Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le rêve américain, enterré par la loi de l’argent

Le rêve américain, enterré par la loi de l’argent

C’est l’un des intérêts de The Economist, la bible des élites globalisées, de montrer les problèmes de notre époque, comme il vient de le faire en dénonçant « la nouvelle aristocratie des Etats-Unis  ». Mais s’il pointe justement le rôle du renchérissement de l’éducation, qu’il dénonce, il en oublie d’autres.
 
 
 
La mort du rêve étasunien
 
 
Il faut reconnaître une certaine cohérence et une richesse d’analyse à l’hebdomadaire qui soutient que « les privilèges viennent de plus en plus en héritage » et que « réduire le lien entre naissance et succès rendrait les Etats-Unis plus riches – beaucoup trop de talents étant gâchés aujourd’hui. Cela rendrait la nation plus unie ». Suit un dossier qui commence en montrant le lien très fort qui existe entre les résultats scolaires et les revenus des parents. The Economist pointe le rôle crucial joué par le système éducatif, où les dépenses par élève montent avec les revenus, du fait du financement de l’école publique par la taxe d’habitation, qui donne plus de ressources aux quartiers les plus riches.
 
 
On constate ainsi une augmentation de 150% des dépenses d’éducation en dollars constants pour les 20% les plus riches de 1972 à 2005, creusant encore l’écart avec les dépenses pour les 20% les moins riches, 6 à 7 fois moins importantes  ! Comme il le fait depuis plusieurs années, Il dénonce aussi la hausse indécente du prix des universités, multiplié par 8 depuis 1982, alors que les prix ont à peine été multipliés par plus de 2. Il dénonce également ces établissements qui accordent une préférence aux rejetons de leurs anciens diplômés, qui peuvent payer le coût extravagant de leurs études, créant un plafond d’argent pour qui n’est pas un surdoué en sport, et favorise la reproduction sociale.
 

 

Une analyse partielle

D’ailleurs, The Economist avait publié des études montrant que la mobilité sociale est maintenant plus forte dans les pays européens qu’aux Etats-Unis. Voilà un fait que les néolibéraux ignorent ou préfèrent ignorer : il est sans doute plus facile de monter dans la société en France qu’outre-Atlantique ! Mais son analyse bute sur deux faiblesses. Car, pas fou au point de critiquer son lectorat, il en vient à soutenir que les enfants des ménages les plus riches sont plus intelligents : « le capital intellecturel mène l’économie de la connaissance, donc ceux qui en ont le plus ont une plus grosse part du gâteau. Et il est de plus en plus héritable  ». En fait, le dossier finit par un appel assez vague à plus de méritocratie.

 
 
Mais cette présentation des choses est inexacte, comme le montrait Paul Krugman dans son livre de 2008 : quand 30% des élèves du premier quart de leur classe de 4ème mais dont les parents font partie du dernier quartile de revenus accèdent l’université, ce chiffre monte à 74% pour ceux du premier quartile et même 29% de ceux qui sont dans le dernier quart de classe mais dont les parents sont dans le 1er quintile. En clair, l’argent semble davantage compter que le mérite aux Etats-Unis. Enfin, alors même que le journal publie dans le même numéro un graphique effarant sur les inégalités, il en parle peu et omet de citer Paul Krugman et Joseph Stiglitz qui ont longuement nourrit ce débat dans leurs livres.

Même les Républicains commencent à s’en inquiéter : le rêve américain n’est plus, remplacé par la loi d’un argent distribué de manière toujours plus inégale. The Economist a raison de dire que les électeurs vont finir par se tourner vers d’autres alternatives : l’élection de Bill de Blasio en est un bon exemple.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • diogène diogène 20 février 2015 10:01

     

    Selon une étude de The Pew Charitable Trusts intitulée «  Economic Mobility Project » datant de 2007, la mobilité économique qui fait que d’une génération à une autre les revenus augmentent n’a pas de réalité statistique. D’autres pays font même mieux :

    -   France ( 1,2 fois plus forte que celle des États-Unis).

    -  Allemagne (1,5 fois).

    -  Canada (un peu moins de 2,5 fois).

    -  Danemark (un peu moins de 3,2 fois).

    La mobilité intergénérationnelle aux États-Unis est plus basse qu’en France, Allemagne, Suède, Canada, Finlande, Norvège et Danemark. Parmi les pays à hauts-revenus pour lesquels des estimations comparables sont disponibles, seul le Royaume-Uni a un taux de mobilité inférieur à celui des États-Unis » . 


    • Sharpshooter sharpshooter 20 février 2015 10:38

      « Les hommes naissent libres et égaux en droit. Après ils se démerdent ... »

      Jean Yanne


      • JL JL 20 février 2015 10:38

        Je crois que l’homo œconomicus occidentalus est en train de découvrir que la main invisible, c’est bien jusqu’à un certain point, et qu’il est vital de l’arrêter quand elle commence à faire des conneries. Les conneries, ça fait déjà un bail qu’elle en fait.

        Et sur ce point, on n’a que trop tardé, d’autant que ceux qui sont au pouvoir sont tellement aveuglés par leurs bonnes fortunes et leur bêtise qu’ils ne veulent rien entendre.


        • fred.foyn Le p’tit Charles 20 février 2015 13:01

          Le rêve américain...existe toujours...« La maison fermée au pauvre s’ouvrira au médecin.
          Proverbe juif... ! »


          • diogène diogène 20 février 2015 17:14

            @Le p’tit Charles


            " Si le riche vole, il s’est trompé ; si le pauvre trompe, il a volé. "

            autre proverbe juif

             


          • Donbar 20 février 2015 14:27

            Où va-t-on si même la presse ploutocratique déglingue la ploutocratie ?


            • L'enfoiré L’enfoiré 20 février 2015 20:16

              Le rêve américain périmé à cause de l’argent ?

              Je crois que vous ignorez l’esprit américain. 
              Je dis américain, mais c’est tout aussi faux pour les Chinois et pour beaucoup d’autres nations du monde. Si vous voulez des preuves, demandez


              • asterix asterix 21 février 2015 06:13

                @L’enfoiré et son blog si éclectique en continuel développement :
                Que veux-tu, il y en a si peu qui comprennent l’apostolat que représente l’information à titre gratuit alors que, puisqu’elle ne dépend d’aucune tendance financière préfabriquée, elle est aujourd’hui la seule vraie ou simplement susceptible de se poser individuellement les questions qu’il faut sans être inconsciemment dirigé vers les autoroutes de la désinformation ou cloisonné par un rédacteur en chef qui obéit doigt sur la couture du pantalon aux actionnaires d’une presse, par ailleurs subsidiée afin de maintenir le cap de l’ignorance factuelle.


              • L'enfoiré L’enfoiré 20 février 2015 20:37

                N’avez vous jamais remarqué que c’est celui qui n’a pas d’argent qui en parle plus.

                Il laisse faire déglutir d’admiration et d’envie les autres

                • L'enfoiré L’enfoiré 20 février 2015 20:39

                  La 2ème phrase est pour celui qui en a

                  Évidemment

                • zygzornifle zygzornifle 21 février 2015 08:46

                  Guantánamo le rêve américain .....


                  • Gauche Normale Gauche Normale 21 février 2015 16:34

                    Bon article, les inégalités sont ce qu’il y a de plus nocif. Mais le reconnaître est impossible pour les libs, car c’est tout leur « raisonnement » qui s’effondrerait. Pour approfondir, je conseille vivement la lecture du livre de Kate Pickett et richard Wilkinson « Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous ». Il y est démontré que cela apporterait moins de viols, moins de criminalité, moins de toxicomanie, un temps de travail diminué, plus d’innovation, plus de confiance envers autrui...


                    • mmbbb 22 février 2015 13:11

                      @Gauche Normale il y a pas d’egalite en France le pouvoir est un pouvoir oligarchique et l elite se reproduit entre elle mais il est si facile de reporter sa haine sur les USA et de voir dans ce pays tous les defauts Par ailleurs je me demande pourquoi Hollande Mosc Fabius sont si pro amerloque Il y a dans l’esprit francais une incoherence profonde


                    • Gauche Normale Gauche Normale 23 février 2015 21:05

                      @mmbbb
                      D’accord avec votre commentaire. Par contre, quand vous écrivez « il est si facile de reporter sa haine sur les USA et de voir dans ce pays tous les défauts », j’espère que ça ne me vise pas ? Je vois pas comment...


                    • julius 1ER 22 février 2015 15:15

                      Même les Républicains commencent à s’en inquiéter : le rêve américain n’est plus, remplacé par la loi d’un argent distribué de manière toujours plus inégale. The Economist a raison de dire que les électeurs vont finir par se tourner vers d’autres alternatives : l’élection de Bill de Blasio en est un bon exemple.



                      même dans un monde d’illusionnistes, l’illusion reste ... une illusion !!!
                      ou comment expliquer.... l’inexplicable... ou qualifier.... l’inqualifiable !
                      ou justifier.... l’inéquitable ..... ou faire durer .....l’injustifiable !!!!!!!!!!

                      The Economist ne peut quand même pas aller jusqu’à se tirer une balle dans le pied !!

                      mais quand même lorsque l’on commence à sonner le tocsin c’est malgré tout qu’il y a péril en la demeure !!!!!!!!!

                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 février 2015 16:25

                        Il y a comme un mélange ou un amalgame : The Economist ne parle pas du « rêve américain », il énumère des échecs et rappelle l’amour de l’argent qu’ont les Américains... d’accord mais le rêve amércian c’est autre chose !

                        Le rêve américain s’appelle « La Liberté », or depuis que le monde est monde chacun sait qu’on ne peut pas devenir libre en évoluant sur les montagnes de cadavres  !

                        Les Américains sont les courageux Européens qui avaient fui l’enfer de l’Europe aux siècles derniers, dans leur fureur ils avaient exterminé les Indiens et occupé leur terres qu’ils occupent encore aujourd’hui : Le rêve américain ne peut devenir qu’un cauchemar, argent ou pas argent !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès