Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > International > Le veto de l’impasse

Le veto de l’impasse

Il est plus qu'intéressant de revenir sur le veto sino-russe du 04/02/2012 opposé à la sanction de la Syrie, vu ses répercutions, bien connus, d'ordre strictement géostratégique, ou les intérêts des puissances de ce monde se croisent à un nœud gordien, celui qui le dénouerait dominera le monde, ce qui ne se fera pas sans grand dommage pour toute l'humanité.

La Chine et la Russie, deux grandes puissances,membres permanents ( il ne faut surtout pas l'oublier) au conseil de sécurité, ayant droit de veto, sont liées au BRICS ( Brésil, Russie, Inde,Chine, et Afrique du Sud ) , une structure qui a pris forme, en se renforçant de plus en plus, pour mieux s'opposer au diktat du dollar tout puissant et aux visées hégémoniques anglo-saxonne, menée par les USA .

Ces deux puissances souveraines, ont jugé utile d'opposer leur veto sur la crise qui secoue la Syrie, mûrement réfléchie et en toute connaissance de cause vu l’antécédent Libyen, que la mémoire ne peut occulter dans la mesure ou les événements dramatiques qui s'y sont déroulés relevant déjà de l'histoire sont encore frais ; Le fait de prétendre ''l'aide humanitaire'' et porter ''assistance à personnes en danger'' pour mieux massacrer, tuer, et convoiter l'or noir, relève de la pire hypocrisie qui soit, ce que les pays citer ont vite compris quand tout se rattache à la géostratégie, dans l'optique d'une mainmise US.

Les connaisseur du monde arabe savent bien que la masse des peuples arabes compte pour du beurre, celle ci n'est utile que lors d’élections trompe-l’œil, truqués d’emblée ; Il n'y a que des rois qui ont droit de vie ou de mort, et des dictateurs rentiers qui ne servent que la famille et le clan. Quand un roi s'en va, un autre le remplace, il en est de même pour les dictateurs ; Quant à l'occident, il s'en fout royalement de la démocratie dans ces pays affublés du label '' in-civilisés'', tout ce qui compte pour eux c'est d'avoir comme vis à vis des hommes serviles et à leurs bottes.

On s'émeut, on crie au massacre, alors qu'on attise la flamme en y déversant l'huile pour mieux brûler l'édifice avec ce qu'il y a dedans, a savoir le peuple et son bourreau qui, tout compte fait ne bénéficie qu'a ceux qui ont un réel intérêt dans la région, Israël et l'occident avec sa troïka (USA - UK- France). Si il y avait sincérité dans les idéaux défendus, de liberté, de fraternité, et d'égalité, la cause palestinienne, mère de toutes les injustices, aurait été réglé plutôt, on aurait bien fait économie de tant de malheur,de souffrance et de haine que les stratèges néo conservateurs, inspirés par leur gourou Samuel Huntington de mauvais augure, entretiennent.

A peine le veto sino-russe fut opposé à un projet de résolution du conseil de sécurité de l'ONU, condamnant la répression en Syrie, qu'une meute s'est mise a crier au scandale, oubliant sans vergogne tout leur parti pris envers une entité que tout le monde sait hors la loi. Le nombre de veto US dépasse l'entendement ( plus de 30 veto s entre 1955 et 1992, au delà de cette date il est devenu automatique dès que cela concerne Israël) ; Pour ce qui est de la France, elle en a déposé 18 depuis 1945.

Faire de la surenchère à la déposition d'un veto, alors que la troïka outrageusement en abuse, permettant ainsi une immunité quasi absolue à un état qui n'a cure des lois internationales, le plaçant en véritable chef d'orchestre dans le concert onusien, qui utilise celle ci (troïka) en un simple outil que l'on commande comme bon lui semble.

Il est vrai que l'idée d'user d'un droit de veto est saugrenue en soi, elle est sujette à questionnement, sans dire qu'elle est antidémocratique, puisqu'elle ne profite qu'aux puissances vainqueurs de la seconde guerre mondiale ( plus la Chine, le 1/4 de l'humanité). L'ONU qui devait participer à la paix du monde, est devenue le moyen le plus sur pour faire pression sur les petits états, en imposant le diktat des puissants selon des intérêts géostratégiques ou les dindons de la farce ne sont tout compte fait que les pays du tiers monde, et plus particulièrement ceux de la sphère arabo-musulmane ; Se pourrait-il que les croisades perdurent encore ? On ne peut que le constater vu les guerres téléguidées en Irak, Somalie, Soudan, Afghanistan, Libye, et aujourd'hui en Syrie ; Aussi, pourquoi vouloir armer les insurger de ce dernier pays et pas ceux du Bahreïn, voire des autres pays du golfe ? On avance toujours l'adage que''la loi du plus fort est toujours la meilleur'' , est-ce vraiment vrai, connaissant toutes les cuites qu'a connu la toute puissante Amérique avec ses guerres perdues ; Il est bon de méditer la dessus.

La paix du monde ne se fera que par une justice équitable, que de vouloir chercher noise à des pays qui veulent s'émanciper, à l'exemple de l'Iran.



Sur le même thème

James Foley - La découverte « soudaine » de l'atrocité !
Le Chaudron Moyen-Oriental. Une « Troisième voie », une Nécessité historique pour l’Equilibre géostratégique de la région ?
La doxa occidentale : Un magister moral en miette
Méfrange : Libre opinion : Russia delenda est : l'Empire se fait les griffes sur le Donbass
Instabilités


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires