Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Tchad peut et doit aider le peuple Malien

Le Tchad peut et doit aider le peuple Malien

Depuis plusieurs semaines, l’Afrique entière tergiverse face à un demi-millier de religieux extrémistes musulmans. La défiance de ces invocateurs de « djinns », spécialement à plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest ou simplement à toute l’Afrique, montre que l’Union Africaine est une coque dont l’utilité pratique reste à démontrer. Or, rarement une intervention militaire n’est aussi nécessaire et justifiée ! Du moins pour ceux comme nous qui sont lents à solliciter le recours des armes pour régler les conflits.

Incontestablement malade, orpheline ou bâtarde pour certains, organisation fantôme ou simple mystification pour d’autres, l’Union Africaine échoue partout où elle doit prouver son utilité et sa réalité en dehors des rhétoriques creuses et des conférences ennuyeuses. C’est un constat ! Et ce ne sont pas les preuves qui manquent.

Le Mali d’aujourd’hui est un exemple d’actualités. Il ya quelques mois, ce fut la Libye. Inutile d’accabler une organisation aussi fossilisée que l’UA en citant d’autres exemples récents sur le continent. Quant à l’ONU, je laisse chacun narrer sa croyance en l’objectivité de cette organisation. Revenons aux nécessités.

Le secours au peuple malien qu’envisage le Tchad est un acte moral, responsable, louable et évidemment humanitaire. Parce que ce ne sont pas les intérêts qui dictent cette intervention mais les nécessités et un devoir transcendant. Elle est une réponse à l’appel d'un devoir superieur d’Ordre.

Le Tchad aura posé un acte responsable s’il intervenait au Mali en donnant un coup de main aux autorités légales afin de rétablir l’ordre constitutionnel. Il suffit de peu d’inclinaison naturelle vers le bien pour comprendre la nécessitée et l’urgence de neutraliser ces extrémistes haineux qui flagellent les femmes au Mali au nom de l’Islam. Il faut les arrêter parce qu’ils sont trop inconséquents pour s’arrêter pas d’eux-mêmes. Ou trop conscients du mal qu’ils font et en prennent un malin plaisir à le propager.

Ces terroristes qui s’en prennent aux morts, comment les ressembler en croyant aux mêmes écritures au nom desquelles ils violent tout ? Comment adorer un même dieu qu’eux au risque de les ressembler ? 

Si le compromis est, dans l’essence des choses, impossible avec le terrorisme, il ne reste qu’à faire en sorte que ces criminels installés au Mali répondent de leurs actes. Cela s’appelle AGIR ! Ce n’est analyser, tergiverser, dialoguer vainement, attendre, hésiter, laisser faire, regarder ailleurs.

C’est Agir maintenant sur le terrain. Le Tchad peut aider et doit aider en participant au rétablissement de l’Ordre républicain au Mali. Aider le Mali dans le respect de sa Constitution. Parfois, c’est comme cela qu’un pays s’affirme sur la scène internationale même si le contexte est très malheureux.

Si nous ne voulons enterrer plus de morts à Tombouctou ou réveiller ceux qui sont déjà enterrés, tellement ils sont symboliquement et outrageusement martyrisés, il faut agir maintenant !


Joe Al Kongarena


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Alex Alex 2 août 2012 10:43

    Un gros problème de cette région est le découpage des frontières par l’administration française. La carte du Mali est un exemple visible d’aberration.
    Dans d’autres pays africains, on retrouve un problème identique : des frontières nord-sud, qui découlaient peut-être du bon sentiment de donner un débouché sur l’océan à chaque nouveau pays, mais qui étaient contraire à la répartition ethnique et religieuse est-ouest, avec des musulmans au nord et des chrétiens au sud.

    En ce qui concerne votre article, vous êtes mieux placé que la plupart des Européens pour estimer ce qui doit être fait ou pas entre pays de la région.
    Ne comptez pas sur nos gouvernements pour agir en fonction de vos intérêts !
    En ce moment, la dernière mode est de se battre aux côtés des extrémistes salafistes, et de les armer (voir exemples en Libye et en Syrie).
    Donc bon courage, et bonne chance dans votre combat contre ces barbares !


    • lucmentin 2 août 2012 15:18

      Les africains ?S’aider ?

      Vous voulez rire. Ils sont infoutus de s’entendre. Parloter oui, mais agir non. Que des branleurs.

       

       


      • OMAR 2 août 2012 19:35

        Omar 33

        Joe :« Le Tchad peut aider et doit aider en participant... ».

        D’accord avec vous, et pas seulement le Tchad..

        Et pourquoi pas la France qui piaffe d’impatience pour aller guerroyer en Syrie ?

        Surtout qu’ il n’y a que quelque 3000 salafistes au Mali, et vu leur armement...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès