Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le réchauffement (réaliste et limité) des relations transatlantiques

Le réchauffement (réaliste et limité) des relations transatlantiques

Mme Merckel et le Président Bush ont affiché de larges sourires et multiplié les déclarations chaleureuses. Un revirement politique à Berlin ? Une rupture avec l’ère Shroeder ? Une prise de distance de Berlin par rapport à Paris ? Non...

Le réchauffement transatlantique est général, parce que les défis à relever en commun sont d’une ampleur et d’une gravité considérables, et parce que les polémiques provoquées par l’offensive en Irak se sont apaisées.
Ce réchauffement n’implique pas un accord général. L’affaire de Guantanamo, ce scandale inadmissible, et les enquêtes menées autour des activités « secrètes » de la CIA dans le ciel et sur le sol le montrent bien. Mme Merckel a manifesté sa condamnation des pratiques américaines si peu conformes aux droits de l’Homme. De même les Européens continuent-ils à faire pression en faveur de l’abolition de la peine de mort aux Etats-Unis, en faveur de la reconnaissance par Washington du Tribunal international de La Haye, en faveur de la Convention de Tokyo. Et, dans les négociations commerciales, chacun défend ses intérêts avec vigueur. C’est logique. Comme le disait Kohl à propos du « tandem franco-allemand » : « Etre amis, ce n’est pas être d’accord sur tout, c’est savoir gérer ses désaccords »...

Mais, heureusement, à Washington, l’époque des attaques ironiques et acides contre la « vieille Europe », « fille de Vénus », et de l’auto-glorification de la puissante Amérique, incarnation du « Bien » et « fille de Mars », est révolue. Cinq raisons :

1) La situation en Irak incite les Américains à la modestie... Et les Européens les plus hostiles à l’intervention unilatérale contre Saddam savent bien qu’un retrait prématuré des troupes américaines serait catastrophique.

2) L’alliance privilégiée Washington-Londres ne peut pas être efficace si elle se fait contre le « tandem Paris-Berlin ». De même, les relations « courtisanes » entre Américains et Polonais, par exemple, ne doivent pas se faire contre « l’esprit européen ». Washington a bu du champagne (californien) après le non français au référendum sur le projet de Constitution. Mais les Américains se rendent compte qu’une Europe politique est préférable à une Europe politiquement en miettes.

3) Les « rêves d’un Grand Moyen-Orient » pacifié et démocratique, nourris par l’administration Bush, passent par une vraie coopération avec les Européens. Les intérêts des Européens et des Américains sont les mêmes face aux défis syriens, libanais, « fascislamistes ». Ils sont les mêmes aussi dans le règlement du conflit isrélo-palestinien.

4) Les intérêts de Paris, Berlin et Washington sont convergents dans les relations-clefs à développer avec Moscou, avec Pékin, avec Tokyo, avec New-Dehli (entre autres)

5) Le nouvel « ordre mondial » promis, mais pour l’heure non établi, passe par des relations transatlantiques guéries des passions destructrices. De cela, on semble conscient dans les sphères gouvernementales américaines et européennes.

Globalement, on aurait tort d’amplifier la portée de « l’idylle » Merckel- Bush, comme on a eu tort de dramatiser les crises euro-américaines. Les relations entre l’Europe et les Etats-Unis, qui sont une « fille d’Europe », sont logiquement conflictuelles, philosophiquement, politiquement, économiquement, et affectivement. L’essentiel est de « positiviter » ce qui unit. Et de monter aux Etats-Unis qu’une alliance « équilibrée » est plus utile pour eux-mêmes que des liens de vassalisation. Il est vrai qu’une fois de plus, un constat s’impose : ce ne sont pas les Etats-Unis qui sont trop forts, c’est l’Europe qui est trop faible. Ce n’est pas l’impasse institutionnelle actuelle qui la renforce, évidemment...


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès