Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Sud de la République Populaire de Donetsk toujours sous les (...)

Le Sud de la République Populaire de Donetsk toujours sous les bombardements

Le dimanche 13 novembre 2016, nous partons pour le Sud de la République Populaire de Donetsk (RPD) afin de constater par nous-même la situation aux alentours des localités de Bezymennoye et Leninskoye, qui sont régulièrement bombardées par l'armée ukrainienne.

Le matin même de notre arrivée, l'armée ukrainienne a bombardé la zone, touchant même le bord de la route principale qui mène à Bezymennoye, et ce alors que la localité se trouve à près de 6 km du front.

Lorsque nous arrivons là-bas en début d'après-midi, aucun observateur de l'OSCE n'est venu constater cette violation flagrante du cessez-le-feu. Nous trouvons donc sur place un grand nombre de fragments de l'obus, qui permettent de l'identifier comme étant un obus d'artillerie de 122 mm ou 152 mm. Des calibres interdits par les accords de Minsk. La plupart de ces éclats sont tranchants comme des lames de rasoir. Imaginez ce que de tels éclats font comme dégâts lorsqu'ils sont projetés sur un corps humain. Une chance que personne ne se trouvait sur cette route au moment où elle a été touchée.

À cause de ces tirs intensifs qui ont eu lieu quelques heures avant notre arrivée, nous ne pourrons pas nous rendre sur la première ligne de défense. Les soldats de l'unité stationnée dans cette zone estiment que ce serait bien trop dangereux.

Nous nous rendons néanmoins dans le village de Leninskoye et dans les villages proches comme Dzerzhynskoye, constater la situation de la population civile dans ces zones quotidiennement bombardées par l'armée ukrainienne. Dans un village, une femme a été tuée et une autre blessée lors du bombardement de la localité, deux jours auparavant.

La femme qui a été blessée ne souhaite pas parler face à la caméra, mais un de ses voisins nous parle de ce qui s'est passé, et rappelle qu'ici vivent principalement des personnes âgées. Il n'y a pas de soldats, pas de positions dans ce petit village du bord de côte. Rien qui justifie les bombardements de l'armée ukrainienne. Des bombardements terroristes dont le but est de faire fuir la population civile.

Le jour de notre venue plusieurs villages de la zone étaient toujours sans électricité, l'armée ukrainienne empêchant par ses bombardements continus les travaux de réparation. À l'heure où j'écris ces lignes, l'électricité a enfin pu être rétablie partout dans la région.

Nous allons ensuite à la rencontre des soldats qui protègent cette zone contre l'armée ukrainienne, sur la deuxième ligne de défense et dans leur caserne. Ils nous confirment, ainsi que leur commandant, que la situation s'est aggravée depuis un mois, et que l'armée ukrainienne a tenté de percer, sans succès, les défenses de l'armée de la RPD.

Depuis plus d'un mois, la zone est désormais bombardée quotidiennement aux mortiers et à l'artillerie lourde. Et la nuit dernière n'a pas échappée à la règle. L'extrême Sud de la RPD est devenu comme Yasinovataya et Zaïtsevo, l'un de ces points chaud du front où les tirs ne cessent jamais.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 18 novembre 11:16

    La seule guerre légitime est celle de défense.

    Ce qui m’attriste c’est que, depuis la Fin de Chirac, l’Europe (la France en Particulier) est toujours dans le camps des agresseurs.


    • Layly Victor Layly Victor 18 novembre 12:04

      @Ruut

      La France est dans le camp des serviteurs zélés du reich germano-bruxellois et de l’axe guerrier Berlin-Tel Aviv.
      Ils vont intensifier les agressions jusqu’au 20 Janvier, dans l’espoir de créer une fracture irréversible.
      Je regardais hier nos pauvres candidats de la droite et du centre : quelle nullité navrante. Ce ne sont pas eux qui vont relever la diplomatie française, pas eux ni personne d’ailleurs.
      Le seul en France qui me paraisse capable d’avoir un point de vue éclairé, c’est Hubert Védrine, mais on ne fera pas appel à lui. L’ectoplasme JM Ayrault se contente de suivre sa feuille de route anti-Russe.
      Celui qui régnait en maître sur le débat d’hier, c’était le gros salopard Elkabach. On dirait que tout lui est permis !

    • howahkan howahkan 18 novembre 13:42

      @Layly Victor

      salut cela peut être juste pour les agressions jusqu’au 20 janvier.....lors de la première élection d’Obama, c’est là, entre élection et prise de fonction, que s’est produit l’opération plomb durci démarré le 27 12 contre la ville de gaza, qui s’arrêta le 19 janvier pour la prise du poste réelle le 21 janvier smiley


    • kitty-cat kitty-cat 18 novembre 13:43
      Je n’arrive pas a regarder sans émotions ce film, de voir ces personnes âgées qui ont travaillé tout leurs vies et à la fin, ils ont peur de sortir dehors et d’être tué par leurs compatriotes, par l’armée ukrainienne... smiley

      @ Christelle 
      je viens de poster un commentaire sur votre article concernant le bombardement de l’hôpital à Donetsk. Ce que m’intéressait, c’est sur le rôle de l’OSCE dans ce conflit. Le voici le début de réponse «  aucun observateur de l’OSCE n’est venu constater cette violation flagrante du cessez-le-feu ».

      Bon courage à vous. 

      • Christelle Néant Christelle Néant 18 novembre 18:39

        @kitty-cat
        Je vous ai répondu sur l’autre article smiley


      • lsga lsga 18 novembre 18:39
        Bien entendu, l’auteur ne parlera pas de la Tchétchénie. 

        AH les « anti-systèmes » : ils n’ont toujours pas compris que la propagande de Russia Today et celle de CNN sont les deux faces d’une même pièce. 

        • kitty-cat kitty-cat 18 novembre 21:11

          @lsga
          Et que voulez-vous dire par là ? Par quel côté ici rentre la Tchétchénie ?


          Bien sure, qu’il y a une correspondance tout de même entre la Tchétchénie et les guerres de Proche Orient : les terroristes qui se sont rassemblés pour la première fois en Tchétchénie continuent toujours leurs « parcours international » en Libye, Iraq et Syrie avec l’aide financière de Qatar et Arabie Saoudite et soutient des USA.
           La correspondance entre la guerre en Ukraine et la 1ère guerre en Tchétchénie existe aussi ; les dirigeants de ces 2 pays, à savoir, Elszine et PotRosheko sont des vassales fervents de USA.

          Une autre correspondance que je trouve flagrante lors de la 2nde guerre de Tchétchénie c’est le soutient que les terroristes percevaient en Tchétchénie et continuent à percevoir en Syrie par le gouvernement étasunien avec la rhétorique qui n’a guère changé depuis. Lors de la 2ème guerre tchétchène, il y avait Beslan et théâtre nord-ouest. Vous vous souvenez ? USA et l’Europe soutenaient ardemment les terroristes. Ils les appelaient « les opposants ». C’est mignon, rien n’est changé depuis finalement ! Actuellement on entend : "nous soutenons la démocratie dans ce pays et les opposants à la dictature sur place et au tirant (Poutine ou Bashar al Assad),à qui est le tour ?
          Finalement, le discours de Poutine n’a pas changé non plus depuis. Il disait qu’il va butter les terroristes jusqu’aux chiottes. Bon, il le confirme toujours.

          Nous avons vu que les 2 faces sont toujours les même, CQFD. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès