Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le théorème de l’encerclement

Le théorème de l’encerclement

Je préfère à théorie du complot. A la fin, on n'y croit plus. Par contre, le théorème de l'encerclement, c'est nouveau et ça peut se défendre sans être traité de parano.

Début de la démonstration :

Soit un état immense n°1 appelé Amérique, une sorte de continent protégé par deux océans, état au dessous duquel s'étire une bande de terre qui aboutit à un sous-continent, une espèce de réserve où l'état n°1 peut se servir sans vergogne et sans retenue.

Soit un continent, Europe, faisant face au premier que l'on va nommer : état n°2 constitué officiellement de vingt-sept pays qui jouent à se faire croire qu'ils ont des intérêts communs mais qui depuis des décennies sont inféodés à l'état n°1 et prêts à le servir dans ces desseins de domination planétaire.

Soit un continent africain, un Proche et Moyen-Orient bousculés, manipulés et déstabilisés par les deux continents ci-dessus mentionnés pour être rendus à l'état d'obeissants serviteurs de leurs propres ressources énergétiques et matières premières.

Soit un continent asiatique tenu par deux géants Russie et Chine : le premier, la Russie est en train de subir ce que les pays arabes ont récemment subi...une belle et honorable poussée de contestation démocratique qui fleure bon la tentative de déstabilisation politique et pourquoi pas le coup d'état....sous l'égide de l'état n°1 et de ses affidés européens et mondiaux.

Voilà le tableau général d'une magnifique partie de dominos que l'état n°1 est en train de gagner aux seuls fins de n'avoir plus qu'un seul ennemi à "traiter" : la CHINE.

Chine que l'Amérique pourrait alors défier dans un conflit conventionnel qui ferait tourner une économie de guerre qui lui a toujours été propice (les deux derniers conflits mondiaux en sont la preuve). La lente mais sûre partie de dominos que l'Amérique est en train de gagner lui permettrait aussi de mobiliser des millions de soldats appartenant aux nouveaux pays soumis sans compter les centaines de milliers de mercenaires qui n'hésiteraient pas à servir la bannière étoilée.

Fin de la démonstration : les bons, c'est à dire l'état n°1, gagnent face aux méchants, c'est à dire la Chine qui, d'un coup, voit toute son économie réaffectée à des compagnies privées anglo-américaines dont le seul but évident sera de restaurer la démocratie, aidées en cela par les troupes d'occupation qui ne manqueront pas de se faire aimer des autochtones en leur faisant goûter aux plaisirs (chewing-gum et bas nylon...on connaît !) de notre belle modernité.

Fin du théorème


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • alcalvel alcalvel 15 décembre 2011 09:25

    Imaginons le mème raisonnement (mais plus subtile, plus insidieux) comploté en chinoiserie ... jeux de massacres...


    • tinga 15 décembre 2011 12:03

      Ce que vous décrivez ressemble au jeu de go, le camp occidental est à bout de souffle, les usa sont en faillite, l’Europe attend sont salut des brics, certes, nous avons une puissance de feu phénoménale, mais qui signera notre destruction, nous avons déjà perdu cette guerre.



      • AniKoreh AniKoreh 15 décembre 2011 12:20


        En effet, Abraxas, mais dans cette partie de dominos, la Chine sait devoir absolument compter sur la Russie (et vice-versa).

        Et, dans les circonstances présentes, l’une ne laissera plus tomber l’autre.. Ca, c’est très clair aussi.


        Sans même parler de l’Inde, du Brésil, de l’Iran, du Vénézuéla.. Autant d’autres lourdes pièces en jeu dans cette partie. Z. Brzesinski, avec son « Grand Jeu », parlait d’une partie d’échecs lui. Mais à ce jeu, les Russes, les Perses, et les Asiatiques en général, sont imbattables.

        L’affaire est donc loin d’être entendue pour les Etats Unis. Sans ou avec l’OTAN d’ailleurs..


        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 15 décembre 2011 12:59

          Tout combat commencé est un combat perdu.

           


          • joelim joelim 15 décembre 2011 22:29

            Tout combat commencé est un combat gagné.


          • Horatiu Russin Horatiu Russin 16 décembre 2011 10:05

            En effet, vous avez raison les deux, sauf qu’il faut préciser deux choses :

            1) Qui commence le combat ? Vous faites référence aux envahisseurs ou aux défendeurs ?
            2) Une fois avoir répondu clairement à la première question, qui sera le gagnant et qui sera le perdant ?


          • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 16 décembre 2011 21:16

            Bonjour Horatiu,

            La réponse n’est-elle pas contenue dans votre question ? Envahir, n’est-ce pas déjà pénétrer par la force ?

            Je vois très bien où vous voulez en venir et je m’en félicite car nous serons d’accord. smiley


          • Horatiu Russin Horatiu Russin 17 décembre 2011 08:47

            Bonjour Pierre-Marie,

            Je très bien saisi la nuance de votre conclusion « tout combat commencé est un combat perdu ». De façon plus spécifique, cela voulait dire qu’une éventuelle ingérence maléfique dans les sphères d’influence russo-chinoises représenterait le début de la fin « du plus grand démon du monde », comme bien l’a baptisé Hugo Chavez.

            J’espère que joelim faisait référence à la même chose,  sauf qu’il mettait de l’avant tout combat commencé par les défendeurs, voire la réaction extrêmement dure de l’alliance russo-chinoise face a cette misérable attitude hégémonique qui devrait être arrêtée à jamais.

            Pour cela, j’ai conclu que vous avez tous les deux raison, sauf que vous avez regardé le problème des angles différents.


          • Horatiu Russin Horatiu Russin 15 décembre 2011 13:13

            Une fois que tous les pays souverains et independantes d’Asie et d’Amérique Latine vont se polariser autour d’un partenariat solide entre BRICS et CELAC, le plus grand demon global sera complètement et définitivement annihilé. A mon sens, cela est la seule et unique solution pour sauver le MONDE devant la terrifiante dictature impérialiste et oligarchique qui veut prendre le dessus sur l’ensemble des peuples du monde.  La Chine et la Russie ont bien compris cette véritable dimension de sauvetage et les pays de CELAC vont s’y ajouter bientôt.


            • Loatse Loatse 15 décembre 2011 14:24

              excellent article Abraxas,

              Le terme « complot » est effectivement inadapté, encerclement est tout à fait approprié, mais qui dit encerclement dit tactique, stratégie, donc guerre....

              Nous avons cru ces décennies passées vivre en paix, tandis qu’autours de nous se mettait en place la machine à broyer les peuples, guerre après guerre nous n’avons rien vu venir, pour ma part épousant la cause de la libération de ces peuples dont on nous disait qu’ils vivaient sous la férule de tyrans.... ou menacaient « la paix »....

              Aujourd’hui je vois clairement qu’il s’agit de combattre toute souveraineté ou aspiration à celle ci....

              Poutine fait obstacle à la « libération » de la syrie ou plutôt à une intervention « humanitaire » sur le sol syrien, et voilà qu’un mouvement de contestation du régime via face book, twitter etc... se met en place en russie.. ou nous apprendrons bientôt que 30.000 manifestants (sur une population de 150 millions), seront les nouveaux rebelles-opprimés qu’il nous faudra « secourir » demain, recevoir à l’Elysée et installer au pouvoir pour qu’enfin « la démocratie » règne...

              L’empire comme le clown mac do pourvoyeur de cholestorol et de diabète, avance grimé...

              Mitterand nous avait pourtant prévenu....

              La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique.

              Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment.

              Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde.

              C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »



               


            • Horatiu Russin Horatiu Russin 15 décembre 2011 14:47

              Bonjour Loatse et félicitations pour votre commentaire plein du sel et poivre !

              Entre autres, vous dites : « Poutine fait obstacle à la « libération » de la Syrie ou plutôt à une intervention « humanitaire » sur le sol syrien ».

              Il est quasiment obligatoire de faire un tel obstacle, pour bloquer l’encerclement démonique mené dans un premier temps contre la Russie ! Qui a demandé aux américains de faire un tel effort de « libération » de la Syrie ou encore une telle soit-dite « intervention humanitaire » ? Quant on parle des interventions humanitaires des américains dans le monde, il faut toujours mettre le signe moins devant cette parenthèse (intervention humanitaire), pour avoir le vrai résultat de l’ingérence dans un pays souverain et indépendant : intervention anti-humanitaire, déchainée contre le peuple syrien dans le but de générer une guerre civile et le chaos dans ce pays !


            • Loatse Loatse 15 décembre 2011 15:19

              Bonjour Horatiu,

              Je suis d’accord avec vous. Sans doute nous faudrait il envisager également un décodeur voir un dictionnaire de l’ingérence...

              Repression des opposants : auto défense d’un gouvernement contre un coup d’état fromenté par des agents venant de l’extérieur....

              Rebelles : Minorité appelée à acceder au pouvoir sans suffrage...

              Dommages collatéraux : victimes de l’ingérence...

              Dictateur, tyran : appelation à geométrie variable selon le climat...

              ONG  : source journalistique réputée toujours fiable...

              j’en oublie.... :)










            • Horatiu Russin Horatiu Russin 15 décembre 2011 21:27

              Bonsoir Loatse

              Je crois que le décodeur du dictionnaire de l’ingérence que vous proposer fonctionnerait sur la même règle mathématique qui dit que le signe moins devant une parenthèse change tous les autres signes à l’intérieur de cette parenthèse.

              Dans se sens, voilà mes explications à l’égard de quelques termes qui devraient absolument apparaître dans ce dictionnaire de l’ingérence (à droit la traduction américaine des concepts) :

              Traîtres d’un pays dont on s’en sert de l’extérieur pour accomplir un coup d’état = Rebelles (exemple = CNT)

              Coup d’état  =  Révolution (exemple : printemps arabe)

              Patriotes authentiques = Terroristes (exemple : Hugo Chavez, Fidel Castro)

              Grands hommes d’états au service du peuples = Dictateurs, Tyrans

              Type de dictature imposée par la force et par l’occupant = Démocratie étasunienne

              Groupements des mercenaires payées pour tuer des innocents = ONG ou associations d’aide humanitaire

              Assassins économiques internationaux =  Spécialistes financiers représentant le FMI

              L’exploitation des peuples par l’Oligarchie Financière Globale = Reformes financières globales

              et ainsi de suite...


            • Abraxas Abraxas 16 décembre 2011 23:18

              Bonsoir Loatse,

              Vous avez raison, nous sommes en guerre contre l’empire américain même si c’est une guerre qui ne veut pas avouer son nom.

              Bien vu aussi de rappeler que l’ancien président socialiste nous avait mis en garde notamment sur les risques encourus par nos défunts acquis sociaux...


            • Croa Croa 15 décembre 2011 23:13

              Oui, la théorie de l’auteur est simplissime et fausse finalement même si elle répond bien aux apparences.


            • Ruut Ruut 15 décembre 2011 17:30

              En effet le contrôle renforcé d’internet tend a confirmer la tendance a une guerre en cour.


              • Horatiu Russin Horatiu Russin 15 décembre 2011 21:47

                Je crois qu’en prévision du déclenchement de la 3e guerre mondiale, le plus probablement l’année prochaine, l’Internet subira une panne très sévère, de sorte que la communication électronique ne sera plus fonctionnelle.


              • joelim joelim 15 décembre 2011 22:39

                Bonjour l’auteur,

                excellent, de désubjectiviser avec des numéros de pays.... 

                J’en ai une bonne aussi : un pays A envoie un drône militaire de renseignement au dessus d’un pays B. Supposons que A=Iran et B=US, pourquoi devine-t’on qu’on aurait eu un concert d’indignation médiatique alors qu’en toute logique ça devrait être pareil que si A=US et B=Iran ?

                Parce que l’Iran c’est le diable et l’US le bras de Dieu ? C’est la position du concert des médias de masse (masse au sens ’marteau’, qui abrutit). 

                Pourtant, objectivement, l’Iran n’a pas envahi une succession de pays comme l’US depuis 50 ans. L’US est guerrière, l’Iran non. Beau mystère de comportement que voilà...

                • Horatiu Russin Horatiu Russin 16 décembre 2011 07:49

                  Bonjour joelim !

                  Si l’on reste dans les maths, qu’obtiendrons-nous si l’on met le signe moins devant votre parenthèse qui dit : (« Parce que l’Iran c’est le diable et l’US le bras de Dieu ? ») ???

                  Pour vous aider à trouver la bonne réponse, voire celle qui est à la foi correcte et complète, je vous souligne que même le point d’interrogation deviendrait point d’exclamation, une fois appliquée la règle du signe moins devant la parenthèse.

                  Bon calcul ! J


                • Ecométa Ecométa 16 décembre 2011 08:56

                  Il n’y a ni complot, ni encerclement, il n’y a pas besoin non plus de guerre conventionnelle... il y a purement et simplement, de manière ouverte, « guerre économique mondiale » ! L’euro fait de l’ombre au dollar : il faut donc le détruire en faisant éclater la zone euro !

                  Quant à la Chine, elle est accessoire dans tout cela, il suffit de laisser faire et elle connaîtra les affres du capitalisme...  c’est déjà parti... les ouvriers font déjà la grève dans les usines et, il est question de délocaliser les productions au centre de la chine où la main d’œuvre est bien moins chère !

                  Entre le laxisme budgétaire américain et le fanatisme budgétaire allemand nous sommes mal partis ; ou nous faisons comme les américains, nous faisons fonctionner la planche à billets, pour l’instant... pour éviter de nous faire bouffer ou nous restons dans cette intransigeance allemande et l’Europe sera bouffée.

                  La bonne solution est certainement entre ces deux extrêmes... mais pour l’instant il n’y a pas qu’une seule solution qui serait la seule rigueur à l’allemande ; en réalité tout est bon à prendre, l’intervention de la BCE à la mode étasunienne, les eurobonds, une bonne gestion et non la rigueur... tout est bon à prendre !

                  Il faudrait surtout cesser de faire du capitalisme financier et faire réellement de l’économie : pratiquer la « règle d’ensemble » et non la « règle particulière » du dogme capitaliste qui plus est essentiellement financier !


                  • Thucydide Thucydide 16 décembre 2011 13:25

                    Je souscris sans réserve à votre axiome d’encerclement, mais quand encerclement il y a, ce n’est pas celui auquel vous pensez, tout au contraire.
                    Puis-je reprendre et commenter point par point les données de votre théorème ?

                    Soit un état immense n°1 appelé Amérique, une sorte de continent protégé par deux océans, état au dessous duquel s’étire une bande de terre qui aboutit à un sous-continent, une espèce de réserve où l’état n°1 peut se servir sans vergogne et sans retenue.
                    Il n’y a plus de sous-continent où l’état n°1 puisse se servir sans vergogne et sans retenue.
                    L’Amérique du Sud a depuis plusieurs années rompu les ponts économiques, diplomatiques et technologiques. Restent encore le pré-carré d’Amérique centrale où se font ressentir de plus en plus nettement des velléités de prendre ses distances.

                    Soit un continent, Europe, faisant face au premier que l’on va nommer : état n°2 constitué officiellement de vingt-sept pays qui jouent à se faire croire qu’ils ont des intérêts communs mais qui depuis des décennies sont inféodés à l’état n°1 et prêts à le servir dans ces desseins de domination planétaire.

                    Vous avez sûrement noté qu’à l’occasion du dernier sommet européen, le principal pilier de soutien des USA, à savoir le Royaume-Uni a été envoyé paître par... Nicolas Sarkozy lui-même ce qui, connaissant son sens aigu de l’opportunité, montre à quel point l’inféodation s’est réduite à néant.

                    Soit un continent africain, un Proche et Moyen-Orient bousculés, manipulés et déstabilisés par les deux continents ci-dessus mentionnés pour être rendus à l’état d’obéissants serviteurs de leurs propres ressources énergétiques et matières premières.
                    Concernant le Proche et Moyen-Orient, les printemps arabes qui n’en sont qu’à leur début aboutissent à une démocratisation relative notable avec, il faut le souligner, la reconnaissance d’une légitimité politique aux partis islamiques, pas particulièrement soumis aux volontés occidentales.
                    Pour ce qui concerne l’Afrique, ce n’est plus un secret pour personne que ses terres et ses ressources sont littéralement achetées par la Chine, laquelle les paye avec des programmes de développement (électrification, communications...) spectaculaires, dont les ex-colonisateurs ont toujours été incapables.

                    Soit un continent asiatique tenu par deux géants Russie et Chine : le premier, la Russie est en train de subir ce que les pays arabes ont récemment subi...une belle et honorable poussée de contestation démocratique qui fleure bon la tentative de déstabilisation politique et pourquoi pas le coup d’état....sous l’égide de l’état n°1 et de ses affidés européens et mondiaux.
                    La Russie : ne jamais oublier qu’elle est signataire avec la Chine de l’OCS, dont l’Inde, le Pakistan, l’Iran, le Kazakhstan, l’Ukraine... ont qualité de membres observateurs, Qualité qui a été poliment refusée aux USA. Ne jamais oublier non plus que les immenses ressources de Sibérie sont mitoyennes de la Chine, qui en exploite déjà de façon intensive les ressources forestières. Et la Russie joue sans hésitation la carte économique de l’euro, contre les manoeuvres de Wall Street et de la City. Un coup d’Etat dans la riche et puissante Russie ne serait pas aussi simple que l’installation d’un pitre en Géorgie.

                    Chine que l’Amérique pourrait alors défier dans un conflit conventionnel qui ferait tourner une économie de guerre qui lui a toujours été propice (les deux derniers conflits mondiaux en sont la preuve).
                    Sur ce point, je ne peux que m’inscrire en faux. L’armée US n’a pas été foutue de remettre de l’ordre en Somalie, pas plus que d’apaiser l’Irak ou pacifier l’Afghanistan.
                    Alors l’immense Chine et ses 1300 millions d’habitants...

                    La lente mais sûre partie de dominos que l’Amérique est en train de gagner lui permettrait aussi de mobiliser des millions de soldats appartenant aux nouveaux pays soumis sans compter les centaines de milliers de mercenaires qui n’hésiteraient pas à servir la bannière étoilée.
                    Parlons-en de l’Amérique.
                    Les USA sont subclaquants. Ruinés, confrontés à des désordres intérieurs grandissants (Tea Parties, OWS) un état fédéral qui n’est plus que l’ombre de lui-même et une monnaie tout juste bonne à servir de confettis sur Broadway.

                    Le problème américain ?
                    Plus personne ne croit ni en son rêve, ni en sa façon de vivre.
                    Une autre approche de la crise se trouve ici, et elle apporte un éclairage différent de la situation.

                    Encerclement ? Oui : celui de la finance anglo-saxonne qui, galvanisée par sa trop facile victoire par forfait sur le marxisme, a foncé tête baissée dans le mur.


                    • Thucydide Thucydide 16 décembre 2011 13:29

                      Et j’ajoute que cet effondrement est terriblement dangereux, puisque personne ne peut savoir comment la future administration US va tenter de sauver les meubles.

                      Washington est capable du meilleur comme du pire et malheureusement à une forte tendance depuis quelques décennies à manier avec maestria le pire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès