Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le subterfuge qu’est la règle d’or dans la longue histoire des (...)

Le subterfuge qu’est la règle d’or dans la longue histoire des droits et des devoirs des Etats !

 Pour bien saisir les aspects généraux de ce genre de procédé, à la mode Libérale ou Stalinienne, ce qui revient au même, un peu d'Histoire est nécessaire. Tous ceux qui se sont succédés au pouvoir en France de Mrs Pompidou-Chirac, à aujourd'hui, droite et gauche Libérale confondue, ont conduit la France au déclin que l'on connait, et pour la plupart de ces personnages non enviables, en connaissance de cause ils ont agi, ce qui aggrave leurs cas, dans le procès que l'Histoire, la mémoire du peuple de France, ne manqueront pas, un jour d'établir, de leur faire.
 
LA CHARTE DES DROITS ET DEVOIRS ÉCONOMIQUES DES ÉTATS 
La XXIXe Assemblée générale des Nations unies a adopté solennellement le 12 décembre 1974 une « Charte des droits et devoirs économiques des États1 ». Certes, elle a recueilli une « majorité écrasante » puisqu'elle a été entérinée par 120 États.
Six États ont voté contre : cinq nations européennes appartenant à la CEE (Belgique, Danemark, RFA, Luxembourg, Royaume-Uni) plus les États-Unis d'Amérique. Et dix se sont abstenus, à savoir :Autriche, Canada, Espagne, France, Irlande, Israël, Italie, Japon, Norvège, Pays-Bas.
"L'on comprend mieux aujourd'hui pourquoi,... ces États Libéraux désiraient tout simplement "quartier libre financier spéculatif" ! L'on connait malheureusement la suite !!!"
L'analyse objective de ce scrutin démontre que, parmi les seize États qui n'ont pas cautionné la Charte, on trouve toutes les grandes puissances économiques capitalistes. Ce qui revêt une grande signification politique car celles-ci monopolisent l'essentiel des échanges commerciaux, monétaires et financiers mondiaux.


LA GENÈSE DE LA CHARTE ÉCONOMIQUE DU 12 DÉCEMBRE 1974
Les origines de la Résolution 3281 (XXIX) sont multiples : elles sont juridiques, politiques, économiques.
Dès le préambule, les peuples des Nations unies se déclarent résolus à « créer les conditions nécessaires au maintien de la justice », à « favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande ». Pour y parvenir, ils s'engagent à recourir aux institutions internationales afin d'encourager le « progrès économique » de tous.
Le Chapitre I qui traite des « Buts et Principes » de l'Organisation dispose expressément à l'article 1, paragraphe 3, que I'ONU doit : « Réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d'ordre économique, social, intellectuel ou humanitaire » et être un centre où s'harmonisent les efforts des nations vers ces fins communes ».
Mais il y a plus significatif encore. Le chapitre IX est lui-même tout entier consacré à la « Coopération économique et sociale internationale2 ». Le relèvement des niveaux de vie, le plein emploi, le progrès, le développement sont les conditions de « stabilité » et de « bien-être » nécessaires pour assurer entre les nations des « relations pacifiques et amicales ». En d'autres termes, les fondateurs de I'ONU sont pleinement conscients du lien qui existe entre les facteurs économiques et le maintien de la paix et de la sécurité mondiale.
Cette proclamation de foi mondialiste renoue avec le préambule de la Charte qui doit constituer, rappelons-le, un « instrument efficace » en vue d'arriver à un « développement équitable et rationnel de toutes les régions du monde ». La Résolution 45 (III) du 18 mai 1972, adoptée par la IIIe CNUCED à Santiago, avait elle-même souligné avec force qu'il fallait « établir d'urgence des normes généralement acceptées qui régiront de manière systématique les relations économiques entre les États ». Elle avait aussi reconnu l'« impossibilité d'instaurer un ordre juste et un monde stable tant qu'une charte tendant à protéger les droits de tous les pays, en particulier des pays en voie de développement, n'aura pas été formulée ». Désormais, le concept de « sécurité économique collective » équilibre celui de « sécurité politique collective », le fondement de l'une et de l'autre reposant sur la concertation, la coopération, la solidarité.
Dans la longue histoire des Nations unies, elle a la même importance symbolique et le même impact politique que la Déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948, la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux du 14 décembre 1960.
Ces quatre documents fondamentaux forment un tout et expriment la philosophie politique profonde de I'ONU : idéologie des Droits de l'Homme, idéologie de la Décolonisation, idéologie de la Démocratie politique dans la vie internationale, idéologie du Développement économique et du progrès social enfin. Ces « quatre D » font partie du « patrimoine commun de l'humanité » : la paix mondiale, à l'ère nucléaire, dépend de leur respect ou de leur non-respect. La survie du genre humain aussi...


LA CHARTE DES DROITS ÉCONOMIQUES, LE PLAN STRATÉGIQUE 2006-2007 ET LA RÉUNION DU CONSEIL SUR LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT À L’ORDRE DU JOUR DE L’ECOSOC : 
ECOSOC : Objectifs - Le Conseil économique et social, appelé communément ECOSOC est l’organe principal de coordination des activités économiques et sociales de l’ONU. C’est l’un des six organes principaux de l’ONU (en vertu de l’article 7 de la Charte des Nations Unies) et est régi par les Chapitres IX et X de la Charte. Les objectifs de l’ECOSOC sont les suivants : - promouvoir une élévation du niveau de vie, le plein emploi et le progrès économique et social - trouver des solutions aux problèmes économiques, sociaux et sanitaires internationaux - faciliter la coopération internationale dans les domaines de la culture et de l’éducation - favoriser le respect effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales »
Jusqu’à aujourd’hui, l’application de la Charte des droits et devoirs économiques des États, adoptée en 1974, est examinée tous les cinq ans par le Conseil économique et social. Établie pour améliorer le fonctionnement du système économique mondial, cette Charte codifie un certain nombre de principes, de règles et de normes concernant les relations économiques internationales.


" L'on croit rêver, n'est-ce-pas ? .... Mais est-on sur la même planète que ces gens-là ? Qui sont les clones ? Et tous nos martyrs de la Résistance, que M. Sarkozy ose aller retrouver à Glières chaque année et qui pour seule devise avait : "Vivre Libre ou mourir !", dans un pays ou il ferait bon de vivre et de respirer l'authentique souveraineté de nos principes républicains de Liberté,fraternité, justice sociale, démocratie et paix ! La duperie immense de tout cela, leurs procès à tous, que déjà dans notre conscience historique, dans notre mémoire, nous avons fait, annonce quelque soit le temps qu'il faudra, le dépérissement de leur maudit système."


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Daniel D. Daniel D. 15 septembre 2011 16:46

    Quand un se lèveras enfin pour faire ce qui est juste,

    tout ceux qui ne sont pas des grands profiteurs suivront,

    et leur temps seront finis.

    Le peuple reprendras son destin en main, seul le déclencheur manque encore, et les parjures et traitres seront tous jugés.

    Cela tiens a tous d’etre présent et conscient pour changer les choses, merci d’aider a ouvrir les yeux,

    Cordialement,

    Daniel.


    • Théodore Six Théodore Six 16 septembre 2011 15:53

      Merci à vous, « le soleil se lèvera sur les consciences » soyons en persuadés !


    • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 16 septembre 2011 12:30

      Le maquis des Glières fut sacrifié par les Alliés, en février 44, dans une opération d’intox et de manipulation... 


      Quelques mois plus tard ce sera le tour du Vercors (juillet 44)...

      De nombreux « dessous » de la « Guerre secrète » des Alliés en France, et ailleurs, en 39/45 restent encore à découvrir...

      Pour ceux que cela intéresse, lisez les tomes 1 et 2 de cet auteur US :




      Ensuite, comparez avec les évènements du 11 septembre, et vous comprendrez les méthodes machiavéliques et insidieuses utilisées par les Anglo-saxons pour gagner des batailles truquées d’avance...

      Bonne lecture,



      • goc goc 16 septembre 2011 14:11

        J’espère qu’un jour on rétablira la Vérité (avec un grand V) sur cette seconde guerre mondiale, et qu’enfin on comprendra que les USA n’avaient qu’un seul ennemi depuis 1917 et jusqu’à l’effondrement du mur de Berlin, c’est le communisme, et non pas le fascisme.

        Que c’est au nom de cette guerre contre les Russes que les américains ont armé les nazis afin que ces derniers puissent faire le sale boulot, et ce n’est qu’a partir du moment ou les ricains ont compris que les russes ne seraient pas vaincu, qu’ils ont du faire le sale boulot eux-même et entrer dans le conflit
        pour les japonnais, ils ont laissé faire des les années 30 (le Japon envahi la Chine et les iles), en espérant que les japs s’en prennent aux russes, et s’ils ont laissé faire « Pearl -Harbor », ce n’était que pour justifier leur entrée en guerre, les japonnais se désintéressant totalement des russes, ils n’y avait aucun intérêt a laisser faire, surtout après la création d’une coalition Allemagne-Japon qui du coup obligeait les ricains à prendre parti (ils ne pouvaient prétendre combattre le nazisme et en même temps ignorer l’allié japonnais)

        Enfin les ricains comprenant qu’ils n’auraient pas le dernier mot avec les communistes, ont préféré assurer leurs positions économiques et donc mettre sous leur joug, l’Europe occidentale. Et là on revient à l’Irak,, puisque le plan initial US prévoyait de gouverner la France à la mode irakienne (avec monnaie, gouverneur et administration américaine, bases militaires, etc.). De plus, ce plan prévoyait la destruction du tissu économique européen, puis sa reconstruction mais sous contrôle américain (plan Marshall) aussi bien sur le plan financier que technologique

        voila ce qu’était vraiment cette guerre, et si à Nuremberg, on a jugé les nazis, on aurait du aussi y mettre les ricains, qui en étaient les vrais commanditaires.


      • Théodore Six Théodore Six 16 septembre 2011 16:03

        Allons, allons, un peu de sérieux ; pour le lieutenant Tom Morel, son remplaçant le Capitaine Anjot et tous leurs camarades ! N’oublions pas que le Maquis de Glière avec beaucoup de républicains espagnols, avait pour devise : « Vivre Libre ou mourir » ! Ce fut le premier maquis de France de citoyens-soldats à libérer sans le concours des militaires la Haute-Savoie, avant l’arrivée des alliés !


      • goc goc 16 septembre 2011 14:19

        La règle d’or est pire qu’un subterfuge, c’est une escroquerie

        si nos gouvernant voulaient être honnêtes (on ne rit pas dans la salle svp !!), ils leur suffisait simplement de faire une loi interdisant les déficits, purement et simplement
        et si à la fin du mois de novembre, il n’y a plus de sous en caisse, et bien on arrête de dépenser (y compris les salaires)
        et je vous garantie que nos ministres feraient plus qu’attention à ne pas dépenser trop
        Là c’est trop facile : une promesse électorale et hop on emprunte pour l’exécuter avant l’élection
        Je peux même vous dire que ce serait un très bon moyen pour juger nos politiciens (trop dépensier : plus de salaires aux fonctionnaires, hop à la trappe)

        Et cela permettrait d’empêcher les emprunts qui ruinent notre économie


        • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 16 septembre 2011 14:46

          Avant l’arrivée des Américains en Europe, c’est Churchill qui manœuvra seul, mais habilement, et l’ouverture du front est le soulagea grandement. Staline qui subissait seul le boutoir ennemi demanda l’ouverture d’un nouveau front ouest, mais les Alliés anglo-américains temporisèrent au maximum en ouvrant des fronts secondaires non décisifs : AFN en 42 et Italie en 43...


          Devant les succès soviétiques sur le front est, les Alliés se décidèrent enfin à déclencher Overlord, non pas pour libérer la France comme certains le pensent encore, mais pour gagner le coeur de l’Allemagne avant l’hiver, et surtout pour en empêcher l’occupation complète par les Russes, au cas où ils ne respecteraient pas les accords de Yalta...

          Un jeu de dupes de 2 côtés.... 



          • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 17 septembre 2011 15:19

            A Théo 6, éviter de raconter n’importe quoi sur le maquis des Glières.


            Ce maquis, composé à grande majorité d’ex-militaires du 27ème BCA, fut mobilisé et sacrifié volontairement par les chefs alliés...


            Un pion sacrifié, dans le jeu de stratégie allié...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès