Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Trou Noir Financier : Origine et destinée – Par Dmitri (...)

Le Trou Noir Financier : Origine et destinée – Par Dmitri Orlov

Par Dmitri Orlov – Le 30 juin 2015 – Source : ClubOrlov

Traduit par Hervé, relu par jj pour Le Saker Francophone

Il y a quelque temps, j’ai eu le plaisir d’entendre Sergey Glazyev – économiste, homme politique, membre de l’Académie des sciences, conseiller du Président Poutine – dire quelque chose qui confirme complètement ma propre pensée. Il a dit que tous ceux qui connaissent les mathématiques peuvent voir que les États-Unis sont au bord de l’effondrement parce que leur dette a augmenté de façon exponentielle.

 

Ce ne sont pas des mots qu’un Américain ou un homme politique européen peut proférer en public, et peut-être même pas chuchoter à leur moitié sous la couette, parce que les oreilles indiscrètes américaines pourraient les entendre. Puis l’homme politique en question obtiendrait le traitement de Dominique Strauss-Kahn (dont la carrière illustre s’est terminée lors d’une visite aux États-Unis, où il a été faussement accusé de viol et arrêté). Et donc aucun politicien européen (et à fortiori américain) ne peut énoncer une évidence, peu importe sa force.

Les Russes ne l’ont que trop bien compris à ce jour. Oui, le maintien d’un dialogue et de relations cordiales avec les Européens est important. Mais il est bien entendu que les Européens ne sont qu’un tas de marionnettes américaines sans volonté ou capacité de prise de décision autonome. Alors pourquoi ne pas parler aux Américains directement ? Hélas, les Américains sont aussi des marionnettes. Les fonctionnaires et les politiciens américains sont définitivement des marionnettes, contrôlées par les lobbyistes des entreprises et des oligarques œuvrant dans l’ombre. Mais voici une nouvelle sensationnelle : ce sont, eux aussi, des marionnettes contrôlées par les simples impératifs de rentabilité et de préservation de la richesse. En fait, toute la hiérarchie est un jeu de marionnettes. Et ce qui sous-tend l’ensemble est un trou noir financier gigantesque en constante expansion.

Aimez-vous votre trou noir ? Si vous n’êtes pas sûr de l’aimer, laissez-moi vous poser quelques autres questions. Aimez-vous le fait que vos cartes de crédit fonctionnent toujours, ou que vous pouvez toujours garder de l’argent à la banque et même obtenir de l’argent à un distributeur de billets ou recevoir – ou espérer recevoir – éventuellement une pension ? Aimez-vous le fait que vous pouvez obtenir des choses utiles comme de la nourriture, du gaz, des billets d’avions, contre de simples morceaux de papier imprimés avec des images d’hommes blancs morts ? Aimez-vous le fait que vous avez accès à Internet, que les lumières sont allumées et qu’il y a de l’eau au robinet ? Eh bien, si vous aimez ces choses, alors vous devez aussi aimer le trou noir financier, car c’est lui qui rend toutes ces choses possibles malgré la faillite de votre pays. Peut-être que c’est une relation d’amour-haine : vous aimez être en mesure de prétendre que tout va bien, même si vous savez que ce n’est pas le cas, et vous souhaitez profiter un peu plus du business as usual avant que l’enfer ne s’abatte sur nous, que ce soit pour quelques jours ou pour un an ou deux ; mais vous détestez le fait que finalement le trou noir vous aspirera, après quoi les choses vont définitivement… couler.

Aux États-Unis, jusqu’à présent, le trou noir suce la moelle des familles individuelles (bien qu’il suce aussi parfois des villes entières, comme Detroit, Michigan, ou Bakersfield, Californie, ou Camden, New Jersey). Avec l’aide du racket à l’hypothèque frauduleuse [subprimes, NdT], il suce aussi les maisons, et les recrache rechargées de mauvaises dettes. Avec l’aide de l’industrie médicale, il suce les personnes malades et les recrache ruinées. Avec l’aide du racket de l’enseignement supérieur, il aspire l’espoir des jeunes, et les recrache diplômés mais avec des diplômes sans valeur et aux prises avec une dette étudiante vertigineuse. Avec l’aide du complexe militaro-industriel, il aspire à peu près tout et recrache des cadavres, des invalides, des dommages environnementaux, des terroristes et une instabilité mondiale, etc…

Mais le trou noir peut également aspirer des pays entiers. Actuellement, il est occupé à essayer de sucer la Grèce, mais c’est un moment difficile, parce que la Grèce est, malgré tout, une démocratie. Cela met les marionnettes du trou noir dans un drôle d’état à l’heure actuelle, et elles commencent à réclamer un changement de régime en Grèce, pour que la Grèce soit obligée de capituler devant le trou noir affamé.

La façon dont le trou noir aspire des pays entiers se présente comme suit. Si le trou noir n’a pas pu aspirer depuis quelques temps, il a faim et met les marchés financiers en chute libre. Les instruments financiers des pays qui se trouvent être les plus loin du trou noir, sur la périphérie, tombent plus vite. A la recherche d’un refuge sûr, l’argent sort violemment de ces pays vers les pays du centre qui sont regroupés, serrés autour du trou noir : les États-Unis, l’Allemagne, le Japon et quelques autres. Le trou noir engloutit cet argent, mais il a encore faim [l’appétit vient en mangeant…, NdT]. Et comme les pays de la périphérie sont maintenant financièrement trop faible pour résister, ils peuvent facilement être transformés en fourrage à trou noir. Cela se fait par la vente à la découpe du pays avec une dette extérieure qui ne pourra jamais être remboursée, puis en forçant à continuer à payer cette dette en en faisant une condition impérative pour maintenir la bouée de sauvetage financière, qui garde les banques ouvertes, les distributeurs automatiques de billets remplis, les lumières allumées, etc…[tout ce que vous avez aimé précédemment, NdT]. Pour être en mesure d’effectuer les paiements, le pays est contraint de démanteler son économie et sa société à travers l’imposition de l’austérité, de tout privatiser, en vue d’en faire des garanties pour plus de prêts, et d’abandonner sa souveraineté à des organisations transnationales, comme le FMI et la BCE, qui sont directement impliquées dans les soins et l’alimentation du trou noir.

Vous pourriez demander : qui est responsable de tout cela ? Si tout est le fait du trou noir, des marionnettes payées pour le soigner et l’engraisser, et de ses malheureuses victimes, alors qui prend les décisions ? Eh bien, il se trouve que le trou noir a des émotions. Mais il est aussi très, très stupide. Il impose sa volonté en détruisant l’esprit de ses marionnettes – en les rendant incapables de comprendre certaines choses. Cependant, la bêtise est une épée à double tranchant, et en renforçant sa volonté de cette manière, le trou noir contrecarre également son propre but.

Par exemple, il y a quelque temps, le trou noir est tombé sur un gros morceau qu’il voulait aspirer, mais il n’a pas pu. Le morceau s’appelle Fédération de Russie. Il contrôle un territoire énorme, plein de toutes sortes de ressources naturelles que le trou noir aimerait transformer en garanties de prêt pour les aspirer. Le problème est qu’il est plein de Russes, qui sont un peuple auquel il est difficile de faire face quand on est une marionnette du trou noir. Ils ne cessent de dire aux marionnettes de garder leurs orteils de l’autre côté de la ligne rouge, là-bas, et si elles ne le font pas, ils ont tendance à enlever le cran de sûreté de leurs fusils, mettant fin à toute nouvelle discussion.

Cette situation appelle à la négociation, mais le trou noir, qui, comme je l’ai mentionné, est très, très stupide, n’a qu’une seule tactique de négociation. Il pose ses exigences, et attend de l’autre qu’il capitule. Si cela ne fonctionne pas, il applique une pression : impose des sanctions, attaque la monnaie, complique les transactions financières, bloque les actifs du pays à l’étranger, ainsi de suite – et attend que l’autre côté capitule. Et si cela ne fonctionne pas non plus, alors le pays est bombardé et mis en pièce par l’Otan ou, si l’Otan ne veut pas venir, par les États-Unis seuls. Cela fonctionne en général, mais pas dans le cas de la Russie. Mais le trou noir, si vous vous souvenez, est très, très stupide. Il continue à essayer par tous les moyens. Cette méthode déforme l’esprit de ses marionnettes, jusqu’au point où elles ne comprennent plus du tout ce qui se passe.

Par exemple, tout le monde sait maintenant que les pressions sur la Russie ne fonctionnent pas : selon la troisième loi de Newton, toute action entraîne une réaction égale et opposée, et la Russie est assez forte pour que la poussée ne provoque pas de déplacement du tout – mais cause seulement des dommages à ceux qui poussent. C’est comme essayer de changer l’orbite de la Terre en sautant d’une chaise tout en gardant les jambes raides, ce qui est juste un bon stratagème pour nécessiter des soins médicaux. En fait, les Russes sont plutôt reconnaissants pour les sanctions, parce que maintenant, ils ont une bonne raison de devenir enfin sérieux dans leurs investissements pour le développement économique national et pour l’autosuffisance. Mais les marionnettes, ayant eu l’esprit tordu par le trou noir, ne peuvent pas voir qu’en continuant à pousser, elles détruisent leurs propres économies dans le processus. Mais comme les sanctions ne fonctionnent pas [il faut les continuer, NdT], il est temps de passer à l’option militaire. Cela nécessite de concocter un casus belli, une raison d’aller à la guerre. Le trou noir hallucine : la Russie a envahi la Crimée ! C’est sûr, mais il y a quelques centaines d’années de cela, puis elle est demeurée russe jusque là, et plus récemment, sur la base d’un accord international, mais qu’importe ! (Oh, et juridiquement la Crimée n’a jamais réellement fait partie de l’Ukraine parce que Nikita Khrouchtchev a bâclé la paperasse de la donation.) OK, qu’à cela ne tienne, mais alors la Russie a envahi l’Ukraine ! – tous les jours contenant la lettre D, comme day, mais la Russie est très sournoise et retire ses troupes avant que quiconque puisse prendre une seule photo d’eux là-bas. OK, soit, mais alors la Russie est prête à envahir l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie et peut-être aussi la Pologne. Envahir comment ? Tu veux dire comme prendre un bus pour le festival de musique de Jurmala [ville lettone, NdT] ? Considérez que c’est fait, mais le festival est déjà terminé et les envahisseurs fans de musique sont de retour à la maison. OK, cela se tient. Mais les marionnettes continuent à crier à l’agression russe ! Encore et encore. Ce sont les dommages au cerveau causés par la proximité du trou noir.

Regardez ce pauvre gars, par exemple. Il continue en aboyant, Agression russe ! Agression russe !, tout en essayant de s’apaiser par la caresse de la croupe de son veau d’or. Que Dieu lui vienne en aide !

 Retour à la réalité : les pauvres marionnettes sont incapables de comprendre qu’il n’y a aucune option militaire quand on s’attaque à la Russie. Il s’agit d’une puissance nucléaire avec un excellent moyen de dissuasion stratégique, un territoire bien défendu, et aucune intention agressive contre quiconque. Mais les marionnettes, avec leurs esprits malades, ne peuvent pas le voir, et donc elles empilent différentes sortes de vieilleries militaires obsolètes le long des frontières de la Russie, et en sont même à menacer de positionner en Europe des missiles nucléaires Pershing de moyenne portée totalement obsolètes. Ils sont obsolètes parce que les Russes ont maintenant le système S-500 pour les abattre tous. L’option militaire ne peut tout simplement pas fonctionner, mais ne le dites pas aux marionnettes qui ne peuvent pas absorber de telles informations sans subir d’autres dommages neurologiques.

Retour à la Grèce : la Grèce est minuscule, certainement pas la puissante Russie, mais elle a néanmoins refusé de capituler devant les exigences du trou noir. On lui a demandé de détruire complètement sa société et son économie comme condition pour maintenir les bouées de sauvetage financier du FMI et de la BCE. Ce qui est gênant pour le trou noir et ses marionnettes, c’est que la Grèce n’est pas un pays obscur du tiers-monde peuplé par des gens à la peau foncée dont vous ne voudriez pas pour marier votre fille, mais une nation européenne qui est le berceau de la civilisation et de la démocratie européennes. La Grèce a réussi à élire un gouvernement qui a tenté de négocier de bonne foi, mais les marionnettes ne négocient pas, elles exigent, menacent et causent des dommages jusqu’à ce qu’elles obtiennent gain de cause ou jusqu’à ce que leurs têtes explosent.

Ça va être intéressant à regarder. Si le trou noir ne réussit pas à sucer la Grèce, alors quel pays sera le prochain ? L’Italie, l’Espagne ou le Portugal ? Et, comme ce processus continue, à quel moment y aura-t-il assez de gens pour dire que ça suffit ? Parce que quand ils le feront, le trou noir va se ratatiner. Ce n’est pas un vrai trou noir qui est constitué de matière si dense que son champ gravitationnel piège même la lumière. C’est un faux trou noir, composé de la cupidité combinée de tout le monde. Il est basé sur la cupidité et la peur tout autour de lui, et il se maintient en se nourrissant de la peur. S’il peut continuer à sucer les personnes, les familles et des pays entiers, il peut garder l’avidité de son noyau vivant, mais s’il ne le peut pas, alors l’avidité va se changer en peur, et le trou noir va imploser et mourir. Et je souhaite que quand il mourra toutes ses marionnettes avec leurs lésions cérébrales se réveillent, réalisent à quel point elles se sont trompées, et aillent chercher quelque chose d’utile à faire, comme élever des moutons, cultiver des légumes, ramasser des palourdes …

Dmitri Orlov

 

Lien 

Le “Trou Noir” de Dimitri Orlov par Philipe Grasset


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 6 juillet 2015 10:57

    Wow.....j’en suis sur le cul....

    un auteur éveillé, lucide, intéressant à lire,profond,factuel en mode humour en plus, ....intelligent , intelligence qui alors semblerait revenir sur cette planète après des siècles de disparition si si si, vous confondez le QI ou faculté d’analyse technique avec intelligence q i est une énergie qui ne peut etre QUE GLOBALE

    j’en ai extrait la fin

    Ce n’est pas un vrai trou noir qui est constitué de matière si dense que son champ gravitationnel piège même la lumière. C’est un faux trou noir, composé de la cupidité combinée de tout le monde. Il est basé sur la cupidité et la peur tout autour de lui, et il se maintient en se nourrissant de la peur. S’il peut continuer à sucer les personnes, les familles et des pays entiers, il peut garder l’avidité de son noyau vivant, mais s’il ne le peut pas, alors l’avidité va se changer en peur, et le trou noir va imploser et mourir. Et je souhaite que quand il mourra toutes ses marionnettes avec leurs lésions cérébrales se réveillent, réalisent à quel point elles se sont trompées, et aillent chercher quelque chose d’utile à faire, comme élever des moutons, cultiver des légumes, ramasser des palourdes …

    re wow............ smiley


    • Hervé Hum Hervé Hum 6 juillet 2015 11:14

      Ce que l’auteur de l’article oubli de dire, c’est que le trou noir étant le fait de la recherche de profit motivé par la propriété souveraine, la Russie n’échappe pas elle aussi au trou noir, elle a juste décidé de construire le sien propre !

      La seule différence, c’est que son trou noir est pour l’instant trop petit pour aspirer les biens des petites gens, et faire croire en sa vertu, mais ce n’est qu’une question de temps !

      Pour qu’il n’y ait plus de trou noir, il faut qu’il n’ait plus de raison d’être, et la seule manière qu’il n’ait plus de raison d’être, c’est d’abolir la propriété des moyens de productions et de son financement, pour arrêter la concurrence et la recherche de profit par l’exploitation d’autrui.

      sinon, un trou noir succède toujours à un autre trou noir si les raisons qui le font naître sont toujours là.

      Comme disait Einstein, la folie est de croire pouvoir résoudre un problème avec les mêmes solutions qui le font survenir. Ici, la propriété souveraine


      • howahkan howahkan Hotah 6 juillet 2015 11:31

        @Hervé Hum

        Salut hervé

        pour le moment ce que tu dis est un procès d’intention sur ce qui n’est pas une réalité et donc seulement un argument intellectuel valable ou pas..

        qui nous dit que la Russie actuelle n’a en fait rien a voir sur de nombreux aspects avec les usionistes car il s’ agit bien de l’empire usioniste dont il est question ici...

        le chaos puis le supposé ordre...

        sinon oui, abolir la propriété des moyens de productions etc....

        mais ça n’est pas la racine de l’origine du problème , ce qu’il fait qu’il va resurgir encore et encore bien que cela vaille de tenter le coup bien sur..ce que albert ne semble pas non plus avoir compris,de mon avis est que il ne s’agit pas de solution à chercher mais de problèmes a comprendre

        or l’humain qui ne sait plus que penser donc analyser ayant perdu ses autres capacités données gratuitement par L’Origine, cet humain qui est à la fois partie intégrante du désastre au fond de ce qu’il est et aussi grâce,enfin à cause de, a l’analyse de la pensée va s’extraire de toute responsabilité intégrale de ce qu’il lui arrive...et n’ a donc jamais rencontrer le problème à son origine et qui est  : LUI MÊME

        et donc qui s’ auto exclut lui meme de toute analyse critique objective en se pensant etre toujours juste et n’ayant aucune responsabilité, donc n’a aucun moyen de rencontrer le problème car le problème originel c’est nous meme en tant que ce que nous sommes devenus...

        Ignorant de tout ceci et de bien plus profond encore...nous n’avons pas aujourd’hui les moyens de changer radicalement en s’excluant du problème...chaque humain participe a ce jeu de dupes...

        il n’est pas du tout sur que les russes ont des intentions d’envahir toute la planète, .......

        ils sont peut etre tout simplement moins cons, plus lucides et ont appris eux !! ....c’est aussi une possibilité..


      • Hervé Hum Hervé Hum 6 juillet 2015 13:29

        @howahkan Hotah

        ce que j’écris n’est pas un procès d’intention, ce sont les faits.

        La propriété n’a de raison d’être que pour tirer la plus-value, donnant le profit, sans cela, la propriété n’a pas d’intérêt.

        Alors bien sûr, l’humain est la source de tout cela, et c’est le consensus autour duquel il gravite qui fait ses règles.

        Et la règle est le droit à la propriété et le devoir à ceux qui n’en n’ont pas. l’erreur des gens est de croire que la propriété de leur maison est inviolable, mais en fait, elle dépend de la capacité à son entretien et à assurer ses besoins primaires, sans cela, vous devrez vendre votre propriété pour payer votre dette envers les propriétaires des moyens de productions et leur acheter vos besoins primaires afin de durer un peu plus longtemps.

        Ce que veut dire Einstein, c’est qu’on ne peut résoudre un problème sans l’avoir diagnostiqué, donc « le problème à comprendre » et le problème à comprendre est ce que les marxiste expliquent depuis Marx, la source unique des crises monétaires est la propriété.

        Alors Howahkan Hotah, je ne parle pas des russes, mais des propriétaires des moyens de production et de la monnaie, qu’ils soient russe ou autres, le fait de leur existence est la raison des crises.

        En conclusion, vous avez bien raison, le problème est nous même, être capable de comprendre une chose aussi simple que ce que je dénonce avec d’autres, le seul problème c’est la propriété souveraine par ce qu’elle implique, à savoir, l’accumulation de droits de créances d’un coté et de devoirs de dettes de l’autre.

        Aussi, une fois qu’on à compris ça, la solution au problème apparait, c’est la transposition de la propriété en responsabilité,définit comme la capacité de répondre de ses droits et devoirs envers autrui. La justice sociale repose sur l’égalité entre droits et devoirs de chacun vis à vis d’autrui, pas de faire travailler l’un pour engraisser l’autre et attendre de ce dernier qu’il vous laisse un bout de gras.


      • howahkan howahkan Hotah 6 juillet 2015 13:50

        @Hervé Hum

         smiley...................


      • R_o_n_r_o_n, chat sauvage R_o_n_r_o_n 7 juillet 2015 16:28

        J’adore ce texte, et j’aime beaucoup ce que fait l’auteur en général. Excellent vulgarisateur, il permet d’à peu près comprendre avec des images simples. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès