Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le revers de la médaille du monde multipolaire

Le revers de la médaille du monde multipolaire

L’ère de l’unique hyper-puissance américaine est révolue. Caractérisée par le slogan « nouvel ordre mondial », symbolisée par la première et un peu la deuxième guerre du Golfe, elle connaît sa fin « officielle », pour choisir une date, le jour de la faillite de Lehman Brothers. Les nouveaux géopolitologues américains parlent de puissance « relative » en décrivant leur pays, le rêve d’un monde où plusieurs puissances se partageraient le pouvoir mondial dans l’harmonie est toutefois plus lointain que jamais, une étude partielle, basée sur la zone de tension du Soudan peut montrer que le monde multipolaire n’est pas moins violent que le monde bipolaire (Vietnam, Angola , Amérique centrale etc…) ou unipolaire (guerres du Golfe, ex-Yougoslavie, Sierra Leone etc…).

 Riche en pétrole nouvellement découvert, le Soudan peut se targuer du soutien de la Chine énergivore. Il doit toutefois composer avec des mouvements irrédentistes récurrents au Sud (guerre de guerre froide) puis au Darfour, où le génocide des populations noires par les Arabes alliés du gouvernement central se croise avec la personnalité d’un président nationaliste anti-occidental, la lutte pour les ressources au niveau local (terres agricoles) et mondial (pétrole), un conflit ethnique au Tchad (rebellion des tribus communes au Darfour… soutenues par le Soudan), la problématique du Nil incluant l’Egypte et l’Ethiopie et enfin, la problématique islamiste représentée par les anciens alliés du régime (Al Tourabi et son mouvement).

En réalité, tous ces problèmes pourraient arriver à une solution plus ou moins violente sans le fait que la pays soit en fait une véritable nouvelle frontière des ressources. Le pétrole soudanais est contrôlé par la Chine, à cheval entre le Darfour, le Sud-Soudan et le territoire central, il fait que la Chine a intérêt à l’unité du Soudan. Les intérêts de la Chine rejoignent dans ce cas l’Egypte, du fait que le pays des Pharaons a intérêt à avoir un seul interlocuteur pour le partage des eaux du Nil, et de préférence un proche allié arabe. Les Arabes du Golfe eux-même pensent que le Soudan, en particulier le Sud peut être un excellent grenier pour leur besoins alimentaires. En revanche, les Etats-Unis (mais aussi Israel) ont besoin de la division du Soudan, entre un Nord musulman arabe, un Sud chrétien et un Ouest musulman noir pour pouvoir mieux contrôler et les eaux du Nil (facteur de tension extrême avec l’Egypte) et les ressources pétrolières et alimentaires (facteur de pression sur les pays du Golfe et de raréfaction des ressources pétrolières de la Chine).

Cette zone de tension multiforme a vécu en guerre civile depuis la guerre froide du fait que les causes idéologiques, puis nationalistes/religieux, puis énergétiques et de ressources sont toujours présents pour en faire une zone de tension, de guerre civile et de massacres associés. En réalité, que ce soit les conflits de la guerre froide, idéologiques et de contrôle du monde, du monde unipolaires (nationalistes et/ou religieux) ou du monde multipolaires (basés sur les ressources à contrôler), la guerres, les conflits sont toujours présents. Si la bombe atomique fait que des conflits sont impossibles entre grandes puissances, les guerres « indirectes » sont une constante depuis la guerre froide, et monde multipolaire, bipolaire et unipolaire ne changent pas cette donnée.

Le monde multipolaire ne résout en rien donc la question de la paix ou même de l’accalmie mondiale.

 Plus si des solutions technologiques appropriées ne sont pas trouvées rapidement, la course aux ressources, qu’elles soient énergétiques ou autres, créera un monde où les zones de tensions et de guerre seront de plus en plus nombreuses, le tout dans un capharnaum géopolitique insolvable dans ces zones, comme au Soudan.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra LeManu 28 août 2010 15:13

    Le fait est que supprimer une frontière ne supprime pas forcément les drapeaux... peut que même, au contraire, cela en augmenterait le nombre... Un peu comme si après le rattachement de la Wallonie à la France les Ardennes demandaient leur autonomie... A propos, et Luxembourg ? qu’en fera-t-on de Luxembourg ? Sarko ! c’est moins loin que l’Irak et ça rapporterait plus, tout en t’assurant 2012 dans un fauteuil  !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 28 août 2010 17:20

      Bonjour,

      « l’Egypte, le pays des Pharaons a intérêt à avoir un seul interlocuteur pour le partage des eaux du Nil, » En effet, dans le cas de ce Fleuve, il est important que chacun respecte une règle commune ( iste ? )

      " le Soudan peut être un excellent grenier pour leurs besoins alimentaires. En revanche, les Etats-Unis (mais aussi Israel) ont besoin de la division du Soudan, " Comme expliqué plus haut, un seul interlocuteur...A propos d’Israël, elle dispose d’une formidable source d’énergie sur ces terres qu’elle délaisse pour aller faire l’interlocuteur malvenu ailleurs. http://www.lefigaro.fr/sciences/2008/05/21/01008-20080521ARTFIG00656-le-sauvetage-de-la-mer-morte-par-la-mer-rouge-a-l-etude.php

      La vie n’est effectivement pas un long fleuve tranquille quand chacun s’applique à le transformer en long delta vaseux dans lequel tout le monde s’enlise.

      La Manu, tu as pourri ce fil...


      • Bobby Bobby 28 août 2010 20:16

        Multipolaire... ?

        On devrait peut-être se poser la question de savoir ce qui a au contraire unifié les populations mondiales, au moins dans le désir... de vivre dans un monde présenté comme idéal (notre mode de vie) ?

        Si l’ « american way of life » gagne à ce point du terrain, il est clair que toute la population mondiale n’y aura pas droit... et c’est bien là, à mon sens que le bât blesse !

        Sauf quelques entités devenues fort rares, toute la population tend a adopter le mode consumériste dont on ne présente que le côté le plus brillant...

        C’est oublier un peu vite que les ressources terrestres sont limitées et que si tout le monde y avait accès, il faudrait déjà quatre autres planètes « terre » pour alimenter ce que l’on peut appeler sans beaucoup se tromper « la consommation effrénée imbécile »

        Je ne vois pas de « multipoles » mais un modèle unique, toujours impossible à atteindre, un peu comme l’horizon !

        Ce modèle est appelé « Impérialisme marchand » par Jean-François Brient. Je crois qu’il n’a pas tord !

        Ce qui nous amène, vous l’avez compris a des paradoxes de plus en plus insoutenables, et à des conflits inévitables !

        Mais pour ce qui concerne rectifier le tir, c’est une autre paire de manches !


        • sonearlia sonearlia 28 août 2010 21:29

          Pas besoin d’un gouvernement mondial unique comme le propose l’auteur ; a chaque pays sa démocratie

          Les peuples ne veulent pas la guerre, ce sont les industriels de l’armement que la provoque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès