Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Président Hollande a cassé la confiance, base de la 5ème (...)

Le Président Hollande a cassé la confiance, base de la 5ème République

A Paris, dans la soirée du mardi, on a pris connaissance d’une conférence de presse impromptue du Secrétaire Général de l’ONU. Je vous propose un court extrait du communiqué de l’ONU (les caractères en gras sont de mon fait) :

  • Le Secrétaire général a demandé que « toutes les chances soient données à la mission d’enquête pour qu’elle remplisse sa tâche ». « L’enquête des Nations Unies est la mieux placée pour établir de manière indépendante les faits de façon objective et impartiale. Son travail sera effectué dans le strict respect des normes internationalement reconnues », a-t-il assuré.
  • « Tous les échantillons environnementaux et biomédicaux recueillis par les enquêteurs doivent arriver dans les laboratoires d’analyse au plus tard demain », a déclaré Ban Ki-moon.
  • Il a souligné « l’importance qu’il y a de faire en sorte que les délais scientifiques nécessaires pour une analyse précise, et la plus exacte possible, ne soient pas compromis ». Lorsque la mission aura abouti à des conclusions sur l’incident de Ghouta, le Secrétaire général a dit qu’il « en communiquerait rapidement les résultats aux États Membres et au Conseil de sécurité ».
  • Le Secrétaire général a annoncé également que la mission serait « dès que possible » de retour en Syrie « afin de compléter son enquête et préparer son rapport final ».

On a beau dire, l’Onu n’est pas un « machin » tombé du ciel.

Certes c’est un organisme conservateur qui favorise le gel de la tutelle des plus grandes puissances sur le monde ; en son temps, l’ONU a été le siège de manœuvres US pour empêcher l’acquisition de la bombe nucléaire par la France. Aussi, il est reconnu que cet organisme doit s’ouvrir au reste du monde et se démocratiser. Mais, il faut reconnaître qu’e cette organisation est le résultat d’un rapport de forces à l’échelle planétaire, issu de la Seconde Guerre Mondiale.

Certains critiquent et ramènent la situation actuelle autour de la Syrie à la personnalité de Monsieur Poutine et au veto chinois. Mais déjà, à eux seuls, pris ensemble, ces deux pays représentent la plus grande puissance militaire de la planète des points de vue de leur potentiel économique, technique et humain.

Il faut aussi ajouter à cette opposition à l’interventionnisme militaire des USA et de ses valets, l’Inde, l’Amérique latine, l’Afrique, le monde musulman, le monde arabe (bien sûr, sans compter les pays les plus rétrogrades comme l’Arabie saoudite et les « révolutionnaires islamistes » tunisiens et libyens, caniches des USA). Même au sein de l’Union Européenne, cette soif de sang et d’interventionnisme guerrier ne fait pas l’unanimité !

En fait, du point de vue humain, des États représentant quatre à cinq milliards de personnes sont contre la politique va-t-en-guerre de l’Occident post-colonial, contre la « punition de Assad » en assassinant des milliers de civils syriens.

Quatre à cinq milliards de personnes, ça compte non ? Et 64% à 74% des Français, ça ne compte pas non plus ?

Or Hollande, va engager ce jour, mercredi, un débat avec les parlementaires – sans les faire voter ! – pour leur expliquer pourquoi il a décidé d’engager une action de guerre ou non contre la Syrie : il n’a cure de l’enquête des experts de l’ONU, sa décision est déjà prise.

C’est juste choquant.

Parce qu’il agit avec désinvolture avec notre argent, avec la vie de milliers de civils syriens qui vont périr et s’ajouter aux dizaines de milliers déjà victimes de son soutien de longue date accordé aux rebelles. Il faut le savoir, il engage aussi la vie d’un certain nombre de Français : pourquoi la Syrie devrait rester les bras croisés ?

Mais les dégâts sont plus graves encore : Monsieur Hollande a « cassé » la 5ème République : son action inconséquente a fait qu’une majorité de parlementaires conteste directement ou indirectement son droit constitutionnel à engager le pays dans une guerre sans l’aval des parlementaires.

En effet, un État est avant tout une relation de confiance entre les citoyens ; on ne peut pas contrôler tous les responsables avant toute action. Il peut y avoir des inégalités, c’est normal. Mais pas trop, sinon le tissu social se déchire. Les couches défavorisées ont confiance dans les élites pour qu’elles ne leur fassent pas un sort trop impitoyable.

De Gaulle avait une stature qui fasait que nul ne contestait ni son patriotisme ni sa probité. Pompidou, Giscard d'Estaing, Mitterrand, Chirac avaient un sens de l'Etat et de la cohésion sociale. Avec Sakozy, on a cmmencé à voir le tissu social se déchirer avec la politique qui stigmatisait les Français d'origine coloniale (on se souvient de son discours de Dakar et ses implications pour les Français d'Outre-mer ou de descendance coloniale). Hollande s'est fait élire avec des discours consensuels. Mais très vite, il a été confronté par la crire à des choix politiques et économiques de classe. En politique intérieure et en politique extérieure, il fait pareil que son prédécesseur, en pire.

La confiance, c’est la base essentielle de tout État. Et Hollande a cassé ce lien fondamental avec le peuple français.

Lui même est dans une position très difficile : il a compris son isolement. Dans un article précédent, je disais ma curiosité de voir comment il allait faire marche arrière pour dire qu’il allait attendre l’ordre de Obama, puis d’attendre la décision du parlement US. Comme si nos parlementaires ne représentaient rien du tout !

Ça y est, pour les délais et pour la consultation parlementaire, il a avalé son chapeau.

Mais, maintenant, s’il agresse la Syrie, il sera déconsidéré et il en paiera le prix lors des prochaines élections. S’il fait marche arrière, il sera déconsidéré comme un Président pas assez réfléchi et son aide passée aux terroristes lui sera reprochée.

Dans les deux cas, le résultat des futures élections est sombre pour lui et pour son parti. Mais la meilleure sortie est de faire marche arrière, de dire qu’il a été mal informé. Ou quelque chose de ce genre.

Nous assistons à la naissance, aux balbutiements d’un monde multipolaire nouveau parce que nous avons sous les yeux le début du déclin US.
Regardez le début de la fin d’un monde basé sur le racisme et sur la prédation internationale et souvenez-vous-en pour le raconter aux générations futures : "oui, les enfants, j'ai vécu ça. 70% des Français étaient contre, et moi, et le peuple entier disait : non à la guerre ! Et le président voulait sa guerre et il a fini par payer. Et le monde a changé".

chelovek

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Rensk Rensk 4 septembre 2013 16:54

    Gorbatchev est actuellement a Genève et il a accordé un entretiens avec le journal 24 Heures...

    Gorbatchev : « La France sera obligée de changer de position »

    Que pensez-vous de la position prise par le Kremlin ces dernières heures ?

    Je crois que la Russie a une attitude constructive et positive. Le président Poutine vient de donner une longue interview à la télévision russe. Il a consacré beaucoup de temps à expliquer sa position. Je crois que c’est possible de trouver une issue à cette crise. Il faut d’abord essayer de comprendre ce qui s’est réellement passé et après prendre une décision concertée sur ce qui doit être fait.

    Quels sont les obstacles à une solution de paix ?

    De chaque côté, il y a des gens qui poussent à la guerre. Il est très dangereux de les écouter. La situation actuelle est explosive mais dans le passé nous sommes arrivés à sortir de situations plus dangereuses et plus compliquées. Dans ces moments-là, la Russie a toujours aidé à trouver des solutions. Je me rappelle qu’a mon époque, le camp des faucons conseillait le président Ronald Reagan. Il a su écouter ceux qui lui conseillaient d’entrer dans l’Histoire en allant vers la paix. Enfin, pourquoi devrions-nous accepter des conseils et des décisions prises par le puissant lobby de l’armement ? Naturellement, il est le seul à profiter de la situation.

    Etes-vous déçus par Obama ?

    Malgré les différentes déclarations qui ont été faites, j’espère qu’il cherche encore à trouver une solution de coopération. Il faut réunir une Conférence internationale sur la Syrie. Obama et Poutine doivent se rencontrer. Il faut qu’ils montrent que la guerre froide est bel et bien finie et qu’ils sont capables de travailler ensemble. Des pays tels que la Russie, les Etats-Unis et la France doivent œuvrer à une solution qui ne passe pas par des bombardements. Maintenant, les choses dépendent beaucoup du Conseil de sécurité de l’ONU.

    Que vous inspire la position de France ?

    Je ne la comprends pas et elle me déçoit. La France soutient les frappes contre la Syrie au lieu de soutenir la Conférence internationale sur la Syrie. Elle sera obligée de changer de position. Je me souviens que mes relations avec François Mitterrand n’étaient pas toujours faciles, mais on pouvait discuter avec lui à bâtons rompus. Il avait un esprit ouvert, il était capable d’entendre ce qu’on lui disait.

    Faut-il impliquer l’Iran dans les discussions ?

    Oui. Il faut impliquer l’Iran. Il a un rôle à jouer pour résoudre ce problème.


    • Martha 4 septembre 2013 20:33

      La cinquième bis ne fonctionne pas.
       Qui a vu a l’avance ce que produirait le passage de 7 à 5 ans du mandat présidentiel ? Puis les législatives 3 mois après, de façon synchrone, sans changer la durée du mandat parlementaire ?
       On voit maintenant le résultat catastrophique : la majorité absolue du parti politique du Président, à la chambre.
       Rien n’est plus calamiteux : c’est la mort de notre démocratie « représentative ». Le peuple Français ne peut plus donner son avis sur la gouvernance Présidentielle comme il pouvait le faire auparavant, au cours de son mandat.

       Il devient facile, pour ceux qui tiennent les médias*, le « cinquième pouvoir », de faire ce qu’il veut chez nous.

       Election de NS après manipulation de l’opinion, cinq ans de régime facho et les pires décisions imposées aux Français, contre leur gré, malgrés la propagande médiatique effrénée qui les ont préparées : => Traité de Lisbonne, dissolution totale dans l’OTAN, retraites, guerre criminelle contre la Libye.
       Résultat : les Français dégoutés et furieux (+ la propagande médiatique qui en rajoute), votent à fond pour le PS... ! Résultat rien ne change, non seulement cela, mais c’est encore pire : TSCG, Le mariage « pour tous », la continuation du soutient ignoble et caché des mercenaires sans foi ni loi en Syrie et maintenant un Président qui veut, sous de fausses preuves, avant toute enquête et prise de position de L’ONU aller attaquer un Pays souverain qui ne nous a rien fait et qui n’avait aucune raison (bien au contraire) de faire ce de quoi on l’accuse !

       Comment sortir des griffes de ceux qui tiennent ce 5ème pouvoir ?
       Qui dans ce monde oû tout est à l’envers est devenu le premier pouvoir avec le 4ème (les Médias), devenu le deuxième, à ses ordres.
       Ce système est maintenant devenu transparent et il nous est insupportable : il est donc arrivé à sa limite.
       Comment cela va-t-il tourner après ces mensonges et ce cafouillage Présidentiel ? N’est-ce pas le point d’orgue de la fin, providentiel ? Y a du jeu dans le manche... ET TANT MIEUX !


      • COLLIN 5 septembre 2013 02:25

        La sanction ne doit pas (seulement) être d’ordre électoral,mais également d’ordre judiciaire.

        En effet,envoyer des missiles sur un pays qui ne nous menace pas,écraser des populations civiles sous des tapis de bombes,et contre l’avis,et du Peuple Français,et des instances internationales,relève du crime de guerre.

        Ce genre de crime est généralement jugé par des cours pénales internationales,du genre « Nuremberg »,et les peines doivent retenir la peine capitale pour les criminels et leurs complices,et pour tous les incitateurs au meurtre,j’ai cité les organes de propagande se faisant passer pour des « journaux »....


        • jack mandon jack mandon 5 septembre 2013 10:58

          Chelovek,

          Hollande et sa clique dehors.

          Je désapprouve toute intervention militaire qui ne s’inscrit pas
          dans un mandat humanitaire sous l’autorité de l’ONU

          Si chaque citoyen fait parvenir au député de sa circonscription
          une lettre de désapprobation synthétique claire.

          Il faut arrêter les conneries maintenant

          le peuple est souverain en démocratie


          • Gemini Gemini 5 septembre 2013 11:06

            Vous avez hélas raison.

            Cependant, le titre de l’article reste inapproprié. La confiance, base de la 5ème république (ah bon ?) a déjà été cassée par son prédécesseur. Il n’est hélas que dans sa droite lignée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

chelovek


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès