Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le « Printemps arabe » : Bilan d’un avortement

Le « Printemps arabe » : Bilan d’un avortement

Peut-on tirer un bilan précis et concis de ce vaste mouvement populaire qui a nom le « Printemps arabe » (2011-2012) ? Oui certainement. Philosophes, journalistes, politiciens de droite comme de gauche, experts de tout poil et analystes arabophiles comme arabophobes tous tentent de présenter un bilan de ce mouvement diachronique. S’y essaient également les partisans et alliés des peuples arabes résistants et outrageusement dupés, réprimés, assassinés dans une dizaine de pays qui ont connu des soulèvements d’intensité et de durée variables que les médias mystifient à l’envi.

CHACUN Y VA DE SON COUPLET

Peut-on tirer un bilan précis et concis de ce vaste mouvement populaire qui a nom le « Printemps arabe » (2011-2012) ? Oui certainement. Philosophes, journalistes, politiciens de droite comme de gauche, experts de tout poil et analystes arabophiles comme arabophobes tous tentent de présenter un bilan de ce mouvement diachronique. S’y essaient également les partisans et alliés des peuples arabes résistants et outrageusement dupés, réprimés, assassinés dans une dizaine de pays qui ont connu des soulèvements d’intensité et de durée variables que les médias mystifient à l’envi (1).

Il n’y a pas eu ‘un’ mais plusieurs « Printemps arabe », c’est-à-dire que le « Printemps arabe » s’est déroulé selon quelques scénarios différents, parfois issu de soulèvements spontanés, comme un cri de révolte d’un peuple pressuré, désœuvré, affamé. Parfois, le soulèvement fut téléguidé de l’extérieur par des puissances étrangères qui utilisaient la grogne populaire pour l’endiguer, l’orienter et se servir des révoltés comme chair à canon dans leurs desseins de soumission, de règlement de compte inter-impérialiste visant à changer la garde au pouvoir dans un pays ou dans un autre, les dirigeants en place étant trop discrédités pour donner le change et rassembler la populace autour de leur projet compradore (Ben Ali, Moubarak, Saleh).

Dans le cas de la Libye, le soulèvement fomenté et dirigé a servi à arracher un pays des griffes d’une puissance impérialiste pour mieux le placer sous la coupe de ses nouveaux maîtres ; le peuple libyen n’a nullement bénéficié de ce vent de fronde et cette jacquerie manipulé et aujourd’hui il souffre sous la coupe de chefs de clans, de bandits, de mercenaires et d’affidés réactionnaires placés là par leurs maîtres dont l’un (Sarkozy) vient de recevoir son congé du peuple français déprimé.

BILAN PAR CLASSE SOCIALE

Chaque classe sociale établit son propre bilan de ce « Printemps arabe » aux multiples visages. La grande bourgeoise compradore à la solde de l’Alliance Atlantique (France, Royaume-Uni, Allemagne, États-Unis) ou à la solde de l’Alliance de Shanghai (Chine et Russie) s’essuie le front. Les capitalistes nationaux ont eu chaud, ces poltrons ; certains ont été tués, démis, emprisonnés, quelques-uns sont en exil ; d’autres ont dû abandonner les affaires et les derniers ont été forcés de se planquer en attendant une accalmie qui leur permettra de sortir de leur tanière pour rapatrier leurs « affaires » dans leur nouvelle patrie. Dans l’ensemble, la grande bourgeoise arabe compradore a partout conservé le pouvoir et ses avantages mais elle a dû se résigner à effectuer un changement de la garde ou promettre quelques réformettes avant de revenir aux affaires de leur galère de misère.

D’autres ploutocrates, les plus nombreux finalement, sont restés dans les coulisses du pouvoir comptant se remettre en selle sous de nouveaux oripeaux tout neufs. Ce sont ceux-là que les partisans égyptiens dénoncent dans les rues du Caire depuis quelque temps. Ce sont ceux-là que les manifestants tunisiens ont boudés lors des dernières élections dans ce pays. Pareil au Yémen et au Bahreïn où le clan saoudien n’a pas permis à la jacquerie locale de déposer le Roi al-Khalifa (2).

Les jeunes étudiants et chômeurs militants, ceux qui ont amorcé le mouvement du « Printemps arabe », ont bien compris que, laissés à eux-mêmes sur les réseaux sociaux, sans orientation idéologique révolutionnaire, assujettis aux manipulations médiatiques de la grande bourgeoise nationale et internationale et de la moyenne bourgeoisie locale ils ne pouvaient aller très loin. Faut-il rappeler que c’est Hillary Clinton, Secrétaire d’État américaine, qui a annoncé au monde incrédule que l’objectif des soulèvements arabes était d’obtenir le privilège d’élections libres permettant à chacun de choisir sa marionnette nationale préférée, discours ensuite colporté par les « twitters » inconscients et tous les médias bourgeois de la Terre parfaitement conscients ceux-là.

Assujettis aux manipulations de la petite bourgeoise paupérisée et de la gauche opportuniste, à l’affût et trop heureuse de s’emparer de la direction des mouvements pour les diriger vers le cul-de-sac électoral pseudo démocratique bourgeois, les jeunes et les moins jeunes ont vite perdu le contrôle de leurs soulèvements (3).

La grande bourgeoisie arabe a pu sauver sa mise – non sans peine toutefois. Monopolisant le pouvoir politique, judiciaire et militaire (le pouvoir économique demeurant dans les mains des puissances impérialistes néocoloniales) elle était la seule classe qui pouvait perdre quoique ce soit dans l’échauffourée.

La petite bourgeoisie est la classe qui a temporairement amélioré sa condition sociale dans cette agitation nationale. Mais pour un temps seulement. Attendez que les oligarques reprennent le contrôle de ces parlements et gouvernants à la solde – sachant que par ailleurs ils n’ont jamais perdu le contrôle de leurs armées.

La petite bourgeoisie, dont les filles et les fils diplômés sont au chômage, est une classe en cours d’appauvrissement. Frappée par les crises en rafale du système capitaliste mondial, la petite et la moyenne bourgeoise nationale arabe étaient au cœur de ces soulèvements. L’économie nationale des pays arabes étant dominée et spoliée par les pays impérialistes du Nord, cette classe sociale fragile et instable n’a pas accès aux prébendes, aux bakchichs, aux hauts postes gouvernementaux, judiciaires et militaires lucratifs, ni à la propriété foncière réservées aux compradores. La petite et la moyenne bourgeoise sont donc menacées d’éradication tout comme leurs cousins dans les pays du Nord. Le « Printemps arabe » lui a permis de multiplier les partis politiques bourgeois et « d’assainir » les mœurs électorales locales, de les rendre presque conformes au modèle occidental. 

En Égypte, en Tunisie, au Yémen, en Libye, au Maroc, en Jordanie, suite aux réformes électorales promises, les multiples partis politiques de la petite et de la moyenne bourgeoise de droite comme de gauche espèrent avoir désormais accès à l’assiette au beurre, soit par le jeu d’alternance des partis au pouvoir, soit que les nouveaux chefs d’État devront pour gouverner s’appuyer sur des coalitions de partis où ils espèrent que leur poulain trouvera sa niche et ses bakchichs. 

LE CAS SYRIEN

En Syrie, l’insurrection téléguidée depuis Paris, Londres, Berlin, Washington, Ryad et Doha ayant échoué, la réforme annoncée ne permettra peut-être pas l’alternance tant souhaitée. L’assiette au beurre risque de demeurer entre les mains de la dynastie Assad ; cela ne concerne que le peuple syrien et pas du tout les mercenaires payés par les royaumes du Qatar et d’Arabie Saoudite infiltrés dans le pays pour y fomenter agitation armée et assassinats, meurtres et crimes de guerre terroristes (4).

Ici, il faut comprendre que le « Printemps arabe syrien » marque un événement historique d’importance. C’est la première fois que l’Alliance eurasiatique (Moscou), alliée de l’Alliance de Shanghai (Pékin), a affronté avec succès l’Alliance Atlantique dirigée par les États-Unis et ses alliés de l’Union européenne (Paris-Berlin-Londres). Précédemment, en Irak, en Afghanistan, au Soudan, en Côte d’Ivoire et en Libye, les alliances impérialistes des pays d’Asie avaient cédé et s’étaient laissé dépouiller des richesses des pays qui leur étaient assujettis. En Syrie, pour la première fois, les alliances concurrentes ont tenu tête à l’Alliance Atlantique, ce qui reflète le déplacement déjà amorcé du pouvoir économique en faveur de la Chine, le créancier de l’Occident. Cela indique également que désormais Pékin et Moscou n’entendent plus se laisser dépouiller de leurs zones de domination. Dorénavant, les guerres de rapine inter-impérialistes risquent d’être de plus en plus âpres et meurtrières pour les peuples des pays convoités.

Experts et analystes en tout et en rien du tout, retenez cette leçon avant de colporter tous les ragots et agitations émanant de l’État-major israélien et du bouffon Netanyahu – l’excité – à propos de l’Iran que ce misérable nabot menace sans cesse d’attaquer pendant que la caravane iranienne passe son chemin, indifférente. La guerre d’Iran, si elle a lieu finalement, mettra aux prises le géant impérialiste militaire américain sur son déclin contre le géant chinois ascendant et son allié russe nucléarisé et en cours de reconstruction. L’histoire s’écrit devant vos yeux si vous osez regarder – mais il ne faut pas regarder le sous-fifre à Jérusalem – mais à Washington, Pékin, Moscou et Berlin, les capitales impérialistes mondiales. Le monde change et le « Printemps arabe » s’inscrit dans cette mouvance.

LA CLASSE OUVRIÈRE ARABE

Pour sa part, le prolétariat arabe ne s’est pas vraiment mis en mouvement pendant ces événements. Ce prolétariat garde fraiche en mémoire la trahison des partis de gauche engagés depuis des décennies dans une course folle pour participer aux mascarades électorales et arracher, espèrent ces partis de la petite bourgeoisie, quelques sièges bien rémunérés dans les parlements graciés. La classe ouvrière arabe a regardé passer cette esbroufe meurtrière mais sans vraiment y engager le gros de ses « armées » de classe. Voilà pourquoi ce qui aurait pu devenir un Printemps arabe rouge des quartiers ouvriers est demeuré un Printemps arabes vert tendres des palmeraies ombragées.

La classe ouvrière arabe, sans direction révolutionnaire, préférait voir venir et observer la situation. Elle a vite convenu que son heure n’était pas venue. Elle n’aurait finalement rien gagné de toute cette agitation tout comme les pauvres et les malandrins, pas davantage que les femmes arabes qui ont vu leur situation sociale empirer dans certains pays menacés par l’orbe islamiste manipulée par le grand capital impérialiste.

La bourgeoisie et la petite bourgeoisie nationaliste arabes qui ont mis leurs œufs dans le panier islamiste se sont cru obligées de manifester leur intransigeance, leur foi musulmane et leur piété coranique afin d’obtenir le soutien et les crédits des sectes Wahhabites fanatiques d’Arabie Saoudite et du Qatar si bien que les femmes et les jeunes filles se font proposer un retour en arrière – éphémère soyez sans crainte. L’histoire ne retourne jamais sur ses pas, un pays où la femme a connu un début d’émancipation ne reviendra jamais sous la dictature des mollahs et des imams. Mais les femmes arabes ayant subi ces « Printemps arabes verts tendres des palmeraies parfumées » avortés devront se mobiliser pour faire reculer ces va-nu-pieds qui prétendent les enfermer et les voiler. C’est le devoir de la classe ouvrière arabe d’épauler solidement les femmes arabes dans leur résistance. Sinon, la petite et moyenne bourgeoise s’emparera de cette lutte pour l’orienter dans le sens d’un affrontement inter-sexe (hommes contre femmes) alors que c’est une bataille anti-impérialiste qui s’amorce contre des puissances qui souhaitent assujettir les femmes arabes pour mieux les exploiter.

Elles sont légion présentement – les féministes petite-bourgeoises – à parcourir l’Occident réduisant cette lutte à l’opposition contre le voile. Elles ne mobiliseront pas les femmes des peuples arabes contre l’exploitation et l’oppression impérialiste par cette revendication d’arrière banc mais qui permet à notre petite-bourgeoisie locale de se donner bonne conscience.

Pourquoi l’Algérie n’a-t-elle pas connu de soulèvement conséquent, pas plus que l’Arabie Saoudite, Oman, les Émirats Arabes Unis et le Liban ? Chacun de ces cas est particulier.

Il ne faut pas oublier que l’Algérie a connu son printemps arabe bien avant tous les autres, il y a plus d’une dizaine d’années et l’armée, après avoir beaucoup massacré la population algérienne, est finalement intervenue lors d’une élection démocratique que les islamistes s’apprêtaient à gagner démocratiquement, ce qui déclencha une saignée terroriste et militaire terroriste parmi le peuple algérien. Pour les Algériens, le « Printemps arabe » sentait le réchauffé, et ils ne s’y sont pas engagés. En Arabie Saoudite, à Oman, au Koweït et dans les Émirats Arabes Unis, les dictatures fascistes des tribus au pouvoir et l’immense rente pétrolière ont permis d’écraser toute velléité de soulèvement et les opposants, déjà sous les verrous glacés des Kasbah emmurées, n’ont même pas songé à organiser de tels soulèvements. De plus, les puissances impérialistes des alliances concurrentes ne sont pas encore en mode insurrectionnel téléguidé pour disputer ces pays à la domination de l’Alliance Atlantique, seule souveraine sur les terres saoudiennes.

Au Liban, le pays avait lui aussi connu son « Printemps arabe » il y a de nombreuses années, quand le pouvoir avait été contesté par les clans et les factions chrétiennes, chiites, sunnites et druzes si bien que ces soulèvements d’étudiants et de chômeurs désorganisés, désorientés, ou encore manipulés de l’extérieur n’ont pas trouvé preneur dans ce pays hyper politisé, organisé, militarisé et armé ayant une longue expérience révolutionnaire.

Il en fut de même en Palestine occupée, repliée sur elle-même, pansant ses multiples plaies sous le joug meurtrier sioniste-fasciste. Le peuple palestinien refait ses forces présentement. Il accumule de l’énergie révolutionnaire et se prépare à d’autres soulèvements – Intifada – quand le temps sera venu, c’est-à-dire quand la conjoncture mondiale aura grandement affaibli la puissance de tutelle d’Israël – protectorat américain – qui se sentira alors délaissé, abandonné au milieu du désert arabe au fond de la Méditerranée polluée (5).

Le « Printemps arabe vert tendre des palmeraies ombragées », version 2011-2012, fut une répétition en prévision de la véritable révolution à venir. Pour l’instant les différentes classes sociales se sont jaugées, appréciées, mesurées et elles tirent présentement le bilan de ces affrontements. Si le prolétariat arabe peut faire surgir de son sein un leadership révolutionnaire conséquent, bien orienté politiquement pour la prise de pouvoir totale, et vraiment discipliné, la prochaine manche risque de ressembler à toute autre chose que ce qu’on a observé pendant ces deux années d’échauffourées. 

 

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Printemps_arabe et http://www.legrandsoir.info/printemps-arabe-tunisie-l-art-d-avancer-en-arriere.html 

(2) http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27422 et http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5404 

(3) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-ni-ni-en-syrie-c-est-oui-oui-a-113616 et http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=28409 

(4) http://libanresistance.blogspot.fr/2012/05/lepeuple-syrien-fait-face-une-guerre.html

(5) http://www.lnr-dz.com/index.php?page=details&id=5694 et http://www.alterinfo.net/LA-DERNIERE-TRAHISON-DE-LA-CAUSE-PALESTINIENNE_a70201.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Chiitedeservice subcommandante 23 mai 2012 11:15

    Tout ce qui est décrit dans l’article c’est ce vers quoi nous allons nous tous en Europe. Vous pouvez remplacer le terme ’bourgeoisie arabe’ par ’bourgeoisie occidental’ . Et chez nous ça va etre encore plus violent.
    Qui controle le monde ? : illuminati


  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 23 mai 2012 11:53

    Vous sous estimez l’aspect djihadique de l’opposition à l’existence de l’Etat d’Israel : la guerre continuera tant qu’Israel et l’Islam existeront parce qu’il n’y a pas de compromis possible.


  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 23 mai 2012 11:49

    Je m’étonne qu’un marxiste convaincu comme l’auteur confonde prolétariat arabe avec lumpen prolétariat arabe étant donné que le prolétariat travaille en usine ou dans les mines, secteurs peu développés dans les pays précités.

    Dans ces pays il existe une grande partie de la population qui tente de survivre dans la précarité la plus complète et qui ne peut être nommée prolétariat du fait qu’elle ne maîtrise même pas la connaissance des moyens de production alors que c’est le cas du prolétariat d’après Marx.




    • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 mai 2012 12:42

      Frankeist se trompe - il existe un prolétariat arabe des usines de textiles - des raffineries - des usines de traitement chimiques, de la construction des ponts - chaussées - édifices - des meuneries et usines de traitement alimentaires, etc.

      Le subcommandante se trompe a demi - ce ne sont pas les jhiadistes qui mènent le gros de la lutte contre Israël contrairement à ce qu’il lit dans le Figaro et autre journaux à potins - et OUI la guerre anti-impérialiste contre la base militaire américano-israélienne au Levant se poursuivra tant que la base militaire existera (ISRAEL) c’est c que j’écris dans d’autres textes et je sais qu’une base militaire impérialiste ne peut subsister sur les terres arabes au fond de la Méditerrannée - et qu’elle disparaitra un jour tout comme les Royaumes LATINS d’Orient ( smiley))


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 23 mai 2012 14:01

        Il n’y a pas 10 % de la population des pays arabes qui travaille dans l’industrie et en plus ils sont concurrencés par la Chine où les salaires sont encore pires.

        L’auteur prend ses rêves pour des réalités.

        Les pays arabes ne sont pas des sociétés industrielles et dés lors le prolétariat est marginal face à la fonction publique pléthorique ( superstructures ) et un sous prolétariat sans avenir ni qualifications.


      • Traroth Traroth 23 mai 2012 13:23

        Le présupposé de l’article, qui est que ce qu’on appelle « printemps arabe » est terminé et qu’il est temps d’en faire un bilan, me parait déjà faux dès le départ. C’est très loin d’être fini, je pense !


        • lemouton lemouton 23 mai 2012 14:07

          « en faire un bilan, me parait déjà faux dès le départ.  

          C’est très loin d’être fini,  »

          exact...
          l’expression « état des lieux » serait plus adéquate ...

        • plancherDesVaches 23 mai 2012 15:08

          Pour une fois qu’un journaliste fait du vrai journalisme, plutôt que de recopier les dépêches des agences, je vous dis simplement : bravo.
          Vous méritez le Prix Lordon d’analyse économique, ou le Prix Leclerc du correspondant de guerre économique.


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 mai 2012 15:32

             

            Je remerçie encore une fois les responsables du site AGORAVOX de me permettre de diffuser ces analyses largement. Merci à plancher des vaches - ca réconforte de lire des propos intéressants et non linéfiants comme les moutons de panurges (hi HI ) et autres pisses vinaigres de même accabit

            1) Il est toujours possible de faire un bilan d’une série d’événements qui ont pour le momnet perdu de leur intensité sans perdre de leur allan - on sent bien que les peuples arabes reprennet leur souffle pour qui sait regarder. Ils préparent une deuxième ronde (?) Possible mais pas assuré. 

            2) Pour les remarques sur l’étendue et la profondur du prolétariat arabe - je sais ce que vous en pensez chers lecteurs... Moi non plus je ne m’intéresse pas au sexe des anges alors nous somme sen phase vous et moi.

            3) Oui les peuples sont les faiseurs d’histoires et en 1917 ils ont brisés les reins à l’aristocratie russe et en 1949 à une partie de la bourgeoise chinoise et en 1979 à une fraction de l’aristocratie Palahvi alors voila une autre série de commentaires (ci-haut) superfétatoire. Ah OUI il n’y a eu AUCUNE RÉVOLUTION arabe jusqu’a maintenant tout juste des changements de la garde malgré les morts et les souffrances de ces peuples admirables.

            4) C,est partie remise. ( smiley et je leur souhaite bon succès dans leur deuxième mouvement


            • calimero 23 mai 2012 16:04

              Vu de loin ces printemps arabes ressemblent un peu à nos mouvements des indignés : beaucoup d’agitation et de mousse pour pas grand chose au final, comme un leurre ou un défouloir populaire sans conséquences réelles.
              C’est juste une impression vite fait, je ne prétends pas y connaitre quelque-chose.


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 mai 2012 16:06

                Je demanderais aux fascistes sionistes israéliens de se rendre sur le site web de la LDJ et autres raclures de ce type et de laisser les honnêtes gens discourir entre eux.

                Le Figaro vous ouvre également ses pages chers sionistes - Merci de nous oublier.

                Robert Bibeau

                 


                • Soi Même 23 mai 2012 16:10

                  Le printemps Arabe où le prémisse de notre enterrement, ce qui se joue là bas et juste la générale que nous allons bientôt vivre !
                   


                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 mai 2012 16:15

                     

                    Non monsieur. Le Printemps arabe révèle de véritables mouvements de soulèvements puissants - ces soulèvements populaires ont coutés la vie à des dizaines d’opprimés - la tristesse c’est que faute d’orientation révolutionnaire les mouvements ont été récupérés - modelés - détournés (ce que j’avais annoncé en février 2011 dans un texte paru ici sur Agoravox) CAR pas d’organisation révolutionnaire Pas d’orientation révolutionnaire = Pas de révolution. SIMPLE et dès qu’ils ont annoncé qu’une bande de Twitter dont l’employé de Google au Caire dirigeait le mouvement = Oubliez cela il ne sortira rien de cette révolte.

                    Je l’écris pour que à la prochaine révolte (exemple ce qui se passe au Québec en ce moment ) un mouvement très conscientisé - dirigé par des étudiants politisés - qui à l’échelle québécoise sont puissant et la violence la-bas - à notre échelle occidentale - est très grande - mais ca reste une lutte sur le front économique qui ne vise pas la prise de pouvoir. 

                    Alors il faudra mesuré - faire le bila - à l’aulne des gains économiques = paieront ou paieront pas la hausse des frais - MOI JE CROIS QU’ILS ONT GAGNÉ AU QUÉBEC ET ILS VONT BLOQUER LA HAUSSE.

                    ON SE TROUVE LA BAS DÉJÀ A UNE SECONDE ÉTAPE

                    En pays arabe la deuxième étape - d’une lutte bien plus puissante - est en cogitation - les classes sociales mesures leurs avancées et ont pris leur mesure - comme en 1905 en Russie tsariste qui a préparé 1917.

                    smiley))


                    • Soi Même 23 mai 2012 16:25

                      Tous cela est une apparence, lissez cette étude de Pierre Hillard !

                      http://www.wmaker.net/eschaton/Le-printemps-arabe-vu-par-Pierre-Hillard_a339.html?com

                      Le Nouvel ordre mondial à l’assaut de l’Islam

                      Par Pierre Hillard

                      Frémissant fin 2010 et désormais bouillonnant depuis 2011, le monde musulman connaît des bouleversements qui ont pris de court les diplomaties de tous les continents. Des manifestations de masse secouent les structures politiques héritées de la Seconde guerre mondiale ou de la décolonisation. Sur fond de pauvreté et de corruption généralisées, les foules sunnites et chiites exigent un changement radical. La démocratie, des élections libres, une plus grande liberté des médias et autres éléments propres à l’épanouissement de l’homme doivent désormais régir les structures politiques musulmanes. Ces revendications ne peuvent que satisfaire les dirigeants et les opinions publiques des nations européennes et américaines. Cependant, cette présentation idyllique se doit d’être vue sous l’angle de la réalité politique. En effet, « la comédie humaine », chère aux romans d’Honoré de Balzac, nous a appris que les grands événements sont toujours le fruit des actions d’une élite. Les masses ont toujours été utilisées comme instrument en faveur d’une politique bien définie. « Agitez le peuple avant de s’en servir » comme se plaisait à le rappeler le diplomate Charles-Maurice de Talleyrand qui, en ce domaine, s’y entendait.

                      L’architecture générale du nouvel ordre mondial en préparationhttp://www.centpapiers.com/le-nouvel-ordre-mondial-a-l%E2%80%99assaut-de-l%E2%80%99islam/64621

                      Libre à vous de pensé le contraire, les fait parlent d’eux même, et surtout quand l’on suit tous les informations sur le sujet !


                    • Soi Même 23 mai 2012 16:39

                      A propos <En pays arabe la deuxième étape - d’une lutte bien plus puissante - est en cogitation - les classes sociales mesures leurs avancées et ont pris leur mesure - comme en 1905 en Russie tsariste qui a préparé 1917.>
                       1917 à été une réussite cela va sans dire, au vue des nombres morts victime du Soviétisme !


                    • Mais Bibeau vous avez peut-être oublié de signaler que toutes, je dis bien toutes, les révoltes ou révolutions de par le monde ont été toutes, et là encore je dis toutes, été récupérées par la bourgeoisie en usant le canal de la soi-disant démocratie ou par la dictature.
                      Tout comme pour sa religion née environ cinq siècles après le christianisme et qui traverse actuellement les mêmes remous que le christianisme a du subir voilà quelques siècles, le peuple arabe entame sa mutation qui sera, n’en doutez pas une seule seconde, différente de toute autre. Il faudra lui donner le temps qu’il lui faudra.
                      Enracinés sur des traditions ancestrales abreuvées par la Méditerrannée, la majorité des peuples arabes appelés à court terme à demeurer vigilants, seront à moyen terme plus matures au point de savoir se débarrasser de toute puissance contraignante, extérieure ou intérieure.
                      En outre, il est faux de croire que ce sera de la classe ouvrière (celle-ci est bien maigre dans ces contrées) que viendra cette émancipation. Elle s’épanouira grâce à la jeunesse des villes et aussi celle, très importante, des campagnes. Et une fois encore l’exemple sera donné, qu’on le veuille ou non, par la Tunisie et même par la Lybie, deux nations au sein desquelles, la misère telle que vous la concevez en Occident, n’existe pas.
                      IL EST BEAUCOUP TROP TOT POUR DRESSER UN BILAN DES PRINTEMPS ARABES.


                    • Robert Bibeau Robert Bibeau 24 mai 2012 01:17

                      Quelqu’un joue les révisionnistes ici haut - La loi française prescrit d’écrire 6 millions de juifs morts dans les camps de concentration 100 millions dans les goulags de Staline et un 1000 millions dans les camps de MAO.

                      Je ne voudrais pas être obligé de vous rapporter au garde des sceaux pour une poursuite antisémite - anti Blanc RUSSES ou anti opposant chinois.

                      Alors vous les citoyens français retenez bien les chiffres ci-haut c sont ceux que vous devez répété - réécrire sous peine de poursuite en cours pénale.

                       

                      Nous au Québec nous n’avons aucune contrainte du genre et nous pouvons crire qu’il n’y a eu que 3 millions de religieux juifs d’exécuter et 10 milions dans les goulags et admettre que nous ignorons le nombre en Chine et aucune poursuite pour autant.

                       

                      Oh j’espère que je ne mets pas mes amis de AGORAVOX en difficulté pour avoir écrit sur leur site des chiffres historiques sanctionnés par la loi française ?

                       

                      Vous etes malades à mon avis.

                       


                    • docdory docdory 23 mai 2012 16:20

                      @ Robert Bibeau

                      Le printemps Arabe est un loupé total et irrécupérable.
                      Il n’y aura de printemps arabe que quand toutes les femmes arabes auront simultanément brûlé dans la rue tous leurs voiles islamiques et tous les exemplaires du coran qu’elles auront pu récolter , et qu’ensuite elles auront incendié les mosquées comme autant de Bastilles arabes, et qu’elles auront pourchassé ensuite tous les barbus fanatiques qui les infestent .
                      Là on pourra réellement parler de printemps arabe... 
                      Ce n’est pas pour demain, hélas...

                      • ykpaiha ykpaiha 23 mai 2012 18:16

                        @l’auteur

                        Non décidément non , votre vision simpliste, bercé d’illusion du grand soir, me pétrifie.

                        Certes plusieurs lectures sont possible des « printemps », la votre en est une, celle d’une caste tdéalistes gochobobo.
                        Une lecture du genre, que ces sociétés islamisées, dont on s’est, de maniere ostantatoire, servi et financé tour a tour comme repoussoir, ou comme faire valoir, s’est émancipé de la main qui la nourrissait, en lui réclamant plus, c’est tout.
                        Cette forme de mendicité, n’a rien de philo-socio péteux prétexte.
                        Loin d’une révolte des gueux la populace a répondu a l’appel du muezzin comme un réflexe conditionné.
                        La preuve en est dans l’utilisation qui en a été faite ensuite, pour asservir un peu plus cette région (libye, syrie, iran, liban) et aussi dans la réaction vis a vis des populations qui se sont laissé bercer par la propagande émancipatrice, (puisque non voulue par les mollahs et ceux qui les financent).

                        Si des preuves supplémentaires sont a trouver c’est aussi dans la reprise en main des journalistes des médias arabes « indépendants » en meme temps qu« ont eu lieu ces »islamo-évolutions". (les décisions de licenciements chez aljesira par ex onr été décidées pres d’un an avant)

                        Donc rien de spontané la dedans rien que du spectacle dont souffrent et vont encore souffrir ceux qui croient en l’humanité.


                        • Hijack Hijack 23 mai 2012 23:54

                          Excellent article ...
                          .
                          Mais j’ai une question à l’auteur, sur ce que je cite :
                          .

                          " Dans le cas de la Libye, le soulèvement fomenté et dirigé a servi à arracher un pays des griffes d’une puissance impérialiste pour mieux le placer sous la coupe de ses nouveaux maîtres ; "
                          .

                          Pour l’arracher des griffes d’une puissance impérialiste !!!! Laquelle ??? : la Chine ???

                          La Chine est un empire et surtout une puissance en devenir ... mais surtout pas impérialiste, les liens sino/libyens étaient tout à fait clairs et bénéfiques pour les 2.
                          .
                          Bref ... je n’ai pas compris ...


                          • toor toor 24 mai 2012 00:18

                            Citoyens un imbécile soit disant intellectuel essaie de convertir les Musulmans au talmud.
                            http://www.youtube.com/watch?v=dGW-kUWLPSU

                            Cette même pourriture explique comment faire tomber la Syrie grâce à la chute de la Libye.
                            http://www.youtube.com/watch?v=8jre2VAfE3s&feature=related


                            • Lorelei Lorelei 24 mai 2012 01:15

                              Toutes les révolutions se sont mal terminées seul les evolutions ont marchées regarder l’exemple de l’islande ça a marché et pour cause c’était une evolution


                              • Robert Bibeau Robert Bibeau 24 mai 2012 01:23

                                 

                                Il arrive que l’on ait ici des interentions intéressantes de non expert qui se connaisse ça repose des experts qui ne connaissent rien

                                 

                                1) L’Islande ca a marché dit-on ??? NON ça ne marche pas en Islande. Vous lisez trop le Figaro - attendez un an ou deux MAXIMUM et revenez ici me parler de l’Islande - je serai en ligne n’ayez crainte. L’ISLANDE = ILLUSION

                                 

                                2) Quelle uissance imprialiste raclait la Libye ?? L’Italie de Berlusconi d’un côté et la Chine avec 18 milliards d’investissement et des milliers de coolies chinois dans les champs de pétrole - des esclaves modernes transportés directement de Chine impériale.

                                Échanges réciproques =dites-vous NON. L’un dominant = la Chine l’autre domié = la LIbye de Khadafi qui l’a payé de sa vie.

                                 

                                 


                                • ykpaiha ykpaiha 24 mai 2012 02:39

                                  Encore une fois...je vais finir par faire de vous un ennemi intime (humour)

                                  Si l(on regarde la présence de la Chine en Afrique elle est inversement proportionnelle a notre propre désengagement.
                                  A l’instar des buldozer amerloques, pour qui big is great nous avons cesser le maillage par une politique de grands groupes .
                                  Faisant ainsi et en enfermant nos grands penseurs dans des camps de plus en plus retranchés, nous avous laissé le champs libre a un nouveau maillage.(le propos n’« tant pas l’afrique aux africains).
                                   Il est symptomatique de remarquer la discretion avec laquelle les chinois ont quitté la Lybie, car sans l’apport récent de la Russie, elle ne se serait meme pas faite entendre.D’ou les griefs de plus en plus fort envers putin cataliseur des BRICS en empecheur de tourner en rond, et entrainant avec eux de plus en plus d’exigences.
                                  Quand a l’inversion de la libération de la lybie du joug Chinois, je vous laisse maitre de vos propos ...quelque peu enfantins, surtout en rapport des18 MM comparé a l’investissement de Khadafi en Afrique.

                                  Pour ce qui est de l’Islande, ou meme de l »argentine je vous conseillerais la lecture de vrais économistes sur des sites tel P.Jorion, ou Les crises.fr,.. qui de maniere unamymes saluent le travail accompli et la réussite (fragille) de ces expériences.
                                  Les modeles de références sont en train de bouger sous nos yeux, des modeles économiques s« expérimentent pour tenter d’enrayer, la dégringolade et l’esclavagisme par la dette, laissont leur au moins le temps d’exister, rien que pour nos reves, a moins que l’on choisissent nous aussi d’en rever, mais c’a c »est une autre histoire, la grece nous le montre tous les jours.

                                  Plein de petits (ou grands) Imre Nagy a venir......


                                • eric 24 mai 2012 07:47

                                  Exploit assez fantastique. Parler des « printemps arabes » en parvenant a omettre complètement le fait qu’ils se sont à peu prêt tous opposés à des gouvernement s’affichant « socialistes » et présentant à peu prés tous la figure classique du « féodalisme comme stade suprême du dit socialisme », c’est assez fort. Parvenir a occulter complètement que pour le meilleur ou pour le pire, les masses populaires sont d’abord proches de mouvements se réclamant de l’Islam, c’est pas mal non plus.
                                  Identifier les petits bourgeois des appareils d’état racketteurs soucieux de ne pas partager les difficultés de leurs population avec des progressistes procède pour le coup d’une identification révélatrice.
                                  Au bout du compte, le plus intéressant est bien la compréhension de notre propre société que dénote ce papier,et qui est plaquée en toute méconnaissance de cause sur des réalité dont l’auteur semble tout ignorer.
                                  IL faudrait envoyer des animateurs sociaux accompagner des groupes de gens victimes de ce type d’anomie dans des voyages de découverte avec le monde réel.


                                  • toor toor 24 mai 2012 10:27

                                    Je crois que c’est bien parti pour un printemps occidental.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès