Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le trésor de Munich, que vont devenir les œuvres ?

Le trésor de Munich, que vont devenir les œuvres ?

La découverte de plus d’un millier de tableaux de grands maîtres dans l’appartement d’un octogénaire allemand a fait récemment la Une de l’actualité. Une question brûle maintenant toutes les lèvres : que vont devenir ces œuvres qui constituent le « trésor de Munich » ?

Au cours de la conférence de presse organisée le 5 novembre 2013, le parquet allemand a confirmé la saisie de 1,406 œuvres. Selon l’hebdomadaire Focus, ces tableaux ont été stockés depuis plus de 50 ans dans une pièce sombre dans le logement de Cornelius Gurlitt, fils d’un collectionneur allemand au passé trouble. Ce dernier aurait en effet aidé les nazis à vendre des œuvres de grands maîtres à l’étranger.

Des toiles de grande valeur figuraient parmi ces œuvres. Certaines d’entre elles appartenaient à l’art appelé « dégénéré », ayant été peintes par des expressionnistes allemands, comme Max Liberman, Emil Nolde et Max Beckman. Le régime nazi haïssait particulièrement ces artistes et a usé de tous les moyens pour voler leurs œuvres détenues par des familles juives. Ce fut également le cas pour les toiles de Marc Chagall, Henri Matisse et Pablo Picasso. Selon la terminologie nazie, il s’agirait d’œuvres « judéo-bolchéviques ». La plus ancienne toile de ce trésor munichois date du 16e siècle.

À l’heure actuelle, ces tableaux sont conservés dans un endroit sécurisé de la douane, non loin de Munich. Meike Hoffmann, une historienne de l’art, a été chargée des travaux d’expertise. Elle va d’abord établir un inventaire qui consiste à récupérer le nom du peintre et le titre de l’œuvre. Elle effectuera des mesures et observera les composants de chaque toile. Ces démarches visent à réaliser un constat d’œuvre et à découvrir éventuellement une inscription ou un cachet. Elle prévoit par la suite de mettre ces données en ligne.

Des commissions seront mises en place pour étudier la procédure pour restituer ces œuvres. Les restitutions ne pourraient être effectives que dans 12 mois au minimum. Ce délai pourrait même atteindre 18 mois, les travaux de recherche pour trouver l’origine des œuvres étant très complexes.

L’Office central des douanes d’Allemagne a déjà réalisé un audit sur ce dossier. Il en ressort que 315 aquarelles, dessins, peintures ou lithographies ont été saisis dans des musées par le régime nazi. Ils ont été qualifiés « d’art dégénéré », car ils n’étaient pas conformes aux critères esthétiques prêchés par Hitler. Comme ces tableaux proviennent d’établissements publics, leurs propriétaires ou leurs héritiers ne pourront pas prétendre à une restitution.

Par contre, des documents saisis au cours de la perquisition ont certifié que certaines pièces appartenaient à des collectionneurs juifs qui ont été obligés de les vendre sous la pression des nazis. Dans le cas où ils seraient identifiés, ces anciens propriétaires détiennent toutes les chances de se voir restituer leurs biens.

La majorité des tableaux pourrait être rendu à Cornelius Gurlitt qui fait actuellement l’objet d’une enquête de la justice allemande pour recel et fraude fiscale. Le concerné était présent lorsque les œuvres ont été saisies dans son appartement en février 2012. Il avait subi un interrogatoire dans les bureaux de la police, mais il avait été remis en liberté.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • bakerstreet bakerstreet 15 novembre 2013 09:17

    Par quel mystère un type peut il croire pouvoir trouver le bonheur, en faisant face à 1406 oeuvres, entassées dans son appartement ?


    J’’espère qu’il n’avait pas face à son lit « la femme qui pleure », de Picasso
     ni « le cri » de Munch !
    Avait-il aussi des peintures d’Otto Dix, 
    ce peintre des gueules cassées de 14, leurs membres accrochés dans les arbres ?

    Toute la beauté du monde peut être dans un tableau
    Mais aussi toute la souffance !

    Pas seulement au travers du sujet traité, 
    Mais à travers de l’acquisiton, pour ne pas dire la spoliaton !

    « L’oeil était dans la tombe et le regardait ! »
    Comme disait Hugo

    • non667 15 novembre 2013 20:00

      le trésor devrait revenir aux palestiniens spoliés de leur terre par les nazisraëliens !


      • viva 22 novembre 2013 20:00

        C’est complexe, voilà pourquoi, le secret de cette trouvaille aurait du être conservé plus longtemps. A présent il va être difficile de retrouver et de déterminer les vrais propriétaires. 

        N’importe qui, peut à présent prétendre être l’héritier du propriétaire. 

        En période de conflit des biens ce sont échangé sous le manteau ou peu chers mais les transactions étaient légales, d’autres on carrément été volé ce qu’il va falloir prouver. 
        Une personne du mileu des arts bien informés pourrait récupérer des tableaux si aucun documents n’existe ou s’il parvient à réunir quelques documents et qu’ensuite il ne soit plus possible de déterminer les acheteurs successifs .... 
        En résumé, celui qui démontrera avoir été un jour propriétaire d’un tableau même si il l’a vendu pourra prétendre le récupérer, si pour les autres les documents ont èté perdu.
        Imaginez un galliériste pas très honnète qui à conservé les archives des centaines de tableaux qu’il a acheté puis revendu ??? Fournira t il les preuves d’achats ou les preuves de ventes ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès