombreux pays veulent le nucléaire...la question est civil ou militaire ???
        le BRESIL se contenterait du civil...
        l’iran, la corée....se foutent des civils...


        • Gilles Gilles 29 septembre 2008 11:44

          Et israêl voulait du civil mais surtout du MILITAIRE

          Et ils se foutent complètement des civils non juifs.

          D’ailleurs, puisque Israël à la bombe, n’est-il pas logique que ses voisins la veuille aussi pour rééquilibrer les forces en présence ? Comment leur refuser moralement, même le nucléaire civil, et ce même si dans les faits il faudrait éviter à tout prix la prolifération ?

          Le point que soulève l’article est du même ordre... on donne des "indulgences" à certains mais pas à leurs voisins qui du coup se sentent légitimement dans leurs droits élémentaires, ne croient plus dans les traités internationaux et feront tout pour avoir aussi la maitrise de l’atome (en le cachant bien sûr, ce qui est pire)

          Tant que ces contradictions ne seront pas résolues, il n’y a aucune chance de progresser vers la paix.

          Sarkozy, encore une fois, pour exhiber quelques nouveaux contrats, mets le monde en danger. Il est clair que la Pakistan, aprés ça, va encore plsu assoir son programme nucléaire


        • Romain Desbois 29 novembre 2012 17:33

          L’un ne va pas sans l’autre, il n’y a que les pro nuc (genre Jancovici) pour faire le distinguo.

          Et il est bon de rappeler que si la France s’est lancée dans le nucléaire , c’est uniquement pour fabriquer la bombe atomique !!!!

          On a trop tendance à l’oublier.


        • CANAAN 29 septembre 2008 12:43

          tu m’étonne GILLES...as tu remarqué le nombre de pays anti ISRAEL en 48...et encore aujourd’hui...mais ISRAEL n’a pas utilisé la bombe...pas encore...que personne ne lui donne l’occasion de la faire, voila le challenge...


          • Zalka Zalka 29 septembre 2008 13:38

            "anti ISRAEL en 48..."

            Quasiment aucun, puisque à part les voisins immédiat indépendant, personne n’a voté contre (URSS inclus).


          • Gilles Gilles 29 septembre 2008 14:48

            Jacob

            Tu te rends compte de ce que tu écris ? Je résume :

            Donc, Israël à la bombe, mais il revient à ses voisins, ennemis pardon, la responsabilité qu’Israël ne se voit pas dans l’obligation d’utiliser cette bombe ?????

            Bel exemple de la contradiction dans laquelle on se trouve. Tu fais donc confiances aux arabes, jacob ? hi hi hi

            A terme, il risque forcément d’avoir un "incident" ou un malentendu qui fera qu’Israël la balancera ; que ce soit par un Ahmadinejad particulièrement en rogne ou un Netanyhu paranoïaque qui voudra agir préventivement. Heureusement que presque toute bombe lancée sur les voisins immédiats d’israêl, ses pires ennemis, serait une cata pour Israêl même. C’est le meilleur des garde fous

            Mais bref, à mon avis le danger immédiat vient plutôt du Pakistan et de l’Inde, et c’est là bas que devarit se focaliser les efforts pour éviter la non prolifération...ce qui est hélas l’exact opposé de la politique actuelle


          • CANAAN 29 septembre 2008 19:13
            ZALKA...

            À ce jour, l’Égypte, la Jordanie, la Mauritanie et l’Autorité palestinienne ont reconnu l’État d’Israël, mais pas les autres pays arabes. La Syrie, l’Iran et des groupes politiques hostiles qui ne reconnaissent pas l’existence d’Israël, comme le Hamas, le désignent par les expressions « entité sioniste » et refusent officiellement tout contact avec Israël.

            les pays du maghreb ne reconnaissent pas ISRAEL...

          • CANAAN 29 septembre 2008 15:04

            je ne fais pas confiance aux régimes liberticides tel le régime des mollahs...ISRAEL represente tout ce qu’ils exécrent : la démocratie.
            Si ISRAEL utilise la bombe...c’est un peu comme les STATES sur le Japon ou la pluie de bombes sur l’allemagne nazie...contraint et forçé...(avant qu’ils puissent imposer au monde leur vision idéologique)

            GILLES pourquoi dis tu que le danger vient de l’inde ou du pakistan ???
            Quelles sont les raisons de cette affirmation ???
            la situation politique peut être ???
            idéologique ???
            islamique ???


            • Gilles Gilles 29 septembre 2008 15:54

              Situation politique, idéologique et fondamentalisme religieux

              Dans tous les cas c’est le big bordel là bas. Trois guerres en 50 ans, 2 ou 3 évitées de justesse (dont une récemment), des conflits territoriaux, des haines féroces...

              Plus le Pakistan totalement instable miné par des fondamentalistes dont l’influence détruit la société civile de ce pays, des attentats terribles chaque semaine (voir chaque jour), des politiques et des services secrets qui instrumentalisent ces fous pour leurs luttes de clans et les jette contre l’Otan en afghanistan et l’Inde au Cachemir, l’Otan qui bombarde le Wasiristan tuant de nombreux civils et provoquant des milliers de réfugiés, futures recrues du jihad en haine contre USA et pouvoir pakistanais complice, l’armée pakistanaise qui tire sur l’Otan.....

              Qui aura le pouvoir demain au Pakistan ? Qui contrôle la Bombe ?

              Tu remue cette merde, rajoute un détonateur et .... BOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUM !





            • Gilles Gilles 29 septembre 2008 15:59

              Et ah oui, les USA de plus en plus tentés d’intervenir directement au Pakistan. Je crois que la Palin était prête à se jeter tête baissée dans ce merdier ... ce qui dénote de l’état d’esprit de ces néocons qui seraient bien prêts à ouvrir un nouveau front. Et alors là......tout peut arriver.

              Tient.... et si ça arrivait avant le 4 novembre ? Histoire de donner un coup de pouce à McCain ? Aprés tout Bush a déclaré que pour parachever son oeuvre il fallait à tout prix que ce soit le tandem McCain/Palin qui soit élu (ça parait invraisemblable..mais vrai)


            • CANAAN 29 septembre 2008 16:00

              Qui aura le pouvoir demain au Pakistan ? Qui contrôle la Bombe ?

              GILLES...tes craintes sont les miennes...comme quoi...
              Maintenant imagine l’iran des mollahs avec le feu nucléaire et tu comprendras ma position...
              ou le hamas, le hezbollah, les frères musulmans, le djihad ceci ou cela, les talibans, les fascistes ou les staliniens...


              • nephilim 29 septembre 2008 17:13

                Moi j’ai autant peur des islamistes integristes que des juifs integristes comme vous CANAAN


              • CANAAN 29 septembre 2008 17:28

                mais non NEPHILIM...tu n’as absolument rien à craindre d’ISRAEL...notre déclaration d’indépendance en témoigne...nous entretenons d’excellents rapports avec l’ensemble des démocraties et recherchons des accords politiques, avec tous, sur l’ensemble des sujets...y compris ceux qui fachent.
                Les juifs intégristes ou fondamentalistes subissent les lois Israéliennes si besoin est...car ce n’est pas eux qui font la loi mais les citoyens, par l’intermédiaire de leurs élus. 


              • krolik krolik 29 septembre 2008 16:01

                De fait dans le TNP il y a un problème de base :

                - Les pays "dotés" (de l’arme nucléaire) devaient aider les pays non "dotés" pour développer leur nucléaire civil. Moyennant quoi les pays développant leur nucléaire civil devaient se soumettre aux contrôle AIEA.

                Mais de facto l’aide aux pays désirant développer leur nucléaire civil ne s’est jamais réalisée, alors ils ont pris leurs voies propres.

                La Canada a été hautement proliférant avec la vente de CANDU dans quelques pays dont l’Inde.
                Les CANDU ont l’avantage de produire un "bon plutonium" militaire d’une part et de pouvoir être chargés-déchargés en fonctionnement avec la qualité optimale du plutonium. (ce qui n’est pas le cas des PWR en général et des EPR en particulier-très mauvais plutonium "à bombe". Les CANDU répondent aux mêmes fonctionnalités que les RBMK soviétiques et aux anciens UNGG français.

                D’un autre côté, laisser à la traîne du développement économique un pays comme l’Inde, qui s’ouvre au développement, et pays qui n’a pas de ressources naturelles, ce serait les encourager à vouloir aller prendre possession de territoires plus riches en ressources naturelles...

                Sur un autre aspect de l’article :
                L’auteur s’inquiète d’un possible accident futur dans le monde.
                Mais l’accident gravissime a eu lieu : à Epinal et personne n’a demandé la tête du patron de l’ASN, alors que l’accident se rait produit dans une centrale nucléaire on en parlerait chaque jour et trois fois pas jour et pendant au moins 20 ans.
                Le nucléaire médical c’est ce qu’il y a de plus dangereux :

                - utilisation de réacteurs haut flux pour produire les petits isotopes médicaux, réacteurs utilisant de l’uranium hautement enrichi de qualité parfaitement militaire.

                - faire une "bombe sale" rien de plus facile dans un centre hospitalier où l’on dispose de sources de 6000 curies de césium 137 (un curie égale 37 milliards de becquerels, faites la multiplication) avec deux pains de semtex au milieu de la nuit, malgré Vigipirate...

                - le transport des "petits colis". Un accident de radioprotection en France c’est un bagagiste de CDG qui s’est fait irradier il y a quelques années.

                - l’irradiation baladeuse par les couches culottes que l’on retrouve dans bennes à ordures et qui ne passent pas les balises des portiques de sécurité.

                - lorsque l’on fait un survey d’une ville avec un gammacaméra dans un hélico ce que l’on repère en premier ce sont les hôpitaux et les égouts.

                - Un nuage de tchernobyl d’un point de vue de liode 131 c’est 36 heures de rejets des hôpitaux français...

                - 27000 installations de radiographie dentaire en France et seulement 5% des formulaires légaux sont retournés aux autorités, formulaires qui font prendre en compte le risque radiologique. mais l’ASN et l’IRSN se font balader vers l’électronucléaire par des trucs comme la Criirad et ils en oublient les priorités de protection du public..
                Jusqu’au coup de semonce catastrophique d’Epinal. Et là l’ASN annonce qu’il faudra de 5 à 10 ans pour redresser la situation dans le domaine médical. Après une bonne dizaine d’années de laisser-aller.
                Si l’on veut protéger le public contre les dangers du nucléaire, il faut commencer par fermer le cycle du nucléaire médical. Je signe la pétition tout de suite.

                @+


                • Pierrot Pierrot 29 septembre 2008 17:21

                  à l’auteur Stephane Lhomme,

                  Il existe de nombreuses erreurs dans ce court article du fait de votre méconnaissance de la question.

                  TNT :

                  Ce traité demmade aux pays possédant la bombe atomique de diminuer leur stocks d’armes (voir traités START : - 65 % pour les USA et la Russie), de faire des transferts de technologies nucléaires civiles vers les pays ne possédant pas la bombe et adhérant au TNT.

                  L’AIEA (filiale de l’ONU et récent prix Nobel de la paix) gère son application.
                  L’AIEA approuve la base du traité TNT avec l’Inde. Comment monsieur Stephane Lhomme peut il prétendre en savoir plus et conseiller l’ONU alors qu’il a montré maintes fois dans le passé son grand talent de faussaire !

                  Réacteur EPR dépassé :

                  L’auteur semble ignorer que le réacteur franco-allemand (AREVA-SIEMENS) est le seul réacteur de troisième génération dont 4 exemplaires sont en cours de construction dans le monde (1 en Finlande, 2 en Chine, 1 en France) alors que son concourrent américain n’existe que "sur papier".

                  Monsieur Stephane Lhomme montre ses grands talents d’espionnage en découvrant, une fois de plus, des documents secrets dans les poubelles ?

                  Monsieur Lhomme n’est plus crédible depuis longtemps par ses multiples mensonges condannés par la justice.


                  • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 29 septembre 2008 17:26

                    Monsieur Tricastin, je vous "remercie" pour vos conbtaminations, vos déchets nucléaires, et vos compagnies de CRS pour taper sur les citoyens qui n’aiment pas le plutonium au petit déjeuner.
                    Et bonjour à vos amis pronucléaires Bush, Poutine, Amaninedjad, Berlusconi, Sarkozy, Kadhafi... Que de gens sympas !


                  • krolik krolik 29 septembre 2008 19:41

                    C’est marrant ça de ressortir le feuilleton de Tricastin..
                    Il faut dire que ce feuilleton a été bien pris par les médias en panne autrement cela aurait été le classique marronnier : "le secret des francs-maçons".
                    Tricastin de l’eau contaminée à l’uranium naturel... On se demande d’ailleurs bien comment cela est possible, dans mon bout de jardin de 1000m2, sur un mètre d’épaisseur j’ai déjà environ 20kg d’uranium qui sont là bêtement, et le polonium qui va avvec, le polonium c’est dangereux Livinenko en est mort, et moi je vis dessus comme... tout le monde"..
                    Le Phone charrie entre 280 et 300 tonnes d’uranium bon an mal an..Alors 74 kg en plus ou en moins c’est vraiment une rigolade, impossible à détecter au bout du compte.
                    La Criirad s’était déjà laissée aller à pousser des cris d’orfraie sur la teneur en uranium sur les rivages de la Camargue, du coté du phare de l’Espiguette. Sous entendant bien évidemment que cette radioactivité venait d’un relâchement de Marcoule.. Manque de chance un scientifique avait commis un compte-rendu à l’Académie des Sciences en 1953 (bien avant le premier coup de pioche de Marcoule) mettant en évidence cette curiosité naturelle. La Criirad s’était couvert de pipi une fois de plus,

                    La teneur mythique donnée comme valeur guide par l’OMS de 15µg/l d’uranium dans l’eau a été dépassée, mais alors qu’en est-il des eaux minérales du Massif Central et de Bretagne où ces valeurs sont nettement dépassées et même dépassant les 50µg/l. Et les eaux thermales d’origine volcaniques.. c’est encore pire. Mais il parait que c’est l’hormésis, les bienfaits des faibles doses. Les médecines douces s’intéressent à l’hormésis qui agit comme un vaccin donnant plus de résistance aux cellules. cette propriété des eaux thermales est exploitée depuis ... les Romains au moins..

                    Mais c’est bien connu, il y a les méchants isotopes de l’industrie comme l’uranium naturel et les "bons isotopes" de l’uranium naturel. D’un uranium naturel à l’autre personne n’a jamais été foutu de m’expliquer la différence entre les deux, et pourtant je suis sur qu’il y aurait un prix Nobel à gagner dans l’affaire !

                    Et puis la Socatri est arrivée au max de rejet annuel de C14 pour cette année. Ca représente un dix millionième de l’activité naturelle de production du C14 par les rayons cosmiques. Sauf que depuis la dernière guerre mondiale la teneur en C14 de l’atmosphère a doublé du fait des essais atmosphériques. Mais comme c’était des essais atmosphériques qui n’ont pas eu d’effet sur la population on préfère les oublier vite-fait. Les Japonais suite aux premières bombes ont reconstruit leurs villes six mois après et ne s’en porte pas mal, tandis que pour l’accident de Tchernobyl, les très méchants isotopes relâchés empêcheront la réhabitation des terres pendant 24000 ans, non 240 000 ans ça fait plus sérieux..

                    Alors il y a deux éléments combustibles de coincés dans les internes supérieur d’un réacteur de tricastin. le réacteur est complètement boraté, impossible de produire la moindre fission. maintenant les intervenants en ont pour deux ou trois mois pour sortir de cette galère. Et bien sur on peut en parler chaque matin, les JT de 20H histoire d’inquiéter la mamie qui habite dans le coin et de l’empêcher de dormir tranquille. Moi je n’aime pas les mamies qui dorment tranquilles..

                    Vraiment tout ces cirques pour rien. Affligeant.
                     


                    • krolik krolik 1er octobre 2008 13:50

                      Une fois l’éructation passée Stéphane Lhomme n’a plus rien à dire.
                      Comme d’habitude.
                      @+


                      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 1er octobre 2008 13:59

                        Par contre, Krolik a un belle continuité dans la bêtise et les insultes.

                        Et dans l’incompétence aussi : même l’IRSN envisage un rejet radiaoctifs à l’extérieur de la centrale du Tricastin lorsque EDF tentera de récupérer ses barres de combustible qui jouebt les filles de l’air :

                        Le 9 septembre, l’IRSN précisait dans un communiqué que "dans l’hypothèse de la chute des deux assemblages (de combustible) entraînant leur rupture complète (...) les conséquences radiologiques à l’extérieur du site seraient extrêmement faibles"

                        Moi je les crois... sauf pour "extrèmement faibles". Ca on verra après.

                        Allez Tricastin, rafistole tes réacteurs...


                      • krolik krolik 1er octobre 2008 14:35

                        Mais la Criiard et l’ASN/IRSN font un joyeux tandem.
                        L’ASN et l’IRSN sont toujours à la remorque médiatique de la Criirad.
                        De fait l’IRSN cherche du boulot, il faut bien qu’ils justifient l’emploi de 1500 personnes.

                        D’ailleurs lors de la catastrophe d’Epinal, la Criirad, Greenpeace, SDN n’ont pas demandé la démission des responsables de l’ASN et de l’IRSN.. Ils tenaient à conserver des bons interlocuteurs dociles..
                        Aller analyser l’eau des nappes de Tricastin c’est spectaculaire et cela a un retentissement , tandis que faire le boulot de soutier dans tous les centres hospitaliers , centres de traitement, centre de radiologie, c’est beaucoup moins spectaculaire. Grace à quoi le système nucléaire hospitalier a été laissé à la dérive pendant une bonne dizaine d’années.
                        Mais personne parmi les antinucléaires ne se préoccupe des priorités en matière de protection des personnes, des patients. Récemment le site de l’ASN mentionne la protection des patients, mais après quel coup de massue ! La honte.

                        Les antinucléaires sont seulement anti-électronucléaires pour employer les mots adaptés, le reste... rien..
                        Tout progrès n’est que sémantique a-t-il été dit.
                        @+


                        • Romain Desbois 29 novembre 2012 17:38

                          "Les antinucléaires sont seulement anti-électronucléaires pour employer les mots adaptés, le reste... rien..
                          Tout progrès n’est que sémantique a-t-il été dit."

                          Bah non pas moi. Je suis la preuve que vous êtes un menteux smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès