Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le silence complice

Le silence complice

Défendant le règlement de la question palestinienne, en vue de l’établissement d’une paix juste au Moyen-Orient, le professeur Khalifa Chater, analyste des relations internationales, s’inquiète de l’impasse actuelle, confortée par la montée en péril. Il tente d’analyser la signification des événements actuels à Gaza, de la dichotomie entre le discours libéral de l’établishment international et sa paraxis de tolérance de la dérive. Comment remettre les pendules à l’heure et exiger le retour à la négociation ?

"La puissance d’Israël, tout comme sa capacité de dissuasion, n’ont jamais été endommagées par la sous-utilisation de la force, mais par son suremploi. La détermination et la résistance palestinienne croissent toujours lorsque leur situation empire." (Haaretz, jeudi 6 juillet 2006, cité par Le Monde, 08.07.06 , Editorial, « Punition collective »).

Les événements de Gaza jettent le masque et permettent de dégager le bon grain de l’ivraie, dans le discours et dans la praxis... On parle de droits de l’Homme. Mais les actes font valoir leur négation. Dans ce Moyen-Orient, objet des discours éloquents sur la nécessaire bonne gouvernance, on laisse « l’alliée du monde libre » consolider son occupation, exercer un terrorisme d’Etat, pour détruire les infrastructures. Faut-il commenter l’arrestation des ministres et des députés palestiniens, par ce redéploiement des forces, dans les terres ré-occupées ? La tolérance de cette pratique montrerait que l’Establishment international considère le processus électoral comme un simple alibi, dans des argumentaires politiques conjoncturels.

Fallait-il, d’autre part, par cette politique - maladroite du point de vue des partisans de la paix, mais pertinente du point de vue des expansionnistes - pousser le Hamas dans ses derniers retranchements, en vue d’auréoler, par une politique d’escalade, ses dirigeants, consolider ses assises populaires et parvenir ainsi à ajourner machiavéliquement sine die la libération de la Palestine ? L’histoire nous a appris qu’en fin de parcours, tous les expansionnistes ont échoué, tels les partisans de l’élargissement de « l’espace vital », en Europe. Maigre consolation, dans cette histoire néo-coloniale, où l’on enregistre, chaque jour, mort d’hommes.

Unique scénario, pour une sortie de crise et pour mettre fin aux actes de résistance et des aléas de la conjoncture, qui peuvent s’ensuivre, - tel le sort de ce soldat capturé dans ce climat de ressentiment, de désespoir, de fermeture de l’horizon et du verrouillage concentrationnaire -, le retour à la table des négociations et la délégitimation de l’occupation. C’est ainsi qu’on avait appris, dans les livres d’histoire de l’indépendance américaine, de la résistance gaullienne et du processus de décolonisation du monde.

Professeur Khalifa Chater, vice-président de l’AEI.


Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

442 réactions à cet article    


  • Guilhem (---.---.91.97) 10 juillet 2006 14:48

    Mmmmhh sujet chaud, le Troll n’est pas loin, je suis même étonné que ce fil n’ait pas encore été pris d’assaut par les extrémistes des deux bords. L’article est plutôt équilibré et je partage la conclusion. Mais, je pense que les extrémistes des deux bords feront tout pour empêcher toute avancée vers la paix, car celle-ci ne serre pas leurs propres intérêts. Et tant qu’il n’y aura pas de pression internationale assez forte pour imposer la paix....Et les Néocon ne semblent pas favorables à la paix, bienvenu dans « Un nouveau siècle Américain ».


    • fredericKH (---.---.102.41) 10 juillet 2006 17:53

      @ Guilhem (IP:xxx.x27.91.97) le 10 juillet 2006 à 14H48,

      Effectivement ! Je m’étonne aussi qu’il n’y a pas encore eu des com’s sur un tel sujet.

      Sinon je partage votre vision.

      Cordialement


    • Yannick Comenge (---.---.102.41) 15 juillet 2006 20:50

      Proche-Orient... un conflit globalisé ?

      Chirac a bien mesuré l’ampleur de ce qui se passe au Proche-Orient. Les Etats Unis pensent à leur plan annoncé à plusieurs reprises depuis 2001... à savoir faire une sorte de révolution au proche-orient permettant d’installer des regimes vassaux en lieu et place des « Rogue States ». Dans cet échiquier oriental, Israel peut maintenir la Syrie, le Liban et la Palestine dans une pression qui risque de paralyser cette zone tres touchée depuis les années 70. Mais, on sait que les officiels américains veulent vraiment continuer ce qu’ils ont fait en Irak en lançant une campagne pour l’Hiver 2006 ou le printemps 2007. Si l’Iran tergiverse trop, Condoleza Rice aura ce qu’elle veut... une campagne militaire pénible jusqu’à Téhéran. Par ailleurs, il faut considerer que l’enjeu du nucleaire est crucial pour le regime bancal des mollah... sans cette victoire symbolique, la jeunesse iranienne poussera les extremistes hors du pouvoir. On comprend mieux donc la volonté d’obtenir des centrales et egalement la bombe pour un régime qui n’a aucun respect pour les droits de l’homme et qui clame son antisémitisme depuis des mois. Pour finir, l’Iran a eu beaucoup d’occasions de paix de la part de L’Europe pour sortir la tete haute. Chirac est probablement un des derniers maillons forts d’une resolution diplomatique d’un conflit menaçant. Il faut rappeler que les troupes américaines ont tendance à se reconcentrer sur Bassora...verrou de toute offensive vers Téhéran et surtout un port clef qui empecherait que les vannes du pétrole soient coupées longuement. La gesticulation actuelle d’Israel est peut etre à replacer dans une stratégie de plus grande envergure. En tout état de cause, il faut garder à l’esprit que 3 prisonniers de guerre auront conduit en quelques jours à une centaines de morts dont 50% de gamins...


    • Yves (---.---.66.104) 15 juillet 2006 22:26

      Bonsoir ,

      - Oui , en IRAK , le Cow-boy George W. BUSH ( vice président d’Israël ... ) est toujours parfaitement incapable de maîtriser la guerre civilo-religieuse qu’il a déclenchée ... en voulant « libérer » le Peuple irakien ... , MAIS il est convaincu d’avoir réussi ... !!!

      - La preuve ... : au sommet du G8 , à Saint Petersbourg , BUSH a interpellé POUTINE au sujet de la démocratie , pour lui suggérer de s’inspirer de l’évolution récente de l’Irak ...................... ( où , notamment , 4 diplomates russes ont été enlevés et décapités , en sus du lot quotidien d’attentats aveugles , d’enlèvements et d’exécutions ... )
      - BUSH a ainsi déclaré à POUTINE : « ... son souhait de promouvoir des changements institutionnels dans certaines parties du Monde , comme en IRAK , où il y a une presse libre et la liberté de religion ... »
      - Ce à quoi POUTINE a répliqué froidement , en faisant marrer l’assistance : « ... Je vais être honnête avec vous , il est évident que nous ne voudrions pas avoir une démocratie comme en IRAK ... »

      - Conclusion , s’agissant de BUSH ... , on peut le résumer avec une réplique du dialogue des « Tontons flingueurs » ... ( AUDIARD )
      - « ... les cons , ça ose tout ... , c’est à ça qu’on les reconnait ... »


    • Cyberthi (---.---.74.201) 10 juillet 2006 17:53

      Ce silence est lourd, seule réaction d’envergure celle d’Amnesty qui qualifie la réaction israelienne de crime de guerre.

      « Deliberate attacks by Israeli forces against civilian property and infrastructure in the Gaza Strip violate international humanitarian law and constitute war crimes, Amnesty International said today. »....

      According to the Fourth Geneva Convention, « collective penalties and likewise all measures of intimidation or of terrorism are prohibited » (article 33) as is the destruction of private or public property, « except where such destruction is rendered absolutely necessar by military operations » (Article 53). The Convention requires all states party to it to search for and ensure the prosectution of perpetrators of the war crime of « causing extensive destrucdtion ... not justified by military necessity and carried out unlawfully and wantonly ». « Intentionally directing attacks against civilian objects » is also a war crime under Article 8 (b) (ii) of the Rome Statute of the International Criminal Court.

      Nos politiques sont complètement paralysés...


      • zen (---.---.24.184) 10 juillet 2006 18:46

        C’est logique, hélas ! et ce n’est pas nouveau. Les lobbies sionistes les plus intégristes, malgré les efforts courageux de Juifs lucides,font leur travail aux Usa, et l’Europe s’incline , toujours victime du piège pervers selon lequel toute critique de la politique d’Israël passe pour de l’antisémitisme.Quand va-t-on enfin considérer Israël pour ce qu’il est : un état comme un autre ?


      • zen (---.---.24.184) 10 juillet 2006 18:52

        Pour aller dans le sens de mes propos antérieurs, un commentaire récent, d’un journIste qu’on ne peut taxer de parti-pris:Luc Séguillon qui dit tout haut ce que beaucoup de journaux israëliens disent tout bas :

        "Les propos officiels du gouvernement israélien ne font plus illusion. La libération du caporal Gilad Shalit, enlevé le 25 juin dernier par un commando venu de la bande de Gaza n’est plus que le prétexte d’une opération militaire de grande envergure contre le Hamas. L’Etat hébreu se préoccupe moins aujourd’hui de ramener sain et sauf le jeune appelé de Tsahal que de réduire à néant le gouvernement d’Ismail Hanieh. C’est un constat que la presse israélienne fait elle-même aujourd’hui.

        L’offensive déclenchée par le gouvernement d’Ehud Olmert est en effet sans commune mesure avec la prise d’otage perpétrée par un groupe d’activiste du parti islamiste. Ce rapt condamnable ne peut à lui seul expliquer l’isolement, le quadrillage et les bombardements systématique de la bande de Gaza, la mise en quarantaine de sa population au risque de l’affamer, la destruction du bureau du Premier ministre et l’arrestation de 6 ministres et d’une vingtaine de députés. Refuser tout échange de prisonnier de la part d’un Etat qui détient dans ses geôles 9000 prisonniers palestiniens dont 300 adolescents, 120 femmes et surtout 900 détenus administratifs contre lesquels ne pèsent aucune charge précise mais que l’Etat hébreu décrète a priori dangereux est injustifiable.

        En fait, une fois encore, un gouvernement israélien s’efforce de radicaliser son voisin palestinien comme à chaque fois que se profile une possible négociation. Il est tout de même frappant de constater que cette offensive massive contre le Hamas et ses dirigeants intervient très exactement au moment où se profilait un accord politique entre le Hamas et l’OLP impliquant une reconnaissance implicite d’Israël.

        Tout se passe, en tous les cas, comme si l’Etat hébreu s’efforçait de souffler sur les braises chaque fois que renaissait un timide espoir de négociation donnant de la sorte raison aux éléments palestiniens les plus extrémistes.

        Mensonge et violence sont aujourd’hui les deux axes de la politique israélienne en Palestine. La communauté internationale, curieux euphémisme, se contente d’aimablement demander à Israël de faire preuve de davantage de retenue. Elle regrette le terrorisme palestinien, mais elle se garde bien d’appeler par son nom celui que pratique l’Etat hébreu : le terrorisme d’Etat. "

        Pierre-Luc Séguillon sur LCI mardi 4 juillet plseguilon@lci.fr


      • fredericKH (---.---.102.41) 10 juillet 2006 19:05

        @ zen (IP:xxx.x70.24.184) le 10 juillet 2006 à 18H52

        Où sont passés « nos » amis(es) ? Parions qu’ils(elles) ne vont pas tarder à rappliquer mais bon on les connais maintenant et tous leurs adjectifs se terminant par...istes...ou ...isme... !

        Surtout sur un sujet concernant LA PALESTINE

         smiley)

        Bien à toi


      • Yenamaredelintegrisme (---.---.148.210) 13 juillet 2006 20:59

        Seul soucis : chaque fois qu’Israel négocieras la libération d’un otage, 10 autres otages seront capturé...

        uand ça paye pourquoi s’en priver...


      • akad (---.---.208.205) 13 juillet 2006 22:41

        Pourquoi pas puisque’il y a plus de 10000 otages arabes dans les prisons israéliens parmi lesquels des centains de femmes et d’enfants.


      • Le Gitmo[Gulag] chez les Juifs (---.---.44.250) 13 juillet 2006 23:25

        « DER SPIEGEL » 13.7. de Hambourg parle des enfants encarceres et des femmes par les Zionistes[on peut confirmer ce message ?]sans un verdict legal et alors « incommunicado ». Et l’Etat de la France & de l’Allemagne reconnaissent cette farce des invahisseurs Juifs en Arabie comme un etat legal a la facon des Etats Unies qui ont incarcere a Guantanamo[Cuba] deux enfants[qui sont ete enleves par les Talibans] 3 ans et plus. On travaille tres bien - meme excellente - a Gitmo ! Le chef du prison Gitmo[Cuba] devient maintenant chef de l’OTAN[NORDHAG] !On felicite !


      • (---.---.41.205) 16 juillet 2006 18:30

        Dans son éditorial du mardi 4 Juillet sur LCI ,ce journaliste défend sans scrupules les mensonges palestiniens. Faut-il vraiment sans étonner quand nous apprenons qu’il a été de 1970 à 1977 rédacteur en chef adjoint, puis de rédacteur en chef, de l’hebdomadaire propalestinien Témoignage chrétien ?


      • Bulgroz (---.---.148.34) 10 juillet 2006 19:25

        J’ai trouvé ce lien sur le site islamiste http://mejliss.com/showthread.php?t=239507

        Vive l’Equipe du Blé et c’est marrant et réel.


        • fredericKH (---.---.102.41) 10 juillet 2006 20:51

          @ Bulgroz (IP:xxx.x16.148.34) le 10 juillet 2006 à 19H25 "J’ai trouvé ce lien sur le site islamiste http://mejliss.com/showthread.php?t=239507 Vive l’Equipe du Blé et c’est marrant et réel."

          > La Bulle Grosse,

          Arrête de fumer de la moquette ! Tu t’es trompé d’article.

          Je traduis : Cet article ne concerne pas le foot.

           ;o))


        • Bulgroz (---.---.148.34) 10 juillet 2006 20:57

          par fredericKH (IP:xxx.x3.102.41) le 10 juillet 2006 à 20H51 @ Bulgroz (IP:xxx.x16.148.34) le 10 juillet 2006 à 19H25 « J’ai trouvé ce lien sur le site islamiste http://mejliss.com/showthread.php?t=239507 Vive l’Equipe du Blé et c’est marrant et réel. » > La Bulle Grosse,

          Arrête de fumer de la moquette ! Tu t’es trompé d’article.

          Je traduis : Cet article ne concerne pas le foot.

          http://www.dailymotion.com/relevance/search/allez+les+bleus/video/249010

          Exact, fausse manip, je le remets, c’est très drôle.

          Allez le Blé


        • Bulgroz (---.---.148.34) 10 juillet 2006 21:01

          Mdr...

          Je le re re mets :

          Allez le Blé


        • Lalla Mennana (---.---.41.116) 10 juillet 2006 19:34

          Le Haretz du 2/7/2006 titre : L’occupation de Gaza est une opération terroriste, non légale et sans fondement. L’auteur Jaâdoune Lévy, spécialiste des Droits de l’Homme explique en substance que couper l’eau à 750.000 personnes n’est pas légal. Comme il n’est pas légal de détruire les ponts et les infrastructures de base. Ni de demander à 20.000 personnes de quitter en urgence leur maison pour transformer leur ville en ville-fantôme. Il n’est pas légal, ajoute le journaliste israélien, de traverser l’espace aérien syrien, comme il n’est pas légal d’enlever la moitié du gouvernement palestinien et le quart du Parlement. L’Etat, dit-il, qui suit ces pas est incapable de distinction entre lui-même et une organisation terroriste. Et d’évoquer une vengeance de l’armée et du Chabak, programmée à l’avance pour marquer leur dépit et leur incapacité devant les Qassams. Pour conclure, cette question de l’auteur, riche de sens :« Noyer Gaza dans l’obscurité va t-il contribuer à faire tomber le Hamas ou à accentuer sa popularité ? ». Et de confirmer qu’à cette question personne n’à une réponse. Si, en Israël : les coups de feu des militaires. "Sauf que maintenant, nous ne tirons pas seulement des coups de feu, mais nous bombardons, explosons, coupons le courant électrique et kidnappons comme les pires terroristes sans que personne n’arrive à dépasser ce mur du silence qui s’est installé afin de s’interroger : Pourquoi tout cet enfer ? et De QUEL DROIT ?


          • Bulgroz (---.---.148.34) 10 juillet 2006 22:03

            Ah, enfin, on a le prêche islamiste du soir de Madame Lalla Medina.

            Madame Lalla Medina va nous dire ce qu’il faut penser, on peut aller dormir.


          • Lalla Mennana (---.---.68.63) 10 juillet 2006 22:14

            Bonne nuit, Blgrzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz !!!


          • Zen (---.---.24.184) 10 juillet 2006 19:40

            Merci FredericKH

            Pitoyable Shimon Peres !...


            • gérard (---.---.79.172) 10 juillet 2006 20:06

              c’est drôle, ce « Jaâdoune Levy ». Le vrai nom est Gid’on (ou Gideon selon les orthographes).


              • Lalla Mennana (---.---.68.63) 10 juillet 2006 21:57

                Tout dépend de la pronciation comme vous dites, orientaliése ou européanisée. Mais le résultat est le même !


              • Lalla Mennana (---.---.68.63) 10 juillet 2006 22:02

                Il est tout de même inadmissible que tous ces pays européens qui ont fait de la défense des Droits de l’Homme leur litanie, que tous ces citoyens chantres de la liberté, deviennent sourds et muets devant la punition collective infligée aux Palestiniens, par ce qu’on peut considérer désormais comme l’un des pays les plus puissants de la planète, puisque jouissant de l’impunité la plus totale.


              • zenere (---.---.189.166) 10 juillet 2006 22:38

                entre nous ils l’ont bien cherchée cette punition........


              • zenere (---.---.189.166) 10 juillet 2006 22:41

                avec de tels propos c’est pas surprenant qu’il fasse les ouvertures de supermarchés le DALAI


              • Lalla Mennana (---.---.68.63) 10 juillet 2006 23:05

                Merci pour votre leçon d’humanisme... Et pour votre capacité de transformer les victimes en bourreaux !


              • zen (---.---.24.184) 10 juillet 2006 21:13

                Une pièce de plus au dossier (Courrier International du 6/7/06)

                "Pourquoi tant d’arrogance ?

                La réaction démesurée d’Israël à l’enlèvement d’un caporal par un groupement armé palestinien ne peut s’expliquer que par l’insolence d’un pays grisé par sa force, estime le site Amin.

                Aujourd’hui, Israël se trouve en position de force grâce à son écrasante domination militaire, politique et financière, ainsi qu’au soutien du pays le plus puissant du monde [les Etats-Unis]. Face à lui, un peuple [les Palestiniens] sans armée, assiégé, avec des employés qui n’ont pas été payés depuis des mois et une économie exsangue. Dans ces conditions, l’Etat juif n’est nullement pressé de négocier. Alors, il se contente de dicter sa volonté. Et la communauté internationale, dans son ensemble, laisse faire. Les Israéliens (le peuple, le gouvernement, comme l’armée) n’en font qu’à leur tête et peuvent faire ce qu’ils veulent avec les populations des Territoires qu’ils occupent. Quoique ! Sur une infime question, ils ne peuvent imposer leurs quatre volontés aux Palestiniens, à savoir les obliger à faire la paix sans leur rendre leurs terres. Même sur ce sujet apparemment insignifiant - du point de vue israélien -, la cause semble entendue : le nouveau gouvernement israélien est intimement convaincu qu’il n’a pas besoin des Palestiniens pour faire la paix. Le compromis historique (deux Etats séparés par la frontière de 1967) que les Palestiniens sont disposés à accepter paraît finalement inacceptable pour le Premier ministre, Ehoud Olmert, et pour la majorité des Israéliens qui a voté pour lui. Les Israéliens ont décidé de renoncer à quelques terres (Gaza et une partie de la Cisjordanie, à l’exclusion de Jérusalem et de la vallée du Jourdain) et ils pensent que tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais il y a un grain de sable dans ce scénario apparemment bien ordonné. L’autre camp, c’est-à-dire les Palestiniens, refuse de se soumettre. Au milieu de ce débat interne (les Israéliens ne négociant qu’entre eux), voilà qu’il y a un hic. Un groupe de scélérats a osé défier la puissante machine israélienne, mener une opération militaire et capturer un soldat israélien. Et quoique, dans cette circonstance, deux autres soldats aient été tués, ainsi que deux Palestiniens, le fait que des Palestiniens se soient emparés d’un soldat vivant a empêché Israël de dormir. Tout d’un coup, ce puissant pays avec sa puissante armée, ses services de renseignements efficaces et sa longue liste d’amis veut obtenir quelque chose des Palestiniens. Non pas qu’il soit prêt à négocier pour cela. La question d’un échange de prisonniers (selon Israël, il s’agit d’un Israélien enlevé, et non d’un prisonnier de guerre, tout comme les 10 000 Palestiniens croupissant dans ses prisons ne le sont pas) ne se pose pas. L’Etat hébreu a réagi en mettant en branle sa puissante machine militaire, sans plan précis, avec pour seul objectif de semer la destruction et la désolation. Son raisonnement revient à masser les chars aux frontières de Gaza ; détruire quelques ponts, mettre hors service la centrale électrique : peser de tout son poids politique pour obtenir des Américains et des Egyptiens qu’ils fassent pression sur les Palestiniens ; menacer la vie du gouvernement et du président palestiniens ; voire enlever des dizaines d’élus palestiniens et espérer que ce rouleau compresseur donnera le résultat attendu : la libération du caporal israélien. Si jamais il existe une occasion pour Israël d’engager des discussions sérieuses avec les Palestiniens sur quelque chose d’aussi simple qu’un cessez-le-feu, c’est bien celle-ci. Mais, à cause de l’arrogance que confère la puissance et en raison de l’idée que de telles tractations affaibliraient le pouvoir de dissuasion d’Israël, le sang coule de plus belle et le cycle de violence se poursuit indéfiniment. Par le passé, les Israéliens ont toujours refusé de discuter avec ceux qu’ils appellent les “terroristes”, de manière à ne pas leur octroyer une quelconque légitimité. Dans le cas présent, ils n’ont pas le droit d’employer le terme “terrorisme” pour décrire une opération purement militaire qui visait un site militaire. L’arrogance aveugle souvent les militaires et même les politiques, les empêchant de comprendre que, de l’autre côté de la frontière, il existe également une nation avec ses aspirations à mener une vie normale, avec son espoir de voir ses prisonniers libérés, l’injuste siège levé et ses terres rendues. Si ce déséquilibre entre Israéliens et Palestiniens continue de bloquer toute perspective d’accord négocié, parfois de simples actions comme cette dernière opération militaire palestinienne de Karm Abou Salem [Kerem Shalom] peut rappeler cette notion fondamentale : une nation qui se laisse griser par sa puissance risque de trébucher sur une toute petite pierre. "


                • zenere (---.---.189.166) 10 juillet 2006 22:09

                  et si c’etait tout simplement une action basique pour sauver un de ses soldats, il faut alors admettre qu’ils y ont mis le « paquet »


                • Lalla Mennana (---.---.68.63) 10 juillet 2006 22:13

                  D’autant que ce soldat n’a pas été capturée dans sa caserne mais lors d’une opération militaire contre les Palestiniens, ce que les propagandistes va-t-en-guerre omettent de préciser. C’est un prisonnier de guerre dont le sort est certainement plus enviable, et plus dans l’ordre des choses pour un soldat, que celui de ces mille femmes et enfants croupissant sans procès équitable dans les geôles insraéliennes !


                • zenere (---.---.189.166) 10 juillet 2006 22:13

                  avec de tels propos c’est pas surprenant qu’il fasse les ouvertures de supermarchés


                • zenere (---.---.189.166) 10 juillet 2006 22:35

                  ou alors la lassitude des opinions, 57 ans c’est long ; mais "moi l’Iran j’en remet un peu, je suis loin et à l’abri (pour le moment), enfin j’ai pas la crainte alors les petits gars palestiniens foncez je vous couvre et moi le Hezbolla aussi bien sûr, lavec le Liban et bien on y va aussi, et puis il y a la Syrie république bananière sans bananes ; mais au fait celà permet de réconcilier tout le monde et on canalise ainsi le mécontentement géneral et pendant ce temps les populations palestiniennes en prennes plein la poire ; alors si tout le monde s’occupait un peu de ses fesses, il tournrait mieu le Monde.


                • (---.---.138.115) 11 juillet 2006 00:10

                  par Lalla Mennana (IP:xxx.x50.68.63) — « D’autant que ce soldat n’a pas été capturée dans sa caserne mais lors d’une opération militaire contre les Palestiniens, ce que les propagandistes va-t-en-guerre omettent de préciser. »

                  je ne peux quand même pas laisser un tel mensonge : soit vous êtes VRAIMENT mal informée, soit vous êtes de mauvaise foi :

                  « Enlèvement de Shalit : Un commando s’infiltre en territoire israélien, après avoir creusé un tunnel, et mène une attaque contre un poste militaire à la lisière de la bande de Gaza : un soldat israélien, Gilad Shalit, est capturé. L’attaque est revendiquée conjointement par les Brigades Ezzedine Al-Qassam (branche armée du Hamas), les Comités de la résistance populaire et »l’Armée de l’Islam« , un groupe inconnu. » — http://www.lemonde.fr/web/ module_chrono/ 0,11-0,32-791577,0.html

                  m’enfin, tout le monde est au courant, qui croyez vous tromper !


                • (---.---.71.67) 11 juillet 2006 00:12

                  Le caporal Israëlien est un prisonnier de guerre ? Donc la bande de Gaza est en guerre avec Israël. Dans ce cas, je ne vois pas comment on va reprocher à Israël de quadriller la bande de Gaza pour y mettre de l’ordre et y rechercher ses ennemis...


                • (---.---.138.115) 11 juillet 2006 08:54

                  mon cher zen, merci pour votre source ... mais vous avez omis de préciser que Courrier Internationnal faisait paraître cet article en prenant la précaution de préciser : Gaza : La parole aux Palestiniens et en reprenant un article du site AMIN (Arabic Media Internet Network) qui est en fait un site Palestien. : http://www.amin.org


                • zen (---.---.163.200) 11 juillet 2006 09:00

                  Exact, cher Anonyme’ désolé.

                  Il n’empêche que je suis globalement d’accord avec les propos de l’auteur, qui est lui-même assez en phase avec l’éditorialiste de Haaretz.


                • Françoise (---.---.138.115) 11 juillet 2006 09:15

                  désolée l’anonyme était moi (j’avis oublié de me connecter). J’assume donc :

                  mon cher zen, merci pour votre source ... mais vous avez omis de préciser que Courrier Internationnal faisait paraître cet article en prenant la précaution de préciser : Gaza : La parole aux Palestiniens et en reprenant un article du site AMIN (Arabic Media Internet Network) qui est en fait un site Palestien. : http://www.amin.org


                • Françoise (---.---.138.115) 11 juillet 2006 09:39

                  Par ailleurs, concernant tous ces articles que l’on nous sort suivant qu’il servent ou pas la cause que des uns ou des autres. Je crois qu’il faut faire la distinction entre les articles journalistique qui rapportent des faits sans prendre partie, et les commentaires de tel ou tel journaliste (plus ou moins ebgagé).

                  Dans le second cas, il ne faut pas oublier qu’ils ne font qu’exprimer un avis personnel qui n’engage que son auteur et non une vérité absolue. Par ailleurs, il me semble indispensable que l’on indique précisément l’origine des textes cités (auteur et media d’origine) pour que l’on puisse juger de leurs fiabilité et de leurs partialité.

                  Enfin, et dans la mesure où sur les plusieurs centaines d’articles existent sur chaque sujet il ne serait pas trop difficile de trouver un auteur qui pensera exactement le contraire, je ne crois que cela apporte grand chose à la discussion. Peut être serait il préférable d’en rester aux articles journalistiques factuels d’agences non impliquées (Daoud Kuttab est incontestablement quelqu’un de respectable mais pas vraiment impartial sur la cause palestiniene, ce que l’on peut assez facilement comprendre par ailleurs).


                • Françoise (---.---.138.115) 11 juillet 2006 10:23

                  Et pour en finir avec ce sujet, comme l’a dit (IP:xxx.x7.71.67) dans un autre fil, je le cite : « sélectionner dans les média les seuls textes ou images qui confortent notre thèse, c’est pas informer. »

                  je suis complètement d’accord avec lui, ce n’est pas informer, c’est même exactement le contraire :

                  « la propagande est l’art de propager à grande échelle des informations, fausses ou non, mais toujours partiales. Les techniques de propagande moderne exploitent les connaissances accumulées en psychologie et en communication. Elle se concentre sur la manipulation des émotions, au détriment des facultés de raisonnement et de jugement. »

                  « Ce qui distingue la propagande des autres formes de recommandation est la volonté du propagandiste de changer la compréhension des personnes par diversion ou confusion au lieu de convaincre et d’expliquer. »

                  « La propagande est une arme puissante lors d’une guerre. Dans ce cas-ci, son but est habituellement de déshumaniser l’ennemi et de susciter la haine contre un certain groupe, en altérant la représentation que s’en fait l’opinion manipulée. Les procédés de propagande vont de l’omission à l’imputation mensongère. »

                  « En d’autres termes, la propagande se réfère aussi à l’information fausse censée rassurer les personnes qui y croient déjà. En effet, si des individus croient à une information fausse, ils seront constamment envahis par des doutes. Puisque ces doutes sont désagréables (voir dissonance cognitive), ils désirent les faire disparaître, et sont donc particulièrement réceptifs aux messages manipulateurs. Pour cette raison, la propagande s’adresse en priorité à ceux qui sont déjà bien disposés à l’assimiler. »

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Propagande

                  à bon entendeur ...


                • zen (---.---.254.194) 11 juillet 2006 12:00

                  Françoise, c’est une illusion et une hypocrisie de croire que faire du journalisme, c’est seulement rapporter des faits :ça, c’est le degré « 0 » de l’information .Informer, c’est mettre en perpective historique, politique, économique,etc...« le fait est toujours le résultat d’un jugement » disait J.fauvet, ancien directeur du Monde. Comment voulez-vous rester « neutre » face à des événement qui n’ont rien à voir avec la rubrique des « chiens écrasés » ?...


                • zen (---.---.254.194) 11 juillet 2006 12:07

                  Françoise,

                  Et en quoi une information d’un site palestinien ne pourrait-il pas être pris en compte s’il apparaît que les jugements paraissent fondés ?...

                  Je ne pratique pas l’ostracisme de principe...Je refuse de m’enfermer dans les « ismes »...J’essaie de raison garder, et multiplier les points de vue permet d’affiner ou de rectifier son jugement : simple bon sens...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès