Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le terrorisme perdure en Algérie

Le terrorisme perdure en Algérie

Visant la France, les appels d’Ez-zawahiri, le second d’El Qaida, et du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat), basé en Algérie et se déclarant loge maghrébine de l’organisation terroriste la plus redoutée dans le monde, sont les plus préoccupants.

http://www.argotheme.com

Le plan Vigipirate, depuis les attentats des stations de métro Saint-Michel et Maison-Blanche ou l’affaire Kelkal, connaissait des hauts et des bas sans jamais être levé. Avec l’historique cinémascope forfait des deux tours newyorkaises, il a été renforcé du fait de la présence du contingent français en Afghanistan. Et malgré l’opposition de l’Elysée à l’invasion de l’Irak, l’opinion générale craint un acte terroriste. Les chicanes du foulard dans les espaces publics, notamment les établissements scolaires, et le rejet de praticiens de la santé masculins pour consulter des patientes de confession ultra islamique ont augmenté la tension.

Ces deux infractions aux règles de la République laïque, qui n’emportent pas l’adhésion majoritaire de la communauté musulmane en France, constituent l’argumentaire des enrôlements. Visant la France, les appels d’Ez-zawahiri, le second d’El Qaida, et du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat), basé en Algérie et se déclarant loge maghrébine de l’organisation terroriste la plus redoutée dans le monde, sont les plus préoccupants. Le premier commanditaire essaie de faire bouger les cellules dormantes, jeunes égarés et djihadistes de tous bords. Et le second, tenté de mettre à feu et à sang toute la région méditerranéenne, émet des coups de pieds sous la table pour exhorter ses éventuels affidés, et dans l’espoir de fédérer tous les indiqués à commettre le coup démoniaque.

Dans la conjoncture des présidentielles, la vigilance des services de sécurité est passée à son niveau quatre, le plus élevé, dès les premières semaines de 2007. L’objectif de ne pas laisser faire, tous éléments sur le point de passer à l’acte, mobilise investigations et surveillances. La tâche est improbable face à un monde tapi dans l’ombre qui, sans spontanéité, pourrait frapper d’une manière expéditive et sans retour de son soldat. La dernière des actions préventives, baptisée « Réseau de Paris » est la réunion du 8 mars, sur invitation du garde des Sceaux, d’une cinquantaine de juges, Bruguière pour la France et l’Espagnol Garzon, de neuf pays (Allemagne, Espagne, Pays-bas, Royaume-Uni, USA, Indonésie et Maroc), chargés spécialement des dossiers du terrorisme. Dans un jeu de chat et de souris, dès qu’une volonté de forfait est avérée, le grappin est mis en branle sans dissuasion et pour intervenir en mise d’hors d’état de nuire résolue.

Depuis 2005 une dizaine de groupes présumés terroristes ont été démantelés. Parmi lesquels celui dit de Safé Bourada, un personnage déjà condamné à sept ans de prison pour les attentats de 1995, originaire de Trappes (Yvelines) est des plus importants. Le 12 décembre, celui des braqueurs dirigé par Ouassini Chérifi s’est distingué par sa recherche de financement, il détenait nombreuses cartes bancaires. Dans le 20e arrondissement parisien, un réseau d’envoi de combattants en Irak dont on croit qu’il a déjà effectué des expéditions a été appréhendé. Des électroniciens, chargés de confectionner des télécommandes de mise à feu distance, ont été arrêtés à Toulouse début février sans vraiment déterminer la destination de leurs travaux.

Aussi bien les kamikazes que les services de sécurité savent que les réseaux de transport, l’expérience est bien faite, sont des terrains vulnérables et de prédilection. Les intrusions dans ces sites, avec la banalité de se munir d’un bagage portant l’arme fatale malgré la perfection des détecteurs, est telle une aiguille dans du foin. Quand un tribunal accorde la mise à l’écart des employés d’un aéroport, très sensible lieu de voyage, en avalisant des licenciements que les congédiés considèrent abusifs, le risque est situé sans qu’aucune culpabilité ne soit établie. En toute responsabilité, le magistrat se conforme à l’adage : vaut mieux prévenir que... La preuve est dans ce cas, non pas d’une simplification discriminatoire, mais plus liée au comportement des sujets écartés. Quelqu’un d’imprégné de la « pseudo idéologie » djihadiste, faisant ouvertement l’apologie de Ben Laden, se revendiquant de la nébuleuse El Qaida et légitimant les opérations qui sévissent sur la face de la Terre, il est muni du profil dont la dangerosité est arrivée à terme. Il aurait les aspects d’une personnalité kamikaze qui s’invente bonnement un romantisme confondu dans une contre-révolution suicidaire et réactionnaire.

Des renseignements parviennent à la DST (Direction de surveillance du territoire), disons-le, quotidiennement. Ils sont conjointement décryptés par l’UCLAT (Unité de coordination antiterroriste) et la SDAT (Sous-direction antiterroriste). Les plus irrécusables sont : d’abord une note émise par les services secrets américains avertissant, à la mi-février, de l’interception de messages dont le contenu concerne la France. Et la géographie fait que le GSPC est au centre des circonspections, du fait aussi qu’il est d’un pays assez proche. Cette organisation s’est aguerrie avec les ans et convoite, depuis quelques années, d’étendre ses tentacules. Outre sa présence dans l’immensité du Sahara et dans certains pays subsahariens ayant des confins avec l’Algérie, elle a fait des émules en Tunisie. Parmi le groupe, d’une vingtaine de personnes, anéanti dernièrement, figurent plusieurs nationalités. Cette opération a été suivie d’une vraie bataille rangée, le 12 mars, dans une banlieue de Tunis, qui a duré toute la matinée.

Principal instigateur : l’hydre hideuse du GSPC.

La promiscuité, sur plusieurs plans, avec l’Algérie donne du fil à retordre. La connivence du pouvoir, dans cette ancienne colonie, vissé à la religiosité de son nationalisme, de larges catégories de la société désespérées que leur patrie tourne en rond malgré ses atouts économiques donc vouant du changement dans les menées de la nébuleuse intégriste et de certaines ONG ou quelques officiels de pays complaisants envers la « para idéologie » islamiste, sous le socle d’un démocratisme modélisé à l’exportation, aussi bien les hordes de criminels que leurs frappes n’ont pas été amoindries dans ce pays. Depuis la première attaque de l’école de police d’El-Biar en 1982, quartier du centre d’Alger, qui fut l’œuvre d’un groupuscule inspiré de la fois de la Révolution iranienne et des Frères musulmans égyptiens, les complaisances, internes et externes, ont placé toute résistance à l’intégrisme en Algérie, en œuvre de la dictature militaire. En France, avec la parution de livres incriminant l’armée algérienne, les tiers débarqués d’Algérie accusant la grande silencieuse sont ménagés et même mis sur le devant alors que les victimes sont laissées dans leur souffre-douleur. Pourtant les protagonistes comme Kelkal et le groupe qui a détourné, en 1997, l’avion reliant les capitales des deux pays, sont abattus sans sommation en hexagone.

En 1990, année de l’arrêt d’un processus électoral qui allait remettre les règnes du pouvoir vieillissant à sa continuité sectaire et dénaturée par l’islamisme, il n’y avait pas de distinction entre étrangers, citoyens locaux et éléments de l’appareil sécuritaire. L’illusion de la loi de la concorde nationale préconisée par Bouteflika et votée par référendum, dès son retour aux affaires, est plus que jamais une tare de vouloir domestiquer la bête immonde. La récente recrudescence à laquelle fait, dans une grande solitude, face l’armée algérienne montre qu’en dehors des éléments des forces de sécurité, seules les personnes étrangères à ce pays, au palmarès macabre de plus de 150 000 victimes, sont ciblées.

L’opération du bus de touristes assailli à l’Ouest d’Alger, le 10 décembre 2006, a fait neuf blessés. Elle a marqué la reprise après un leurre d’accalmie ou des mouvements sporadiques qui ont touché certains maires de villages. Le discours des officiels algériens se gargarisait du « terrorisme résiduel. » Le 5 mars dernier, quatre coopérants techniques russes ont été abattus dans la région de Aïn-Defla, département à 150 km à l’Ouest d’Alger qui a connu des plus macabres tueries entre 1990 et 2000. Les six attentats conjointement exécutés dans la région de Tizi-Ouzou (Kabylie), en février dernier, faisant six morts, ont été suivis d’un coup de filet qui a permis d’appréhender une vingtaine de personnes directement impliquées ou faisant partie des réseaux de soutien. Puis la souricière tendue à un barrage de gendarmerie en fin de journée du 3 mars 2007, montre que le regain de cette criminalité est plus que jamais à appréhender avec rigueur.

En Kabylie, l’encerclement et le pilonnage par hélicoptère, à partir du 6 mars et pendant trois jours, d’une faction du GSPC parmi laquelle il y aurait des étrangers soupçonnés d’être des émissaires venus d’Orient, ne nous a pas encore livré son bilan. Par contre d’autres opérations de l’armée algérienne ont permis de recueillir des renseignements utiles, au moins concernant le mode de pourvoi en armement aussi bien en France qu’en Algérie. L’arrestation le 10 février d’un Français répondant au nom d’Alain-Roger Raphaël avec deux Tunisiens, dans le Constantinois (Est), en train de monnayer un impressionnant arsenal au GSPC, va dans le sens de l’idée que des ramifications sont effectives et indétectables en France. Même si cet ancien malfrat, prétendant au tourisme avec un mobilhome, est un passeur avide de renflouer ses caisses, car c’est l’un des Tunisiens qui est le principal maître de la livraison, le sol français constitue une base d’échange. Par ailleurs la destruction d’une cache dans un maquis de Aïn-Defla avec deux hommes à l’intérieur, fin d’année 2006, a fini par la découverte d’un ticket de caisse émis par un grand espace commercial spécialisé du sud-ouest de la France.

Le GSPC a imposé son leadership, après que Abou Moussaâb Abelwadoud a remplacé Hassan Hattab, devant le GIA (Groupe islamique armé) qu’a créé le FIS (Front islamique du salut) après sa dissolution, en liquidant avec une férocité exterminatrice tous ceux qui ne reconnaîtraient pas sa suprématie. Dans sa stratégie, l’armée algérienne a tiré profit de la confrontation entre ces deux organisations. C’est un processus « militaro-judiciaire » salutaire, semblable aux pratiques du FBI qui créait même des zizanies entre les familles de la mafia italienne qui sévissait jadis sur le sol américain, afin de réduire les effectifs actifs. C’est aussi le cas de la fameuse bourgade de Bentalha, non loin du centre d’Alger, où les habitants, après avoir été des soutiens, prenaient part pleinement aux préparatifs des attentats et assuraient les replis de leurs auteurs. Dans ce quartier quand mourait un policier ou un simple employé de l’Etat, sa dépouille restait exposée dans la rue deux à trois jours, sinon une semaine, pour que vienne une compagnie d’un millier de militaires afin de la retirer. Même la personne qui signale une telle image aux autorités le faisait avec un maximum de discrétion pour ne pas s’exposer aux représailles. Et pour le nettoyage, il fallait enrager davantage le loup dans la bergerie, le laisser agir et tirer conséquence aux yeux mêmes des anciens partenaires du terrorisme.

A regarder l’acharnement de la chaîne TV Al-Jazira, déjà renommée pour avoir diffusé les horribles exécutions en Irak et les interventions des chefs d’El Qaida, à l’égard de l’Algérie particulièrement à propos des derniers événements, il y a de quoi méditer : pourquoi le terrorisme persiste-t-il dans ce pays ? Mettant en boucles, tous les deux ou trois heures, les images filmées par les hommes du GSPC en les commentant en hauts faits de djihad, elle a écoeuré unanimement les Algériens. Seuls les complices des fous de Dieu, en se félicitant des atrocités, ont trouvé un canal qui sert leur cause satanique dont l’humanité ne cesse de se plaindre.

POUR Ecrire et Publier un article -http://www.argotheme.com/organecybe...

Documents joints à cet article

Le terrorisme perdure en Algérie

Moyenne des avis sur cet article :  3.19/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • gérard 93 (---.---.117.140) 16 mars 2007 13:13

    Il me semble évident que le but recherché soit la terreur.

    Celà évitera à certains de mettre le nez ou il ne faut pas.

    Cherchez du côté des généraux et de leurs complices du grand capital qui pillent l’Algérie de la richesse de son sous-sol.


    • N.E. Tatem N.E. Tatem 16 mars 2007 14:17

      Bonjour.

      J’ai dit dans mon article que l’armé algérienne mène le combat contre ce fléau dans la solitude. Aucune force ne vaincra le terrorisme en Algérie sauf elle. Ceux qui disent « Les généraux » ne savent-ils pas que la grande silencieuse a empêché que le pole le plus redouté et barbare l’ex.FIS, de s’emparer du pouvoir et de de semer la mort dans la région. Pour se venger de cette armé, qui ne ne laisse le loup commander la bergerie, les islamistes et leurs complices ont été à Santé-Egédio pour redonner vie au FIS après sa dissolution et continuent de croire que l’armé est... je ne sais quoi ? Pour les USA et toute l’humanité, ce sont les islamistes. Pour l’Algérie ce n’est pas le cas. Il y a de l’inconséquence, il y a des gens qui refusent de tirer des leçons.

      Un jour je reviendrai sur le cas de Souaadia, le lieutenant qui a écrit le livre sur les généraux. Il avait été dénoncé par ces chefs « LES GENERAUX » à Madame Simone Veille, ex. ministre de la santé sous Miterrand et actuellement aux côtés de Sarko, venue constater avec une délégation de l’ONU en 1996 d’une centaine de délégués enquêteurs, sur demande et au temps de Zeoual « un autre Général », guidée par Mario Soarès (Ex. chef d’Etat du Portugal) pour vérifier « qui tue qui ? » chère aux amis des islamistes. Couragement les généraux algériens ont donné 140 noms, parmi eux Souaadia, de maires, de policiers, de militaires, de civils et d’islamistes aussi qui ont tué ou attaqué des citoyens.

      Non, pas les généraux malgré que des rares « RIPOUS » sont parmi eux. C’est une histoire pour vendre des livres comme celui portant le titre « Qui a tué Bentalha ».

      Même l’affaire de Tibérine, des 6 moines, un ex. colonel algérien a tenté de publier son bouquin, en France, qui finalement n’était qu’un pavé plein de mensonges pour lequel l’éditeur s’est retracté. Je terminerai par vous dire que le général Benyelles a ouvertement défendu les islamistes, il est vivant. 2 autres ont été tués, 1 à Bousmaïne la baie qui fait l’admiration de feu Commandant Cousteau. Et le second, le lieu m’échappe où il été abattu. Ces 2 là étaient anri-islamiste. J’insiste qu’il faut faire distinction entre MUSULMANS et Islamistes.

      J’ai tenu à répondre à ce sujet de l’armé algérienne parceque c’est un thème récurrent, qui reviendra sûrement, où l’élite occidentale et les connivences arabes (El-Jazira, Soudan, Arabie Séoudite ou entre autres l’Iran) avec les islamistes et leurs bras armés sont flagrantes. Concevoir qu’une armé tue ses propres gendarmes, les étrangers, les moines, mette les bébés dans des fours, flingue des citoyens... Elle, qui des avions et des chars... me semble définitivement une idée parmi celles qui veulent prendre revanche d’une armée qui a empêché le loup de faire ses carnages dans la maison.

      L’islamisme est-il une menace pour l’humanité ? Voilà un question qui...

      Cordialement.


    • philippe l’arabe empereur de rome (---.---.84.9) 16 mars 2007 18:47

      le vrai danger pour l’humanite s’appele les etats unis d’amerique etat fachiste sioniste criminelle et occupante. je tiens a vous signaler que le nationalisme arabe est une ideologie conquerante et liberatrice du peuple arabe. il faut faire la difference entre les ideologies et les hommes .le nationalisme arabe a des beaux jours devant lui et n’en deplaise a tous les minables sionistes .aujourd’huis les nationalistes arabes acceptent le projet du caliphat islamique et les « islamistes » acceptent le projet de l’etat arabe .helas pour leurs ennemis !!!la capitale du future etat arabe sera bagdad et la future capitale du caliphat sera aussi bagdad .la fusion entre les deux ideologies a ete scellee par le grand martyr saddam hussein .


    • fouadraiden fouadraiden 16 mars 2007 13:15

      auteur,

      pourquoi le terrorisme dans ces pays ,voilà une question !

      pourriez-vous en une ligne ou deux tenter une réponse.merci.

      collectionner des faits médiatisés n’a jamais rien expliqué sinon nous renseigner sur le collectionneur et ses priorités,sans doute très légitimes...


      • MCM (---.---.121.69) 16 mars 2007 13:53

        @FouadRaiden

        Le terrorisme ? Vous en connaissez beaucoup de sources de terrorisme ? Surtout au maghreb la réponse est très simple !


      • MCM (---.---.121.69) 16 mars 2007 13:56

        Le 25 janvier 2007, le GSPC change de nom et devient Organisation al-Qaïda au Maghreb islamique. ce changement aurait obtenu l’approbation d’Oussama Ben Laden.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_salafiste_pour_la_pr%C3%A9dication_et_le_combat


      • fouadraiden fouadraiden 16 mars 2007 14:53

        non, vous ne m’avez pas compris Mcm.

        la question du pourquoi, posée par l’auteur de l’article, ne recoupe pas la question du comment que les islamistes invoquent depuis leur foi.

        la source de leurs justifications est ,selon les terroristes,l’exemple prophétique et l’exigence coranique.soit.sommes-nous obligés de les croire ?

        mais à ceux qui tentent une telle justification nous pouvons leur dire qu’entre le coran,l’exemple du combat prophétique, et le monde contemporain s’écoulent des siècles de pensée,arabes aussi.

        ceci étant dit.il faut nous interroger sur le fait suivant.

        -quand les civils israéliens sont tués par des terroristes palestiniens islamistes,les civils israéliens peuvent-ils compter sur leur soldat pour les venger ou leur rendre justice ?

        -quand les civils irakiens ou palestiniens sont tués par les armées américaines ou israéliennes, sur qui ces civils arabes peuvent-ils compter ? les Arabes disposent-ils d’armées capables de les défendre en cas d’attaque injustifiée ?

        en quoi le coran est-il responsable de cet état de chose ? l’islamise algérien est-il responsable du chaos algérien ? l’islam est-il responsable du chaos irakien ? le coran est-il responsable du Hamas et de son succès electoral ?


      • N.E. Tatem N.E. Tatem 16 mars 2007 15:56

        Re-bonjour de Tatem. ==> je réponds, aux 2 sujets.

        1/ Pourquoi le terrorisme dans ces pays ?

        Je dirai c’est un virage du nationalisme arabe après les défaites 67 et 73 face à Israël qui joue impunément le rôle d’un gendarme de l’impérialisme dans la région pleine de pétrole. L’impérialisme qui agresse l’Irak, de nos jours. Elle a agressé par surprise, sur ordre de la France (de Jadis) et l’Angleterre (de toujours) l’Egypte quand elle a nationalisé le cal de Suez. Dpuis 73 les peuples arabes avant et avec leurs dirigeants d’idéologie nationaliste comme le FN en France, voient dans l’islamisme le fer de lance en mesure d’assurer un combat déjà classé perdu par l’histoire. En fait pour bien identifier la pseudo-idéologie islamiste, c’est un nationalisme religieux.

        2/ Pour notre ami, qui redoute que la religiion musulmane soit à l’origine du terrorisme.

        Je crois que nous passons à la théologie. Enfin, je veux dire : OUF ! la solitude de l’armé algérienne face aux crimes politiques signés « les fous de dieu » (qui sont difficelement détectables parmi la communauté musulmane), n’est pas copie conforme à la solitude de PINOCHET, un dictateur et un militaire.

        Je fais distinction pour ma part entre combattants et terroristes. Le hamas palestinien, comme les islamistes algériens, a pris le fruit mûr qui allait tomber de sa branche. Les militants démocrates algériens ont longtemps milité pour la démocratie. Les démocrates palestiniens (FPLP, PDLP, FATAH, PC « Parti Communiste Palestinien » connu pour avoir comme militant le grand poète palestinien ADONIS) ont longtemps combattu pour l’indépendance de leurs Patrie LA Palestine. Finalement arrive le Hamas quand la paix et l’indépendance par le compromis (Israël est une réalité parmi nous comme un refuge du peuple juif partout et longtemps persécuté, depuis Moïse). Le parti islamiste « Hamas » qui partage le pouvoir en palestine a vraiment pris le fruit du sol, déjà bien mûr et tombé de l’arbre. Les islamistes n’ont jamais existé dans le combat du peuple palestinien ou pour la démocratie en Algérie, qu’après un long et dur labeur des démocrates.

        Quand les nationalistes arabes ont perdu les guerres 67 et 73, le nationalisme arabe croit à l’islamisme. En Algérie Bouteflika dit : « si un jour nous nous retirerons du pouvoir et nous aurons le choix de le donner à une relève, les islamismes sont nos héritiers. » Le chef du gouvernement actuel un certain Belkhadem est le principal animateur des assocations islamistes comme celle qui s’oppose au retour d’Enrico Macias en Algérie. C’est un islamiste xénophobe déjà installé. La tâche est de plus en plus difficile dans le monde arabe pour les démocrates. Le nationalisme a viré au vinaigre. En Irak les démocrates qui se sont opposés à la dictature de Saddam et l’occupation américaine ne trouvent pas une place dans la resistance. Ils ne sont pas criminels comme les auteurs des images que montrent Al-Jazzira. Je tiens à vous dire que le RAKAH (parti communiste israélien) attaché à la paix et à l’existence d’un Etat palestinien indépendant a, en 1967 (pendant la guerre), été agressé par un intégriste dans l’enceinte du Knesset (Sénat) avec un couteau qui l’a blessé gravement à la gorge. le secrétaire du Rakah parlait déjà de paix et de Palestine libre.

        LE COTE RELIGIEUX, le livre saint du coran et la théologie est-elle la bonne solution. Réfléchissez bien ?! On peut dire oui, si on accèpte la version théocratique. Sinon la confession de hommes est privée, secrète et profondément caché dans les coeurs.

        Cordialement.


      • (---.---.10.75) 17 mars 2007 02:08

        @MCM il veut des noms


      • (---.---.10.75) 17 mars 2007 02:34

        @ l’auteur « pour la démocratie en Algérie, qu’après un long et dur labeur des démocrates. »

        c’est prendre les gens pour des cons, depuis quand les tyrans s’intéressent ils à la démocratie ?, des généraux que vous citez qui ne limitent la sécurité territoriale qu’aux zones pétrolifères, il parait que des conténaires sont stockés sur les ports, des aides alimentaires et autres que ces salopards se partagent, ils ont tous les plus grandes villas et bien entendu se servent de la religion pour embaumer les pauvres. lors du dernier séisme, j’ai entendu dire que les lois de protection anti sismiques n’ont pas été modifiées depuis l’indépendance de l’algérie, mais ça regarde les généraux que les gens crènent ? Qui connait le contingent militaire de l’Algérie ? ce serait intéressant de le savoir non ? la démocratie, ça me fait bien rire, ben gedid c’était, une liste, un représentant, la tunisie c’était Ben ali avec le pluralisme démocratique, mais il es bien assis et il y reste sur son trone...alors de grace le terrorisme perdure parce que la tyrannie perdure tout simplement, les émeutes des kabyles est bien un symbole non ? il faut virer ces arabo musulmans des hautes sphères et ensuite peut etre le processus démocratique s’installera, ce qui tue le maghreb c’est ce lobby arabo musulman, quand à vous lorsque vous cesserez d’amalgammer les arabes d’arabie aux maghrébins peut etre que chacun retrouvera son identité.


      • (---.---.10.75) 17 mars 2007 02:41

        ce qui est étonnant c’est que bush pater ai réussi à pécher noriéga dans une église mais que fils a papa n’a pas réussi à choper benji (ben laden)


      • (---.---.154.219) 18 mars 2007 14:03

        les Algeriens sont ARABES et MUSULMANS et FIERS de l’etre n’en vous déplaise ....


      • aneb (---.---.131.18) 16 avril 2007 23:11

        l’algerie est plurielle,les kabyles ne sont pas arabo-islamiste mais kabyles,avec ce qui peut representer sa diversitè,meme si le pro bathiste boutè fait son cinema


      • LE CHAT LE CHAT 16 mars 2007 16:21

        on craint dégun en france , le mage arthur va nous défendre avec son excaliburne ! il va couper le salafi en tranches ....... smiley


        • N.E. Tatem N.E. Tatem 18 mars 2007 13:07

          Salut de tatem, l’auteur du sujet. Je vous félicite de votre satire. Elle est superbe. Je la trouve même, avec celle signée H.S. d’une grande utilité pour notre débat. Cordialement- N.E. Tatem.


        • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2007 08:49

          Y’a pas de quoi ! je crois que les salafistes n’ont pas le même sens de l’humour .... à vouloir tout purifier , ils vont devenir des ça lave triste smiley


        • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2007 08:52

          et puis franchement qui voudrait de la charria en France ? C’est quand même plus sympa de dire que le chat ria ! smiley


        • N.E. Tatem N.E. Tatem 19 mars 2007 12:26

          Salut. on craint dégun en france , le mage arthur va nous défendre avec son excaliburne ! il va couper le salafi en tranches ....... smiley

          Je préfère avant qu’il coupe le SALE - Afi qu’il le prépare. Si le Sale-Afi est dur qu’il le passe à la rappeuse comme la carotte. On le bouffera, avec Degun, ainsi. Si le Sale-afi est molle, qu’il le passe d’abord au hachoir, il nous en fera des saucisses, puis le travaillera avec son outil le « excaliburne ».

          Génial !


        • sweetsmoke (---.---.241.2) 16 mars 2007 16:37

          Cher auteur, sachez que l’armée algérienne n’existe pas. Aucun soldat de metier, 90 % d’appelés pour trois ans, dans des garnisons minables au Sahara, un armement digne de l’époque stalinienne, aucun satellite, ni avions, pas de marine.

          Envoyez ces gens là contre des islamistes qui se croient en guerre sainte, entrainés dans des camps, et impitoyables. Même l’amérique n’y arrive pas.


          • fouadraiden fouadraiden 16 mars 2007 17:08

            absolument ,il faudrait leur rappeler que non seulement l’armée ,au sens courant du terme ,est imposible, mais que meme l’Etat ou la société civile n’existe pas chez les Arabes du moment.

            la preuve diamantine de cela c’est bien le chaos irakien.

            qu’a-t- on dÉcouvert depuis l’invasion américiane ?

            que les arabes n’ont pas d’Etat

            ni d’armées

            ni de sociétés civiles.Un magma informe,rien de plus.

            on pourrait lacher des bombes sur n’importe quel autre pays arabe et le scénario à l’irakienne se produirait dans l’instant.d’ailleurs les palestiniens en sont une autre preuve,ni etat,ni société civile,ni armée...


          • imrou imrou 28 mai 2007 21:41

            Bonjour, vous semblez procéder, comme tous les anciens nostalgiques d’une certaine Algérie, par affirmations péremptoires et sans fondements (voir entre autres les « bienfaits de la colonisation », la « pauvreté du pays-qui a réglé sa dette extérieure totalement et qui dispose de réserve de changes énormes, sans compter l’étranglement qu’ilva faire subir à l’Europe du point de vue de l’approvisionnement en gaz par sa jonction avec Gazprom »). En ce qui concerne l’armée et son armement, c(est une des plus puissantes et moderne du bassin méditerranéen (derniers équipement russes, participation à des manoeuvres navales avec les américains, etc, etc,) vous n’avez qu’à vérifier sur wikipedia. Une seule question : quel est le SEUL pays au monde à avoir vaincu SEUL une révolution islamiste ? Réponse : l’Algérie, merci pour elle et à son peuple formidable. Bien cordialement.


          • fouadraiden fouadraiden 16 mars 2007 17:00

            bof, vous savez ,le nationalisme arabe a signé son arret de mort le jour où la potence américiane a pendu son dernier avatar,saddam.pendaison rendue possible par le 11 septembre.

            c’est drole,mais les islamistes ont donné aux Américians le moyen de faire disparaitre le dernier nationaliste arabe,le seul qui était encore nuisible aux intérets occidentaux.car C’est bien grace aux attentats islamistes que Saddam a été pendu,n’est-ce pas ?Les Américains avaient toujours fait l’option de garder un Saddam,n’est-ce pas ?

            sinon ,à quoi peut-on attribuer l’echec du nationalisme arabe ?

            on devrait essayer de ne pas tourner en rond avec ce genre de causalité.

            s’il ne fallait retenir qu’une seule cause au drame arabe, qu’elle serait-elle ?la véritable cause,celle qui permet d’expliquer l’hégémonie israélo-americaine, le bricolage idéologique des islamistes arabes,la misère des sociétés arabes,l’incompétence des dirigeants arabes depuis leur indépendance,l’exil forcé des immigrés arabes,bref l’incurie des Arabes qu’elle est sa source ?

            il est vrai les arabes sont à l’islamisme ,mais cela change-t-il quelque chose pour les Arabes vivants ? non

            pour les Occidentaux ? oui

            et quoi ? ben les islamistes ont convié les occidentaux au partage de la terreur qu’eux-memes exercent depuis 1 siècle dans cette region du monde.la nouveauté islamiste est là.les terrorisés terrorisent les civils Occidentaux .C’’est la seule chose de neuf dans la propagande islamiste:il faut déplacer la guerre chez ceux qui la reservent aux autres.les attentas ce n’est que ça.frapper l’ennemi chez lui.

            y a t-il une différence ? moralement parlant aucune,à moins de partager avec les bouddhistes leur morale.ceci n’étant ni la morale arabe ni occidentale,les deux camps ont raison et tort à la fois. ajoutons ajoutons que les Occidentaux tuent beaucoup plus de civils que les terroristes alors qu’ils disent ne pas viser les civils.ce qui les condamne d’avantage.Cela va de soi.

            y a-t-il une différence entre les islamsites et les occidentaux ?oui

            laquelle ? les Occidentaux ont des sociétés authentiquement démocratiques,les Arabes évidemment que non et c’est ce qui rend leur cause indéfendable alors qu’elle est plus juste que celle que prétendent incarner les Américano-israéliens.

            il n’est donc meme pas utile de distinguer le Hamas des autres.Il y existe une condition unique qui pousse les Arabes au désarroi ,et peu importe la forme ou la morale du moment.


            • HS (---.---.117.140) 16 mars 2007 20:22

              Les peuples et même certains gouvernants d’Afrique et du Monde arabe, connaissent le sort fait ou annoncé par l’OTAN aux peuples de Yougoslavie, de Palestine, d’Irak, du Liban ou d’Iran. Ils n’ont aucune envie d’être à leur tour victimes de la nouvelle doctrine de l’OTAN proclamée au milieu des années 90, puis aussitôt mise en œuvre par l’extension et une plus grande articulation des rouages militaires américano-européens. Partout où sont mis en place des mécanismes associés de près ou de loin au projet global atlantique, c’est irrévocablement, à court ou moyen terme, l’escalade des tragédies et de la dépendance, l’engrenage des violences et des ruines. C’est l’annonce programmée du démantèlement des Etats nationaux à la faveur des stratégies de divisions ethniques, linguistiques, religieuses ou idéologiques, érigées en instruments de démolition de l’esprit de paix, de liberté, de bien-être, de concorde et de respect interethnique ou interconfessionnel. Les comportements des monopoles pétroliers et ceux du complexe militaro-industriel des USA sont fortement imbriqués. Il est impossible de séparer les questions de sécurité et de paix des questions de souveraineté nationale sur les ressources énergétiques. Si vous vous interrogez sur les raisons pour lesquelles on invoque les différences de civilisation pour allumer de nouveaux foyers de guerre, n’allez pas chercher bien loin. Si vous voulez savoir pourquoi un certain nombre de peuples et leurs gouvernants sont diabolisés par des cercles impérialistes et leurs plumitifs, jusqu’à se faire traiter d’indésirables et de graines de « terroristes » dans leurs propres pays, interrogez seulement Samuel Huntington. Il vous l’expliquera lui-même, en dévoilant dans son ouvrage à la fois le seul dieu qu’il révère et son instrument sacré. Derrière le fatras laborieux des considérations sur la primauté des valeurs judéo-chrétiennes, il affirmait crûment que le but suprême doit être « les intérêts des USA tels que l’Histoire les a constitués » (p 346). Quant à l’instrument de ce postulat qui n’admet aucune contestation, c’est l’organisation de l’OTAN, que selon lui, il importe à tout prix et dans les meilleurs délais de mettre en état de remplir sa mission (p 346 et suivantes). Message bien reçu, sinon inspiré, par le Pentagone et la haute finance mondialisée.

              Partout dans l’arc de crise mondial dessiné par l’administration des USA, trois cartes géographiques se superposent et coïncident parfaitement : la première est celle des ressources en hydrocarbures confirmées ou probables (avec leurs voies d’acheminement) ; la seconde carte est celle de l’ implantation militaire existante (ou projetée) des contingents euro-américains liés directement ou non à l’OTAN ; la troisième est la carte des peuples que la théorie débile du choc des civilisations classe parmi les ennemis potentiels immédiats ou futurs de la soi-disant unique civilisation porteuse de valeurs respectables. Les peuples qui dérangent, parce qu’ils sont porteurs d’une résistance légitime déjà à l’œuvre ou potentielle, ce sont en premier lieu les peuples musulmans que la Nature a fait vivre sur des champs immenses de gaz et de pétrole. Mais aussi d’autres pestiférés que les « experts » en civilisations, plus Croisés que chercheurs, ont exclu de la civilisation « élue » : les peuples chrétiens orthodoxes et autres asiatiques. Voila pourquoi, en plus de l’islamophobie endémique, on cherche auprès de l’opinion occidentale, à semer la peur et la méfiance envers Russes, Chinois et autres ressortissants de puissances susceptibles de résister à l’hégémonisme atlantique.

              Les peuples et même certains gouvernants d’Afrique et du Monde arabe, connaissent le sort fait ou annoncé par l’OTAN aux peuples de Yougoslavie, de Palestine, d’Irak, du Liban ou d’Iran. Ils n’ont aucune envie d’être à leur tour victimes de la nouvelle doctrine de l’OTAN proclamée au milieu des années 90, puis aussitôt mise en œuvre par l’extension et une plus grande articulation des rouages militaires américano-européens. Partout où sont mis en place des mécanismes associés de près ou de loin au projet global atlantique, c’est irrévocablement, à court ou moyen terme, l’escalade des tragédies et de la dépendance, l’engrenage des violences et des ruines. C’est l’annonce programmée du démantèlement des Etats nationaux à la faveur des stratégies de divisions ethniques, linguistiques, religieuses ou idéologiques, érigées en instruments de démolition de l’esprit de paix, de liberté, de bien-être, de concorde et de respect interethnique ou interconfessionnel. Les comportements des monopoles pétroliers et ceux du complexe militaro-industriel des USA sont fortement imbriqués. Il est impossible de séparer les questions de sécurité et de paix des questions de souveraineté nationale sur les ressources énergétiques. Si vous vous interrogez sur les raisons pour lesquelles on invoque les différences de civilisation pour allumer de nouveaux foyers de guerre, n’allez pas chercher bien loin. Si vous voulez savoir pourquoi un certain nombre de peuples et leurs gouvernants sont diabolisés par des cercles impérialistes et leurs plumitifs, jusqu’à se faire traiter d’indésirables et de graines de « terroristes » dans leurs propres pays, interrogez seulement Samuel Huntington. Il vous l’expliquera lui-même, en dévoilant dans son ouvrage à la fois le seul dieu qu’il révère et son instrument sacré. Derrière le fatras laborieux des considérations sur la primauté des valeurs judéo-chrétiennes, il affirmait crûment que le but suprême doit être « les intérêts des USA tels que l’Histoire les a constitués » (p 346). Quant à l’instrument de ce postulat qui n’admet aucune contestation, c’est l’organisation de l’OTAN, que selon lui, il importe à tout prix et dans les meilleurs délais de mettre en état de remplir sa mission (p 346 et suivantes). Message bien reçu, sinon inspiré, par le Pentagone et la haute finance mondialisée.

              Partout dans l’arc de crise mondial dessiné par l’administration des USA, trois cartes géographiques se superposent et coïncident parfaitement : la première est celle des ressources en hydrocarbures confirmées ou probables (avec leurs voies d’acheminement) ; la seconde carte est celle de l’ implantation militaire existante (ou projetée) des contingents euro-américains liés directement ou non à l’OTAN ; la troisième est la carte des peuples que la théorie débile du choc des civilisations classe parmi les ennemis potentiels immédiats ou futurs de la soi-disant unique civilisation porteuse de valeurs respectables. Les peuples qui dérangent, parce qu’ils sont porteurs d’une résistance légitime déjà à l’œuvre ou potentielle, ce sont en premier lieu les peuples musulmans que la Nature a fait vivre sur des champs immenses de gaz et de pétrole. Mais aussi d’autres pestiférés que les « experts » en civilisations, plus Croisés que chercheurs, ont exclu de la civilisation « élue » : les peuples chrétiens orthodoxes et autres asiatiques. Voila pourquoi, en plus de l’islamophobie endémique, on cherche auprès de l’opinion occidentale, à semer la peur et la méfiance envers Russes, Chinois et autres ressortissants de puissances susceptibles de résister à l’hégémonisme atlantique.

              Les choses seront en bonne voie lorsque l’évidence suivante aura émergé des longues expériences malheureuses : la force des oppresseurs réside moins dans leur propre puissance militaire ou autre, que dans la division des opprimés et des exploités. La force principale des opprimés réside dans leur action unie, à travers diversité et divergences.

              L’Algérie malgré ses déboires passés et ses difficultés présentes ne manque pas d’atouts, matériels et humains. Elle est encore en mesure par ses di verses potentialités, de contribuer à rapprocher un peu plus les courants régionaux et mondiaux soucieux de paix, de développement, de démocratie et de justice sociale. Elle ferait ainsi mieux face aux périls internes ou environnants. Elle affronterait mieux la montée régionale des dangers de division et de chaos, les intolérances nationalistes et confessionnelles et toutes les formes de haine entre les peuples, érigées en instruments d’hégémonie.

              L’Algérie a de grands atouts, à condition de surmonter et corriger son déficit démocratique. Ce mal pernicieux n’a cessé de la ronger et qui a gravement interrompu son essor dans tous les domaines sans exception. Sadek


              • fouadraiden fouadraiden 16 mars 2007 20:50

                erreur fatale induite par ceux que vous dénoncez justement.c’est là où l’idéologie occidentale est redoutable ,elle inspire chez ses adversaires le regret d’avoir échoué à leur ressembler.

                si on observe les choses ,on peut soutenir sans excès que les Arabes ont succombé à leur misère pas par absence de démocratie mais bien à cause de leur inaptitude à établir de vraies tyrannies.

                l’exemple de Saddamm n’est rien d’autre que ce constat.meme comme tyran les Arabes se révèlent etre de véritables incompétents .

                les Algériens ne seront jamais démocratiques ni jamais tyranniques ;c’est la raison de la misère singulière des Arabes.ni l’un ni l’autre.de simples bandits qui tournent au gré du vent occidental.

                on imagine alors la facilité avec laquelle les Occidentaux exploitent ce vide arabe.

                « nous avons le droit de vous tuer parce que vous n’etes ni de vrais démocrates ni de vrais tyrans »

                c’est là la seule conditon qui autorise les Occidentaux à mener les guerres qu’ils veulent au motif qu’ils désirent .


              • tomadakin (---.---.107.231) 17 mars 2007 00:51

                .................

                la question de la sécurité en Europe est une question fondamentale ....

                Doit-on rester dans le cadre d’une défense atlantiste ou les Etatsuniens ont tendance à prendre un peu trop de place et à nous entrainer dans des stratégies parfois hasardeuses.....

                ou doit on envisager la redéfinition d’une défense Européenne ou la Russie n’est pas systématiquement considérée comme hostile ? ....

                Le monde multi-polaire, en multipliant les interactions èconomico-politiques ne fait-il pas baisser les tensions belliqueses de part et d’autres ?

                Ce Chaos Oriental ne pourrait-il pas être éviter et permettre ainsi et redemarrage puissant des échanges dans un monde Euro Oriental dont la partie Sud est à la traine de la production, de la consommation......

                qui a intérêt à garder cette tension dans cette région du monde ?

                Ces gropuscules islamico-mythomane comme le GSPC ne sont-ils pas utilisés dans cette stratégie de tension afin d’empécher le démarrage economico-politique de ces régions dont le développement serait un atout pour l’Europe....

                Qui attise cette situation ; qui freine le développement ?

                Qui a peur du décollage Euro Oriental ? décollage qui ferait de cette partie du monde le Monde Majeure du millénaire ?

                Qui a peur d’une « Fusion des Civilisations » dans cette région du monde ?

                répondons à ces questions et nous avons le début des solutions

                ..............

                Le Monde Euro Oriental, un concept d’avenir

                ..............


              • N.E. tatem (---.---.149.107) 16 avril 2007 12:15

                Bonjour de N.E. Tatem.

                Je vous remercie de votre réplique. Elle apporte un éclairage théorique d’une importance non moindre à propos du « démocratisme modélisé à l’exportation » que les stratégies partagées du Pentagone et de l’OTAN exécutent en pratique.

                Je voulais vous répondre avant ce jour mais absorbé par d’autres corvées, je n’ai pu le faire. Comme les derniers événements au Maghreb ont remis au devant ce qui a trait au terrorisme, l’occasion m’est donnée de continuer le sujet qui a été réveillé par un lecteur. Vous liez directement ces stratégies à la question du pétrole comme enjeu économique à accaparer et à faciliter son acheminent. Les experts s’accordent tous, sans exception, sur la fin du pétrole. (In Science & Vie du mois de mars N° 1074 ). Au train de consommation actuel, entre 25 et 40 ans pour le pétrole et 40 et 80 ans pour le gaz. L’avenir est un retour au Charbon où des recherches réussissent déjà des technologies naissantes pour le délaver des émissions du nocif polluant en CO2 et il peut répondre à 2 siècles des besoins énergétiques de l’humanité. 100 000 mineurs aux USA répondent à 50% des besoins énergétiques (électricité) de ce pays dont tout le mode de vie est basé sur l’énergie. Le nucléaire semble être éternel après épuisement des ressources naturelles ou fossiles. A cet effet, les stratèges « euro-occidentaux » semblent donc ne pas voir loin de leur bout du nez. En attendant ils admettent de disposer de l’énergie disponible... plus tard ils verront.

                Par contre le terrorisme, sa naissance, est antérieure à la théorie du milieu des années 90 que vous citez. L’un des intervenants à propos de mon modeste article, redoute que l’islam (comme religion) source d’une « para-idéologie » l’islamisme, soit habité de violence. Certes ce n’est pas le propre de la monolithique confession mise à la disposition de l’humanité par Mohamed, les autres religions souffrent encore des sectes (témoins de génovah et autres) et des intégrismes (positions de religieux pour les mariages des prêtres) ou la vision du grand Israël qui, à bien le décrypter, couvre la surface qui lui plaise de claquemurer sous ce « théocratisme » privilégiant le judaïsme en tête des révélations.

                Les peuples arabes et africains, car vous avez bien situé une « macro-géographie » très secouée de situations conflictuelles, vivent encore avec les complexes de colonisés. Leurs responsabilités pour leurs patries qui ne nouent pas avec le développement (démocratie et essor économique) sont amoindries, le néo-colonialisme si ce n’est pas aussi l’impérialisme dit-on, tel est l’identité du principal complexe. Or c’est une question de responsabilité directe des peuples à instaurer (exiger) la démocratie, et de leurs gouvernants.

                Par ailleurs, l’islam est mis à l’épreuve devant la « modernité ». Ce n’est pas la modernité au sens de mondialisation ultra-libérale. La modernité de la pluralité ethnique, du partage de la Terre (globe), de la cohabitation (dans une même immeuble ou rue) de citoyens d’origine variées... Oui l’islam est mis à l’épreuve du judaïsme, comme une réalité historique et non comme une culture élue telle que la voient les intégristes du judaïsme et d’autres croyances y compris le Bouddhisme. Certes l’existence de 4 millions de juifs au cœur du monde musulman, Israël dont la constitution s’est déclenchée avec l’accueil des persécutés, juifs, à l’heure de la montée du Nazisme en Europe, parmi les musulmans orientaux, alimente l’approche refoulante. Les expansionnistes rêvant du grand Israël, comme intégrisme, s’accommodent qu’existent l’OTAN et le Pentagone et de leurs théories. Mais les maux endogènes des peuples arabes et africains que les experts (ou observateurs : journalistes, politologues... « analystes ») considèrent ceux comme qui accumulent le plus de retard en dév. et démocratie. La consolidation des Etats nationaux est ainsi moins avancée et ne peut relever UNIQUEMENT de diaboliques stratégies expansionnistes ou des visées exogènes.

                Quant à la résistance à l’hégémonie atlantiste, il me semble, elle passe par une prise en charge au sens d’assimilation des valeurs incontestablement reconnues du patrimoine de l’humanité. D’ailleurs c’est la voie empruntée, à l’orée -début- de la renaissance européenne, par la civilisation européenne qui passe pour « occidentale » -par on ne sait quelle raison ou terminologie- qui a poursuivi les connaissances et règles dont elle a été disciple via l’Andalousie de la civilisation arabo-musulmane qui l’a précédée. Les romains ont maintenu l’héritage grecque, en Andalousie d’autres lectures plus raffinées et élaborées ont permis un raffinement qualitatif. Dans le sens où on ne peut tout effacer et recommencer à zéro. L’humanité survit de la suite à mener après un prédécesseur déclinant ou auquel une autre civilisation (ou simplement pays) se substitue. D’ailleurs c’est du Japon, de l’Inde, de la Chine... et beaucoup de nations qui poursuivent le sillage en place. Se détourner du legs commun c’est aller vers l’inconnu.

                Je crois que mon modeste article sera au goût du jour.

                Cordialement.


              • AMAROUCHE L/AS (Alditas) (---.---.204.69) 16 mars 2007 22:19

                Bonjour !

                Peut-on parler de térrorisme ou de violence politique sur fond d’injustice socio-économique ?


                • tomadakin (---.---.107.231) 16 mars 2007 23:19

                  ..........

                  si le GSPC a recu la bénédiction de Ben Laden, alors cela veut dire qu’il a eu la benédiction des commanditaires de Ben Laden ( suivez mon regard ) ;

                  Qui sont les commanditaires de Ben Laden ?

                  Bonne question : tout le monde à la réponse

                  Demandez aux Irakiens, aux Afgans, aux Russes eux même

                  A qui profite l’épouvantail Ben Laden ?

                  Qui, en manipulant les marionnettes du GSPC, veut atteindre la France ?

                  Qui veut faire du mal à la France ?

                  qu’aurait fait la France pour qu’elle mérite une telle punition ?

                  Je me le demande .....

                  A mon avis, les vrais manipulateurs, sont ceux là même qui ont besoin d’un Orient rétrograde, manipulable, taillable et corvéable à merci.

                  et envahissable aussi ; comme l’a été l’Irak...

                  Ceux qui ne sont pas avec ces manipulateurs, sont contre eux... Ceux qui se mettent en travers de leur chemin sont menacés de represailles .....

                  Cele me fait penser à un période de 2003......

                  La punition promise à la France en 2003 n’est elle pas la réactivation de ce gropuscule islamico-mythomane qui fait parler de lui depuis quelques semaines ......

                  ...justes quelques semaines avant une échéance importante en France .....

                  Qui fait quoi dans ce jeu d’ombres .....

                  quels engagements indicibles ont été pris ? quel prix ou quelle promesse ?

                  qui joue en France une partition écrite à l’etranger ? qui manipule le GSPC ? qui utilise cett marionnette macabre comme argument de campagne éléctorale ....

                  tout cela devient glauque et inadmissible .........

                  .............

                  Le terrosrisme perdure en Algérie et des mains impérialistes essayent de se glisser, à cette occasion, dans les gants pro-atlantistes de certains...

                  ..............

                  ce GSPC semble faire partie d’une stratégie beaucoup plus complexe qu’il n’y parait ....

                  ................


                  • mcm (---.---.121.69) 17 mars 2007 10:36

                    Oui oui, y parait même que les services secret ont un arme bactériologique qu’il jettent dans les points d’eau !

                    Cette arme bactériologique peut transformer d’innocents civils en islamistes assoifés de sang !


                  • autrepseudo (---.---.110.167) 17 mars 2007 09:23

                    Il ne faut pas prendre au pied de la lettre ce que disent les médias. Les attentats de 95 en France sont le fait des services secrets algériens. Les islamistes n’avaient aucun interêt à s’ataquer à la France, car la France servait de base arrière et de base de repos. Un certain nombre de membre du FIS (Front Islamique duSalut) se sont enfuis en France quand le FIS à été mis hors la loi. Or je rappelle que le FIS avait gagné les élections. L’interêt du pouvoir algérien a été de provoquer une réaction de la France et de conduire à poursuites des différents groupe de combattant : au total, le FIS et ses groupes armés n’ont plus eu cette base arrière.

                    Al-Quaïda est un nom générique d’un réseau des services secrets américains et britaniques. Ce réseau n’a qu’un interêt, c’est de destatibiliser les pays ou de donner aux anglosaxons un pretexte d’intervention.
                    - exemple de pays avec destabilisation : la Tchetchenie, l’Algèrie (chasse gardée de la France), le Soudan, le Maroc, la Turquie...
                    - exemple de pretexte d’intervention : la Palestine, l’Afghanistan, l’Ethiopie, le Liban ...

                    Al Quaïda crée l’événement et les médias anglo-saxons amplifient les actions de ce soi-disant groupe de destabilisation. N’oublions pas qu’Oussama Ben Laden est un agent de la CIA : les américains s’en sont servi contre les russes, et ils l’ont recyclé pour s’étendre.

                    Rappelez-vous, du commandant Massoud (le Lion du Panshir) : il a été assasssiné par des soi-disants islamiste quelques que jours avant le 11 septembre 2001. C’était le seul qui avait la carrure pour rassembler le pays : assassiné 3 jours avant l’acte qui allait conduire les USA à intervenir pour « libérer » l’afghanistan. Les USA ont mis leur pions, alors que la place revenait au commandant Massoud (un pion des français).


                    • diogene (---.---.199.205) 17 mars 2007 18:49

                      L’assassinat des moines de TIBHIRRINE avait-il été commandé et commandité par le GSPC en accord avec les barbouzes de la DST française ?


                      • Y.B (---.---.136.162) 12 avril 2007 18:05

                        à la lumière des derniers attentats commis en Algérie, votre article est excellent et met bien en avant la dangerosité des islamistes.


                        • ximas (---.---.169.67) 15 avril 2007 20:38

                          c’est bien les amerlooooooooooooook qui sont derrier les attentats de rabat et d’alger par que il refuse une nouvelle base au maroc et une base militaires en algerie yanky go home

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès