Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le voyage des Emirats !

Le voyage des Emirats !

« Chic, choc, chèque » fut une expression qui colla aux porteurs de longues djellabas blanches dites dahdahas et coiffés d’un triple turban noir qui hantent les casinos de Monaco, de Las Vegas ou de Londres ! Paillettes d’or, liasses de dollars en fumée et parties de « caviar-plaisirs-châteaux » font désormais partie du grand et lointain passé. Du temps où le pétrole commençait à jaillir à flot et où la manne pétrolière rendait excentrique et effréné !
Aujourd’hui, un pays, un Emirat, a cette chance incroyable de « savoir dépenser » et de faire de cette gigantesque manne d’argent d’origine bitumeuse un moyen de forcer le destin en permettant à la technologie d’avancer !
 
Tout est là ! Comment faire pour que les meilleurs ingénieurs et architectes du monde puissent -techniquement- ériger un hôtel (Burj Dubaï) de près d’un kilomètre de haut (818 m exactement), une voilure gigantesque d’acier (Borj Elarab), reposant sur un fond marin, qui saura contrer la force des vents, de l’érosion, du poids et des aléas de la nature !
 
Tout cela l’Emirat de Dubaï a su le faire. Mettre aux mains des experts du monde un chèque en blanc pour faire avancer la science et la technologie et faire de leur Emirat un petit paradis à nul autre pareil !
 
Oscar Niemeyer l’a tenté au Brésil, Gustave Eiffel avec sa tour parisienne et sa statue américaine, les pharaons en Egypte, le Golden Gate Bridge, le viaduc de Millau, le pont de l’Øresund reliant Copenhague (Danemark) à Malmö (Suède) et tant d’autres génies humains poussés et encouragés par leurs Etats ont laissés des œuvres éternelles !
 
La saga émirati est encore différente. Complexe et futuriste. Dans un monde où la morosité économique réduit à zéro tout vent d’optimisme et d’espoir, les Emirats de Dubaï et d’Abu Dhabi gardent la tête froide et avancent. Contre vents de sable et marées !
En cette période de crise mondiale, les grands pays d’Amérique, d’Asie et d’Europe prennent le taureau par les cornes et décident de tout faire pour « refaire l’économie mondiale » et avancent !
 
Les pays d’Orient et d’Afrique, tressautent et essayent de se frayer une place au soleil en conjuguant ouverture, travail et innovation avec peu de succès, à l’exception de quelques pays ayant su prévoir et s’organiser, tels la Tunisie, Bahreïn ou les Seychelles par exemple !
De nombreux pays oubliés, et ils sont légions, sombrent dans la misère et la disette !
 
Dans cette surprenante mosaïque planétaire surgit une tour de 818m de haut, narguant économie, pronostics et théories économiques marquant le succès incontestable et rapide des EAU. Pourquoi ?
 
Dans cette terre du Moyen Orient et d’Arabie vivaient de curieux voyageurs. Des nomades qui jonchent leur monture pour traverser les frontières et qui prennent le large avec de nouvelles embarcations rapides dites boutres ou felouques. L’Océan Indien leur ouvrira, par exemple, les portes de Zanzibar et des Comores et d’autres mers vers la route des épices et des minéraux précieux. Le commerce entre l’Inde et l’Iran battait son plein et faisait des émules.
 
Avec le départ de la colonisatrice Grande Bretagne les familles marchandes se divisent les terres et sont un jour surpris d’abriter les plus importantes réserves de pétrole du monde !
 
Les monarques des EAU, Emirats Arabes Unis, du Koweït, de Bahreïn, du Qatar et d’Oman, par exemple, importent rapidement des valeurs occidentales via le Liban, l’Egypte et la Syrie. A la tête de structures ultra pyramidales, ils tiennent leurs pays d’une main de fer avec des gants de velours. La lutte du développement rapide est ainsi engagée et orchestrée, sous un régime paternaliste et autocratique efficace et intransigeant !
 
Un nouveau monde se construit sur l’ancienne côte des Pirates devenue côte d’Or et d’argent ! Avec une main d’œuvre asiatique à très bon marché et un trésor inépuisable se crée un nouveau Eldorado à coups de projets pharaoniques telle cette tour Burj Dubaï qui sera la plus haute du monde. Un exploit d’architecture, de technique et de technicité catalysé par un chèque en blanc et un Cheik à nul autre pareil : Cheikh Mohamed Al-Maktoum, Cheikh Mo, comme ils disent, jeune de 59 ans. La vision d’un homme et son courage ont crée à Dubaï, un nouveau Hong Kong ou Singapour. Plus que jamais les idées avancent le monde !
 
Bien qu’Abou Dhabi soit le vrai centre pétrolier et la capitale des EAU, c’est actuellement Dubaï qui est son phare éclairant. Avec un PNB de 38 500 US$ par tête et par an, pas loin de celui de la Suisse et dix fois celui de l’Estonie par exemple, pour 4,5 millions d’habitants dont 85% sont des étrangers ou expatriés, vivant sur un territoire de 84 000 Km2 dont le vingtième seulement forme l’Etat de Dubaï.
 
Cette renommée est due à la médiatisation des projets touristiques comme l’hôtel Burj-Al-Arab, le plus luxueux et le plus « étoilé » du monde, au gigantisme des projets immobiliers qui feront de Dubaï la première destination mondiale du tourisme de luxe dans des suites variant entre 1 000 et 30 000 US$ la nuit.
 
Déjà, l’exportation du pétrole ne représente plus que 5% du PIB de l’émirat, le reste étant assuré par les rentrées fiscales des entreprises grâce à la Jebel Ali Free Zone et, de plus en plus, grâce au tourisme qui monte en flèche.
 
L’Aéroport international de Dubaï sert de plate-forme de correspondance à la célèbre compagnie aérienne Emirates. Il aura une capacité d’accueil de 90 millions de passagers en 2009. À terme, jusqu’à trente Airbus A380 pourront être reliés en même temps au terminal. Les infrastructures portuaires de Dubaï se sont largement développées ces dernières années. Dubaï occupait, en 2008, la quatrième place des ports à conteneurs, derrière ceux de Shanghai, ou Singapour.
 
Que faire avec tant d’argent ? Les Emirats rapatrient depuis 2001 leur argent de l’étranger et l’investissent dans le long terme pour diversifier leur économie. La croissance de leurs villes- Etat est vertigineuse et devient ainsi un exemple de volonté et même d’écologie. Ils incarnent un nouveau rêve américain, une osais sans impôts, sans syndicats, sans opposition dotée de tous les ingrédients de la réussite et…de la consommation ! Un nouveau capitalisme est né !
 
Malgré la crise actuelle et malgré la chute du prix du baril pétrolier, les Emirats gardent la tête haute et leurs projets en place, avec toutefois une croissance ramenée à seulement 5% pour 2009. Ils continuent à détenir plus de la moitié des Fonds souverains de la planète et ont le temps d’attendre la fin de la crise et la remontée des cours des actions.
 
Le 23 mars 2009, voilà que ces mêmes Emirats achètent en espèces sonnantes et trébuchantes 9,1% de la prestigieuse maison allemande Daimler ou Mercedes !
 
Une nouvelle route de la soie est née avec de nouveaux pharaons. Les anciens caravaniers du désert ont su, en voyageurs avertis, adopter le modernisme et donner aux mots travail, sérieux et prospérité un pesant d’or et de lumières !
 
Dr Rached Trimèche
www.cigv-online.com

Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • caramico 9 avril 2009 10:23

    Je peux comprendre la fierté que certains humains éprouvent à ériger des bâtiments qui provisoirement ont le titre de « tour la plus haute », en attendant que d’autres la détrône.
    Certains moralistes et certaines religions se sont « élevées » contre cette tentative d’égaler les dieux.
    Pour des raisons plus laïques et prosaïques, je vois cette lutte contre l’entropie se solder à plus où moins long terme par une déchéance inéluctable.
    Que restera-t-il, à l’image des Babylone et autres citées engloutis, de ces constructions démesurées, quand le pétrole se sera tari, et que la nature aura repris ses droits ?


    • caramico 9 avril 2009 10:34

      Il y a aussi le risque d’une bonne secousse sismique qui remette tout cela « à plat ».
      Une des dernières théories sur la sismicité insiste sur l’action de l’homme dans les tremblements de terre :
      Erection de barrages, de tours dont la pression au m2 augmente avec la hauteur, tout ce poids supplémentaire appuyant sur une croûte terrestre non homogène (failles, nappes aquifères, gazeuses, pétrolières...)


      • WOMBAT 9 avril 2009 12:05

        Etes vous grassement rémunéré quand vous tartinez ce genre de panégyrique ? J’espère que c’est le cas, sinon on pourrait douter de votre clairvoyance. Pensez vous sincèrement que l’on puisse se pâmer face à des Etats où règne l’esclavage dans le sens le plus basique du terme, l’obscurantisme, la superstition, la pratique courante d’exécutions moyenâgeuses ? Des Etats où le sens même du mot liberté devient une absurdité inconcevable ? Et qu’ont fait ces crétins ( je parle des quelques familles qui ont tout acaparré) du tsunami d’or qui se déverse sur eux depuis un siècle ? Des centres de recherche fondamentale ? Des CHU que le monde pourrait leur envier ? Ont-ils formé de brillants chercheurs, médecins, ingénieurs, architectes, artistes que sais-je encore ? Non, ils ont formé des cohortes de terroristes analphabètes, d’imams qui ne le sont pas moins, de joueurs de poker et de fréquentateurs de putes. Brillant bilan, n’est ce pas ?! Et ne venez pas nous bassiner avec les inventeurs de la boussole, Avicenne, l’algèbre et l’écriture des Mille et unes nuits ; tout ça est un passé définitivement révolu. La réalité est celle d’un peuple englué, confit dans l’aveuglement d’une religion qui n’a jamais compris qu’elle devait vivre en évoluant avec l’Histoire, d’une caste dépensant des fortunes afin que d’autres leur concoctent le goût de chiotte grotesque qu’ils aiment et qui s’étale à chaque mètre carré de lieux infréquentables car la température descend rarement en dessous des 40° Du reste ces constructions pharaoniques sont les trois quarts vides, bientôt ensablées et bonnes comme décors pour films catastrophe. Un jour tout ce monde retournera à ses dromadaires, à ses poissons pleins de mouches, à sa technologie d’âge du bronze, nul n’aura été capable de saisir l’occasion de la richesse pétrolière, ils seront passés à côté de tout.


        • Dr Rached Trimèche Dr Rached Trimèche 10 avril 2009 19:34

          je peux comprendre votre reaction primaire teinte helas de convictions d un autre age

          Applaudissez pour une fois un pays petrolier du desert qui a sauve ses enfants en les eduquant ds les plus belles facultes du monde
          Applaudissez un Emirat qui a eu le courage de reagir et d agir et de faire quelque chose
          Applaudiisez ces fils du Desert qui aujourd hui servent la science et la technique par leur argent

          Ces Emirs viennent dacheter 9.1 pr cents de Mercedes et qttendent 25 pr cents de FORD en invistissant de la sorte ils sauvent plus d une economie dite occidentale monsieur et eviteront les mouches dont vs parlez

          Ici tout le monde est gagnnat
          1/ Les pauvres asiatiques plus ou mpims pqrques decuplent leur sqlisre ici et rentrnet avec un joli pecule pour commencer a vivoter chez eux et acceptent helas cette vie de dingue ici

          2/ Les acheteurs d immobiliers ne sont pas des enfants de cheour et savent bien ce qu ils font

          3/ Les Emiratis font appels a ttes les matieres grises du monde et croyez moi cela n est pas un futile LAs Vegas

          De grace oubliez votre racisme primitif et ne melqngez pas les mouches avec les chameaux

          PS excuser mon claveir qwerty d un certain bout du monde



        • appoline appoline 9 avril 2009 13:35

          Notez bien la phrase suivante : un amant pour le choc, un mari pour le chic et un vieux pour le chèque.


          • Piotrek Piotrek 9 avril 2009 16:52

            Votre article est digne d’un roman a l’eau de rose. Pas plus tard qu’hier le Huff a publie un article completement different a propos de Dubai :

            http://www.huffingtonpost.com/johann-hari/the-dark-side-of-dubai_b_183851.html
            (En anglais)

            Un journaliste (vous savez, ceux qui font le voyage au lieu de le rever) a fait le tour de Dubai pour y rencontrer tous ceux qui y vivent :
            - Des cadres en prison ou qui dorment dans leur voiture
            - Des plages affreusement poluees
            - Un probleme d’eau qui peut se transformer en catastrophe
            - Un attracteur de competences internationales mediocres
            - Un taux d’endettement de 107% du PIB
            - Des projets immobiliers inacheves
            - Le mepris des travailleurs pakistanais et philippins, prives de droits et reduits a un esclavage temporaire
            - Une tentative de creer une vitrine des valeurs occidentales face aux integristes qui peut faire pire que echouer


            • Dr Rached Trimèche Dr Rached Trimèche 10 avril 2009 19:36

              je vous suggere de moins rever et d aller visiter sans fausses aprehensions ni oeilleres

              Bon voyage au pays de la reussite Monsieur


            • Ahlen Ahlen 10 avril 2009 18:48

              @ AgoraVox
              Bravo pour le nouveau look. Plus convivial !

              @l’auteur
              Même si les Emirats auaient érigé chez eux le paradis sur terre, je n’aurais d’admiration pour eux que si eux-mêmes l’auraient construit. Leurs bidules de buildings ne sont que des tappe-à-l’oeil et insolente prétention quand leurs frères, à quelques lieux crèvent de faim et, un peu plus loin, manquent de quelques sous pour des projets vitaux en infrastructure et superstructure ! Mais si les infos de Piotrek ci-dessus étaient exactes, alors les émiratis sont tout simplement fous à interner !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès